Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 05:18
La reine-des-près le long du ruisseau...

La reine-des-près le long du ruisseau...

 

Aujourd'hui je vais vous parler d'une plante qui abonde encore en Haute-Loire et que je connaissais déjà, mais sur laquelle j'ai fait des découvertes intéressantes.

Il s'agit de la Reine-des-près (Filipendula ulmaria) appelée aussi fausse-spirée, ou ulmaire. Belle des près, barbe des chênes, herbe aux abeilles, vignette...font aussi partie de ses petits noms. Et en anglais, c'est la "meadowsweet".

 

La reine-des-prés est une plante élégante, visible dans les zones humides, le long des petits ruisseaux ou des marécages.

 

C'est une plante élégante...
C'est une plante élégante...

C'est une plante élégante...

 

Elle est originaire d'Europe et peut pousser jusqu'à 1 700 mètres d'altitude. Elle est visible dans toute la France mais par contre, on ne la rencontre ni en Provence, ni en Corse. Il y fait beaucoup trop chaud pour elle et surtout beaucoup trop sec car elle pousse les pieds dans l'eau !  

La Reine-des-prés est une plante vivace appartenant à la famille des Rosacées. Elle peut atteindre 1m50 de hauteur. La tige de couleur rougeâtre, est robuste et ne ploie pas facilement. Les feuilles sont duveteuses en-dessous et le nom de spirée vient des fruits en forme de spirale.

 

N'hésiter pas à agrandir ma photo en cliquant dessus...pour voir les fruits. 

 

Les fleurs et les fruits en forme de spirale

Les fleurs et les fruits en forme de spirale

 

La plante se reconnaît de loin quand elle fleurit en juillet, car ses hampes florales de couleur blanc crème ressortent sur la verdure du feuillage et des prés. Les fleurs sont en fait de fausses ombelles. 

De plus en s'approchant, on découvre qu'elle est fortement mellifère.

Et en la ramassant, nos sens sont aussitôt en éveil : elle a une odeur douce qui rappelle celle des amandes. C'est donc aussi une plante aromatique.

Vues sur les fleurs et la tige rougeâtre
Vues sur les fleurs et la tige rougeâtre

Vues sur les fleurs et la tige rougeâtre

 

Les vertus de la Reine-des-prés...

Utilisée depuis la nuit des temps, cette plante sacrée chez les Druides, et offerte aux jeunes mariés au Moyen Age en guise de porte-bonheur (et sans doute aussi comme gage de bonne santé), n'a vu ses propriétés médicinales reconnues qu'à la Renaissance.

La plante fraîche contient en effet de l'acide salicylique (le composant de l'aspirine) ce qui lui donne le pouvoir de calmer les douleurs en douceur, mais sans les effets secondaires du véritable médicament.

 

Elle a aussi des vertus drainantes ce qui permet de soulager les rhumatismes chroniques et toutes les douleurs articulaires.

Elle agirait aussi contre l'hypertension, car elle a une action vasodilatatrice. 

On a découvert plus récemment qu'elle était très riche en flavonoïdes, de puissants anti-oxydants. 

Elle contient aussi du soufre, du fer, du calcium, des tanins et de la vitamine C...entre autres substances. 

 

Ses vertus médicinales seraient amoindries par le séchage, mais c'est le cas je pense, pour beaucoup de plantes. 

 

Par contre, ses vertus aromatiques seraient maximales après un an de séchage, au moins ! 

Elle peut être utilisée pour aromatiser de nombreux desserts à base de lait, des crèmes, des yaourts ou des flans, mais aussi des confitures auxquelles elle donne un goût subtil de vanille.

Les anciens la faisaient macérer dans du vin rouge, de l'hydromel ou dans la bière. 

Associée avec le cassis, elle fait merveille pour soigner les douleurs chroniques.

Elle agirait de plus, comme un dépolluant naturel de l'organisme et permettrait même d'éliminer certaines des substances toxiques que nous absorbons dans notre alimentation, mais cela est encore à l'étude...

 

Attention cependant ! Les femmes enceintes ne doivent pas en consommer car elle peut provoquer (à fortes doses) des hémorragies.

N'oubliez-pas non plus qu'avec les plantes, il faut toujours demander conseil à votre médecin. Il peut en effet y avoir des interactions avec votre traitement si vous en avez un...

 

 

Pour profiter au maximum de ses vertus médicinales, il faut la consommer de préférence en tisane : versez 1 à 2 càs de plante sèche (fleurs et feuilles ensemble ou séparément) dans 1/4 de litre d'eau frémissante. Laisser infuser 10 minutes. On peut en boire trois tasses par jour, pas plus et en faire des cures de trois semaines en été quand elle est fraîche, puis aux changements de saison...

Bonne dégustation !

Bonne dégustation !

Partager cet article

Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 05:25

 

Les plantes comestibles, médicinales, ou aromatiques ont été utilisées pendant des siècles, autant en ville qu'à la campagne.

Nos anciens en effet, connaissaient les plantes et les utilisaient déjà pour se soigner, pour se nourrir, ou tout simplement pour mieux vivre au quotidien.

 

Leur usage revient à la mode actuellement : beaucoup de personnes ont besoin de recréer du lien avec la nature. Se soigner par les plantes devient une nouvelle pratique plus respectueuse de notre corps et de notre planète. 

Les sorties botaniques, proposées dans de nombreux coins de France, sont aujourd'hui prises d'assaut. Et nous avons la chance que tout ce savoir soit contenu dans des livres de botanique ou de recettes qui regorgent d'idées, ou encore sur des sites en ligne.  

 

La connaissance et l'utilisation des plantes font partie de notre patrimoine et il serait regrettable de voir tomber tout ce savoir dans l'oubli.

 

Quelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santéQuelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santé
Quelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santéQuelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santé
Quelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santéQuelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santé

Quelques-unes des multiples plantes bénéfiques à la santé

 

L'herboristerie consiste en la cueillette, la préparation et la vente de plantes séchées et de tous produits dérivés (tisanes, décoctions, teintures-mères...). Par extension, elle devient le lieu où exerce l'herboriste. 

L'herboriste est à la fois un conseiller et un vendeur, un botaniste et un cueilleur, et souvent un producteur. C'est donc un spécialiste ! 

 

Un peu d'histoire...

 

C'est en Mésopotamie que le premier code médical régulant l'usage des plantes médicinales est apparu. Mais les hommes utilisaient déjà les simples dès la préhistoire.

 

 

Photo wikipedia

 

Au Moyen Âge, trois métiers sont en concurrence :

Les herbiers qui ont le droit de récolter et de vendre les plantes séchées par leurs soins. Ils deviendront les Herboristes

Les apothicaires qui deviendront au XIXe siècle les pharmaciens et seront d'après eux les seuls à posséder le savoir ancestral. 

Et bien sûr les médecins...

 

Le métier d'herboriste, en tant que tel, a été reconnu au XIVe siècle (en 1312 exactement pour la France). Mais le diplôme d'herboriste n'a été délivré par la faculté de médecine qu'à partir de 1778, et reconnu en tant que spécialisation, vers 1803. 

Au XIXe siècle dans les familles, on se soigne encore en majorité par les plantes.

Et en 1927, l'Ecole Nationale d'herboristerie est fondée à Paris.

 

Cependant, durant la Seconde Guerre Mondiale, en 1941, le régime de Vichy supprime la formation et le diplôme correspondant, cédant ainsi à la pression des pharmaciens qui souhaitent obtenir le monopole des ventes de plantes médicinales.

 

Depuis, le diplôme n'a jamais été rétabli et les herboristes continuent à avoir le droit d'exercer et de vendre leurs produits, mais ne peuvent plus les présenter comme des remèdes censés soigner ou guérir les malades. 

 

Herboristerie "Place de Clichy" à Paris (photo du net)

 

C'est donc maintenant aux pharmaciens que revient le droit de fournir des plantes médicinales.

Seulement 148 plantes ont le droit d'être vendues en dehors des pharmacies. Pour info, 1500 plantes sont considérées comme médicinales et pourraient donc être utilisées pour se soigner. 

 

Mais tout n'est pas perdu... le Sénat vient de décider début mai de lancer une mission d'information. Composée de 27 membres de différentes orientations politiques, cette mission a pour objectif de remettre à plat tous les enjeux de l'herboristerie afin de redonner un cadre légal à la profession. Des auditions sont prévues pour entendre les producteurs de plantes, les herboristes encore en activité et les pharmaciens. 

Est-ce un renouveau pour l'herboristerie ? Nous le saurons à l'automne prochain. 

C'est en tous les cas un premier pas... 

 

 

Il faut savoir que la France est le seul pays de l'Union Européenne à ne pas reconnaître la profession d'herboriste, en dehors des études faites en faculté de pharmacie. Cela devrait nous interpeller ! 

Des écoles existent dans différents pays d'Europe, mais aussi  au Canada. Des formations sont proposées et nombreux sont ceux qui y participent, mais les diplômes délivrés ne sont pas reconnus dans notre pays. 

La Chine, l'Inde et l'Afrique font partie des pays qui utilisent abondamment les plantes pour se soigner quotidiennement..

 

Pourquoi donc les herboristes français qui demandent depuis les années 80 la reconnaissance de la profession et la création d'un diplôme européen, n'obtiennent-ils pas gain de cause ? 

Tout simplement parce que les pharmaciens ont la main mise sur les produits confectionnés industriellement qui rapportent plus que les sachets de plantes pouvant être utilisés en tisane ou décoction.

Plus de 500 plantes sont ainsi proposées en ampoules, gélules, HE...et il faut savoir que 80 % des plantes utilisées sont importées. 

 

Les préparations pharmaceutiques

Les préparations pharmaceutiques

 

Il existe encore 50 herboristes en France. Ils se sont regroupés au sein d'un Syndicat appelé "Synaplante" qui organise un congrès annuel. 

 

En région PACA,  à Marseille, il existe une herboristerie qui permet à ceux qui le désirent de profiter des bienfaits des plantes : c'est l'Herboristerie du Père Blaise.

C'est la plus ancienne herboristerie de France car elle a été fondée en 1815.

 

 

 

Mais pour pouvoir exercer et perpétuer la tradition familiale, la propriétaire actuelle est bien sûr pharmacienne, vous vous en doutez.

La boutique offre un large panel de plantes (plus de 1000), seules ou en mélanges, ainsi que des épices. 

Pour vous faire une idée de l'étendue des préparations, vous pouvez aller visiter leur site ci-dessous...

 

 

La dernière herboriste diplômée connue, est décédée cette année à l'âge de 97 ans. C'est en apprenant cela que j'ai eu envie de me plonger dans l'histoire de cette discipline particulière. Elle s'appelait Marie Roubieu.

 

Attention ! Les plantes médicinales contiennent des substances actives bénéfiques à la santé mais qui peuvent être dangereuses si elles sont mal dosées ou mal utilisées. Ne pas les ramasser n'importe où, ni n'importe comment...c'est très important pour votre santé mais aussi pour préserver la biodiversité !  

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2018 4 22 /03 /mars /2018 06:24
La cure d'Aubier de Tilleul sauvage....

La cure d'Aubier de Tilleul sauvage....

 

C'est le printemps et le bon moment pour l'organisme de faire une bonne cure de printemps. Alors aujourd'hui je vais vous parler...santé.  

 

Ce n'est pas trop tôt pour se défaire de l'hiver et commencer à penser à notre corps qui d'une façon ou d'une autre_ et même si vous ne voulez pas vous l'avouer_a subi quelques dommages durant la saison passée : quelques virus mal intentionnés vous ont attaqués, vous avez commis quelques excès de fin d'année, vous avez subi du stress. Et parfois à tout cela se rajoute un peu moins d'activité physique, à cause du mauvais temps ou de la flegme de sortir sous la pluie.

Inutile de vous culpabiliser ! C'est le moment d'agir et de se mettre au vert. 

Mais cela ne suffit pas !

 

Sans entrer dans des conseils ayurvédiques compliqués, prônés par nos enseignants de yoga, il y a à notre disposition plusieurs cures possibles, simples à réaliser et à intégrer dans notre vie quotidienne.

Aujourd'hui je vais vous parler en particulier de la cure d'Aubier de Tilleul sauvage du Roussillon.

 

C'est quoi l'aubier ?

L'aubier est récolté sur les tilleuls sauvages du Roussillon qui ont au moins 25 ans et qui poussent à partir de 1000 mètres d'altitude. 

L'aubier fait partie du bois vivant et tendre de l'arbre situé sous l'écorce. A l'intérieur circule la sève brute qui contient de l'eau et des sels minéraux.

Cette sève remonte de la terre par les racines pour nourrir l'arbre.

L'aubier est récolté en juin au moment précis où se produit la montée de la sève à cette altitude. Les arbres sont écorcés et les plaques d'aubier sont séchées puis coupées en fines lamelles.

Le seul bémol, c'est qu'il faut pour cela abattre les arbres...

 

Quelles sont les vertus de l'aubier ?

L'aubier de tilleul sauvage est avant tout un drainant naturel.

C'est aussi un antispasmodique puissant qui est préconisé quand on souffre de douleurs dorsales ou articulaires, ou en prévention de ces douleurs qui apparaissent souvent chez les sportifs, à cause de notre avancée en âge, ou d'une fatigue générale.

Ses vertus anti-inflammatoire font que l'aubier de tilleul est prescrit aujourd'hui par de nombreux thérapeutes, ostéopathes ou médecins, en cure d'attaque de 10 jours car il n'a pas les inconvénients des médicaments classiques.

L'aubier agit sur le foie en favorisant sa régénération. Il permet de fortifier notre métabolisme naturellement. Il peut aussi favoriser une meilleure tension artérielle si vous avez ce problème, vous permettre de retrouver un sommeil réparateur si vous avez du mal à dormir...et ramener vos paramètres sanguins à la norme. 

Et si vous n'avez rien de tout ça, ce que je vous souhaite bien entendu, la cure vous permettra de rester tout simplement en forme pendant le printemps qui est souvent la saison la plus fatigante de l'année et cela pour longtemps.  

 

L'aubier de tilleul se trouve à l'achat sous plusieurs formes...

- En bâtonnets à briser en morceaux pour préparer des décoctions ou à râper en copeaux. Assez onéreux mais très efficace ! Je ne le trouve qu'en ville dans les magasins bio. 

 

La recette :

- Pour 1 litre d'eau, prendre deux à trois bâtonnets selon leur grosseur qui est souvent inégale dans le paquets.

- Les briser en tous petits morceaux.

- Les faire bouillir (à petits bouillons) 15 minutes sans couvrir pour que l'eau s'évapore. 

- Il vous reste 3/4 de litre de décoction environ. 

La boisson obtenue a une belle couleur rouge. Elle est agréable au goût, sans amertume, légèrement boisée mais vous pouvez l'agrémenter d'un peu de citron si vous la préférez ainsi. 

Vous la boirez selon votre goût, tiède, froide ou chaude (mais pas glacée) entre les repas, et tout au long de la journée. 

Prévoir une cure d'au moins dix jours aux changements de saison.

Le printemps et l'automne sont  les deux périodes idéales. 

Il n'y a aucune contre-indication...

 


Photo du net

 

- En pharmacie, on trouve aussi de l'aubier déjà brisé en petits copeaux (comme sur ma photo). 

Deux cuillères à soupe vous permettent de réaliser votre décoction facilement.

 

 

 

- Une version plus moderne existe aussi en ampoules.

Quand on travaille ou pour ceux qui n'aiment pas boire, cette version est pratique ! 

 

 

Photo du net

 

Ce n'est pas la première fois que je vous parle de santé sur ce blog.

Et je le rappelle encore une fois ici, pour mes visiteurs...

Avant de consommer tisanes, décoctions, compléments alimentaires, ou de faire des cures de plantes, il faut toujours demander son avis à votre médecin traitant,  si vous avez un traitement médicamenteux en cours. 

 

J'ai déjà donné quelques pistes pour se remettre en forme au printemps, avec les plantes. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez lire mes articles précédents ci-dessous

 

 

Et mon article sur les vertus de la sève fraîche de bouleau.

Cette année, des amis m'en ont donné et je n'ai pas eu besoin d'en acheter. Elle se conserve très bien au réfrigérateur et peut même se congeler. 

Partager cet article

Repost0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 18:45
Tisane Zhourat en provenance de la Jordanie

Tisane Zhourat en provenance de la Jordanie

La tisane "Zhourat" est originaire de Syrie où on l'appelle aussi "thé de fleurs" ou "boisson de fleurs". C'est un mélange de plantes aux vertus multiples qui contient comme son nom l'indique, beaucoup de fleurs.

Pas besoin d'herboriste pour la prescrire, on la trouve en vrac dans tous les souks et en sachets dans tous les supermarchés du Moyen-Orient. Le bien-être est à la portée de tous !

 

Cette tisane est une boisson traditionnelle et joue un rôle très important au point de vue culturel car elle est offerte dans toutes les maisons, à chacun des invités.

 

De la Syrie, elle a gagné le Liban, l'Arabie Saoudite, la Jordanie et tout le Proche-Orient, pays où les habitants consomment, par tradition, beaucoup de plantes médicinales pour favoriser la santé et le bien-être quotidien de toute la famille.

 

Peu à peu, mais à petits pas, elle arrive en Europe et c'est une bonne chose car cette tisane est délicieuse, très parfumée et excellente pour la santé.

 

 

Composition du mélange "Zhourat"

 

La tisane "Zhourat" (“Zuhurat”, "Zhoorat", “Zhurat” ou encore “Zahraa” selon les régions) se compose d'un mélange de fleurs, de parties aériennes, de feuilles, de fruits, de graines, d'écorces et  de racines de plantes sauvages, poussant spontanément dans l'environnement immédiat, ou de plantes cultivées, toutes médicinales et bien connues pour leurs multiples vertus.

 

Ses ingrédients de base sont bien définis, mais au fur et à mesure de sa diffusion, le mélange a connu de nombreuses modifications tant au point de vue du nombre d'ingrédients qu'il contient, qu'au point de vue des proportions de plantes utilisées.

 

Selon les pays, il y aurait donc, la vraie tisane "Zhourat" et celle, vendue comme telle mais qui n'est plus du "zhourat" traditionnel !

 

J'ai beaucoup appris en lisant l'article suivant écrit par Concepción Obón, Diego Rivera, Francisco Alcaraz et Latiffa Attieh :

"Boisson et culture : "Zhourat", une analyse multivariée de la mondialisation d'une tisane du Moyen-Orient.

 

Dans cet article, les chercheurs ont découvert 77 ingrédients de base pouvant se trouver dans la tisane, correspondant à 71 espèces différentes de plantes. Tous les ingrédients ont été identifiés et quantifiés.

Les chercheurs ont développé une méthode pour décrire et analyser les variations en ce qui concerne l'emploi des ingrédients clés, ces ingrédients déterminant les effets attendus de la tisane, sur la santé.

Parmi les 71 espèces de plantes, certaines fournissent plus qu'un seul ingrédient : des fleurs et des feuilles par exemple, des fleurs et des fruits...

 

Les ingrédients de base d'un mélange de tisane sont en principe au nombre de 15 plantes différentes  maximum. Le zhourat fait exception à la règle car il en contient beaucoup plus.

 

Parmi les espèces représentées, on peut trouver dans le zhourat 12 espèces différentes de Lamiées, 7 espèces d'Apiacées, 4 espèces de Malvacées, de Poacées et de Rosacées.

 

 

 

En principe, le mélange de plantes composant la tisane Zhourat devrait contenir les ingrédients suivants...

 

- des Fleurs de Rosa damascena x Herrm.

On l'appelle la Rose de Damas (Famille des Rosacées).

C'est un hybride entre Rosa gallica, une des plus anciennes espèces de rosiers, déjà cultivée par les grecs anciens et les romains, qui est protégée en France, et Rosa moschata (la rose musquée).

 

 

           

               Rosa gallica                                                       Rose musquée

 

La Rose de Damas est considérée comme un type très important de rose ancienne. Elle était déjà cultivée dans les Jardins de Babylone.

C'est donc une espèce encore cultivée aujourd'hui. Elle est très utilisée en parfumerie car elle a une fragrance délicate et particulièrement agréable.

 

Son HE essentielle, extraite de ses pétales a des vertus incomparables et agit sur le système nerveux, permettant de lutter contre la mélancolie et l'excès de nervosité, tout en stimulant l'organisme, en régularisant les fonctions digestives et respiratoires. Elle est le premier produit utilisé pour la beauté de la peau, qu'elle éclaircit tout en la cicatrisant...

 

Ses boutons floraux séchés sont consommés en tisane pour aider les digestions difficiles, calmer les spasmes et la nervosité (2 boutons de rose suffisent pour une tasse d'eau frémissante). Le thé à la rose  (donc la tisane de pétale ou de boutons) permettrait de retrouver le sommeil. De plus, grâce à leur action diurétique, finit la rétention d'eau !

 

 

Rose de Damas
Rose de Damas Rose de Damas

Rose de Damas

- des Fleurs d'Alcea damascena (Mouterde)

On l'appelait précédemment "Althaea damascena". C'est une plante proche de notre rose trémière (Famille des Malvacées).

 

Ces pétales et boutons floraux sont comestibles et ses feuilles se mangent crus en salade ou cuites dans les potages.

 

C'est une plante vivace, endémique de la flore libano-syrienne (= originaire du Liban et de la Syrie), qui est aujourd'hui cultivée pour ses vertus médicinales mais aussi comme plante ornementale.

 

La fleur a longtemps été utilisée en teinturerie pour obtenir le violet.

 

Je ne sais pas s'il existe encore aujourd'hui des specimens qui poussent spontanément à l'état sauvage.

Je n'ai trouvé aucune photo de cette plante mais je présume qu'elle ressemble à nos roses trémières ?!

 

 

Une fleur de rose trémière appartenant à une espèce proche (Alcea rosa)

Une fleur de rose trémière appartenant à une espèce proche (Alcea rosa)

C'est donc les fleurs séchées de l'alcéa damascena qui sont utilisées dans la tisane Zhourat.

 

Les vertus des "roses trémières" sont presque totalement méconnues en Occident.

 

L'infusion des fleurs (pétales ou boutons floraux) est excellente pour lutter contre la toux et adoucir les irritations de la peau.

 

Les feuilles se mangent cuites comme la plupart des Malvacées.

De plus, grâce à la richesse de la plante en mucilages, elle est une aide précieuse pour réguler le transit intestinal.

 

- des Fleurs d'Alcea setosa

Parfois on retrouve, dans le mélange, cette espèce qui peut remplacer ou compléter la précédente. Dans ce cas se sont les fleurs, mais aussi les feuilles ou les fruits qui sont utilisés.

 

 

En médecine populaire, la plante est utilisée pour soigner les brûlures, les petits bobos et les petites plaies. Elle calme la toux et les inflammations de la gorge et du nez.

 

Les pétales et les boutons de fleurs sont comestibles, cuits ou crus dans les salades.

- des Fleurs d'Althaea

Cette espèce peut également être présente en remplacement ou en complément de l'actea damascena.

Sans doute s'agit-il des fleurs de la guimauve officinale (Altheae officinalis) qui appartient à une espèce proche...

La plante est cultivée pour sa racine très utilisée en confiserie.

- des Fleurs de  Matricaria chamomilla L.

Il s'agit de la camomille sauvage appelée aussi camomille vraie. 

Son ancien nom était la matricaire tronquée = Matricaria recutita L. (Famille des Astéracées).

 

Elle est au point de vue médicinal :

- anti-inflammatoire

- antispasmodique

- antifongique

- antibactérienne

- sédative.

 

Elle est donc utile pour soigner les troubles digestifs légers et stimuler l'appétit. On l'utilise aussi pour soigner les troubles du sommeil.

Grâce à son action diurétique et calmante, les troubles de la peau, comme l'eczéma par exemple s'améliorent considérablement (en usage interne ou externe).

La camomille
La camomilleLa camomille

La camomille

- des Feuilles d'Aloysia citrodora.

 

Il s'agit de la verveine citronnelle (Famille des Verbénacées).

Cette plante est très commune dans les jardins du sud car elle supporte mal le gel et les hivers longs et froids. Il faut toutefois, soit la planter en pot, la placer au soleil et bien l'arroser, puis la rentrer dans la maison en hiver, soit la planter en pleine terre, au pied d'un mur ensoleillé et pailler son pied pour l'hiver.

 

On l'appelle aussi :

Verveine du Pérou, Verveine à trois feuilles, Verveine des Indes, Herbe Louise, Thé arabe, Aloyse citronnée, et quelquefois citronnelle (à tort).

 

Ses feuilles sèchent très facilement. Il faut les couper avant la floraison, les étaler à l'ombre et dans un endroit aéré. Elles se conservent bien en bocal pendant deux ans environ.

 

Son infusion est apaisante et calmante pour les voies digestives et permet de retrouver un sommeil réparateur.

Elle est aussi fébrifuge (elle fait tomber la fièvre) et antispasmodique.

 

La verveine citronnelle

La verveine citronnelle

- des Fleurs et Feuilles d'Elaeagnus angustifolia (Famille des Eleagnacées)

 

On l'appelle l'Olivier de Bohême ou arbre d'argent, chalef à feuilles étroites ou encore arbre de paradis.

 

C'est un petit arbre rustique aux feuilles argentées, aux rameaux épineux et aux fleurs jaunes très mellifères.

 

 

 

Ses fruits sucrés et charnus ressemblent à des olives (d'où son nom) et sont comestibles. On les utilise comme ceux des jujubes, crus, cuits, en confitures et en sorbets.

 

Il soignerait la toux et les infections intestinales de l'hiver.

 

- des Soies de Zea Mays (Graminées)

 

Le maïs est une plante particulière qui possède sur le même pied des fleurs mâles, qui sont les premières à apparaître, et des fleurs femelles.

 

Au sommet des fleurs femelles, qui forment une inflorescence, apparaît très vite une sorte d'épi. Ce sont les soies  (appelées aussi "barbe de maïs").

 

Elles ont des propriétés médicinales. Elles sont :

 

- cholagogues = elles aident à l'évacuation de la bile donc facilitent la digestion.

- cholérétiques = elles augmentent la production de bile.

- diurétiques = favorisent le travail d'élimination du rein.

- antilithiasiques = empêchent la formation de calculs.

- antihémmoragiques car riches en vitamines K = empêchent les hémorragies.

- Hypotensives = facilitent la baisse de la tension artérielle.

 

Riche en Potassium, comme la queue de cerise, la barbe de Maïs nettoie les reins et favorise l'élimination urinaire.

Sa consommation permet donc d'éviter les crises de gouttes, de cystites, les néphrites et autres inflammations de l'appareil urinaire chez les hommes et chez les femmes.

Leur consommation permettrait aussi d'éviter les rhumatismes.

 

Les soies se consomment sèches en infusion ou en décoction.

Mettre une petite poignée de barbe de maïs dans un litre d'eau froide. Amener la préparation à ébullition et retirer aussitôt du feu. Laisser infuser 5 minutes et filtrer, puis boire entre les repas.

C'est pas très bon et peut se boire frais en été agrémenté d'un jus de citron.

Pour la décoction, il faut faire bouillir le mélange 10 minutes avant de le passer et de le consommer.

 

 

Soies sur un épis de maïs

Soies sur un épis de maïs

 

- Des Parties aériennes de Micromeria Myrtifolia (Labiées).

 

Elle pousse uniquement dans les régions à L'Est de la méditerranée.

 

Appelée précédemment, "satureia myrtifolia", c'est donc une sorte de sarriette vivace. On l'appelle "Zoufa" au Liban.

 

Elle aime les lieux secs, les rochers et les vieux murs.

 

Elle contiendrait plus de 100 composés aromatiques dépourvus de toxicité.

 

D'après "Chimiotypes de plantes communes au Liban du Genre Origanum et du genre Micromeria (Lamiacées)" in Lebanese Science Journal, Vol. 12, No. 1, 201 / Christo Hilan, Rabiha Sfeir et Souad Aitour / Institut de Recherches Agronomiques Libanais (IRAL)

 

 

Dans certaines régions, on l'appelle aussi le "zaatar", un nom que l'on peut employer pour toutes sortes de plantes : de l'origan, du thym, de la marjolaine, du calament...toutes aromatiques, ce qui complique énormément l'identification des plantes en question !

 

On peut trouver aussi dans la tisane "Zhourat".

 

- Des feuilles de  "Melissa officinalis" (Lamiacées).

- Des fleurs de "Sambucus nigra" L. = Sureau noir (Caprifoliacées).

- Des fleurs de "Citrus limone" = le limonier (Famille des Rutacées).

- Des fleurs de "Spartium junceum" L. (Leguminosae)= On l'appelle le faux genêt d'Espagne, genêt d'Espagne, geneste, gineste, joncier, spartier faux jonc ou spartion.

- Des fleurs de "Crataegus azarolus" variété aronia (Rosaceae) = On l'appelle l’Azarolier, Azérolier ou Épine d'Espagne ou pommette (appellation fréquente dans le sud de la France).

La variété aronia est cultivée au Liban. Les fruits ressemblent à des petite nèfles (ou de toutes petites pommes).

- Des feuilles de Cymbopogon citratus (DC.) = C'est la citronnelle vraie ou verveine des Indes.

- Les parties aériennes de "Salvia fruticosa" Mill. (Labiées) = Sauge de Crète, la plus grande des sauges officinales.

- Des fruits de "Prunus dulcis" = l'amandier.

 

 

 

 

De gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amandeDe gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amandeDe gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amande
De gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amandeDe gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amande
De gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amandeDe gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amandeDe gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amande

De gauche à droite puis de haut en bas : Mélisse, sureau noir, citronnier, genêt, azarolier, citronnelle, sauge de Crète et amande

- Des fleurs de "Cercis siliquastrum" L. = l'arbre de judée (Fabacées).

- L'écorce de Cinnamomum verum  =  la cannelle (Cannelier de Ceylan).

- Les parties aériennes de "Paronychia argentea" (Famille des Caryophyllacées) = la paronyque.

-Des feuilles de "Camellia sinensis" (L.) Kuntze  = le thé vert.

-Des feuilles de "Mentha spicata" L. = appelée menthe verte, menthe douce ou menthe marocaine (Labiées). On l'appelle aussi "Mentha tomentosa".

- Les parties aériennes de Lavandula angustifolia =la lavande.

- Des feuilles de Laurus nobilis L.  = Le laurier noble.

- Les parties aériennes "d'Origanum syriacum" L., appelé aussi "Origanum maru" ou "Majorana syriaca" (Famille des Lamiacées) = on appelle l'origan libanais, l'hysope bible ou encore l'origan syrien. C'est l'ingrédient principal du "zaatar", un délicieux mélange d'épices. Au départ ramassé dans la nature il est aujourd'hui cultivé pour répondre à la demande croissante.

 

Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.
Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.
Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.
Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.

Arbre de Judée, canelle, paronyque, thé vert, menthe verte, lavande, laurier noble et origan libanais.

On peut trouver également...

 

Les parties aériennes

 

- de plusieurs espèces de menthes dont en particulier Mentha longifolia (= menthe sylvestre) variété du Moyen-Orient ssp noeana;

- de la mauve comme Malva parviflora  à petites fleurs blanches ;

- d'Helichrysum stoechas (L.) Moench. ssp. barrelieri (Ten.) Nyman =  une variété d' immortelle ;

- de Phlomis syriaca Boiss.= un phlomis aux vertus stimulantes et toniques. C'est un diurétique très utile en cas d'allergie. Il est aussi anti diabétique, antipyrétique et riche en antioxydants. PAS DE PHOTO !

- de Rosmarinus officinalis = le romarin ;

-  d'Equisetum telmateia = la grande prêle ;

- de Styrax officinalis (Famille des Styracacées)= l'aliboufier ;

et les parties aériennes d'Origanum majorana L. = appelé aussi origan des jardins, marjolaine à coquilles, marjolaine officinale et au Moyen-Orient Zaatar !

 

On peut trouver également des fleurs de Fraxinus angustifolia Vahl. ssp.syriaca (Boiss.) Yalt. = Le Frêne de Syrie et des graines (les fruits en fait !) de Coriandrum sativum = la coriandre.

 

Je m'arrête là car la liste pourrait être beaucoup plus longue...

Menthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardinsMenthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardinsMenthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardins
Menthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardinsMenthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardinsMenthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardins

Menthe sylvestre, Mauve à petites fleurs, Immortelle, Grande prêle, Aliboufier, Origan des jardins

Variantes

 

Il existe des variations importantes dans la composition selon le pays d'origine.

 

En Syrie, le mélange qui compose le zhourat se rapproche de la formule traditionnelle. Il contient deux ingrédients de base :

- Fleurs de Rosa damascena  (jusqu'à 22 % du poids total);

- Fleurs d'Alcea damascena (10 à 17 % du poids total).

Les herboristes qui composent la tisane, mélangent de 7 à 15 ingrédients seulement en plus des deux ingrédients de base.

 

Au Liban,  les mélanges sont les plus riches en ingrédients variés (de 22 à 32 plantes différentes) mais ceux-ci sont présents en plus faible proportion. Ils ne contiennent que 10 % maximum de rose de Damas. Souvent on retrouve aussi des cristaux de saccharose dans le mélange.

 

Enfin, les zhourat que l'on trouve en Europe sont très simplifiés par rapport à la formule de base traditionnelle.

 

Bien sûr les étiquetages peuvent être mal traduits et comporter des erreurs concernant les espèces utilisées.

 

En Palestine,  le mélange se compose de roses, fleurs de Guimauve, Camomille, Anis, Fenouil, Thym, et plantes sauvages qui sont réputés pour leurs multiples vertus médicinales.

 

Vous pouvez faire le mélange vous même en faisant sécher vos propres plantes.

Faire de tous petits bouquets et les suspendre à l'abri du soleil dans un endroit bien aéré.

Chauffer ensuite le four à 75 ° environ pour ne pas abîmer les plantes.  Y placer les plantes séchées environ 5 à 10 minutes pour tuer tous les parasites indésirables et prolonger la conservation.

Laisser complètement refroidir les plantes dans le four.

Stocker ensuite dans des bocaux secs et propres, soit les plantes séparément soit en effectuant le mélange au prélable selon vos goûts.

 

Conseil de préparation et consommation

 

Pour un litre d’eau bouillante, il faut une cuillère à soupe de zhourat. Choisir de préférence une eau de source pure.

 

- Verser l’eau frémissante sur les plantes.

- Laisser infuser environ 3 à 5 minutes puis filtrez.

- Sucrer à volonté avec du miel ou du sucre. La tisane est consommée très sucrée comme c'est souvent le cas pour le thé au Moyen-Orient.

 

La tisane est souvent prise en y ajoutant des gouttes d'eau de rose de Damas ou d'eau de fleur d'oranger, surtout lorsqu'elle est donnée aux enfants. On peut aussi laisser infuser avec un baton de cannelle.

 

Comme elle ne contient pas de caféine, elle peut être absorbée dans l'après-midi ou le soir avant de se coucher et permet, en plus des autres bénéfices pour la santé, de se relaxer et de bien dormir.

 

Parce que le zhourat est très riche en vitamine C, d'autres préfèrent la consommer le matin au réveil pour stimuler en douceur l'organisme et lui permettre de mieux lutter contre les épidémies saisonnières ou, pour stimuler la circulation sanguine. 

 

D'autres encore préfèrent la consommer après le repas pour ses vertus digestives.

 

Ses vertus médicinales

 

Parmi les 77 ingrédients utilisés dans la tisane zhourat, environ 52 soignent la sphère digestive, entre 30 et 45 soignent les troubles respiratoires et problèmes de peaux.

Les autres ingrédients agissent sur les maladies du système circulatoire, les maladies du système locomoteur et du tissu conjonctif et les maladies du système génito-urinaires.

Enfin un grand nombre d'ingrédients agit sur le système nerveux, la nervosité passagère, l'anxiété et les troubles de l'humeur ou du sommeil.

 

Cette tisane est utile aussi en cas de surpoids : elle calme le système nerveux, stimule la circulation sanguine et l'élimination des toxines, draine l'organisme et améliore la digestion.

A l'inverse et pour les mêmes raisons, elle permettra au convalescent de retrouver son appétit en stimulant l'organisme en douceur.

 

En bref ce mélange est un sédatif doux qui permet de rééquilibrer l'organisme.

Il est carminatif, antispasmodique, calmant et anti douleur, anti viral, anti bactérien, stimulant de l'immunité et anti-inflammatoire.

Il permet de traiter en douceur et de prévenir de nombreuses maladies. Grâce à sa richesse en anti-oxydant, il jouerait un rôle non négligeable en prévention du cancer et des maladies cardio-vasculaires.

 

L'utilisation régulière de ce mélange aiderait donc à maintenir la santé et la longévité.

La sensation d'équilibre intérieur qu'elle procure contribue au bien être général de l'organisme.



 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:06
Les vertus des fleurs d'Hibiscus

Attention ! Toutes les fleurs d'hibiscus ne sont pas comestibles. Il existe dans le monde environ 30 000 espèces d'hibiscus et seulement quelques-unes sont cultivées. Il y a les plantes d'ornement d'un côté que nous cultivons pour le plaisir des yeux et les plantes médicinales de l'autre. Ne confondez pas les deux.

 

Un peu de botanique

 

L'hibiscus qui a des vertus médicinales s'appelle "Hibiscus sabdariffa".

 

 

Nom commun :  Oseille de Guinée, Roselle, bissap, thé rose, karkadé, folère, selon les régions d'Afrique mais aussi flor de Jamaica (au Mexique) et "groseille pays" (aux Antilles) où elle sert à parfumer le ti-punch à Noël.

 

C'est un arbuste originaire de Guinée qui s'est peu à peu propagé dans toute Afrique de l'Ouest et jusqu'en Egypte. On le retrouve aussi au Mexique. Il appartient à la famille des Malvacées. On pense que cette plante viendrait en fait du sud-est asiatique et en particulier de l'Inde...

 

C'est une plante qui peut pousser très près du désert, car elle tolère très bien la grosse chaleur. Elle est donc cultivée toute l'année.

 

"Hibiscus sabdariffa" est subdivisée en deux variétés botaniques : "sabdariffa" et "altissima". 

 

- La variété "Sabdariffa" a une utilisation plutôt alimentaire. Elle peut mesurer 1 à 2 mètres de hauteur. 

Elle est divisée, elle aussi, en deux types botaniques distingués par la couleur de leurs fibres :  une variété rouge (les fleurs sont colorées par des anthocyanes)  et  une variété blanche et verte, cultivée pour les feuilles qui sont consommées comme des épinards. Les pousses sont consommées crues ou cuites.

 

- La variété "altissima" est, comme son nom l'indique, un arbuste plus grand qui peut atteindre 3 à 4 mètres. On l'utilise pour ses fibres.

 

C'est la variété rouge qui nous intéresse ici.

 

Récolte :

 

Ce sont les calices rouges et charnus qui sont récoltés et séchés. Ces calices qui mesurent 3 à 4 cm de longueur entourent le fruit qui libèrera les graines à maturité.

 

Consommation :

 

Les habitants  fabriquent avec ces calices une boisson très rafraichissante, le karkadé (en Egypte) ou bissap (ailleurs en Afrique).

Le bissap est la boisson nationale en Guinée, mais aussi au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso et dans le Nord du Bénin.

On fait infuser une poignée de calices dans un sirop fabriqué avec de l'eau bouillante et du sucre. Le sirop obtenu est ensuite dilué avec de l'eau très fraîche. Cela donne une boisson très agréable, avec un goût acidulé et une couleur caractéristique.

C'est une boisson très prisée et qui est devenue indispensable lors de la rupture du jeûne pendant le ramadan.

 

En Europe, les fleurs d'hibiscus servent aussi de colorant alimentaire. On en importe environ 3000 tonnes par an.

 

En Afrique, en plus du sirop et de la tisane, on en fait aussi des confitures.

 

Pour obtenir une tisane, faire infuser quelques fleurs séchées dans de l'eau en ébullition. Laisser reposer le breuvage 5 minutes. L'eau est devenue d'un beau rouge pourpre. Sucrer au miel et déguster...

On l'appelle le thé rose d'Abyssinie.

En Mauritanie, on ajoute à la tisane d'hibiscus quelques feuilles de menthe. Dans d'autres régions, comme en Arabie Saoudite, c'est de la cannelle. Ailleurs c'est tout simplement du citron.

 

 

Vertus médicinales

 

La plante contient des acides organiques, des anthocyanosides, responsables de la couleur rouge de l’infusion, des flavonoïdes, des mucilages, de la pectine et de l'eugénol (une huile essentielle).

 

Tous ces composants expliquent l’action anti-inflammatoire, adoucissante, antiasthénique (anti fatigue), antispasmodique et légèrement laxative de l’hibiscus.

Elle serait particulièrement utile en cas de fièvre modérée.

 

La fleur consommée en tisane ferait baisser de façon significative la tension artérielle. Elle agirait sur l'inflammation des voies respiratoires.

 

On lui prête aussi des vertus amincissantes car elle est diurétique et bénéfique pour le foie. Ses vertus drainantes, dépuratives, détoxifiantes et toniques (grâce à sa richesse en vitamine C) en font une plante anti fatigue intéressante pour les cures de printemps.

 

Elle agit aussi bien sur les spasmes intestinaux que sur les douleurs menstruelles. C'est donc une plante utile pour les femmes, d'autant plus qu'elle a aussi des vertus galactogènes, c'est à dire qu'elle facilite la production de lait des jeunes mamans.

 

C'est donc bien le moment d'en consommer. Vous éviterez ainsi la fatigue du printemps en douceur.

 

Par voie externe, en application, l'application des feuilles guérit les plaies, l'eczéma, les dermatites...

 

 

Autres espèces

 

- Hibiscus esculentus ou gombo consommé dans de nombreux plat asiatiques, africains, ou en Amérique du sud et au Mexique.

 

 

- Hibiscus syriacus (althéa) : la fleur seule serait comestible et permettrait, utilisée en médecine traditionnelle, de guérir la toux et les angines

 

En Europe, les espèces les plus cultivées sont l’hibiscus rosa-sinensis, aussi appelée « rose de Chine » et l'hibiscus syriacus.

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 09:09
La cueillette des plantes médicinales et leur conservation

Tout au long de l'année, il ne faut pas hésiter à cueillir au bord des chemins les plantes médicinales qui vous seront utiles durant l'hiver (et bien d'autres saisons) et vous  permettront d'être en bonne santé ou de la conserver.

 

L'été est un bon moment pour cueillir certaines plantes parce que vous avez du temps et vous pouvez profiter de vos vacances pour aller promener. De plus, il fait chaud et les plantes sècheront vite ce qui préservera leurs propriétés médicinales.

 

Attention ! Ne cueillez pas de plantes que vous ne connaissez pas !

 

Les anciens disaient qu'il fallait se soigner avec les plantes du coin ou celles de son jardin.

Sans doute avaient-ils, comme bien souvent, raison !!

 

Quelques précautions pour la cueillette :

 

- Il ne faut pas cueillir après la pluie. Choisir un matin tôt (ou un soir) de préférence au plein soleil.

 

- Il faut cueillir la plante au bon moment selon un calendrier bien précis qui correspond au moment où la plante a le plus de vertus, donc le plus de chance de les conserver après séchage.

 

- Ne jamais cueillir au bord des routes, ni au bord des champs cultivés et traités (maïs, vignes...) sauf si vous êtes sûrs que l'agriculteur est en BIO. En effet les plantes médicinales absorbent les polluants des sols et les concentrent.

 

- Ne cueillir que quelques branches sur chaque plant pour préserver les plantes vivaces. Ne jamais arracher la plante sauf s'il est indispensable d'utiliser la racine ce qui est rare pour une consommation familiale.

 

Quelques précautions pour le séchage :

 

- trier les plantes en retirant les parties sèches ou jaunies.

 

- bien les étaler dans un panier (ou une cagette), sur un torchon propre.

 

- ne pas utiliser de papier journal car l'encre d'imprimerie peut contenir des éléments nocifs. De plus le torchon permet le passage de l'air.

 

La cueillette des plantes médicinales et leur conservationLa cueillette des plantes médicinales et leur conservation
La cueillette des plantes médicinales et leur conservationLa cueillette des plantes médicinales et leur conservation

- les mettre à sécher dehors (sur le balcon, sous la tonnelle) ou au courant d'air (devant une fenêtre ouverte) et à la chaleur mais surtout pas au soleil !!

 

- lorsque la plante est bien sèche, la ranger en bocaux ou dans des sachets ou boîtes de votre choix et les stocker à l'ombre.

 

Conservation :

 

La plupart des plantes se gardent bien au delà de l'année mais, personnellement je ne les garde jamais au delà de deux ans...

La cueillette des plantes médicinales et leur conservation

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -