Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Sur les traces de la foudre à Saint-Privat d'Allier / Balade en Haute-Loire

Les vestiges de la station de recherche sur la foudre

Les vestiges de la station de recherche sur la foudre

La foudre a toujours à la fois fasciné et inquiété les populations rurales. Il faut dire que l'idée de tout perdre en un instant dans un incendie, fait partie des dangers qui peuvent anéantir une vie de labeur. 

De tous temps, l'étude de la foudre a mobilisé de nombreux chercheurs. Mais saviez-vous qu'un des secteurs de recherche important, consistait à déclencher artificiellement la foudre, pour pouvoir l'étudier en détails ?

A proximité du petit village de Saint-Privat-d'Allier, près du hameau de Céaux,  se trouve une ancienne station de recherche sur la foudre qui a attiré pendant plus de 20 ans, dans les années 70, des chercheurs du monde entier. Elle est située au milieu des champs, et seule la barrière encore accrochée au bord du chemin, indique que les lieux ont été autrefois fermés au public lors des expériences. 

L'arrivée à la station de recherche
L'arrivée à la station de recherche
L'arrivée à la station de recherche

L'arrivée à la station de recherche

Le projet, a été mis en place dès 1973 à l'initiative du CEA et d'EDF. Il a permis à la station de fonctionner de 1974 à 1996. Le déclenchement artificiel des éclairs, intéressait fortement la NASA, les militaires, France Telecom et les constructeurs d'ordinateurs, entre autres.  

La région n'avait pas été choisie au hasard. Il n'y avait que peu d'habitations tout autour ; c'était une région toujours fortement impactée par la foudre ; les lignes de Haute tension étaient éloignées du site. 

Pour les habitants de la région, dont la plupart était des éleveurs, pragmatiques et proches de la terre, tout cela n'était qu'un objet d'inquiétude supplémentaire.

Mais pour les chercheurs, les expériences seront très vite édifiantes. Pouvoir faire tomber un éclair à un endroit donné, prévu à l'avance, et à un instant T., ne semblait pas possible et pourtant ce qui a été réalisé-là, a été tout à fait remarquable.

En juillet 1973, le premier éclair artificiel est déclenché à partir du pylône situé sur les lieux et cela grâce au lancement de fusées à partir du sol. 

C'est une première mondiale, mais elle passe quasiment inaperçue dans la région à l'époque ! 

Quelques détails sur l'expérience, pour ceux qui me suivent encore à ce stade de l'article !

Les chercheurs faisaient la majeure partie des expériences en été, au moment où les orages violents étaient les plus fréquents dans la région.  Ils attendaient qu'un coup de foudre naturel soit imminent, c'est-à-dire que le champ électrique local dépasse les 20 000 volts par mètre. 

Ils se mettaient bien entendu à l'abri dans une "cabane" transformée en cage de Faraday, donc bien isolée, avant de lancer la fusée à distance par commande pneumatique.

 

Ci-dessous, une photo montrant l'intérieur de la cabane-cage de Faraday, avec les instruments de mesure de l'époque et les installations pour les prises de vue.

Photo extraite du site de l'Eveil ICI. 

L'intérieur de la cage de Faraday avec les instruments de mesure et de prise de vues. © Vincent JOLFRE

L'intérieur de la cage de Faraday avec les instruments de mesure et de prise de vues. © Vincent JOLFRE

Et voici ce qui reste de cette cabane aujourd'hui...

Les vestiges de la cage de Faraday aujourd'hui
Les vestiges de la cage de Faraday aujourd'hui
Les vestiges de la cage de Faraday aujourd'hui
Les vestiges de la cage de Faraday aujourd'hui

Les vestiges de la cage de Faraday aujourd'hui

Les chercheurs devaient calculer précisément le moment idéal le plus proche possible des conditions naturelles. Ils lançaient alors la fusée vers les nuages d'orage. Il s'agissait d'une petite fusée de type paragrêle entrainant un fil métallique fixé au sol sur un dérouleur. Si l'éclair ne se déclenchait pas, la fusée était détruite par mesure de sécurité.

Ci-dessous une photographie extraite du site de l'Eveil ICI (article déjà cité).

1975. Tir de fusée depuis la rampe de tir.

1975. Tir de fusée depuis la rampe de tir.

Et voici les vestiges du pylône et de la rampe de tir encore en place aujourd'hui, ci-dessous. 

Le pylône et la rampe de tir aujourd'hui
Le pylône et la rampe de tir aujourd'hui
Le pylône et la rampe de tir aujourd'hui

Le pylône et la rampe de tir aujourd'hui

Si ces expériences de physique vous intéressent, je vous joins en complément une publication, émanent du groupe de recherche de Saint-Privat d'Allier, et disponible en accès libre sur le net. 

Huit organismes différents vont travailler sur le site, puis d'autres sites similaires seront ensuite créés, dans d'autres pays. Après avoir testé le lancement de ces fusées à Saint-Privat d'Allier, les chercheurs ont pu être déployés sur différents sites, comme celui de la NASA aux Etats-Unis, où ils étaient respectés et considérés comme des experts en la matière. 

Le site a été abandonné, mais grâce aux recherches effectuées à Saint-Privat d'Allier, de nouvelles normes de protection ont pu être mises en place sur nos principales installations électriques, des réseaux de détection de la foudre seront utilisés par Météo-France, et des capteurs permettront d'en prévoir l'arrivée, et donc d'en éviter les conséquences sur nos vies : une grande avancée scientifique et un  événement dont les altiligériens peuvent être fiers.

Ce site est peu connu des touristes qui visitent la région. Des sorties pour se rendre sur les lieux sont pourtant chaque année organisées pour les plus curieux. En effet, les vestiges de cette station font partie du patrimoine scientifique de notre pays, un patrimoine souvent oublié qui n'est pas toujours correctement mis en valeur (ou rénové) mais qui a pourtant toute son importance.

 

Il faut remarquer aussi que ces recherches scientifiques ont permis à de nombreuses personnes de la commune de découvrir un autre monde, inconnu de leur famille. Pour pouvoir travailler sereinement, les chercheurs ont en effet loué une maison, souvent pour plusieurs semaines, ou ont été hébergés directement chez l'habitant.  Certains sont revenus sur place pendant plus de 20 ans, un temps bien suffisant pour tisser des liens durables. 

 

Voici deux photos anciennes extraites du journal l'Eveil de l'époque, dont je n'ai pas la date exacte car les articles ont été découpés dans le journal sans la conserver. Elles montrent deux exemples de participation de la population locale.

Ci-dessous, un abri monté dans la cour d'une ferme à Mercury, un hameau proche de la station. L'abri était relié par radio à la station. 

Un abri installé dans la cour d'un ferme à Mercury

Un abri installé dans la cour d'un ferme à Mercury

Et là, un des chercheurs, avec sa famille d'accueil, petits et grands, tous réunis pour la photo. 

Près de la station foudre de Saint Privat d'Allier dans les années 70-80

Près de la station foudre de Saint Privat d'Allier dans les années 70-80

Enfin pour compléter mon article, je vous propose d'écouter cette petite vidéo, extraite de l'article de france3 régions ICI. 

 

J'espère que mon article du jour, bien qu'un peu long vous a plu, nous allons continuer nos balades en Haute-Loire, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

René 28/02/2021 08:48

Article très intéressant, merci Manou. Bonne journée. Bises

manou 01/03/2021 06:32

Un peu long à lire pour ceux qui ne sont pas intéressés :) bises à bientôt

Tanielie 27/02/2021 13:52

Je me suis passionnée pour ces recherches sur la foudre. Je te remercie pour ce sujet peu habituel. Je viens de traverser un problème de santé grave et j'apprécie de trouver tes articles toujours très documentés. Bonne fin de semaine.

manou 01/03/2021 06:31

J'ai vu que tu avais repris ton blog et je t'ai d'ailleurs laissé un message sur ton article sur Blaziert, un bel endroit ! L'important est que tu ailles mieux à présent. Bon début de semaine

jak 27/02/2021 06:04

instructif et ludique à la fois
merci d'avoir poster ce billet pour notre plus grand plaisir
j@k

manou 27/02/2021 07:51

Merci de t'y intéresser ! J'aime partager mes découvertes même lorsqu'elles n'intéressent pas tout le monde, ainsi les sujets varient au cours de la semaine ici...bon week-end à toi

Binchy 26/02/2021 21:12

Un article très intéressant, instructif. Je ne connaissais pas. Je te remercie Manou. Je me suis régaler à le lire. Ce serait bien que l'on rénove le bâtiment d'où l'on tirait les fusées pour déclencher la foudre. Cela fait partie de notre patrimoine.
Oui, les orages étaient (et sont encore) très angoissants surtout à la campagne...
Je te souhaite encore un doux week-end.
Gros bisous.
Bernadette.

manou 27/02/2021 07:50

Peut-être que maintenant qu'il existe une association de protection du patrimoine sur la commune, le patrimoine scientifique sera mis à l'honneur, déjà il y a des visites et une exposition a eu lieu dans la ville du Puy que nous n'avons pas pu voir mais qui devait être passionnante ! Bisous et un doux week-end

Thaddée 26/02/2021 09:29

Quand on dit que les hemmes ne font pas la pluie et le beau temps... Je savais qu'on pouvait déclencher la pluie mais pas les éclairs, que c'est étrange et fascinant... Et ce bâtiment qui parle des expériences passées...

manou 27/02/2021 07:48

J'ai trouvé également fascinant de découvrir ces installations en pleine nature ! Forcément on s'interroge sur leur fonction, au milieu des prés à vaches :) bon week-end

Véronique S. 25/02/2021 16:00

J'ignorais l'existence de tout ceci mais j'imagine fort bien la peur des habitants de cet endroit . Cette station devait être perçue un peu comme une station spatiale . D'ailleurs à l'époque , on était en pleine épopée de la conquête spatiale , d'autant plus que les premières expériences ont eu lieu dans ce village méconnu.
Quelle aventure !
C'est dommage qu'ils aient laissé les vestiges des bâtiments . Ils auraient pu être démantelés . Quoique , il reste ainsi des traces de cette fabuleuse aventure "électrique" .
Lorsque je vois sur la photo la famille "d'accueil" et ce chercheur, je ne peux m'empêcher de penser que deux mondes opposés se sont côtoyer mais je pense que cette rencontre a du être d'une richesse incroyable .
Merci Manou .
J'ai appris plein de choses !
Bonne fin de journée
Je t'embrasse
Véronique

manou 26/02/2021 08:40

C'est tout à fait ça deux mondes qui ne se connaissaient pas se sont côtoyés et ont découvert le travail des autres. Le monde de la rechercher a toujours semblé inaccessible et ces expériences inquiétantes n'ont rien fait pour arranger les choses...Contente de t'avoir appris quelque chose. Les vestiges mériteraient d'être conservés. Il y a eu beaucoup de dégradations sur le site, sans doute des jeunes venus passer quelques soirées bien arrosées :) bisous et une douce fin de semaine

Bébert du 33 25/02/2021 11:43

bonjour Manou , eh bien c'est une sacré installation ! merci pour cet article et ces infos !!! gros bisous belle fin de semaine a ++

Mauricette 25/02/2021 06:17

Merci beaucoup pour cette article très bien résumer ...Bonne journée

Carmen 24/02/2021 23:55

Un billet très intéressant et très bien documenté , je ne savais rien de tout ça. Merci pour ce travail fourni, moi j'ai très peur de la foudre.

manou 25/02/2021 07:47

Tu imagines alors sans peine, la peur des habitants et leur méfiance par rapport aux recherches, à l'époque...Belle journée à toi

maggie 24/02/2021 22:30

le sujet ne m'intéresse pas du tout (je ne suis pas très scientifique) mais j'ai appris plein de choses en lisant ton article :-)

manou 25/02/2021 07:46

Je suis scientifique de formation mais pas physicienne, mais je trouve passionnant que des expériences qui ont été une première mondiale aient eu lieu dans ce petit hameau perdu proche de l'endroit où je passe des vacances depuis des années !!

dasola 24/02/2021 22:14

Bonsoir Manou, grâce à toi, j'en apprends tous les jours. Merci pour ce billet très intéressant. Dommage que ce patrimoine scientifique ne soit pas mieux conservé mais c'est une histoire de volonté politique et d'argent. Bonne soirée.

manou 25/02/2021 07:45

La commune ne peut pas toute seule supporter les frais de remise en état, surtout qu'au départ il y a bien eu vandalisme...je pense que ces lieux font partie de notre patrimoine et il y aura sans doute des projets à ce sujet, vu qu'il y a à présent des visites organisées sur les lieux. belle journée

Roguidine 24/02/2021 21:03

Bonjour Manou,
Ah, j'ai appris quelque chose ce soir, et c'est comme tout !!!
tout disparait !! il ne reste que des ruines et les vestiges du pylône , remarque
au Brésil il doit y avoir de techniques plus modernes !!
Passe une bonne soirée, bises

Mo 24/02/2021 20:30

Bonjour Manou,
C'est très intéressant. J'ignorais tout de ces expériences.
Bisous et bonne soirée,
Mo

manou 25/02/2021 07:43

Moi qui hésitais à porter cet article !! Je crois que finalement j'ai bien fait ! bisous et une douce journée

francine 24/02/2021 20:00

Bonjour, très intéressant, je ne savais pas que de telles expériences avaient été menées, je te souhaite une bonne soirée, bisous

manou 25/02/2021 07:42

Et bien pour une fois c'est moi qui t'apprend quelque chose d'habitude c'est l'inverse :):) Bisous et une belle journée

mouneluna77 24/02/2021 18:57

je ne connaissais pas du tout cela, c'est fort intéressant !! mais je trouve qu'il y a de moins en moins de gros orage, je ne me souviens pas depuis quand je n'ai pas entendu le tonnerre ????
passes une bonne soirée bisous

manou 25/02/2021 07:42

Ce n'est pas le cas en Provence, ni en Haute-Loire d'ailleurs, nous avons souvent des gros orages et heureusement aujourd'hui nos habitations et installations sont mieux protégés...Bisous

jacre 24/02/2021 18:27

merci pour cet article, bien intéressant...bisous et bonne soirée

Colette 24/02/2021 17:55

Pffff j'ai honte Manou ..... tu m'apprends tout ça, je ne savais pas ....... et c'est dommage car c'est vraiment intéressant et spectaculaire. Sais tu que j'ai dit à mon mari, il n'y a pas très longtemps "Manou connaît bien plus la haute Loire que moi " !! et c'est vrai ! merci pour cet article ! Bisous et bonne soirée.

manou 25/02/2021 07:40

Il n'y a pas de quoi avoir honte. D'ailleurs je suis bien certaine que tu sais plein de choses que je ne sais pas ! De plus les lieux ont été "interdits" pendant 20 ans, mes parents qui le savaient puisque c'était dans la commune, parlaient plutôt de la peur des paysans qui ne comprenaient pas trop l'intérêt et l'importance de ces recherches et avaient peur que la foudre tombe davantage sur eux. C'est bien normal. Il y a eu des articles dans le journal mais toujours l'été, quand les chercheurs étaient présents dans la région...et toi sans doute pas ! Alors tu vois tu es excusable...Bisous

Chinou 24/02/2021 17:21

Tu as fait un beau travail de recherche enrichissant pour tes lecteurs. Je m'empresse de le faire lire à ma fille qui aime l'orage et toutes ces manifestations. Bonne soirée.

manou 25/02/2021 07:36

C'est gentil en effet moi-même j'ai appris beaucoup en écrivant cet article simplifié au maximum !

ruthiebear 24/02/2021 17:08

Thank you for the historical information. The study of lightning is not easy. I like that you included some informational photos as well. Friendship

chevrette13 24/02/2021 16:18

bonjour
je ne savais même pas que ce type de travaux, de recherches avaient eu lieu en France
tu as fait un sacré travail de recherches pour illustrer ton article, sans doute es-tu une passionnée
bisous

manou 25/02/2021 07:35

Absolument pas passionnée par le sujet ! S'il y a bien une matière que j'ai toujours détestée c'est la physique ! Non simplement quand on connait les lieux on a envie d'en savoir plus et c'est tout de même une expérience scientifique importante puisque il s'agit d'une première mondiale ! bisous