Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Une balade botanique en Provence, ça vous tente ?

Le groupe de botanistes en herbe buvant les paroles de l'animateur (ne me cherchez pas...je prends la photo !)

Le groupe de botanistes en herbe buvant les paroles de l'animateur (ne me cherchez pas...je prends la photo !)

 

Lors de la semaine de la randonnée en Provence, qui a eu lieu du 25 au 31 mars dernier, j'ai participé à une balade botanique organisée par l'office du tourisme de mon village...

 

Je connaissais déjà le cadre de la balade qui nous a mené vers le joli petit hameau de Douau...mais j'aime ce genre de sortie qui rassemble des passionnés de la nature.

J'ai pu identifier certaines plantes que je ne connaissais pas encore et en découvrir d'autres que je connaissais, mais n'avais jamais vu en fleurs dans ma région. 

 

Par exemple, pour voir la ficaire (Ficaria verna), appelée aussi la fausse-renoncule, qui éclaire les sous-bois de sa couleur jaune, il faut aller dans les zones humides...ce qui est plutôt rare chez nous. 

Là nous en avons vu au fond d'un ruisseau à sec. Heureusement qu'elle ne pousse pas dans les prairies car c'est une plante envahissante, toxique pour le bétail, mais une plante médicinale connue. 

 

La ficaire sur le talus et au fond d'un ruisseau à secLa ficaire sur le talus et au fond d'un ruisseau à sec
La ficaire sur le talus et au fond d'un ruisseau à secLa ficaire sur le talus et au fond d'un ruisseau à sec

La ficaire sur le talus et au fond d'un ruisseau à sec

 

L'ornithogale (ou "dame de 11 heures" car la fleur attend cette heure-là pour s'ouvrir et se referme le soir) pousse aussi plutôt au bord des chemins ou dans les vignes quand elles ne sont pas traitées. On l'appelle aussi l'ornithogale en ombelle. 

L'ornithogale en ombelle.
L'ornithogale en ombelle. L'ornithogale en ombelle.

L'ornithogale en ombelle.

 

On observe aussi au bord des champs et dans la garrigue de nombreuses orchidées. La plus fréquente dans le midi est la "Barlie de Robert".

A faire avec les enfants : enfoncer l'index délicatement dans une des fleurs ouvertes, situées en haut de la hampe florale. Le doigt ressort avec, collé sur son extrémité, deux jolies petites antennes au bout desquelles se trouvent les sacs polliniques. C'est exactement ce qui se passe quand un bourdon ou une abeille pénètre dans la fleur et c'est ainsi que le pollen passe de fleur en fleur assurant la reproduction de la plante. 

La Barlie de Robert
La Barlie de RobertLa Barlie de Robert

La Barlie de Robert

 

Au bord des chemins ou parfois jusque dans les jardins nous rencontrons aussi le muscari. On a longtemps pensé qu'il s'agissait d'une plante toxique mais les dernières recherches ont prouvé le contraire. 

Le muscari le plus fréquent en cette saison en Provence est le muscari à grappes (muscari neglectum)  avec ses feuilles toutes fines qui sont déjà sorties de terre en automne.  

Merci à Laure (voir son commentaire ci-dessous) de m'avoir signalé que le muscari était un nom masculin...En Provence on a tendance à mettre beaucoup de noms de fleurs au féminin et c'est ce que j'avais fait ce matin ! 

Les muscaris à grappes

Les muscaris à grappes

 

Nous avons observé des plantes fréquentes chez nous...comme le buplèvre qui est une plante arborescente de la famille des ombellifères (comme le fenouil) mais ne se mange pas.
 

Buplèvre (photo prise en automne)

Buplèvre (photo prise en automne)

 

L'argeiras (ou argelas), est un genêt qui est en fleurs dès la fin de l'hiver et que l'on surnomme aussi l'ajonc de Provence. 

L'argeiras en fleursL'argeiras en fleurs

L'argeiras en fleurs

 

Nous avons aussi observé beaucoup d'arbustes et d'arbres de chez nous comme les chênes verts, les chênes kermès qui ne perdent jamais leur feuille et restent verts toute l'année, et quelques chênes pubescents qui eux attendent le printemps encore habillés en partie des feuilles roussies par l'automne.

 

Nous avons aussi croisé aussi des genévriers dont le cade, dont je vous ai déjà parlé ICI et le genévrier commun dont on ramasse les baies pour les utiliser en cuisine et dont je vous ai parlé également sur le blog ICI.

 

Certains arbres sont sauvages, d'autres sont cultivés, certaines espèces sont invasives, d'autres en voie de disparition de notre région...

Un jour prochain, peut-être, nous les regarderons d'un peu plus près...

 

Parmi ces arbustes, celui que l'on voit le plus souvent en fleurs en ce moment est le prunellier (ou prunelier). On l'appelle aussi l'épine noire (prunus spinosa). il compose de nombreuses haies qui servent d'abris aux oiseaux et de nourriture à de nombreux insectes...dont beaucoup de chenilles de papillons. 

De loin, cet arbuste ressemble beaucoup aux aubépines que nous n'avons pas chez nous et ses baies, une fois blettes à cause des premières gelées, se préparent en les faisant macérer dans l'alcool ou bien encore en gelées.... On ne les consomme pas avant car elles sont trop âpres ! 

 

 

Un prunellier en fleurs

Un prunellier en fleurs

 

Le groupe était sympathique et il y avait un mélange de plusieurs groupes de rando du coin...les gens ont spontanément sympathisé. 

De plus, la lecture et la botanique, sont deux passions que je partage avec l'animateur de la sortie, mais lui a travaillé dans les plantes, tandis que moi j'étais dans les livres, donc j'ai beaucoup à apprendre en sa compagnie...

 

Nous avons eu droit à une surprise, un joli poème récité sous le séquoia géant qui se trouve dans une propriété privée proche du village, le domaine de Montplaisir...

 

 

Le Domaine de Montplaisir...le toit du pigeonnier a été rénové récemment !
Le Domaine de Montplaisir...le toit du pigeonnier a été rénové récemment !Le Domaine de Montplaisir...le toit du pigeonnier a été rénové récemment !
Le Domaine de Montplaisir...le toit du pigeonnier a été rénové récemment !

Le Domaine de Montplaisir...le toit du pigeonnier a été rénové récemment !

 

Et tout ça avec un grand soleil !

Une belle balade instructive et printanière, à suivre...car je vous présenterai bientôt quelques plantes comestibles et médicinales.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Les genêts sont fleuris dans le centre de la France, mais pas les petites orchidées des bords de chemin. Quelle belle promenade !
Répondre
M
Oui nous sommes sans doute un peu en avance par rapport à toi...pour les orchidées qui ont besoin de soleil. Celle que je montre adore les bords de chemin mais aussi les zones sèches de la garrigue.
N
les muscaris et argeiras fleurissent en abondance dans mon jardin et aux abords. Jaune et bleu, le printemps est magnifique !
Répondre
M
Oui j'aime aussi ces deux couleurs au printemps ! Cela illumine le vert des jardins et des campagnes...bonne journée
E
les photos sont très belles. J'aimerais bien faire ce genre de balade et en plus je suis nulle en botanique (ma grand-mère doit se retourner dans sa tombe, elle qui connaissait toutes les fleurs, plantes, et leur utilisation)
Répondre
M
Ne culpabilise pas ! Tu as d'autres cordes à ton arc :)
E
C'est joliment fleuri!On en apprend des choses avec toi !Merci Manou pour cette balade botanique!
Répondre
M
C'est le printemps que veux-tu et chez nous c'est le seul moment où on profite des fleurs ensuite dès juin, tout est brûlé par le soleil. bises
P
Moi, j'adore ce genre de balade ! D'autant plus que je ne peux pas nommer toutes les plantes que je rencontre lors de mes sorties dans la campagne.
Des ficaires poussent dans mon jardin. Je les aime beaucoup !
Des ornithogales, j'en ai planté à partir de bulbes récoltés dans la campagne.
Merci et bonne soirée.
Répondre
M
Incroyable que tu sois arrivé à replanter des bulbes d'ornithogales...je n'aurais pas pensé que ça marcherait. Il faut dire que chez moi, j'en ai au jardin qui se sont installées là et reviennent d'année en année. Par contre les ficaires il faut les chercher :)
L
Que c'est bien, moi aussi j'ai fais une belle balade pour les métiers d'art, mais je n'ai pas eu autant de monde pour voir les trésors des bois.
Répondre
M
Les places étaient limitées et ils ont refusé une bonne dizaine de personnes...Du coup l'animateur propose d'organiser ces sorties plus fréquemment :)
C
Merci de nous avoir amené avec toi dans cette jolie balade fleurie! Bises et bonne soirée !
Répondre
M
Contente que le printemps chez moi te plaise...ça change de la ville ! bises
R
Ouuaaahhh ! article magnifique sur les plantes. Il y a de quoi apprendre.... j'ai du travail devant moi. Merci Manou. Bravo encore. Bonne nuit.
Répondre
M
Ben alors, qu'est ce que tu fais pendant que tu marches, tu rêves ??? Bises (tu as bien raison de le faire...)
P
voilà une belle promenade. la plupart des plantes que tu cites me sont totalement inconnues; pas sûre d'en avoir vu par chez moi, mais je vais ouvrir l'oeil à mon retour. merci pour cette belle page botanique. Bises
Répondre
M
Elles sont au bord des chemins donc en dehors de la zone de garrigue (sauf pour les orchidées). Bises
M
Toutes ses plantes, je les rencontres au cours de mes randonnées, et grâce à toi, j'en sais un peu plus
Répondre
M
Elles font partie du plaisir de la balade !!
C
On en trouve aussi certaines chez nous, mais je n'ai jamais vu l'ornithogale et la Barlie de Robert. Quant au muscari il pousse à l'état sauvage ...? Chez nous il est cultivé, on plante les bulbes. En tous cas cette balade botanique devait être fort intéressante !
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
C
Alors j'ai fait une recherche car ça m'interpelle, et en fait ce ne sont à priori pas les mêmes. Le tien serait un muscari botryoïde, alors que le mien serait un muscari armeniacum. Désolée pour les noms savants !
Belle journée, bisous !
Cathy
M
Avant d'être cultivés au jardin les muscaris sont des plantes sauvages. Peut-être que les variétés horticoles donnent de plus grosses fleurs ? En tous les cas c'est une plante résistante puisque même la sécheresse de l'été dernier ne l'a pas affectée...Il y en a des parterres chez moi et même dans mon jardin :) Bisous
L
Toutes les senteurs et couleurs de notre chère Provence.
Je ne connaissais pas le vrai nom "argeiras" on l'a toujours appelé l'argelas chez moi.
Passe une belle fin de journée
Des bisous
Maryse
Répondre
M
Oui chez moi aussi !! Mais il faut bien connaitre aussi son vrai nom :) bisous
É
Bonjour Manou. Ce type de balade me plairait bien aussi. Il y a toujours des merveilles à découvrir dans la nature et des échanges sympas entre passionnés. Bonne journée et bisous
Répondre
M
C'est vrai qu'entre passionnés les échanges sont toujours très spontanés ! J'aime aussi c'est très convivial. bisous
A
Toute cette jolie végétation et ce soleil réchauffent!
Répondre
M
C'est le printemps chez nous...mais cette semaine c'est pluie continue !
N
Ah! oui c'est toujours très sympa de se promener en groupe avec un magnifique soleil, surtout lorsque l'on apprend toutes ces choses. J'en ai vu pas mal de ces plantes dans la campagne tarnaise, ma chère Manou. J'attends la suite. Gros bisous et bel après-midi pour toi.♥
Répondre
M
J'en suis certaine qu'on les trouve aussi chez toi c'est plus tard que nous avons des différences quand la sécheresse s'installe chez nous, alors que chez toi quelques orages viennent humidifier l'atmosphère :) Je pense à toi et je vais venir voir si tu as publié aujourd'hui (vu que ce matin avant 9 heures je n'ai rien vu de nouveau !!) Bisous et un bel après-midi à toi aussi
M
Oh wow Manou, c'est cool cette balade botanique, que du bonheur! Superbes photos! Bise, bon mercredi tout en douceur!
Répondre
M
C'est le printemps dans ma campagne...le tien sera bientôt là ! bisous
D
rien de tel que les découvertes en groupe avec un spécialiste de merveilles qui ne subsistent qu'en l'absence de pesticides, une belle leçon
Répondre
M
C'est sûr que dans les champs traités, il n'y a que la terre nue et plus rien de vivant...c'est effrayant !
F
J'aurais adoré aussi alors merci à toi pour ce partage Manou
Je pensais qu'on disait LE muscari et pas LA
la lecture sous le séquoia a du être un moment magique
Douce journée & bisous
Répondre
M
Ah tu as sans doute raison...je vérifierai ! Car sais-tu qu'en Provence on féminise beaucoup de choses à cause du provençal... Merci pour ta remarque :) bisous
P
Merci pour cette grande promenade botanique, toujours intéressant pour ne pas dire fascinant ce monde végétal.
Bise et bonne journée Manou
Répondre
M
J'en découvre à chacune des sorties, c'est le principal :) Bises et une belle journée
C
Ha oui , j'aurais adoré ça ...
Merci pour ce partage parfumé et surtout très interessant !
Bonne journée à toi
Répondre
M
Ce n'est pas le même parfum que tes champs de jacinthes mais c'est mon paysage à moi, que veux-tu...bises et une belle journée