Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2020 4 13 /02 /février /2020 06:17

 

Saint-Julien-des-Chazes est une petite commune de Haute-Loire dont le bourg est bâti au bord de l'Allier, ce qui fait son charme.

Saint-Julien-des-Chazes au bord de l'Allier
Saint-Julien-des-Chazes au bord de l'Allier
Saint-Julien-des-Chazes au bord de l'Allier

Saint-Julien-des-Chazes au bord de l'Allier

Pour traverser la rivière, il faut franchir un petit pont métallique construit en 1897 exactement, d’après la date notée sur une pile du pont.

J'ai aimé découvrir la rivière en contre-bas et le voir de plus loin à partir du centre du village. 

L'arrivée, le pont métallique et l'AllierL'arrivée, le pont métallique et l'Allier
L'arrivée, le pont métallique et l'AllierL'arrivée, le pont métallique et l'Allier

L'arrivée, le pont métallique et l'Allier

Le bourg ne comporte que quelques maisons blotties autour de son église.

 

Le bourg avec ses maisons blotties autour de son église

Le bourg avec ses maisons blotties autour de son église

Certaines sont joliment rénovées...

Quelques maisons rénovées du bourg
Quelques maisons rénovées du bourg
Quelques maisons rénovées du bourg

Quelques maisons rénovées du bourg

D'autres le seront un jour ou sont en cours de rénovation...

C'est un lieu paisible et plein de charme. 

Quelques-unes des maisons anciennes du bourg
Quelques-unes des maisons anciennes du bourg
Quelques-unes des maisons anciennes du bourg
Quelques-unes des maisons anciennes du bourg
Quelques-unes des maisons anciennes du bourg
Quelques-unes des maisons anciennes du bourg

Quelques-unes des maisons anciennes du bourg

Voici quelques détails pris ici ou là au cours de notre balade : une croix fleurie, des heurtoirs, des ouvertures encadrées de pierres volcaniques...

Une croix au cœur du village

Une croix au cœur du village

Des heurtoirs
Des heurtoirs
Des heurtoirs

Des heurtoirs

Autres détails pris dans le village
Autres détails pris dans le village
Autres détails pris dans le village
Autres détails pris dans le village

Autres détails pris dans le village

De nombreux chemins de randonnée permettent de monter sur les sommets en traversant les forêts, de rejoindre les villages alentours ou de faire des circuits plus complets. 

 

Le petit ruisseau de Darne coupe le bourg en deux : il va ensuite se jeter dans l'Allier.

Le ruisseau qui coupe le bourg en deux
Le ruisseau qui coupe le bourg en deux

Le ruisseau qui coupe le bourg en deux

La fontaine en demi-cercle et son banc accolé invitent à une pause en bord de route. 

La fontaine du village
La fontaine du village
La fontaine du village

La fontaine du village

Les habitants sont discrets et accueillants...

Un habitant accueillant

Un habitant accueillant

La voie ferrée du train Cévenol est toujours fonctionnelle. 

Le viaduc de la voie ferrée

Le viaduc de la voie ferrée

L'église Saint-Julien-de-Brioude se trouve au cœur du village. C'est une église d'origine romane. Elle était fermée lors de notre balade (il faut dire qu'il était tard !) et nous n'avons donc pas pu la visiter.

L'église du bourg
L'église du bourg
L'église du bourg
L'église du bourg
L'église du bourg
L'église du bourg

L'église du bourg

Elle abrite une vierge en majesté provenant de la chapelle Sainte-Marie-des-Chazes, qui se trouve juste de l'autre côté de l'Allier, dont je vous parlerai très bientôt, enfin comme d'habitude... si vous le voulez bien. 

 

En attendant, vous pouvez aller découvrir des photos anciennes du village sur le blog de Papou Poustache.

Une grande surprise m'attendait en faisant quelques recherches pour connaître le nom de l'église du bourg, la petite commune a son propre blog. Bravo à celui qui s'en occupe ! 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 05:21
Le Pont Eiffel de Monistrol-d'Allier (vu du chemin de randonnée vers Praclaux)

Le Pont Eiffel de Monistrol-d'Allier (vu du chemin de randonnée vers Praclaux)

Un peu d'histoire...

 

L'Allier a toujours été une rivière tumultueuse.

Plusieurs passages à gué ou des ponts ou passerelles provisoires existaient déjà au Moyen Âge, le long des gorges du Haut-Allier : les nombreuses églises et autres lieux de culte qui jalonnent la route empruntée par les pèlerins de la Via Podensis l'attestent. S'ils passaient dans la région, c'est qu'ils avaient trouvé un moyen de franchir la rivière !

Les historiens ne sont pas toujours d'accord sur le nombre ou l'emplacement de ces passages, qui permettaient moyennant finance, de traverser la rivière, et qui étaient régulièrement emportés par les crues.

Ce qui est sûr, c'est qu'au niveau du village de Monistrol-d'Allier, lieu de traversée des pèlerins, il en existait forcément un. 

 

D'autres chercheurs pensent même que les Romains passaient déjà d'une rive à l'autre de l'Allier par le village et avaient donc construits des ponts...mais rien n'est moins sûr vue la configuration des lieux, la profondeur des gorges à cet endroit, et le manque de vestiges allant dans ce sens ! 

Monistrol ne serait donc pas le fameux "condate" tant recherché dans la région, et dont personne n'est sûr de l'emplacement... 

 

Le premier texte mentionnant l'existence d'un pont à Monistrol-d'Allier date de 1467. Il cite ensuite la présence d'un bac en 1589. Le pont avait-il été détruit par une des crues dévastatrices de la rivière ? Rien ne l'indique mais tout le laisse supposer...

En 1715, Jean-Pierre de Lombard à qui appartenait ce bac, le confie à Etienne Coudeyre, moyennant loyer. Ce dernier connaîtra une fin tragique puisqu'il périra noyé en 1756  avec son fils, lors d'une traversée. 

On sait que ce bac fonctionna jusqu'en 1830. Il était bien entendu payant pour les usagers sauf quelques exceptions : les soldats, les fonctionnaires, les fidèles se rendant à la messe de l'autre côté de la rivière et bien entendu les gens d'église.

Il sera remplacé par un pont suspendu "en fil de fer" en 1835. Sa concession sera cédée à un particulier pour 97 ans. Ce premier pont qui mesurait 55 mètres de long pour 4.50 m de largeur, se situait au même niveau que le pont actuel mais a été endommagé plusieurs fois par les crues.

Celle de septembre 1866 a eu raison de lui (lire l'extrait ci-dessous si vous désirez en savoir davantage)...mais le pont sera reconstruit. Nos ancêtres étaient pugnaces ! 

 

Extrait des journaux d’époque :

Le journal « La Haute-Loire » du 27 septembre 1866 écrit :

Bulletin lugubre d’un cataclysme sans précédent dans la Haute-Loire, au dire de nos riverains les plus âgés. La grande inondation de 1846 de néfaste mémoire, est elle-même de beaucoup distancée par l’effroyable tempête du 24 septembre.

Les renseignements qui nous parviennent expliquent jusqu’à un certain point la catastrophe. En effet, pendant que sans répit, l’ouragan grondait 48h durant sur les basses terres, les plateaux élevés et dénudés qui, à tous les aspects, nous enserrent comme dans une ceinture granitique, voyaient les éléments se déchaîner sur leur cime avec la même persistance et la même fureur.

Or, pour quiconque jette un regard sur la carte de la contrée, sur ces nombreux cours d’eau, il est facile de se rendre compte des conséquences que devrait inévitablement entraîner une pluie aussi torrentielle que générale dans la région.

Les pertes sont incalculables et la désolation universelle. Aussi, n’est-ce pas sans un profond sentiment de tristesse que nous abordons la funèbre nomenclature des pertes causées à nos populations par le redoutable fléau.

 

Le pont suspendu de Monistrol-d’Allier n’existe plus. Dans cette commune (rive gauche), les flots de l’Allier ont balayé 3 cambuses, dont 2 avec leurs meubles et ustensiles, ainsi qu’un bureau de la compagnie des chemins de fer. Éboulement de plusieurs têtes de tunnels et d’un mur de soutènement de 4,5m de haut sur une longueur de 20m. L’entreprise Gaillard a vu ses remblais entraînés sur un parcours d’environ 2 km. Sur certains points, les eaux ont creusé des fossés de 2m de profondeur.

Que penser des malheurs survenus en amont de Monistrol-d’Allier, alors que, dans la journée du 24, les habitants de cette commune ont vu distinctement passer, roulés par vagues, une vache encore attachée à sa mangeoire, un cheval, et des meubles en grand nombre ?"

 

Extrait : Déroulement de la crue de l'Allier du 24 septembre 1866 (cliquer sur le lien pour découvrir le site)

La maison du gardien de l'époque existe toujours rive gauche à côté du pont actuel comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous.

En 1877, ce pont est finalement racheté par le département qui assure sa gratuité mais constate sa dangerosité.

Le Conseil général fait alors appel à la société Eiffel pour construire un ouvrage métallique avec "tablier sur voûte de brique et chaussée empierrée".

 

Le Pont Eiffel  (photo du net)

Le Pont Eiffel (photo du net)

Le pont Eiffel à treillis métallique est finalement réalisé en 1887-1888, soit juste après le Viaduc de Garabit et l'ossature de la Statue de la Liberté à New York mais juste avant la tour Eiffel, ce dont les habitants de la région ne sont pas peu fiers ! 

C'est un chantier gigantesque pour l'époque : des centaines d'ouvriers viennent travailler sur place, et la toute nouvelle ligne de chemin de fer permet le transport des matériaux, impossible autrement dans cette zone montagneuse aux hivers rudes, encore considérée comme dangereuse et très isolée. 

Le Pont Eiffel aujourd'hui (on aperçoit très bien la maison du gardien sur les deux dernière photos)Le Pont Eiffel aujourd'hui (on aperçoit très bien la maison du gardien sur les deux dernière photos)
Le Pont Eiffel aujourd'hui (on aperçoit très bien la maison du gardien sur les deux dernière photos)
Le Pont Eiffel aujourd'hui (on aperçoit très bien la maison du gardien sur les deux dernière photos)Le Pont Eiffel aujourd'hui (on aperçoit très bien la maison du gardien sur les deux dernière photos)

Le Pont Eiffel aujourd'hui (on aperçoit très bien la maison du gardien sur les deux dernière photos)

Le pont mesure 55 mètres de longueur. Il a été doublé d'une passerelle piétonne en 1933, puis rénové en 2000. Il a supporté un passage moyen journalier de 346 voitures et 52 poids lourds de moins de 12 tonnes, dans les années 60. Après avoir été renforcé, à la fin des années 60, il est maintenant réservé aux seuls usagers du village.

En été, il permet aux vacanciers et riverains, de s'amuser un peu au-dessus des eaux. 

Saut pendulaire du haut du Pont Eiffel (13 juillet 2019)
Saut pendulaire du haut du Pont Eiffel (13 juillet 2019)

Saut pendulaire du haut du Pont Eiffel (13 juillet 2019)

Depuis 1998,  un viaduc métallique permet le franchissement de la rivière par n'importe quel véhicule circulant sur la route départementale 589, aujourd'hui élargie et accessible même aux convois exceptionnels, ce qui ne pourrait être le cas sur le pont Eiffel.

 

A bientôt pour d'autres découvertes du village, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 05:16
Monistrol-d'Allier (Haute-Loire)

Monistrol-d'Allier (Haute-Loire)

Eloignons-nous de quelques kilomètres à peine du village de Saint-Privat-d'Allier dont je vous ai parlé lundi.

Au coeur des gorges du Haut-Allier, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle (le célèbre GR65 bien connu de certains de mes lecteurs...), on peut faire de jolies découvertes.

Le village de Monistrol-d'Allier en fait partie.

C'est un village de faible altitude (610 mètres) qui a la particularité de se trouver sur le 45° parallèle et donc, à égale distance entre le pôle nord et l'équateur. 

 

Ce petit bourg ne manque pas de charme pour les vacanciers ou les randonneurs. C'est une des étapes majeures de la Via Podensis pour ceux qui, arrivant du Puy-en-Velay, se dirigent vers Conques. Le bourg est situé sur l'étape "Saint-Privat-d'Allier / Saugues". 

Un des gîtes d'accueil du village...
Un des gîtes d'accueil du village...
Un des gîtes d'accueil du village...

Un des gîtes d'accueil du village...

Monistrol, en latin "monasteriolum" signifie "petit monastère". Le bourg doit son nom au fait qu'à son emplacement actuel, se trouvait un prieuré dont je vous parlerai bientôt. 

 

Voici quelques vues générales du village...

Vues générales du bourg dans plusieurs directions
Vues générales du bourg dans plusieurs directions
Vues générales du bourg dans plusieurs directions

Vues générales du bourg dans plusieurs directions

L'histoire du village est déclinée au fil des rues.

Ainsi en est-il, par exemple, de l'histoire de la famille Lombard qui a marqué le bourg et sa région.

La famille Lombard et son importance dans l'histoire du bourg
La famille Lombard et son importance dans l'histoire du bourg

La famille Lombard et son importance dans l'histoire du bourg

Le village qui se trouve encaissé dans les gorges de la rivière, au confluent entre l'Allier et l'Ance du Sud, possède une des rares bases de sports d'eaux vives de la région, ainsi qu'un lieu de baignade sympathique, surveillé en été. 

L'Allier et ses plaisirs d'été
L'Allier et ses plaisirs d'étéL'Allier et ses plaisirs d'été
L'Allier et ses plaisirs d'été

L'Allier et ses plaisirs d'été

La rivière a creusé son lit dans la couche de lave volcanique. 

Outre la baignade et les sports d'eaux vives, la rivière, riche en poissons fait le bonheur des pêcheurs en saison. Il est interdit de pêcher les saumons afin de permettre aux populations de se reconstituer.

 

La rivière fait aussi le bonheur des pêcheurs
La rivière fait aussi le bonheur des pêcheurs

La rivière fait aussi le bonheur des pêcheurs

Les maisons se répartissent de part et d'autre de l'Allier. Elles sont construites dans un mélange de pierres de la région : basalte bleu et gris, tuf volcanique rouge et granite de la Margeride plus clair.

Quelques-unes des maisons typiques du bourg
Quelques-unes des maisons typiques du bourg
Quelques-unes des maisons typiques du bourg
Quelques-unes des maisons typiques du bourg
Quelques-unes des maisons typiques du bourg
Quelques-unes des maisons typiques du bourg

Quelques-unes des maisons typiques du bourg

Une des maisons atteste d'un passé encore plus lointain. Ce type de bâtisse à colombage est rarissime dans la région. 

Une des maisons parmi les plus anciennes du bourg
Une des maisons parmi les plus anciennes du bourg

Une des maisons parmi les plus anciennes du bourg

Quelques détails glanés au fil de mes pas...

Quelques détails au fil de mes pas...
Quelques détails au fil de mes pas...
Quelques détails au fil de mes pas...
Quelques détails au fil de mes pas...
Quelques détails au fil de mes pas...

Quelques détails au fil de mes pas...

Les deux parties du village sont reliées par un Pont Eiffel qui a longtemps permis seul, de traverser l'Allier, avant qu'un viaduc soit construit pour relier Saugues. Je vous raconterai son histoire très bientôt. 

 

Dans le village, on peut également admirer une ancienne gare SNCF, toujours en activité, car le bourg se trouve sur la ligne Nîmes-Clermond-Ferrand_ une ligne qui traverse de fabuleux paysages_ et une usine EDF, que j'ai eu la chance de visiter et dont j'aurais également l'occasion de vous parler dans peu de temps. 

 

En attendant, je vous propose de continuer la visite, en découvrant prochainement l'église du bourg, enfin comme d'habitude...si vous le voulez bien. 

 

Le blason et la devise : D'azur à un monastère de quatre arches perroné de deux degrés, sommé à dextre d'un clocher et à senestre d'une croix latine, le tout d'argent maçonné de sable et ouvert de gueules, soutenu d'un cygne nageant sur une rivière mouvant de la pointe, le tout d'argent.

Le blason et la devise : D'azur à un monastère de quatre arches perroné de deux degrés, sommé à dextre d'un clocher et à senestre d'une croix latine, le tout d'argent maçonné de sable et ouvert de gueules, soutenu d'un cygne nageant sur une rivière mouvant de la pointe, le tout d'argent.

Partager cet article

Repost0
16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 05:17
Base de Loisirs de la Seuge à Saugues
Base de Loisirs de la Seuge à Saugues

Base de Loisirs de la Seuge à Saugues

C'est rare que nous fréquentions ce genre de parc aménagé lorsque nous sommes en vacances, préférant de loin la nature sauvage. 

Mais cela faisait longtemps que nous entendions parler de cette base de loisirs où l'accès est libre toute l'année pour la balade et pour les jeux pour enfants. On peut donc profiter du parc en toutes saisons. 

Situé à deux pas de la ville de Saugues, et d'un camping, qui bien entendu se remplit aux beaux jours, la base de loisirs offre aux enfants plusieurs aires de jeux pour tous âges, et un parcours de santé accessible à tous. 

Accro bambino : une des zones de jeux pour enfants jusqu'à 10 ans, situé dans la forêt

Accro bambino : une des zones de jeux pour enfants jusqu'à 10 ans, situé dans la forêt

Il y a aussi un centre équestre, la crinière saugaine. 

Quelques chevaux du centre équestreQuelques chevaux du centre équestre
Quelques chevaux du centre équestre
Quelques chevaux du centre équestreQuelques chevaux du centre équestre

Quelques chevaux du centre équestre

Un vaste plan d'eau, le plan d'eau de Lachamp, dont on peut faire le tour à pied, agrémente les lieux. Il est interdit à la baignade et accueille des activités nautiques en saison (bouée tractée, wakeboard, paddle...) pour les sportifs, avec possibilité de faire du canoë. On peut aussi y pêcher pendant la période autorisée. 

 

Le plan d'eau de Lachamp
Le plan d'eau de Lachamp
Le plan d'eau de Lachamp

Le plan d'eau de Lachamp

Le parc est encadré par une petite rivière, la Seuge, un affluent de l'Allier, qui alimente le plan d'eau d'eau en eau et en poissons. La Seuge est bordée par une jolie forêt. 

La Seuge et ses bergesLa Seuge et ses berges
La Seuge et ses bergesLa Seuge et ses berges
La Seuge et ses bergesLa Seuge et ses berges
La Seuge et ses bergesLa Seuge et ses berges

La Seuge et ses berges

La base de loisirs offre aussi aux vacanciers, en juillet et août, une baignade biologique.

C'est la première baignade biologique d'Auvergne. L'eau provenant de la rivière est entièrement filtrée par les pierres et les plantes (essentiellement des roseaux, des joncs et des iris) permettant de n'utiliser aucun produit chimique sur les lieux.

La baignade est bordée de pelouse et constituée de trois bassins de différentes profondeurs, reliés entre eux. Des jeux d'eau sont proposés aux enfants. L'eau ne doit pas dépasser les 25  degrés à cause des plantes. Elle est souvent beaucoup plus froide !  

A noter : Les douches sont chauffées par des panneaux solaires et le bracelet qu'on vous remettra à l'entrée, va vous permettre de sortir du lieu de baignade, pour aller pique-niquer, puis de revenir en profiter un peu plus tard dans la journée. Une bonne idée pour profiter à fond de ce lieu familial. 

La piscine vue du chemin
La piscine vue du chemin

La piscine vue du chemin

Enfin, quelques tables de pique-nique sont disposées à l'ombre, ici ou là, et nous avons découvert un petit "théâtre des bois" au cœur de la forêt. Qu'il doit faire bon s'y installer en été pour voir un spectacle ! 

Quelques aménagements...
Quelques aménagements...

Quelques aménagements...

Voilà notre balade est terminée pour aujourd'hui. 

Je vous montrerai encore une petite balade prochainement, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 05:12
Le Calavon (ou Coulon) avec au loin , le Luberon

Le Calavon (ou Coulon) avec au loin , le Luberon

Aujourd'hui, je vous propose à nouveau une balade nature dans le Vaucluse.

Le Calavon qu'on appelle le Coulon, quand il arrive vers le village des Beaumettes,  est une rivière provençale qui prend sa source dans le Village de Banon (dans les Alpes de Haute-Provence). 

Elle descend ensuite dans le Vaucluse, passe au nord du Luberon par Apt, puis Cavaillon, pour se jeter ensuite dans la Durance. 

Sur ses plus de 80 km de parcours, la rivière a creusé des gorges impressionnantes au niveau d'Oppédette, dont j'aurais sans doute l'occasion de vous parler un jour, si j'y retourne. 

 

Je vous avais promis de vous parler de cette rivière qui coule toute l'année au niveau du Pont Julien, mais est asséchée par endroit en été. 

 

Le Calavon au niveau du Pont Julien
Le Calavon au niveau du Pont Julien
Le Calavon au niveau du Pont Julien
Le Calavon au niveau du Pont Julien

Le Calavon au niveau du Pont Julien

C'est une rivière connue dès le Moyen Âge pour ses eaux poissonneuses et ses nombreux moulins. Le premier répertorié, daterait de l'an 998.

Evidemment, la traversée du Coulon se faisait par de nombreux ponts qui furent régulièrement emportés par ses eaux tumultueuses et les nombreuses crues saisonnières, qui encore aujourd'hui, sont dévastatrices mais ont servi pendant des siècles, à fertiliser les sols de ses rives. 

 

Voici un petit aperçu de cette rivière en amont et en aval du Pont Julien dont nous avons parlé récemment.

Vous voyez bien que par endroit, la rivière est encaissée dans ses rives sableuses, redevient plus sauvage ou au contraire, offre des berges ouvertes et davantage accessibles. 

Le Calavon...
Le Calavon...
Le Calavon...
Le Calavon...

Le Calavon...

De ses rives, nous avons une vue intéressante sur les villages situés en hauteur, comme celui de Goult par exemple, dont on aperçoit le moulin dont je vous ai déjà parlé sur le blog... 

Le moulin et le village de Goult de l'autre côté de la rivière

Le moulin et le village de Goult de l'autre côté de la rivière

Le ciel était à l'orage lors de notre balade et nous avons même pu observer un arc-en-ciel, ce qui est plutôt rare chez nous, puis...il s'est dégagé ensuite.  

Le ciel était à l'orage...
Le ciel était à l'orage...
Le ciel était à l'orage...
Le ciel était à l'orage...

Le ciel était à l'orage...

Dans les années 70-80, les eaux du Coulon étaient devenues fortement polluées à cause des usines de fabrication des fruits confits d'Apt, qui rejetaient de nombreux colorants et autres produits chimiques utilisés pour la fabrication, directement dans ses eaux. 

On disait alors qu'elle était la rivière la "plus polluée de France". 

C'est durant cette période, que nous avons cessé d'acheter, pour les consommer ou les offrir, les fruits confits d'Apt, exportés dans le monde entier.  C'est aussi à cette période que nous avons pris conscience que dans le monde de l'alimentation, les colorants et autres produits chimiques utilisés, pouvaient devenir extrêmement dangereux pour notre santé, mais aussi pour notre environnement...

Il est à noter que la rivière était également polluée par les nombreux produits chimiques utilisés pour traiter les fruits servant aux confiseries, mais aussi par les nombreuses cultures situées sur les berges. Mais c'est un autre débat ! 

 

Je me souviens très bien de l'odeur pestilentielle des eaux et de ses couleurs changeantes, du rose au noirâtre, dans les années 80. Un article sur le Calavon était d'ailleurs paru dans Géo (n° 50) en 1983, dénonçant cette pollution. La rivière y était considérée comme un "cloaque pestilentiel".  

Dès les années 90, le Parc naturel du Luberon décide d'aménager rives et affluents ce qui a permis aux écosystèmes dégradés de se reconstituer. Et peu à peu, la vie a repris...

C'est aujourd'hui un milieu riche au niveau de la biodiversité.

Au niveau botanique, on y rencontre à présent deux espèces rares en Provence qui poussent dans la ripisylve sableuse : Ranunculus flammula (découverte il y a 20 ans) et Bassia laniflora (Bassie à fleurs duveteuses) une espèce très rare en France et connue uniquement dans le département du Vaucluse. 

Au niveau de la faune, pas moins de 38 espèces patrimoniales dont des chiroptères, des castors d'Europe, des papillons et libellules rares...

La loutre est également de retour dans la vallée. 

Bien entendu, les oiseaux sont nombreux et, un amphibien menacé d'extinction en Provence, le Pélobate cultripède est réapparu sur les berges, tout comme l'écrevisse dans ses eaux... 

 

Malgré la richesse de ce milieu et les chants des oiseaux, nous n'avons croisé que ce couple de canards colverts...le jour de notre balade ! 

Un couple de colverts...
Un couple de colverts...Un couple de colverts...
Un couple de colverts...

Un couple de colverts...

Voilà, notre balade est terminée pour aujourd'hui... nous allons rester encore un peu en Provence, enfin, comme d'habitude, si vous le voulez bien ! 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'hiver est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -