Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Belle merveille / James Noël

Editions Zulma, 2017

Editions Zulma, 2017

En ce temps-là j'étais un être désaccordé. Tellement désaccordé que je ne savais plus quel jour on était, ni quel mois, quelle année ou l'année de quel mois...

 

Voilà un premier roman qui m'a complètement dérouté...

Je l'ai pris, posé, repris, reposé et finalement terminé en le lisant dans le plus complet désordre...

C'est si rare chez moi qui adore cet éditeur que je suis donc allée me balader sur le net avant d'écrire ma chronique ce que je ne fais jamais avant, mais parfois après, afin de ne pas me laisser influencer par l'avis des autres !

 

Tous les ingrédients pour une réussite était pourtant là : 

- Un auteur haïtien qui écrit son premier roman mais n'en est pas pour autant à ses premiers écrits, car il est poète, et un poète reconnu. 

- Un sujet bouleversant puisqu'il s'agit du tremblement de terre qui a eu lieu en Haïti le 12 janvier 2010 et a fait plus de 300 000 morts et autant de blessés, sans parler du traumatisme des survivants, de ceux qui ont tout perdu, des orphelins...

- Une histoire d'amour entre deux personnes de culture différente...

J'aime en principe les auteurs haïtiens même si parfois j'ai du mal, pendant les premières pages, à entrer dans leurs écrits à cause du vocabulaire, dont je ne comprends pas toujours le sens, mais je m'accroche...

 

L'histoire est simple.

Le roman débute avec Bernard, il vient de s'embarquer dans un avion pour rejoindre l'Italie. Amore, d'origine italienne, dont il est tombé amoureux et qui travaille pour une ONG l'accompagne ou l'attend (je n'ai pas bien compris mais là n'est pas l'important !).

Elle lui a sauvé la vie deux fois. La première en le sortant des décombres et la seconde en lui permettant de vivre leur merveilleuse histoire d'amour.

Sept ans après, elle lui a donné envie de partir vivre en Italie avec elle pour enfin, depuis tout ce temps, se reconstruire, tenter d'oublier le drame vécu dans son pays et peut-être fonder une famille.

La vie est là et elle est belle, quoi que le destin nous réserve...il nous faut rebondir, vivre pleinement et l'amour est là pour nous y aider ! 

Un beau sujet... vous ne trouvez pas ?

 

Le problème réside dans la construction du texte.

Dans de courts chapitres (qui pourraient parfois davantage s'apparenter à des paragraphes), l'auteur nous raconte le chaos, l'indicible, les morts et les vivants sortis des décombres...

Il donne la parole à plusieurs personnes.

Ainsi, le "je" peut exprimer aussi bien le ressenti de Bernard qui parle le plus souvent, mais aussi d'Amore, de Paloma, d'un aveugle, de Romain, d'un athée, d'un évangéliste, et de bien d'autres...

Tous ont quelque chose à nous raconter en tant que témoins des événements.

Entre deux chapitres, l'auteur expose des faits, l'arrivée des ONG, la disparition des oiseaux, l'explosion des prix de l'immobilier, l'aide internationale, ce qui lui donne l'occasion de critiquer au passage l'argent mal utilisé, les ONG qui tire la couverture à eux...

Se mêlent causes et conséquences, observations et ressentis et une petite musique qui virevolte comme le ferait un papillon...et dont je n'ai pas compris la symbolique. 

 

Les différents chapitres dont les titres évocateurs sont écrits entre crochets sont à mon avis à lire totalement au feeling, dans le plus complet désordre. Original comme lecture, non ?

Il n'y aucun fil directeur dans le roman, aucune linéarité et l'ensemble est si déroutant...qu'il est impossible d'éprouver du plaisir à sa lecture.

La lecture seule de fragments d'écrits est arrivée à me toucher. La lecture linéaire m'a perdu, voire ennuyé, l'auteur passant d'un sujet à l'autre, d'une personne à l'autre dans le chaos le plus total. 

Il doit donc se transformer en papillon pour glaner ici ou là, une info, un petit morceau de phrase, une image. Cela a été pour moi la seule et meilleure façon d'appréhender ce roman qui, finalement, n'en est pas un. Pas évident de lire dans le désordre, de se demander sans cesse, où on est, qui parle et avec qui, et de deviner ce qui se cache derrière les mots...

 

Ce que je n'ai pas aimé : la construction du roman. Son absence de fil conducteur, le méli-mélo des mots, des phrases, des chapitres... même si je suis bien consciente qu'il traduit bien le chaos qui a fait suite au séisme. 

 

Ce que j'ai aimé : certains fragments de phrases où la langue poétique de l'auteur s'exprime pleinement...

 

Les bons poètes font-ils pour autant de bons romanciers ? 

Et bien, c'est la question qui me taraude depuis que j'ai lu le dernier chapitre, le seul où finalement, les événements sont compréhensibles. 

 

Autour de moi, j'écoutais se fracasser l'univers, ma ville recevait le coup en plein coeur, elle bondissait et voltigeait dans tous les sens....De la fumée partout. Des gémissements déchirant la nuit, des appels à l'aide, des cris d'au secours...De la poussière...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

missfujii. 29/11/2017 20:19

Je n'ai jamais lu d'auteur Haïtien. Si j'ai bien compris, ce n'est pas vraiment le meilleur livre pour commencer

manou 30/11/2017 07:37

En effet...

Azalaïs 29/11/2017 18:58

Je partage l'avis de Mitou. J'ai commencé puis refermé le roman d'un auteur canadien "Bondrée" écrit avec un trop grand nombre de phrases en Anglais, parfois on est à un tiers deux tiers et c'est trop difficile de suivre l'histoire, j'ai donc abandonné
bonne soirée

manou 30/11/2017 07:37

J'essaie toujours de persévérer mais cela m'arrive aussi de laisser tomber. Parfois ce n'est pas le bon moment, d'autre fois c'est qu'on accroche pas du tout avec l'auteur...et nous en avons le droit !! Bisous et une douce soirée

Yv 29/11/2017 17:55

James Noël n'est pas le plus facile des auteurs haïtiens à lire, j'ai eu l'occasion de lire des poèmes et des textes de lui, c'est difficile de suivre sa pensée

manou 30/11/2017 07:36

Je tenterai ses poèmes et c'est vrai que je ne l'ai pas trouvé très facile à aborder mais comme je l'ai fait, c'est intéressant !

Mitou 28/11/2017 17:15

J'aime me détendre en lisant alors pour moi pas de prise de tête !
J'ai déjà horreur dans un livre de lire certaines pages d'une époque et de revenir soudainement à une autre époque j'en perds mon latin et le fil de l'histoire alors ton livre poète où romancier n'est pas pour moi !
gros bisous et bonne fin de journée
MITOU

manou 29/11/2017 08:21

Ce n'est pas très grave...Moi aussi par moment j'ai envie de lectures plus faciles et moins prise de tête mais comme j'aime aussi découvrir de nouveaux auteurs...je suis incorrigible et je choisis toujours en médiathèque des livres très variés. Bisous et une douce journée

danielle 28/11/2017 13:42

c'est très intéressant ce que tu racontes : un récit doit-il être linéaire??? je me souviens n'avoir réussi à lire le roman de M Barbery "l'élégance du hérisson" qu'en partant du dernier chapitre vers le premier; et mon intérêt s'était alors éveillé, qu'avait auparavant trouvé l'auteur(e) pour arriver à ce chapitre? et j'ai beaucoup aimé ce livre, lu ainsi. tu dis n'avoir pas compris la symbolique du papillonnement, y en a-t-il un? mais si tu as bien compris le rapport avec le chaos. les livres parfois nous disent aussi des choses à propos de nous. je note ce titre. merci manou!

manou 29/11/2017 08:19

Je lirai ton avis avec grand plaisir...Je ne choisis pas mes livres au hasard, comme je l'ai dis j'aime les auteurs haïtiens et je sais que je dois souvent l'accrocher au début...en plus j'adore l'éditeur et je n'ai jamais été déçue...Mais bon je n'ai rien contre me laisser surprendre...et le papillon finalement avec le recul, c'est son exemple que j'ai choisi pour entrer dans le livre :)

Thaddée 28/11/2017 09:52

Eh bien ... Les bons poètes font-ils pour autant de bons romanciers ? - Je pense qu'un poète à la base écrira toujours comme un poète, dans l'image et l'émotion, peut-être au détriment de la logique et de la réflexion. Ce roman que tu nous montre comme étant un texte saccadé, cassé, en morceaux, se fait sans doute l'écho d'une respiration haletante et difficile, et d'un cœur qui bat la chamade. Un traumatisme tel brise l'esprit et laisse libre cours au bouleversement. C'est pourquoi me semble-t-il le récit à plusieurs fois est comme une plainte, un cri presque inarticulé. J'aimerais beaucoup lire ce roman, sa construction, ou plutôt son manque de construction me paraît intéressant à plus d'un titre. Il me rappelle un peu le roman "Se croiser sans se voir" qui fait partie des romans que j'ai le plus aimés, qui m'ont le plus marquée. Voilà mon impression :-) Belle journée à toi Manou, je t'embrasse, vraiment intéressant comme choix de lecture.

manou 29/11/2017 08:17

C'est évident que la construction du roman n'est pas chaotique pour rien :) J'ai trouvé intéressant de le lire en désordre et c'est là que m'est apparu toute la poésie des mots. Mais quand on ne sait pas o le lit de façon linéaire et là, je décrochais sans cesse...Je lirai avec plaisir ton avis si tu le lis un jour et je suis sûre que la poésie du texte te plaira. Bisous et merci pour ton ressenti.

Thaddée 28/11/2017 09:53

Erratum : un récit à plusieurs voix.

Philippe D 27/11/2017 21:22

Ce livre n'est pas pour moi !
Bonne semaine.

manou 28/11/2017 07:02

Je te comprends...Nous avons le choix de nos lectures heureusement ! Bonne journée

lemenuisiart 27/11/2017 19:58

En te lisant je pense qu'il est bien

Gomez Victoria - Lynn 27/11/2017 19:07

coucou ;comme je n'aime pas me casser la tête en lisant je ne le lirai pas :) bisous

manou 28/11/2017 07:01

Quand on travaille, il faut lire des choses faciles et plaisantes, c'est sûr et bien compréhensible ! Bisous

Doc Bird 27/11/2017 18:25

La construction de ce "roman" a l'air tellement originale qu'elle en devient opaque, et rend rapidement le tout assez incompréhensible. Je ne sais pas non pus si j'aurais réussi à aller jusqu'au bout. Merci d'avoir partagé ton ressenti ! Bonne soirée

manou 28/11/2017 07:01

J'ai beaucoup de respect pour l'auteur et ce qu'il a vécu. Vivre une telle tragédie et voir son pays partir en lambeau, cela doit être terrible...Mais je ne voulais pas non plus à cause de ça occulter mon ressenti, car même si l'impression de chaos est bien rendu, elle rend le livre illisible. Une belle journée

FéeLaure♥ 27/11/2017 17:51

J'aurais eu beaucoup de mal aussi et je ne pense pas que je serais aller à la fin mais il en faut pour tous les goûts et merci à toi pour tes partages
Douce soirée & bisous

manou 28/11/2017 06:59

Finalement je crois bien qu'en papillonnant j'ai tout lu :) Bisous et une douce journée

CathyRose 27/11/2017 15:32

J'imagine que c'est voulu, mais personnellement c'est le style d'écriture qui ne me convient pas du tout, alors je vais passer mon tour je crois !
Bel après-midi, bisous !
Cathy

manou 27/11/2017 17:35

Je le pense aussi mais cela n'empêche que dans un roman il faut tout de même un fil conducteur, sinon ce n'en est pas un ! Bisous et une douce soirée

Nell 27/11/2017 14:52

Est-ce un choix de l'auteur, Manou, puisqu'il a vécu cette tragédie? Peut-être aurait-il mieux valu que les correcteurs lui précisent les incohérences de ses écrits. Belle journée, ma douce, et gros bisous

manou 27/11/2017 17:36

Chaque auteur est libre d'écrire ce qu'il a besoin d'exprimer et nous de dire que l'on n'a pas accroché. Bisous ma douce et une belle soirée

danièle 27/11/2017 13:56

Une livre qui ne va pas me convenir , peut-être qu'il a construit son roman comme le chaos qu'il a ressenti lors de ces évènements?
bonne journée, bisous

manou 27/11/2017 17:37

C'est ce que je dis mais alors nous devrions en tant que lecteur éprouver beaucoup plus d'émotion à la lecture...Bisous et une belle soirée

Mimi 27/11/2017 13:28

Dans ce que tu décris, j’y vois un grand chaos. Chaos ressenti par tous les témoins de cette catastrophe, c’est ainsi que les gens l’ont vécu et c’est ainsi que l’auteur semble l’avoir retranscrit. Ça ne me choque pas. Quand on est bouleversé, on n’est pas cohérent. On essaie de dire mais tout est tellement difficile que les mots « sortent en vrac ». Un début d’explication peut-être ?

manou 27/11/2017 17:35

C'est ce que je dis d'ailleurs et ce que je crois... mais même s'il n'a pas pu faire autrement je n'ai pas aimé et je veux être sincère avec ce que je dis dans le blog. Toutes les critiques que j'ai lu ailleurs me donnent l'impression que les autres n'ont pas lu le même livre que moi...ou n'ont pas lu le livre du tout. Habituellement j'adore les auteurs haïtiens...Il y a des passages très beaux mais qui ne sont pas du tout suffisants pour compenser le reste. Si tu le lis je lirai ta chronique avec plaisir ! Bisous

domi 27/11/2017 11:56

Est-ce un choix d'auteur ou sont-ce des maladresses, en tous cas j'hésiterai avant l'acheter, à moins de vouloir lire pas petits bouts

manou 27/11/2017 17:38

J'essaierai de lire certains de ses poèmes si je les trouve pour me faire une idée sur son style :) Je n'aime pas rester sur un échec, j'aime comprendre !

Floralie 27/11/2017 11:10

Bonjour ma chère Manou,
Excuse moi mais ce livre ne me tente vraiment pas, j'ai l'impression que s'est plus un recueil sur cette catastrophe, qu'un bon roman.
En plus je ne suis pas du tout en forme, violentes douleurs dans tout le corps et maux de tête.
Je te souhaite ma chère Manou une excellente semaine, gros gros bisous !

manou 27/11/2017 17:38

Je comprends qu'en plus en étant fatiguée ce ne soit pas du tout le genre de lecture qu'il te faut. Prends soin de toi. Bisous

Kalypso 27/11/2017 10:47

J'ai le même ressenti lorsque je lis un livre dont la trame m'échappe trop souvent. Je m'efforce de le lire jusqu'au bout afin de laisser "une chance" à l'auteur mais, généralement, on ne m'y reprend plus et je délaisse l'auteur par la suite. J'ai sûrement tort!!!!

manou 27/11/2017 17:40

Non...tu n'as pas tort. Moi je tente souvent un autre titre pour voir si c'est que je n'accroche pas du tout avec le style de l'auteur et ça m'arrive ! Bonne soirée et merci de votre visite

Pascale DELALANDRE 27/11/2017 10:37

J'ai lu tes écris, et en effet, cela doit être assez déroutant, mais passionnant aussi de découvrir une telle déconnexion. Merci du partage.
Bise et bonne journée Manou

manou 27/11/2017 17:41

J'ai préféré le lire de façon décousue et finalement au bout il y a une histoire après tout qui a dit qu'il fallait lire un roman de la première page à la dernière...Je ne suis pas contre le changement. Bises et une douce soirée

écureuil bleu 27/11/2017 09:21

Bonjour Manou. Je m'abstiendrai ce livre qui semble plus un recueil de témoignages sur cette catastrophe qu'un roman. Bonne journée et bisous

manou 27/11/2017 17:42

Je te comprends ! Mais j'espère ne pas te faire passer à côté de quelque chose qui te plairait...Bises

écureuil bleu 27/11/2017 09:22

Je m'abstiendrai de lire ce livre...