Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 07:25
FIN !!

FIN !!

 

Voilà aujourd'hui c'est lundi...

 

Et j'ai décidé d'abandonner le projet de Bernie #lundisoleil.

Je l'ai testé pendant 6 mois, régulièrement, je crois même, sans me tromper, tous les lundis car j'aime m'engager à fond.

Et maintenant je désire faire un break.

 

Mais je sais que vous serez nombreux à le continuer et cela me fait plaisir pour lui.  

 

J'espère que Bernie ne m'en voudra pas trop...

 

Bonne continuation à tous !

Partager cet article

Repost0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 06:51
Saules têtards au soleil couchant (1888)

Saules têtards au soleil couchant (1888)

 

Dans les années 1880, alors qu'il séjourne en Arles, Vincent Van Gogh fixe la lumière provençale et utilise dans ses nombreuses toiles, la couleur jaune.

 

Son intention était, après avoir quitté Paris, de ne faire qu'une simple halte dans la ville mais, quand il arrive en Arles en 1888, il est enchanté par la lumière, par la chaleur et par les couleurs, révélées sous le soleil du sud, couleurs qui révolutionneront sa peinture.

 

C'est la raison pour laquelle je ne peux terminer ma dernière participation au #lundisoleil de Bernie, sans vous montrer quelques-unes de ses oeuvres que sans nul doute vous connaissez tous !

 

Les tableaux que Vincent exécute à Arles sont souvent associés à la couleur jaune, laquelle joue un rôle primordial dans sa production à cette période. Il vénère littéralement le jaune du soleil de la Provence, et la teinte soufrée et dorée de sa lumière. Celle-ci inonde le paysage et lui permet de peindre avec les couleurs franches et puissantes qu’il affectionne tant. D’après lui, l’artiste des temps modernes sera un coloriste comme le monde n’en a jamais connu. Professant que la lumière provençale est d’une importance capitale pour une palette moderne, il s’éloigne plus que jamais des gris de sa palette « hollandaise», imprégnée de la lumière du Nord.
Le soleil, qui joue un rôle clé dans tant de ses tableaux peints à Arles, fait bientôt figure de divinité. « Ah, ceux qui ne croient pas au soleil d’ici sont bien impies. »

http://www.fondation-vincentvangogh-arles.org/

 

Quand il s'installe en Arles et décide d'y rester, Vincent Van Gogh loue un petit bâtiment en pleine ville, situé place Lamartine. 

Cette maison très ensoleillée et comportant un étage avec deux pièces, lui plaît beaucoup. Il y installe son atelier. C'est là qu'il peindra la plupart de ses tableaux. Cette maison dont l'extérieur a été peint en jaune, est visible sur de nombreux dessins de l'artiste, ainsi que sur une toile et une aquarelle. 

La Maison Jaune (1888)

La Maison Jaune (1888)

 

 Il aime particulièrement la ville et explore ses alentours. Le soir, il s'installe volontiers à la terrasse d'un café où peu à peu tout le monde le connaît...

"Terrasse du café le soir", Place du forum, Arles (1888)

"Terrasse du café le soir", Place du forum, Arles (1888)

 

Le peintre tombe amoureux de la campagne arlésienne. Il fait de longues promenades et de nombreux croquis. 

Il peint des tableaux où les champs apparaissent à perte de vue, moissonnés ou pas avec en toile de fond la ville d'Arles et un ciel bleu magnifique et parfois... quelques fermes.

La moisson, 1888 [la plaine de la Crau avec l'Abbaye de Montmajour en fond]

La moisson, 1888 [la plaine de la Crau avec l'Abbaye de Montmajour en fond]

1/La méridienne ou La sieste (1890)  ;2 / Champ de blé avec gerbes, 1888; 3/ Ferme en Provence, 1888 ;
1/La méridienne ou La sieste (1890)  ;2 / Champ de blé avec gerbes, 1888; 3/ Ferme en Provence, 1888 ;
1/La méridienne ou La sieste (1890)  ;2 / Champ de blé avec gerbes, 1888; 3/ Ferme en Provence, 1888 ;

1/La méridienne ou La sieste (1890) ;2 / Champ de blé avec gerbes, 1888; 3/ Ferme en Provence, 1888 ;

 

Et bien sûr, il peint ses incontournables tournesols dont le nombre varie d'un tableau à l'autre...

Vase avec douze tournesols 1889

Vase avec douze tournesols 1889

 

Le pont de Langlois est aussi un de ses sujets favori. Comme tous les hollandais, il adore les ponts et les canaux, qui bordent la ville et lui rappellent son pays.

Il est donc particulièrement séduit par une série de 11 ponts construits le long du canal reliant Arles à Port-de-Bouc. Ces ponts-levis, tous détruits lors de la Seconde guerre mondiale étaient des ponts actionnés par des hommes.

 

Celui qui avait sa préférence, était appelé par le nom de l'homme qui le gardait et le faisait fonctionner : il s'appelait le pont Langlois.

Mais Van Gogh comprend le "Pont de l'anglais"... d'où la déformation du nom. 

Le pont appelé aujourd'hui en Arles "Pont Van-Gogh" n’est pas celui peint par l’artiste.

Ce pont, d'ailleurs, n'est pas à son emplacement initial...

Il s'agit du seul des 11 ponts, situé à Fos-sur-mer, qui a réchappé aux bombardements. Il a été démonté en 1959 pour être reconstruit en Arles en 1962, sur le même canal, mais à quelques kilomètres en aval, des paysages fixés par le peintre.

 

 

Le pont de Langlois avec des lavandières, 1888

Le pont de Langlois avec des lavandières, 1888

 

L'artiste aime aussi le vieux moulin...

Le vieux moulin, 1888

Le vieux moulin, 1888

 

Même lors des semailles, il y a encore du jaune au soleil couchant !

 

Le semeur au soleil couchant, 1888

Le semeur au soleil couchant, 1888

 

Ma visite, non exhaustive, des oeuvres jaunes de Van Gogh se termine...

 

Pour info, si la route de vos vacances vous amène vers la ville d'Arles, une exposition intitulée "Van Gogh en Provence : la tradition modernisée" vous permettra de voir quelques oeuvres du peintre à la Fondation Van Gogh jusqu'en septembre...

L'exposition réunit 31 tableaux, tous issus des musées Van Gogh à Amsterdam et Kröller-Müller à Otterlo, dont 29 n'ont jamais été montrés en Arles. 

 

Alors... Bonne visite si vous y allez !

 

Quelques tableaux de Van Gogh pour le dernier #lundisoleil jaune de juin

Partager cet article

Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 06:42
Quel rapport entre un fer à cheval et la couleur jaune ?Quel rapport entre un fer à cheval et la couleur jaune ?

Quel rapport entre un fer à cheval et la couleur jaune ?

 

Comme le trèfle à quatre feuilles, le fer à cheval est censé porter bonheur !

 

Tout ça parce qu'au temps des romains, l'empereur Néron ordonnait à ses forgerons de fabriquer pour ses chevaux, des fers à cheval en or. Lorsqu'on trouvait un fer à cheval perdu (qui s'était détaché tout seul du sabot d'un cheval) il suffisait de le porter chez un forgeron pour que celui-ci vous l'achète et vous voilà devenu riche...

Aujourd'hui vous pouvez toujours essayer de le faire, déjà vous aurez du mal à trouver un forgeron mais je ne pense pas que celui-ci vous achète votre trouvaille...

Il ne vous restera plus qu'à en décorer votre jardin en espérant que la chance vous sourit.

Mais est-ce qu'avoir plus d'argent est une chance ?

Les légendes se transforment et vous verrez très fréquemment en Provence, des fers à cheval apposés devant les maisons, les deux branches vers le haut (surtout pas à l'envers) afin de conjurer le mauvais sort et de porter chance aux habitants des lieux...

 

Quel rapport me direz-vous entre un fer à cheval (même en or) et la couleur jaune de ce 3ème #lundisoleil de Bernie ?

 

 

Et bien c'est tout simple... 

 

Saviez-vous que c'est aussi le nom d'une plante à fleur en forme de couronne et... de couleur jaune ?

 

Hippocrépide ou Fer à cheval !Hippocrépide ou Fer à cheval !
Hippocrépide ou Fer à cheval !
Hippocrépide ou Fer à cheval !Hippocrépide ou Fer à cheval !

Hippocrépide ou Fer à cheval !

 

 

Cette fleur qui appartient à la famille des Fabacées est commune dans toute la France et se distingue à ses fruits en forme de  fer à cheval...d'où son nom commun.

Son nom savant est Hippocrepis. On appelle aussi cette plante l'hippocrépide ou fer à cheval. 

 

En Provence, on en distingue deux espèces très proches qui se différencient au nombre de fleurs constituant la couronne.  

Je ne vais pas vous faire un cours de botanique, non bien sûr, mais vous savez maintenant que j'aime bien vous décrire un peu plus en détails ce que je découvre...

 

Cette plante vivace se retrouve fréquemment dans la garrigue provençale sèche et calcaire. Elle fleurit dès le mois d'avril ou mai selon les années. 

Elle forme des tapis jaunes très lumineux qui éclairent les autres plantes.

Ses fleurs sont regroupées en couronne possédant plus de 5 fleurs réunies (et parfois jusqu'à 12). Les fleurs sont parfois veinées de rouge comme on le voit bien sur la dernière photo. 

 

Oui vous pouvez vous amuser à les compter ! C'est un des critères de détermination de la plante...

La couronne de fleurs est portée par une tige plus haute que les feuilles, ce qui fait que toutes les fleurs sont les premières visibles quand on s'approche. 

Les feuilles sont formées de folioles en nombre impairs de forme un peu allongés. 

Et les fruits, dont je n'ai pas de photos car c'est trop tôt...ont une forme de fer à cheval, mais là je me répète !

Je vous en mettrais une, dès que possible, si j'y pense...

 

C'est une plante commune en France mais qui est tout de même protégée dans le Limousin (à savoir si vous habitez cette région ou si vous y allez en vacances). 

C'est en effet une plante très utile car très mellifère, comme beaucoup de plantes de couleur... jaune. Elle est donc indispensable non seulement aux abeilles mais aussi à différents papillons ou autres espèces se nourrissant de nectar. 

 

L'hippocrépide peut se confondre avec les lotiers aux vertus médicinales (dont la feuille ne comporte que 3 folioles arrondis) ou les coronilles toxiques très fréquentes dans la garrigue (qui ont des feuilles aux folioles plus nombreux mais également arrondis) et qui sont  également connues aussi au jardin, car...toutes deux ont également des fleurs de couleur jaune en forme de couronne ! 

 

Rejoignez- nous chez Bernie.

Rejoignez- nous chez Bernie.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 06:00

 

La tulipe sauvage jaune  Tulipa sylvestris L., est  abondante dans le Diois et présente dans toute la France.

Mais devant la régression importante de la plante au niveau national, elle a été inscrite au livre rouge des espèces menacées et à la liste nationale des espèces protégées.

 

Voici quelques photos prises au mois d'avril dernier dans les champs...autour de la ville de Die.

Tulipa sylvestris L.
Tulipa sylvestris L.
Tulipa sylvestris L.
Tulipa sylvestris L.
Tulipa sylvestris L.

Tulipa sylvestris L.

 

Cette espèce de tulipe fait partie du patrimoine local. Les différents acteurs locaux se mobilisent donc pour la préserver...

La tulipe sauvage, Tulipa sylvestris L. est une plante à bulbe mais elle se multiplie aussi par graines ou par stolons souterrains qui donneront naissance à de nouveaux bulbes...donc elle est capable de gagner très vite tout un territoire si elle se plaît à cet endroit.

 

On peut l'observer surtout dans les cultures comme par exemple, les champs de luzerne et les céréales, mais aussi dans les plantations de lavande, fréquentes dans la région.

On la retrouve dans les cultures parce que les techniques culturales utilisées dans la Drôme sont douces et souvent encore traditionnelles.

Ce n'est pas pour rien qu'on appelle la vallée de la Drôme, la vallée verte !

 

Cette plante, bien que présente dans presque toute la France, est très rare.

Elle a fortement régressé dans les régions où les cultures intensives, utilisent abondamment des désherbants chimiques et des labours trop profonds, surtout avec des charrues à disques qui coupent les bulbes même implantés profondément dans le sol.

 

Cette tulipe est menacée aussi par les constructions comme les zones industrielles et les lotissements, implantés le plus souvent aux alentours des villes sur les sites qu'elle affectionne. La construction de routes impacte aussi son habitat naturel.

 

Ne vous fiez pas à sa relative abondance dans la région de Die : il est interdit de la cueillir, de l'arracher et de récupérer ses bulbes !

 

 

Pour la sauvegarder...

Les cultures et pratiques agricoles qui contribuent au maintien de la plante sont favorisées...

Le sarclage léger en surface, le labour d'automne ne dépassant pas 20 cm, la non-utilisation d'herbicides, l'absence de travail de la terre du premier novembre à fin mai font également partie des engagements prévus au programme. 

 

J'ai pris la plupart de ces infos sur le site du parc national du Vercors qui édite une plaquette très pédagogique  à ce sujet.

 

Si vous voulez en savoir plus sur ces tulipes et le plan de gestion mis en place dans la région, je vous invite à regarder la video ci-dessous...

 

 

Plan de gestion de la tulipe sauvage réalisée par Geneviève Rouillon.

 

Un bel exemple à suivre pour d'autres plantes à protéger car ne l'oublions pas, il n'y a pas que les monuments classés,  la faune et la flore font aussi partie de notre patrimoine !

Venez nous rejoindre chez Bernie !

Venez nous rejoindre chez Bernie !

Partager cet article

Repost0
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 06:44
Le Castelvecchio encore une construction toute rose !

Le Castelvecchio encore une construction toute rose !

Aujourd'hui, pour continuer la visite de Vérone (si je vous ennuie...eh bien dites-le moi et je ne vous montrerai pas la suite !), je vais vous faire visiter le Castelvecchio...la forteresse de Vérone.

Bon pour ceux qui ne parlent pas italien, "Castelvecchio" est la contraction de "castello" (château) et "vecchio" (vieux)...

Vous voyez c'est pas compliqué l'italien !

 

Ce lieu est le témoin le plus important de l'architecture médiévale de Vérone.

Il a en effet été édifié entre 1354 et 1356, pour défendre la ville des invasions venant de l'extérieur et en particulier de l'Adige (le fleuve qui traverse Vérone).

 

Mais la forteresse a permis aussi de protéger la famille des Scaligeri des émeutes du peuple. Construit par Cangrade II della Scala (homme politique important et seigneur de Vérone), c'était la résidence des seigneurs. Le pont sur l'Adige permettait de traverser à pied le fleuve et de sortir rapidement de la ville en cas d'urgence...

 

Ainsi les seigneurs et leurs familles pouvaient sauver leur peau pendant que le peuple se battait !

 

Lorsque la ville de Vérone est rattachée à la République de Venise, le castelvecchio est utilisé comme caserne militaire.  En 1797, il est même le siège d'affrontements violents contre l'armée napoléonienne, ce qui lui occasionne de nombreux dommages. 

Puis le bâtiment est entièrement rénové et la façade côté fleuve, reconstruite en style néoclassique. Mais le bâtiment reste toujours un édifice militaire...cependant ses tours ont été rabaissées et il ne ressemble plus à un édifice médiéval.

 

N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les voir en grand...

 
 
Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours. Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours.
Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours. Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours.
Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours. Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours.

Quelques vues du Castelvecchio...aujourd'hui avec ses tours.

 

 

C'est au XXème siècle que le directeur des musées de la ville, Antonio Avena, et l'architecte Ferdinando Forlati, décident de réhabiliter les créneaux de l'enceinte...et de redonner son aspect médiéval au bâtiment.

Les tours sont alors reconstruites à l'identique...

L'extérieur et les jardins sont par contre conservés, plutôt dans le style Renaissance...

 

 

 

En 1925, le palais intérieur du Castelvecchio, ancienne résidence des Scala, devient un musée qui sera à nouveau rénové en 1956, par l'architecte Carlo Scarpa, spécialiste de la rénovation et de la modernisation des musées. 

Le lieu est aujourdh'ui un chef d'oeuvre de la muséographie italienne. 

 

Le bâtiment renfermant le musée, vu de la cour intérieure.Le bâtiment renfermant le musée, vu de la cour intérieure.
Le bâtiment renfermant le musée, vu de la cour intérieure.Le bâtiment renfermant le musée, vu de la cour intérieure.

Le bâtiment renfermant le musée, vu de la cour intérieure.

 

Je n'ai malheureusement pas eu le temps de visiter ce musée et c'est aussi pour cela que je voudrai retourner à Vérone, car il contient de nombreux objets datant de l'Antiquité (comme des armes et des céramiques), du Moyen Âge ou de la Renaissance, comme des peintures et sculptures parmi lesquelles des statues du XIVème siècle, des portraits de Giovanni Francesco Caroto ainsi que les oeuvres de grands maîtres vénitiens comme Bellini, Véronèse....

 

Mais il me faudrait plusieurs vies pour réaliser tous mes rêves !

 

 

Portrait d'un jeune enfant avec un dessin
Vérone, musée de Castelvecchio

Giovanni Francesco Caroto

 

 

Et voilà le Castelvecchio et le pont du même nom le soir, vu de l'Adige lorsque j'ai quitté la ville...

Non...ce n'est pas vrai, en fait j'ai complètement raté ma photo...

Mais bon allez, je vous la mets quand même.

Et pour vous consoler, je vous en mets une de Wikipedia !

Ma photo et celle de wikipedia ! Vous voyez bien que le pont est rose...
Ma photo et celle de wikipedia ! Vous voyez bien que le pont est rose...

Ma photo et celle de wikipedia ! Vous voyez bien que le pont est rose...

Venez nous rejoindre chez Bernie ou voir les participations des autres blogs...

Venez nous rejoindre chez Bernie ou voir les participations des autres blogs...

Partager cet article

Repost0
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 07:00
Le balcon de Giulietta à Vérone

Le balcon de Giulietta à Vérone

 

La semaine dernière, nous avons visité l'amphithéâtre romain de Vérone et ses alentours...

 

Cette semaine, je vous emmène encore à Vérone pour la suite de la visite de la "ville des amoureux" appelée encore, la "ville des amants de Vérone".

On surnomme ainsi la ville rose italienne, car Shakespeare y a transporté son "Romeo et Juliette" et vous pouvez aller y visiter le fameux balcon, si vous arrivez à vous en approcher tant les lieux grouillent de monde...

 

 

La Casa di Giulietta (la maison de Juliette) se trouve au numéro 23 de la Via Cappello, tout près de la superbe Piazza delle Erbe que je vous ferai visiter peut-être, la semaine prochaine. 

 

La maison a été construite au XIIème siècle par la famille noble Dal Cappello.

Lorsque William Shakespeare publie au XVIème siècle "Romeo et Juliette", sa tragédie bien connue dont l'action se situe dans la ville de Vérone, il n'en faut pas plus pour que la ville devienne la plus romantique des cités italiennes !

 

C'est seulement au XIXème siècle qu'un rapprochement est fait entre la famille Dal Cappello et le nom de famille de Juliette dans la tragédie de Shakespeare "Capuleti" en italien (Capulet en Français). La légende était née...

 

Depuis tous les amoureux pensent que c'est dans cette maison, et de ce balcon que Juliette écoutait son amant, Roméo Montaigu, lui déclarer avec ferveur et passion son amour...éternel !

 

En 1905, la maison est transformée en musée. Entre 1936 et 1940, la demeure seigneuriale est totalement restaurée et c'est Antonio Avena qui y fait installer le fameux balcon sur la façade de la cour intérieure de cette magnifique demeure...

Le musée (que je n'ai pas visité) est aménagé avec des meubles des XVIème et XVIIIème siècles, des tableaux et gravures qui retracent l'histoire de Roméo et Juliette, des costumes d'époque et des céramiques datant de la Renaissance...

 

 

Vue de la maison de Juliette sur la Via Cappella

Vue de la maison de Juliette sur la Via Cappella

La maison de Juliette à l'arrivée dans la cour intérieure, vue de bas en haut.
La maison de Juliette à l'arrivée dans la cour intérieure, vue de bas en haut.
La maison de Juliette à l'arrivée dans la cour intérieure, vue de bas en haut.

La maison de Juliette à l'arrivée dans la cour intérieure, vue de bas en haut.

 

Roméo et Juliette se sont promis un amour éternel dans cette cour... nous dit la légende.

Depuis tous les amoureux du monde font la même chose et viennent s'embrasser sur le balcon...

Ils se prennent en photo avec la main négligemment posée sur le sein droit de Juliette (pour les femmes) ce qui est censé leur porter chance en amour !

 

La statue en bronze de Juliette, sculptée par Nereo Costantini, est également censée porter bonheur aux célibataires qui cherchent l'amour éternel...

Il suffit d'y croire !

 

 

 

 

 
La statue de Juliette qui se trouve dans la cour face au porche d'entrée.

La statue de Juliette qui se trouve dans la cour face au porche d'entrée.

 

C'est par une arcade que les visiteurs vont entrer dans la cour intérieure où se trouvent  le célèbre balcon (à droite)  et la statue de Juliette (en face). 

Tous les murs intérieurs de l'arcade sont tapissés de voeux, de coeurs et de graffitis multicolores laissés par les amoureux de passage. 

Vous pourrez aussi laisser un mot sur les murs...si cela ne vous traumatise pas de dénaturer ainsi les lieux.

Mais, je l'avoue, après un premier moment de surprise, j'ai trouvé que tout cela avait un côté émouvant...

 

 

 

Les inscriptions sur le mur de tous les amoureux venus sur les lieux...Les inscriptions sur le mur de tous les amoureux venus sur les lieux...
Les inscriptions sur le mur de tous les amoureux venus sur les lieux...

Les inscriptions sur le mur de tous les amoureux venus sur les lieux...

 

Si vous ne voulez pas apposer votre propre graffiti sur les murs, vous pouvez alors accrocher un cadenas sur le mur réservé à cet effet...

Le mur de cadenas

Le mur de cadenas

 

En fait vous pouvez aussi, si vous avez le temps, vous rendre à l'écart du centre ville (rue Arche Scaligere au numéro 4). Là, un château privé médiéval appartenant à la famille des Montecchi, serait en fait  la demeure où vécut Roméo...

 

Enfin c'est ce que nous dit la légende mais à ce stade là, nous ne savons plus qui il faut croire !! 

La Maison de Romeo (photo wikipedia) / ma photo était ratée !

La Maison de Romeo (photo wikipedia) / ma photo était ratée !

 

Enfin pour clore la visite de ces lieux riches en énergie positive, vous pourrez aller visiter le Tombeau de Juliette qui se trouve sur les lieux où les deux amants se sont mariés, puis donnés la mort, c'est-à-dire dans l'Eglise de San Francesco in Corso (XIIIème siècle). 

 

Personnellement je n'ai pas pu y aller...

J'ai donc emprunté la photo sur wikipedia.

J'ai donc emprunté la photo sur wikipedia.

 

 

Bonne semaine romantique à tous ! 

Rejoignez-nous chez Bernie pour #lundisoleil

Rejoignez-nous chez Bernie pour #lundisoleil

Partager cet article

Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 06:31
Quelques fleurs de pêchers.Quelques fleurs de pêchers.
Quelques fleurs de pêchers.

Quelques fleurs de pêchers.

 

 

Le pêcher est un petit arbre fruitier qui enchante le printemps par sa floraison abondante et...ROSE.

 

Il se développe particulièrement bien dans le sud de la France et la vallée du Rhône car il aime les climats doux, sinon il ne donne pas de fruits.

Il supporte très bien des gelées à -15° en hiver, mais gare aux gelées de printemps qui sont terribles pour ses fruits. 

 

Il existe des centaines de variétés de pêchers...il faut donc choisir une variété adaptée à votre région si vous comptez en planter un dans votre jardin. Il vous faudra aussi un excellent ensoleillement.

C'est malheureusement un arbre fragile et très sensible aux maladies : il faudra prendre grand soin de lui !

D'excellents produits de traitement existent en BIO ce qui vous permettra de préserver votre santé...et de manger les fruits sans risques.

 

Le pêcher a une seule exigence : il aime l'eau ce qui explique qu'en Provence, on trouve souvent de nombreux vergers dans la Crau irriguée, dans le Vaucluse ou les plaines inondables en bordure de la Durance.

Mais le pêcher redoute que l'eau stagne à ses pieds et il n'aime pas les sols argileux !

Donc pour admirer sa floraison...il faudra le mériter ! Ou alors, comme moi, vous balader à proximité des vergers pour y faire quelques photos :)

 

Bonne semaine !

 

Rejoignez-nous chez Bernie pour #lundisoleil

Rejoignez-nous chez Bernie pour #lundisoleil

Partager cet article

Repost0
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 06:19
Les oxalis sont en fleurs dans mon jardin...

Les oxalis sont en fleurs dans mon jardin...

L'oxalis est une plante des jardins, plutôt envahissante qui a retrouvé sa liberté et qui pousse maintenant, de plus en plus souvent, à l'état sauvage un peu partout autour des zones habitées, et au bord des chemins.

 

Les botanistes l'appellent "oxalis articulata" donc son nom commun est l'oxalis articulé. C'est parce qu'elle a la faculté, tant au niveau de sa fleur que de sa feuille, de changer de position en fonction de l'ensoleillement, qu'on lui a donné ce nom ("articulé").

C'est une plante herbacée de la famille des Oxalidées qui est originaire de l'Amérique du Sud. 

Sa particularité, en plus de se mouvoir toute seule, est d'être une plante pérenne qui possède un petit rhizome en forme de tubercule mesurant environ 10 à 15 cm. De plus, elle n'a pas de tige apparente (en botanique on considère que le rhizome est une tige !) : ce sont les feuilles à longs pétioles qui poussent directement à partir du tubercule. 

La feuille comprend 3 folioles en forme de coeur ce qui lui donne un aspect proche du trèfle. La feuille a la particularité de se replier si l'ensoleillement n'est pas suffisant. 

La fleur s'ouvre uniquement au soleil et se referme toujours la nuit ou lorsque le temps est trop sombre. Elle est fréquemment visitée par des abeilles et autres insectes friands de nectar.

 

Cette plante, facile à cultiver au jardin, forme une superbe boule qui grandit en circonférence au fur et à mesure de sa croissance.

L'ensemble donne des bordures et des massifs très agréables à regarder et facile d'entretien. Il suffit de retirer de temps en temps les feuilles sèches. 

La plante entre en repos hivernal dès les premiers froids, et refleurit tous les printemps.  

 

Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...
Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...
Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...

Quelques vues sur mes massifs d'oxalis...

Dans le sud de la France, la plante a un grand avantage : elle supporte très bien la chaleur et nécessite très peu d'arrosage, ce qui fait d'elle une plante "verte" c'est-à-dire écologique et bonne pour l'environnement !

De plus, aucune herbe ne poussera sous ses feuilles...ce qui évite bien du travail au jardinier. Elle fait partie des plantes très utilisées en permaculture au jardin, car elle maintient la fraîcheur au pied de vos plantations sans appauvrir pour autant les sols. 

Je vous parlerai bientôt de permaculture...

 

En principe, la plante va tout simplement sécher en été, si on arrête de l'arroser. Elle fera alors une seconde floraison dès les premières pluies d'automne. Par contre, il est indispensable de respecter sa période de repos hivernal.  Donc, si vous la plantez en suspension, ne la rentrez pas dans la maison en hiver, mais placez-la à l'ombre dans un pièce fraîche, au garage par exemple et ne l'arrosez pas !

 

Si certains d'entre vous ont du mal à la faire pousser, d'autres à l'inverse en sont envahis et ne savent plus comment s'en débarrasser !

 

Si vous la planter au potager où elle attirera les abeilles qui faciliteront alors la fécondation de vos plantes potagères, elle empêchera l'herbe de pousser au pied de vos arbustes et y maintiendra une relative fraîcheur... faites attention cependant, car la plante est considérée comme légèrement toxique, ne la ramassez pas en même temps que vos salades !

 

 

 

Bonne semaine à tous ! 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 06:03
Un petit criquet sur une fleur de ciste cotonneux pour #lundisoleil17

Un petit criquet sur une fleur de ciste cotonneux pour #lundisoleil17

Si vous êtes comme moi, encore capables de vous émerveiller en observant la nature, vous ferez des découvertes quotidiennes.

 

Là, ce petit "criquet" silencieux prenant le soleil sur sa fleur de ciste en pleine garrigue m'a immédiatement conquise...

Je m'attendais à ce qu'il saute. Que nenni ! J'ai eu tout mon temps de sortir mon appareil photo du sac à dos, de chausser mes lunettes et de le prendre en photo...

Par contre, comme je n'y connais rien en insectes je suis incapable de vous dire son nom !

Alors en fait, je remercie ici Philippe Bizet (voir les commentaires en bas de page) qui m'indique très gentiment qu'il s'agit non pas d'un criquet mais d'une sauterelle verte juvénile...Voilà la rectification est faite !

Pour info et ceux qui n'ont pas la chance de vivre en dehors des villes,  la garrigue en ce moment est toute fleurie grâce, entre autre, à ce ciste cotonneux (Cistus albidus), encore appelé, ciste blanc , ciste à feuilles de sauge ou Rose du soleil dont vous pouvez admirer la fleur. 

 

Ce petit arbrisseau est facile à reconnaître grâce à ses feuilles persistantes recouvertes de poils duveteux et blancs des deux côtés, ce qui lui donne une couleur argentée. Les feuilles sont opposées (deux à deux) et n'ont pas de pétioles (elles sont dites "sessiles" en jargon botanique).

Ses fleurs roses aux pétales froissées, comme si la fleur venait à peine de s'ouvrir, sont caractéristiques. 

 

Les cistes commencent à fleurir dès les premiers jours du mois d'avril et chaque jour, on peut  voir s'ouvrir de nouvelles fleurs roses, rendant la garrigue de plus en plus belle. 

 

Ces arbrisseaux poussent en abondance et colonisent les zones qui ont été incendiées car leurs racines sont peu profondes. Ils se contentent de sols pauvres et secs, sur terrain calcaire de préférence, pour les cistes à fleurs roses. Ils adorent les environs de ma maison...et aiment les coteaux ensoleillés.

Ils aiment pousser au pied des chênes vert et des chênes kermès, parfois des pins et adorent le voisinage du thym, du romarin et du calycotome épineux (l'argeiras des provençaux). Mais vous pouvez néanmoins les planter au jardin où ils formeront des buissons vivaces mais à croissance lente, qu'il faudra renouveler par semis ou bouturage tous les cinq à six ans environ.

 

Le ciste a la particularité d'attirer énormément les insectes, abeilles, bourdons et papillons. Il est pollinifère et mellifère. Sa floraison peut durer les meilleures années, d'avril à août. 

Le ciste blanc du printemps à l'automne
Le ciste blanc du printemps à l'automne
Le ciste blanc du printemps à l'automne
Le ciste blanc du printemps à l'automne
Le ciste blanc du printemps à l'automne
Le ciste blanc du printemps à l'automne
Le ciste blanc du printemps à l'automne

Le ciste blanc du printemps à l'automne

Les racines du ciste sont très couramment parasitées par une plante très particulière : la cytinelle dont il n'existe que deux espèces en France et qui prolifère sous les cistes du sud de la France y compris en Corse.

-  Cytinus hypocistis subsp clusii (ou Cytinus ruber) appelée aussi cytinet ou cytinelle rouge a des feuilles- bractées rouge vif ressemblant à des écailles et des fleurs blanches.  Elle parasite les cistes à fleurs roses dans la garrigue provençale.

- Cytinus hypocistis subsp hypocistis, parasite des cistes à fleurs blanches...Ses fleurs sont jaunes et les bractées légèrement orangées. Vous pourrez donc l'observer plutôt dans le Languedoc ou le Var.

 

 

 

Cytinelle rouge avant la floraison ( on aperçoit la souche de ciste) avril 2016

Cytinelle rouge avant la floraison ( on aperçoit la souche de ciste) avril 2016

Pour ceux qui veulent en savoir plus...

 

Les cytinets (ou cytinelles) sont des plantes endoparasites qui vivent entièrement à l'intérieur des tissus du ciste sous forme de filaments.

Au printemps, au moment de la floraison, la plante parasite sort de terre. On voit alors apparaître, une tige inexistante portant des écailles (les feuilles). Puis les écailles s'écartent pour laisser sortir une inflorescence blanchâtre. 

J'essaierai de retourner dans quelques jours sur les lieux de ma photo pour prendre un cliché des fleurs de cette plante parasite du ciste. 

On dit également que ces plantes sont des holoparasites parce qu'elles prélèvent directement sur les racines des cistes, la sève, tant la sève brute riche en eau et éléments minéraux que la sève élaborée qui contient les éléments organiques (en particulier les glucides) fabriqués grâce à la photosynthèse.

 

La cytinelle, est donc une plante parasite qui n'a pas de couleur verte car elle n'a pas besoin de ce pigment responsable de la photosynthèse.

 

La cytinelle (ou cytinet) est une plante remarquable : c'est la seule représentante, dans toute la flore européenne, d'une famille tropicale de plantes endoparasites appartenant à la famille des Rafflésiacées.

 

Voilà vous savez tout (ou presque !). Bonne semaine...

Attention lundi prochain on change de couleur !

 

 
Rejoignez-nous chez Bernie pour #lundisoleil

Rejoignez-nous chez Bernie pour #lundisoleil

Partager cet article

Repost0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 06:21
Un des jardins du quartier du Perrier que je connais bien, situé à Die (dans la Drôme)

Un des jardins du quartier du Perrier que je connais bien, situé à Die (dans la Drôme)

 

Bonne semaine à tous !

 

à ceux qui sont en vacances...

 

mais aussi à ceux qui sont rentrés 

 

en espérant que le retour ne soit pas trop dur

 

pour eux  !

 

A lundi prochain, pour le dernier

 

lundi vert d'avril...

 

 

 

Rejoignez Bernie pour #lundisoleil

Rejoignez Bernie pour #lundisoleil

Partager cet article

Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 07:02
Quelques nénuphars prêts à fleurir

Quelques nénuphars prêts à fleurir

 

 

Comme je suis en vacances,

 

je vous envoie un peu de ma "zénitude"

 

et mille pensées...

 

en vous souhaitant à tous

 

une bonne semaine !

 

Rejoignez Bernie pour #lundisoleil

Rejoignez Bernie pour #lundisoleil

Partager cet article

Repost0
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 06:35
Un paysage typique de Haute-Loire

Un paysage typique de Haute-Loire

Voilà où je compte bien aller me "mettre au vert" bientôt...

 

Tout le mois d'avril, Bernie nous invite à nous "mettre au vert" !

Vous savez tous ce que signifie cette expression très commune, mais...

 

Savez-vous que cette expression nous vient du XVIe siècle et que déjà à l'époque le "vert" désignait la campagne, la nature que les citadins avaient (déjà) envie de retrouver.

 

Cette nature faisait envie à ceux qui n'y vivaient pas : elle était plus propre, plus gaie, les odeurs y étaient différentes !

On y allait pour se ressourcer, se refaire une santé et se reposer, pour changer d'air donc, pour s'éloigner des soucis de la vie quotidienne et retrouver son insouciance après un deuil ou une épreuve.

 

Bien sûr, vous vous en doutez tout cela était réservé aux...riches car pour les pauvres, il était impossible d'avoir des vacances "au vert". Ceux qu'on envoyait à la campagne étaient le plus souvent des orphelins que l'on plaçait dans les fermes et qui y travaillaient, ou alors des enfants de familles nombreuses, ce qui faisait  pour la famille, une bouche de moins à nourrir...

 

Les paysans eux, auraient bien aimé ne pas "être au vert" toute l'année tant à cette époque-là, ils trimaient dans des conditions difficiles.

 

Par extension on se met "au vert", même si on ne part pas en vacances dans la nature. C'est une façon de s'exprimer qui veut dire qu'on s'éloigne d'une situation désagréable et qu'on ne peut plus gérer...

Pour le fugitif, l'expression veut dire "se cacher" pour ne pas être retrouvé par les forces de l'ordre. 

 

Que vous vous mettiez au vert pour une raison ou une autre :) ou pas... je vous souhaite à tous une excellente semaine !

Rejoignez Bernie pour #lundisoleil !

Rejoignez Bernie pour #lundisoleil !

Partager cet article

Repost0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 07:36
La paëlla andalouse, un plat convivial à partager pour #lundisoleil13

La paëlla andalouse, un plat convivial à partager pour #lundisoleil13

Pour ce dernier #lundisoleil du mois de mars organisé par Bernie, voici la photo (et la recette) d'une gigantesque paëlla andalouse en souvenir d'une fête de quartier : un moment de convivialité et de partage précieux car c'est toujours important quand les voisins de tous les horizons font des échanges culinaires...

 

 

L'histoire de la paëlla

 

La paëlla est aujourd'hui un plat de fête qui se déguste toujours à midi et comprend quelle que soit la recette de base, du riz rond et du safran.

C'est une recette qui nous vient de Valence en Espagne et qui est née récemment, au XIXe siècle.

Le riz serait lui, arrivé en Espagne au VIIIe siècle en même temps que l'invasion des Maures. Puis la riziculture s'est développée au XIIIe siècle dans la région de Valence, dans la lagune voisine de l'Albufera.

C'est alors que la recette de ce plat populaire, savoureux et économique prend corps. Il est d'abord cuit dans un plat en terre vernissé à l'intérieur et mis dans un four. Il deviendra l'ancêtre du riz au four espagnol. 

 

Il faudra attendre 1920 pour que le plat traditionnel à paëlla en fer, soit mis au point par un forgeron du village d'Alaquàs, Garcia Montoro.

Aujourd'hui cet ustensile à deux poignées, est exporté dans le monde entier !

 

Après la guerre civile espagnole pour redorer le blason de l'Espagne et attirer les touristes,  Franco choisit la paëlla pour en faire le plat typique espagnol : il est devenu aujourd'hui l'emblème de l'Espagne. Grâce à ses ingrédients bon marché, et à ses couleurs chaudes qui reprennent celle du drapeau espagnol, ce plat n'a eu aucune difficulté à trouver sa place et s'est répandu en Espagne alors que ce n'était pas le cas, avant. 

Puis la recette de la paëlla s'est répandue en France lors de la migration des espagnols dans le sud de la France et jusqu'en Camargue pour cultiver le riz.

Il faudra néanmoins attendre les années 60-70 et le tourisme de masse vers l'Espagne pour que ce plat connaisse enfin l'engouement qu'il mérite. 

 

Longtemps la composition de ce plat a varié selon les moyens financiers de chacun et les origines géographiques des cuisiniers. 

 

Mais à l'origine,  il faut savoir que dans la véritable paëlla de Valence, il n'y a que des légumes du jardin (tomates, pelées et râpées, haricots surtout plats et cocos), du riz rond et du safran et de la viande (poulet, lapin ou canard) pour les jours fastes (ou de fête). Jamais de poissons ou de produits de la mer ! 

Pas d'oignons ni d'ail ! Et elle se cuisine uniquement, bien sûr, au feu de bois. 

 

Aujourd'hui, la plupart des gens nomme paëlla, la paëlla mixte préparée avec de la viande et des fruits de mer. Elle n'a rien de traditionnel et a été totalement inventée pour satisfaire le goût des touristes !! Donc c'est une opération marketing. On l'appelle aussi paëlla royale.

On y met toujours en plus du riz, des légumes et du safran, un mélange de poulet, de poisson, et de crustacées.

 

Dans la paëlla aux fruits de mer, il n'y a pas de viande et le bouillon est remplacé par un bouillon de poisson. La viande est en totalité remplacée par de la lotte ou autre poisson blanc sans arêtes, des calamars ou seiches, des moules ou des palourdes, des crevettes (et des langoustines).

 

Enfin la paëlla andalouse est celle que les français préfèrent...

Recette authentique (ou presque) ci-dessous !

 

Technique pour faire une bonne paëlla andalouse...

C'est la recette de mon voisin qui est andalou. Il ne m'a sans doute pas tout expliqué car il faut bien qu'il garde ses petits secrets de famille...ou bien j'ai sans nul doute oublié quelques détails mais bon, rien ne vous empêche de me donner votre version...ou de me faire vos critiques !

 

 

Les ingrédients 

 

- Huile d'olive

- Tomates épluchées et râpées l'été (en boîte hors saison)

- poivrons rouges et verts, lavés et coupés en grosses lamelles

- Poulet (ailes et cuisses)

- quelques tranches de chorizo

- Petits pois frais ou surgelés (jamais en boîte)

- Coeurs d'artichaut coupés en lamelles

- Haricots verts plats

- Calamars ou blancs de seiche, coupés en lamelles ou en gros carrés.

- Poisson blanc (facultatif mais si vous êtes nombreux c'est mieux)

- Crevettes (gambas ou langoustines si vous avez les moyens)

- Moules (3 par personne au moins) 

- Riz rond de Camargue de préférence ou alors le riz traditionnel spécial paëlla.

- Safran en brin

- Bouillon (fond de volaille maison de préférence) 

 

NI OIGNON, NI AIL, Ni PERSIL... sinon c'est une paëlla provençale :)

 

 

 

La recette...

 

0 - Préparer tous les ingrédients d'avance et placez-les dans de petits plats.  Saler les morceaux de viande, de calamars... 

 

Technique de base : à mesure que les ingrédients cuisent au centre de la grande poêle à paëlla, les repousser sur les bords où la température de la poêle est plus faible.

Certaines personnes préfèrent tout cuire et retirer du feu au fur et à mesure. Attention dans ce cas, la viande risque de ne pas être assez cuite !

 

1 - Commencer par faire rissoler le poulet au centre de la poêle dans un peu d'huile d'olive et saupoudrez les bords de la poêle d'un peu de sel pour que le fond ne brûle pas. C'est un moyen simple de saler votre plat. 

Quand le poulet est cuit, le repousser sur les bords. 

 

2 - Faire rissoler les tranches de chorizo et les repousser sur les bords.

 

3 - Cuire ensuite les calamars au centre puis les repousser.

 

4 - Cuire les langoustines de même et les retirer du feu.

 

5 - Faire rissoler les crevettes et les retirer.

Les laisser en attente : vous les remettrez dans le plat quelques minutes avant la fin de la cuisson.

 

6- Faire rissoler les légumes les uns après les autres (haricots, artichauts, poivrons) et les repousser sur les bords. 

 

7- Verser le bouillon préparé d'avance. Il doit impérativement recouvrir le tout largement et être à ce stade suffisamment salé. Vous y aurez mélangé le safran en brin juste avant ! 

 

8- Ajouter alors les petits pois

 

9- Laisser mijotez environ 30 minutes.

 

10 - Pendant ce temps, faire ouvrir les moules à part dans une petite casserole. réservez-les et gardez-en quelques unes avec la coquille. Cela ne gâchera rien de verser le jus des moules dans le plat. 

 

11 - Vérifiez la quantité de liquide. 

 

12- Versez alors le riz en croix dans la poêle. Il y aura la bonne quantité de liquide pour le cuire.  Le laisser cuire 20 minutes sans remuer...

 

12 Cinq minutes avant la fin incorporez délicatement les crevettes et langoustines et les moules. 

 

13 - Laisser reposer quelques minutes avant de servir directement dans  le plat comme la photo ci-dessus. 

 

Prévoir des tranches de citron pour ceux qui aiment. 

 

Rappel : On ne remue jamais la paëlla !

 

Pour en savoir plus consulter la Bible de la paëlla...

 

Bonne semaine et bon appétit...en espérant que cette recette conviviale vous ait réchauffé le coeur.

Rejoignez #lundisoleil chez Bernie

Rejoignez #lundisoleil chez Bernie

Partager cet article

Repost0
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 08:13
#lundisoleil12

#lundisoleil12

 

Mon petit rosier nain que j'avais choisi rose à l'achat, m'a joué un tour incroyable puisque comme vous le voyez sur la photo, au printemps dernier j'ai découvert que ses fleurs tiraient surtout sur le..."saumon", une couleur que je n'aime pas du tout !

Or je ne voulais aucune fleur de cette couleur dans mon jardin et comme je respecte toute forme de vie, je l'ai bien sûr conservé et là, ce printemps je vois qu'il redémarre encore plus en forme après l'hiver doux que nous avons eu !

 

Il s'est senti bien dès la plantation, et il se trouve qu'il est du coup particulièrement résistant et que ses fleurs durent longtemps...

 

C'est même la première fois, pour tout vous dire, que j'arrive à garder un rosier nain dans mon minuscule jardin...trop ombragé à leur goût, en été. Pourtant j'ai la réputation d'avoir la "main verte"! 

 

Peut-on croire ceux qui disent que les plantes nous choisissent ?

 

En fait, d'après moi, elles choisissent surtout notre maison ou notre jardin parce que l'environnement leur plaît !

 

Et vous qu'en pensez-vous ?

Bonne semaine à tous !

 

Allez faire un tour chez Bernie si vous voulez nous rejoindre !

Allez faire un tour chez Bernie si vous voulez nous rejoindre !

Partager cet article

Repost0
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 09:10
Un bocal de lentilles corail

Un bocal de lentilles corail

Cette légumineuse, à la belle couleur saumon  foncé, est une mine d'or pour la santé.

 

Elle nous vient des Indes où on l'appelle la "Masoor dal", car elle est très utilisée pour fabriquer le "dal", un plat typiquement indien, sorte de potage-purée épais et très pimenté. 

 

Entre autres vertus, les lentilles corails permettraient de garder la ligne en créant une sensation de satiété et donc d'éviter le grignotage, de prévenir les maladies cardiovasculaires grâce à  la présence de fibres et de magnésium anti-stress et protecteur du coeur, de faire le plein de fer et de vitamines et en plus de faire baisser le taux de cholestérol...

Rien que ça ! Alors pourquoi s'en priver ?

 

Son intérêt santé est indéniable.

Il faut savoir que la lentille corail a les mêmes vertus que les autres lentilles et donc que l'ensemble des légumineuses.

Vous pouvez vous rapportez à l'article que j'ai publié à ce sujet sur ce blog ICI. 

 

Mais la lentille corail est encore plus facile à cuire et cuisiner car elle est toujours vendue décortiquée, ce qui rend sa cuisson encore plus rapide. De plus, les enfants adorent sa couleur et dans l'assiette, elle est du plus bel effet. 

 

Vous pouvez donc en faire des potages variés qui vous apporteront bonne humeur et réconfort pour terminer ces derniers jours d'hiver qui vont être comme toujours les plus durs. Vous pouvez aussi les cuisiner sous forme de purées, en mélange ou pas avec d'autres légumes, et enfin, pour éclairer votre repas de midi au travail, des salades-santé très colorées.  

 

Pour la petite histoire, lorsque mes enfants étaient petits, nous nous amusions à faire des repas multicolores ou au contraire unicolore.

Je refais l'expérience aujourd'hui avec mes petits-enfants. C'est très amusant car il faut chercher les légumes et les fruits de la même couleur (ou de couleurs différentes), déjà c'est éducatif, puis trouver des idées pour les cuisiner et enfin les mettre en valeur dans les assiettes.

Les courses et la préparation des repas deviennent un jeu d'enfant et tout le monde mange avec plaisir et sans rechigner. 

 

Bonne semaine à tous !

 

 

Rejoignez-nous chez Bernie

Rejoignez-nous chez Bernie

Partager cet article

Repost0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 07:52
# lundisoleil10 / Des coquillages couleur saumon

# lundisoleil10 / Des coquillages couleur saumon

Ne me demandez surtout pas comment s'appelle ce coquillage, ni si sa couleur est naturelle !

Je n'en sais rien du tout...

 

Cette photo est extraite du site de photos d'un américain appelé Henry Domke, site intitulé "Art de la nature pour la santé".

 

L'auteur propose  ses photos (si j'ai bien tout compris) dans les hôpitaux ou cliniques, afin de distraire les malades et à défaut de les guérir, de leur redonner le moral ou au moins de limiter le stress...

 

Bonne semaine !

 

A bientôt pour la suite de la couleur saumon...

 

Des coquillages saumon pour #lundisoleil10

Partager cet article

Repost0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 08:05
fleur de safran [photo wikipedia]

fleur de safran [photo wikipedia]

 

Comme nous sommes encore dans la couleur parme, cette fois je n'ai pas résisté à vous parler d'une fleur d'automne que j'aime particulièrement : il s'agit de la fleur du safran.

 

Comme j'ai déjà tout dit sur le safran dans un article sur ce blog à l'automne dernier, je vous renvoie vers mon article : c'est ICI.

Aujourd'hui, j'ai décidé de faire la fainéante et de ne rien dire de plus.

Et oui ça m'arrive !

Et puis après tout, c'est le 29 février, un jour bizarre qui n'existe que tous les 4 ans, donc, on peut considérer que ce jour n'existe pas dans la réalité...

 

Bon lundisoleil et bonne semaine à tous !

 

Et attention lundi prochain on change de couleur pour passer à la couleur "saumon" couleur difficile pour moi et que je n'aime pas du tout.

Je trouve que ça se corse !!

Une fleur de safran pour #lundisoleil 9

Partager cet article

Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 07:42
#lundisoleil8

#lundisoleil8

Petit moment de nostalgie pour ce lundisoleil encore sous le signe du parme...et du violet !

 

Qui n'a jamais appris un poème de Prévert à l'école ?

Je pense que personne n'y a échappé ! Moi perso, j'adore...

 

Mais par contre, vous avez été peu nombreux à écrire à l'encre violette avec un porte-plume et une plume Sergent Major ! N'est-ce pas ?

 

Ce petit moment de nostalgie me fait sourire car il me rappelle mon enfance et la bonne odeur d'encre qui régnait dans la classe, tous les lundis matin lorsque l'intitutrice remplissait les encriers.

Dans les grandes classes, c'était l'une d'entre nous qui était désignée pour effectuer cette tâche et nous nous efforcions d'être la plus adroite possible pour verser l'encre,  sans en tomber une seule goutte à côté car c'était un honneur qui récompensait notre comportement de la semaine précédente (pas forcément notre travail d'ailleurs). 

L'encre était chère et précieusement conservée dans la seule armoire de la maîtresse qui fermait à clés. 

L'encrier était encastré dans un trou du pupitre. Il était toujours en porcelaine blanche, lourd et bien stable. 

 

En ce moment où on parle beaucoup de réforme, je rappelle que les "anciens" dont je fais presque partie maintenant (ou pas ?) ont appris à écrire à l'encre violette avec un porte-plume. Et tenez-vous bien il fallait former avec nos doigts d'enfant maladroits, les pleins et les déliés, sans faire aucune tache sur le cahier, ni sur le pupitre...

Mais bon avec beaucoup de persévérance, d'application et un bon buvard, le résultat était très joli à regarder...

 

Il a fallu attendre 1965 pour que les stylos billes soient autorisés à l'école alors que le bic était l'objet le plus vendu en France depuis 1953 !

Vous voyez, avec un peu de patience l'école finit toujours par évoluer pour s'adapter à la société moderne... 

Maintenant on parle depuis quelques temps de supprimer l'écriture cursive...certes moins utile que le clavier de l'ordinateur ou les lettres d'imprimerie, mais faisant partie de notre histoire et de notre culture. 

A suivre !

Venez nous rejoindre chez Bernie pour le prochain lundisoleil !

Venez nous rejoindre chez Bernie pour le prochain lundisoleil !

Partager cet article

Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 08:10
#Lundisoleil7 / qu’es aquò ? Un indice : la coloration est naturelle !

#Lundisoleil7 / qu’es aquò ? Un indice : la coloration est naturelle !

qu’es aquò ? qu’èsaco ?  Qu'est-ce que c'est ?

 

Alors, vous avez deviné ?

 

Je ne vais pas faire durer plus longtemps le suspens...

 

Et je vous donne donc la solution : il s'agit tout simplement de cellules externes d'un oignon violet...

Je suis tombée par hasard sur le net sur cette photo qui me rappelle mes études universitaires. Non rassurez-vous, je ne vais pas vous faire un cours sur la cellule, ni vous expliquer comment faire le montage sur lame mince pour pouvoir les observer.

 

Il n'y aucune coloration artificielle. Les variations entre la couleur parme et mauve sont totalement naturelles et tout à fait adaptées à notre couleur de février !

 

Une devinette en couleur pour #lundisoleil7

 

Comment peut-on faire de l'humour avec les oignons...qui nous font plutôt pleurer, lorsqu'on les épluche, malgré toutes les astuces de grand-mère ?

 

Une drôle d'info a circulé sur le net au printemps dernier affirmant que les Japonais avaient créé une variété d'oignons qui ne ferait plus pleurer lorsqu'on les épluche...

"Les chercheurs ont bloqué les enzymes des oignons en les irradiant et en les bombardant d’ions. En plus de ne plus faire pleurer, ces oignons 2.0 ne provoquent ni mauvaise haleine, ni odeur forte sur les mains. Il semblerait qu’au contraire, ils provoquent le rire chez ceux qui les coupent." (source : Meltyfood entre autres sources...)

Mais les professionnels de l’agriculture et de la recherche sont inquiets car, bombarder un légume d’ions n’est pas sans danger sur la santé.

On s'en serait douté ! 

 

Leur découverte n'est pas encore commercialisée et ne le sera sans doute jamais...

Car l'info qui a été reprise par tous les médias jusqu'à Montréal, a été donnée quelques jours avant le 1er avril 2015, je pense comme beaucoup d'autres internautes, qu'il sagit donc d'un poisson d'avril !

 

Mais bon on ne sait jamais... En tous les cas je trouve ça à la fois dramatique, car beaucoup de gens sérieux y ont cru tant cette découverte est aujourd'hui dans le champ du possible et à la fois cela m'a beaucoup amusé !

 

Pas vous ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 08:15
De la lavande pour ensoleiller lundisoleil#6

De la lavande pour ensoleiller lundisoleil#6

La lavande est le symbole de la Provence, ma région ! 

Elle est symbole de vacances et de douceur de vivre. En fait, cette fleur symboliserait la tendresse, le calme et la sérénité...ce que je vous souhaite à tous pour cette semaine qui débute, que vous soyez en vacances d'hiver ou pas !

 

La lavande n'a été véritablement cultivée en Provence qu'au début du XXème siècle lors de l'apparition des parfumeries de Grasse. 

D'abord récoltée à la main, la culture s'est modernisée et fait vivre de nombreuses familles.

Grâce à la variété des espèces et des hybrides, la lavande fait le bonheur des promeneurs souvent surpris par la variété des couleurs...qui passent du mauve au violet !

Son parfum délicat embaume depuis toujours mes armoires et toute ma maison tout en éloignant des placards, les hôtes indésirables (comme les vilaines petites mites qui s'attaquent aux pulls et autres vêtements...).

Enfin, elle rend de grand service à tous, grâce à ses vertus médicinales, connues depuis l'Antiquité. 

 

 

 

Le saviez-vous ?

 

Il existe de nombreuses variétés de lavandes qui poussent à l'état sauvage, mais seulement trois espèces sont cultivées...

 

- la lavande fine ou lavande vraie (Lavandula angustifolia) est la plus cutivée car elle produit une huile essentielle de qualité supérieure. Elle peut pousser à l'état sauvage de 800 m jusqu'à 1100 m d'altitude uniquement sur terrain calcaire. C'est la plus belle mais c'est aussi la plus fragile. 

C'est elle que l'on appelle "l'or bleu de Provence". Elle est de petite taille et possède une seule fleur par tige. Il faut environ 130 kg de fleurs pour produire 1 litre d'huile essentielle par distillation. Un hectare de lavande vraie produira en moyenne, les bonnes années, jusqu'à 25 litres d'HE.

L'HE est recherchée surtout par les parfumeurs et pour la fabrication de cosmétiques. Elle est aussi indispensable pour ses vertus médicinales car elle est apaisante, anti-inflammatoire et  antispasmodique. 

 

- La lavande aspic (Lavandula spica) pousse toujours à l'état naturel dans la garrigue entre 0 et 600 mètres d'altitude. Elle est beaucoup plus grande et chaque tige porte plusieurs petites fleurs. Elle est très peu utilisée en France car son parfum est trop fort sauf en HE. 

 

- Le lavandin pousse entre 0 et 800 mètres. Il s'agit d'un croisement entre la lavande fine et la lavande aspic. Il possède donc un peu des qualités de chaque plante. Il peut être cultivé partout, de plus, la plante est de grande taille et pousse rapidement. Son parfum est plus fort que celui de la lavande fine et ses vertus médicinales sont moindres.

Le lavandin a une utilisation essentiellement industrielle : il sert en particulier à parfumer les produits d'entretien : savons, lessives...

C'est lui aussi que vous retrouverez dans les petits sachets de "lavande" qu'on vous vend en Provence et dont l'odeur s'effacera assez vite... 

Pour info, il faut seulement 40 kg de fleurs pour produire 1 litre d'huile essentielle. C'est donc le lavandin qui, peu à peu, a recouvert les paysages provençaux, rendement oblige.

C'est lui aussi qu'on vous proposera en jardinerie (il en existe plusieurs variétés). 

 

Où trouver des champs de lavande ?

 

La route de la lavande vous fera traverser de jolis petits villages appartenant au patrimoine provençal. L'idéal est bien sûr de la traverser entre fin juin et fin juillet car souvent, selon les années, la récolte débute dès le mois d'août. 

Elle part de la région de Montélimar et traverse la Drôme du Sud appelée encore Drôme provençale, puis le pays de Sault et du Ventoux (Vaucluse), le pays d'Apt et du Luberon (Vaucluse), le pays de Forcalquier et la montagne de Lure, enfin la région de Digne et le plateau de Valensole et la région du Verdon (Alpes de Haute Provence). 

 

Respectez toujours les plantations des bords de route même si vous désirez faire de belles photos !

 

 

La lavande est une plante mellifère !

 

Les abeilles adorent butiner les lavandes.

Le butinage incessant des fleurs augmenterait le rendement des lavandes, en huile essentielle.

En effet, une abeille visite jusqu'à 700 fleurs de lavande à l'heure ! Quel boulot d'aspirer tout ce nectar !

Et par un phénomène que je ne m'explique pas, lorsque l'abeille aspire le nectar, les fleurs cessent d'en fabriquer (j'ai toujours cru que c'était l'inverse !). Cette économie énergétique de sucre serait alors utilisée par la plante pour synthétiser davantage d'essence. 

(Source : musée de la lavande)

 

Vous trouverez de plus amples renseignements sur la lavande, son procédé de culture et sa distillation sur le site de la Distillerie des quatre vallées (Chamaloc, Drôme). 

 

 

Le saviez-vous ?

 

La lavande est menacée... 

 

Depuis le début du XXIème siècle, le nombre de lavandiculteurs diminuent et la surface des champs cultivés se réduit.

En principe les lavandiculteurs font tourner les cultures et arrachent leurs lavandes environ tous les dix ans pour planter des céréales. Nombreux ont été ceux qui n'ont pas attendus ce nombre d'années pour arracher leurs plants. 

En dix ans (entre 2005 et 2015) les lavandiculteurs français ont vu leur production divisée par trois !

 

C'est maintenant la Bulgarie qui est devenue le premier producteur d'huile essentielle.

 

En effet, les lavandiculteurs ont vu leurs plantations dépérir à cause d'une bactérie pathogène. Cette bactérie est fixée sur un petit insecte-hôte qui va la transmettre aux plantations de lavande, tuant peu à peu chaque plant...

J'ai déjà expliqué tout ça dans mon article sur ce blog : "Et si un jour la lavande ne poussait plus en Provence ?

 

En complément de cet article, vous pouvez lire "La production de lavande en danger".

Si vous voulez connaître les programmes de recherche pour sauvegarder la lavande rendez-vous sur le site de sauvegarde des lavandes de Provence.

Heureusement un article de la Provence publié en novembre 2015, "Alpes : dépérissement de la lavande, enfin l'espoir d'une solution ?" nous offre un peu d'espoir.

 

 

 

Merci à Bernie d'organiser ce partage...

Merci à Bernie d'organiser ce partage...

Partager cet article

Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 08:10
Le carnaval de Venise à l'honneur pour lundisoleil#5

Le carnaval de Venise à l'honneur pour lundisoleil#5

 

Un peu de rêve pour ce lundi d'hiver...un peu de soleil, d'amusement et de joie. C'est le carnaval à Venise et les masques sont à l'honneur !

 

Le carnaval de Venise se tient traditionnellement les 10 jours précédents le mercredi des Cendres ce qui explique que la date change chaque année.

Cette année, il  a donc débuté le 30 janvier dernier et se poursuivra jusqu'au 9 février prochain.

Le carnaval 2016 rend hommage aux artisans qui oeuvrent pour faire de cette manifestation, une réussite : les costumiers et les fabriquants de masques.

 

Le saviez-vous ? 

 

Chaque année le carnaval débute par certaines manifestations incontournables qui ont lieu sur la Place Saint Marc.

 

En avant première, le week-end précédent l'ouverture du carnaval, ont lieu de nombreux spectacles et jeux de lumière sur les canaux. 

 

Puis le samedi suivant, c'est l'ouverture du carnaval !

 

Il y a d'abord la fête des Maries. Il s'agit d'un grand défilé qui part de la Basilique San Pietro di Castello et rejoint la place saint Marc. Douze jeunes filles sont accompagnées par tout un cortège de costumes d'époque. Celle qui sera élue à l'issue du carnaval (la plus belle évidemment) devra réaliser le saut de l'ange l'année suivante... 

Cette tradition existerait depuis le Xème siècle. 

 

Puis le dimanche à midi, le vol de l'ange (ou vol de la colombine). Une jeune fille saute dans le vide du haut du campanile ! Elle est bien assurée, vous vous en doutez, et s'élance sur une scène située 80 mètres en dessous d'elle. 

Cette tradition remonterait au XVIème siècle. Un marin turc relia le campanile à son bateau en marchant sur une corde...muni seulement d'un balancier. Puis, chaque année se sont des acrobates vénitiens qui réalisèrent cette prestation. Mais suite à un accident mortel en 1759, une colombe en bois remplaça les hommes, jusqu'en 2001, date à laquelle, le vol de l'ange fut réalisé à nouveau par un être humain, cette fois bien accroché !

 

Le dernier dimanche du carnaval a lieu depuis 2012, le vol de l'aigle. C'est cette fois une personnalité issue du milieu sportif qui est mise à l'honneur en s'élançant du haut du campanile jusqu'à la scène de théâtre installée place Saint Marc. 

 

Enfin, le carnaval se clôt par le vol du lion, une descente du drapeau de Venise où figure le lion de Saint Marc.

 

A l'origine le carnaval de Venise durait des semaines entre le 26 décembre et le Carême, toutes les rues de Venise s'animaient et tous les habitants se cotoyaient, bien cachés derrière leur masque.  Mais cette fête tomba en désuétude à la fin du XVIIIème siècle.

C'est la municipalité de Venise qui décida en 1980 de réhabiliter le carnaval pour animer la ville à une période creuse au niveau touristique. Depuis, le succès ne se dément pas et des touristes du monde entier viennent visiter la ville et profiter des animations.

 

Aujourd'hui on peut photographier dans les rues de Venise et sur la place San Marco, en plus de la tenue traditionnelle (capuchon de soie noire et cape de dentelle recouvrant une grande cape, plus un tricorne et un masque blanc cachant la quasi totalité du visage...), des costumes d'époque, ceux de la comedia dell'arte et d'autres colorés et fantaisistes qui correspondent au thème de l'année. 

 

De nombreux masques et costumes sont fabriqués à Venise par les artisans...

 

Quand j'y suis allée (en dehors du carnaval) je me souviens avoir visité la boutique "Ca'Macana", un des plus anciens ateliers de fabrication de masque. Les masques exposés à la vente étaient superbes et fabriqués sur place.

 

Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site officiel du carnaval (en italien) 

 

Pour en savoir plus sur lundisoleil# rendez-vous sur le site de Bernieshoot.

 

Lundisoleil# 5 sous la couleur du violet...et du carnaval de Venise

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 08:15
Fleur d'oranger pour Lundisoleil numéro 4

Fleur d'oranger pour Lundisoleil numéro 4

Les orangers (et les citronniers) sont déjà en boutons...bien à l'abri au soleil du midi.

Bientôt les boutons vont s'ouvrir dévoilant des fleurs délicates au parfum enivrant...

Elles font partie de mes fleurs préférées !

 

 

Je vous envoie donc avec cette fleur un peu du parfum de la méditerranée...histoire de vous faire déjà penser aux vacances !

 

Saviez-vous que l'huile essentielle de fleur d'oranger calme l'anxiété des débuts de semaine ?

Elle apporte aussi sérénité et moral, tout en vous donnant juste ce qu'il faut de tonus pour que le lundi démarre bien et que la semaine se passe en beauté.

 

L'eau de fleur d'oranger par contre, facilite le sommeil et le calme pour toute la famille. On peut même en donner aux enfants : une petite cuillère à café mélangé dans un liquide (lait, eau, tisane...) légèrement sucré au miel.

 

Bonne semaine !

Une fleur d'oranger odorante pour lundisoleil numéro 4

Je rappelle que "Lundisoleil" est un événement à l'initiative de Bernard du blog Bernieshoot. [N'hésitez pas à cliquer sur le lien]

 

Il s'agit de démarrer la semaine avec [je cite] "du soleil dans nos coeurs et dans nos esprits".

Vous pouvez encore participer en proposant sur vos blogs et sur divers réseaux sociaux une photo, un poème, un texte, un livre donnant le sourire à nos amis de la blogosphère...

Pour le mois de janvier notre participation devait être sur le thème du blanc...

 

Attention la semaine prochaine donc...on change de couleur !

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 08:32
Une voiture de rêve pour lundisoleil !

Une voiture de rêve pour lundisoleil !

 

Les jours grandissent tout doucement...

Bientôt le soleil de printemps sera de retour et vous pourrez vous promener cheveux au vent, au volant de cette superbe voiture de rêve.

Bon STOP ! On arrête le film, là...

Elle n'est pas du tout à la portée de nos bourses ! Oui Ok je le sais mais c'est gratuit d'admirer sa ligne et ses courbes et puis c'est Lundisoleil alors tout est bon pour oublier la grisaille de l'hiver et retrouver le sourire...

 

Sauf erreur de ma part, ce que les spécialistes ne manqueront pas de corriger, c'est une Delahaye !

Pour info, Delahaye était un constructeur français d'automobiles de luxe, de poids lourds et de véhicules d'incendie, pionnier de l'automobile depuis 1895.

La firme reprit Delage en 1935 puis elle disparut en 1954 rachetée par Hotchkiss.

 

Une voiture de rêve pour lundisoleil numéro 3

 

Je rappelle que "Lundisoleil" est un événement à l'initiative de Bernard du blog Bernieshoot.

Rendez-vous sur son site pour en savoir plus...

 

A la semaine prochaine, puisqu'il reste encore un lundi blanc !

 

 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 08:11
La Dame de 11 heures  ou  Étoile de Bethléem pour Lundisoleil numéro 2 !

La Dame de 11 heures ou Étoile de Bethléem pour Lundisoleil numéro 2 !

La Dame de 11 heures est une superbe fleur blanche en forme d'étoile qui vit avec le soleil.

Pour voir cette fleur s'ouvrir (pour une fois ma photo n'est pas trop ratée...), il faut en effet que le soleil brille et qu'il soit déjà haut dans le ciel (vers 11 heures donc), sinon la fleur restera fermée tout le jour...Elle se refermera ensuite toute seule dans l'après-midi, dès que le soleil décline !

Elle a non seulement besoin du soleil mais aussi de sa chaleur.

C'est ce qu'on appelle une "plante horloge" et une thermophile, c'est-à-dire que comme nous tous, elle aime le soleil et sa chaleur !

 

Son nom commun est en fait "l'ornithogale en ombelle" (ornithogalum umbellatum). Dans certaines régions on l'appelle aussi "Belle de onze heures".

Vous pouvez la trouver au bord des rivières, dans les champs, les vignes et même parfois dans votre jardin où elle viendra s'installer sans vous demander votre avis et se reproduira si elle s'y plaît. Elle fleurit en avril ou en mai.

 

On la surnomme aussi (à tort) l"Étoile de Bethléem"...à tort car la véritable étoile de Bethléem a une fleur jaune. Elle est donc parfaite pour cette semaine puisque le 6 janvier dernier, c'était l'épiphanie.

Vous ne voyez pas le rapport ! L'épiphanie dans la tradition, est le Jour des Rois (sous-entendu des Rois Mages). Oui rappelez-vous...les Rois Mages, Gaspard, Melchior et Balthazar. Ils ont suivi cette fameuse étoile ; elle les a guidé puis a mystérieusement disparu, lorsqu'ils sont arrivés à Bethléem.

Puis après avoir déposé leurs présents auprès de l'enfant, ils sont rentrés tranquillement chez eux.

 

 

En Provence, lorsqu'on partage la galette des Rois, la tradition veut que le plus jeune de la famille se cache sous la table et cite pour chacune des parts, le nom de son destinataire. Bien sûr les adultes trichent pour que ce soit lui qui devienne le roi ou la reine :)

Ah que ce temps-là est bien loin !

 

Pour info : En Espagne, l'épiphanie est un jour férié et les enfants reçoivent des cadeaux.

En France, les croyants la fêtent le deuxième dimanche après noël. Les autres ont tout le mois de janvier pour le faire...

En Belgique et aux Pays-Bas, les enfants chantent dans les rues et on leur offre mandarines et bonbons.

D'autres pays ont des coutumes différentes ...mais tout ça c'est une autre histoire !

 

La Dame de 11 heures pour Lundisoleil numéro 2 !

Je rappelle que "Lundisoleil" est un événement à l'initiative de Bernard du blog Bernieshoot. [n'hésitez pas à cliquer sur le lien pour en savoir plus et visiter son blog].

Il s'agit de démarrer la semaine avec [je cite] "du soleil dans nos coeurs et dans nos esprits".

Pour participer, il suffit de proposer sur nos blogs tous les lundis (si on y arrive sinon la participation peut être épisodique), un article comprenant une photo, un poème, un livre, un film (ou toute autre idée) qui permettra à nos lecteurs de repartir le coeur plus léger.

 

Pour le mois de janvier, c'est la couleur blanche qui doit guider notre choix  !

A bientôt donc pour ce rendez-vous hebdomadaire...

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 08:10
Lundisoleil numéro 1 !

Pour illustrer le projet de Bernie expliqué plus bas dans cet article j'ai choisi une photo de ma chatte "Mira" qui est toute blanche !

 

 

Pourquoi ?

 

D'abord parce qu'en Occident, le chat blanc est censé porter bonheur !

Bon je vous l'accorde... c'est un peu tiré par les cheveux et de plus, je ne suis pas superstitieuse pour un sou, mais bon il fallait bien que je trouve un lien :)

 

Ensuite...

 

Parce que vous savez tous que le chat a des vertus thérapeutiques : son ronronnement apaiserait le stress et la tension quotidienne, faciliterait l'endormissement, régulerait la tension artérielle et boosterait nos défenses immunitaires. Rien que ça !

Ce sont les vivrations sonores apaisantes du chat qui agiraient sur nous, un peu comme le fait la musique...

 

Le chat est un animal joyeux qui aime jouer, qui procure de l'affection à son maître (certes quand il en a envie, j'en conviens) et qui aide à se sentir bien et à avoir envie de vivre...

Ce n'est pas moi qui l'affirme mais les psy !

 

Il provoquerait chez l'être humain un afflux de tendresse, ferait tomber l'adrénaline et l'agressivité, et jouerait un rôle encore plus important chez les gens qui se retrouvent seuls, ou après un deuil.

 

 

Rien que le terme de "ronronthérapie" fait déjà sourire et réconforte. On se voit déjà, rien qu'en le prononçant, en train se lover dans un fauteuil avec un chat sur les genoux. Pas vous ?

De plus, ce terme a été inventé par un vétérinaire toulousain Jean-Yves Gauchet...et comme Bernie, je crois, est un peu (ou beaucoup) de cette région :) j'ai pensé aussi que cela porterait chance à son projet.

 

 

D'ailleurs vous n'ignorez pas qu'il existe au Japon des bars à chats où chacun peut venir à son rythme se ressourcer auprès de nos amis félins. Et que ces bars spéciaux gagnent peu à peu l'Occident...

 

 

En bref, écouter le ronronnement du chat entrainerait la production de sérotonine, l'hormone dite "du bonheur" !


Et c'est tout ce que je vous souhaite pour l'année 2016 !

 

 

 

Lundisoleil numéro 1 !

"Lundisoleil" est un événement à l'initiative de Bernard du blog Bernieshoot.

Il s'agit de démarrer la semaine avec [je cite] "du soleil dans nos coeurs et dans nos esprits".

Pour participer il suffit de proposer sur nos blogs tous les lundis (si on y arrive sinon la participation peut être épisodique), un article comprenant une photo, un poème, un livre, un film (ou toute autre idée) qui permettra à nos lecteurs de repartir le coeur plus léger.

Les photos, textes(...) seront centralisées sur divers réseaux sociaux dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant directement sur le lien de son blog, ci-dessus.

Le premier lundi de chaque mois, la participation devra correspondre à une couleur.

Pour le mois de janvier c'est le blanc !

Voilà pourquoi en prenant ma chatte sur les genoux, l'autre soir, j'ai tout de suite pensé au projet...

 

 

Et vous, aimez vous les chats ?

 

Pensez-vous que votre chat soit utile à votre équilibre personnel ou à celui de votre famille ?

 

Avez-vous des exemples autour de vous ?

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -