Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Quand nos souvenirs viendront danser / Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs viendront danser / Virginie Grimaldi

Mon endroit préféré, c'est le sommeil. Lorsque je m'y trouve, je n'ai plus d'âge. Je n'ai plus mal. La peur n'existe plus. Il m'arrive d'y croiser mes parents, ma sœur chérie ou toutes ces personnes qui n'existent plus que dans ma mémoire. Je peux courir, danser jusqu'à en perdre le souffle, serrer ma fille dans mes bras, je peux même voler. Le sommeil est un radeau auquel je m'agrippe dans un torrent qui va beaucoup trop vite.
Le plus difficile, c'est de le quitter.

J'essaie de ne pas regretter. Ce serait ajouter du chagrin au chagrin. On ne naît pas avec les armes pour affronter la vie, on les affûte au fur et à mesure, on apprend leur fonctionnement sur le tas. On se trompe parfois. On se protège, souvent. Il est plus facile de viser autrui que soi-même. Il est plus facile d'être en colère que triste...

Le monde s'écroule lorsque Marceline apprend que l'impasse des Colibris où elle habite depuis des décennies avec Anatole, son mari, va être rasée pour laisser place à une nouvelle école. Il y a bien d'autres endroits sur la commune, où l'école, bien entendu indispensable, pourrait être construite ! 

Très vite, alors que des drames les ont éloignés les uns des autres, depuis des années, les différents habitants de l'impasse  se retrouvent et la révolte s'organise. Le maire ne peut prendre cette décision autant à la légère, car  détruire les maisons, et toute l'impasse, c'est effacer tous leurs souvenirs, heureux ou malheureux !

Il va voir ce qu'il va voir, car les octogénaires qui vivent là, sont tous d'un certain âge mais ont plus d'un tour dans leur sac pour faire parler d'eux, et obtenir le soutien de la population, dont ils ont bien besoin. Les voilà redevenus des gamins espiègles et farceurs pour un temps. 

Rosalie, Joséphine, Gustave, Marius, Anatole et Marceline, s'unissent pour le meilleur et pour le pire. Ils se sentent tous ragaillardis de sortir un peu de chez eux.   

C'est Marceline qui se décide à raconter leur histoire, soutenue par son petit-fils qui va beaucoup les aider...

Au passage, le lecteur va remonter l'histoire de cette impasse, et des différentes familles qui se sont établies là, il y a à présent plus de soixante ans. Nous voilà donc repartis dans les années 50, revivant l'installation des habitants. Petit à petit, on découvre que le maire a vécu là lorsqu'il était petit, et on a de cesse, d'en apprendre davantage sur les événements dramatiques, qui ont éloigné les habitants de la belle entente qu'ils avaient su instaurer au début de leur arrivée dans le quartier...

Les souvenirs sont les biens les plus précieux. Il m'arrive de penser à ma grand-mère, qui les a perdus les uns après les autres, de me demander ce qui se passe dans une tête dévastée de son histoire. Peut-on s'émouvoir de l'odeur de l'herbe fraîchement coupée si elle ne nous renvoie pas à nos après-midis d'enfance ?...
Le présent importe-t-il quand le passé s'est évaporé ?

Le roman alterne les époques et les vies des différents protagonistes. L'auteur sait créer du suspense en distillant à petite dose les révélations, pour nous permettre de mieux comprendre en profondeur, la vie des habitants de l'impasse. Le lecteur navigue entre le présent, les actions mises en place par les "octogéniaux", comme les habitants de l'impasse se baptisent, et la description de leur vie quotidienne, et des chapitres, écrits en italiques, où le passé resurgit. Les chapitres sont courts ce qui rend la lecture aisée et donne du rythme à l'histoire dans laquelle on ne s'ennuie pas. 

Le roman se lit facilement, tout en douceur, car l'auteur sait amener les drames avec beaucoup de délicatesse. Elle sait aussi parler avec beaucoup de bienveillance de la vieillesse, de la perte d'autonomie, et des changements de la vie qui en découlent, tout en trouvant toujours les mots justes.

L'auteur ne manque pas de talent pour nous émouvoir et nous faire réfléchir sur la manière dont les personnes d'un certain âge peuvent percevoir la vie d'aujourd'hui, et le décalage inévitable qu'elles peuvent ressentir avec leur propre jeunesse.

Ce qui m'a gêné dans ce roman, c'est que les personnages sont tous assez caricaturaux, mais les répartis (en particulier celles de Marceline) ne manquent pas d'humour. J'ai trouvé aussi que les actions de ces octogénaires sont parfois trop exagérées, mais elles m'ont tout de même fait sourire. En plus, les frasques de ces octogéniaux, n'ont pas manqué de me rappeler la lecture de la BD "Les vieux fourneaux". 

Ce roman aborde des sujets que j'apprécie de retrouver dans ce genre de lecture feel-good : la solidarité, les relations intergénérationnelles, la famille, les réflexions sur la vie...Sans être indispensable, il constitue donc une bonne lecture de détente, parfaite et agréable en vacances, car sans prise de tête, le genre de lecture dont on a tous besoin de temps en temps. 

Devenir vieux est un privilège. Par-dessus tout j'ai compris que la vie ne serait pas aussi précieuse si elle était éternelle. Sans ce sablier dans un coin de nos têtes, sans doute ne chercherions-nous pas à profiter de chaque instant, à nous fabriquer de bons moments, à apprécier ce que nous offre l'existence.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 08/09/2021 14:45

J'ai aimé ce livre que tu nous présentes si bien
J'avais publié un article à la suite de ma lecture le 19 septembre 2019. Tu l'avais d'ailleurs commentée
De retour !
Bisous Manou

Maryline 08/09/2021 11:23

Je decouvre cet auteur dont le livre est bien tentant... ah les histoires de famille... qui peuvent mener à des haines, des jalousies, chez moi ce serait plutôt à beaucoup d'amour, d'entraide, de compréhension et de tolerance.. bref je note le titre. Cet été parmi la dizaine de livres lus, j'ai beaucoup aimé : entre mes mains le bonheur se faufile de Agnès Martin-Lugand, j'ai ete etonnée par: Chronique de la dérive douce de Dany Lafferiere, j'ai adoré redécouvrir Cyrano et apprécié les nouvelles de Douglas Kennedy: murmurer à l'oreille des femmes. ... belles lectures ... bisous

manou 09/09/2021 14:20

Je vois que tu as eu de belles lectures d'été. Merci de ton passage ici. Bisous et à très bientôt

daniel10 07/09/2021 20:10

Bonjour Manou,
Les rêves et les cauchemars nous renvoient souvent au passé, à notre enfance ; souvent les tragédies vécues.
Bisous - daniel10

manou 08/09/2021 08:27

C'est vrai aussi, et les souvenirs aussi, malheureusement...il faut se raccrocher à ce que nous vivons d'heureux le plus possible. Bisous et une douce journée

Elena800 06/09/2021 01:18

Bonjour, j'aime bien l'auteure et je vais lire son livre ! Bisous

Binchy 05/09/2021 21:53

Une excellente chronique Manou où tu analyses bien tout ! Je lirai ce livre. Je l'ai déjà noté.
Je te souhaite une agréable semaine et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

manou 06/09/2021 07:28

J'ai passé un bon moment à la lire, alors, pourquoi bouder son plaisir...bisous et une douce semaine

chemindetables 05/09/2021 20:59

merci de la présentation , je n'ai pas encore lu cette auteure
bonne soirée
bisous
patricia

manou 06/09/2021 07:28

J'ai lu mon premier en juin dernier, alors tu vois c'est récent !! bisous et une douce semaine

maggie 05/09/2021 00:43

Personnages caricaturaux, roman feel good, je ne suis pas sûre d'aimer !!!

manou 06/09/2021 07:27

Je comprends, c'est un auteur qui n'a pas besoin de moi pour se faire connaître, mais en vacances, quand la famille est là, je ne peux pas lire des auteurs très difficiles ! En tous les cas je comprends mieux son succès littéraire

missfujii. 04/09/2021 12:46

Le roman se passe rien que pour ça, j'ai envie de le lire

Violette 04/09/2021 10:33

j'avoue ne pas avoir envie de lire cette autrice... qui n'a d'ailleurs absolument pas besoin de moi !

manou 04/09/2021 14:19

Tu en as parfaitement le droit ! Moi-même j'ai lu le premier titre de cet auteur au mois de juin dernier et le second durant l'été. Cela ne m'empêche en rien de lire des romans plus littéraires mais je trouve bien d'alterner les lectures faciles et plus difficiles :)

moqueplet 04/09/2021 07:12

un titre qui nous titille et qui nous fait penser au temps où nous allions sur les parquets des salles des fêtes autour de chez nous, mais hélas de nos jours il n'y a plus rien et de toute façon tout est cassé après la fermeture, comme si ça ennuyait quelqu'un....nous sommes dans un monde bizarre, et comme tu dis, profitons bien de ces bons moments que la vie nous a réservés....passe une agréable journée

eglantine 04/09/2021 02:59

ça donne une vue panoramique sur ma vie! Bon week-end Manou !

Doc Bird 03/09/2021 22:35

Un roman feel good intéressant pour passer un bon moment. Pour le moment je suis fan des Vieux fourneaux d'ailleurs ;)

manou 04/09/2021 14:19

Il faut avouer que la série des Vieux fourneaux ne manque pas d'humour :) et ça fait du bien !

Philippe D 03/09/2021 21:01

De tous ses romans, c'est celui-ci que j'ai le moins aimé. Je n'aime pas son humour à deux balles.
Pourtant, je continuerai à lire Grimaldi, car j'en ai lu de très bons !
Bon weekend.

manou 04/09/2021 14:20

C'est seulement le second titre que je lis d'elle, alors difficile de comparer pour l'instant !

manou 03/09/2021 18:05

Un grand MERCI à tous pour vos messages et votre visite. Belle fin de semaine et à lundi...

Renée 03/09/2021 16:19

ça doit être un bon moment de lecture ça malgré les points que tu n'as pas trop aimée. Bisous

manou 03/09/2021 18:06

Je l'ai lu avec plaisir c'est ce qui compte, après mes remarques c'est juste pour prévenir...bisous

Steph43Photography 03/09/2021 15:24

Bonjour Manou :) un coucou avant de mettre en pause la blogosphère :) , bon week-end à toi :)

ruthiebear 03/09/2021 15:07

It sounds like a story I would enjoy. Alas it is not available in English. HUGS

Robert 03/09/2021 14:47

Bonjour ma libraire préférée, ici on à Francine Grimaldi, une journaliste qui couvre les spectacles depuis le début des temps à Radio Canada

manou 03/09/2021 18:07

Un nom prédestiné alors des deux côtés de l'atlantique !

ecureuilbleu 03/09/2021 11:42

Bonjour Manou. L'histoire me semble intéressante, et je le lirai peut-être. Bonne journée et bisous

manou 03/09/2021 18:07

De temps en temps cela est plaisant et le sujet était sympa je trouve et peu traité. bisous

lilwenna 03/09/2021 10:23

Un livre sympa et facile à lire. ça fait du bien parfois de lire des livres de ce style pour alterner avec des livres plus "difficiles"
Bisous et bonne journée