Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 06:19
Gallimard jeunesse

Gallimard jeunesse

Quand vous choisissez un chemin parmi beaucoup d'autres, tous ceux que vous laissez de côté disparaissent comme des bougies qu'on souffle, et c'est comme s'ils n'avaient jamais existé. Pour le moment, tous les choix qui lui étaient offerts existaient simultanément. Mais les maintenir en vie ne signifiait pas agir. Il |Will]devait prendre une décision.

Ce dernier  opus de la célèbre trilogie, "A la croisée des mondes", fait suite aux deux premier tomes : "Les Royaumes du Nord" et "La Tour des Anges". Attention donc, si vous comptez lire ces romans, je révèle certains éléments de l'histoire dans mon résumé. 

 

Pour la sauver dit-elle, mais aussi pour mettre à exécution ses plans machiavéliques, Lyra a été enlevée par sa mère, Mme Coulter, qui l'a emmené dans son propre monde, au sein des gigantesques montagnes de l'Himalaya.

Là, cachées dans une grotte, elle lui donne tous les jours une drogue qui la plonge dans un profond sommeil. Ama, une fillette du village vient leur apporter de la nourriture. Elle va comprendre très vite que Lyra est droguée et retenue prisonnière.

 

Will s'est lancé à sa recherche et passe d'un monde à l'autre grâce à son poignard magique. Il est aidé dans sa tâche par deux anges rebelles, Balthamos et Baruch qui sont venus lui demander de rejoindre rapidement Lord Asriel, afin de l'aider à vaincre l'Autorité. Devant son refus, ils ont choisi de ne plus le quitter d'une semelle. 

Quand Will retrouve Lyra et arrive à l'emmener avec lui, il découvre qu'elle est bien décidée à mener à bien une périlleuse mission, descendre dans le monde des morts. Lyra veut revoir Roger et se faire pardonner ses erreurs, tandis que Will veut revoir son père. Les deux amis se mettent en route, ne sachant pas ce qui les attend là-bas.

Lyra est dévastée, car elle doit laisser Pan sur les rives, mais les deux enfants iront jusqu'au bout et réussiront à ouvrir une fenêtre qui permettra aux morts de retrouver leur liberté.

Ce que les deux enfants ne savent pas encore c'est que le sort commun à tous les mondes connus, est lié au destin de Lyra. D'après une prophétie, transmises par les sorcières, Lyra sera un jour soumise à la tentation, et elle influera ainsi par son choix décisif, le devenir des mondes qui l'entourent. 

Bien entendu Metatron, le Régent de l'Autorité, veut empêcher la réalisation de la prophétie, et l'Eglise s'y oppose également. Tous deux n'hésiteront pas à supprimer Lyra : elle est donc en grand danger. Mais les parents de Lyra veillent : ils vont oublier leurs griefs pour essayer de sauver la vie de leur fille...qu'ils aiment plus que tout. 

 

Pendant ce temps, Mary Malone, une scientifique que Lyra a rencontré et qui vient du même monde que Will est arrivée dans un pays étrange où les habitants, les mulefas, se déplacent sur des roues fabriquées avec les cosses d'un arbre magique. Mais malheureusement pour eux, tous les arbres sont condamnés à disparaître les uns après les autres. Mary découvre que la poussière est responsable de ce phénomène, et que ce qu'elle appelle les Ombres (la Poussière créée par les êtres humains eux-mêmes) fuient vers le néant, anéantissant tout espoir pour les adultes de poursuivre une vie normale libre.

Lyra faisait la chose la plus cruelle qu'elle ait jamais faite, et elle se haïssait, elle haïssait ce geste ; elle souffrait pour Pan et avec Pan, elle souffrait à cause de Pan, tandis qu'elle essayait de le poser sur le sol glacé, obligée de décrocher ses griffes plantées dans ses vêtements, en pleurant à chaudes larmes...

Comprenez bien une chose...La poussière n'est pas une matière immuable. Il n'en existe pas une quantité bien définie. Ce sont les êtres dotés d'une conscience qui la fabriquent, ils la renouvellent en permanence, par leurs pensées, leurs sentiments, leurs réflexions...en accédant à la sagesse et en la transmettant. Et si vous aidez toutes les autres personnes de vos mondes respectifs à faire de même, en leur enseignant à apprendre et à se comprendre, à comprendre les autres et la manière dont fonctionnent les choses, en leur montrant comment être bons et non cruels, patients, joyeux et non maussades, et surtout, comment garder un esprit ouvert, libre et curieux....Alors ils produiront suffisamment de Poussière pour remplacer celle qui s'est échappée par une fenêtre.

Ce dernier tome de la trilogie de Philip Pullman a obtenu le prestigieux prix Whitebread en 2001, lors de sa sortie outre-manche.  C'était la première fois dans l'histoire des prix littéraires que ce prix était attribué à une œuvre de littérature jeunesse. 

Les lecteurs vont retrouver avec plaisir Will et Lyra, les suivre dans leurs aventures. Ils vont revoir aussi Serafina Pekkala, la reine des sorcières, Iorek Byrnison, l'ours en armure devenu roi, Lord Asriel et ses espions pas plus grands que la main et beaucoup d'autres personnages déjà croisés dans les tomes précédents. 

 

Une analyse complète de l'oeuvre de Philip Pullman, de sa symbolique, des différents niveaux de lecture, est en ligne sur Wikipedia ICI. Si vous avez la curiosité de suivre le lien, vous découvrirez que l'auteur aborde des thèmes intemporels comme l'importance du rite de passage entre l'enfance et l'âge adulte, le triomphe de la connaissance sur l'ignorance, la lutte contre l'autorité afin d'acquérir son libre-arbitre, la mort, la liberté, les croyances, religieuses ou pas, le bien et le mal, l'amitié et l'amour...entre autres ! 

 

Mais bien évidemment pour les jeunes lecteurs, enfants et adolescents, la trilogie reste avant tout une belle série de fantasy, composée de trois romans d'apprentissage, emplis de magie et de rebondissements, à découvrir dès 10-11 ans. 

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 05:11
Métaillé, 2018

Métaillé, 2018

Konrad se rappelait ces instantanés comme s'ils dataient d'hier. Il pensait souvent à son enfance dans ce quartier. Sa mère faisait figure d'exception puisqu'elle travaillait et apportait un salaire au foyer. Incapable de garder un emploi fixe, son père se livrait à toutes sortes de trafics et de magouilles...

...il existait en Islande une tradition foisonnante de contes populaires transmis oralement depuis des siècles, les longues nuits d'hiver.
...
Ces étranges récits étaient nés de la confrontation de l'homme à une nature hostile, de la difficulté à survivre dans ce pays désolé et des peurs qu’engendrait la longue nuit hivernale. A cela venait s'ajouter le plaisir de raconter des histoires et une imagination fertile qui avaient donné naissance à des univers merveilleux, tout aussi réels que le réel lui-même pour un certain nombre de gens.

Les contes populaires nous permettent de comprendre l'univers mental des petites gens. Ces récits nous en apprennent beaucoup sur la manière de penser de notre nation et son évolution au fils des siècles, qu'il s'agisse de sa peur de l'inconnu, de son aspiration à une vie plus confortable ou de ses rêves d'un monde meilleur.
Aussi bien directement qu'indirectement, ils nous renseignent beaucoup sur la vie d'autrefois.

Ce roman est le troisième opus de la "Trilogie des ombres" commencé avec "Dans l'ombre" et "La femme de l'ombre".

Je rappelle que les enquêtes sont indépendantes et que les trois romans peuvent se lire séparément. Cependant si vous désirez comprendre l'histoire du pays, mieux vaut les lire dans l'ordre...

 

La guerre est finie depuis longtemps et, ce qu'on a appelé "la situation" c'est-à-dire l'occupation anglaise, puis américaine, est presque oublié dans la vie quotidienne des islandais, lorsqu'on retrouve un vieil homme mort dans son appartement. Il semble s'être endormi dans son sommeil, en fait, il a été étouffé.

Les recherches révèlent que ce vieil homme s'est intéressé récemment de près, à une enquête menée pendant la guerre par la Brigade criminelle de Reyjavik, et en particulier par Flovent et Thorson, dont nous avons fait connaissance dans les tomes précédents.

A l'époque, en 1944, ils enquêtaient en effet sur le meurtre d'une jeune couturière, Rosamunda, retrouvée assassinée derrière le Théâtre National. L'assassin n'avait jamais été retrouvé. 

 

L'ex-inspecteur Konrad, élevé dans le quartier des Ombres, va se sentir tout de suite concerné par cette affaire, car il se souvient bien que son père avait lui aussi joué un rôle trouble à l'époque dans cette triste histoire. Il va donc proposer son aide à Marta son ex-collègue de la criminelle.

Tandis que le lecteur découvre que l'Islande au temps de "la situation" n'a pas fait de cadeaux aux jeunes filles qui fréquentaient des soldats, l'enquête d'aujourd'hui nous conduit au pays des elfes, des croyances populaires et du spiritisme, alors à la mode durant la dernière guerre.

Ne me demandez pas plus de détails car cela m'obligerait à vous révéler tout ce qui fait le sel de cette lecture !

 

Comme d'habitude, le grand intérêt des polars d'Arnaldur Indridason, c'est de nous détendre par une enquête bien menée, et de nous permettre, en parallèle, d'en apprendre davantage sur l'histoire de son pays.

Le récit mêle donc présent et passé, avec la finesse habituelle de l'auteur et sa façon bien à lui de parler des différents personnages, et de relier les affaires entre elles sans jamais nous perdre. 

 

Ici, on découvre la façon dont les soldats, pour la plupart mariés dans leur pays, traitaient les jeunes filles islandaises, les baratinant jusqu'à obtenir leurs faveurs, avant de les laisser tomber une fois enceintes. On découvre aussi tout le trafic parallèle de cette sombre histoire, faiseuses d'anges, charlatans en tous genres et surtout...corruption, mais aussi la façon dont l'Islande a basculé d'un coup dans la modernité alors qu'elle n'y était pas préparée. 

 

Si vous ne connaissez pas cette trilogie, et que vous aimez ce genre de lecture, les vacances seront une belle occasion de la découvrir. La lecture est facile et prenante et dès le début du livre, vous n'aurez qu'une envie, ce sera de le terminer ! 

 

Vous pouvez lire l'avis de Zazy ci-dessous...

Voilà exactement ce que je voulais entendre. C'est une affaire très sensible et je crois qu'il est préférable de la régler dans la plus grande discrétion, conclut le député.

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -