Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

Un des premiers cabanons aperçu par le promeneur
Un des premiers cabanons aperçu par le promeneurUn des premiers cabanons aperçu par le promeneur

Un des premiers cabanons aperçu par le promeneur

 

Les "jardins du Perrier" qui devraient s'appeler plutôt les "jardins de Font Giraude" existaient déjà lors de la mise en place du cadastre en 1825. A l'origine, il s'agissait de grandes parcelles de prairies ou de terres maraîchères qui entouraient le grand "Mas du Perrier", une exploitation importante au point de vue économique dans la région. 

 

Au fil du temps et en particulier lors de la révolution industrielle de la fin du XIXe siècle, des usines s'installent en ville : usines d'ameublement ou textile, meuneries ou tanneries, entreprises vinicoles...et de nombreux ouvriers y travaillent. La surface cultivée diminue au profit de terres plus petites qui deviennent des jardins ouvriers où les familles peuvent cultiver leur potager, prendre l'air ou profiter de leurs loisirs.

 

Bien sûr, tous les jardins sont irrigués soit par de petits canaux qui ont été mis en place au temps de l'exploitation du mas, soit par la nappe phréatique et des puits. Les premiers travaux d'irrigation auraient été mis en place dès 1750. 

 

De nombreux chemins privés mais ouverts aux promeneurs permettent de visiter les lieux...


 

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

 

Mon beau-père parlait souvent de ses souvenirs d'enfance et des soirées d'été passées au jardin, des pique-niques organisés le dimanche.

De nombreuses photos montrent toute la famille rassemblée dans le petit jardin. Il en était de même dans le jardin des voisins. 

 

Le Perrier est aujourd'hui constitué de plus de 200 parcelles appartenant toutes à des propriétaires différents...

Depuis 2003, l'espace proche du grand mas du Perrier est devenu un camping municipal très prisé en été, car situé au bord de la rivière et fréquenté hors saison par les Diois, petits et grands qui se promènent sur les chemins ou envahissent l'aire de jeux.

Et tout près de la ville, sur la route du Pont rompu, des jardins familiaux ont même vu le jour permettant aux familles qui ne possédaient pas de jardins au Perrier d'avoir leur petite parcelle à cultiver...  

 

 

Dans les jardins du Perrier, chacun vaque aujourd'hui à ses occupations : mise en place du potager ou du jardin d'agrément fleuri, jeux et apprentissages du jardinage avec les enfants, ou tout simplement farniente. Mais le partage et le lien social sont toujours de mises.

Tout dernièrement, de nombreuses serres ont vu le jour, attestant de la passion nouvelle pour sa propre production de plants ou de légumes.

 

Mais de ces temps reculés, de ces instants passés au jardin, subsistent de nombreux petits cabanons utilitaires dont voici un petit aperçu.

 

Ils peuvent être anciens et même habitables...

 

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

 

ou plus modernes et récents...
 

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

 

Certains ressemblent même à de simples cabanes à outils à peine améliorées...

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

 

D'autres sont plus somptueux !

 

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

 

ou carrément à l'abandon...

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la DrômeLes jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme

 

Qu'importe...chaque parcelle a son cabanon !

Et ils attestent tous, comme les jardins, de la personnalité de leurs propriétaires. 

Les jardins du Perrier / Balade à Die dans la Drôme
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Sauf erreur, c'est une zone non constructible car réservée aux jardins et potagers. Pas d'assainissement collectif. Toute habitation est a priori illégale et ses rejets risquent de polluer la nappe phréatique.
Répondre
M
C'est une zone non constructible en effet mais les cabanons ont toujours existé et je ne pourrais dire depuis quand car nos ancêtres ne sont plus là pour nous le dire mais la mairie doit le savoir car c'est elle-même qui actuellement autorise quelques cabanons supplémentaires au cas par cas. Je n'en sais pas davantage.
F
J'ai oublié de préciser qu'il habité Die [chemin du pont rompu]
Répondre
F
Bonsoir, je tombe par hasard sur votre blog qui est très bien fait Je vous félicite. Mon grand père avait une parcelle au jardin du Perrier. Il était originaire de Charens, quand il a pris sa retraite, il est revenu vivre dans la Drôme et était apiculteur à ses heures perdues. Cela m'as rappelé des souvenirs lorsque j'ai vu une de vos photos relatant le jardin du Perrier, en voyant des ruches empilés. Peut-être lui ont-elles appartenu ? Papy est décédé en 2005, et vous voyez les années ont passés. Aujourd'hui, depuis le 24 décembre j'ai 38 ans. Merci encore à vous de m'avoir permis de retrouver des souvenirs...
Répondre
M
Merci de votre message très sympathique. Je suis contente que ce petit coin de Die que j'adore et que j'ai découvert lorsque je suis rentrée dans ma belle-famille, originaire du coin, vous rappelle de doux souvenirs...Je ne connaissais pas personnellement votre grand-père bien que je situe très bien, venant souvent dans la région, le chemin du Pont rompu. Die a toujours été une petite ville où tout le monde se connaissait surtout au Perrier et je suis certaine que votre grand-père devait connaître certains membres de la famille de mon mari, bien que ce soit maintenant également pour nous, trop tard pour le savoir. Mais peut-être le savez-vous déjà, il y a toujours un apiculteur résidant Chemin du Pont Rompu...Bonne fin d'année à vous
É
Comme Nell ! J'aime beaucoup la cabane bleue et sa glycine! La balade est tres agréable !! Merci Manou!
Répondre
M
Merci pour vos commentaires...je vois que cette petite balade dans les jardins de Die vous a plu !
Répondre
E
C'est un endroit bien sympathique ! Bon mercredi, bise
Répondre
P
Super ces petites maisonnette de jardiniers, j'aime beaucoup et la balade était bien agréable.
Bises à toi Manou et bonne soirée
Répondre
N
J'adore!!! Tout, même la pancarte qui m'a bien fait rire...Je prendrai bien le petit cabanon bleu avec sa glycine; Ils sont charmants, même celui qui paraît abandonné. Belle soirée, ma chère Manou. Aujourd'hui nous étions à Toulouse pour mon époux. Tout va pour le mieux. Demain nous serons sur Albi pour lui, mais pour autre chose...Gros bisous.
Répondre
G
quelle belle ballade , c'est superbe ; les cabins reflètent la personnalité de leurs propriétaires ^^ bisous
Répondre
P
que du bonheur
Répondre
C
Oh quelle jolie balade ce doit être Manou, merci pour cette jolie découverte ! J'aime beaucoup tous ces petits cabanons, en particulier le bleu avec la glycine ! Bon celui dont le toit est en tuiles vernissées est très joli aussi !
Bel après-midi, bisous !
Cathy
Répondre
R
Bonjour Manou,
Ah, une belle balade que j'aime faire aussi !!
il y en a par chez nous, et je trouve ça très bien !!
en effet , il y a des gens qui savent bien arranger, d'autres n'ont pas de goûts !!
Tes photos sont bien belles , on voit la verdure renaître !!
Passe une bonne journée, chez moi grise , il risque pleuvoir !! bises
Répondre
F
J'espère que les gens qui courent ne dépassent pas les 10 km à l'heure! C'est très sympathique cet endroit .Ce doit être très agréable d'y cultiver son petit jardin. Je me verrais bien passer quelques jours dans une de ces petits baraques. ! Merci pour la promenade.Bonne journée
Répondre
D
C'est bien sympathique,la nature est là, mais certaines constructions ont vraiment besoin d'être améliorées et enjolivées...Non ?
Répondre
É
Bonjour Manou. Jolie histoire que celle de ces jardins ouvriers à Dié. Certains cabanons sont encore très bien entretenus. Bonne journée et bisous
Répondre
N
Que c'est beau ces petits jardins et ceetaines cabanes de jardiniers très colorées ! J'aime ces petits espaces que l'on pense souvent différemment
Répondre
V
ils sont beaux ces cabanons! petits coin de paradis pour leur propriétaires ces jardins...gros bisous Manou. cathy
Répondre
M
Je trouve que c'est vraiment splendide ces jardins ouvriers, il en existe à Istres et je connais une amie qui en possède un parfois j'y vais avec elle. Il y a une belle entente entre tous les personnes qui en prennent soin. Tes photos sont ravissantes
Répondre
N
C'est vrai que c'est souvent l'occasion d'échanges y compris de cultures !
M
J'aime beaucoup ton histoire d'aujourd'hui sur les jardins ouvriers (ou familiaux). Ça a été une belle idée à la fin du XIXe d'offrir ces petits lopins de terre aux familles qui n'avaient pas les moyens de se nourrir correctement. Et puis, ces petits cabanons plus ou moins entretenus, ont tous leur charme. Merci Manou et gros bisous.
Répondre
M
Bonjour chère Manou,
C'est marrant ces petites maisons !
Il y a cela à Bruxelles aussi, tu peux faire ton jardin, je trouve cela super.
Il n'y a pas de cabanes, ce n'est pas aussi grand.
Merci, de jolies photos.
Ne t'inquiète pas, j'ai le moral !
Je reçois beaucoup de mails pas très positifs !
En ce moment beaucoup de gens ont des problèmes, cela m’attriste que faire ?
Mes billets sont surtout ce que je vois et entend, rarement mes états d'âme !
Bonne journée, bisous tout plein.
Répondre