Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 05:27
Albin Michel, août 2017

Albin Michel, août 2017

Kiruna était une jolie ville quand elle était couverte de neige fraîche.
La montagne de scories recrachées par la mine se transformait en une montagne en terrasses, vêtue de blanc. Les maisons jaunes, comme on nommait les bâtiments en bois construits jadis pour loger les mineurs, semblaient tout droit sorties d'un roman d'Astrid Lindgren.

 

Que va devenir le petit Marcus, âgé de 8 ans à peine, maintenant que Sol-Britt, sa grand-mère vient d'être sauvagement assassinée à coup de fourche et sachant que sa mère, partie refaire sa vie à Stockholm, ne veut pas s'en occuper ? 

Que faisait le petit, endormi dans cette cabane abandonnée, en pleine nuit ? A-t-il vu l'assassin ou simplement entendu du bruit ? A-t-il eu peur, ce qui expliquerait qu'il se soit sauvé ? Sa vie est-elle désormais en danger ?

 

Marcus ne semble se souvenir de rien et ne pas être affecté par la disparition de sa grand-mère...Mais les enfants peuvent enfouir au fond d'eux-même, le pire des traumatismes. 

 

Krister posa sa joue sur les cheveux de Marcus.
N'aie pas peur, petit chien perdu, je suis là, songeait-il. Je vais veiller sur toi.
"Tu es très fort ! Tu peux me porter, chuchota Marcus tout près de son oreille. Et les chasseurs ne me verront pas.
- Non, les chasseurs ne verront rien du tout."
Krister sentit ses yeux s'embuer.

 

La procureuse Rebecka Martisson, qui a été écartée de l'enquête sous prétexte qu'elle connaissait la victime, n'a pas dit son dernier mot. Elle n'est pas revenue à Kiruna et ne s'est pas installée dans la maison de sa grand-mère, pour s'entendre dire ça.

Elle veut continuer à chercher à comprendre qui en voulait assez à la victime pour l'assassiner, aussi sauvagement, en pleine nuit...

Est-ce un amant éconduit ? ou est-ce lié à un secret de famille...car des secrets, la famille de Sol-Britt en possède plus que les autres.

 

Tout récemment, le père de Sol-Britt a été retrouvé mort dans le ventre d'un ours, abattu en Laponie suédoise. Il avait été adoptée par Flisan, une amie d'Elina, sa mère, alors qu'il était encore bébé. Cette dernière, jeune institutrice à Kiruna, avait été retrouvée morte après avoir été sauvagement violée.  

Le fils de Sol-Britt a été victime d'un chauffard, il y a trois ans, alors qu'il faisait son jogging matinal. Il a été retrouvé mort dans un fossé.

Des coïncidences qui font comprendre à Rebecka que la malédiction ne s'est pas abattue sur la famille de Marcus, comme les faits pourraient nous le laisser croire, mais que les morts considérées comme accidentelles jusque-là, ne le sont peut-être pas.

Elle reprend l'enquête en cachette, avec ses deux collègues Krister Eriksson, le maître-chien et Lars Pohjanen, le médecin légiste, laissant Carl Von Post, qui en est chargé à présent, et espère bien être promu une fois qu'il aura résolu l'affaire, se fourvoyer sur une fausse piste et commettre de nombreux et graves impairs. 

 

Anna-Maria qui n'en revient pas que Alf Björnfot, le procureur général, ait éjecté Rebecka, tente de les aider à distance le plus possible mais elle est débordée par sa vie familiale et n'arrive pas toujours à faire le lien entre tous les membres de l'équipe.

 

Pendant ce temps, le petit Marcus, resté avec Krister et les chiens, tente de se remettre de son traumatisme, tout en gardant le silence, et ces derniers s'attachent tous les jours davantage à lui... 

 

Oser venir ici ! crache Flisan. Après toutes ces années !"...
Elle reprend son souffle. Elle va enfin pouvoir lui dire sa façon de penser...
"Figurez-vous que je pensais à vous aujourd'hui. Dans son sermon, le pasteur a parlé de Moloch, la fausse divinité à qui on sacrifiait des petits enfants pour obtenir des richesses. J'étais là, sur le banc à me dire que je connaissais une personne comme ça. Vous !"

 

Voilà un thriller  haletant, qui  fait froid dans le dos, et démarre "tout en douceur", si je puis dire, pour mieux nous tromper et nous entraîner sur de fausses pistes en nous racontant une simple traque à l'ours, un ours dans l'estomac duquel, tout de même, on retrouve des restes humains...

Le récit alterne entre le présent, avec les aléas et les rebondissements de l'enquête, et le passé, avec l'histoire de la jeune institutrice, l'arrière-grand-mère de Marcus, de son arrivée dans le petit village de Kiruna à son terrible décès. L'histoire d'Elina est racontée au présent comme si on la vivait aujourd'hui, alors qu'elle se situe il y a plus de cent ans, aux alentours de la première guerre mondiale.

 

Ce roman m'a subjugué, et je ne dis pas ça parce qu'il a reçu le Prix du Meilleur Roman Suédois, mais bien parce que j'ai adoré la façon dont les faits sont amenés, les recoupements entre les différents éléments qui apparaissent au fur et à mesure que Rebecka les découvrent, l'immersion du lecteur sans qu'il s'en rende compte dans la vie quotidienne des enquêteurs et des victimes...

 

Les personnages, qu'ils soient du bon ou du mauvais côté, sont tous décrits avec beaucoup de réalisme. 

J'ai aimé le personnage d'Anna-Maria, partagée entre ses enfants et son boulot, qui aimerait tant avoir le temps de se faire une amie, en la personne de Rebecka.

J'ai adoré celui d'Elina, si courageuse pour s'affirmer en tant que femme libre et autonome en ce début du XXe siècle. 

J'ai été émue par celui de Krister qui est fou amoureux de Rebecka, mais a décidé de prendre ce qu'elle lui donne, sans rien demander de plus, car il sait que Rebecka a un petit ami, même s'ils sont tous deux éloignés, et surtout que son physique à lui n'est pas attirant depuis qu'il a été grièvement brûlé lorsqu'il était enfant...

 

J'ai été touchée par l'humour, la tendresse et la profonde humanité de ce roman qui dénonce la violence verbale ou physique faite aux femmes, la difficulté pour les plus pauvres de se sortir de leur condition, le récit axé autour de ce petit garçon, dont on sait dès le début que la maman ne veut pas. D'ailleurs l'abandon des enfants est un thème qui touche plusieurs des personnages du roman mais je ne vous dirai pas lesquels...

 

Je ne vous révélerai rien des secrets de famille, ni des motivations de l'assassin, ni des liens de paternité de Marcus, ni des petites bagarres internes qui pourrissent l'ambiance dans l'équipe d'enquêteurs.

Je ne vous dirai rien non plus des nombreuses références littéraires qui étayent le récit.

Mais je peux vous assurer que dans ce roman, on passe par toutes les émotions possibles. Il y a des passages terriblement émouvants et d'autres qui vous prennent aux tripes parce que la peur de ce qui peut advenir est là !

Etant donné que je ne connais pas les autres titres de l'auteur je ne peux pas comparer cette lecture avec les autres. D'après ce que j'ai découvert sur le net, l'auteur reprend la même équipe pour une nouvelle enquête. 

 

Voilà donc un auteur nordique que je ne connaissais pas encore et qui a su me conquérir dès la première lecture. 

Son écriture est à découvrir absolument.  Vous plongerez ainsi au-dessus du cercle polaire dans la rigueur arctique, là où la rudesse du climat, explique que la générosité et l'entraide soient de mise entre les hommes. 

Un grand merci à Babelio et aux Editions Albin Michel qui m'ont permis de découvrir ce thriller en avant-première avant sa sortie prévue à la fin du mois. 

 

 

Asa Larsson a grandi à Kiruna, où se déroule son roman. C'est une petite ville de Suède située au-dessus du cercle polaire. D'abord avocate, ce qui explique qu'elle connaît bien ce métier et peut ainsi décrire merveilleusement bien son personnage central, Rebecka Martinsson, qui a aussi été avocate, elle ne se consacre aujourd'hui qu'à l'écriture de ses romans.

Elle a déjà publié chez Albin Michel, "Le sang versé", "La piste noire" et "Tant que dure ta colère"...des romans que je chercherais à me procurer sans tarder. 

Partager cet article

Repost 0
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 06:52
Actes Sud, mai 2016

Actes Sud, mai 2016

 

Vous savez maintenant que j'aime me détendre en lisant des policiers de temps en temps et qu'en particulier, j'aime ceux écrits par des auteurs nordiques !

Voilà un certain temps que je voulais lire le dernier Camilla Läckberg, puisque je suis tombée sous le charme de sa série...

C'est confortable de retrouver Erica Falck, Patrick Hedström et tous ses collaborateurs pour une nouvelle enquête, encore une fois assez sordide. C'est agréable de connaître le schéma narratif de l'auteur et toutes les ficelles qu'elle utilise pour nous séduire.

Pour l'instant, je ne m'en lasse pas ! 

Comme d'habitude, l'auteur emmêle plusieurs histoires et le lecteur même s'il a des doutes ne trouvera qu'à la fin, la réponse à ses questions...

 

Il fait froid à Fjällbacka lorsqu'une jeune fille à demi-nue est percutée par un véhicule à la sortie de la forêt. Aussitôt, pendant qu'elle est transportée à l'hôpital, elle est identifiée comme étant Victoria, une jeune fille disparue depuis quatre mois. Les policiers apprennent avec horreur qu'elle a été affreusement mutilée pendant sa détention. Elle ne survivra pas et ne pourra donc fournir aucune piste sur son ravisseur...

 

D'autres cas semblables mettent les policiers sur la piste d'un dangereux psychopathe...

 

De son côté Erica enquête pour son futur roman. Elle rencontre pour cela une étrange femme qui purge sa peine depuis près de 30 ans mais refuse toujours de parler de son drame familial qui l'a pourtant conduite en prison.

Erica devine aussitôt, avec son intuition légendaire, qu'elle lui cache l'essentiel...

Elle est accusée d'avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions qui a tout quitté par amour pour elle : sa passion pour le cirque,ainsi que sa famille.

Elle l'aurait poignardé à coups de couteaux parce qu'il martyrisait sa fille en l'enfermant dans la cave, enchaînée, et en la laissant seule dans le noir...

 

 

Pour ce nouveau volet de la série, vous ne serez pas déçus ! 

 

Encore une fois l'auteur nous entraîne dans son imaginaire et nous séduit, même si pour cela elle doit nous décrire les pires horreurs. Celle que l'on surnomme la "reine du polar" et qui a été subjuguée par la lecture d'Agatha Christie est elle-même débordée par sa vie de famille (elle a 4 enfants !) et, comme Erica, elle vit chaque jour le difficile choix qui s'impose, entre son métier d'écrivain et sa famille...

 

En dehors de l'enquête policière et de la sympathique équipe qui entoure Patrick, j'avoue me demander pourquoi j'aime autant cette série.

Je crois que c'est parce que l'auteur sait me toucher parce qu'elle aborde non seulement les secrets de famille et toutes les difficultés de la vie quotidienne, mais aussi la maltraitance qui choque toujours autant mon coeur de mère et de grand-mère, ainsi que la problématique de la maternité et du conflit intérieur qu'elle engendre chez tout parent qui doit choisir entre enfants et vie professionnelle...

 

Encore une bonne lecture pour les vacances !

Partager cet article

Repost 0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -