Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le térébinthe ou pistachier térébinthe...un arbuste typique de la garrigue

Un térébinthe dans son milieu naturel

Un térébinthe dans son milieu naturel

Le térébinthe encore appelé pistachier térébinthe (Pistacia terebinthus) est un arbuste à feuilles caduques (qui perd ses feuilles en hiver donc) poussant dans la garrigue provençale, appartenant à la famille des Anacardiacées. C'est le "pételin" cité par Marcel Pagnol dans ses romans !

 

On le retrouve sur tout le pourtour méditerranéen. Il peut atteindre 3 à 5 mètres de hauteur et pousser aussi au jardin. 

Ces dernières années, cet arbuste du sud s'est peu à peu installé jusque dans le Jura et même dans les vallées abritées des Alpes. Il reste cependant à basse altitude mais il résiste bien au gel. 

Ce qu'il aime avant tout, c'est  avoir du soleil et un sol calcaire.

C'est un arbuste à la longévité exceptionnelle qui peut vivre 100 ans !

 

Il se reconnaît facilement au printemps à ses fleurs en forme de panicules rouges (étonnamment je n'ai pas de photos) mais surtout à ses feuilles, d'abord jaunes ou orangées à l'automne, puis d'un rouge flamboyant dès le mois de décembre et qui perdurent jusqu'au cœur de l'hiver.

Cette année, elles sont restées exceptionnellement présentes sur les arbustes et éclairent les paysages provençaux de leur chaude couleur. 

Pistachier térébinthe à l'automne et en hiver
Pistachier térébinthe à l'automne et en hiver
Pistachier térébinthe à l'automne et en hiver
Pistachier térébinthe à l'automne et en hiver

Pistachier térébinthe à l'automne et en hiver

Les feuilles sont découpées en folioles (le plus souvent en nombre impair chez le térébinthe ce qui n'est bizarrement pas le cas sur mes photos). 

 

La particularité de cet arbuste est de produire une résine très odorante qui s'écoule par les blessures de son écorce. C'est la térébenthine !

Attention ! Ne pas la confondre avec l'essence de térébenthine produite à l'origine avec cet arbuste mais qui aujourd'hui est fabriquée à partir de certaines espèces de pins. C'est un solvant donc un produit non comestible !

 

En Grèce, sur l’île de Chios, on utilise le térébinthe et une autre espèce proche, le lentisque, pour fabriquer à partir de leur résine, une gomme à mâcher. On utilise aussi cette "térébenthine de Chios" (appelée aussi térébenthine de Chypre ou de Hongrie) dans les cosmétiques et en médecine populaire, pour soigner en particulier les problèmes pulmonaires. Utilisée depuis l'Antiquité pour parfumer les alcools, les pâtisseries et friandises, elle faisait encore partie de la pharmacopée maritime au XVIIIe siècle.

 

Pour la récolter, on entaille l'écorce à de nombreux endroits d'où va s'écouler la sève (la résine), sous forme de petites perles translucides, qui durcissent au contact de l'air. C'est le mastic (mastiha en grec). Ces boulettes peuvent se consommer telles quelles et se mastiquer comme du chewing-gum. 

Vous vous doutez bien que cet arbuste se reconnait donc à sa forte odeur, sa résine étant chargée en essence. 

 

J'ai appris en faisant des recherches sur le net, que les fruits, roses vifs à maturité, pouvaient s'utiliser comme des condiments, une fois mis au vinaigre ou au sel. Je l'ignorais et bien entendu, ils ne se retrouvent pas sur tous les arbustes car il existe des pieds mâles et des pieds femelles. C'est donc le cas aussi des graines...dont on extrayait de l'huile, une fois sèches. 

Le pistachier térébinthe est également utilisé en ébénisterie. 

Le térébinthe est souvent envahi par des galles qui sont des excroissances de la plante provoquées par un puceron. Cet insecte piqueur pond ses œufs dans une feuille qui devient difforme et prend l'aspect d'une corne.  Les oeufs se retrouvent ainsi bien à l'abri...

Les galles du térébinthe.
Les galles du térébinthe.
Les galles du térébinthe.

Les galles du térébinthe.

Son premier cousin, le lentisque (ou pistachier lentisque) qui pousse aussi dans la garrigue, mais reste cantonné à la bordure méditerranéenne, a des feuilles découpées en folioles mais ceux-ci sont plus étroits et le plus souvent en nombre pair. Les deux cousins peuvent s'hybrider dans la nature ce qui complique leur identification. Lui ne perd pas ses feuilles qui restent vertes toute l'année ce qui permet ainsi de distinguer sans se tromper les deux espèces en hiver, car elles poussent parfois à côté. 

Les deux arbustes produisent tous deux cette fameuse résine aromatique. On appelait d'ailleurs en Provence, le lentisque... "l'arbre à mastic". 

 

Son second cousin, le pistachier vrai qui produit les pistaches que vous connaissez, est aujourd'hui greffé, afin de s'acclimater plus facilement à nos latitudes, sur un pistachier térébinthe. C'est un arbuste originaire d'Orient qui a gagné le bassin méditerranéen grâce aux Romains. Il était autrefois cultivé en Provence, ce que j'ignorais.  

 

Et voilà à quoi ressemble le térébinthe après un bon coup de mistral...il se déplume ! 

Les feuilles tombent peu à peu...

Les feuilles tombent peu à peu...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
et c'est aussi un "pistachie (r) qu'on retrouve dans la pastorale...???? ...Ce me semble ...
bisous
Répondre
M
Oui en effet mais il a deux pieds celui-là et d'ailleurs on le retrouve aussi dans la crèche :):) bisous
L
Mon Dieu que je suis ignorante.
Je decouvre avec toi cet arbre que je rencontrais tous les jours sans lui accorder d!attention.
Je ne savais pas que c'etait lui le petelin.
Bonne fin de journee.
Je t'embrasse.
Maryse
Répondre
M
Et oui le fameux petelin que nous connaissons tous en Provence :) :) Je t'avoue l'avoir appris récemment moi-même ! bisous et une belle journée
K
Superbe arbuste.
Bisous Manou
Répondre
É
Bonjour Manou. Merci pour ce bel article sur les pistachiers. J'ai eu un pistachier lentisque en bonsaï mais n'ai pas réussi à le conserver. Bonne journée et bisous
Répondre
M
Quel dommage il devait être super joli en bonsaï :) bisous
Z
Merci pour cette description. Un arbre que je ne connais pas et qui risque de ne pas venir chez nous, la terre est argileuse, dont il n'aimerait pas. Bonne promenade
Répondre
M
Il lui faut en effet une terre bien drainée...Belle fin de journée
Y
Du coup j'ai l'impression qu'un autre cousin, la noix de cajou, ne pousse pas par chez nous.
J'ai pu apprécier avec toi et tes explications le fait d'arriver à distinguer le térébenthine et le lentisque. Peut être les deux producteurs en huiles essentielles. Les distinguer aux feuilles aux folioles et aux couleurs d'automne. Mais faudrait que j'aille y voir sur place ...... Je viens de voir qu'il peut y en vair dans le Jura, plus proche de chez moi, faut juste arriver à reconnaître ses stations favorites, tu dis calcaire et pas sable granite plus acides.
Amicalement. Yann
Excuse moi d'avoir la main si lourde dans le nombre de parution de billets sur Sainte Véronique ...
Répondre
M
La noix de cajou est en effet de la même famille sans être un pistachier... Ce n'est pas étonnant qu'elle-aussi produise des essences au niveau de son écorce. Pourquoi tu t'excuses, j'aime aller te lire quelles que soient tes productions. Tu es libre de publier sur ton blog tes passions du moment. Bises et un bel après-midi
E
tout à fait passionnant, Manou, un plaisir de te lire
Répondre
C
c'est un très bel arbuste et tellement typique de la garrigue comme tu dis que je ne le connaissais pas ...
merci de toutes les infos c'est très intéressant et instructif...je vois qu'il subit aussi le puceron piqueur....
il a en plus deux cousins LOL....
bisous
patricia
Répondre
M
Chez toi il lui manquerait le soleil pourtant tu en as mais en altitude il lui en fait encore plus. J'en ai vu quelques spécimens dans la Drôme vers Die. Bisous
S
Quel bel arbre avec ces couleurs, je ne connais que le pistachier vrai, avec des pistaches que nous consommons beaucoup ici. Bises Manou.
Répondre
M
C'est le seul que je ne connais pas mais j'aimerai en planter un au jardin ! Bises
M
Très intéressant ton article. J'avais déjà vu cet arbuste flamboyant, dans nos campagnes provençales, mais je n'en connaissais pas le nom, ni ses propriétés. Ils doivent mettre une belle touche de couleur dans un jardin. Bises et belle soirée à toi !
Répondre
M
C'est ce que j'ai pensé aussi, je ne savais pas qu'il poussait aussi au jardin :) bisous
R
I did ot know any of this. Thank you for the lovely photos and interesting information. Friendship
Répondre
V
Une belle découverte pour moi . Je connaissais le pistachier et j'apprends qu'il s'appelle " pistachier vrai" . j'en ai d'ailleurs vu une plantation cet été mais j'ignorai l'existence du térébinthe .
"Le pételin" sans m'en souvenir , j'ai lu ce non dans les romans de Marcel Pagnol . Je les relis parfois et la prochaine fois , je saurai ;-)
Térébinthe , térébenthine mais bien-sûr .
Merci Manou
Bonne soirée
Je t'embrasse
Répondre
M
Je ne sais pas d'où vient le nom provençal et je me suis promis de le chercher !! Mais j'aime sa sonorité :) Contente de te faire découvrir quelque chose. Passe une belle journée. Je t'embrasse aussi
R
Bonsoir Manou,
Je ne connais pas cet arbre et en plus en ce moment qu'il n'a pas de feuilles
difficile à le reconnaitre, il ne doit pas y en avoir vers chez moi ? je ne fais pas attention !!
Passe une bonne soirée, bises
Répondre
F
Merci pour toutes ces explications sur de très belles photos ensoleillées.
Bisous et douce soirée
Répondre
M
En ce moment nous ne pouvons pas nous plaindre le soleil est largement au rendez-vous et c'est un vrai plaisir de se balader dans la nature, ça fait du bien ! bisous et un doux mardi
L
Une belle présentation et puis pour le bois, c'est du bonheur.
Répondre
M
Bonjour Manou,
Je viens de chez Éliane grâce à l'autobus de Marcel.
Cet arbuste m'intéresse par ses couleurs. Je voudrais en trouver un pour mettre au jardin.
J'ai vu sur internet que des pépiniéristes en proposent.
Je pense avoir un sol assez calcaire car mes hortensias jaunissent un peu.
Bonne soirée à toi,
Mo
Répondre
M
Il lui faut de la chaleur aussi :) mais si tes hortensias jaunissent en effet et fleurissent en rose (et non pas en bleu) comme chez moi, c'est que ton sol est bien calcaire ! Merci pour ta visite...je t'ai vu passer dans le bus en effet mais je n'ai pas eu le temps d'aller voir tous les passagers que je ne connaissais pas, petit à petit c'est ce que je comptais faire. belle journée à toi
R
je connais bien le chewing-gum de Chios.....mais je ne savais pas que ça venais de cet arbre....On apprend tout es jours alors merci. Bisous
Répondre
M
Et bien je ne peux te l'assurer à 100% car il y a d'autres espèces en Grèce que je ne connais pas et dont la résine coule en perles...Tu me diras quand tu y retourneras :) bisous
R
Tu es une vraie botaniste! on n'a pas ce genre d'arbre par ici, merci de me le faire découvrir et merci pour ta visite sur mon site.
Répondre
M
C'est un régal esthétique de venir chez toi et je ne remercierai jamais assez Elisa de m'avoir fait connaître ton site...
D
mais en tout cas j'aurai lu ton article et j'en garderai quelques bribes en mémoire, merci pour toutes les explications.
Répondre
D
j'ai déjà du mal (c'est un euphémisme) à retenir les noms et caractéristiques des arbustes en dehors de ceux que je côtoie mais si en plus ils se permettent de m'induire en erreur en se combinant alors là.. . !:)
Répondre
M
Hi hi et pourtant c'est souvent le cas, les plantes proches s'hybrident et du coup on retrouve un peu des deux dans les descendants aussi...