Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 05:22
Un des lavoirs du village datant de 1908

Un des lavoirs du village datant de 1908

Terminons aujourd'hui notre balade à Grambois, ce petit village du Luberon si charmant  qui a su garder son caractère authentique d'autrefois. 

Comme je vous l'ai dit, c'est pour moi un village qui fleure bon ma Provence et pas n'importe laquelle...celle de mon enfance ! 

 

Nous allons aujourd'hui faire le tour des lavoirs et fontaines. 

Une ancienne fontaine dans les ruelles...

Une ancienne fontaine dans les ruelles...

Tout d'abord la fontaine la plus importante pour les habitants du village est celle située sur la place de l'église.

Vous en avez eu un bref aperçu dans mon dernier article ! 

 

Elle a été inaugurée en 1879 donc comme vous le voyez elle est récente. 

Avant qu'elle amène l'eau au cœur du village, les habitants devaient se rendre à l'extérieur et marcher vers la source de Fontvérane où non seulement ils allaient chercher l'eau, mais où ils lavaient également leur linge. Le chemin qui y mène vient d'être réaménagé et si je retourne au village je ne manquerai pas de vous y emmener...

Différents points de vue sur la fontaine de la place de l'église et de la mairie
Différents points de vue sur la fontaine de la place de l'église et de la mairie

Différents points de vue sur la fontaine de la place de l'église et de la mairie

Cette fontaine est devenue célèbre quand, en 1989 (déjà !!), Yves Robert y tourne quelques scènes de "La Gloire de mon père" entre autre, la partie de boules et le retour de la chasse aux bartavelles.

Vous pouvez voir des images du film sur le site de la mairie de Grambois ICI. Je vous en mets deux ci-dessous...

Vous ne vous étonnerez donc pas que cette fontaine soit à présent baptisée, "la Fontaine de Bartavelles".

Images extraites du film"la gloire de mon père" empruntées sur le site de la mairie de Grambois
Images extraites du film"la gloire de mon père" empruntées sur le site de la mairie de Grambois

Images extraites du film"la gloire de mon père" empruntées sur le site de la mairie de Grambois

Quand on descend en contrebas du village, on découvre un lavoir aménagé au pied du rocher, datant de 1908. C'est celui que je vous montre en tout début d'article. Ses abords sont très ombragés ! 

Le lavoir sous le rocher Le lavoir sous le rocher
Le lavoir sous le rocher
Le lavoir sous le rocher Le lavoir sous le rocher

Le lavoir sous le rocher

Plus près du village et de la place centrale, se trouve la fontaine des trois canons. Elle date du XVIIIe siècle. Je vous la montre dans son environnement au bord de la petite route et sur la placette qui porte son nom. 

Fontaine des 3 canons
Fontaine des 3 canonsFontaine des 3 canons
Fontaine des 3 canonsFontaine des 3 canons

Fontaine des 3 canons

Un petit lavoir est accolé à la fontaine. 

Le lavoir des trois canons
Le lavoir des trois canonsLe lavoir des trois canons

Le lavoir des trois canons

Ainsi se termine la découverte de Grambois. La semaine prochaine, nous allons rester encore un peu en Provence, enfin comme d'habitude...si vous le voulez bien !

A bientôt !

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2019 4 18 /07 /juillet /2019 05:17
Le lavoir de la Seigneurie

Le lavoir de la Seigneurie

Comme beaucoup de villages de Provence, Saint-Cannat possède trois lavoirs qui ont été tous les trois rénovés récemment, et une dizaine de fontaines que je vous montrerai bientôt, car aujourd'hui nous allons découvrir seulement les lavoirs. 

 

Le lavoir de la Seigneurie

Le plus grand lavoir du village est situé au bord de la route de Salon-de-Provence, au cœur d'une terre agricole appelée, "la Seigneurie" parce que les Seigneurs y avaient autrefois leurs jardins. 

A l'origine, ce lavoir était une simple fontaine couverte (la "Font couverte" du jardin seigneurial). Il devient ensuite lavoir communal.

Il se compose de trois bassins qui ne communiquent pas entre eux. Il est fait mention sur une pancarte apposée au mur, qu'un d'entre eux était réservé au linge des malades ou en provenance de l’hospice proche. 

L'eau arrivait du village par un petit canal que vous voyez sur ma première photo. Les eaux usées se déversaient dans une rigole extérieure vers les champs en contrebas.

Ce lavoir a été rénové en 2002. Je n'en sais pas davantage sur son histoire. 

 

N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir et les faire toutes défiler...

Le Lavoir de la Seigneurie
Le Lavoir de la SeigneurieLe Lavoir de la Seigneurie
Le Lavoir de la SeigneurieLe Lavoir de la Seigneurie
Le Lavoir de la SeigneurieLe Lavoir de la Seigneurie

Le Lavoir de la Seigneurie

Le Lavoir de Font Neuve a été bâti au XIXe siècle comme beaucoup de lavoirs provençaux. Il est situé sur la petite route d'Éguilles, lui aussi un peu en périphérie du village. 

La couverture qui datait de 1865 a été entièrement rénovée en 2011, et le lavoir en 2012. 

Ce lavoir est bien connu par les touristes et les habitants de la région car il se situe juste à côté d'un grand parking. Il ne peut donc passer inaperçu. Il se compose de deux bassins, bâtis sur le même principe que ceux du Lavoir la Seigneurie.

A noter qu'il est très rare en Provence que les barres d'égouttage ne soient plus présentes dans les lavoirs, comme c'est le cas dans les lavoirs du village. 

Le lavoir de Font Neuve
Le lavoir de Font Neuve Le lavoir de Font Neuve
Le lavoir de Font Neuve Le lavoir de Font Neuve

Le lavoir de Font Neuve

Enfin, le Petit lavoir ne comporte qu'un seul bassin. Il est situé au cœur du village dans une ruelle que j'ai toujours du mal à retrouver !

J'ai bien aimé les pancartes...

Le Petit Lavoir (photos effectuées avec mon téléphone portable)
Le Petit Lavoir (photos effectuées avec mon téléphone portable)Le Petit Lavoir (photos effectuées avec mon téléphone portable)

Le Petit Lavoir (photos effectuées avec mon téléphone portable)

Voilà, notre courte visite des lavoirs de Saint-Cannat, est terminée pour aujourd'hui. Si j'ai l'occasion de faire un jour une visite commentée du village, j'en apprendrais peut-être davantage sur leur histoire. 

Très bientôt, nous ferons le tour des fontaines, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien !

Partager cet article

Repost0
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 05:23
Le bassin de l'étang....

Le bassin de l'étang....

Aujourd'hui comme promis, nous allons faire le tour des points d'eau de Cucuron. Je ne les ai pas tous vus tant ils sont nombreux, et comme je vous l'ai déjà dit, j'ai redécouvert le village au hasard de ma balade dans les ruelles.

 

Dès l'arrivée, un parking se trouvant juste à côté, les touristes peuvent admirer le bassin de l'étang. C'est le point d'eau incontournable de Cucuron qui attire de nombreux touristes et nous invite à nous installer sur ses berges. 

C'était une réserve d'eau qui servait à approvisionner les moulins à farine en cas de pénurie. Toute l'année, l'eau des sources descendant du massif du Luberon, était stockée dans cette sorte de lac. Les archives montrent qu'il était déjà présent en 1403. La commune en fait l'acquisition en 1515. Ses berges sont alors aménagées.

Malgré la disparition des moulins durant le XIXe siècle, le lac est conservé et utilisé comme lieu d'agrément. Des platanes sont plantés en 1813.

Le site est classé depuis 1954. 

Le bassin de l'étang de Cucuron
Le bassin de l'étang de Cucuron
Le bassin de l'étang de Cucuron
Le bassin de l'étang de Cucuron
Le bassin de l'étang de Cucuron

Le bassin de l'étang de Cucuron

Les fontaines sont dispersées dans le village. Il faut dire que les habitants étaient privilégiés en matière d'eau car le Luberon n'est pas loin. Je n'en ai photographié que trois mais il en existe d'autres et cela me donnera l'occasion d'y retourner un jour ! 

 

La première fontaine est classée MH depuis 1949. Elle est située sur la place devant la tour de l'horloge. 

La fontaine située à côté de la tour de l'horloge
La fontaine située à côté de la tour de l'horloge

La fontaine située à côté de la tour de l'horloge

Fontaine vue en montant à la tour de Sus Pous
Fontaine vue en montant à la tour de Sus Pous

Fontaine vue en montant à la tour de Sus Pous

Fontaine sur le boulevard du nord
Fontaine sur le boulevard du nord

Fontaine sur le boulevard du nord

En me baladant, j'ai découvert quatre lavoirs et oublié de photographier celui qui est à côté de l'étang ! Un acte manqué je pense, car cela m'obligera à y retourner et ainsi je pourrai chercher le sixième lavoir qui est situé en dehors du village.

Vous remarquerez au passage sur mes photos que tous les lavoirs ont encore leur barre d'égouttage en bois.

 

Le premier lavoir se trouve sur une placette qui répond au joli nom chantant de place de la Cabreyrade. 

 

La place de la Cabreyrade et son lavoirLa place de la Cabreyrade et son lavoir
La place de la Cabreyrade et son lavoirLa place de la Cabreyrade et son lavoir
La place de la Cabreyrade et son lavoirLa place de la Cabreyrade et son lavoir
La place de la Cabreyrade et son lavoirLa place de la Cabreyrade et son lavoir

La place de la Cabreyrade et son lavoir

Un second lavoir est intégré dans les remparts, tout près de la porte de Ginous, rue du moulin à huile. 

Petit lavoir rue du moulin à huile, près de la porte de GinousPetit lavoir rue du moulin à huile, près de la porte de Ginous
Petit lavoir rue du moulin à huile, près de la porte de GinousPetit lavoir rue du moulin à huile, près de la porte de Ginous

Petit lavoir rue du moulin à huile, près de la porte de Ginous

Le troisième, j'ai eu du mal à le retrouver car il est dans une toute petite ruelle : c'est le lavoir Valat. Difficile de le prendre en photo avec un véhicule garé devant mais le week-end c'est normal aussi que les gens stationnent devant chez eux... 

 

Le lavoir Valat
Le lavoir Valat
Le lavoir Valat
Le lavoir Valat

Le lavoir Valat

Enfin, boulevard du nord, j'ai découvert un quatrième lavoir situé sous une voûte intégrée aux remparts.

La fontaine que je vous ai montré sur le même boulevard est juste à-côté. Lui-aussi était masqué par un véhicule donc pas de recul possible pour prendre cette photo. 

Le lavoir boulevard du nord

Le lavoir boulevard du nord

Voilà notre balade est terminée pour aujourd'hui.

Très bientôt, nous terminerons la visite du village, en pénétrant dans l'église enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 05:11
Le lavoir du village datant du XVIIIe siècle

Le lavoir du village datant du XVIIIe siècle

Revenons un peu dans le village de Lambesc, pour voir de plus près le lavoir du village.

Le lavoir, tel que nous pouvons le voir aujourd'hui, a été construit en 1759 à l'extérieur des remparts. Il possède quatre bassins alimentés par les eaux de la Bonne Fontaine que je vous montre en fin d'article.

 

Le lavoir est entièrement construit en pierre de Lambesc, tant les murs que la voûte, et possède un toit de lauses, ce qui est exceptionnel dans la région.

 

Par contre, les quatre doubles bassins sont en pierre de Lamanon. Chaque bassin a encore sa planche d'égouttage, une simple planche montée sur chant, et tenue par un dispositif en fer. 

Sous la voûte du lavoir...
Sous la voûte du lavoir...
Sous la voûte du lavoir...
Sous la voûte du lavoir...

Sous la voûte du lavoir...

Le lavoir mesure 17 mètres 50 ce qui ne se voit pas sur les photos. Il est ouvert par quatre arcades en plein cintre et ses piliers sont renforcés par des contreforts. Il faut dire que c'est un édifice massif et construit pour durer.  Rien d'étonnant qu'il soit toujours debout et qu'il ait même résisté au séisme de 1909. 

Il a été bâti à l'emplacement d'un ancien lavoir datant de 1571.  

Il a été classé Monument historique depuis le 28 décembre 1984.

Il est classé Monument Historique
Il est classé Monument HistoriqueIl est classé Monument Historique
Il est classé Monument Historique

Il est classé Monument Historique

Le lavoir est alimenté par la Bonne Fontaine que les anciens du village appellent la Fontaine Bono Font. 

C'est la plus ancienne fontaine de la ville, édifiée au XVe siècle, certains disent même en 1500 exactement.

 

Elle est toute simple mais je lui trouve un certain charme et beaucoup d'originalité. De chaque côté, deux volutes en pierre sculptée, l'agrémentent et, aux beaux jours, elle est encadrée par la végétation. 

La Fontaine Bono Font

La Fontaine Bono Font

Elle servait à l'origine pour faire boire les bêtes. C'était donc une fontaine-abreuvoir. Le village était riche en troupeaux de moutons et de chèvres. A côté, se trouvait un abreuvoir plus grand qui a disparu. 

Comme il est fait mention sur la plaque apposée au-dessus des quatre canons...

Les quatre canons
Les quatre canons

Les quatre canons

Le lavoir et la fontaine Bono Font / Balade dans le village de Lambesc

...elle a été détruite par un violent orage le 21 septembre 1813. Les habitants décident alors de la reconstruire lors du passage dans la cité de la duchesse d'Orléans, Marie-Adélaïde de Bourbon.

Ils la déplacent et la rapprochent du lavoir pour libérer un passage pour élargir la route.

 

Pour la petite histoire, la fontaine sera dédiée à Louis XVIII, pour marquer le retour des Bourbons mais, comme entre-temps c'est Napoléon qui revient au pouvoir, la plaque de marbre ne sera posée qu'en...1972, lorsque l’inscription en question a été retrouvée !

 

Chinou, que certains d'entre vous connaissent bien, de passage dans le village en 2016, en a fait une magnifique aquarelle. Impossible pour moi d'égaler son savoir-faire, d'ailleurs je n'ai pas essayé...pour l'instant !   

 

A bientôt pour d'autres balades, enfin, comme d'habitude, si vous le voulez bien...

Partager cet article

Repost0
25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 05:21
Le lavoir de Naud de Vernègues
Le lavoir de Naud de VernèguesLe lavoir de Naud de Vernègues

Le lavoir de Naud de Vernègues

En Provence, les lavoirs publics n'ont réellement vu le jour que vers 1850. Auparavant, ils n'existaient que dans de riches propriétés ou dans les grandes villes comme à Aix-en-Provence par exemple. 

A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, le moindre petit bourg construit son propre lavoir public. Une loi a été votée en 1851 pour inciter les communes à le faire, par souci d'hygiène. 

Mais en Provence, faute de sources suffisantes, les petites communes ne seront véritablement équipées qu'au tout début de la Première Guerre Mondiale. 

 

A Vernègues, les lavoirs ont donc été construits là où se trouvaient les sources. Ils sont souvent bâtis dans un environnement idyllique, voire en pleine campagne. 

L'environnement du lavoir de Vernègues fin mars 2019

L'environnement du lavoir de Vernègues fin mars 2019

Le plus connu des lavoirs du village est le lavoir de Naud. Il se situe en contrebas du nouveau village et daterait de la fin du XIXe siècle. Dans les archives, on trouve trace de son projet de construction, vers 1891. Mais il existait déjà à cet emplacement une fontaine du même nom, qui était équipée d'un seul bassin à laver, construit vers 1768. 

Le lavoir a donc été tout simplement agrandi et aménagé pour séparer bassins et abreuvoirs.

Les gens habitaient alors sur le plateau, car le vieux village n'avait pas encore été détruit par le tremblement de terre. Les femmes devaient donc faire un sacré chemin pour descendre au lavoir avec leurs paniers de linge et sans doute leur âne ou leur charrette !

La source émerge du dessous de la falaise, parcourt une petite rigole avant de se jeter dans un bassin extérieur qui devait servir d'abreuvoir, puis d'atteindre l'intérieur du lavoir. 

 

Le trajet de l'eau en extérieur
Le trajet de l'eau en extérieur
Le trajet de l'eau en extérieur
Le trajet de l'eau en extérieur

Le trajet de l'eau en extérieur

L'eau passe ensuite dans les deux bassins ou se déverse à l'extérieur. Il reste encore la barre en bois qui servait à faire égoutter le linge, mais aussi parfois de support pour essorer le linge, en particulier les grosses pièces, entre deux rinçages. 

Les bassins et la barre d'égouttage
Les bassins et la barre d'égouttage
Les bassins et la barre d'égouttage
Les bassins et la barre d'égouttage

Les bassins et la barre d'égouttage

Le lavoir a été rénové récemment : les alentours des bassins sont dallés et la toiture a été totalement refaite. 

Le Lavoir de Naud / Balade à Vernègues dans les Bouches-du-Rhône

Trois autres lavoirs sont également situés sur la commune :  le lavoir de la Teulière, datant de 1892 doit être rénové bientôt. Je ne l'ai pas encore trouvé dans le village, sans doute se situe-t-il dans le quartier du même nom. 

 

Le second, le lavoir de Vallon, était totalement enseveli depuis le séisme. Il a été dégagé mais demande de gros travaux avant d'être accessible au public. 

 

Le dernier, le lavoir des Lambert se trouve toujours sur une propriété privée et a vu sa source se tarir suite au séisme. Son usage a donc été abandonné. Son originalité est qu'il est adossé à une falaise et que la source (et peut-être aussi le bassin ?) se trouve à l'intérieur d'une cavité naturelle.

 

Peut-être dans les années qui viennent, aurais-je l'occasion de les découvrir lors des Journées du Patrimoine, et de partager cette découverte avec vous ?

 

Partager cet article

Repost0
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 05:23
Le Lavoir de Rognes (13)... Vue générale de chaque côté de la rue
Le Lavoir de Rognes (13)... Vue générale de chaque côté de la rue

Le Lavoir de Rognes (13)... Vue générale de chaque côté de la rue

 

Rognes est un petit village des Bouches-du-Rhône (13) dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises.

 

Dans la commune, il y avait plusieurs lavoirs...

Certains sont aujourd'hui dans des propriétés privées : je ne pourrais donc pas vous les montrer pour l'instant, sauf si un jour, au moment des Journées du Patrimoine, on me propose de les visiter.

Ces lavoirs n'étaient pas tous dans le village. Souvent, ils étaient éloignés des maisons tout simplement pour être plus près des prairies, où le linge pouvait être étendu pour sécher.

 

Le seul que l'on peut admirer aujourd'hui (où j'allais chercher à la fontaine, l'eau de source fraîche en été, dans les années 70-80) date du XVIIe siècle. C'est le Lavoir de (LA) Fontvieille. 

On accède au lavoir par deux escaliers récemment construits, l'ancien escalier se retrouvant maintenant bien au-dessous du niveau de la rue Fontvieille. 

 

L'accès au lavoir...
L'accès au lavoir...L'accès au lavoir...

L'accès au lavoir...

 

Ce lavoir a été restauré au XIXe siècle, en 1898 exactement. Puis plus récemment.  

 

La fontaine a été très bien conservée...

La fontaine
La fontaine

La fontaine

 

Les bassins intérieurs sont en fait formés d'un grand bassin, coupé en plusieurs parties. Ils sont régulièrement nettoyés, car il y a bien sûr quelques papiers qui traînent ici ou là.

 

 

Les bassins intérieursLes bassins intérieurs
Les bassins intérieursLes bassins intérieurs

Les bassins intérieurs

 

Les quatre égouttoirs en pierre sont en parfait état...

Un des quatre égouttoirs en pierre

Un des quatre égouttoirs en pierre

 

La toiture a été rénovée récemment, charpente et tuiles...

La charpente de la toiture à deux pans.

La charpente de la toiture à deux pans.

 

Sur le fronton, on peut voir le fameux verrou, blason bien connu des Rognens...

Le blason de Rognes : le verrou

Le blason de Rognes : le verrou

 

C'est un blason qui a été donné au village en 1626 par les Syndics de la ville d'Aix-en-Provence, suite à un procès qui opposait les habitants du village et Julie d'Agoult, leur châtelaine. Elle prétendait leur imposer ses armes et interdire qu'un autre blason soit utilisé dans son fief...

Le choix du verrou est symbolique et a été choisi par opposition à celui des Agoult...

Ce dernier est : "Les armes des Agoult étant d'or au loup ravissant d'azur, lampassé, viléné de gueules".

Celui de Rognes met "la brebis (donc l'habitant) à l'abri du loup" (donc de la châtelaine) en les enfermant derrière un verrou. 

Leur devise devient "Ferme bien qui pouvant tout fermer ne ferme rien". 

 

Inutile de vous préciser que le lavoir (comme la plupart des maisons du village) est entièrement construit en pierre locale, la pierre de Rognes, qui a fait la richesse de la Région et dont j'aurais sans doute un jour l'occasion de vous parler plus en détails. 

 

 

Dans les années 70-80, il y avait un garage automobile juste à côté...et maintenant l'endroit est fleuri et joliment agrémenté de bancs en pierre.

Le seul inconvénient de ce lavoir est qu'il est au carrefour de voies de circulation : la route départementale qui relie Aix-en-Provence au Vaucluse, et la rue Fontvieille...qui porte elle-aussi le nom de la source qui a donné son nom au lavoir.

Donc, en fait je ne sais pas si des gens s'installent sur les bancs...

 

Avant et Après !
Avant et Après ! Avant et Après !

Avant et Après !

 

Un second lavoir, construit en 1864,  a existé jusqu'en 1975, date à laquelle il a été enseveli pour bâtir à son emplacement un magasin d'alimentation.

Je vous montre donc à quoi il ressemblait avec d'anciennes photos que j'ai empruntées.

Personnellement, je n'en ai aucun souvenir, pourtant je passais dans le village de temps en temps avec mes parents.

Lorsque je suis arrivée à Rognes à la fin des années 70, tous les anciens étaient choqués parce que ce lavoir avait été démoli, enfin en vérité la toiture a été conservé ainsi que les arcades. Mais c'est à présent un commerce. 

Une pétition avait pourtant circulé, mais le maire de l'époque et le conseil municipal avaient voté à l'unanimité pour sa destruction. Il fallait d'après eux moderniser le village ! 

 

Les photos anciennes sont extraites de "Rognes" Equinoxe Collection Le Temps Retrouvé et du site des "Amis du Patrimoine de Rognes"...

 

Le lavoir de la place principale détruit en 1975
Le lavoir de la place principale détruit en 1975Le lavoir de la place principale détruit en 1975

Le lavoir de la place principale détruit en 1975

 

Un troisième lavoir bien connu était celui du Resquilladou. Construit lui-aussi à la fin du XIXe siècle, en 1898, il a été démoli dans les années 70, pour agrandir le chemin du même nom qui est à présent une petite route qui permet le passage de voitures.

De celui-ci non plus,  je n'ai aucun souvenir...

La même photo en couleur et en noir et blanc...La même photo en couleur et en noir et blanc...

La même photo en couleur et en noir et blanc...

 

Voilà notre balade est terminée pour aujourd'hui...

A bientôt, pour la suite de la visite du village ! 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -