Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 06:20
Seuil 1992 / Points Seuil, 2012 / Belfond 2019

Seuil 1992 / Points Seuil, 2012 / Belfond 2019

Chacun a au fond de sa conscience un noyau dont il ignore le contenu. Dans mon cas à moi, il s'agit d'une ville. Dans cette ville coule une rivière, et elle est encerclée par d'épaisses murailles de briques. Les habitants de cette ville ne peuvent pas en sortir. Les seules qui peuvent en sortir, ce sont les licornes. Elles aspirent à elles l'ego et la personnalité des habitants et vont les rejeter à l'extérieur des murs...

Ce livre n'est pas une nouveauté mais il vient d'être réédité chez Belfond  en novembre dernier.

C'est le quatrième roman de l'auteur paru au Japon en 1985. Traduit en plus de 25 langues, il est paru en France dès 1992 grâce à la traduction de Corinne Atlan. Il a obtenu le Prix Tanizaki en 1985.

Haruki Murakami est l'auteur japonais contemporain le plus lu dans le monde. Plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature il a été couronné par le prestigieux Yomiuri Literary Prize.

 

J'ai déjà présenté sur mon blog un de ses romans : "L'incolore Tsukuru et ses années de pèlerinage" et j'ai découvert en faisant du rangement que j'avais déjà lu de cet auteur dans les années 90 (1993 ?) un roman intitulé " Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" dont je n'ai gardé aucun souvenir...

 

"La fin des temps" est considéré comme le premier roman long de l'auteur qui écrit aussi des nouvelles, des essais et des romans courts. C'est vrai que ce roman est une saga à lui tout seul car il fait plus de 500 pages dans sa version grand format. Autant dire que j'ai mis une bonne semaine pour le découvrir en prenant mon temps. 

C'est un roman de Science-fiction qui plaira aux amateurs du genre. Cela faisait longtemps que personnellement je n'en avais pas lu, alors que c'est un genre littéraire que j'aimais beaucoup quand j'étais plus jeune. 

Le monde change selon la connaissance que nous en avons. Le monde existe réellement ici et de cette façon, il n'y a aucun doute. Cependant, si on voit les choses au niveau phénoménal, ce monde n'est pas autre chose qu'une possibilité parmi une infinité d'autres. Pour être plus précis, le monde que vous percevez change selon que vous choisissez de faire un pas à gauche ou à droite...

L'histoire est assez complexe car le roman mêle deux histoires : la première est intitulée "Pays des merveilles sans merci" et la seconde "Fin du monde". L'auteur alterne, mais cela en facilite aussi la lecture, un chapitre de l'une, puis un de l'autre et ainsi de suite jusqu'à la fin du roman qui comporte 40 chapitres en tout. 

Bien entendu les deux histoires se rejoignent... 

 

Les deux narrateurs dont nous ne saurons jamais le nom, vivent dans deux lieux différents. Le premier est totalement imaginaire mais la vie quotidienne ressemble beaucoup à la nôtre. Le second à l'inverse ressemble beaucoup au nôtre mais l'histoire bascule dans un monde qui n'a rien à voir avec notre vie quotidienne !

Je vous ai perdu ?? Vous l'aurez compris ces histoires sont teintées de mystère et ce n'est pas facile d'en faire un résumé ! Il se pourrait bien en effet que le lecteur se perde un peu par moment dans ces mondes parallèles peuplés de créatures imaginaires...mais il s'y perd avec délice tant il est obligé de laisser ses repères habituels de côté, pour se délecter de cette lecture. 

 

Le premier des narrateurs est programmeur mais c'est son cerveau qui à présent, lui sert d'ordinateur. Un jour, il est appelé par un mystérieux savant qui va l'emmener dans le réseau souterrain de Tokyo où se trouve son laboratoire de recherche, loin des oreilles indiscrètes. Il doit sauvegarder (je ne sais pas quel autre terme employer) en les codant, les résultats des recherches de ce vieux chercheur. Pour le remercier celui-ci lui offre un crâne de licorne. Mais le savant est enlevé et sa petite-fille vient supplier le narrateur de partir avec elle à sa recherche. Heureusement, elle sait comment circuler dans les souterrains...C'est ainsi que le narrateur découvre qu'il est la victime d'une guerre particulière entre la Société de programmeur qui l'emploie et des pirates informatiques. 

Suspense garanti !

 

Le second narrateur est liseur de rêves. Il vient d'arriver dans un monde parallèle où les gens ont perdu leur ombre pour toujours, mais la sienne est toujours en vie, elle va simplement dépérir de plus en plus au cours de l'hiver qui ne tarde pas à arriver. En même temps que leur ombre, les gens perdent leur cœur et donc leurs sentiments car c'est l'ombre qui conserve à leur arrivée tous les souvenirs de leur ancienne vie. 

La cité est entourée de murs immenses qui empêchent toute  personne désirant en sortir de le faire et, la seule porte est surveillée par un gardien qui veille au bon fonctionnement de la cité. Lire les rêves est un travail de nuit qui se déroule dans une bibliothèque où se trouvent des milliers de crânes de licornes...ce sont eux qui contiennent les rêves ! 

 

Evidemment, je ne vous en dirai pas davantage, ce serait dommage pour les amateurs du genre de dévoiler l'histoire...

La fin du monde...
Mais pourquoi avait-il fallu que j'abandonne l'ancien monde pour venir dans ce monde fini ? Je n'arrivais à me souvenir ni des détails, ni du sens, ni du but de ce voyage. Quelque chose, une force, m'avait propulsé dans ce monde-ci. Une force incoercible, irraisonnée...

Ce qui m'a plu dans cette lecture outre les qualités d'écriture de l'auteur, c'est le mystère et l'imagination parfois délirante qui émanent de ces histoires. Le roman est également teinté d'humour et de beaucoup de poésie. J'ai eu l'impression de lire un conte philosophique, car c'est un roman qui nous fait aussi réfléchir. 

La première histoire se lit comme un polar noir teinté d'un peu de fantastique...la seconde comme on lirait un roman de fantasy. Le roman est truffé de références littéraires venant de tous pays confondus. 

 

C'est un auteur japonais que je ne regrette pas d'avoir lu à nouveau. Je suis réellement partie très loin de nous dans un monde différent et cela m'a vraiment changé les idées durant les dernières vacances. 

Mais vous serez surpris si vous le lisez un jour, ce livre n'est pas empreint de culture japonaise du tout, je pensais même que l'auteur vivait aux Etats-Unis et je suis allée relire sa biographie : il n'en est rien...

Tu me dis que dans cette ville il n'y a ni lutte, ni haine, ni espoir. Magnifique! Tiens, si j'en avais la force, j'applaudirais. Mais qu'il n'y ait ni luttes, ni haine, ni désirs signifie qu'il n'y a pas non plus le contraire de tout cela. C'est-à-dire la joie, la béatitude, l'amour. C'est parce qu'existent le désespoir, la désillusion, la tristesse, oui, c'est de là que naît la joie.

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 06:13
Robert Laffont 2017

Robert Laffont 2017

Tout le monde paraît très heureux : quand on a deux vies, il y a toujours la perspective d’autre chose.

Les réseaux sociaux indignés s'embrasent. Maltraitance en prison ! Collecte d'organes ! Neurochirurgie sur de futures esclaves sexuelles ! projets de prélèvements sanguins sur des bébé ! Corruption, cupidité, encore que ces choses ne constituent pas une grande surprise en soi...
Comment a-t-on pu laisser de telles choses se produire ? Où était le contrôle ? Quels sont les politiciens qui ont adhéré à ce projet tordu sous le prétexte fallacieux de créer des emplois et d'économiser l'argent du contribuable ?

 

Et vous, vous choisiriez quoi... si vous aviez le choix entre la liberté ou la sécurité ?

 

Stan et Charmaine étaient heureux pourtant avant la crise... Mais aujourd’hui, ils ont été obligés de se défaire de leur maison et, comme elle ne valait plus rien sur le marché, ils vivent dans leur voiture, à la merci des voyous qui aimeraient bien en prendre possession. Ils arrivent à survivre ainsi grâce aux maigres pourboires que Charmaine gagne dans un bar miteux.

Aussi, le jour où, grâce à une pub à la télé, ils sont sélectionnés pour intégrer le projet "Consilience", ils signent aussitôt sans trop réfléchir, car ils n'en peuvent plus et de toute façon, n'ont plus rien à perdre. 

 

Là-bas, les gens ont toujours du travail et en plus, un travail utile à la communauté et dans lequel ils se sentent utiles.

Ils sont logés dans de jolies maisons, nourris et habillés...au cœur même de la ville. 

Le seul bémol est qu'ils passent la moitié de leur vie dans une prison de Positron, une petite ville proche où les choses sont différentes, mais pas forcément désagréables pour autant. 

Pendant leur absence, leur maison est habitée par une autre famille. Mais, ils ne doivent jamais croiser ceux qu'ils nomment... les alternants.

 

Un jour, pourtant la belle mécanique mise en place, se grippe...

En effet, un matin de permutation, Stan découvre un petit mot brûlant de désir, malencontreusement, croit-il, glissé sous le réfrigérateur et signé par des lèvres enduites d'un rouge à lèvres, rouge passion ! 

Il se met à fantasmer sur l'alternante qui habite la maison. Et la petite vie tranquille et heureuse de Charmaine et Stan bascule...dans l'horreur. 

 

Le lecteur n'est pas au bout de ses surprises ! 

Bien évidemment ne comptez pas sur moi pour vous révéler quoi que ce soit de plus...sous peine de vous enlever tout le plaisir de la découverte.

Voilà un roman d'anticipation intéressant, pour être plus exacte, il s'agit d'une dystopie (donc pour faire court, une utopie qui vire au  cauchemar ! ). 

Il y est question de trafics d'organes, de privation de liberté, de plans machiavéliques, de lavages de cerveaux, de disparitions d'éléments gênants, et de situations loufoques ou terriblement dérangeantes...mais aussi de nos petits ou grands travers qui sont des entraves à notre bonheur et nous empêchent d'être heureux avec ce que nous avons. 

 

Un roman vraiment surprenant à plus d'un titre, qui nous fait souvent rire...jaune et nous interpelle sur nos sociétés de consommation, la suprématie de l'argent et du profit, l’exploitation de la peur, l'excès de sexe et de voyeurisme, et bien d'autres sujets d'actualités, comme la disparition de notre liberté et même de notre intimité.

J'ai trouvé quelques longueurs par moment, mais j'ai eu envie de savoir ce qui allait arriver à ce jeune couple et à ses rêves et je ne regrette pas cette lecture qui nous fait réfléchir à différents sujets de dérives possibles de nos sociétés. 

 

La fin du roman sur ce plan-là est plutôt révélatrice et elle montre bien la puissance du cerveau humain pour diriger nos vies, sa vulnérabilité et sa faculté à se laisser influencer par le contexte extérieur...

C'est puissant, je le reconnais...et donc à découvrir ! 

 

Vous voulez qu'on vous confisque vos décisions pour ne pas être responsable de vos actes ? C'est parfois tentant...

Il a été le jouet de ses désirs limités.
Il n'aurait pas dû se laisser enfermer ici, derrière ce mur, coupé de la liberté. Mais que signifie encore la liberté ? Et qui l'a enfermé et coupé du monde sinon lui ? Que de petits choix...Il aurait dû quitter les villes en pleine désintégration...

"C'est une information vous concernant."
...
"Vous avez le choix, poursuit Jocelyn. De l'entendre ou pas. Si vous l'entendez vous serez plus libre, mais moins tranquille. Si vous ne l'entendez pas, vous serez plus tranquille, mais moins libre."

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 06:30
Gallimard, 2004 / Folio 2005

Gallimard, 2004 / Folio 2005

Globalia, ou nous avons la chance de vivre, proclamait le psychologue, est une démocratie idéale. Chacun y est libre de ses actes. Or la tendance naturelle des êtres humains est d’abuser de leur liberté, c’est à dire d’empiéter sur celle des autres. La plus grande menace sur la liberté, c’est la liberté elle-même. Comment défendre la liberté contre elle-même ? En garantissant à tous la sécurité. La sécurité c’est la liberté. La sécurité, c’est la protection. La protection, c’est la surveillance. La surveillance, c’est la liberté.

L'obsolescence programmée des choses faisait partie de la vie. Il était acquis qu'elle entretenait le bon fonctionnement de l'économie. Acquérir était un droit mais posséder était contraire au nécessaire renouvellement des productions.

 

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman d'anticipation. Et je devais pour le Cercle de lecture auquel j'appartiens lire un des romans de Jean- Christophe Rufin. Aussi lorsque j'ai découvert ce titre, j'ai trouvé que c'était une bonne chose de le lire. 

 

"Globalia" est un roman moderne et visionnaire qui dresse le portrait d'une société soi-disant démocratique, mais protectrice à l'excès qui a enfermé ses habitants dans une sorte d'énorme bulle où tout est parfaitement calculé, contrôlé, vérifié...

Dans cette société régit par un seul état, on parle l'anglobal et on emploie le globar pour payer. 

Mais la prospérité apparente du lieu où l'expression de chacun est favorisée, cache en réalité un régime totalitaire qui surveille chacun étroitement par l'intermédiaire de la "Protection sociale",  une sorte d'armée secrète visant à faire respecter l'ordre et qui n'hésite pas à faire de vos proches, vos pires ennemis et espions...

Des fêtes factices et obligatoires sont créées pour satisfaire le besoin de s'amuser, chacun sait tout sur tout le monde, les informations fausses circulent et les habitants sont abrutis par des écrans géants qui se trouvent à peu près partout. On a le droit de vivre très vieux car tout est fait pour que la vieillesse n'existe pas et les habitants sont obligés d'avoir recours à la chirurgie esthétique et autres actions pour rester éternellement jeunes.  Bien sûr, dans un monde clos où la mort n'existe pas, les naissances sont rigoureusement contrôlées. 

Ah oui ! J'oubliais : le papier et les stylos s'achètent au rayon jouets...car on écrit plus du tout puisque tout est informatisé. 

Les politiques sont pourtant élus par le peuple, mais il y a tellement d'élections que les gens ne se dérangent plus pour voter.
 

 

C'est la grande sagesse du peuple, voyez-vous. Les gens ne se dérangent que pour les élections qui ont un sens.

 

Alors on fabrique de toute pièce des stimulants, on fait exploser des bombes et on invente un ennemi qui n'existe pas pour faire peur aux gens et les abêtir un peu plus.

C'est là dans Globalia que vivent Baïkal et Kate. Ils sont amoureux et leur rêve est d'aller voir de l'autre côté de la bulle, de quitter ces paysages factices, cet air artificiel et cette météo toujours trop prévisible.

Alors lors d'une randonnée organisée, ils passent la barrière de verre... 

 

On entendait un gazouillis en hauteur dans les arbres : elle se demanda si c’était un véritable oiseau ou un haut-parleur dissimulé car la salle était habilement sonorisée.

 

Baïkal, toujours rebelle depuis son enfance veut découvrir ce qu'on leur cache.

Car en dehors des parois de verre, il y a des gens qui vivent : ce sont les non-zones, des êtres misérables, plus ou moins organisés dont certains survivent uniquement grâce à la mafia locale. 

Mais très vite, la zone extérieure étant protégée par de nombreuses caméras de surveillance, les deux jeunes gens sont arrêtés, séparés et ramenés à Globalia.

C'est alors qu'un dénommé Ron Altman propose à Baïkal de lui rendre sa liberté s'il accepte de retourner à l'extérieur, lui faisant croire qu'il a une mission spéciale à lui confier. En fait, à son insu, il va le faire passer pour un terroriste...

Baïkal devient alors l'ennemi public numéro 1. Le voilà obligé de rester sur place, loin de Kate, au milieu de ces êtres qu'il ne connaît pas mais qui vivent en toute liberté hors de Globalia...

 

 

Un livre fort qui au delà des personnages et de l'histoire, nous rappelle quel est le prix à payer pour vivre dans un monde sécurisé. 

L'écriture de Jean-Christophe Rufin est très agréable et d'une grande richesse...

Beaucoup de pistes de réflexion sont mises en avant dans ce roman et vous y penserez longtemps...

Un faible pourcentage de dirigeants possèdent toutes les richesses et c'est donc l'économie qui gouverne et non pas les politiques ; 

Le terrorisme est créé de toute pièce pour annuler tout désir de remise en question du peuple et créer une sorte de cohésion sociale ; 

 

Le problème, je vous l’ai dit, c’est que les gens ont besoin de la peur… Pourquoi croyez-vous qu’ils allument leurs écrans chaque soir ? Pour savoir à quoi ils ont échappé… La peur est rare, voyez-vous. La vraie peur, celle à laquelle on peut s’identifier, celle qui vous frôle au point de vous cuire la peau, celle qui entre dans la mémoire et y tourne en boucle jour et nuit. Et pourtant, cette denrée-là est vitale. Dans une société de liberté, c’est la seule chose qui fait tenir les gens ensemble. Sans menace, sans ennemi, sans peur, pourquoi obéir, pourquoi travailler, pourquoi accepter l’ordre des choses ? Croyez-moi, un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée.


 

Le nivellement par le bas donne une société uniforme où les quelques individus qui sont encore capable de réfléchir sont mis aux bans des accusés comme Puig par exemple qui va se battre aux côtés de Kate et l'aider à retrouver Baïkal. Il a été rejeté parce que son témoignage allait à l'encontre des versions officielles ;

Les livres sont bannis et l'histoire oubliée ;  

La jeunesse est jalousée et rejetée car elle formerait une menace pour la cohésion sociale...

 

Bien sûr, ce roman nous rappelle de grands classiques du genre comme les romans de Bradbury, d'Orwell, de Huxley et même de Kafka  que nous avons tous lu dans notre jeunesse et que j'ai même dévoré à l'époque ! 

Celui-ci est différent car plus proche encore de notre monde d'aujourd'hui : c'est justement parce qu'il est encore plus crédible que nous nous laissons prendre. 

J'ai pourtant mis un peu de temps à entrer dans cet univers, mais une fois immergée, j'ai trouvé de l'intérêt à suivre les personnages, découvrir les complots et la personnalité de ceux qui tiennent les ficelles.

J'ai juste regretté que par moment, le roman présente quelques longueurs ce qui peut empêcher des grands ados de s'y intéresser.

Ce roman sorti en 2004, provoque toujours des avis très divergents sur le net, on adore ou on déteste, on y croit ou pas, on le trouve proche de la réalité ou pas...

A lire donc pour vous faire votre propre opinion ! 

 

Par bonheur, le retour d'un être n'est pas seulement l'incarnation du souvenir qu'on avait de lui. C'est sa vie tout entière qui revient, son parfum, sa mimique, le son particulier de sa voix. Celui qui apparaît rapporte d'un coup tout ce qu'il est, ce dont nous nous rappelions et ce que nous avions oublié.

L'ennemi c'est celui qui vous hait et veut vous détruire. L'adversaire c'est celui qui vous aime et veut vous transformer...

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 07:01
Humains / Matt Haig

Un brillant mathématicien américain de l'Université de Cambridge, vient de résoudre une équation qui risque de compromettre la bonne marche de l'humanité. Il a réussi à démontrer l'hypothèse de Riemann, qui résout le mystère des nombres premiers.

Mais il n'a peut-être pas eu le temps de diffuser sa découverte...

 

Heureusement les Vonnodoriens, des extraterrestres spécialisés en mathématiques, guettent ! En effet, d'après eux, les humains sont beaucoup trop violents et primitifs pour faire de cette découverte quelque chose d'intelligent.

Après avoir enlevé Andrew Martin et l'avoir fait disparaître, les extraterrestres envoient sur Terre un des leurs pour prendre sa place et "supprimer" tous ceux qui de près ou de loin auraient entendu parler de l'affaire. 

 

Mais bien sûr le nouvel Andrew Martin, qui est censé ne pas se faire remarquer car il ressemble en tous points au véritable mathématicien, va débarquer en terre étrangère et commettre toutes les bévues possibles.

Il n'a pas eu le temps de se tenir aux faits des coutumes humaines !

 

Au départ dégoûté par les moeurs des humains qu'il voit, comme on le lui a appris, comme des êtres toujours violents, cruels, intéressés et incapables de faire ce qu'ils pensent ou de se nourrir correctement, le faux Andrew va peu à peu changer d'opinion.

 

Il va en particulier découvrir ce que les humains appellent "amour", car ce concept lui est totalement étranger, comme celui d'amitié, de famille ou de partage. D'ailleurs tous les sentiments humains lui sont inconnus.

 

Lui n'a connu que la solitude sur sa planète... Au fur et à mesure de ses découvertes émotionnelles, il va devenir de plus en plus vulnérable.

 

 

Vraiment, je suis très étonnée par ce roman de science-fiction !

Il ne fait pas appel aux clichés du genre...et pourtant j'ai eu beaucoup de plaisir à le lire. 

 

Le lecteur est immédiatement plongé dans l'esprit de cet extraterrestre qui analyse tout ce qu'il voit avec son regard acéré et décortique la vie des Humains avec un humour qui ne se dément jamais, à aucun moment, au fil du récit.

 

L'auteur porte, à travers son personnage, un regard mordant mais très touchant sur la nature humaine ! 

Les nombreuses réflexions philosophiques en font un précieux roman pour ados à partir de 13 ans (et adultes !).

 

A défaut de partager cette lecture avec votre ado, ce que je vous conseille de faire, n'oubliez pas de lire avec lui, les 97 "conseils à un humain" (p. 260) !

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 08:08

 

Dans la SF Post-apocalyptique, la société telle qu'on la connaît n'existe plus : la civilisation humaine a totalement disparu, parce qu'une catastrophe naturelle, biologique, nucléaire ou autre... a  détruit en partie la Terre.

 

La SF post-apocalyptique est de la dystopie poussée à l'extrême. Donc il faut aimer pour s'accrocher car ces romans (ou ces films) sont réellement pessimistes et dérangeants !

 

 

De plus il existe de nombreux livres, jeux videos ou films dit "post-apocalyptiques" et qui ne sont pas forcément de la Science-Fiction...

Comme vous le voyez c'est toujours aussi simple de tenter de "classer" les livres dans des genres précis :)

 

 

Parmi les romans vous pouvez lire... ou voir leur adaptation au cinéma.

 

Attention si vous avez des ados à la maison, de nombreux jeux vidéos s'inspirent de ces livres...et la plupart des films sont interdits aux moins de 16 ans.

Pour les livres je vous propose de laisser les préados dévorer les titres de dystopie mais de ne pas leur proposer de la SF post-apocalyptique avant 15-16 ans ou de partager vos impressions.

 

 

 

- La guerre des mondes / Herbert George Wells (1ère publication en 1898 !)

Un grand classique de Science-Fiction...très largement influencé par les oeuvres de Jules Verne.

Pour la première fois l'humanité rencontre une race extraterrestre hostile...et pour la première fois apparaissent dans ce roman des "robots" (= les tripodes martiens) que vous pouvez visualiser sur la couverture de l'édition folio ci-dessous.

 

 

 

Ce roman a donné naissance à de nombreuses adaptations :

- en 1938 tout d'abord, sous forme de feuilletons radiophoniques réécrits et lus par Orson Welles, un artiste américain à la fois acteur, réalisateur, producteur et scénariste qui sera révélé en France après la Seconde Guerre mondiale par son film "Citizen Kane". L'émission aurait créé un vent de panique aux États-Unis, des milliers d'auditeurs croyant à une réelle invasion extraterrestre... Légende ou réalité ?

 

- en 1953 au cinéma, un film (même titre) adapté par Byron Haskin 

Suite à la chute d'une météorite en Californie,  ayant provoqué un feu de forêt, un shérif laisse trois hommes garder le cratère... Mais une intelligence artificielle se rend sur les lieux...

 

- en 2005 dans un célèbre film (même titre) de Steven Spielberg avec Tom Cruise.

- en 2005 (encore) dans un film (même titre) de Timothy Hines, sorti directement en DVD.

 

- en 2005, un téléfilm (même titre) réalisé par David Michael Latt.

George Herbert, un astronome est séparé de sa famille lors d'une invasion d'aliens. Il fera tout pour les retrouver et les sauver.

- en 2008 La guerre des mondes 2 fait suite au téléfilm de David Michael Latt. Réalisé par C. Thomas Howell.

 

Les deux téléfilms proches de l'horreur ont été interdits aux moins de 16 ans aux États-Unis.

 

- en 2012 enfin dans "Battle invasion" de Neil Johnson.

Dans un futur proche, une armée d’extraterrestres décide d’envahir la Terre. Son but : réduire l’Humanité à l’esclavage pour constituer une réserve alimentaire presque infinie. La rébellion des humains s’organise afin de lutter contre les ennemis, tous les coups sont permis pour les anéantir afin de sauver la Terre.

 

 

- enfin dernière adaptation en date du roman en 2014 dans "Invasion meurtrière" du même réalisateur.

 

 

- La mort de la Terre (1910) / J-H-Rosny Aîné

Dans un futur lointain, la Terre est devenue, du fait de sa surexploitation par l'espèce humaine, un immense désert desséché. Les quelques communautés restantes limitent les naissances et incitent les humains à pratiquer l'euthanasie pour obtenir une mort plus rapide. Targ, sa femme, sa sœur, et leurs enfants, les derniers vivants sur Terre encore prêts à survivre, partent à la recherche d'eau et de nouvelles terres pour reconstruire. En parallèle, une autre race d'êtres mi-vivants mi-minéraux, prospère sur les ruines de la civilisation humaine : les ferromagnétaux.

 

- Ravage (1943)/ René Barjavel

C'est aussi un roman d'anticipation et une dystopie post-apocalyptique...dont j'ai déjà parlé à plusieurs reprises.

 

 

- La Flamme noire (1948) / Stanley G. Weinbaum

Plusieurs centaines d'années après l'anéantissement par une peste de la quasi-totalité de l'espèce humaine, une famille d'immortels cherchent à conquérir le monde grâce à la science de pointe développée.

Un frère et une sœur, devenus immortels, luttent contre la mutation de l'humanité, car l'immortalité leur apparaît comme un fléau.

 

 

- La Terre demeure (1949) / George R. Stewart

Isherwood "Ish" Williams, un étudiant américain en écologie demeure isolé dans les montagnes pendant plusieurs semaines. En regagnant la ville la plus proche, devant l'absence de toute activité humaine, il découvre qu'en son absence une pandémie foudroyante est survenue. En parcourant les États-Unis, il réalise que l'humanité a quasiment totalement disparu, à l'exception de quelques individus. Il fait la rencontre d'une femme nommée Em, et de quelques survivants avec lesquels il reformera un noyau de civilisation, La Tribu.

Le récit comprend plusieurs parties. La première partie évoque la fin de la civilisation humaine, la rencontre avec Em. La seconde se déroule 22 ans après la catastrophe. Ish est à présent au sein d'une petite communauté d'individus. La dernière se déroule plus de 40 ans après la catastrophe. Entre ces parties de courts chapitres font la transition.

 

 

- Je suis une légende (1954) / Richard Matheson

C'est à la fois un roman de SF post-apocalyptique et d'horreur, bien que plein d'humour...

Robert Neville est le dernier survivant d'une pandémie, contre laquelle il est immunisé, à la suite d'une morsure de chauve-souris. Cette épidémie est causée par un bacille qui transforme les gens en êtres décharnés et cannibales, trop sensibles aux UV pour survivre à la lumière du soleil.

Tous ses anciens amis et voisins sont devenus des vampires nocturnes et sauvages.

Robert est obligé de vivre seul et dans une maison fortifiée pour se prémunir des attaques nocturnes...

Adapté au cinéma en 2007 par Francis Lawrence.

 

La SF Post-Apocalyptique

 

- Le monde vert (1962)/ Brian Aldiss

Ce roman décrit un avenir lointain dans lequel la Terre, qui ne tourne plus, s'est transformée en une gigantesque serre dominée par les végétaux. Ceux-ci ont formidablement évolué et acquis des capacités prédatrices redoutables. L'homme a régressé tant en taille qu'en connaissances et doit lutter farouchement pour survivre dans cette jungle.

Au départ il s'agissait de 5 nouvelles qui ont été réunies dans un seul volume.

 

 

- Le monde englouti (1962 publié en France en 1964) / James Graham Ballard

Dans un futur proche, une série d'explosions solaires a augmenté la température de la planète et un climat tropical règne sur l'ensemble de la Terre. La faune et la flore sont revenus à ce qu'elles étaient à l'époque préhistorique, et l'homme n'a plus beaucoup de place dans ce monde surchauffé et étouffant. Ayant fui les grandes villes et les continents recouverts de vastes forêts infestées d'iguanes et de moustiques et arrosés continuellement de pluies diluviennes, les hommes vivent désormais dans des bases au Groenland, en Antarctique et dans diverses îles des pôles. Dans ce contexte, le médecin Kerans participe à une expédition scientifique sur le site englouti d'une ancienne capitale européenne. La déliquescence d'un monde en ruine, la tentation de la régression vers un monde primitif préhistorique, la lutte perdue d'avance des hommes face à une nature sauvage et une psyché qui les conduit à leur perte sont les thèmes porteurs de cette histoire angoissante d'une humanité qui touche à sa fin. (source wikipedia).

 

 

- La planète des singes (1963) / Pierre Boulle

C'est un roman d'anticipation post-apocalyptique.

Une fusée propulse un équipage d'astronautes deux mille ans dans le futur pour finalement atterrir sur une planète inconnue gouvernée par des singes. Taylor, l'un de astronautes rescapés, est jeté au fond d'une cage où sont enfermés d'autres humains.

Le roman reprend les idées de Charles Darwin sur l'évolution, mais au lieu de favoriser l'homme, l'évolution naturelle entraine la dominance des singes...jusqu'à ce que l'homme évolué disparaisse totalement.

 

Ce roman a fait l'objet de multiples adaptations cinématographiques :

 

- en 1968 (même titre) un film de Franklin J. Schaffner, avec Charlton Heston, Woodrow Parfrey, Linda Harrison a été tiré de ce roman.

- en 1970, un film intitulé "Le secret de la planète des singes" de Ted Post.

- en 1971, un film intitulé "Les évadés de la planète des singes" de Don Taylor.

- en 1972, un film intitulé "La Conquête de la planète des singes" de J. Lee Thompson.

- en 1973, un film intitulé "La bataille de la planète des singes" du même réalisateur.

- en 2001 un film intitulé "la planète des singes" de Tim Burton.

- en 2011, un film intitulé "La planète des singes : les origines" de Rupert Wyatt.

 

Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

 

- enfin en 2014, un film intitulé "La planète des singes : l'affrontement" de Matt Reeves.

 

Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

 

 

 

 

 

- Malevil (1972)/ Robert Merle

 

 

À la suite d'une explosion, sans doute nucléaire, qui a  ravagé la Terre entière, Emmanuel Comte et ses six compagnons (La Menou, Momo, Peyssou, Meyssonnier, Colin et Thomas) tentent de reconstruire la civilisation. Installés dans le château de Malevil où ils ont pu survivre à la catastrophe, cachés dans les caves, ils se mettent en quête d'autres survivants...en particuliers de femmes. Ils doivent faire face aux autres bandes survivantes.

 

Ce roman a fait l'objet

-d'une adaptation cinamétographique de Christian de Chalonge en 1981. La fin est complètement différente du roman.  L'auteur, considérant que l'esprit de son roman n'a pas été respecté, n'a pas voulu que son nom figure au générique.

- Puis d'un téléfilm de Denis Malleval  en 2010.

 

 

- Le Troupeau aveugle (1972) / John Brunner

À la fin du XXe siècle, la pollution chimique est telle que la Méditerranée est un cloaque pestilentiel.

Certains jours, à New York, il pleut de l'acide ; l'eau du robinet n'est pas potable ; tout le monde ou presque souffre d'allergies ou d'intolérances ; les microbes résistent aux antibiotiques et la vermine aux insecticides ; la nourriture est rare et altérée par des pesticides ; l'espérance de vie décroît régulièrement.

Or l'ultime démarche que tente le philosophe écologiste contestataire Austin Train est vouée à l'échec.

 

 

- Le cycle d'Ender (11 tomes  et 10 nouvelles, dont certains non traduits) publiés à partir de 1977 -  / Orson Scott Card

Le cycle se déroule dans un futur, non daté.

La flotte terrienne a réussi à repousser l'attaque des doryphores géants, une race d'insectes extraterrestres très agressives...  Mais, une nouvelle invasion menace.

Les enfants les plus intelligents de la planète sont repérés très jeunes au moyen de tests pointus, et les meilleurs d’entre eux sont envoyés à l’École de Guerre, une station orbitale terrienne sous la responsabilité de la Force Internationale afin de les former au commandement militaire.

Parmi les élèves-officiers - Tous des surdoués, Andrew Wiggin, dit Ender, focalise toutes les attentions. Appelé à devenir un puissant Stratege, il est le jouet de manipulations depuis sa naissance... Et cela le dépasse.

Car c'est entre ses mains que repose le sort de l'humanité, tout du moins c'est ce que les adultes prétendent... et Ender n'a que six ans.

 

- Le Fléau (1978 puis 1990)/ Stephen King

A la fois roman d'horreur et post-apocalyptiqu

Il a suffi que l'ordinateur d'un laboratoire ultra-secret de l'armée américaine fasse une erreur d'une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, se répand sur l'Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %.
Dans ce monde d'apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l'Homme sans visage, l'Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L'incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau.
C'est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

 

Ce roman a été adapté sous la forme d'une mini-série par Mick Garris en 1994.

 

 

- La compagnie des glaces (1980-1992 et 2001-2005) / Georges-Jean Arnaud

C'est l’œuvre littéraire de Science Fiction la plus longue (98 épisodes). Elle est également parue en BD chez Dargaud.

 

Les poussières consécutives à une explosion de la Lune ont recouvert l'atmosphère terrestre, interceptant les rayons du soleil et plongeant la planète dans une nouvelle ère glaciaire.

Les survivants sont obligés de vivre dans des villes sous-globe reliées par des trains.

Les grandes compagnies ferroviaires ont donc le pouvoir et règnent sur les hommes leur cachant la vérité : les Hommes Roux peuvent résister à des températures de moins quarante et vivre à l'extérieur des villes...

 

La série a été adaptée sous forme de d'épisodes en 2006 (coproduction franco-canadienne). Elle reprend la trame générale du roman mais se permet de grandes variations...

 

 

- La mort blanche (1982 traduit en français en 1983) / Frank Herbert

Le , en plein centre de Dublin, John Roe O'neill, un biologiste moléculaire, perd sous ses yeux sa femme et ses deux fils dans un attentat à la voiture piégée.

Peu de temps plus tard, un homme mystérieux que tout le monde fini par appeler "le Fou" a défié le monde en répandant un virus d'une forme nouvelle, "La peste blanche": elle ne tue que les femmes et cela, en quelques heures seulement. "Le Fou" en veut notamment à l'Irlande (pour son terrorisme), à l'Angleterre (pour donner une raison au terrorisme irlandais) et à la Libye (parce qu'elle entraîne les terroristes) et demande aux autres pays du monde de renvoyer les ressortissants de ces trois pays dans leur pays d'origine sous peine de répandre plus largement le virus...

 

- Les derniers hommes (1999- 2000) Pierre Bordage.

 

Il comprend Six épisodes :

 

1 -Le Peuple de l'eau (décembre 1999)

2-Le Cinquième ange (janvier 2000)

3-Les Légions de l'apocalypse (février 2000)


4-Les Chemins du secret (mars 2000)


5-Les Douze tribus (avril 2000)


6-Le Dernier jugement (mai 2000)

 

Un siècle après la Troisième Guerre mondiale, qui a opposé le camp Indo-Arabo-Américain à l'alliance Paris-Moscou-Pékin, le monde est devenu invivable en raison des radiations nucléaires, des poisons déversés dans les rivières et les lacs, des animaux rendus dangereux par les manipulations génétiques et des armes robotisées toujours en service. Les humains sont pour la plupart devenus nomades et tentent de survivre dans cet environnement.

L'un de ces clans de nomades, celui des aquariotes, parcourt l'Europe de l'Oural à la côte atlantique française en cherchant l'eau potable, ce trésor inestimable, afin de le troquer avec les autres tribus au cours de son périple. Parmi eux, vivent Solman et Raïma qui pressentent l'arrivée de l'Apocalypse décrite dans la Bible.

 

- Le dernier homme (2003)/ Margaret Atwood

 

Notre monde, dans un futur pas si lointain...dévasté à la suite d'une catastrophe écologique sans précédent, où se combinent des conditions climatiques aberrantes, des manipulations génétiques délirantes et un virus foudroyant prompt à détruire l'ensemble de l'humanité.

Esseulé au cœur de cet enfer aseptisé et visionnaire, digne de 1984 et d'Orange mécanique, un homme, Snowman, est confronté à d'étranges créatures génétiquement modifiées, les Crakers, une nouvelle race d' " humains " programmés pour n'être sujets ni à la violence, ni au désir sexuel, ni au fanatisme religieux.

Tel un Robinson futuriste, il doit lutter pour sa survie et celle de son espèce...

 

 

 

A ne pas confondre avec...

 

- "Le dernier homme" de Mary Shelley, un roman d'anticipation paru en 1823, adapté au cinéma en 1924 et 2008.

 

 

Lionel Verney est le dernier homme. Accablé par la mort de son père, ancien ami du roi d'Angleterre, tombé en disgrâce et réduit à la pauvreté, Verney abandonne sa jeunesse à l'esprit de revanche et à la violence, avec, tendrement enfouie, une lueur d'amour pour sa sœur Perdita. Arrivent dans le voisinage, au château de Windsor, les enfants royaux, Idris et Adrian. Leur rencontre préside au bouleversement de leurs vies, chacun révélant à l'autre sa véritable nature...Puis, survient la terrible nouvelle : la peste a fait son apparition et progresse. Exacerbant passions et sagesse, le fléau met chaque homme en face de son destin.

 

 

 

- "Le dernier homme" de Wallace G. West, une nouvelle de SF (dystopie) parue en 1929

 

Dans un lointain futur, la race humaine a tout découvert : le monde est parfait et les hommes sont devenus inutiles. Après avoir massacré tous les mâles, les femmes ont pris le pouvoir et ont instauré une société mono-sexe. M-1 est le dernier homme sur Terre ; il est gardé à l'abri dans une cage en verre, dans un musée, et sert d'attraction aux femmes-ouvrières pendant leur jour de repos.

 

 

Et Deux films intitulés  "Le dernier homme" qui n'ont  rien à voir avec les romans précédents...

 

 

- Un film est sorti en 1970 (scénario et dialogue Charles L. Bitsch)

Il raconte l'histoire de trois spéléologues, Jean-Claude, sa femme Catherine et Eva, se retrouvent être les seules personnes encore vivantes sur la terre au retour d'une mission sous terre. Une guerre chimique a provoqué la mort de toute la population et des animaux.

Le trio s'organise afin de survivre.

Jean-Claude et Eva meurent après avoir été en contact avec des cadavres.

Catherine, enceinte, a échappé à la contamination, et donne naissance à un garçon...le dernier homme.

 

- Un film est sorti en 2008 (scénario et dialogues Ghassan Salhab)

Il raconte l'histoire de...

Beyrouth se réveille chaque jour avec une nouvelle victime de ce qui semble être un tueur en série. Les victimes sont vidées de leur sang. Beyrouth où Khalil, un médecin d'une quarantaine d'années, se découvre d'étranges symptômes qui vont bouleverser sa vie, la transformer. Un imperceptible lien rattache Khalil à ces victimes, et plus précisément à leur insaisissable meurtrier...

 

 

- La Route (2006)/ Cormac Mac Carthy

 

Un cataclysme inconnu a dévasté le monde. Des incendies géants ont ravagé les villes et les campagnes tandis que la faune a disparu. Le soleil est masqué en permanence par du brouillard et des cendres recouvrent le paysage. L'humanité a presque disparu. cependant quelques survivants se cachent tandis que d'autres, deviennent des criminels...

Dans ce décor apocalyptique, un père et son fils, que l'auteur ne dénommera jamais autrement que « l'homme » et « le petit », errent en direction du sud, tout en étant confrontés en permanence à la violence et à la barbarie, leurs maigres possessions rassemblées dans un chariot de supermarché et des sacs à dos...

Tous deux vont tenter de survivre, le temps pour "l'homme" de transmettre au "petit" la mémoire passée.

 

 

La SF Post-Apocalyptique

 

Adaptation cinématographique en 2009 par John Hillcoat (réalisateur) et Joe Penhall (scénariste)

Cette adaptation possède des éléments tantôt très ressemblants et tantôt très différents par rapport au roman de McCarthy.

 

- Le passage (trilogie) 2010 / Justin Cronin

 

Le roman débute sur une partie de football dans un futur proche où nous assistons à l'apocalypse puis à l'apparition de créatures à l'apparence de vampire qui sont infectés par un virus à l'origine militaire. Cent ans plus tard, un groupe de survivants dans cet univers post-apocalyptique tente de survivre face à ces créatures qu'ils craignent plus que tout.

 

 

 

- Le labyrinthe (2012) / James Dashner

Quand Thomas reprend connaissance, seul son nom lui est familier : il est amnésique... Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.

Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenais à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire...

 

La SF Post-Apocalyptique
La SF Post-Apocalyptique
La SF Post-Apocalyptique

Le tome 1 a été adapté au cinéma en 2014.

Le tome 2 très attendu par les cinéphiles de ce genre sort début octobre !

 

- World War Z ou une histoire orale de la guerre des zombies (2006) / Max Brooks

C'est un roman d'horreur post-apocalyptique.

 

Une adaptation réalisée par Marc Forster est sortie en 2013 au cinéma.

 

 

Vous trouverez une liste plus complètes des oeuvres post-apocalyptique ICI

 

 

**************************************************************************

 

 

 

Filmographie

 

Une filmographie complète se trouve sur Wikipedia

J'en ai retenu quelques uns en plus des films tirés des romans cités ci-dessus...

 

 

- Le dernier combat (1983)

Film de Luc Besson

A la suite d'une catastrophe mondiale, la lutte pour la survie s'organise. Certains pronent la violence, d'autres veulent construire une nouvelle société.

 

 

- L'armée des 12 singes (1996)

Film de science-fiction de Terry Gilliam avec Bruce Willis, Brad Pitt, Madeleine Stowe.

Nous sommes en l'an 2035. Les quelques milliers d'habitants qui restent sur notre planète sont contraints de vivre sous terre. La surface du globe est devenue inhabitable à la suite d'un virus ayant décimé 99% de la population. Les survivants mettent tous leurs espoirs dans un voyage à travers le temps pour découvrir les causes de la catastrophe et la prévenir. C'est James Cole, hanté depuis des années par une image incompréhensible, qui est désigné pour cette mission...

 

- 28 jours plus tard (2002)

Film d'horreur et SF de Danny Boyle

 

Interdit aux moins de 16 ans

Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d'une rage incontrôlable, bondissent sur leurs "sauveurs" et les massacrent.
28 jours plus tard, le mal s'est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n'est plus qu'une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux "Contaminés" assoiffés de violence. C'est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d'un profond coma...

 

 

 

- Le jour d'après (2004)

Film américain de Roland Emmerich

Le climatologue Jack Hall avait prédit l'arrivée d'un autre âge de glace, mais n'avait jamais pensé que cela se produirait de son vivant.
Un changement climatique imprévu et violent à l'échelle mondiale entraîne à travers toute la planète de gigantesques ravages : inondations, grêle, tornades et températures d'une magnitude inédite. Jack a peu de temps pour convaincre le Président des Etats-Unis d'évacuer le pays pour sauver des millions de personnes en danger, dont son fils Sam.
A New York où la température est inférieure à - 20° C, Jack entreprend une périlleuse course contre la montre pour sauver son fils.

 

 

 

- Mad Max (série de 4 films)

 

Films d'anticipation dystopique et post-apocalyptique réalisés par George Miller pour le premier film qui est sorti en 1979. le dernier  Mad Max : Fury Roead est sorti en 2015.

Le personnage principal est incarné par Mel Gibson dans les trois premiers films et par Tom Hardy dans le dernier.

 

- Mad Max / Synopsis du premier volet (1979)

Celui ci n'a rien d'un film de SF...

Dans un futur proche, Max Rockatansky est un policier de la route, chargé de faire régner l'ordre et de chasser les criminels. Mais Les Aigles de la Route, une dangereuse bande de motards, veulent venger l'un des leurs, notamment en s'en prenant au collègue et meilleur ami du policier, Jim Goose. Prenant peur, Max décide de démissionner et part en vacances avec sa famille au Nord, loin de la violence routière. Cependant les motards retrouvent sa trace et s'en prennent à sa femme et à son fils, finissant par les tuer. Fou de rage, Max ré-endosse son uniforme et part traquer les meurtriers de sa famille, dans le seul but de les éliminer un par un.

 

-  Mad Max 2 : Le défi (1982)

Vivant en marge après le massacre de sa famille et de son collègue, Max sillonne les routes d'un pays livré à la violence dont le pétrole est devenu une ressource rare. Alors qu'il cherchait de l'essence et après avoir maîtrisé un homme en autogire qui l'a attaqué, ce dernier lui révèle qu'il peut trouver autant de carburant qu'il veut dans une raffinerie gérée par une poignée de personnes, constamment assiégée par une bande cherchant à en prendre le contrôle. Max décide d'aider les gens de la raffinerie : en échange de quelques litres, il leur fournit un camion capable de tirer la citerne qui contient le précieux carburant.

 

- Mad Max 3 : Au delà du dôme du Tonnerre (1985)

Après une guerre nucléaire, la société a été presque entièrement décimée. Les survivants s'organisent pour recréer un monde nouveau. Alors qu'il traverse le désert à bord de son véhicule attelé à un troupeau de dromadaires, Max se fait dépouiller de ses biens par un étrange aviateur. Il poursuit donc son chemin à pied et arrive à Bartertown, une ville où le troc aide à relancer le commerce. Il demande à y entrer afin de retrouver l'homme qui l'a volé. Il y rencontre Entité, la créatrice de cette ville. Celle-ci est en conflit avec Maître-Bombe, petit homme perché sur les épaule d'un géant, qui est responsable de la production de l'énergie servant à faire fonctionner la ville. Elle propose une affaire à Max : elle le ré-équipe s'il affronte Bombe dans un combat à la loyale sous le Dôme du Tonnerre.

 

- Mad Max : Fury Road (2015)

Dans un monde dévasté par la guerre pour l'eau et le pétrole, un seigneur de guerre nommé Immortan Joe règne en maître sur la Citadelle, un petit bastion d'hommes qu'il a asservis à l'aide de "war boys" fanatisés. Ceux-ci capturent Mad Max, qui se retrouve prisonnier en tant que "globulard" jusqu'à ce que l'Imperator Furiosa, général de guerre d'Immortan Joe envoyée chercher du carburant de l'autre côté du désert, ne change de route en emportant les épouses-esclaves du maître de la Citadelle.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 13:04

 

L'utopie est un sous-genre de la Science-Fiction dans lequel les auteurs présentent un monde parfait et sans défaut, ce qui, soit dit entre nous, peut-être aussi effrayant que dans son contraire.

 

Ce type de romans a le mérite de nous faire réfléchir sur notre société moderne, de proposer des idées nouvelles pour l'améliorer et de changer le regard qu'on porte sur le monde d'aujourd'hui.

 

En général, la SF propose une vision plutôt négative et noire du monde actuel, car elle nous parle de drames, de problèmes, et de dérives...

 

Il y a donc peu de véritables utopies dans la SF mais plutôt des éléments d'utopie au coeur des romans.

 

Lire à ce sujet l'article consacré à l'utopie et à la SF sur le site du cafardcosmique.

 

Quelques exemples de livres...

 

- La machine à explorer le temps / Herbert George  Wells

Cet auteur devenu un précurseur de la SF est le premier à avoir relié Utopie scientifique et SF. Dans ce roman, le narrateur se retrouve confronté à sa propre incompréhension des éléments...

 

Un savant construit une machine qui permet de voyager dans le temps.

Arrivé en l'an 802 701, il découvre que la Terre est peuplée par des êtres doux et insouciants, les Élois, qui se nourrissent de fruits ; ils passent leurs journées à s'amuser mais sont effrayés quand vient l'obscurité. L'explorateur sauve de la noyade une Éloi, Weena, et se lie d'amitié avec elle.

Mais la machine disparaît, et l'explorateur s'aperçoit de l'existence d'une autre race d'habitants, les Morlocks. Ceux-ci vivent sous la terre où ils descendent par des puits, ils ne supportent pas la lumière, et ils détiennent la machine.

Après bien des péripéties, l'explorateur parvient à comprendre la raison pour laquelle les Élois sont effrayés la nuit ; il réussit à récupérer la machine et à retourner dans son époque. Il raconte ses aventures à des amis venus pour dîner, mais aucun ne le croit.

Il repart sur sa machine avec un appareil photo en précisant qu'il sera de retour d'ici un quart d'heure... mais trois ans plus tard, il n'est toujours pas revenu.

 

 

- Temps futurs / Aldous Huxley
Longtemps après la guerre nucléaire, l'élégant et candide Dr Poole, débarque dans une Californie fantomatique. Courtoisement accueilli, il découvre une humanité mutante soumise au culte d'idoles sanguinaires, une civilisation désolée ou l'accouplement n'est permis que quinze jours par an.

De rares dissidents tentent d'échapper au cauchemar.
Avec son ironie féroce, Huxley annonçait, voici plus d'un demi-siècle, ces temps futurs dans lesquels nous sommes entrés.

 

- Ile / Aldous Huxley

Spécial SF : Utopie et dystopie

 

Bienvenue à Pala, une île où l'Orient et l'Occident s'embrassent, où tout est pour le mieux dans le plus juste, le plus sage, le plus pacifique environnement qui soit. Utopie ?

 

Soit. Mais pour Will Farnaby, journaliste et heureux naufragé, le rêve est bien réel. Communion des hommes et de la nature, paradis artificiels, méditation, sagesse, liberté, respect des ressources et des individus... On la disait imaginaire : Pala s'ouvre à lui, bien réelle.

Hélas, la perfection n'est pas appelée à durer. Cette enclave idéale ne tarde pas à attirer les plus funestes convoitises. Le sultanat voisin menace bientôt sa douce quiétude.

À croire que ce que l'homme a fait de plus beau, l'homme peut le défaire.

          

                                                    

- La cité du soleil et autres récits héliotropes / Bellagamba

Et si la Cité du Soleil, l'utopie du moine dominicain Tommaso Campanella, existait réellement ? Si incroyable que cela  puisse paraître, Paul n'en a pas moins disparu à sa recherche en laissant derrière lui de mystérieux indices à l'intention de Laura, son amour. Une formidable quête métaphysique attend la jeune femme.

Révisez votre histoire : en 1798, la double couronne d'Egypte a fait de Bonaparte l'Empereur-Pharaon du monde occidental. Deux cents ans plus tard, l'Empire est mis en péril par les Républicains. Tout va se jouer à bord du Champollion, quelque part en orbite autour de Titan...

L'Univers se meurt. De tous les peuples qu'il abrite, seuls les Hu semblent en mesure de combattre l'inéluctable en la personne - ou plutôt l'intelligence désincarnée - de Hu-Jon, le Gardien de la Mnémothèque céleste.

Trois courts romans d'une rare ambition où Histoire et science-fiction s'enlacent étroitement...

 

 

- Utopolis / Werner Illing (1930)

A rechercher en Médiathèque...car introuvable actuellement.

Karl et Heinz, deux marins de Hambourg, échouent sur les côtes d'Utopie, un monde sans classes sociales, ni titres de propriété. Ils y découvrent une civilisation très avancée, entièrement tournée vers le progrès technique. Mais les derniers capitalistes qui vivent encore retranchés dans le quartier d'U-Privée trament un sombre complot qui pourrait bien signer la fin de cette communauté idéale. Karl et Heinz auront pour mission d'aider les Utopiens à défendre leur monde solidaire contre les affres de l'individualisme et de l'appât du gain.

 

- La nuit des temps / René Barjavel

 

Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace...

Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère?

Ce roman à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d'amour passionné.

Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires. Magnifique !

 

 

- Une rose au paradis / René Barjavel

 

Une gigantesque manifestation réunit, place de la Concorde, des millions de femmes enceintes venues dénoncer les effets de la bombe U. Mais il est déjà trop tard... Le cataclysme se déclenche. La planète Terre est réduite à néant.

Cependant, Lucie, l'une des manifestantes, échappe mystérieusement à la déflagration.

Seize ans plus tard... Lucie vit avec son mari et ses enfants dans un univers étrange où le temps n'existe plus, où il suffit d'appuyer sur un bouton pour obtenir vêtements et nourriture. Que s'est-il passé ? Pourquoi ont-ils échappé au cataclysme ?

 

 

 

- Les dépossédés /Ursula Le Guin

Deux mondes se font face : Anarres, peuplé deux siècles plus tôt par des dissidents soucieux de créer enfin une société utopique vraiment libre, même si le prix à payer est la pauvreté.

Et Urras qui a, pour les habitants d'Anarres, conservé la réputation d'un enfer, en proie à la tyrannie, à la corruption et à la violence. Shevek, physicien hors normes, a conscience que l'isolement d'Anarres condamne son monde à la sclérose. Et, fort de son invention, l'ansible, qui permettra une communication instantanée entre tous les peuples de l'Ekumène, il choisit de s'exiler sur Urras en espérant y trouver une solution.

Ce roman, qui a obtenu les prix Hugo, Nebula et Locus, n'a rien perdu aujourd'hui de sa virulence politique ni de sa charge d'aventures.

 

- Lune et l'autre / John kessel

 

 

La vie est belle, dans la Société des Cousins. Cette colonie lunaire matriarcale est ce qui ressemble le plus à l'Utopie : si les femmes ont le pouvoir, les hommes ne sont pas aliénés pour autant et se contentent de leurs rôles d'hommes au foyer, d'étalons ou d'artistes. Mais certains n'y trouvent pas leur compte.

C'est le cas du jeune Erno qui, après avoir assisté au one-man-show d'un certain Tyler Durden, est amené à remettre en cause le bien-fondé des principes de la colonie. Ou de cet homme qui, à peine arrivé de la Terre, a du mal à s'adapter aux nouvelles conditions de vie qui lui sont imposées et à canaliser sa violence...

Ces quatre textes explorent avec finesse les rapports hommes/femmes lorsqu'ils sont inversés...

 

 

- Mars Blanche ou la libération de l'esprit / Brian Wilson Aldiss

 

 

En 2041, les problèmes économiques incessants interrompent les communications entre la Terre et la petite colonie scientifique établie sur Mars. L'Antarctique avait été le continent de la science, Mars devient une planète réservée à la science : Mars blanche.

Naufragés de l'espace, les pionniers isolés, essaient de repenser le monde et le destin de l'humanité, de réellement créer un monde meilleur. Une planète sans exploitation, sans armes, sans pollution, peuplée d'hommes libres.

Tandis que le débat sur l'utopie progresse, la question de l'existence d'une forme de vie martienne totalement inconnue prend un tour dramatique. Des caractères forts se révèlent à la lumière des événements et des débats.

Avec humour, dérision et tendresse, Brian Aldiss amène le lecteur à prendre parti.

 

 

- Mars la rouge ; Mars la verte ; Mars la bleue / trilogie de Kim Stanley Robinson

 

 

 

Demain. Cent pionniers s'envolent pour Mars. Ils devront l'explorer, survivre sur cette planète usée et hostile. Si l'homme ne peut s'y adapter, il faudra adapter Mars à l'homme :: créer l'atmosphère, bâtir les cités, transformer les déserts en prairies, la glace en océans. Par-delà les difficultés ou les conflits idéologiques, c'est un monde nouveau que l'on invente. Jusqu'à l'émancipation de la tutelle d'une Terre de moins en moins souveraine.

Kim Stanley Robinson a consacré presque deux décennies à ses recherches sur Mars, en abordant des domaines aussi variés que l'astrophysique, l'économie, la sociologie, la physique des matériaux ou la botanique.

 

- Le Cycle de "La Culture" / Iain M. Banks

 

Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...
Je crois qu'ils y sont tous...

Je crois qu'ils y sont tous...

"La Culture" est une sorte de société idéale. C'est une société anarchiste : ni loi, ni hiérarchie, ni argent, ni propriété. Elle compte trente mille milliards d'habitants, mêlant dans une totale égalité humains, extra-terrestres, drones et intelligences artificielles.

L'intervention de l'intelligence artificielle est positive :  loin de s’en prendre à l’humanité, elle la libère de tous les soucis matériels, économiques ou juridiques et lui permet de vivre une utopie hédoniste.

 

 

Et aussi ....

 

       

 

 

Et...

 

- L'île des gauchers / Alexandre Jardin

Ce roman n'est pas à proprement parlé de la SF mais...

 

Dans un archipel du Pacifique Sud ignoré des géographes, l'île des Gauchers abrite une population où les droitiers ne sont plus que l'exception. Mais là n'est pas le plus important. Cette minuscule société, fondée par des utopistes français en 1885, s'est donné pour but de répondre à une colossale question : comment fait-on pour aimer ? Sur cette terre australe, le couple a cessé d'être un enfer. C'est l'endroit du monde où l'on trouve, entre les hommes et les femmes, les rapports les plus tendres.
Voilà ce que vient chercher, dans l'île des Gauchers, lord Jeremy Cigogne. À trente-huit ans, cet aristocrate anglais enrage de n'avoir jamais su convertir sa passion pour sa femme Emily en amour véritable. À trop vouloir demeurer son amant, il n'a pas su devenir un époux.
Dans cette réalité à l'envers où tout est à l'endroit, Cigogne et Emily se délivrent non sans mal de leurs habitudes et tentent l'aventure de se combler en suivant les coutumes et les rites étonnants du petit peuple des Gauchers.

 

 

********************************************************************

 

 

Filmographie

 

- Metropolis de Fritz lang (1927) Film noir et blanc muet avec Brigitte Helm, Gustav Fröhlich, Alfred Abel et Rudolf Klein-Rogge.

Des ouvriers travaillent dans les souterrains d'une fabuleuse métropole de l'an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte.

 

Metropolis version film muet (1927)

- Metropolis version Film d’animation (2001) adaptant l’œuvre de Fritz LANG et celle de l’auteur de manga Osamu TEZUKA de 1949.

A Metropolis, une cité futuriste, les humains cohabitent avec les robots. Le gigantesque gratte-ciel Ziggurat abrite les élites de la société, tandis que les pauvres et les robots sont condamnés à une vie souterraine.
Le détective Shunsaku Ban et son neveu Kenichi enquêtent sur un trafic d'organes humains et font la rencontre du docteur Laughton, un scientifique rebelle. Ce dernier a conçu Tima, une merveilleuse fillette qui est aussi un androïde d'un nouveau genre. Celle-ci est destinée à trôner au sommet de Ziggurat.

 

Metropolis version film d'animation japonais (2001)

 

- La belle verte / Coline Serreau (1996) avec Coline Serreau, Vincent Lindon, Marion Cotillard

Quelque part dans l'univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d'entre eux partent en excursion sur d'autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c'est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris.

 

-  La saga galactique Stars Wars (1999)  a débuté en 1977 et continue à ravir petits et grands.

D'abord conçue comme une trilogie cinématographique sortie entre 1977 et 1983, la saga s'est ensuite élargie de trois nouveaux films sortis entre 1999 et 2005 racontant des événements antérieurs aux premiers...

Georges Lucas a déclaré à ce sujet : " J'ai pris beaucoup de plaisir à renverser la trajectoire des films à l'origine. Si vous les visionnez dans l'ordre de leur parution, IV, V, VI, I, II, III, vous obtenez un certain film. Si vous les visionnez en partant du I jusqu'au VI, le résultat est complètement différent. Une ou deux générations les ont vus d'une certaine manière, qui sera complètement autre pour les prochaines..."

 

Si vous voulez en savoir plus,  consultez le dossier complet de la BNF sur le thème de l'Utopie en général, de ses origines à aujourd'hui. Ce thème ne concerne pas seulement  la science-fiction,mais aussi la philosophie...

Il existe aussi de nombreux essais sur l'utopie.

 

********************************************************************

 

 

 

La dystopie ou contre-utopie

 

Dans la société imaginée, il est impossible pour les hommes d'atteindre le bonheur. La dictature est installée et les habitants des villes vivent un véritable cauchemar quotidien. Seule la campagne peut présenter un peu de douceur, mais ce n'est pas toujours le cas.

La dystopie présente donc un monde qui, loin d'être parfait, correspond en fait à nos plus profondes angoisses concernant l'avenir, ce qui explique que les ados et jeunes adultes soient particulièrement friands du genre.

La dystopie est l'occasion rêvée de dénoncer les dérives de nos sociétés et de mettre en garde contre les conséquences, donc de montrer ce qui pourrait arriver de pire...

Bien sûr,  il y a toujours un groupe de résistants qui lutte contre ces dérives, avec des moyens technologiques à la clé !

 

 

En plus des titres déja mentionnés dans mon article sur la dystopie pour les ados, qu'il faudrait déjà que je réactualise, car beaucoup d'autres titres sont sortis depuis...

 

Vous pouvez tenter de lire, pour parfaire vos connaissances sur ce genre particulier,

les quelques livres suivants...

 

 

- La zone du dehors / Alain Damasio.

 

Nous sommes en 2084, dans une société formatée, étroitement gérée par le pouvoir en place et bien évidemment scrupuleusement surveillée.

Émerge alors de ce monde aseptisé un groupe de dissident appelé "La Volte" qui fonce à contre-courant de l’ordre établi.

Ils sont trois, Kamio, Capt et Slift à mener leur groupe pour aller jusqu’au bout de leurs idéaux...

 

 

 

 

 

 

 

- Moi qui n'est pas connu les hommes / Jacqueline Harpman

 

 

Elles sont quarante, enfermées dans une cave, sous la surveillance d'impassibles gardiens qui les nourrissent. La plus jeune (la narratrice) n'a jamais vécu ailleurs. Les autres, si.  Aucune ne se rappelle les circonstances qui les ont menées là. Elles lui transmettent le souvenir d'une vie où il y avait des maris, des enfants, des villes. Mystérieusement libérées de leur geôle, elles entreprennent sur une terre déserte une longue errance à la recherche d'autres humains, ou d'une explication. Elles ne découvrent que d'autres caves analogues, peuplées de cadavres...

 

 

- La servante écarlate / Margaret Atwood

 

La servante écarlate, c'est Defred, une entreprise de salubrité publique à elle seule. En ces temps de dénatalité galopante, elle doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice.

Vêtue d'écarlate, à l'exception des voiles blancs de sa cornette, elle accomplit sa tâche comme une somnambule.

Doit-elle céder à la révolte, tenter de tromper le système ? Le soir, Defred regagne sa chambre à l'austérité monacale.

Elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants...

 

C'était le temps où l'amour était au centre de tout.

L'amour, cette chose si douce aujourd'hui punie de mort...

Adapté au cinéma en 1990.

 

 

- Ubik / Philip K Dick

 

Quel est donc ce monde où les portes et les douches parlent et n'obéissent aux ordres qu'en retour de monnaie sonnante et trébuchante ? Un monde où les morts vivent en animation suspendue et communiquent avec les vivants dans les "moratoriums".

C'est dans cet univers que Glen Runciter a créé un organisme de protection contre les intrusions mentales : télépathie, précognition, para-kinésie.

Joe Chip, un de ses employés, est chargé de monter un groupe de "neutraliseurs" de pouvoirs "psy", afin de lutter contre ce qui semble être une menace de grande envergure.

 


 

 

 

- La Série Autre-Monde / Maxime Chattam

 

 

- La ballade de Lila K / Blandine Le Callet

 

Années 2100 et quelques...Une jeune femme, Lila K., fragile et volontaire, raconte son histoire. Un jour, des hommes en noir l'ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l'a prise en charge. Surdouée, asociale, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Son obsession : retrouver sa mère, recouvrer sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d'un univers étrangement décalé, aseptisé, où les livres n'ont plus droit de cité…

 

 

 

- La brigade de l'oeil / Guillaume Guéraud

 

Rush Island, 2037. La loi Bradbury interdit toutes les images depuis vingt ans sur l'ensemble du territoire. La propagande matraque : "Les photographies sont nocives. Le cinéma rend fou. La télévision est l'opium du peuple." Les agents de la Brigade de l'Œil, les yeux armés du gouvernement, traquent les terroristes opposés à cette dictature. Brûlent les images encore en circulation et les pupilles de ceux qui en possèdent. Parce qu'un bon citoyen est un citoyen aveugle.

 

 

- Le monde englouti / James G. Ballard

 

Dans un futur proche, des explosions solaires ont provoqué une canicule permanente et une catastrophique élévation du niveau des océans.

L’Angleterre est devenue une mosaïque de marécages, de bancs de vase et de lagunes que baigne un climat tropical. C’est dans un Londres dont il ne reste que le sommet des plus hautes tours que le biologiste Robert Kerans va rencontrer la riche Béatrice Dahl et tenter de survivre à la fin du monde.

 

A moins que son but soit tout autre…

 

 

 

 

 

 

********************************************************************

 

 

 

Filmographie

 

-Bienvenue à Gattaca (1998)

 

Film de science-fiction de Andrew Niccol avec Ethan Hawke, Uma Thurman, Jude Law.

A Gattaca, un centre de recherche spatiale, le destin d'un être humain ne dépend plus de son éducation ou de son expérience, mais uniquement de son génome. Ainsi, selon ses parents une personne sera destinée à telle ou telle chose, irrémédiablement. Dans ce monde futuriste, les plus fortunés peuvent même choisir leur patrimoine génétique.

Mais qu'arrivent-ils à ceux qui n'ont pas les moyens ?

A ceux qui sont nés naturellement ?

C'est le cas de Vincent Freeman (Ethan Hawke), possédant de nombreuses imperfections génétiques touchant notamment ses yeux et son espérance de vie. Afin de réussir à réaliser son rêve de voyager dans l'espace, il va devoir user de subterfuges pour passer à travers tous les contrôles, aidé notamment par Jérôme Eugene Morrow, ancien nageur paralysé lors d'un accident, qui va accepter de lui "vendre" l'usage de son ADN ...

 

- V pour Vendetta est un film réalisé par James McTeigue.

V, est un mystérieux justicier masqué qui souhaite renverser le gouvernement totalitaire qui règne sur l'Angleterre.

 

- Les Fils de l'homme est un film réalisé par Alfonso Cuarón. Dans un monde chaotique où les humains ne peuvent plus procréer, un ancien activiste (joué par Clive Owen) doit escorter une femme miraculeusement enceinte à un regroupement de scientifiques qui souhaitent sauver l'humanité.

 

 

- Equilibrium est un film réalisé par Kurt Wimmer

 

- La Guerre des Mondes est un film réalisé par Steven Spieldberg. Dans un futur où la planète Terre se fait attaquer par des extraterrestres, une famille tente de survivre.

 

- Minority Report est un film réalisé par Steven Spielberg.

Dans les années futures, les criminels sont arrêtés avant même de commettre leur acte à l'aide d'une technologie spéciale. L'un des officiers est accusés d'un crime qu'il n'a pas commis, et tente de prouver son innocence.

 

 

 

 

 

 

 

 

- L'agence avec Matt Damon

Film adapté de la nouvelle The Adjustement team de Philip K. Dick, réalisé par George Nolfi.

- Never Let me go  (Auprès de moi toujours) film réalisé par Mark Romanek, adapté du roman du même nom de  Kazuo Ichiguro.

 

- Orange mécanique un film de Stanley Kubrick, d'après le roman d'Antony Burgess intitulé "L'orange mécanique".

 

L’action se déroule à Londres, dans un futur proche. Un jeune délinquant âgé de 16 ans, Alex DeLarge, part avec sa bande, Pierrot, Jo et Momo occuper sa soirée. Il vole, viole, torture, se bat. Un jour, il se fait trahir par ses droogies, il est arrêté et part en prison.

On va lui faire subir le traitement Ludovico. À la suite de celui-ci, la violence et le sexe le rendent malade. Mais à sa libération, il doit faire face à ses anciennes victimes...

 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 09:08


Origine du mot cyberpunk

 

Le mot cyberpunk vient de :

- "cyber" qui est le raccourci du mot cybernétique c'est-à-dire de la "science des analogies maîtrisées entre organismes et machines". La cybernétique considère que tout "système" vivant ou non-vivant est imbriqué, en interaction constante et la plupart du temps en harmonie. On considère qu'une société, une économie, un réseau d'ordinateurs, une machine, une entreprise, une cellule, un organisme, un cerveau, un individu, un écosystème… sont des systèmes.

La cybernétique est une science fondée en 1948 par le mathématicien américain Norbert Wiener. Celui-ci, conscient de l'impact de sa découverte sur les sociétés, prévoyait déjà en 1950, le remplacement de l'homme par des intelligences artificielles et mettait en garde les responsables politiques de l'époque contre les conséquences d'une utilisation irréfléchie des machines pour l'évolution de la société.

Car la cybernétique : c'est aussi le pouvoir et l'art de gouverner grâce aux nouvelles technologies !

 

- et de "punk" qui signifie en anglais "voyou".  Donc par extension "qui rejette les valeurs établies", révolté, contestataire, parfois violent...et surtout provocateur et à contre-courant donc des idées ambiantes.

 

Le mouvement punk, né dans les années 70 en Angleterre, véritable mouvement de contre-culture, dont le groupe fétiche se nomme les "Sex Pistols" s'opposait avec virulence aux nouvelles technologies dans leur ensemble, car considérées comme aliénantes pour l'homme.

 

 

Le cyberpunk, sous-genre de la Science-fiction

 

Le mot apparaît la première fois en novembre 1983 dans la revue américaine de SF, "Amazing Stories".

 

C'est le titre d'une nouvelle de Bruce Bethke, écrite en 1980, qui raconte l'histoire d'un groupe d'adolescents hackers.

 

L'auteur, désirant faire une synthèse entre le mouvement punk en pleine expansion et les nouvelles technologies, a voulu choisir un titre accrocheur. Il a réussi !

Le mot est aussitôt revendiqué par les pirates informatiques et donne naissance à un mouvement artistique orienté vers les nouvelles technologies. Les artistes préconisent les transformations du corps par la technologie : body-art par exemple...

 

C'est ensuite William Gibson qui a véritablement créé l'univers cyberpunk qu'il appelera le "cyberspace" dans ses romans et nouvelles.

 

 

L'univers cyberpunk (ou cyberspace)

 

Dark City

 

Dans le cyberpunk, l'informatique règne en maître sur notre société : les robots sont intégrés dans notre vie quotidienne et les hommes ne sont devenus que des machines, robots ou cyborgs pouvant être connectés en permanence à un réseau.

 

Ces transformations apportent une réelle modification de la vie sociale et une forme de libération de l'homme.

 

Pourtant tout n'est pas rose : il faut s'adapter à la machine pour survivre, donc bien maîtriser la technologie. Seuls les plus forts s'en sortent. Les autres vivent pauvrement en marge de la société et deviennent des parias ou des criminels...

 

Toute la vie est concentrée dans des mégalopoles sinistres et surpeuplées, et le monde est dominé par de grandes multinationales qui ont assis leur pouvoir en utilisant informatique et intelligence artificielle.

 

Le cyberpunk, au contraire du mouvement punk, désire par opposition, maîtriser ces nouvelles technologies pour mieux les contrôler, quitte à devenir hacker et à se battre contre cette dominance technologique : c'est notre héros qui aura en charge cette difficile mission !

 

 

Quelques livres

 

Les précurseurs du genre sont Philip K. Dick, Daniel Galouye, John Brunner ou Michel Jeury mais vous pouvez lire aussi...

 

 

- Neuromancien de William Gibson.

 

Jusqu'à aujourd'hui, Case était le meilleur hacker à croiser sur les autoroutes de l'information. Le cerveau directement relié à la matrice, il savait comme personne se frayer un chemin parmi les labyrinthes du cyberspace et pirater des données confidentielles pour le compte de ses clients richissimes. Mais il a commis l'erreur de vouloir doubler un de ses employeurs qui, en guise de représailles, l'a amputé de son système nerveux, le privant ainsi de son accès à la matrice. De retour dans la prison de chair de son corps, Case tente de s'échapper à nouveau par le biais des drogues, jusqu'à ce qu'une obscure conspiration lui offre une seconde chance...

 

 

- Mozart en verres miroirs une anthologie de nouvelles  de Bruce Sterling.

 

- Schismatrice + de Bruce Sterling.

 

 

Dans une humanité déracinée, peuplant le système solaire de gigantesques stations orbitales, écartelée entre les tenants de l'évolution par la technologie et ceux de la manipulation génétique, Abélard Lindsay, jeune diplomate issu de la République corporative circumlunaire de Mare Serenitatis tente de trouver son chemin.

Fils d'aristocrate, il doit apprendre à survivre, à choisir son camp. Mais au moment où l'homme évolue, cesse d'exister en tant que tel pour se scinder en espèces nouvelles, il croit enfin comprendre son destin : réconcilier Mécas et Morphos autour d'un projet grandiose, la terraformation des mondes...

 

 

 

 

- Câblés de Walter Jon Williams.

 

Pratiquez-vous la zone-danse ? Fréquentez-vous des embrochés ? Êtes-vous souvent en interface ? Non ? Alors vous n'êtes pas comme Cowboy, l'ancien pilote de chasse aux yeux sensibles aux infrarouges, ni comme Sara et son cybercobra tapi au fond de la gorge. Vous n'êtes pas non plus comme Reno, décédé mais toujours vivant dans l'interface. Et vous n'êtes pas armé pour résister aux rêves d'omnipotence des Orbitaux. Vous n'êtes pas câblé.

 

 

- Vous avez-dit virtuel ? de Pat Cadigan

 

Le " must " du divertissement est désormais l'espace virtuel. Casqués, sanglés dans des combinaisons truffées de technologies sensistives dernier cri, les hommes de demain se détendent après le bureau en se massacrant dans des décors de cauchemar. Mais depuis quelque temps, certains n'en reviennent pas - morts réelle et virtuelle se confondent. Dore Konstantin, chargée de l'enquête et novice en matière de réalité artificielle, va vite se retrouver propulsée dans un New York post-apocalyptique, peuplé de mutants, de barbares et de cyborgs, où l'on est prêt à tuer pour une entrée dans les clubs privés " on-line " les plus select et où tout n'est que faux-semblant...

 

 

 

 

Si vous êtes plutôt amateurs de BD, consultez la liste proposée par le site BD-Thèque ICI.

A noter, le cyberpunk a également influencé les anime et mangas japonais.

 

          

 

Films

 

- Blade Runner (1982) d'après le roman de Philip K. Dick.

 

- Robocop  (1987).

 

- Total Recall (1990) / remake (2012), bande annonce ci-dessous...

- Johnny Mnemonic (1995) d'après la nouvelle de William Gibson.

 

- Matrix (1999), bien que certains internautes ne considère pas ce film comme du cyberpunk.

 

Film de science-fiction de Andy Wachowski, Lana Wachowski avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss.

 

Thomas A. Anderson (Keanu Reeves) est un jeune et brillant informaticien qui use de ses talents en piratant le Web. Connu sur la toile sous le nom de Néo, il est un jour contacté par de mystérieux individus qui lui font rencontrer Morpheus (Laurence Fishburne). Ce dernier lui révèle, et lui prouve, que le monde dans lequel vivent les humains est virtuel et qu'ils sont en réalité captifs des machines qui ont pris le contrôle de la Terre. Mais plus important encore, Néo est l'élu qui devra sauver l'humanité. Épaulé par d'autres humains sortis de l'inconscience, comme la belle Trinity (Carrie-Anne Moss) il va devoir apprendre les règles de ce combat d'un nouveau genre.

 

- Chappie (2015)

Evolution du cyberpunk

 

Le cyberpunk comme la plupart des "genres" littéraires, est en perpétuelle évolution. Il a d'ailleurs été déclaré "mort" par ses précurseurs eux-même.

Il a été créé en pleine émergence du numérique et tout le monde sait qu'en matière de numérique, on est toujours en retard...même quand on veut se tenir au courant.

Certains thèmes abordés dans le cyberpunk, étaient futuristes mais sont devenus trop vite d'actualité. Ce qui explique une désaffection pour ce genre de littérature. Mais l'univers cyberpunk existe toujours dans les mangas, les jeux vidéos et certains films.

 

Actuellement , c'est le steampunk dont j'ai déjà parlé sur ce blog, qui a le "vent en poupe". Il comprend lui même pas mal de sous-divisions en X-punk comme le clockpunk qui est proche du steampunk, mais à la Renaissance, ainsi que le dieselpunk et autres dérives en punk...

 

Entre s'y retrouver dans les différents sous-genres de la SF et s'y perdre, il n'y qu'un pas !

 

 

Le biopunk par contre, est né à la fin des années 90. Le mot provient de la contraction entre biotechnologie et punk. Vous l'aurez deviné, ce courant littéraire tourne autour du thème des technologies du vivant.

Le biopunk est un mouvement revendiqué outre-atlantique et très militant. Les auteurs phares sont Paul Di Filippo, Octavia Butler, ....

 

Dans le biopunk, des hommes deviennent les purs produits de l'expérimentation humaine. Ils ont été modifiés et le plus souvent améliorés par la manipulation génétique, la thérapie génique ou le clonage..

Les biotechnologies sont devenues un moyen de prendre le contrôle de la société.

 

Les héritiers des cyberpunk des années 80 sont devenus aujourd'hui des biohackers unis contre les Multinationales qui jouent à l'apprenti sorcier avec le monde du vivant, comme Monsanto par exemple.

Ce mouvement regroupe donc des écrivains mais aussi des biologistes ou des autodidactes. D'ailleurs les biohackers existent vraiment : ils font partie de la réalité d'aujourd'hui.

Visionner à ce sujet la video publiée sur le site du monde en cliquant ICI.

 

La littérature biopunk est donc quasi dépassée puisqu'elle est déjà devenue réalité !

 

Exemples de livres biopunk

 

- Féérie de Paul McAuley

 

L'âge de l'excès. Ainsi pourrait-on qualifier ce début de troisième millénaire, où, dans une Europe tropicale, les hommes vivent repliés dans des parcs de loisirs. L'ère de la Rente universelle et des loisirs illimités. L'ère des virus psychotropes, des drogues génétiques, des arènes sanglantes et de l'abolition du travail.

L'utopie, enfin. S'il n'y avait les millions de misérables entassés dans des camps. S'il n'y avait surtout les poupées. Ces petits êtres artificiels, créés autrefois pour le plaisirs des humains, puis pour les remplacer au travail. Mais que certains rêvent de libérer, en modifiant leurs puces de programmation, pour qu'elles accèdent à l'intelligence, et pourquoi pas, à la reproduction. Certains disent que c'est déjà fait. Qu'elles sont devenues des Fées. Qu'elles vivent près de Paris dans un ancien parc d'attraction abandonné. Que ce sont elles qui enlèvent des petites filles pour leur retirer leurs ovaires...

Alex Sharkley, le pirateur de gènes, voudrait savoir...

 

 

 

- Xenogenesis de Octovia E Butler (cycle de 3 romans) introuvable à l'achat aujourd'hui.

 

- Narcose de Jacques Barberi

 

- La fille automate de Paolo Bacigalupi

 

Dans un futur proche où le tarissement des énergies fossiles a radicalement modifié la géopolitique mondiale, la maîtrise de la bio-ingénierie est devenue le nerf d'une guerre industrielle sans merci.

Anderson Lake travaille à Bangkok pour le compte d'un géant américain de l'agroalimentaire. Il arpente les marchés à la recherche de souches locales au coeur de bien des enjeux.

Son chemin croise celui d'Emiko, la fille automate, une créature étrange et belle, créée de toutes pièces pour satisfaire les caprices décadents des puissants qui la possèdent, mais désormais sans plus d'attaches.

 

 

 

 

- Ribofunk recueil de nouvelles de Paul Di Filippo.

 

 

Le post-cyberpunk, enfin, se distingue du cyberpunk car il est davantage positif : les nouvelles technologies améliorent véritablement la vie quotidienne des hommes.  Les héros luttent donc pour améliorer la société. L'univers post-cyberpunk est plus humain, plus drôle et moins sombre que dans le cyberpunk.

 

Exemple

- Le Samouraï virtuel de Neal Stephenson

 

Hiro Protagoniste est le plus grand sabreur du monde, dans l'univers réel et dans le Métavers virtuel. Il livre aussi des pizzas pour le compte de la branche commerciale de la Mafia. Y.T., 15 ans, blonde, plutôt du genre dégourdi, voire redoutable, transporte sur sa planche à roulettes version rapide tout ce qu'on veut bien lui confier. Quand ces deux-là se retrouvent, sous l'oeil de l'oncle Enzo, parrain suprême, pour lutter contre une drogue qui fonctionne à la fois dans la réalité virtuelle et dans l'univers réel, cela promet des étincelles.

Grand Prix de l'imaginaire 1997

Prix Ozone en 1997

 

Bonne lecture  !

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 12:59

 

Dans l'Anticipation, les auteurs situent l'histoire dans un futur le plus souvent relativement proche. Ils présentent des inventions fabuleuses, réalisables uniquement grâce aux progrès de la Science mais qui sont totalement inconnues et quasi inconcevables au moment de l'écriture du livre.

L'auteur imagine donc ce qui pourrait advenir de l'humanité si les progrès technologiques et scientifiques se confirmaient.

Ces progrès peuvent être un bien pour l'humanité : c'est l'utopie ou au contraire amener l'humanité au bord de l'extinction : c'est la dystopie.

 

Dans l'anticipation tout paraît crédible car c'est très proche de nous...

Le lecteur se laisse facilement prendre !

 

Livres

 

- De la Terre à la lune Ou Vingt mille lieux sous les mers / Jules Verne (1865)

 

 

           

 

 

- Le meilleur des mondes / Aldous Huxley (1931) Anticipation et dystopie.

 

 

- Ravage / René Barjavel (1943) Anticipation et SF post-apocalyptique.

Le jour où l'électricité disparaît et que plus aucune machine ne peut fonctionner, c'est le chaos.

Les habitants, anéantis sont soudainement privés d'eau, de lumière, de moyens de transport et donc de travail.

Comment survivre en l'absence de technologie ? C'est François Deschamps, un étudiant en chimie agricole, qui incite d'autres personnes à quitter Paris, pour regagner son village d'enfance en Provence. il espère pouvoir y vivre de la terre. Mais le chemin est long, difficile et dangereux...

- 1984 / George Orwell (1949) Anticipation et dystopie.

La principale figure du roman, Big Brother, est devenue une figure métaphorique du régime policier et totalitaire, de la société de la surveillance, ainsi que de la réduction des libertés.

 

 

- Fahrenheit 451 / Ray Bradbury (1953) Anticipation et dystopie.

 

 

- La Planète des singes / Pierre Boulle (1963)

 

 

Un petit groupe d'hommes explore une planète similaire à la Terre, et découvre que les grands singes qui y vivent sont des espèces dominantes et intelligentes, alors que l'humanité est réduite à un état animal.

 

 

- Le Cycle de Dune / Frank Herbert (1965)

 

 

- Tous à Zanzibar / John Brunner (1968)

Spécial SF : L'Anticipation

- Marche ou crève / Stephen King (1979) Anticipation et dystopie

Roman écrit sous le pseudo de Richard Bachman

 

Comme tous les ans, cent jeunes volontaires âgés de moins de 18 ans partent de la frontière canadienne et entament une marche vers le sud à travers les États-Unis, devenus un pays totalitaire : c'est la Longue Marche.

Ils doivent marcher nuits et jours, surveillés de près par des militaires...car il est absolument interdit de s'arrêter quel que soit le prétexte.

Tout volontaire qui s'arrêtera, sera éliminé au bout de trois avertissements, c'est-à-dire exécuté.

Le dernier debout est déclaré vainqueur...

 

 

- Les Fils de l'homme / P.D. James (1992) Anticipation, thriller et dystopie.

En 2021, l'ensemble de la planète est frappée de stérilité. En Grande-Bretagne, un groupe de résistants tentent de s'opposer au gouvernement en place en refusant de sombrer dans le désespoir ambiant...

 

 

- La zone du dehors (deux tomes en 1) / Alain Damasio (1999 et 2001)

 

En 2084 des habitants de Cerclon, installés sur un satellite imaginaire, vivent dans une société idéale pseudo- démocratique.

 

Tous les deux ans, les citoyens sont invités à se réunir pour classer leurs compatriotes. Le classement se fait selon le comportement, l'efficacité au travail...et déterminera la place dans la société et surtout le nom de la personne.

Les habitants survivent dans l'angoisse d'être déclassés...et la société glisse peu à peu vers le totalitarisme. Mais la "Volte" rebelle et contestataire va secouer ce système bien huilé...

 

 

 

Et aussi...

 

- En panne sèche / Andreas Eschbach (2009). SF et thriller.

 

La fin de l'ère du pétrole est imminente. Quand le plus grand champ pétrolifère du monde se tarit, en Arabie Saoudite, des bouleversements se mettent en branle.

Notre civilisation touche-t-elle à sa ruine ?

Markus Westermann, lui, parie sur un miracle : il croit détenir une méthode qui permet de trouver de l'or noir... Encore faut-il que ce ne soit pas une illusion. Et lui faut-il jalousement en garder le secret s'il veut en tirer tout le bénéfice...

 

 

 

 

Films

 

Pour en savoir plus, consulter la liste des films d'anticipation sur le site "sens critique".

 

- Blade Runner (1982)

 

Film de science-fiction de Ridley Scott avec Harrison Ford, Joanna Cassidy, Rutger Hauer.

Film inspiré du roman de Philip Dick "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?"

Los Angeles, 2019. La création d'êtres artificiels à partir d'ADN humain s'est révélée être un échec. Relégués aux basses et dures besognes, les Réplicants se sont révoltés contre leurs créateurs lors d'affrontements sanglants sur une colonie martienne. Désormais interdits de séjour sur Terre, les Réplicants sont traqués puis éliminés ou "retirés", selon le terme officiel. Mais les dernières versions étant très évoluées, il est difficile de les distinguer des humains. Les Blade Runners tels que Rick Deckard (Harrison Ford) sont chargés de cette difficile mission. Bien qu'ayant abandonné cet emploi, Rick est contacté par Gaff (Edward James Olmos) à la suite d'une prise d'otages perpétrée par des Réplicants. Il sera confronté à un cas de conscience quand il découvrira que Rachel (Sean Young) est l'une d'entre eux.

[ source Linternaute]

 

- Brazil (1999)

 

Film de science-fiction de Terry Gilliam avec Jonathan Pryce, Robert De Niro, Kim Greist.

 

 

Sam Lowry est un bureaucrate dans un monde rétro-futuriste totalitaire. Il se contente de son travail et de sa petite vie tranquille tout en s'échappant en rêve dans un monde de héros romantiques. Son existence satisfaite, mais solitaire, est compliquée par l'arrestation brutale d'un certain Archibald Buttle, en raison d'une erreur administrative. Il tente de réparer cette injustice et doit lutter contre un système extrêmement contrôlé qui le considère de plus en plus comme un dissident. Les tentatives de sa mère de lui obtenir une promotion, l'intrusion d'un chauffagiste rebelle au système, Harry Tuttle, et la survenue en chair et en os de la femme de ses rêves sont les autres éléments de l'intrigue.

 

 

- Elysium (2013)

Film de Neill Blomkamp avec Matt Damon, Jodie Foster, Sharlto Copley

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:14
Comment s'y retrouver dans la SF ?

La SF est un genre littéraire récent puisqu'il n'est apparu qu'à la fin du XIX° siècle aux États-Unis.

Le terme de science-fiction (avec un tiret en français, sans tiret en anglais) a été employé pour la première fois en 1853 par William Wilson, dans son essai intitulé "A Little Earnest Book Upon A Great Old Subject" (source Wikipedia).

 

Extrait du livre de William Wilson "A Little Earnest Book Upon A Great Old Subject" (source google book)

 

Ce terme ne sera définitivement adopté qu'en 1927 dans la revue "Amazing Stories".

 

 

Le premier magazine de SF américain

 

Dans les années 50, en France, le terme anticipation est encore le synonyme de Science-Fiction, remplaçant celui de "voyages extraordinaires".

On emploiera dès les années 70, l'abréviation SF.

C'est aussi dans les années 70 que la SF se répand en France grâce à la revue "Fiction".

 

 

Lorsque j'étais adolescente, les enseignants pensaient que la SF était une sous-littérature (comme les policiers, les BD...).

Heureusement cette vision des enseignants a évolué,  enfin... je l'espère.

 

J'ai particulièrement adoré un de mes enseignants de français qui m'a considérablement marqué car il m'a fait "grandir", et m'a permis de modifier ma pratique culturelle ce qui a changé ma vie.

A notre entrée en 3ème,  il nous avait donné une liste de lecture de plusieurs pages. Nous étions affolés par le nombre de références. A côté des romans classiques, des oeuvres de théâtre et de la poésie, il y avait de la SF, des policiers, des livres adaptés au cinéma...

Un prof d'avant-garde, je vous l'assure !

Il nous proposait de présenter par écrit (chaque mois si mes souvenirs sont bons) une oeuvre choisie dans la liste quelle qu'en soit le support. Mais il fallait obligatoirement dans l'année présenter un film, une pièce de théâtre (vu "en live"), un classique et varier les genres littéraires...

C'est donc grâce à lui que je me suis inscrite pour la première fois dans une bibliothèque, que j'ai fréquenté davantage le cinéma (surtout d'Art & Essai) et mis les pieds pour la première fois au théâtre (et le comble... avec mes parents qui n'y étaient  jamais allés, eux non plus).

 

C'est aussi grâce à lui que j'ai exploré tous les genres de littérature pour la première fois.  Il savait aiguiser notre curiosité et soulever des débats argumentatifs...

J'ai donc découvert la SF, bien après "Le club des cinq" et autres lectures instructives de l'époque !

 

Plus tard, au lycée alors que j'étais plutôt du style sportive dans mes loisirs mais tranquille à la maison,  je me délectais avec les livres de Lovecraft...évasion garantie, Sf et fantastique mêlés, ce qui changeait de mon travail scolaire !

 

Un monstre d'après Lovecraft

 

 

Mais revenons à notre SF !!

 

En lisant un roman de science-fiction, le lecteur est tout simplement transporté dans le futur, dans un monde transformé par l'évolution technologique et scientifique (technologie que nous n'avons pas encore découverte la plupart du temps) auprès d'êtres fictifs plus ou moins "humains" ...

 

La SF prend sa source d'inspiration dans nos espoirs, nos peurs ancestrales et bien sûr dans la société d'aujourd'hui et ses évolutions possibles. Mais ce n'est pas si simple car quelquefois la SF rejoint le fantastique ou la fantasy...

Aujourd'hui la SF s'est énormément développée au cinéma alors que la lecture des romans de ce genre n'est plus officiellement au programme des collèges et que seulement certains enseignants la conseillent toujours dans leurs listes de rentrée ou de vacances.

 

En fait il existe différents "sous-genres" de SF en littérature, dans les séries télévisées et au cinéma. C'est toujours difficile de mettre les livres (ou les films) dans des catégories bien distinctes car souvent ces différents sous-genres se mélangent.

Ce n'est cependant pas obligatoire de les connaître  pour apprécier la lecture de romans de SF ou pour aller voir un film.

 

Pour ma part il y a des "sous-genres" que je ne connaissais pas du tout ou que j'ai découvert récemment comme le steampunk par exemple.

De plus cette petite "classification" est vouée à évoluer au fil des parutions et de l'imagination sans bornes des nouveaux auteurs...

 

Mais bon, c'est toujours intéressant de faire un petit tour d'horizon et de donner quelques exemples... Non ? Vous me suivez ?

 

Alors il suffit de cliquer sur les liens pour en savoir plus et trouver des exemples...de livres et de films.

Il vous faudra juste un peu de patience pour que les liens fonctionnent car, hélas...je ne suis pas un robot et il me faudra un peu de temps pour me documenter et écrire les articles...

Il est donc possible que je commette quelques erreurs... que je vous invite à corriger dans les coms sans complexe. Merci d'avance !

 

 

Les principaux sous-genres de la SF...

 

 1 - L'Anticipation.

C'est le plus ancien des genres.

Les romans relatent notre propre vision du futur proche (quelques années) ou plus lointain (des siècles ou des milliers d'années).

Les romans d'anticipation doivent décrire obligatoirement des innovations scientifiques et technologiques inconnues à nos jours qui peuvent de façon hypothétique être réalisables dans ce futur.

 

 2 - L'Utopie et la dystopie. Nous en avons déjà parlé ! Ce sont toujours des romans d'anticipation. Mais dans l'Utopie les personnages atteignent le bonheur sans entrave dans un monde parfait, ce qui est tout le contraire dans la dystopie.

 

 3 - L'Uchronie répond à la question :

Et si on changeait le passé, qu'adviendrait-il de nous ?

 

 4 - Le Cyberpunk. 

Le mot vient de :

cyber vient du mot cybernétique = amélioration des performances humaines grâce à des automates qui remplacent certains organes .

punk implique violence, décadence, ...

 

Les romans se situent dans un univers ultra-technologique ou tout, et tout le monde, peut être connecté directement au réseau. Cet univers est empreint de violence et de pessimisme.

Quand le cyberpunk se passe dans un univers entièrement lié à la technologie du vivant on parle alors de biopunk (contraction de biotechnologie et cyberpunk).

Quand dans  le cyberpunk, la technologie s'allie à la magie on parle de arcanepunk.

Enfin quand dans le cyberpunk, la technologie cherche à améliorer la vie quotidienne des êtres humains ou à éviter que la situation empire... on parle de postcyberpunk.

 

 

 5 - La Hard SF (ou Hard science ou SF dure).

Dans la Hard SF, l'univers est entièrement scientifique et le héros manie la biologie, les maths, l'astronomie ou la physique avec aisance ce qui peut ennuyer le lecteur qui n'aiment pas ces disciplines scientifiques.

A l'inverse, les connaissances sont très proches de celles des scientifiques au moment de l'écriture du roman, ce qui est très intéressant pour les lecteurs qui étudient les sciences et en particulier l'histoire des sciences.

A l'opposé, la soft SF (ou fiction spéculative)  s'intéresse surtout au côté philosophique, psychologique et humain...Même les robots ont une âme !

 

 

 6 - La SF Post-Apocalyptique.

L'humanité n'existe plus suite à une catastrophe sans précédent (nucléaire, climatique, biologique...au choix !). Un petit groupe tente de survivre pour éviter la fin...

 

 

 7 - Le Space Opera et Le Planet Opera.

Dans le Space opera (ou opera de l'espace) tous les événements se déroulent dans l'espace, au sein de nouvelles galaxies, de planètes inconnues qui se rejoignent grâce à des vaisseaux intergalactiques en nombre. L'action est omniprésente, les guerres intergalactiques, la règle...et l'exploration spatiale aussi.

Le Space opéra peut s'unir avec la fantasy pour créer la space fantasy.

Dans le Planet Opera, le lecteur ne quittera pas une planète étrangère, tandis que les héros auront pour mission de l'explorer dans les moindres recoins...ce qui n'exclut pas le déplacement possible et aisé vers d'autres planètes existantes plus ou moins proches.

Selon le développement, le roman parlera seulement de vol spatial, de vie extraterrestre, ou se situera dans des mondes parallèles (et se rapprochera alors de la fantasy).

 

 8 - L'Univers Steampunk.

Ce sont des romans de SF qui se passent plutôt dans le passé et souvent au XIXe siècle sous l'ère victorienne. L'usage de la vapeur pour les armes ou les moyens de transport est de règle. L'intervention du fantastique ou de la magie est très fréquente.

 

 9 - Les Voyages imaginaires dans le temps.

Ce type de romans est celui des débuts de la SF...

Le héros a le choix entre retourner dans le passé pour changer son présent et lorsqu'il se trompe il n'arrive pas au moment choisi.

Il peut aussi repartir dans le futur mais là encore la précision n'est jamais de mise !

 

On trouve aussi une SF militaire (surtout au cinéma) et une SF humoristique.

 

 

***************************************************************

 

 

Les hommes présents dans la science-fiction peuvent être...

 

- des mutants  :

Ce sont des hommes particuliers possédant des pouvoirs différents des hommes normaux. Ce ne sont pas pour autant des supermen (comme dans les "comics"), ni des robots ou des extra-terrestres.

 

A l'origine, leurs ancêtres étaient des hommes qui ont subi souvent une irradiation, modifiant leur patrimoine génétique. Conséquences : leur aspect physique et leurs capacités mentales sont modifiées de manière irréversible.

 

Cela peut être les capacités psychiques qui sont décuplées. Dans ce cas ils sont particulièremlent intelligents, capables de communiquer par télépathie, de prévoir l'avenir ou d'obliger les autres à lui obéir et à se plier à ses idées.

 

Ils peuvent devenir hideux ou au contraire magnifiques...

 

Famke Janssen alias "Dr Jean Grey"

 

- des robots :

Les robots sont sensés effectuer en autonomie des tâches diverses à la place des hommes.

On dit qu'ils ont un aspect humanoïde lorsque leur corps ressemble à celui d'un être humain avec une tête, un visage, deux bras, deux jambes...ce qui n'est pas toujours le cas.

C'est Isaac Asimov qui a le premier employé le mot "robotique" dans sa célèbre série SF intitulée "Les Robots".

Les robots ne sont pas de simples automates comme certaines créatures artificielles : ils sont dotés d'une certaine intelligence...d'où les lois de la robotique énoncées par Asimov.

 

R2-D2 et C-3PO dans Stars Wars

 

- des androïdes :

Ils ont l'aspect humain mais ce sont des robots. C'est grâce à Philip K. Dick, Isaac Asimov et Clifford D.Simak qu'ils font leur apparition dans la SF dans les années 1950-60.

 

 

 

- des cyborg :

Ce sont des hommes simplement améliorés par la technique (= cyberpunk). Ils sont donc un mélange de parties vivantes et de parties entièrement mécaniques ou électroniques. Deux exemples ci-dessous :

 

 

Le T-800 de Terminator

 

Robocop

 

- Parfois on retrouve aussi des immortels répondant ainsi au fantasme de tout homme : ne pas mourir !

 

 

Et voilà pour ce bref aperçu !

A bientôt pour les liens vers chaque sous-genre et quelques exemples concrets...

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 08:02

 

J'ai découvert récemment l'Univers Steampunk, en lisant le jeune auteur, Cécile Duquenne et en consultant les sous-genres de la Science-fiction dont je vais vous parler sur ce blog très bientôt.

 

Le Steampunk fait partie de ce qu'on appelle, à tort, dans le milieu des livres, la "littérature de l'imaginaire" qui comprend la science-fiction, le fantastique, la fantasy...

A tort... parce que je considère que n'importe quel roman, étant le fruit de l'imagination de l'auteur et attisant celle du lecteur pourrait en faire partie.

 

*********************************************

Le mot steampunk, a pour origine un jeu de mot fait par des auteurs aimant écrire des romans de ce genre mais qui n'aimaient pas particulièrement la "classification", ni les "étiquettes" qui en découlent.

L'explication se trouve sur le site du cafardcosmique. Je vous en livre un extrait.

"Le terme « Steampunk » puise son origine dans une lettre envoyée par K. W. Jeter au magazine Locus. Dans ce courrier, l’auteur californien propose l’appellation de Steampunk, parodiant volontairement celle de Cyberpunk, pour qualifier les fantaisies victoriennes écrites avec ses deux acolytes, Tim Powers et James P. Blaylock . La volonté de dérision est avérée mais K.W. Jeter, qui n’aime pas beaucoup les étiquettes et les genres (qui constituent à ses yeux autant de barrières entre le lecteur et l’auteur), a profité de l’occasion pour voir s’il était capable de créer un genre à partir d’un terme de son cru. D’un mot, en forme de boutade, il a donc fondé... un nouveau domaine de l’Imaginaire".

 

Ce nouveau "genre littéraire", qui était censé parodier le cyberpunk (promis, je vous explique très bientôt ce que c'est !), est devenu un phénomène à part entière !

 

Né à la fin du XXe siècle donc, le Steampunk (littéralement "punk à vapeur") consiste à imaginer un monde où notre société occidentale serait restée à l'aube de l'industrialisation, sous le règne de la "machine à vapeur" donc, et à l'époque victorienne.

Les hommes imaginent alors le futur (donc en gros le monde d'aujourd'hui) avec leurs connaissances technologiques de l'époque...

Ce sont souvent des technologies complexes qui n'existaient pas au XIXe siècle, des machines à vapeur improbables aux rouages apparents, des ordinateurs au design particulier, des machines à explorer l'espace, des objets volants bizarres...

Ils utilisent pour les fabriquer de l'acier, du cuivre, des boulons, du cuir, du bois  ou autre matériaux utilisés dans l'industrie du XIXe siècle.

 

Cette période ancrée dans les traditions du passé mais tournée vers le progrès sert donc de base à la plupart des romans...

 

Le steampunk est un sous-genre de SF parfois proche de l'uchronie, ou un mélange de fantastique, d'anticipation ou encore de fantasy...

Mais il définit également un courant esthétique qui s'étend donc au delà de la simple littérature (romans et  BD) et touche d'autres domaines de la création comme l'art, les jeux vidéos et le cinéma, la tenue vestimentaire... Il influence même la musique.

 

Le mouvement steampunk devient actuellement  un phénomène de mode et regroupe un certain nombre de fans qui se regroupent, s'habillent à la mode victorienne et utilisent les accessoires et objets correspondants.

Cette dernière décennie, ce phénomène prend de l'ampleur.

 

Remplacera-t-il pour autant  le mouvement gothique ?

 

Les Hauts-de-forme, les jupons, les dentelles, les corsets et  les volants très sexy côtoient le  porte-flingue en cuivre, le tout accompagné de lunettes de soudeur !

Les moyens de transport sont des calèches romantiques, mais aussi des ballons dirigeables ou autres  machines...

Le steampunk a un charme fou, incomparable, dans lequel les objets et accessoires jouent un rôle prépondérant.

 

Voici quelques exemples :

 

Objets steampunk (source :Site des topiteurs...)Objets steampunk (source :Site des topiteurs...)
Objets steampunk (source :Site des topiteurs...)
Objets steampunk (source :Site des topiteurs...)Objets steampunk (source :Site des topiteurs...)

Objets steampunk (source :Site des topiteurs...)

Consulter le site des "topiteurs" qui contient des créations Steampunk, si vous voulez en savoir plus sur ce sujet !

 

Quoi qu'il en soit les bricoleurs peuvent laisser libre cours à leur imagination... Il suffit de trouver la matière première en chinant ou en fouillant dans l'atelier de votre grand-père.

 

 

A l'origine, le décor des histoires steampunk est donc situé avant la Première guerre mondiale.  La machine est devenue toute puissante et règne sur le monde.

Aujourd'hui, le décor évolue et les romans sont à la fois des romans d'aventure, des westerns, des romans fantastique ou de fantasy qui se situent dans  le futur ou parfois dans des univers parallèles.

 

Cet univers se rattache aussi au rétro- futurisme qui consiste à revisiter le passé en y intégrant des éléments anachroniques.

 

 

*********************************************

Livres

 

- La Bible steampunk /Jeff VanderMeer

Vous y trouverez tout ce que vous voulez savoir sur les origines du steampunk : des pères fondateurs comme Jules Verne ou H. G. Wells aux nombreux auteurs, artisans et artistes qui ont illustré les canons du genre, à travers la mode et le culte des accessoires futuristes...

 

                                              

 

- La saga Léviathan de Scott Westerfeld est le parfait exemple d'uchronie steampunk.

 

1914. L’archiduc François-Ferdinand, prince héritier d’Autriche-Hongrie vient d’être assassiné. Aleksandar, son fils de quinze ans, prend la fuite vers la Suisse. Il appartient au camp des Clankers, dont la Civilisation est fondée sur les machines mécaniques. Face à eux, les Darwinistes, qui au contraire, ont opté pour un développement technologique basé sur la modification du vivant. De leur côté, les animaux mutants ont remplacé les machines. C’est donc sur le plus grand des « méduso-zeppelins », le Léviathan, que voyage Deryn, une jeune orpheline. Chargé d’une mission secrète, son navire est attaqué et s’écrase dans les Alpes où se cachait Aleksandar. Les deux jeunes gens vont se rencontrer et traverser ensemble l’Europe à feu et à sang.

[source : pocketjeunesse.fr]

 

 

- Burton Swinburne dans L'étrange cas de l'homme mécanique  / Mark Hodder

 

 

-The Mortal Instruments / Les origines de Cassandra Clare

Ce roman reprend des codes steampunk et inscrit son intrigue dans la société victorienne londonienne.

 

Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège : enlevée par les horribles Soeurs Noires, elle développe des pouvoirs qu'elle ignorait posséder. Jusqu'au jour ou Will, un Chasseur d'Ombres, la libère et lui apprend qu'elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux, ou vampires, sorciers et autres créatures de l'ombre règnent en maîtres...

 

 

- L'instinct de l’équarrisseur / Thomas Day

Sherlock Holmes existe bel et bien ! Simplement il se trouve avec le professeur Watson sur une Terre parallèle ayant jadis reçu la visite des Worsh, des extraterrestres désormais parfaitement intégrés à la communauté humaine, qui bénéficie de leur technologie avancée ; et notre Conan Doyle, capable de se rendre sur cette autre Terre grâce à une invention de Watson, se contente dans notre monde de raconter les vraies aventures du célèbre détective - très édulcorées, cela va sans dire. Car Holmes, l'" Assassin de la Reine ", n'a pas grand-chose à envier aux monstres qu'il pourchasse... Le fabuleux trio, au fil de ses aventures, va devoir affronter pas moins de deux Jack l'Éventreur, et combattre l'infâme professeur Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes, qui va tout faire pour découvrir la clé de l'immortalité - un secret qui se dissimulerait dans un bien mystérieux Instinct de l'équarrisseur...

 

- La machine à explorer l'espace / Christopher Priest

Expédié sur la planète rouge par une machine à explorer le temps, un savant découvre stupéfait les préparatifs d'une invasion de grande ampleur visant la Terre.

 

 

- Arcadia / Fabrice Colin

 

 

- Les voies d'Anubis de Tim Powers

Vraiment, pourquoi Brendan Doyle, jeune professeur californien, aurait-il refusé de faire à Londres cette conférence payée à prix d'or ? Comment deviner que l'attend la plus folle et la plus périlleuse des aventures ? Voyez plutôt : à peine arrivé, le voici précipité, par une mystérieuse brèche temporelle, dans les bas-fonds de Londres. De Londres en 1810 !

Sorciers, sectes et rumeurs de loup-garou... Et, nul doute, quelqu'un cherche à l'enlever sinon à le tuer ! Au hasard de sa fuite, Doyle régressera jusqu'en 1685 puis sera projeté dans l'Egypte de 1811 où des magiciens vénèrent encore le dieu Anubis. Traqué, maintes fois capturé et toujours s'échappant, il cherche à corps perdu la " brèche " du retour.

 

 

 

- La machine à différences / William Gibson

Imaginez des ordinateurs en plein XIXe siècle, des ordinateurs composés de roues dentées, de bielles et de leviers, mus par la vapeur. Des Machines à Différences, imaginées par Charles Babbage, aidé de Lady Ada Byron, la fille de Lord Byron lui-même, oui, le Premier ministre de Sa Majesté la Reine Victoria.

En 1855, l'Histoire a pris un autre cours. Les industries se développent avec frénésie. Des transports sous-terrestres sillonnent Londres en proie à la pollution, aux courses automobiles et au chômage technologique.

L'Empire britannique, gouverné par les scientifiques et les industrialistes, est plus soucieux de technologie que d'aventures outre-mer. Edward " Léviathan " Mallory, explorateur des terres sauvages d'une Amèrique du Nord divisée par les guerres, se voit remettre par Lady Ada un mystérieux paquet de cartes mécanographiques.

Dès lors sa vie est en danger. Avec l'aide inattendue de Sybil Gerard, femme déchue, fille d'un célèbre agitateur qui poussait à la destruction des Machines et mort sur l'échafaud, et de Laurence Oliphant, diplomate ou plutôt espion de la reine, il va commencer à comprendre quel est le sens de ces cartes.

Un enjeu planétaire, le contrôle de l'Information.

 

 

 

- Confessions d'un automate mangeurs d'opium / Mathieu Gaborit et Fabrice Colin

Paris, 1899... L'industrie, portée par la force de l'Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d'un continent à un autre. Dans cette ville moderne où s'ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de son ex-maîtresse et d'un singulier personnage créateur de robots... Écrites à deux mains par deux jeunes auteurs incroyablement doués, ces Confessions d'un automate mangeur d'opium sont un bonheur d'imagination et de virtuosité littéraire, à découvrir au plus vite.

 

- Les Foulards rouges / Cécile Duquenne

 

- Boneshaker / Cherie Priest

 

 

- La Trilogie Steampunk / Paul Di Fillipo

La rumeur court que la jeune reine Victoria a été enlevée et remplacée par un clone, mutant mi-femme, mi-batracien.

Qui pourra, sans trahir ce terrible secret d'Etat, retrouver la trace de l'originale et lui faire regagner son trône ? Des créatures marines, dignes de Lovecraft, font peser une lourde menace sur le Massachusetts.

Mais cette menace n'est rien, selon certains de ses plus " conservateurs " habitants, comparée aux Hottentotes, ces curieux aborigènes sud-africains récemment débarqués sur le Nouveau Continent...

La poétesse américaine Emily Dickinson s'amourache de Walt Whitman, qui la fait devenir femme et lui sert de guide dans une dimension temporelle alternative où ils croisent la route du jeune Allen Ginsberg...

 

 

Découvrez d'autres listes de livres sur ce thème sur Babelio, par exemple celle des incontournables du steampunk, que je viens de découvrir !

*********************************************

 

 

Films

 

Puisque d'autres ont déjà travaillé sur le sujet, je vous livre ici les liens vers deux listes de films que je trouve intéressantes et complémentaires !

- Le Top 15 des films de steampunk du site  Sens critique.

-La liste de films du site cinétrafic.

 

Vous voyez que vous avez le choix !

 

 

*********************************************

Mode

 

Il existe des codes vestimentaires très précis pour faire partie du mouvement steampunk autant pour les hommes que pour les femmes.

Pour info car je ne suis pas sponsorisée...

On doit à Kato (Kate Lambert) d'avoir créer la première ligne de vêtement steampunk.  On l'appelle d'ailleurs le "mannequin de steampunk" au Royaume Uni.

Après avoir été mannequin, elle a créé sa propre entreprise qui s'appelle "steampunk couture". Elle a commencé avec des modèles néo-victoriens qu'elle a personnalisé de plus en plus.

Pour vous faire une idée du style steampunk vous pouvez consulter son site.  Pour les adeptes elle a aussi créé une ligne érotique mais bon vous n'avez qu'à chercher sur le net pour le trouver  :)

Je vous avais prévenu que le steampunk était sexy !

 

Vous pouvez aussi vous faire une idée précise sur le style en consultant le site des créateurs imaginaires.

 

 

Enfin pour parfaire vos connaissances, il existe un journal en français de la communauté steampunk, French Steampunk : livres, films, jeux, expos...tout ce que vous devez savoir sur ce mouvement s'y trouve !

 

Pour approfondir le sujet, je vous conseille aussi l'article écrit par des étudiants en Master ICI, qui vous éclairera même si certains commentaires le critiquent : je trouve qu'ils ont fait du bon boulot ces jeunes !

 

Et puis, amusez-vous un peu avec la video ci-dessous ! Peut-être aurez-vous l'occasion de rencontrer "La nef des premiers Ohms" en région PACA ou ailleurs lors d'un salon steampunk ?

Le"duel de thé" organisé par "La nef des premiers Ohms" basée en PACA, ambiance steampunk garantie...

 

Et vous, vous connaissiez le Steampunk ?

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 06:21

 

La dystopie c'est tout simplement de la Science-Fiction (bientôt, promis au plus tard à la rentrée, je vous parlerai des autres sous-genres de la SF !).

 

Les romans ne décrivent pas un monde meilleur mais un monde effrayant où nos pires angoisses sur l'avenir se réalisent.

Car la dystopie, c'est le contraire de l'utopie : on l'appelle d'ailleurs souvent la contre-utopie...

 

De plus, les sociétés hypertechnologiques que nous retrouvons dans ces romans sont proches des régimes totalitaires : absence de liberté individuelle, homogénéisation des sociétés, catastrophes en tous genres...

 

 

Ce genre de littérature est à la mode en ce moment et les ados en raffolent...mais ce qu'ils ne savent en général pas du tout, c'est que la dystopie existait déjà, bien avant leur naissance !!

 

Parmi les classiques du genre que tous les adultes, ou presque, ont déjà lu, il y a...

 

Un peu de dystopie à partager avec vos ados...

 

- le Meilleur des mondes d'Adous Huxley (paru en 1932)

 

Dans un futur lointain, les hommes ont créé la société idéale. La race humaine est devenue parfaite, grâce à des manipulations génétiques. Tout est uniformisé ce qui garantit la stabilité sociale. Tous les individus naissent "in vitro".

Chaque individu a une place et une fonction unique, attribuées dès son plus jeune âge. Soit il fera partie des castes supérieures (Alpha et Bêta), soit des castes inférieures (Gamma, Delta et Epsilon). Tous les hommes sont heureux car conditionnés depuis leur naissance : ils ne désirent rien d'autre.

Mais l'un d'entre eux, Bernard Marx est différent. Solitaire et réfléchi, il est considéré comme un paria.

Lors d'une visite dans une réserve naturelle de "sauvages" où la vie a continué comme avant, une rencontre décisive va orienter sa vie différemment.

 

 

- Ravage de Barjavel (paru en 1943)

 

Suite à une catastrophe, l'électricité vient à disparaître et plus aucune machine ne peut fonctionner. Les habitants sombrent dans le chaos, privés d'eau courante, de lumière et de moyens de déplacement.

Un étudiant en chimie agricole, François Deschamps, est bien décidé, avec quelques amis, à quitter Paris pour retrouver son village d'enfance en Provence. Il espère pouvoir y reprendre une vie normale et vivre de la terre...

Mais le chemin est long et difficile : ils n'ont jamais connu autre chose que le confort et la sécurité...

 

 

 

 

 

- Fahrenheit 451 de Ray Bradbury (paru en 1953)

 

Montag est un pompier du futur d'un genre particulier : il brûle les livres. Jusqu'au jour où il se met à en lire, refuse le bonheur obligatoire et rêve d'un monde perdu où la littérature et l'imaginaire ne seraient pas bannis. Devenant du coup un dangereux criminel...

 

 

Un peu de dystopie à partager avec vos ados...

- 1984 de Georges Orwell (paru en 1948)

 

 

Plus récemment le genre s'est développé et les ados ont pu découvrir...

 

 

- Uglies (4 tomes)/ Scott Westerfeld.

 

 

Dans un monde futuriste, chaque ado ("uglie") doit subir une opération pour, à 16 ans, devenir "Pretty" et tous identiques...c'est-à- dire beaux et heureux.

Tally a quinze ans et rêve d’avoir seize ans mais lorsqu'elle rencontre Shay qui n’a pas la même vision des choses, cela la fait réfléchir…

La veille de ses seize ans, Shay l'entraîne en cachette dans la forêt environnante et lui fait découvrir "La Fumée", un camp de rebelles qui refusent l’opération et se sont sauvés...

Que faire ? Trahir son amie ou, la suivre et rester "laide" pour toujours ?

 

 

- Entre chiens et loups (4 tomes) / Malorie Blackman

 

Une histoire d'amour impossible, dans un nouveau monde où les noirs dominent les blancs, ...

Callum est un garçon pauvre, blanc, qui appartient à la communauté des Nihils dominée par les Primas. Sephy est riche, noire, fille de ministre et appartient à la commmunauté des Primas. Comment leur amour, réciproque et sincère, peut-il s'épanouir dans cet univers raciste où règnent violence, terrorisme, alcoolisme, indifférence et haine ?

Ce roman est aussi de l'uchronie.

 

 

- Hunger games  (3 tomes) / Suzanne Collins

 

La trilogie parue au cinéma que tous les adolescents adorent...et que je ne vous raconterais pas même si vous insistez. Vous n'avez qu'à lire mes chroniques à ce sujet !

 

 

 

- Divergente (3 tomes) / Veronica Roth

 

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitude n'est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver...

Ou la tuer... (tome 1)

 

Le monde de Tris a volé en éclats : la guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société. Elle a tué ses parents et fait de ses amis, des tueurs. Mais, malgré sa culpabilité et son chagrin, elle doit choisir son camp, à n'importe quel prix car c'est une divergente ! (tome 2)

 

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ? (tome 3)

 

Cette trilogie a, elle aussi, fait l'objet d'une adaptation cinématographique.

Un peu de dystopie à partager avec vos ados...

 

- Gone (6 tomes) / Michael Grant

 

Imaginez : tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu.

Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser...

Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido.

Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent maintenant s'organiser pour survivre.

Qui va s'occuper des bébés et des malades ?

Comment trouver de la nourriture ?

Autant de questions vitales à résoudre en urgence !

 

 

 

- Aussi libre qu'un rêve / Manon Fargetton

 

En cette fin du XXIe siècle, l'accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance.

Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés ; par contre, si vous êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n'aura voulu.

Silnöa et Silnëi sont sœurs jumelles, mais l'une est née le 31 décembre à 23 h 58, et l'autre dans les premières minutes de janvier...

 

 

 

 

 

- Felicidad / Jean Molla

 

 

Felicidad est la capitale d'un pays conduit par un Président à vie, où le bonheur est un droit et un devoir. La pratique du clonage permet de décharger les habitants des tâches serviles sur les « parumains ». Tout va bien, jusqu'au jour où l'on détecte la présence de Delat 5, des parumains programmés pour exécuter des basses tâches, comme tuer. Or, ils sont censés ne plus exister. Alexis Decked, jeune lieutenant, est chargé de cette importante enquête, tandis que d'autres parumains s'émancipent et que les meurtres se multiplient...

 

 

 

 

- Le combat d'hiver / Jean-Claude Moulevat

Cliquez sur le titre pour lire ma chronique...

 

Un peu de dystopie à partager avec vos ados...

 

Voilà pour vos ados, une nouvelle façon de se détendre tout en s'interrogeant sur une évolution possible de notre société...

Bonne Lecture !

 

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 12:53
Le recruteur / Michel Grimaud

Vivien, drapé dans son manteau orange visible de loin, parcourt la campagne accompagnant un groupe de chômeurs qui se rendent à Lyon pour intégrer un "chômvil" où il y aura peut-être du travail et donc de quoi manger quelques temps à leur faim.

 

Pièro le Barde, 25 ans, joueur de mandoline et conteur, les rejoint bientôt. Il est accompagné de Laure, une jeune fille aveugle de 17 ans. Il vient de quitter le chômvil de Marseille où il a été recruté pour partir dans l'espace, après un soir de beuverie. Mais il a réussi à s'enfuir. Recherché, il est obligé de se cacher pour ne pas être retrouvé par le recruteur qui parcourt les routes dans son camion aménagé.

 

Mais devenir compagnons de route ce n'est pas pour autant devenir amis quand on vit dans un monde hostile, où la solidarité entre les êtres humains est un sentiment oublié depuis longtemps.

 

Car Vivien porte un lourd secret qu'il devra cacher aux autres pour survivre...avant d'être pris lui-même à son propre piège...

 

Il faut dire que dans les années 2070, la vie n'est pas simple pour les français. Il y a les riches qui travaillent et vivent en ville, barricadés derrière des grillages infranchissables et protégés par des vigiles. Eux mangent à leur faim et vivent normalement.

 

Et, de l'autre côté des grillages, il y a les chômeurs qui errent de ville en ville, rejetés par les riches, en se nourrissant de ce qu'ils trouvent dans les bois : champignons, baies ou herbes sauvages, se regroupant autour de brasiers faits de déchets malodorants et de bois humide, et se protégeant du froid par des cartons trouvés ici ou là.

Pour eux la vie est terrible : soit ils se font embauchés par la centrale nucléaire la plus proche s'ils n'ont pas eu leur comptant de radiations pour l'année, ou s'ils arrivent à falsifier leur carte ; soit ils errent en meute et n'ont de cesse que de fuir les recruteurs de la COESPA qui les saoûlent ou les droguent pour les obliger à signer un contrat pour l'espace, car seules les compagnies spatiales embauchent encore...mais de là-bas personne (ou presque) ne revient jamais.

 

Comment, dans ce monde hostile où chacun ne vit que pour sauver sa peau, ne pas trahir pour survivre ?

 

Voilà un roman d'anticipation intéressant tant il pourra susciter de débat autour de la société actuelle et de ses dérives car le monde décrit par Michel Grimaud n'est pas sans rappeler  le nôtre...poussé à l'extrême et au bord de la destruction. Dans ce monde déshumanisé où même la justice est rendue par des robots qui ne comprennent que ce pour quoi ils ont été programmés, la lutte pour la survie est quotidienne.

 

Ce roman a été publié pour la première fois en 1980 chez Duculot, sous le titre explicite "Le temps des gueux" alors que le taux de chômage en France était faible. Sa réédition en 2010 aux Editions Mijade est donc bienvenue.

 

Qui se cache derrière Michel Grimaud ?

En fait il s'agit d'un pseudonyme pour deux auteurs : Marcelle Perriod et Jean-Louis Fraysse. Ils ont travaillé à quatre mains de 1968 à 2011, date de leur disparition la même année à quelques mois d'écart à peine. Ensemble, ils ont écrits beaucoup de romans de science-fiction et de romans policiers très connus dans le monde de la liitérature jeunesse durant les années 80 et 90...

Partager cet article

Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 05:39
Seconde vie  / La dernière guerre tome 2 de Fabrice Colin

Voilà un tome 2 très différent du tome 1.

 

L'action se déroule sur Terre vers l'an 2030.

 

C'est Rain, seize ans à peine, déjà rencontrée dans le tome 1 qui parle de son point de vue à elle dans ce roman. Elle n'a plus personne puisque sa mère puis son père sont morts. Rappelez-vous... Floryan lui avait donné rendez-vous dans une petite chapelle d'un coin reculée de montagne près de Saint-Gervais où ses parents s'étaient mariés.

 

Elle décide de s'y rendre...car elle en est persuadée : il ne lui a pas menti et viendra la retrouver !

En effet Floryan, par amour pour elle, a voulu quitter l'Intermonde et en plongeant dans le Nihil il a fait le choix de la réincarnation. Il reviendra donc sur terre, même si aucun des deux ne sait encore (ni quand) ni surtout comment !

 

Le monde autour de Rain est ravagé par la guerre. Les russes et les chinois dominent le monde et partout c'est la désolation : les gens deviennent violents, ils ont faim, ils ont tout perdu : leur maison, leur travail et surtout des êtres chers, un terrible virus a fait perdre la mémoire à certains tandis que les femmes ne peuvent plus mettre au monde d'enfants et des catastrophes naturelles détruisent le monde : tsunamis...

 

C'est le chaos !

 

L'humanité va -t-elle s'éteindre pour toujours ?

 

Rain doit traverser la France et se retrouve très seule au milieu de toute cette violence, seule et désemparée... De plus lorsqu'elle arrive au lieu de rendez-vous, Floryan n'y est pas.

Elle est hébergée provisoirement par une petite communauté surveillée de près par l'armée (rouge). Pleine d'espoir de le voir arriver, elle va proposer son aide au sein de la communauté pour quelques jours et l'attendre.

 

Là, elle rencontre alors Anthony, un garçon très gentil...Mais un soir où un soldat tente d'abuser d'elle, Anthony prend sa défense et les jeunes gens vont devoir s'enfuir de la communauté, se cacher dans les montagnes et rejoindre le Massif central.

C'est là qu'elle fait la connaissance d'Eliott. Il est totalement différent d'Anthony tout en ayant un comportement très bizarre. Il semble partager des souvenirs avec elle...

 

Mais dans le petit village où ils ont trouvé refuge, ils n'auront pas le temps de respirer et devront gagner Bordeaux, embarquer dans un train futuriste pour l'Amérique et poursuivre le même chemin tous les trois.

 

Rain ne sait plus lequel des deux entre Anthony ou Eliott est la réincarnation de Floryan. Elle va en apprendre plus sur Eliott grâce à une tablette numérique où il raconte ses souvenirs et les péripéties qui ont marqué les derniers mois de sa vie avant sa venue en France, suite à une subite intuition, comme un mystérieux appel intérieur, lui disant de se rendre à Saint-Gervais dans les montagnes, près d'une petite chapelle mais il y est arrivé quelques jours plus tard que prévu...

 

Le trio est traqué, jusque dans le train, par les Elohims, ces êtres gris et ternes dont personne ne peut voir le regard et qui se nourrissent du désespoir des hommes.

 

Ensemble ils devront retrouver le savant qui a découvert le virus mortel (peut-être possède-t-il l'antidote qui permettra aux femmes d'avoir à nouveau des enfants ?), faire connaissance avec un vieil inventeur qui a fabriqué une machine à rejoindre l'Intermonde qu'il n'a pas encore testé car il attend le retour d'Eliott pour le faire...traverser encore de multiples péripéties ensemble ou séparément en même temps que le continent américain.

 

C'est une véritable course contre la montre qui s'engage...mais arriveront-ils malgré leur courage à sauver l'humanité ?

 

Voilà un roman très prenant, plein de rebondissement et de suspense. L'ambiance est beaucoup plus lourde que dans le tome 1.  Notre trio n'a pas souvent le temps de se poser à quelque part, ni de se reposer mais trouvera finalement de l'aide parfois inattendue...et le lecteur, des réponses à certaines questions !

Cependant j'ai moins accroché que dans le tome 1. Rain est moins crédible par moment tout en étant attachante. Elle se pose beaucoup trop de questions. Certains épisodes sont prévisibles (pour un adulte). Anthony ne sert pas à grand chose, à part semer le doute dans l'esprit de Rain et trahir ses amis...mais chut je ne vais pas vous donner de détails !

Le mieux est de lire le tome 2 à la suite du 1 comme je l'ai fait pour, disons, rester dans l'ambiance !

Partager cet article

Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 09:40
49 jours  / La dernière guerre tome 1 de Fabrice Colin

Alors qu'il se trouve dans le métro avec ses camarades de lycée, Floryan, 17 ans, meurt dans un attentat.

Il se réveille, meurtri et hagard dans une autre monde, une sorte d'Intermonde aux couleurs éclatantes, aux paysages extraordinaires...Le Paradis ? Pas vraiment !

Sa seule certitude c'est qu'il est mort dans cet attentat et ses amis aussi.

Son "ange" (un Elohim) lui donne 49 jours pour choisir : venir avec lui au Royaume, une sorte de jardin d'Eden dont biensûr il ne lui dira rien ou bien disparaître en se jetant dans le Nihil, un gouffre sans fond plein de mystère dont il ne saura rien non plus !

 

Mais Floryan choisit de réfléchir et de partir explorer ce monde magnifique. C'est d'autant plus facile pour lui qu'il ne ressent plus ni faim, ni fatigue... Il rencontre une étrange communauté, les Égarés, repliée sur elle-même derrière une palissade. Ses habitants, comme lui, ont refusé les choix imposés par les Elohims.

Leur chef Télémaque lui délègue Scarlett, une sorte de tutrice chargée de le former aux règles de la sa nouvelle vie et surtout aux nombreux interdits. Il a des sentiments pour elle et peu à peu lui qui était plutôt égoiste va s'ouvrir aux autres. Mais il dérange sans le vouloir la tranquilité des habitants : parce qu'il n'est pas comme les autres et qu'il se pose beaucoup trop de questions, eux aussi vont finir par s'en poser...

 

Ainsi  Floryan découvre assez vite qu'on ne lui dit pas tout sur Landerost !

Oui affirme notre héros, il y a bien une vie après la mort mais ce n'est pas celle que vous imaginez !

Landerost est peuplée d'étranges montures qui permettent de voler, les Altar, sorte de dragons volants qui entretiennent une relation très particulière avec leur maître, comme Thaleane avec Floryan. 

Il suffit de penser en détail à un objet pour le créer...enfin presque !

On n'a plus  besoin ni de manger, ni de boire, seulement de dormir et d'un peu d'amour et de compagnie...

Et on peut voir toute l'histoire du monde en plongeant tout simplement dans les brumes du Nihil ou... en plongeant son corps ou son esprit dans du Nihil pur.

Mais dans ce monde tout n'est pas parfait pour autant : les trahisons, les jalousies, les secrets, les doutes et la corruption exacerbent les conflits entre les hommes comme sur Terre.

 

Pourquoi en serait-il autrement puisque ce sont les êtres humains qui se retrouvent dans l'intermonde !

 

Mais cela ne suffit pas à Floryan. Habitué sur terre à être libre de ses mouvements et plutôt centré sur ses désirs, il bravera les interdits et réussira à revenir sur terre au péril de sa vie (mais au fait n'est-il pas déjà mort ?).

 

Il se projettera d'abord dans le passé et verra toute l'évolution du monde et des civilisations. Puis il sera tenté d'aller dans le futur ce qui est formellement interdit sans se soucier des conséquences pour lui-même ou pour les autres Egarés. 

 

Peut-on le blâmer de vouloir découvrir ce que sont devenus ses parents après sa mort ?

 

Il découvrira certains secrets et ne désirera qu'une seule chose, retourner coûte que coûte auprès de la mystérieuse Rain dont il est tombé fou amoureux...et la sauver !

 

Jusqu'au bout le lecteur ne saura pas à qui faire confiance et qui lui dit vraiment la vérité...

 

Les Egarés ? Les Elohims ? Que veulent-ils ?  Qui sont-ils vraiment ? Quels rôles jouent-ils sur terre ? Sont-ils responsables des catastrophes qui s'y déroulent ?

 

Voilà un roman qui est un curieux mélange de science-fiction et de fantasy.

 

Il est très prenant et superbement bien écrit par un auteur de littérature jeunesse au talent fou dont je ne me lasse pas de conseiller les romans aux ados et d'espérer que les adultes s'y laissent prendre.

 

L'auteur brouille les pistes en mélangeant le présent, le passé ou le futur sur Terre mais aussi dans l'Intermonde. Cependant comme il est facile à lire, le lecteur ne s'y perd pas. Les chapitres sont très courts. Les descriptions alternent avec les dialogues et les moments d'action.

 

Les surprises et les rebondissements permettent au lecteur de rester connecté aux personnages. Certains personnages sont cependant un peu superficiels. On ne comprend pas toujours leur rôle dans l'histoire. Leur relation avec le héros est bizarre, un peu floutée...mais rajoute au mystère. car après tout tous les personnages sont morts et les Egarés en particulier sont tous morts de mort violente...

 

A lire absolument dès 13 ans.

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 08:28
Le Cycle de Tschaï

 

Le roman commence par une catastrophe : alors que des terriens sont en train d'explorer la planète Tschaï, qui a émis un signal de détresse, leur vaisseau est soudainement détruit par un missile. Adam Teith qui a eu le temps de s'éjecter,  est l'unique survivant... Capturé aussitôt, il se retrouve dans un monde inconnu.

 

Il apprend que quatre peuples co-existent sur Tschaï : les Chash, les Wankh, les Dirdir et les Pnume (prononcez noume). Chacun a ses moeurs particulières, sa particularité physique, ses coutumes, et sa façon de se nourrir, de se vêtir et de s'amuser (ou pas).

 

Voilà Adam Reith dans un monde envoûtant, déroutant,  beau et fascinant à la fois... Comment va-t-il faire pour construire un nouveau vaisseau et regagner sa planète Terre ?

 

Il devra tout d'abord affronter bien des péripéties, explorer bien des secrets enfouis, faire exploser au grand jour certaines vérités, pas toujours bonnes à entendre, sur les origines des peuples, et percer le mystère des hommes hybrides.

 

Une extraordinaire odyssée, au suspense haletant dans laquelle on ne s'ennuit pas et que les amoureux du genre considèrent comme LE chef-d'oeuvre de la littérature SF.

 

Dans ce roman qui regroupe les quatre tomes parus précédemment, Adam Reith va donc découvrir d'abord le peuple Chash, plutôt belliqueux et... puis les Wankh, mystérieux et impénétrables, violents et mortellement dangereux, les Dirdir, qui organisent des chasses à l'homme pour le plaisir, enfin les Pnume, peuple souterrain dont une partie maintient prisonniers les autres dans des grottes...

Chaque roman est une étape nouvelle qui apporte son lot d'épreuves pour Adam Reith et permet au lecteur de découvrir un peu plus la planète Tschaï.

 

Adam Reith, qui est le super héros, invincible de cette histoire invraisemblable, mais palpitante (!) se fera heureusement des amis, souvent des paumés, des renegats et des vagabonds, comme Traz et Anacho par exemple, qui accepteront sa différence et  participeront activement à l'aventure. Il découvrira l'amour avec ZAP 210 mais il se fera aussi beaucoup d'ennemis et connaîtra la trahison à chaque étape de son périple.

 

Un voyage dans l'imaginaire exceptionnel qui existe aussi en BD !

 

A lire dès l'adolescence et à proposer aux amateurs de SF mais aussi aux amateurs de fantasy...

Partager cet article

Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 17:51

 

Voilà un roman de science-fiction pour adolescents pas comme les autres et qui fait... 490 pages.

 

Un conseil : Essayer de le lire vite pour mieux comprendre l'histoire, car l'action est plutôt lente à se mettre en place. Le roman débute par une rencontre et un baiser mais vous risquez de vous perdre dans les nombreux flashbacks, les détails, les lieux, avant de tout comprendre !

Il se poursuit par une intrigue policière, de nombreuses interrogations, des zones d'ombre qui ne trouveront pas de réponse même à la fin du roman.

La fin du roman est d'ailleurs "ouverte" : chacun peut ainsi imaginer la suite à sa guise !

 

De quoi ça parle ?

 

L'histoire  se passe sur la lune, colonisée par les hommes depuis fort longtemps.

 

Hyéronymus est né avec une particularité qui fait qu'il ne sera jamais comme les autres adolescents de son âge : c'est un "cent pour cent lunaire".  Cela signifie qu'il est atteint d'une "malformation" : ses yeux ont une couleur indéfinissable et il est capable de distinguer des formes bizarres et des canaux que les autres ne voient pas...

Cette couleur, dont personne n'a le droit de parler, est la quatrième couleur primaire (elle est censée ne pas exister). Elle lui permet de voir le monde différemment mais surtout, elle l'oblige à porter des lunettes spéciales pour que les autres ne puissent pas voir ses yeux.

 

Si par malheur une personne les voit, elle peut même en mourir. Dans le meilleur des cas, son cerveau va s'embrouiller, elle perdra ses repères, et sera emmenée à l'hôpital condamnant ainsi le "cent pour cent lunaire", qui lui a enlevé ses lunettes, à la prison à perpétuité sur la face cachée de la lune, car cet acte est considéré comme un crime.

 

Deux "cent pour cent lunaires" n'ont pas le droit de se regarder dans les yeux non plus : ils peuvent en mourir sur le champ. Ils ne peuvent pas non plus quitter la lune.

 

Un après-midi, alors qu'il est en sortie de classe dans la zone Un du LEM (là où le premier vaisseau venant de la terre s'est posé), Hyéronymus rencontre une terrienne. Elle l'attire aussitôt et arrive à le convaincre d'enlever ses lunettes...tout en lui faisant des révélations importantes.

Les "cent pour cent lunaires", d'après ce qu'elle a appris, seraient utilisés pour conduire les méga-vaisseaux dans l'espace. Ils seraient d'ailleurs, les seuls capables de "voir" les canaux invisibles permettant de circuler vite et sans risque de collisions dans l'espace.

 

Voilà...maintenant qu'il l'a fait, Hyéronymus est activement recherché par la police et surtout par l'affreux inspecteur Schmet au visage de cire qui fait de l'élimination totale des "cent pour cent lunaires", une véritable raison de vivre...

Hyéronymus est sûr qu'il ne le lâchera pas, mais il a encore plein de choses à faire avant d'être emprisonné, comme retrouver la terrienne, voir son oncle, et emmener avec lui... la belle Slue aux cheveux bleus qu'il aime depuis le CE2, Pete, Bruegel et Clellen, ses nouveaux amis.

 

 

Ce que j'en pense :

 

L'auteur prend prétexte pour dresser un portrait très négatif de la société lunaire.

 

Les "cent pour cent lunaires" n'ont aucun droit. Ils ne sont même pas des être humains et on les décrit comme de véritables monstres.  Personne, à part leur famille ne se pose de questions pour savoir pourquoi. Les populations acceptent tout : les interdits, la pauvreté et les inégalités sociales, l'école à trois vitesses  (les Têtes, les Tarés et ceux du milieu qui sont invisibles). Les livres ont disparu de la surface de la lune et sont conservés dans une bibliothèque secrète sur la face cachée de la lune. La version sur tablette proposée aux élèves est une version simplifiée et censurée.  Ce qui pourrait être important pour se forger sa propre idée, contester les décisions politiques ou découvrir des éléments de l'histoire des peuples a été carrément supprimé !

L'appauvrissement est à tous niveaux : culturel, intellectuel, syntaxique, financier, environnemental...

 

Dans ce décor souvent sordide, des oiseaux style colibris volètent autour des amoureux... Des élans lunaires se baladent dans les espaces verts, et des gorilles des neiges regardent passer les voitures sur l'autoroute. On peut même les apprivoiser !

 

Les personnages ne sont pas très intéressants sauf peut-être les Tarés considérés comme tels mais qui, en fait, ne le sont pas, la fin de l'histoire nous le prouvera. Ils sont décrits de manière très caricaturale  (c'est bien sûr voulu par l'auteur) : ils proviennent tous de milieux défavorisés (la mère qui boit ou le père, le père absent ou la mère, les grandes fratries, le chômage...).

 

Bon voilà ce que je pouvais en dire...

Ce n'est pas un roman transcendant ! Certains ados n'arriveront pas à entrer dedans vu la lenteur du démarrage...mais ceux qui ne connaissent pas la SF entreront dans le genre sans s'en apercevoir par l'histoire d'amour.

 

A noter : La couverture est très attirante et ce roman a beaucoup de succès aux États-Unis.

Partager cet article

Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 19:22

Editeur Mini Syros / Collection Soon / Des histoires de futur.

 

Un livre de science-fiction à lire dès 8 ans.

Il fait parti de la sélection CM2-6° de l'Education Nationale. Il s'agit donc d'une lecture facile et courte (43 pages) mais idéale pour découvrir le genre. 

 

la-procure.jpg

 

C'est la rentrée ! Leïla découvre un nouvel élève, le seul qui n'est pas accompagné par ses parents. Et pour cause...il n'en a pas. Il est issu du Centre des Humains Génétiquement Modifiés. Il a des gènes de cerf et d'enfant, c'est pour cela qu'on l'appelle l'enfaon.

Doux, timide et rêveur il a du mal à travailler en classe mais la maîtresse, qui sait tout de son passé, est d'une patience d'ange et le laisse évoluer à son rythme. En fait il est toujours en décalage, ne perçoit pas les choses de la même manière que les autres enfants. C'est dur d'être différent et d'accepter les moqueries des autres.

Leïla qui nous raconte cette histoire va peu à peu se rapprocher de lui et  tomber amoureuse, il est si différent  et il fait battre son coeur si fort !

Un soir l'enfaon vient taper à sa porte, il est accompagné d'un autre enfant qui n'est jamais sorti du centre et qui va bientôt mourir. Leïla va leur faire visiter la ville en plein carnaval...

 

Une merveilleuse façon de parler de différence et de tolérance avec les enfants, mais aussi  d'aborder le problème des organismes génétiquement modifiés.  Il faut donc au préalable expliquer à l'enfant ce dont il s'agit.

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 05:56
C'est l'Inuit qui gardera le Souvenir du Blanc de Lilian Bathelot

 

L'histoire :

 

On est en 2089 au sein de la République Inuit Indépendante au Groenland.

Kisimii vient de terminer le rite ancestral de la Première chasse. Seule au milieu de nulle part, elle voit surgir un traîneau sur lequel elle découvre un européen blessé. Les secours ne peuvent malheureusement pas l'aider. Ils ont été réquisitionnés car un avion vient de s' écraser au milieu de la réserve de narvals. Elle apprend que de nombreux narvals sont morts et que son meilleur ami est porté disparu...

Qui est cet européen ? D'où vient-il ? Pourquoi s'intéresse-il aux narvals d'assez près pour attenter à leur vie ?

Kirimii dont le sujet d'étude à l'université est justement les narvals se posent beaucoup de questions...

Pendant ce temps, le service français de Sécurité nationale est aux abois : le commandant Diaz a disparu en mission et a réussi à se défaire de son implant permettant non seulement de l'identifier mais aussi de le suivre à la trace...

 

Ce que j'en pense :

Un excellent roman d'anticipation au suspense incroyable qui plaira aux jeunes à partir de 14-15 ans et aux adultes amateurs du genre.

L'intrigue est trop complexe pour les plus jeunes.

Deux mondes coexistent : celui des Inuits traditionnel, voire ancestral où les humains sont libres de leurs mouvements et proches de la nature, et celui des européens hautement technologique en avance sur notre temps (eh oui sinon ce ne serait pas de l'anticipation !!).

Le roman montre la confrontation de deux mondes et de deux manières de considérer la vie. C'est au delà de l'histoire haletante, un manifeste pour le respect des peuples et des différences culturelles...


Ce roman est superbement bien écrit, les personnages sont attachants (ou détestables !!) et Kisimii carrément extraordinaire...

Quand à la fin elle nous brise le cœur...mais je ne dirai pas pourquoi !

LISEZ-LE vous verrez ...

 

Partager cet article

Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 17:23
La ballade de Trash de Jeanne-A Debats

 

En ce début de XXIIème siècle, les bouleversements climatiques et les crises économiques ont ravagé villes et campagnes et jeté des milliers de gens dans la pauvreté, la violence et surtout la maladie (le NaDa4, une maladie mortelle issue d'une manipulation génétique qui transforme peu à peu les malades en brutes violentes dépourvues  de sentiments).

 

Dans cette atmosphère désespérée de fin du monde, les riches vivent coupés du reste du monde dans Paris, incluse dans une gigantesque bulle de protection gardée par des armes automatiques. Là, des bandes de nantis s'adonnent à de nombreux trafics de médicaments... 

A l'extérieur, des bandes de malades, de chômeurs et de jeunes ados partis de la bulle en espérant être plus libres, errent en banlieue au milieu des bandes de chiens et se partagent le territoire...  


C'est dans ce monde sans pitié et cette société à la dérive que vivent les Tramps, une bande d’enfants et d’adolescents, dirigée par Trash, une jeune fille de dix-huit ans, atteinte du NaDa 4, et Junk, son second, un adolescent gigantesque qui donnerait sa vie pour la protéger.

 

Trash a aménagé dans les décombres, un refuge secret, la Poubelle, où elle accueille tous les enfants à la dérive ou rejetés par leurs parents. Ils vivent de récupération et de recyclage, sans violence, sans contrainte mais avec des valeurs importantes à leurs yeux, acceptées et partagées par tous les nouveaux venus (du partage des tâches...à l'entraide, chacun participe à la vie commune selon ses dispositions personnelles).

 

Mais voilà que Markus, le chef des gangs parisiens, invite tous les gangs au Parc Montsouris, afin de discuter d’une trêve. Bien que tout cela paraisse bien louche, Trash décide d’y emmener les siens. Markus n'est-il pas son seul fournisseur de médicaments indispensables pour lutter contre le NaDa 4 ?

C'est un voyage dangereux qui attend le gang de Trash, il va les obliger à traverser les sous-sols de la ville, à passer à travers les couloirs de l’ancien métro. Là, le danger est partout : des bandes cannibales s'y cachent et la police de la bulle est à l'affût...

En chemin, ils  rencontrent Seize, une étrange jeune fille, capable de deviner l’avenir, et qui pressent un danger au bout du chemin...

 

Mais Trash ne renonce pas et avance malgré tout.

 

 

Ce que j'en pense :

 

J'ai moins bien accroché au début de l'histoire que dans "EDEN en sursis". Il faut dire que le roman est très très sombre...Pourtant j'ai été TRES attirée par la couverture du roman qui est absolument sublime et fascinante (il faut la voir en vrai...) !

 

Il y a de l'action dès les premières pages, mais j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, à me laisser emporter par les personnages, à me trouver bien (ou mal) dans ce milieu sordide, bref à vibrer et vivre avec ces héros.

Puis il y a eu comme un déclic...finalement j'ai réussi à finir ce roman que je pensais abandonner tant j'avais eu du mal à le lire au début.

Moi aussi je suis tenace et je ne renonce pas facilement !

 

Les Tramps sont porteurs d'espoir : dans cette société post-apocalyptique, ils pensent aux autres ! Ils sont même les seuls humains dans un monde sauvage. Et ça, c'est grâce à Trash,  à cette héroïne courageuse, gravement malade, qui sait qu'elle va mourir mais qui luttera jusqu’au bout pour transmettre à sa bande les valeurs auxquelles elle croit et pour tenter de créer une société plus juste où ses petits protégés soient plus heureux.

 

Je dois avouer que son personnage m'a touchée.

 

Finalement ce roman peut permettre un débat d'idées intéressant, une réflexion sur les rapports humains. Le message est clair : quand tout va mal dans la société, au lieu de sombrer dans l'égocentrisme, mieux vaut peut-être s'entr'aider...et garder espoir !

Partager cet article

Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 16:48
Eden en sursis de Jeanne-A Debats

 

 

L'histoire :

Cléone est une jeune fille de 15 ans  très autonome qui a l’habitude de se débrouiller seule (ou presque) depuis la mort accidentelle de ses parents…Depuis, elle a été élevée par DRACO, l’intelligence artificielle (IA) du vieux vaisseau familial.

Devenue capitaine du vaisseau, elle s’entraine avec sérieux pour obtenir enfin son diplôme ce qui  lui donnera le droit d’explorer les territoires plus éloignés et de s’affranchir de sa mère artificielle, tout en gagnant plus d'argent. Il faut dire que Draco veille sur elle de façon plutôt étouffante !

Un brusque choc lui fait penser qu’une météorite vient d’heurter le vaisseau. Malgré l’interdiction de Draco, elle sort du vaisseau pour la dégager de sa voile solaire déchirée.

Mais ce qu’elle découvre est stupéfiant : ce n’est pas une météorite qui a heurté le vaisseau mais une capsule de survie dans laquelle se trouve un jeune homme blessé.

Draco s’oppose au sauvetage. L'IA a vu un certain logo (celui de la multispatiale DELTAGEN).... et ordonne à Cléone de se débarrasser de l’inconnu ! Mais Cléone est têtue et l’emmène à l’infirmerie ou le robot médecin va le soigner.  Voilà Cléone bien embêtée : le jeune homme, Eana Arusha est bien de la famille de Deltagen (une multispatiale sans scrupule qui a entrepris de breveter le vivant afin de l'exploiter un max). Ses parents viennent de mourir suite à l’attaque de leur vaisseau…et il est activement recherché !

Elle se retrouve liée au jeune homme malgré elle et celui-ci va l’entrainer dans une extraordinaire aventure sur EDEN une planète écolo encore inexplorée, car récemment découverte, à la flore et la faune mystérieuses. Elle découvre en même temps que cette planète est convoitée par DELTAGEN qui veut la coloniser, sous prétexte de trouver une planète d'accueil pour les malheureux Indépendants obligés de vivre tout au long de leur vie dans leur vaisseau et de récolter du minerai pour payer leur frais. Or coloniser EDEN signerait sa fin... Dès son arrivée sur cette merveilleuse planète, Cléone va par hasard retrouver Philippe, son ami d’enfance devenu exobiologiste. Il va l’aider à chercher Eana qui a été enlevé et à déjouer le complot de la très puissante multispatiale. Les voilà tous les trois en danger...

 

Draco n’a pas fini de se faire du souci !!

 

Ce que j'aime :

J’aime le rythme, le suspense, l’action de ce roman qui nous entraine de péripétie en péripétie derrière une jeune fille, au caractère rebelle, un brin agressive, si vivante et attachante car si démunie face aux autres, elle qui a vécu toute son enfance confinée dans un vaisseau en compagnie de Draco.  Les deux garçons sont très attachants aussi tout en étant très différents. Bien sûr on se demande lequel des deux aura les faveurs de Cléone !!

L’humour n’est pas en reste et le message écolo est facile à comprendre par les ados :

Si on laisse l’argent et les entreprises noyauter notre terre, ses richesses seront réduites à néant et notre terre n’existera plus !

Les adultes ne manqueront pas d'y trouver quelques parallèles avec certaines multinationales bien connues pour leur désir de faire du profit à tous prix...mais n'y apprendront rien de nouveau. Ils passeront cependant un bon moment !

Un roman qui ne manquera pas de susciter des débats passionnés dans les classes car EDEN est réellement en sursis !!

Ce roman est conseillé par le Ministère de l'Éducation Nationale dans ses "Lectures pour les Collégiens" niveau 4°.

 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -