Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 05:17
Le chemin domine la plaine

Le chemin domine la plaine

Revenons un peu en Provence !

Voici une courte balade effectuée avant les pluies d'octobre qui nous a permis de nous aérer un peu. 

Le chemin part du village de Lamanon et borde au départ la route qui se dirige vers Eyguières. C'est le début d'une randonnée plus longue en boucle. 

Je vais aujourd'hui vous montrer le paysage et les quelques plantes qui permettent d'égayer un peu la fin d'été et le début de l'automne en Provence. 

En bordure du chemin (pins et cèdres)
En bordure du chemin (pins et cèdres)
En bordure du chemin (pins et cèdres)

En bordure du chemin (pins et cèdres)

Quelques champs d'oliviers bordent le chemin.

A noter que la commune produit de l'huile d'olive qui bénéficie de l'AOC de la vallée des Baux.

Quatre variétés d'olives bénéficient de cette appellation : la Salonenque, la Beruguette sont utilisées essentiellement pour les olives cassées, dont je vous ai donné la recette artisanale et familiale récemment. La  Grossanne sert à la préparation des olives noires de la Vallée des Baux.

Quand à la  Verdale je crois bien qu'elle n'est utilisée que pour l'huile d'olive mais comme je ne suis pas spécialiste, je peux me tromper. N'hésitez pas à me corriger en cas d'erreur.

Des champs d'oliviers
Des champs d'oliviers

Des champs d'oliviers

La seule différence avec d'autres endroits proches de chez moi c'est qu'ici il y a des moutons qui pâturent et cette année vous le savez bien, ils sont descendus beaucoup plus tôt qu'habituellement de l'estive...cependant ils sont restés invisibles le jour de notre balade. 

Les zones de pâturages sont clôturées, car trop proches d'une grande route et les barbelés peuvent être franchis grâce aux échaliers disposés à plusieurs endroits. 

Les zones de pâturages sont ici clôturées
Les zones de pâturages sont ici clôturées
Les zones de pâturages sont ici clôturées
Les zones de pâturages sont ici clôturées

Les zones de pâturages sont ici clôturées

On retrouve deux plantes sauvages que j'aime particulièrement croiser dans la nature de cette saison. 

Tout d'abord le Buplèvre arborescent (ou arbustif) qui est une plante de la famille des Ombellifères qui fleurit en plein été (même famille que le fenouil, l'aneth...)

En automne, ses fruits donnent une teinte dorée aux sous-bois et aux bords des chemins... 

 

N'oubliez pas d'agrandir les photos en cliquant sur la première ! 

Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum) Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)
Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum) Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)
Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum) Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)

Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)

Un autre arbuste provençal que j'aime aussi observer en automne, c'est le pistachier lentisque

Il se voit de loin grâce à ses baies rose foncé qui vireront au noir plus tard dans la saison. Elles sont comestibles mais très amères ! 

Avec la sève de l'arbuste on peut fabriquer du mastic, d'où son nom. Je vous en avais déjà parlé. En Grèce ce mastic est récolté et consommé. Il a des vertus très recherchées pour les gencives mais est aussi utilisé en confiserie et pâtisserie.  

Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au masticPistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au mastic
Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au masticPistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au mastic

Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au mastic

Comme je vous l'avais déjà montré l'arbuste est souvent parasité par un acarien et un puceron qui pondent dans les feuilles provoquant la formation de galles... 

Les deux sortes de galles du lentisque
Les deux sortes de galles du lentisqueLes deux sortes de galles du lentisque
Les deux sortes de galles du lentisque

Les deux sortes de galles du lentisque

Enfin, c'est la saison où nous retrouvons une modeste fleur du printemps, l'alysson (ou alysse) maritime qui aime notre climat sec et chaud de l'été et refleurit à la moindre pluie. On la trouve en touffes au bord des chemins secs. 

Alysse maritime (Lobularia maritima)
Alysse maritime (Lobularia maritima)

Alysse maritime (Lobularia maritima)

Ici ou là nous notons aussi la présence de lapins...ils ont laissé des traces. 

Il y a des lapins par ici !

Il y a des lapins par ici !

En revenant vers le village, nous tombons sur ces constructions qui ressemblent à des "enclos à moutons", mais je peux me tromper là aussi. 

Des enclos à moutons ??
Des enclos à moutons ??

Des enclos à moutons ??

Notre courte balade au soleil est terminée pour aujourd'hui. J'espère qu'elle vous a plu. 

A bientôt encore en Provence...si vous le voulez bien !

A bientôt encore en Provence...si vous le voulez bien !

Partager cet article

Repost0
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 07:22
La chapelle Saint Denys de Calès

La chapelle Saint Denys de Calès

 

Avant-hier, je vous ai emmené visiter le site des grottes de Calès à Lamanon. 

Aujourd'hui, je vais vous mener jusqu'à une petite chapelle médiévale qui était fréquentée au temps de l'occupation des habitats troglodytes.

Le chemin le plus court pour y accéder est celui qui traverse le site des grottes. Il faut sortir par le porche nord et descendre la calade pour poursuivre le chemin pendant environ 800 mètres, la chapelle est là dans son écrin de verdure...

 

L'accès par le site des grottes...le chemin le plus courtL'accès par le site des grottes...le chemin le plus court
L'accès par le site des grottes...le chemin le plus court

L'accès par le site des grottes...le chemin le plus court

 

Mais nous, nous avons choisi de passer par la colline pour faire un grand tour sous les chênes et les pins...Nous avons pris un chemin qui monte en face du grand parc situé sous des platanes, face au château. Le chemin est très ombragé et doit être plutôt frais en été.

Le chemin le plus long est très ombragé
Le chemin le plus long est très ombragéLe chemin le plus long est très ombragé
Le chemin le plus long est très ombragé

Le chemin le plus long est très ombragé

 

De là-haut, une belle vue sur la ville de Salon-de-Provence nous attend. 

La vue sur la ville de Salon-de-Provence

La vue sur la ville de Salon-de-Provence

 

Ainsi que sur les collines alentours avec leurs rochers de molasse...

Les collines

Les collines

 

En route, nous croisons quelques vestiges anciens...une ancienne borie écroulée, une grotte creusée par les hommes et un muret de pierre perdu dans la nature.

Quelques vestiges dispersés ça et là...
Quelques vestiges dispersés ça et là...Quelques vestiges dispersés ça et là...

Quelques vestiges dispersés ça et là...

 

Arrivés sur le plateau, on suit par moment le GR et une partie de la piste plus large qui va nous mener directement à la chapelle Saint Denys de Calès. 

La chapelle a été construite vers 1150. C'est une superbe chapelle romane qui, à l'origine, comprenait une nef centrale et une abside semi-circulaire, couvertes de tuiles romanes.

Elle servait de lieu de culte aux habitants des maisons troglodytes. 

Au XVe siècle, elle est restaurée par la famille De Roux de Lamanon. Elle est surélevée et recouverte entièrement d'un toit de lauzes après avoir été agrandie d'une petite chapelle gothique côté nord, dédiée à Saint-Denys qui lui donne son nom définitif. 

Elle a été rénovée au XVIIIe et XIXe siècle, puis plus récemment dans les années 90. 

La chapelle médiévale...
La chapelle médiévale...
La chapelle médiévale...
La chapelle médiévale...
La chapelle médiévale...

La chapelle médiévale...

 

Quelques détails de son architecture...dont le clocher sans cloches et des traces d'anciennes ouvertures. 

Quelques détails de l'architecture
Quelques détails de l'architectureQuelques détails de l'architecture
Quelques détails de l'architectureQuelques détails de l'architecture

Quelques détails de l'architecture

 

Côté sud, on peut voir gravé dans la pierre, un cadran solaire ancien.

C'est grâce à lui que le curé de l'époque sonnait l'heure des messes et rythmait les travaux quotidiens, aux champs en particulier. 

Je n'ai pas réussi ma photo faute de lumière, aussi je vous en mets une trouvée sur le site randomania, où vous pourrez d'ailleurs découvrir un complément d'information sur le site et la chapelle. 

Le cadran solaire gravé dans la pierre côté sud (photo randomania)

Le cadran solaire gravé dans la pierre côté sud (photo randomania)

 

Depuis, la petite chapelle a été entièrement aménagée et chaque année, un concert gratuit a lieu dans ses murs au mois de mai. Elle est ouverte à la visite lors des journées du patrimoine.  

 

 

Partager cet article

Repost0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 07:30

 

 

Lamanon, petit village de Provence, situé près de la ville de Salon-de-Provence garde dans ses collines, un lieu presque secret que peu de gens connaissent finalement.

Il s'agit d'une antique cité troglodyte, creusée dans la molasse...

Rien de tel qu'une petite visite dans ce lieu magique et mystérieux pour faire un saut dans le passé et se retrouver en plein Moyen Âge.

 

 

 

Le site de Calès

Le site de Calès

 

Un peu d'histoire

 

Le village de Lamanon était déjà occupé par les hommes préhistoriques. Des traces d'habitats néolithiques ont été retrouvées. Le site a ensuite servi d'habitat ligure. Il a d'ailleurs été un des plus importants de la région avant d'être occupé à nouveau par les Romains. 

Mais c'est au XIIe siècle, que les carrières sont exploitées et permettent l'extraction des pierres qui vont servir à bâtir le château fort.

Lamanon devient le haut lieu de la diplomatie du Moyen-Âge dans le sud de la France. On y signe en présence de pas moins de 26 seigneurs, la donation du Comté de Forcalquier au Comté de Provence en 1209.

Le château, dont il reste un pan de mur encore visible, et quelques vestiges que je vous montrerai à l'occasion, a été entièrement détruit en 1586, lors des guerres de religions.

Nous ne sommes pas montés à cause des enfants vers la partie ouest du site, là où se trouvent les ruines du château féodal, car le chemin passe tout au bord d'une falaise et juste dans la zone où des éboulements ont eu lieu tout récemment.

Souvent téméraire Manou, mais pas folle...j'y retournerai un de ces jours sans eux !  

 

Un pan de mur de l'ancien château

Un pan de mur de l'ancien château

 

Les grottes 
 

Dans les carrières, l'exploitation n'a pas été faite au hasard et le découpage des pierres a permis aux hommes de sculpter la roche. Sur le site, 200 personnes s'installent dans les 116 grottes recensées dans la petite vallée dont 58 se trouvent à l'intérieur du Cirque de Calès, bien protégées par les falaises à l'est et à l'ouest et par les portes au nord et au sud. Il est très difficile de préciser les différentes périodes d'occupation du site. Seules les traces et l'évolution des habitations permettent d'y voir un peu plus clair. Tout ce qu'on peut affirmer c'est que des hommes auraient vécu là, du XIIe siècle au XVIe siècle...  

Les grottes auraient en particulier servi d'abris lors des invasions sarrasines à un dénommé Kalès et ses hommes...d'où le nom du site.

Mais peut-être n'est-ce qu'une légende ?

 

Alors... prêts pour la visite du site de Calès ?

 

 

L'accès par le village est le plus rapide (15 minutes environ de grimpette) par un chemin caladé, ancienne voie romaine creusée par les roues des charrettes.

Les deux accès nord et sud... se font chacun par un porche à ogive, bâti au sein d'une muraille médiévale. 

 

L'accès au site et les porches d'entrée sud et nordL'accès au site et les porches d'entrée sud et nord
L'accès au site et les porches d'entrée sud et nord
L'accès au site et les porches d'entrée sud et nordL'accès au site et les porches d'entrée sud et nord

L'accès au site et les porches d'entrée sud et nord

 

Dans les carrières, de nombreuses habitations troglodytes sont bien visibles et certaines ont même parfois un étage.

Des maisons à étageDes maisons à étage
Des maisons à étage

Des maisons à étage

 

Les hommes accédaient aux étages, soit par des escaliers, aujourd'hui usés par le temps, soit par des trous de boulins creusés dans le mur vertical dans lesquels on fixait des échelles (fabriquées en branchages).

Des escaliers plus ou moins usésDes escaliers plus ou moins usésDes escaliers plus ou moins usés

Des escaliers plus ou moins usés

 

Au cours du temps, les hommes se sont organisés et ont installés sur le site : 

des silos à grains, des auges pour le bétail, des cuves à eau...puis plus récemment des cheminées, des placards, des tasseaux pour accrocher des étagères...

 

Quelques aménagements intérieurs...Quelques aménagements intérieurs...
Quelques aménagements intérieurs...Quelques aménagements intérieurs...
Quelques aménagements intérieurs...Quelques aménagements intérieurs...

Quelques aménagements intérieurs...

 

Des rigoles de ruissellement permettaient de recueillir l'eau dans des citernes ou des aiguiers et protégeaient parfois les avancées en bois, dont on voit encore les emplacements des poutres, creusés dans les parois. 

Les emplacements des poutres qui soutenaient les avancées
Les emplacements des poutres qui soutenaient les avancéesLes emplacements des poutres qui soutenaient les avancées
Les emplacements des poutres qui soutenaient les avancées

Les emplacements des poutres qui soutenaient les avancées

 

Au centre du cirque, quelques maisons isolées dont un espace communautaire...constitué d'une vaste salle, à ciel ouvert aujourd'hui, mais qui devait être entièrement couverte. On voit bien les cavités qui permettaient d'implanter des poteaux verticalement.

La salle est bordée par des salles plus petites.

 

L'espace communautaire et ses petites salles attenantes
L'espace communautaire et ses petites salles attenantesL'espace communautaire et ses petites salles attenantes

L'espace communautaire et ses petites salles attenantes

 

Sous cette construction, six petites habitations troglodytes sont bien visibles lorsqu'on en fait le tour. 
 

Une partie des habitations troglodytes situées sous la salle communautaire
Une partie des habitations troglodytes situées sous la salle communautaireUne partie des habitations troglodytes situées sous la salle communautaire

Une partie des habitations troglodytes situées sous la salle communautaire

 

Au milieu du site, il y a aussi une construction bâtie sur un gros bloc (une redoute ?). Un muret est bien visible et  surplombe la partie encore en état qui devait supporter un toit.

Ce lieu était sans doute un lieu de stockage de denrées ou d'objets précieux.

Je n'ai rien trouvé d'autre à ce sujet.

La redoute...

La redoute...

 

Et voici  d'autres demeures dispersées ici et là et souvent cachées à présent dans les arbres. 

D'autres habitations troglodytes sur le site
D'autres habitations troglodytes sur le siteD'autres habitations troglodytes sur le site
D'autres habitations troglodytes sur le site

D'autres habitations troglodytes sur le site

 

Les grottes sont aujourd'hui classées, depuis 1918, au titre des Monuments naturels et, depuis 1994, à l'inventaire général du patrimoine culturel. Des travaux de consolidation ont été réalisés dans les années 80.

La molasse est en effet une roche tendre qui s'altère facilement sous l'action des eaux de ruissellement.

Et malheureusement aujourd'hui, cela fait mal à voir pour moi qui aie connu le lieu en état, des éboulements fréquents rendent le site dangereux (un arrêté en limite d'ailleurs la visite). 

 

Les éboulements récentsLes éboulements récents
Les éboulements récents
Les éboulements récentsLes éboulements récents

Les éboulements récents

 

Un site sous haute protection donc, fermé l'été à cause des risques d'incendie mais que j'ai voulu montrer à mes petits-enfants avant qu'il ne soit trop tard...

L'accès au cirque de Calès est libre et gratuit. Les enfants sont sous notre haute surveillance : une occasion rêvée de leur expliquer la fragilité de ce site naturel où il n'est pas question de faire n'importe quoi.

 

Voilà un lieu où je n'étais pas allée depuis longtemps alors que c'était une de mes balades dominicales préférées lorsque j'étais enfant...et je suis heureuse de vous le faire visiter aujourd'hui.  
 

 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -