Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

La symphonie pastorale / André Gide

Gallimard / Folio

Gallimard / Folio

Oui, je le dis en vérité, jamais sourire d'aucun de mes enfants ne m'a inondé le cœur d'une aussi séraphique joie que fit celui que je vis poindre sur ce visage de statue certain matin où brusquement elle sembla commencer à comprendre et à s'intéresser à ce que je m'efforçais de lui enseigner depuis tant de jours.

Un petit classique aujourd'hui qui se trouve facilement en ligne pour ceux qui désireraient le relire ces jours-ci.

 

Le narrateur est pasteur dans un petit village du Jura suisse situé près de Neuchâtel.

Alors qu'un soir d'hiver, dans la neige, il est emmené auprès d'une vieille femme en train de mourir, il découvre que celle-ci laisse derrière elle, une jeune enfant aveugle de naissance qui ne peut vivre seule à présent, car elle a été jusqu'alors tellement délaissée qu'elle est incapable de communiquer.

Par charité, il la ramène chez lui et demande à Amélie, sa femme, de s'en occuper tout en s'investissant lui-même plus que de raison, dans l'apprentissage de la jeune fille. 

 

Gertrude, surnommée ainsi par les enfants du pasteur, car bien entendu elle ne sait pas dire son nom, va peu à peu apprendre à parler et s'attacher à la famille, tandis que le pasteur tombe profondément sous son charme, sans réaliser à quel point sa passion amoureuse détruit les siens. 

Dans son journal intime, il confie toutes ses difficultés pour tout d'abord donner à cette jeune fille une éducation protestante, puis peu à peu il va réaliser qu'il ne lui donne que sa propre vision des choses, sans jamais lui parler du péché, ni du côté négatif du monde qui l'entoure, protégeant ainsi leur relation particulière, chaste mais non dépourvue pour autant de sentiments et de culpabilité.

 

C'est alors que le pasteur découvre que son fils Jacques est tombé amoureux de la jeune fille, tandis qu'elle-même ne sait plus ce qu'elle ressent pour eux deux.

Mais lorsque une opération est tentée pour lui permettre de recouvrer la vue, c'est le drame... 

La nuit dernière j'ai relu tout ce que j'avais écrit ici...
Aujourd'hui que j'ose appeler par son nom le sentiment si longtemps inavoué de mon cœur, je m'explique à peine comment j'ai pu jusqu'à présent m'y méprendre...

Voilà un classique que j'avais déjà lu dans ma jeunesse, mais que j'ai eu envie de relire lorsque nous avons choisi de parler d'André Gide dans le cadre du Cercle de Lecture de mon village (réuni avant le confinement). Le titre fait référence à la Cinquième Symphonie de Beethoven que Gertrude va écouter avec le pasteur et qui lui fait découvrir la beauté de la musique et du monde qui l'entoure et dont elle sort émerveillée. 

 

C'est donc avec plaisir que j'ai redécouvert cette histoire toute simple, presque trop d'ailleurs, mais romantique qui dénote dans l'oeuvre de Gide. Dans ce texte très court et superbement écrit à la première personne, Gide montre bien la descente aux enfers de ce pasteur généreux qui se met en quatre pour ses ouailles et prêche avec conviction les préceptes de la religion protestante, tout en faisant preuve d'une cécité absolue pour ses propres sentiments. Au fur et à mesure que Gertrude, avide d'apprendre et de comprendre, s'éveille à la vie, c'est lui qui devient aveugle à ce qu'il ressent.  

On se retrouve dans le mythe de l'enfant sauvage et pas loin bien entendu de tomber dans la caricature...mais l'écriture de Gide est superbe !

 

Les autres personnages sont également très bien décrits au niveau psychologique, toujours du point de vue du narrateur puisque tout au long du roman il emploie le "je" dans son journal.

Amélie est plutôt taciturne. C'est une mère de famille sérieuse et pieuse, toute dévouée à sa tâche quotidienne et à l'éducation de ses enfants.  Elle préfère s'exprimer par sous-entendus plutôt que d'affronter son mari en face, ce qui entraîne entre eux beaucoup d'incompréhension.  Elle éprouve de la jalousie envers la jeune fille, mais elle sait aussi que bien que tout les oppose, la jeune fille n'y est pour rien. 

Jacques le fils aîné, affronte son père et provoque beaucoup de discussion autour de la religion. Il cherche à lui montrer son erreur et se rend compte que son père est épris de la jeune fille. Par dépit, face à l'autorité paternelle qu'il ne peut remettre en question, il accepte de fuir la maison familiale, et décide de se convertir au catholicisme et de devenir prêtre. 

 

Evidemment, le texte est étayé de références bibliques mais finalement cela ne m'a pas dérangée, car cela correspond bien au sujet et aux personnages.

Il faut mettre aussi ce texte en parallèle avec la vraie vie de Gide, et le mal qu'il a lui même causé à sa femme, lors de sa relation avec Marc Allégret...

 

Par contre, je trouve que ce court roman, paru en 1919, a beaucoup vieilli et que son seul intérêt, à part d'être étudié en classe ou lu pour connaître l'oeuvre de Gide, c'est de permettre de mieux comprendre le poids de la religion au début du XXe siècle et donc celui de la morale. Un film éponyme est paru en 1946 avec Michèle Morgan, à revoir peut-être en ce moment, car à mon avis il a moins vieilli que le roman.

 

C'est donc un roman qui aura des difficultés à capter l'attention des jeunes générations de lecteurs, à moins de leur montrer à quel point Gide était un visionnaire qui pensait, comme il le dit dans ce roman écrit à la première personne, que la morale chrétienne et la nature humaine, en ce qui concerne en particulier le sentiment amoureux, ne pouvaient pas s'accorder et feraient le malheur à venir de générations entières d'êtres humains. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
je n'ai pas encore lu Gide, moi non plus!
j'ai vu le film adapté de la symphonie pastorale il y a vraiment très longtemps avec Michèle Morgan et Pierre Blanchar et il est encore gravé dans ma mémoire, alors pourquoi pas?
Répondre
M
Si le cercle de lecture dont je fais partie n'avait pas décidé de le choisir comme auteur classique à redécouvrir, je ne l'aurai pas relu, du coup je ne regrette pas de l'avoir fait et c'est bien de relire des classiques de temps en temps ! Belle journée
P
Je l'ai lu il y a bien longtemps, mais ma petite mémoire n'en a rien retenu !
Bon après-midi au soleil.
Répondre
M
Alors c'est que tu as vraiment une petite mémoire, parce que moi je me rappelais de tout au fur et à mesure de ma relecture :):) belle journée (chez nous on attend le soleil on a de la pluie depuis dimanche, aujourd'hui peut-être)
Z
Je n'aimais pas trop Gide, alors....
Répondre
M
Je l'ai très peu lu dans ma vie, n'ayant pas fait d'études littéraires mais finalement je vais poursuivre un peu mes lectures...
C
Je ne connaissais pas ce titre et tu me donne vraiment envie de le découvrir, je note ! :)
Merci pour la découverte, bonne journée, bisous
Répondre
M
Il fait partie des grands classiques qui toutefois se démarque par rapport à l'ensemble de l'oeuvre de Gide...bisous
K
Je pense l'avoir lu, mais il y a si longtemps...
Répondre
M
C'était le cas pour moi en tous les cas :)
M
Je ne me suis pas rendu compte que ça avait vieilli mais ce n'est pas le meilleur de Gide. c'est assez différent de ce qu'il fait d'habitude...
Répondre
M
Oui tout à fait différent même. Je viens de terminer "la porte étroite", c'est encore autre chose...ce n'est que mon ressenti que j'exprime je me suis demandée comment je le présenterai à des lycéens aujourd'hui...ce qui m'a fait pensé qu'il avait bien vieilli tout en parlant du sentiment amoureux d'une manière dont tout le monde peut se reconnaître. Belle journée
E
Je l'ai lu et je m'en souviens, c'est un grand classique qui m'avait plu mais que je n'ai pas envie de relire. Bisous
Répondre
M
C'était l'occasion de le faire dans le cadre de ce cercle de lecture chaque année on choisit un auteur classique différent et j'ai remarqué qu'ensuite je relis plusieurs de ses oeuvres...Cette année c'est Gide ! bisous
C
Scandaleux...si je te disais que je n ai jalais lu Gide!. Je sais pas, ce que j entendais de et ecrivain n a pas beaucoip eveille mon intérêt ni ma curiosité. J ai sans doute eu tord a voir tant de gens en etre satisfaits...
Pour le pain, j ai bien dilinue la quantite de levain et je lis ces jours ci beaucoup de post concernant la methode "rspectus panis" ou l on n utilise que 2 ou 3 gr de levain...sis si! Alors je pense wue je ne vais pas tarder a essayer...bisous
Répondre
M
Chacun fait comme il peut et il n'y a pas à avoir honte en tous les cas...bisous
M
Je l'ai dans ma bibliothèque, je l'avais beaucoup aimé...Tu me donnes envie de le relire à la lumière de mes nombreuses années accumulées depuis
Répondre
M
La relecture nous ouvre d'autres portes et d'autres émerveillements :)
C
j'avoue que je n'ai pas relu de classiques depuis ceux qu'on nous "imposait" au collège....ça ne me tente pas mais un jour peut être
belle soirée
bisous
patricia
Répondre
M
J'ai eu la chance bien qu'ayant fait des études scientifiques d'avoir eu des enseignants de français formidables et je n'ai jamais aimé tant lire que les œuvres proposées qui m'ont apporté beaucoup d'autres choses dans ma vie et ma formation. C'est sans doute grâce à eux que j'ai eu envie de devenir bibliothécaire puis enseignante-documentaliste. Je me dis souvent que si j'avais eu le CAPES de sciences comme prévu, je n'aurais pas eu une aussi belle vie professionnelle que la mienne ! bisous et une belle journée
V
Oui Gide était un visionnaire et sa plume est sublimée par un style mystique et profond dans ce roman .Gide offre un roman contemporain au sujet universel qui nous ouvre littéralement les yeux. Le calme et la sérénité qui en émanent sont troublés par la noirceur des âmes envahies par le péché et l'égoïsme de l'être humain, critiquant une forme d'hypocrisie religieuse. A méditer !
Un roman à relire .
Une très belle critique Manou
Bonne soirée
Je t'embrasse
Répondre
M
Oui c'est tout à fait ça et je crois que lorsqu'on le lit un livre trop jeune on ne comprend pas tout...Bisous et une douce journée
R
I am not familiar with your classic story. It sounds full of emotion. Friendship
Répondre
P
Oui, je me rappelle maintenant de ce livre. C'est un classique ...
Bon, je n'ai pas lu durant mes études chez les religieuses ça c'est certain mais maintenant en te lisant je me souviens. Bises Manou et bonne soirée. (Ici 3ième jour de grisaille et de petites pluies)
Répondre
M
Je l'ai lu il y a si longtemps que j'ai oublié certaines choses (mais pas tout tout de même).
Bisous Manou,
Mo
Répondre
M
Idem pour moi, j'avais oublié beaucoup de choses...bisous et une belle journée
R
Je vais le mettre dans mes envies car je ne l'ai jamais lu, vas t-il me plaire on verra. BIsous
Répondre
M
Il est court et se lit vite en plus...bisous
M
C'est un livre que j'ai étudié à l'école et j'avais vu le film avec Michele Morgan aussi, je le relirais bien
Répondre
M
Il faut que je revois ce film je chercherai car je ne m'en souviens absolument pas et j'adore Michèle Morgan :)
F
Je ne l'ai jamais lu, merci pour ce nouveau partage Manou
Bisous et douce journée
Répondre
M
Même au lycée ? Il est resté longtemps au programme du bac de français pourtant, même mes fils l'ont lu ! bisous
L
coucou je l'ai lu il y a longtemps ; bisous
Répondre
M
ça faisait longtemps pour moi aussi, un retour en adolescence du coup :) bisous
W
Bonjour
Je ne connais pas du tout ce roman.
Mais puisque tu dis qu'on peut le trouver en ligne, je vais faire mes recherches!
Bisous
Répondre
M
Tu le trouves en ebook gratuits sur internet. Bisous
E
Bonjour Manou. J'ai beaucoup de romans d'André Gide, auteur que j'appréciais beaucoup mais je ne me souviens pas de celui-ci. Bonne journée et bisous
Répondre
M
C'est le premier que j'ai lu quand j'étais ado. Je viens de finir "la porte étroite" et j'en ai pas mal qui m'attendent encore sur les étagères de ma bibliothèque personnelle...bisous