Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 05:16
Gallimard, 2020

Gallimard, 2020

Quand elle était petite, au moindre chagrin, pour la consoler, je lui chantais "Mon p'tit loup" de Pierre Perret et, au lieu de l'apaiser comme on était en droit de l'attendre de cette chanson, ...cette chanson la faisait pleurer encore plus, d'autant que, pour ne rien arranger, j'avais moi-aussi les larmes aux yeux...

Commençons la semaine si vous le voulez bien, avec ce roman plein d'humour et de tendresse. Il vous fera passer un très bon moment de lecture, si vous êtes sensible à l'humour de l'auteur bien entendu, car rien n'est plus personnel que l'humour.  

Ressenti par les uns à des degrés divers, il peut  laisser parfois les autres de marbre. C'est ainsi ! 

 

De Fabrice Caro dont j'ai découvert l'humour décalé avec ses BD ICI et ICI, je n'ai lu pour l'instant qu'un seul roman "Le discours" présenté ICI sur le blog alors que celui que je vous présente aujourd'hui est son troisième. 

 

Dans "Broadway", le lecteur suit la vie quotidienne et les réflexions d'Axel, un héros comme les aime l'auteur : étourdi, maladroit et fantasque mais adorable et tellement humain.

Axel a tout pour être heureux : une femme, deux enfants, un pavillon dans une banlieue et un travail qui lui permet de vivre normalement. 

Il a aussi des rêves qui ne sont pas forcément ceux des autres mais qui suffisent à briser la monotonie de sa vie.

Bref à 46 ans tout allait bien pour lui, jusqu'à ce jour où tout bascule parce qu'il reçoit une petite enveloppe bleue de la Sécurité Sociale. C'est la campagne de prévention pour dépister le cancer colorectal. Il est stupéfait car il n'a pas encore 50 ans, l'âge où ce courrier parvient habituellement dans les boites aux lettres de ses amis et voisins. Au début, cette enveloppe lui rappelle une petite lettre bleue reçue alors qu'il était adolescent et amoureux, mais très vite elle va devenir pour lui une véritable obsession. 

Tout s'enchaine alors pour aggraver son ressenti. Axel est convoqué au collège parce que son fils de 14 ans a dessiné deux de ses professeurs dans une pause dégradante ; sa fille de 18 ans déprime car elle est en plein chagrin d'amour, et l'oblige, lui qui est athée à aller brûler un cierge ; des amis de sa femme leur proposent de partir en vacances à Biarritz ensemble, pour faire du paddle ; et leur "gentil" voisin le traque à tous instants car c'est à eux à présent de lancer les invitations  pour l'apéro obligatoire trimestriel...Or rien ne va plus, il n'a en pas envie du tout ! 

 

Dépassé par les événements et par sa vie familiale, Axel ne sait pas réagir comme il le faudrait.

Il ne peut... aller parler à son fils pour répondre à la demande de sa femme, quasi parfaite, elle, en toutes circonstances ; aller s'excuser auprès des professeurs de son fils ; dire non à ses amis.  Il cafouille, se trompe de destinataire quand il envoie des textos, fantasme au lieu d'agir, imagine les rêves des gens qu'il croise, s'imagine lui-même parti Argentine pour fuir cette vie devenue bien trop compliquée pour lui...là-bas il serait un héros admiré par tous ! 

Pourquoi nous évertuons-nous à n'effectuer que des actes pourvus de sens ? Pourquoi une existence qui n'en a aucun devrait-elle être constituée d'une suite ordonnée de faits rationnels, et pourquoi ne nous mettrions-nous pas subitement à courir dans la rue...

Chaque événement porte en lui sa comédie autant que sa tragédie, tout est affaire de contexte...

Pourquoi Broadway me direz-vous ? C'est le titre d'un spectacle pour enfant qu'il avait été obligé d'aller voir quand sa fille, encore petite, y jouait ! 

 

Voici un livre qui invite à rire de nous-même car nous ne manquerons pas de nous reconnaître dans certaines des pensées ou des actes d'Axel. Pas dans toutes heureusement, car Axel est un inadapté social. Il est incapable de dire non, mais dès qu'il fait un choix, il le regrette immédiatement. De plus, il ne peut imaginer aucune situation sans voir aussitôt le pire, et souvent en effet le pire se produit mais quand ce n'est pas le cas, il n'en est pas forcément plus heureux pour autant. 

 

Tout cela vu de notre fauteuil est forcément amusant et je l'avoue j'ai beaucoup ri, ce n'est pas très gentil pour le héros, mais c'est ainsi.

Par contre, je pense qu'il faut apprendre à se laisser aller et à accepter quelques exagérations pour apprécier vraiment cette lecture, entrer dans les délires du héros, le suivre dans ses pensées, ses réactions forcément décalées...

S'il savait accepter la vie comme elle vient et ne pas se faire autant de soucis, ce serait finalement beaucoup moins drôle !

 

Grâce à beaucoup de finesse, à un ton détaché, à des descriptions réalistes et qui sonnent toujours juste, l'auteur sait provoquer beaucoup d'empathie pour son personnage.

Mais ne vous y trompez pas, c'est aussi un roman plus profond qu'il n'en a l'air car il parle de crise existentielle, de questionnements sur l'existence, de vie en société, et des enfants qui grandissent si vite que les parents un beau matin, découvrent des êtres qu'ils ne reconnaissent pas toujours, et ne savent plus comment gérer.

 

Un livre qui m'a fait du bien en ces temps de morosité ambiante, j'espère qu'il en sera de même pour vous ! 

 

Rien ne ressemble jamais à ce qu'on avait espéré, rien ne se passe jamais comme on l'avait prévu, le résultat est toujours à des années-lumière de ce qu'on avait projeté, nous sommes tous dans une comédie musicale de spectacle de fin d'année, dans un "Broadway" un peu raté, un peu bancal, on se rêvait brillants, scintillants, emportés...on se regarde impuissants et résignés...mais on continue de se persuader qu'atteindre son but est la règle et non l'exception.

...et je roule et je fume la vitre ouverte, la cigarette aux lèvres, et chaque bouffée me rapproche un peu plus de que je suis autant qu'elle m'éloigne de ce que j'ai voulu paraître et je roule sans bien savoir où je vais mais sachant parfaitement où je ne vais pas et ça suffit à me faire sentir vivant pour la première fois depuis longtemps...

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2020 3 16 /09 /septembre /2020 05:45
Edition Play Bac

Edition Play Bac

Lecture Jeunesse aujourd'hui...

La série des "Kinra girls"s'adresse aux plus de 9 ans, et peut-être lue au-delà jusqu'à 11-12 ans. C'est une série qui plaira davantage aux filles et qui a beaucoup de succès depuis 2011, date à laquelle est paru le premier tome. Bien entendu tout un commerce a fleuri autour de la série et un site est dédié à ses fans ! Je me méfie en principe de ce genre de série entourée de publicité, mais il se trouve que ma petite-fille les adore et que je lui en ai offert quelques-uns depuis deux ans à présent. Elle a su très bien m'expliquer pourquoi...

"Les Kinra sont cinq filles, toutes originaires d'un pays différent, originales donc car elles nous font découvrir les façons de vivre de leur pays. Elles sont indépendantes et ne parlent presque jamais de leur famille. Elles sont scolarisées dans un collège international de jeunes filles : l'académie Bergström. Elles sont douées, intelligentes, ont toute une personnalité attachante et se complètent merveilleusement bien... du coup il y en a forcément une qu'on admire, une à laquelle on voudrait ressembler, une qui n'est pas parfaite comme nous. Et ce n'est pas toujours la même à chaque fois ! Tout ça permet de savoir comment on réagirait dans la même situation, de rire, de savoir qu'on a le droit de se tromper." Voilà en gros ce qui ressort de notre partage sur cette série !

 

Les personnages...Il y a Kumiko, la japonaise, douée pour la peinture et qui aime aussi la photo et la mode ; Idalina, l'espagnole, joueuse de guitare et passionnée de flamenco ; Naïma, l'afro-américaine, qui elle se passionne pour le cirque ; Rajani, d'origine indienne qui s'intéresse aux danses de son pays ; et enfin, Alexa l'australienne, qui veut avant toute chose devenir championne d'équitation et vous vous en doutez qui adore...les chevaux ! 

Comme vous le devinez, les filles n'auront aucun mal à s'identifier à l'une d'entre elles !

 

Ce sont de courts romans d'aventure qui montrent que ces filles douées n'ont pas froid aux yeux. On peut être une fille et avoir de multiples passions, s'intéresser aux autres, être intelligents et drôles, et partager avec générosité notre savoir-faire. Ce sont des romans qui s'éloignent de certains clichés encore en cours dans notre société. 

J'ai trouvé que des valeurs intéressantes étaient mises en avant comme, l'entraide, l'humilité, la solidarité, l'acceptation des autres et de ses différences culturelles, l'amitié...

 

Dans ce tome 9 l'histoire est simple : les filles comptent bien continuer à explorer les sous-sols des bâtiments de l'école, d'autant plus que d'importants travaux sont prévus qui vont les empêcher de le faire les jours suivants. Mais une nouvelle élève arrive en cours d'année et perturbe leur plan. Il faudra bien pourtant qu'Alexa qui la prend tout de suite en grippe, arrive à lui tendre la main, car la pauvre Singrid, timide et réservée, et plutôt sauvage, a eu sa part de souffrance. Elle ne demande qu'à se faire des amies...

Ce qu'elles vont découvrir ensembles est tout à fait étonnant ! Cela leur donnera l'occasion d'en apprendre davantage sur une des œuvres de Léonard de Vinci, mais chut, je ne vous dirais pas laquelle, quoi que, en regardant de près la couverture, vous en aurez sans doute une petite idée. 

 

Ce que j'ai aimé, outre les valeurs décrites plus hauts, c'est aussi les légendes et coutumes de chacun des pays que les filles apprennent aux autres membres du groupe lors de leurs échanges.

Dans ce tome, par exemple Rajani, explique aux autres suite à un cours de danse, comment diriger la pensée vers un endroit du corps, tout en respirant profondément. Elle s'appuie sur l'enseignement des yogis de son pays pour les aider à se concentrer. Les explications sont ludiques et adaptées aux jeunes lecteurs. Les mots difficiles sont expliqués à la fin permettant d'enrichir son vocabulaire. 

Les illustrations sont sympas, colorées et dynamiques.

Chaque livre de la série raconte une histoire indépendante de la précédente mais qui rappelle pas mal de faits des tomes précédents. Les jeunes lectrices auront forcément envie de lire tous les tomes même si c'est dans le désordre. 

 

Le plus  : Dans chaque roman, un petit dossier permet d'approfondir une question autour d'un personnage célèbre : ici Léonard de Vinci. Et les lectrices sont contentes de retrouver l'équipe formée par les Kinra ce qui est l'occasion de lire toujours plus et en prenant du plaisir à le faire et n'est-ce pas le plus important, surtout en vacances. 

Et un joli marque-page est accroché dans chacun des livres, ce qui ne gâche rien.

Vingt-six tomes sont sortis à ce jour...et ils sont tous traduits en plusieurs langues. Une belle façon de faire lire les enfants tout en voyageant et en vivant des aventures sympathiques, finalement pourquoi s'en priver et sur le site vous trouverez pleins de recettes sympathiques et d'idées à partager...entre filles ! 

Les auteurs...

Moka écrit surtout pour la jeunesse et j'ai toujours aimé les valeurs véhiculées dans ses romans, mais aussi sa plume pleine de tendresse, ses mots qui sonnent justes, et cette façon bien à elle de raconter des histoires qui provoque aussitôt beaucoup d'empathie pour ses personnages et donne au lecteur l'impression de vivre avec eux leurs aventures. Elle a une imagination débordante et sait particulièrement bien amener le jeune lecteur à trouver lui-même des solutions pour réduire les conflits, oublier ses craintes et avancer dans la vie. 

 

Anne Cresci, l'illustratrice travaille pour la presse et l'édition. Elle s'inspire des enfants qui l'entourent pour créer ses personnages ! Et elle réussit donc à nous les rendre sympathiques. Je ne la connaissais pas et je l'ai découverte avec plaisir lors de cette lecture d'été partagée en famille.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 05:18
Calligram, 1992, 1997, 2004

Calligram, 1992, 1997, 2004

Pour ce premier mercredi du mois de septembre, symbole de rentrée des classes, je débute mes présentations de livres, avec un livre jeunesse sous forme de BD de petit format, qui appartient à une série que beaucoup de parents connaissent déjà.

 

Personnellement, j'ai connu la série dans les années 90 à ses débuts, et je l'ai toujours beaucoup appréciée, souvent offerte et lu avec toujours autant de plaisir. D'ailleurs tous les titres sont régulièrement réédités ce qui prouve bien qu'elle n'a pas pris une ride.

L'auteur, Dominique de Saint Mars, ancienne journaliste à Astrapi sait particulièrement bien écrire des histoires qui savent toucher les enfants. Elle décrit leur ressenti avec beaucoup de justesse et analyse les situations avec finesse. Elle est actuellement marraine de l'Oeuvre Falret, une association qui aide à prévenir et lutter contre les souffrances psychiques. 

L'illustrateur, Serge Bloch, est un grand sentimental. Ses dessins sont pétris de tendresse et d'humour. J'ai toujours adoré ses illustrations et je ne m'en lasse pas encore aujourd'hui. 

 

Voilà pourquoi j'ai décidé de vous présenter cette série dont ce titre n'est qu'un des multiples exemples possibles, car il y a déjà 123 titres sortis (en mai 2020).

Les différents tomes abordent tous des sujets liés à la famille, à l'école, à la vie en société et concernent les enfants à partir de 8 ans. Lorsque je travaillais encore en collège, j'achetais certains titres pour le CDI car ils conviennent aussi, pour certains sujets bien précis, aux pré-ados.

 

L'intérêt de ces petits livres, c'est la façon dont le sujet est traité, car il s'agit souvent de sujets difficiles ou qui méritent réflexion ou débat, et pour lesquels les enfants ne peuvent trouver de réponses à leurs questions tous seuls : le divorce, le deuil, le harcèlement, l'amour, la protection de la nature, la maltraitance, la politesse, la drogue...et bien d'autres sujets touchant au caractère et à la personnalité de chacun.

 

Je suis certaine que chaque parent trouvera si nécessaire un titre qui correspond au problème familial du moment. Ce qui m'a beaucoup amusé c'est que c'est ma petite-fille qui a voulu l'acheter pour son frère pendant les vacances.  Je la cite à quelques mots près "pour qu'il réfléchisse un peu et comprenne pourquoi elle en a assez qu'il soit toujours derrière elle !" mais elle a reconnu après l'avoir lu que souvent quand elle est toute seule elle est bien contente qu'il soit là pour jouer avec elle.

Je ne dis pas que c'est suite à la lecture de ce livre ensemble, mais ils ont été tous deux particulièrement gentils et attentionnés l'un pour l'autre cet été.  

 

L'histoire...

 

Dans celui-ci vous l'aurez deviné, Max et sa sœur Lili n'arrête pas de se disputer pour un oui pour un non. Ils sont jaloux l'un de l'autre et pensent que leurs parents sont injustes car ils favorisent toujours... l'autre. 

L'après-midi débute bien mal pour Max qui est jaloux de Lili parce qu'elle a invité Sarah son amie et bien entendu les deux filles ne veulent pas du petit frère, trop "bébé" à leurs yeux. Tandis qu'après le goûter, Lili raccompagne son amie,  Max en profite pour lui emprunter son vélo et chute, abîmant le garde-boue. Les deux enfants se bagarrent ! 

Evidemment, la maman intervient et devra tenter de rassurer les deux enfants sur son amour, tout en mettant le doigt sur leur personnalité différente, et sur chaque chose précise qu'elle admire chez l'un et chez l'autre.

Il faudra bien que les enfants signent un pacte de paix, mais peut-être pas pour très longtemps.

Ainsi va la vie...

 

L'histoire présentée en vignettes, style BD, est toujours attrayante car elle met le doigt sur un problème à la fois par titre. L'auteur sait particulièrement bien montrer le ressenti des deux enfants, leurs questionnements et leurs doutes, dans celui-ci le sentiment d'injustice, la jalousie, l'impression d'être moins aimé que l'autre. Du coup, les enfants se sentent toujours concernés par l'histoire car c'est du vécu ! 

Il y a toujours matière à débattre avec les enfants en les faisant parler de leur propre ressenti, d'une situation vécue qui ressemble à celle du livre. L'amour entre frère et soeur se construit à travers les partages, les jeux, la vie de famille... mais on ne peut pas toujours tout partager pour autant et d'ailleurs les parents doivent veiller à ce que chacun puisse exprimer sa personnalité différemment, ce qui est loin d'être facile.

 

Le plus : l'humour toujours bien présent permet de faire rire l'enfant qui, en plus, se reconnaît à un moment donné de l'histoire et donc peut prendre un peu de recul par rapport à son vécu.

Et à la fin, un petit questionnaire intitulé "Et toi ?" permet à l'enfant de se poser des questions et de réfléchir à son propre comportement...

 

Une série qui ne manquera pas d'amener des débats très constructifs ! 

Partager cet article

Repost0
17 mars 2020 2 17 /03 /mars /2020 06:15
Gallimard, 2018

Gallimard, 2018

J'ai découvert l'auteur Fabrice Caro (ou Fabcaro) par ses BD, dont deux ont été présentées sur ce blog : Zaï, Zaï Zaï et Moins qu'hier (plus que demain), deux BD que j'ai beaucoup aimé. J'ai donc eu envie de découvrir ce roman qui m'attendait à la médiathèque. 

Je m'étais promis de ne pas lui écrire. Par une sorte de théorie qui veut que l'absence renforce la présence, qu'il faut nourrir la cristallisation comme on nourrit un animal de compagnie, créer le manque, laisser le champ libre au mystère. Que fait-il ? Où est-il en ce moment ? M'a-t-il déjà oubliée ? Ce n'était peut-être pas le bon choix...

A quoi ressemblaient les ruptures avant le portable ? A quoi ressemblaient les chagrins d'amour filaires à cadran circulaire ? On attendait des heures, près du téléphone, à espérer que Lucille nous rappelle, on creusait des tranchées dans le salon à force de l'arpenter en long en large, on vérifiait vingt fois de suite que le combiné était bien raccroché, car ça ne pouvait être qu'un incident technique, il n'était pas envisageable que Lucille ne rappelle pas...

Qu'attendent les opérateurs pour créer une fonction "Effacer à distance les messages que vous regrettez d'avoir envoyés avant que le destinataire ne les ait lus"?

Adrien passe la soirée en famille. Autour de la table, sont réunis ses parents ainsi que sa soeur et son futur beau-frère qui vont bientôt se marier... 

 

Adrien vient d'envoyer un  court message à son amie Sonia, dont il est terriblement amoureux, mais qui elle, a choisi de faire une pause dans leur relation...une pause qui dépasse à présent les 30 jours, c'est long ! Evidemment il regrette son texto trop court, sa ponctuation, sa banalité, les non-dits qu'il cache et qui n'expriment pas du tout son ressenti, d'autant plus qu'elle ne lui répond pas...et que l'attente devient, au fur et à mesure que se déroule le repas, quasiment insoutenable. 

 

Remontent alors à la surface toutes les frustrations de sa vie, tandis que son futur beau-frère lui demande de faire un discours pour le mariage qui aura lieu dans un peu plus d'un mois, que sa mère sert à table son éternel gratin dauphinois pour accompagner le gigot, et que les discussions sur des sujets d'une grande banalité occupent les différents convives. 

 

Adrien se promet d'appeler Sonia au dessert, si elle n'a pas répondu avant. Le dessert est toujours un gâteau au yaourt, c'est facile comme repère, pense-t-il.

Mais ce qu'il ne sait pas c'est que ce soir-là, c'est sa sœur qui s'est chargée du dessert et c'est une tarte poires-chocolat qui arrive sur la table ! 

Dans les repas de famille, par ma faute, nous avons toujours été un nombre impair à table. Je suis celui qui ne vient pas par deux, je ne suis qu'une moitié d'entité. Quand j'arrive, on jette un coup d'oeil furtif par-dessus mon épaule pour vérifier qu'il n'en manque pas un morceau. Voilà : j'ai toujours été impair. A cause de moi, on a du mal à couper le gâteau...

Comment se fait-il que les cérémonies de mariage soient des moments d'une infinie mélancolie alors qu'en toute logique ce devrait être l'inverse ? Pourquoi font-elles remonter à la surface tous les échecs, les manques, les regrets, les remords qui ont jalonné nos vies ?

Voilà un roman bourré de tendresse et d'humour dans lequel le lecteur passe du rire aux larmes. Bon j'exagère un peu là, mais c'est un roman à la fois drôle et terriblement émouvant !

Les personnages sont attachants et j'ai passé un excellent moment de lecture en découvrant ce roman désopilant à souhait. 

 

Sophie la sœur ne se rappelle jamais qu'Adrien n'aime pas le poivron entre autre...De plus, elle lui offre chaque année une encyclopédie de quelque chose, même maintenant qu'on peut tout trouver sur internet, elle continue, persuadée parce qu'il ne l'a jamais démenti, qu'il adore ça et voue une véritable passion aux encyclopédies. 

Ludo son fiancé qui a demandé à Adrien de faire un discours pour leur mariage, ramène toujours sa science et personne ne peut le contredire. 

Les parents ne changent jamais rien à leurs habitudes. La mère soigne tout avec un jus d'orange (même les maux du cœur ?). Le père veut être complice et fait des clins d’œil, même quand cela n'a rien à voir avec le sujet de discussion du moment.

Bref vous l'aurez compris, les repas dans cette famille ne sont pas tristes mais suivent un déroulement immuable, sans aucun silence et chacun ne parle que de banalités pour ne pas s'attarder sur les sujets qui fâchent !

 

L'auteur n'a pas son pareil pour décrire le quotidien dans ses plus petits détails. Il nous fait rire en nous décrivant les situations absurdes dans lesquelles Adrien se fourre toujours depuis son enfance, les petites manies de chacun, les travers de notre société hyper-connectée. 

 

Adrien, vous l'aurez compris, est incapable de dire non...Il nous livre ses réflexions, ses forces et ses faiblesses dans un monologue terriblement humain et touchant.  

L'attente est très longue, et son esprit vagabonde en imaginant des situations improbables et des suppositions de plus en plus loufoques, comme nous savons si bien le faire souvent.

En parallèle, il nous livre quelques tentatives possibles de discours, autant de brouillons qu'il imagine jusqu'à trouver le ton juste qui sera seul capable pense-t-il, d'émouvoir l'assistance...

 

C'est un livre qui fait du bien. J'avoue que cela faisait longtemps que je n'avais pas autant ri toute seule lors d'une lecture, non pas que je me sois moquée des personnages, oh non c'est le contraire...ils sont terriblement humains et bon nombre de situations décrites ici, ne manqueront pas de vous rappeler, votre propre vécu familial. 

...Et puis tu sais, ce n'est pas grave de se casser la gueule, tu te la casseras encore, très souvent même, crois-moi, parce la vie est un vélo rouge sans petites roues. Tu vas en manger du sable, jusqu'à l'indigestion, autant t'habituer au goût très tôt parce que tu vas avaler l'équivalent du Sahara...

Vous pouvez aller lire les avis de Violette et de Maggie...en cliquant sur leur prénom. 

Partager cet article

Repost0
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 05:15
Delcourt

Delcourt

L'incroyable, c'est qu'aucune de tes mésaventures ne t'ait servi de leçon ! Quel fanfaron tu fais ! Je suis sûr qu'à la première pétarade, tu recommences...

D'après le roman de Kenneth Grahame.

Voilà la quatrième et dernière BD adaptée du célèbre roman de littérature jeunesse paru en 1908 en langue anglaise et en 1935 en France. 

Ce tome correspond aux derniers chapitres du roman, jusqu'à l'épilogue.

 

Nous avions laissé Crapaud au fond de l'eau et pensions qu'il s'était noyé...

Pas du tout ! Il en ressort prêt à s'amender, à s'améliorer, bref à oublier ses projets les plus fous.

Mais est-il pour autant capable de sagesse ? 

 

Il est encore une fois mis à l'épreuve quand il découvre que son château a été envahi par une foule de belettes, fouines, hermines du Bois-Sauvage. C'est un sacré foutoir chez lui !  De plus, tous ces fêtards ont décidé de se servir directement dans les caves et placards du château. Les réserves ont été pillées. 

Crapaud est prêt à tout pour récupérer son château et son droit de propriété ! La bagarre est inévitable...

 

Voilà un dernier volume plein d'humour et de dynamisme car il est presque totalement consacré à l'action avec un grand A.  Le lecteur y retrouve cependant l'ensemble des personnages.

Les valeurs d'amitié et de respect qui régissent la série, sont toujours mises au premier plan... 

Et la série se termine en beauté ! 

 

L'auteur nous parle finalement, avec beaucoup de poésie et d'humour, des choses simples qui font le bonheur de tous les jours, si on prend le temps de les regarder ce que parfois nous oublions de faire... Il nous parle de la vie tout simplement ! 

C'est une série que j'ai trouvé vraiment superbe avec des dessins remarquables, riches en détails qu'on ne finit pas de découvrir...

Au risque de me répéter...elle est à partager en famille à s'offrir et à offrir, absolument  ! 

Partager cet article

Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 05:15
Delcourt 1999

Delcourt 1999

La lune n'était pas encore levée et la nuit s'avérait bien noire sur la rivière. Tout n'était qu'ombre, bruissements furtifs et frémissements inquiétants. C'était certain, tous les monstres qui vivent d'habitude sous nos lits s'étaient donnés rendez-vous là...

-C'est l'heure bleue.
Chut...Ecoutez.
C'était vrai. Tout était silencieux.
Même le clapotis de l'eau semblait avoir cessé. Même le bruit de leur respiration.
Mais chut. Écoutons nous aussi ce silence avec nos amis.

D'après le roman de Kenneth Grahame.

Voici la troisième BD de la série, adaptée du célèbre roman de littérature jeunesse paru en 1908 en langue anglaise et en 1935 en France. 

Ce volume correspond aux chapitres VII à IX du roman. 

 

Vous vous demandiez comment le monde pouvait continuer de tourner sans Crapaud désormais emprisonné ? 

Vous pensiez que condamné à 20 ans de prison ferme, pour avoir volé une voiture, tout était fini pour lui ? 

C'était sans compter sur ses fidèles amis et surtout sur ses charmes naturels, son intelligence exceptionnelle et sa GRANDE générosité...

Pendant que Rat et Taupe goûtent leur tranquillité enfin retrouvée, Crapaud se morfond dans sa cellule.

Mais, la fille du geôlier le prend en pitié et demande à son père de s'occuper personnellement de lui. Elle va inventer un stratagème pour le faire évader...le déguiser en blanchisseuse. Crapaud va-t-il y perdre sa dignité ? 

La route est fort longue pour rentrer au château quand on est ainsi ridiculement affublé et quelle surprise à l'arrivée quand Crapaud découvre que durant son absence, celui-ci a été squatté ! 

 

J'ai vraiment lu la série dans un souffle tout en passant beaucoup de temps sur les différents chapitres, tant j'aime ces tableaux champêtres emplis de poésie où l'humour est omniprésent à chaque page. Les hommes en prennent pour leur grade et les personnages humains ou pas sont tous fortement attachants... Et en plus ce qui ajoute à notre plaisir, c'est que ce tome débute par quelques pages absolument magiques, dans lesquelles le lecteur apprend à écouter la nature...

Une belle suite ! 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 05:21
Glénarrrrg,  2018

Glénarrrrg, 2018

Oui, c'est moi...tu t'es levée tôt, dis donc...J'imagine que tu es allée acheter des croissants, c'est adorable, ça tombe bien, j'ai une faim de loup...

Moins qu'hier (plus que demain) / Fabcaro

Cette Bande dessinée est un recueil de 62 planches humoristiques mettant en scène un couple différent à chaque page, sauf un qui revient plusieurs fois au cours du livre...celui formé par Géraldine et Fabien (extrait ci-dessus). Elle est partie pendant qu'il dormait, emportant sa valise, lui ne veut pas comprendre et lui téléphone, se réjouissant par avance qu'elle soit sortie acheter les croissants pour leur petit-déjeuner en amoureux ! Fabien l'attend toujours quand le soir revient à la fin de la BD...

 

Les autres couples s'appellent Flore et Jérémy, Béatrice et Victor, Amandine et Paul, Lou et Cédric (je prends leur nom au hasard en tournant les pages sans choisir leur histoire...). 

Nous les retrouvons dans leur vie quotidienne, chez eux, au restaurant, dans la voiture,  visitant une expo, sur la plage...

Ils vivent ensemble ou se retrouvent seulement pour quelques heures. 

 

Peu de texte et des illustrations minimalistes. Les histoires sont donc courtes, percutantes et la chute est totalement imprévisible, pour notre plus grand plaisir.

 

J'aime l'humour décalé de Fabcaro que j'avais découvert en lisant son album "Zaï Zaï Zaï Zaï".

Il est tantôt féroce, tantôt détaché du sujet...mais ses propos sonnent toujours juste. Bon je vous rassure, on ne se reconnait pas à chaque page, heureusement, je dois dire !  Personnellement, j'ai beaucoup ri en le lisant, même si je comprends bien que ce genre d'écrit ne peut pas plaire à tout le monde.

Pas de couple idéal donc dans ce recueil mais des instantanés de vie, des couples humains si je puis dire avec leurs défauts, leurs manques, leur monde à eux, leurs désirs incompris...

 

L'auteur n'a pas son pareil pour mettre le doigt là où ça fait mal, mais il soulève bien dans ce recueil la différence entre le ressenti de chacun et son vécu, surtout quand il faut faire des concessions, partager sa vie, faire plaisir à l'autre et quand parfois, au bout de quelques années, rien n'est plus comme avant. 

 

Rire de soi et des autres, permet de dédramatiser bien des situations de la vie quotidienne. 

Finalement cette BD dénonce les contraintes et le poids du quotidien, mais aussi le poids des autres et de la société, tout ce qui finalement empoisonne le couple et l'étouffe peu à peu, s'il ne se méfie pas et ne lutte pas pour maintenir à flot son bonheur...

Un excellent moment de détente à lire et à offrir.. et bien entendu aussi à méditer ! 

Moins qu'hier (plus que demain) / Fabcaro
Moins qu'hier (plus que demain) / Fabcaro

Partager cet article

Repost0
5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 05:23
Gallimard 2016

Gallimard 2016

 

Voici, pour les amateurs de BD et de Pénélope Bagieu, une lecture qui ne manque pas d'intérêt.

 

Vous allez découvrir quinze portraits de femmes qui à des époques bien différentes, ont su réaliser leur rêve et maîtriser leur destin.

Publiées à l'origine dans le blog du Monde, les planches sont réunies ici pour notre plus grand bonheur en deux volumes. 

 

Ces femmes "culottées" ont su particulièrement faire voler en éclats les préjugés.

De Clémentine Delait, femme à barbe bien connue, à Agnodice, gynécologue dans l'Antiquité, d'Annette Kellerman qui a inventé le maillot de bain d'aujourd'hui, à Lozen chamane et guerrière, de Tove Jansson, créatrice de trolls à Georgina Read, gardienne de phare...en passant par Josephine Baker, Margaret Hamilton et bien d'autres...vous croiserez donc des femmes célèbres ou de parfaites inconnues.

 

Bien qu'elles ne soient jamais entrées dans les manuels d'histoire, toutes ont osé faire avancer la cause des femmes. 

 

Extrait de l'histoire de Clémentine Delait

Extrait de l'histoire de Clémentine Delait

 

Chaque histoire est parfaitement documentée et ne nous donne qu'une seule envie, celle d'en savoir plus et de chercher davantage de détails sur leur incroyable existence.

 

Les dessins sont de qualité, la lecture facile et abordable même pour des ados, et tout cela bien entendu avec l'humour bien connu de l'auteur que j'avais déjà apprécié ICI.

Extrait de l'histoire de Tove Jansson

Extrait de l'histoire de Tove Jansson

 

Être femme est un combat de tous les jours et il ne faut jamais baisser les bras ! J'en suis persuadée...pas vous ? 

Alors, même si vous n'êtes pas fan de BD, laissez-vous tenter, car le destin de ces femmes ne pourra pas vous laisser indifférents.

Pour ma part, j'espère découvrir très bientôt le tome 2. 

 

Les planches sont extraites de l'interview de l'auteur que vous pouvez lire ci-dessous...

 

 

Et c'est ma première participation au challenge de Philippe "Lire sous la contrainte", s'il accepte les BD car je ne lui ai pas posé de question à ce sujet.

Il fallait que mon titre soit ...

Culottées 1 : Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent / Pénélope Bagieu

Partager cet article

Repost0
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 05:24
Dargaud, 2017

Dargaud, 2017

Te laisse pas confire le citron par la saumure réactionnaire.
Tu veux quoi ? Rendre tout le monde heureux d'un coup ? T'es marionnettiste, pas magicienne.

 

Nous sommes toujours dans le sud-ouest, dans le Tarn et Garonne exactement.

Antoine a accompagné Sophie, sa petite-fille, durant la tournée d'été du "loup en slip", le spectacle de marionnettes qu'elle fait revivre et qui a eu beaucoup de succès auprès du public... Il a gardé avec plaisir la petite Juliette pendant les spectacles, et coulé des jours heureux en famille. 

 

De retour au bercail, les soucis sont toujours là pour Sophie. Le vieux camion tombe en panne, le couvreur qui devait refaire son toit recule la date des travaux...Et elle doit bien se débrouiller toute seule !

 

Antoine quant à lui, apprend que durant son absence, l'extension prévue de l'Entreprise Garan-Servier est ajournée.

Lui qui n'attend que ça pour voir refleurir sa région au point de vue économique, est bien sûr en colère d'autant plus que des ZADistes occupent désormais les lieux.

Ils sont soutenus par des écologistes qui ont découvert qu'une sauterelle protégée par les nouvelles normes européennes, a colonisé les champs des environs...C'est la magicienne dentelée !

 

Mais les ZADistes ont également découvert que pour pouvoir étendre leur laboratoire, l'entreprise Garan-Servier avait obtenu une dérogation, contre la promesse de créer des emplois sur place. 

 

Du coup, le village entier se mobilise mais pour des raisons différentes car bien sûr, les avis divergent : les chasseurs avaient prévu une battue au sanglier dans la forêt ; l'endroit prévu pour l'extension est le coin à champignons de certains riverains ; d'autres pensent que les jeunes, ayant de toute façon déserté le village, c'est inutile de créer des emplois !

C'est alors que les amis parisiens d'Antoine débarquent...

Retrouver Pierrot et sa bande de malvoyants ne lui fait vraiment pas plaisir... En effet, ils viennent uniquement pour soutenir la ZAD !

 

Ce tome 4 tient ses promesses, bien que je l'ai trouvé un peu en-dessous des tomes précédents, ce qui arrive souvent avec les séries. 

Les auteurs s'amusent autant que nous à dresser le portrait de cette génération engagée et révoltée. On retrouve nos papys si attachants et qui savent si bien nous charmer avec leur caractère entier, leur façon bien à eux de s'exprimer, et l'enthousiasme qu'ils mettent à s'engager dans l'action et la rébellion. 

 

Ce tome est ancré dans la réalité de nos sociétés. On y parle d'agriculture Bio, de protection de la nature, de biodiversité, de développement économique et de désertification de nos campagnes...

Que des sujets sérieux comme d'habitude, mais traités  avec l'humour souvent décalé, cher aux auteurs. 

 

Dans ce tome, c'est Sophie qui est mis en avant : elle va nous révéler ce qu'a été sa vie jusqu'à présent et nous en apprendrons un peu plus sur le père de Juliette, une Juliette de plus en plus présente dans l'histoire et tellement drôle et craquante, elle-aussi !

 

Une adaptation cinématographique est en cours, et un cinquième tome  déjà en préparation : l'intrigue se déroulera en partie à Paris. Mais chut... je n'en dirai pas plus ! 

 

A suivre donc...pour les fans de BD.

Vous pouvez lire ci-dessous l'avis de Mimi...

 

 

Et retrouver mes chroniques des tomes précédents...si vous le désirez ! 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 06:37
Editions BoD, 2017

Editions BoD, 2017

Ce spectacle était même extraordinaire lorsqu'on prenait le temps de le regarder, car dans l'océan qui faisait face à cette plage, il se passait des choses surprenantes que très peu de gens savent car ils n'ont pas lu ce livre.

 

Voilà un petit album-conte tout à fait plaisant et idéal pour être raconté à haute voix.

Déjà la couverture est très attirante et le titre laisse présager un bon moment de lecture à partager avec les petits.

Vos enfants, à partir de 3 ans, ne pourront que tomber sous le charme de la Princesse Élodie De Zèbrazur et de son chien Augustin, le chien qui faisait n'importe quoi.  

Ils auront vite compris que chaque fois que vous prononcez le nom d'Augustin vous allez ajouter "le chien qui faisait n'importe quoi..."et bientôt ils le répéteront à votre place. 

Ils adoreront les bêtises d'Augustin et comme la Princesse Élodie, ils les trouveront tantôt amusantes, tantôt agaçantes...car c'est bien connu quand on fait n'importe quoi, on finit par faire plein de choses interdites, loufoques ou stupides !

 

Augustin, le chien qui faisait n'importe quoi...a peur de se faire gronder

Augustin, le chien qui faisait n'importe quoi...a peur de se faire gronder

 

Les personnages sont attachants et emplis de malice.  

Mme Brichard  qui aime que tout soit toujours bien en ordre et range chaque chose à sa place, amusera beaucoup les enfants. L'idée qu'elle range même les gâteaux avant que le goûter ne soit fini, ou range les robes au fur et à mesure des essayages, est très drôle ! 

Mme Brichard quand elle est joyeuse et oui, ça arrive !

Mme Brichard quand elle est joyeuse et oui, ça arrive !

Madame Brichard était un peu ennuyeuse. Avec elle pas moyen de prendre le temps de lire, pas moyen de prendre le temps de jouer, pas moyen de prendre le temps de goûter en lisant un livre...

 

Les autres personnages nous réservent aussi plein de surprises !

C'est un album qui parle de la vie d'une princesse, certes, mais interpellera l'enfant sans pour autant lui faire la morale...

Faut-il mieux être ordonné ou désordonné pour que le rêve ait une place dans notre vie quotidienne ? 

Faut-il mieux suivre les règles ou faire n'importe quoi ? 

A vous de voir...et je suis sûre que votre enfant saura très bien vous donner son avis à ce sujet. 

 

La lecture à voix haute par un adulte, va mettre en valeur la poésie des phrases qui, comme les vagues sur la plage, ou le chant de la sirène feront rêver les petits et les grands...

Dès 6 ans, lors de l'apprentissage de la lecture, ils pourront lire ce petit album facilement seuls, puisque les répétitions facilitent le déchiffrage du texte écrit. 

De plus, les illustrations sont très attrayantes et j'ai trouvé très original d'en laisser certaines en noir et blanc pour que l'enfant, s'il le désire, les colorie lui-même.

Une autre façon de s'approprier la lecture de ce petit conte !

 

Le plus :

Cet album est un partenariat entre l'auteur, Pierre Thiry et Samar et Hanki Khzam, un couple de réfugiés politiques d'origine syrienne. Samar est professeur en arts plastiques. Leur interprétation de l'histoire est délicieuse et très poétique.

Espérons pour eux que cette première collaboration sera suivie de beaucoup d'autres, car tous deux cherchent un travail dans la communication et le graphisme, afin de s'intégrer chez nous.

Pour en savoir plus vous pouvez lire l'article de presse ICI paru sur Paris-Normandie le 18 décembre dernier.

 

Découvrez l'auteur ci-dessous, en relisant la première chronique que j'ai écrite à propos de son recueil de poésie, "Sansonnets, un cygne à l'envers", élu "Coup de coeur des Book chroniqueurs en avril 2017".

 

 

Retrouvez-le également sur son blog ci-dessous et sur sa page Facebook ICI...

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 06:59
Dargaud, 2015

Dargaud, 2015

 

Retour en 1973 ! Oui je sais certains d'entre vous n'étaient pas encore nés !

C'est le temps des vacances en famille. La famille Faldérault attend impatiemment de partir vers le sud de la France. Les bagages sont prêts mais Pierre, le père, dessinateur de BD, termine ses dernières planches...il veut avant tout partir l'esprit tranquille quitte à rogner un peu sur le temps des vacances. 

 

L'heure du départ sonne enfin et tout le monde s'entasse dans la 4L, rouge Estérel.

Voilà toute la famille en route pour le grand sud !

Tout est là pour nous mettre dans l'ambiance de l'époque : le passage de la douane (la famille vit en Belgique), l'étape pique-nique habituelle malheureusement déjà squattée, les chansons de vacances qui passent en boucle à la radio, les disputes à l'arrière entre les enfants...

Mais tout n'est pas rose pour autant même si tout le monde a besoin de ces vacances pour oublier l'année qui vient de passer et les soucis du quotidien, oublier le manque d'argent, les rêves enfouis, le manque de reconnaissance...la séparation des parents à venir. Car Mado la mère a en effet décidé de quitter son mari à la rentrée mais avant, elle veut offrir à ses enfants un mois inoubliable.

 

Les petits sont quatre à l'arrière de la 4L. Il y a d'abord Louis, le seul garçon de la fratrie, qui passe son temps le nez dans une BD de Lucky Luke et Tchouki, son ami imaginaire (vous verrez qu'il aura une importance capitale dans le récit).  

Puis les sœurs qui sont toutes différentes et traînent avec elles quelques problèmes : Julie est une angoissée de nature ; Nicole souffre beaucoup de ses rondeurs, et Paulette pose toujours la question qui dérange : c'est normal c'est la petite dernière ! 

Mais un deuil familial interrompt les vacances...

 

Voilà une BD emplie de poésie et de tendresse, qui nous offre tout un panel de personnages tous aussi attachants les uns que les autres...

Au cours de sa lecture, on ne peut empêcher la nostalgie de nous atteindre...

Cela nous donne envie de lire les autres tomes qui, au contraire de ce à quoi on pourrait s'attendre dans une série, remonte dans le temps au lieu de voir grandir les enfants...sans doute pour nous en apprendre un peu plus sur cette famille et ses blessures.

 

Un pur bonheur pour les fans de BD, désolée pour les autres ! 

J'ai adoré ce contraste entre le graphisme léger et joyeux tout en rondeur et dynamisme et la gravité du scénario...

 

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 06:00
Dargaud, 2015

Dargaud, 2015

Il a un truc en travers de la gargagnole, ton paternel. Quelque chose qu'est pas passé. Quand il était petiot c'était un amour, et puis, à l'adolescence, c'est devenu une sorte d'Attila en baskets.

 

Le tome 3 commence bien mal pour notre petit groupe de sexagénaires et leur entourage...

Mimile et Antoine gardent Juliette lorsque des pluies torrentielles s'abattent  sur le village.  La maison de Sophie prend l'eau, et la rivière en contrebas du village déborde, provoquant l'inondation d'un lotissement et de nombreux embouteillages. Voilà qu'en plus Sophie, qui revient d'un spectacle de marionnettes, tarde à rentrer...

 

Tandis qu'Antoine va porter secours, en râlant, à Berthe, la vieille folle des ravines, dont les bêtes risquent de se noyer, Mimile fait un malaise laissant la petite Juliette seule dans la maison, en train de s'égosiller dans sa chambre. 

 

Pendant ce temps à Paris, Pierrot se retrouve en garde à vue, suite à une manifestation. Le problème est qu'il est déguisé en abeille...

C'est alors que Sophie rentre chez elle, après moultes  péripéties, que je ne vous raconterai pas et elle trouve Juliette endormie d'épuisement...et surtout Mimile par terre. Il ne lui reste plus qu'à appeler le SAMU.  

 

Tu commences à me courir sur l'endive, à toujours poser des questions sur la préhistoire ! T'es marionnettiste ou archéologue ?
Tu ferais mieux de t'occuper de l'avenir !

 

Avec ce tome 3, la pression monte d'un cran pour nos trois compères ! 

Cette fois, c'est autour de Mimile d'être au centre du récit...

Le lecteur va enfin apprendre pourquoi il a tout quitté subitement en 1955, y compris son équipe de rugby, pour partir en Australie et devenir un baroudeur, et même un chasseur de trésors à ses heures.

Il faudra d'abord attendre qu'il sorte de son coma pour l'écouter nous raconter son histoire et savoir comment il a rencontré  le vieil Errol qui le cherche partout.

 

Dans ce tome-là, les auteurs font ressortir de vieilles querelles de village, des actes dont les trois compères ne sont pas très fiers et sur lesquels ils osent enfin porter un regard critique. Bien qu'ils soient souvent de mauvaise foi, il faut le reconnaître, cela leur arrive d'avoir des regrets...Et puis, vu qu'eux-même sont loin d'avoir été irréprochables, ils feraient mieux de garder leurs conseils pour eux !

 

Il y a donc un peu moins d'humour et davantage de gravité dans ce troisième tome mais il est aussi beaucoup plus riche en émotions et en humanité.

Les dialogues sont toujours aussi pimentés mais sous la rigolade, c'est du sérieux et on parle d'actualité : la délocalisation, le chômage, la protection des abeilles,...mais aussi la solitude de la vieillesse et ses dérives, les erreurs de jeunesse et les conflits entre génération.

Les dessins pleins de vie et fourmillant de détails, ne pourront que vous combler et puis, ce qui est délicieux, c'est que tout le monde en prend pour son grade ! 

Difficile de résister donc et de ne pas attendre avec impatience la sortie du tome 4 en novembre prochain...

 

Politiquement, ton grand-père, il dit que des âneries du matin au soir! Alors l’hiver, encore, ça va, les journées sont courtes...

Si les abeilles pouvaient se défendre toutes seules...

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:00
Dargaud 2014

Dargaud 2014

Je pense que pour des vieux flibustiers, vous avez de beaux restes...

 

Voilà une BD dont j'ai énormément entendu parler depuis sa sortie et que je me suis décidée à emprunter en médiathèque, vu que pour une fois  les trois tomes étaient disponibles en même temps, une vrai chance !

Je vais donc aujourd'hui et les deux jours prochains vous les présenter...

Je sais que certains d'entre vous n'aiment pas lire des bandes dessinées. Pourtant je vous assure que ce type de fresque sociale ne pourrait pas être racontée de manière aussi réaliste, sur un autre support.

C'est un pur régal...

 

L'histoire...

 

Trois amis d'enfance, maintenant septuagénaires, se retrouvent pour l'enterrement de Lucette, celle qui jeune femme a su faire battre leur coeur d'adolescents. 

Il y a Pierrot qui a toujours été un syndicaliste et un activiste engagé. Il est aujourd'hui à la tête d'un groupe d'aveugles, "Ni yeux, ni maître" qui sévit surtout sur Paris et s'incruste dans les dîners mondains, réunions politiques et autres lieux stratégiques pour y mettre la pagaille.

Il y a Mimile, placé aujourd'hui dans une maison de retraite, mais qui a été à ses heures un aventurier hors pair, et a parcouru le monde en bateau.

Puis il y a Antoine, le veuf, celui qui a eu la chance d'épouser la pétillante Lucette, dont tout le monde était amoureux.

 

Lucette en son temps avait quitté subitement le "Laboratoire Garan-Servier", la plus grosse entreprise pharmaceutique de la région, pour créer un théâtre de marionnettes "Le loup en slip", et donner du plaisir autour d'elle, théâtre que vient de reprendre Sophie, leur petite-fille, aujourd'hui enceinte de 7 mois.

 

Mais voilà qu'au lendemain des obsèques, Antoine, est convoqué chez le notaire pour lire le testament laissé par sa femme. Il découvre une lettre où celle-ci lui annonce qu'elle a eu une relation avec son ancien employeur, qui réside aujourd'hui en Toscane et est atteint de la maladie d'Alzheimer. 

Voilà Antoine parti aussitôt sur les routes, comme un fou, en direction de l'Italie...et en possession de son fusil.

Que compte-t-il en faire ? Il y a tout lieu de s'en inquiéter... surtout lorsqu'on sait que son ancien patron le détestait parce qu'il avait monté contre lui tous les ouvriers de l'usine et les avait incité à réclamer leurs droits ? 

A ses trousses, vous vous en doutez, et dans le camion rouge pas du tout discret du théâtre de marionnettes, Mimile, Pierrot et Sophie vont  tenter de le rattraper avant qu'il ne fasse une très très grosse bêtise...

 

 

 

Je vais vous dire le fond de ma pensée, les cons. Si y avait pas Sophie, j'prendrais une louchée de bonbons Garan-Servier avec un litre de poire et j'men irais retrouver ma Lucette.

Et voilà comment passe une vie, tiens. Quarante piges à charger des camions dans cette saleté d'usine à bonbons. De la drogue légale à pleines palettes.
J'aurais dû me barrer à vingt ans comme toi, mon Pierrot.

- J'aurai préféré le tuer à coups de pied, mais avec mon arthrite..
...
- Non mais je rêve. C'est quoi, ce délire rétrojaloux ?

 

Ce que j'en pense

 

Tout a été dit sur cette BD décalée, dont les héros sont des vieux flibustiers qui en ont vu d'autres dans leur vie, et ne s'en laissent pas compter. Les dialogues sont savoureux et l'histoire aussi attachante que les personnages. 

J'ai adoré faire connaissance avec nos trois lascars. Les auteurs nous offrent des personnages haut en couleur, au vocabulaire on ne peut plus cru et imagé, sans jamais tomber pour autant dans la caricature_enfin un tout petit peu quand même mais c'est si drôle...

 

C'est un album plein d'humour et d'humanité qui nous propose de poser un regard tendre, doux et pudique sur nos trois vieillards, soudés par une solide amitié, qui fait chaud au coeur tant elle a franchi les ans, et qui les unit pour le meilleur et pour le pire. 

Un véritable coup de coeur pour moi !

Une BD qui a su m'émouvoir et me faire rire aux éclats. Le suspense est entier puisqu'à la fin de ce tome : on n'a qu'une hâte, c'est de découvrir le tome suivant, ce que j'ai eu la chance de pouvoir faire tout de suite... 

 

Si vous voulez en savoir davantage sur les auteurs de cette série, dont le tome 1 a reçu le Prix du Public à Angoulême, en  2015, je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessous.

Pour tout savoir sur le dessinateur Paul Cauuet, dont je découvre les dessins réalistes et bourrés de détails truculents dans ce premier tome...

 

 

J'avais déjà fait connaissance avec le scénariste Wilfrid Lupano, dans une BD  "Le singe de Hartlepool", que je vous ai présenté sur ce blog et que j'avais beaucoup aimé. C'était déjà une BD sociologique et philosophique, à l'humour grinçant...

Vous pouvez lire sa biographie, ci-dessous pour en savoir davantage sur lui. 

 

Et c'est toujours intéressant de lire l'avis éclairé de Mimi et de Violette sur le tome 1  (et les tomes suivants) de cette série...

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 05:59
Albin Michel 2016

Albin Michel 2016

Ce qu'il y a de charmant dans les rêves, c'est qu'on peut en écrire les dialogues...

 

Cela faisait longtemps que je voulais découvrir cette série policière pas comme les autres, portée par une héroïne hors norme. Mais n'ayant pas trouvé en médiathèque le tome 1 qui a assuré le succès de la série, je me suis repliée sur le tome 2. 

En fait, les tomes peuvent sans problème être lus séparément, bien que de nombreuses allusions au tome précédent donnent envie de lire les différents tomes dans l'ordre. 

Une fois le feu allumé et le chat nourri, un whisky bien tassé dans le gosier, Agatha sentit qu'elle survivrait. Que James Lacey aille se faire foutre, lui et ses congénères !

 

Agatha Raison, toujours célibataire, s'est installée dans un joli cottage dans la petite ville de Carsely.

Un nouveau vétérinaire vient d'arriver, et toutes les femmes se précipitent pour faire sa connaissance. Il est apparemment charmant !  

Agatha bien sûr, succombe à la curiosité et lui amène elle aussi son chat, qui n'est pas malade, afin de faire connaissance, et, surtout en espérant attirer ses faveurs.

Je parle du vétérinaire, là, pas du chat : il faut suivre...

 

Peu de temps après, l'homme est retrouvé mort, près d'un cheval qu'il s'apprêtait à opérer. Meurtre ou accident ? Comment a-t-il réussi à tomber pile sur la seringue emplie de tranquillisant ?

La mort paraît, bien sûr, aussitôt suspecte à Agatha, mais la police conclut à un accident.

Accompagnée de son voisin, James Lacey, un colonel à la retraite, elle décide de mener sa propre enquête, en parallèle de la police et du sergent Bill, qu'elle connaît bien.

James, pour une fois va la suivre dans toutes ses pérégrinations, tout en se tenant à une distance respectable, car Agatha n'arrive pas à lui cacher malgré ses efforts, qu'elle aimerait bien qu'il s'intéresse autant à l'affaire, qu'à elle.  

 

Il se trouve que le vétérinaire était un homme à femmes...d'ailleurs elles pleuraient toutes à son enterrement, mais était-ce seulement parce qu'elles étaient toutes tombées amoureuses de lui ? Agatha en doute...

 

Il admirait, frappé d'émerveillement, les cascades de fleurs d'un cerisier, quand elle demanda d'un ton brusque : "Bon, on va rester là la journée, ou alors on se met au boulot?"

 

Bon vous l'aurez compris, c'est un roman policier amusant et facile à lire, parfait pour des vacances et une lecture sans prise de tête ! Une lecture peut-être même à partager avec vos ados...

L'héroïne est une quinqua sans scrupule, mais pas sans complexe. Pugnace, curieuse, imprévisible mais tout à fait pétillante,  elle sait mener son enquête avec brio.

Ne vous attendez pas à un roman au suspense époustouflant pour autant.  Mais j'ai succombé à l'ambiance "british", à la sérénité de ce petit village, à la vie entourée de chat...ah ! qu'il doit faire bon vivre dans ce type de campagne anglaise. 

J'ai passé un bon moment de détente avec ce livre léger mais sympathique, mais je ne sais pas si je suivrais la série complète pour autant, car peut-être qu'à la longue on risque de se lasser des frasques d'Agatha...

 

En tous les cas, c'est un roman parfait à lire en vacances !

Et vous, vous aimez cette série ?

 

 

Née en 1936 à Glasgow, M. C. Beaton, dont le véritable nom est Marion Chesney, était libraire et journaliste, avant de devenir un des auteurs de best-sellers les plus lus en Grande-Bretagne. 

Elle a écrit deux séries de romans policiers : Hamish MacBeth et Agatha Raison (15 millions d'exemplaires vendus dans le monde). 

Partager cet article

Repost0
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 05:50
avril 2017

avril 2017

En l'espace d'un mois, le Chaos fut total. Des millions de "petites mains" qui s'arrêtent de travailler du jour au lendemain, ça a de quoi faire peur à tout bon capitaliste...
Le prix du baril explosa, mais pas longtemps. Déjà parce que les banques avaient deux genoux à terre, mais aussi plus personne ne payait son essence à la station, puisqu'il n'y avait plus de caissier pour encaisser.
...Le monde moderne s'écroula...

 

Bon autant le dire tout de suite...vous savez que je suis honnête : c'est un livre que je n'aurais jamais emprunté en médiathèque ou bien acheté spontanément au vu du seul titre. Il se trouve que l'éditeur Librinova m'a contacté pour me proposer d'en recevoir un exemplaire. Le thème m'a tenté et j'ai accepté. J'accepte très peu de service de presse, car j'aime garder mon libre arbitre et lire ce que j'aime. 

Et je dois dire que ce roman a été une heureuse surprise pour moi...

Le monde de l'entreprise n'est pas ma tasse de thé. Je n'ai jamais travaillé en entreprise telle qu'on l'entend aujourd'hui, même si je pense que toute structure de travail, telle qu'une commune, un établissement scolaire ou même une médiathèque, ressemble à une entreprise.

Je ne connais pas du tout les bureaux des services de paie, n'ayant eu à traiter avec ces bureaux que par téléphone. 

Heureusement donc, il est totalement inutile de connaître ces lieux pour entrer dans ce roman !

 

Je savais que le DRH était incapable d'utiliser l'outil de gestion des temps, même pour une simple consultation informatique. Cet outil web, pourtant simple d'utilisation, était trop complexe pour lui.
- On a un problème informatique sur les serveurs, je n'ai pas accès à la gestion des temps, pour le moment...
L'excuse du problème informatique, une vraie source inépuisable pour se sortir d'un embarras professionnel. Si on n'avait pas inventé les ordinateurs, on aurait été obligé de rester responsables de nos actes.

 

Voici l'histoire...

 

Dans une entreprise de banlieue, les employés ont du mal à démarrer l'année, suite à un réveillon de la Saint-Sylvestre bien trop festif. 

Jean-Valentin, le DRH, arrive en ce deux janvier, content de reprendre le travail malgré la corvée des voeux de bonne année, auquel il ne peut échapper. Une fois bien installé à son bureau, il va découvrir qu'il n'a pas été payé ce qu'il trouve plutôt inquiétant.  Mais l'inquiétude monte d'un cran quand il réalise que personne de l'entreprise n'a touché son salaire de décembre, or ceux-ci sont bien partis à la date prévue. 

 

Bien sûr, comme un malheur n'arrive jamais seul, les responsables du service paie sont absents, pour une raison inconnue. Quand le lendemain matin, les machines à café tombent en panne, les employés découvrent, catastrophés, qu'elles ne pourront pas être réparées rapidement comme à l'accoutumée, car les techniciens sont en grève, faute de salaire. 

 

Le narrateur, Rex Dulmer, est responsable de la reprographie. Il est inquiet car il est sans nouvelles de Samantha, sa soeur, qui travaille justement au bureau des paies. Elle n'a pas même daigné répondre à son message de bonne année et cela n'est pas dans ses habitudes. En plus, tout le monde lui met la pression espérant qu'il va savoir où elle se cache. 

Peu à peu, au fur et à mesure que les informations leur parviennent et qu'ils se rendent compte que les salariés de la France entière n'ont pas reçu non plus leur salaire, et qu'aucune entreprise n'est épargnée, les employés décident d'arrêter de travailler puisque rien, ni personne, ne leur assure qu'ils seront payés un jour en retour...

Le pays tombe alors peu à peu dans le chaos. 

 

Des années après  Rex, après s'être réfugié un temps chez ses parents, retourne vers Villefranche pour tenter de retrouver sa soeur dont la disparition, source de tous les problèmes, le hante toujours. En chemin, au milieu d'un paysage apocalyptique, il croise Dana, une ancienne collègue de travail...


 

- Rex ? Est-ce bien toi ?
- Oui...comment est-ce possible...Dana ?
Pouvait-on parler de destinée dans un monde de Chaos ravagé par l'Apocalypse ? A cet instant surréaliste au possible, il y avait légitimité à en débattre. Mais je sentais dans le regard tremblant de mon ancienne collègue de travail que ce n'était pas le moment de philosopher, et que sa course n'était pas le fruit d'une simple envie de faire du sport, ou bien de me retrouver plus rapidement.
Un danger la pourchassait, et j'allais bientôt devoir m'y frotter...

 

Aventure rocambolesques, humour, imagination débordante sont au rendez-vous de ce roman loufoque et décalé dans lequel vous rirez sans complexe. 

Il vous rappellera le monde du travail, certes, mais vous livrera aussi de multiples réflexions plus sérieuses sur le monde d'aujourd'hui où, vous le savez bien, tout tourne autour de l'argent.

C'est un roman qui est bien écrit et plaisant à lire. Décliné en douze chapitres dont les titres commencent tous par "Le jour où...", il se lit facilement. Chaque chapitre donne la parole soit au narrateur (emploi du "je") soit à un des protagonistes. 

 

Du réel, où il est bien ancré au départ, le roman bascule de façon originale dans la fantasy et le loufoque.

Les nombreux extraits et paroles de chansons en font un roman très gai et très actuel. Ce qui n'empêche pas l'auteur de citer Rousseau ou Spinoza au détour d'une phrase...ni d'intégrer dans son roman quelques scènes très cinématographiques, dignes des plus palpitants films ou romans de fantasy et de SF post-apocalyptique...

 

Le seul bémol, sans doute voulu par l'auteur que je pense assez malicieux pour ça, c'est que je me suis un peu perdue au départ dans les personnages masculins qui s'appellent tous avec un prénom composé commençant par Jean,  et les personnages féminins par Marie (mais bizarre j'ai eu moins de mal à les différencier... ). Cela peut paraître lassant, mais c'est symbolique et il faut l'interpréter au second degré ! En fait l'auteur aurait  pu mettre un numéro à chacun des protagonistes...car dans la plupart des grandes entreprises, on le sait bien, seule la fonction occupée est importante, qu'importe le prénom des gens.

Les seuls trois personnages qui ne portent pas de prénom composé sont : Rex, le narrateur, Dana dont il est amoureux et qu'il va retrouver dans la seconde moitié du roman et Samantha, la soeur de Rex...les plus importants pour notre petite histoire. 

 

J'ai également trouvé amusant que l'auteur prenne à témoin le lecteur en plein milieu du roman. Le narrateur d'ailleurs fait de même dès l'introduction pour contrecarrer les dire de l'auteur. Cela nous met dans l'ambiance dès le début du livre. 

Ce roman est une bulle de détente qui fait du bien...à offrir ou à lire pour passer un bon moment et se laisser emporter comme dans un sketche ou un film  des Monty Python.

Impossible de ne pas rire tant c'est par moment loufoque !  

Voilà vous êtes prévenus...

 

Vous venez de lire le blabla de l'auteur qui vous dit que cette histoire est purement fictive ? Et que toute ressemblance serait ...
Non mais l'autre...Ne le croyez pas, il veut juste se protéger par rapport à son boulot et son CV...tout ce qui va suivre est vrai, ou pour être précis, est arrivé.

 

Originaire de Villefranche-sur-Saône, David Petit-Laurent est donc un caladois, ce que j'ai appris lors de cette lecture, car je ne connaissais pas le terme employé pour désigner les habitants de cette ville !

David Petit-Laurent a fait des études de gestion en ressources humaines. Il occupe un poste de responsable paies. En parallèle, il se passionne pour l'écriture et écrit des histoires depuis qu'il a dix ans.

Il est déjà l'auteur d'une trilogie d'héroic fantasy,  intitulée "Les Fées Mères du Temps" parue aux Editions Nombre7 et de nouvelles réunies dans un recueil "Les fantaisies finales" (2014).

Un grand merci à Librinova de m'avoir permis de connaître cet auteur et ce roman avec lequel j'ai passé un agréable moment.  

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 06:01
Éditions Langue au Chat / Collection Chatouille, avril 2017

Éditions Langue au Chat / Collection Chatouille, avril 2017

Un jour je serai vétérinaire.
Ce jour-là les animaux défileront à la queue leu leu dans mon cabinet.
Du rat avec un chat dans la gorge au bourdon qui a le cafard, je soignerai tous les bobos...

 

Voici une façon ludique d'aborder avec les petits, la signification de quelques expressions imagées de la langue française. Des expressions faciles à comprendre, mises en scène avec humour dans ce joli album au format carré.

 

Le métier de vétérinaire intéresse beaucoup les petits. Que leur animal familier ait aussi un docteur qui les ausculte ou leur donne du sirop pour la toux est tout à fait rassurant. D'autant plus que ce vétérinaire-là, en blouse blanche, est tout à fait sympathique et ressemble étrangement au docteur que voudraient bien avoir tous les enfants malades.

 

Voilà un album délicieux, bourré de tendresse et d'humour, grâce auquel vous apprendrez à moucher les baleines et à soigner un perroquet enroué...ce qui, avouez-le, manquait à votre palmarès et peut s'avérer fort utile... 

 

Un jour, je serai vétérinaire / Cee Cee Mia, Pog et Fabien Ôckto Lambert

 

La collection Chatouille, que je découvre ici, grâce à l'opération Masse critique de Babelio, offre de petits albums intelligents qui permettent aux petits à partir de 3-4 ans mais aussi aux plus grands, de rire ensemble et d'approcher avec humour différents sujets, parfois graves.

Une façon de prendre un peu de recul et de relativiser les problèmes. 


 

Un jour, je serai vétérinaire / Cee Cee Mia, Pog et Fabien Ôckto Lambert

 

Qui ont les auteurs ?

 

Fabien Öckto Lambert a fait des études de communication visuelle à l'école Brassart de Tours. Pendant 5 ans, il a participé à diverses expositions et a acquis une expérience de graphiste. Puis il est devenu illustrateur indépendant. L'illustration jeunesse est devenue sa passion. Il vit aujourd'hui dans la région de Nantes.

Ses illustrations nous vont droit au coeur et je vous assure que, même adulte, on se sent rassuré par ses dessins drôles et très vivants...Cela ne vous étonne pas j'imagine, que je sois touchée par son graphisme, car vous le savez bien, j'ai un peu gardé mon âme d'enfant.

 

Alors qu'elle est d'origine italienne, Cee Cee Mia est née en Belgique. Enfant et adolescente, elle a beaucoup voyagé et a toujours aimé écrire..."J'écris comme je respire" déclare-t-elle Elle a travaillé dans le commerce, puis dans le paramédical. Devenue maman, elle écrit d'abord pour faire lire ses histoires à ses trois enfants, puis les publient pour notre plus grand plaisir.

 

Olivier Pog a participé à l'écriture de l'album. Lui il touche à tout : il aime autant écrire qu'illustrer des livres. Il est venu à l'écriture par le biais de chansons et tous les médias l'intéressent. Ce sont les enfants eux-mêmes qui sont sa principale source d'inspiration. Il est déjà l'auteur d'une dizaine de livres jeunesse. Il écrit aussi entre autre, dans "Histoires pour les petits" un magazine édité par Milan. 

 

Un jour, je serai vétérinaire / Cee Cee Mia, Pog et Fabien Ôckto Lambert

 

C'était ma participation du jour au thème "animal" proposé par Magda pour ce mois d'avril...

 

Bon dimanche à tous ! 

Un jour, je serai vétérinaire / Cee Cee Mia, Pog et Fabien Ôckto Lambert

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 06:47
La girafe, le pélican et moi / Roald Dahl

 

Vous en avez assez de faire le ménage et surtout les vitres.

Et bien qu'est-ce que vous attendez pour appeler le "Gang des laveurs de carreaux". 

Comment, vous ne les connaissez pas ? Ils habitent pourtant tout près de chez Billy, dans la maison abandonnée, celle que justement Billy rêvait d'acheter un jour...

 

Et vous ne connaissez pas Billy non plus ! 

Alors c'est très simple, ouvrez ce petit livre et suivez-les dans leurs péripéties quotidiennes.

 

Et quand vous verrez qu'à eux trois (ou plutôt quatre), ils sont capables de laver les carreaux de six cent soixante-dix-sept fenêtres, toutes extrêmement sales, sur plusieurs étages et cela sans échelle, vous viendrez me remercier de vous les avoir fait rencontrer.

 

Vous ne me croyez pas ? Et bien vous n'avez qu'à aller demander au Duc de Hampshire.

Oui je sais, c'est un grognon...mais bon, il faudrait savoir ce que vous voulez !

 

Comme d'habitude, Roald Dahl nous offre-là une petit bijou de lecture, plein de fantaisie, d'humour et de tendresse. 

Les illustrations de Quentin Blake apportent encore une fois, une touche de couleur et de drôlerie.

 

Un vrai régal à raconter dès  5 ans et à lire tout seul dès 7 ans.

 

La girafe, le pélican et moi / Roald Dahl

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 07:00
Gallimard jeunesse / 1979, 1983,2016

Gallimard jeunesse / 1979, 1983,2016

Depuis toujours, je sais me servir du Doigt Magique.
Je ne peux pas vous dire comment j'y arrive, parce que je ne le sais pas moi-même. Mais cela arrive toujours quand je me mets en colère et que je vois rouge...
Et soudain, une sorte d'éclair jaillit en moi, un éclair rapide, quelque chose d'électrique.
Il jaillit et touche la personne qui m'a fait enrager.
Et après cela...il se passe des trucs.

Aujourd'hui est la date anniversaire de Roald Dahl dont je vous ai déjà parlé dernièrement. Il aurait cent ans

 

J'ai profité de la présence de mes petits-enfants à la maison ces jours-ci pour relire avec eux quelques-unes de ses oeuvres.

Ma petite fille, qui vient d'entrer au CE1, les a lu toute seule sans aucun problème et son petit frère les a écouté avec délice.

 

Je vous avais parlé en décembre dernier déjà de l'énorme crocodile que j'ai la chance de posséder en album.

Les autres titres que je possède à la maison, sont tous en poche, et les éditions datent des années 80-90.

 

Je commence aujourd'hui par "le doigt magique" où il est question d'un sujet d'actualité : la chasse.

J'ai trouvé en effet particulièrement déplacé que la chasse débute ce dimanche. Nous nous sommes réveillés au milieu des tirs incessants, alors qu'il est interdit de chasser dans les vignes qui entourent mon petit hameau.

J'ai la chance de vivre à la campagne, mais je vous certifie que cette chance se transforme en cauchemar, non seulement l'été quand il y a des risques d'incendie car au delà des vignes, il y a la forêt mais en plus au moment de l'ouverture de la chasse. J'ai déjà eu une chatte tuée par les chasseurs, et ma voisine a eu la sienne criblée de plomb dont certains n'ont jamais pu être retiré mais elle a été sauvée...

Bref après la canicule de cet été, et vu la chaleur qui se prolonge, les animaux souffrent. Il aurait été de bon ton de reculer la date de l'ouverture...

Evidemment ce n'est que mon avis !

 

Donc pour parler de ce sujet avec mes petits enfants, je leur ai raconté l'histoire de M. et Mme Cassard et de leurs enfants...

 

La narratrice, une petite fille de 8 ans, habite juste à côté de leur ferme et vient souvent jouer chez eux car un de leurs petits garçons, a le même âge qu'elle. 

Mais voilà, cette famille a un énorme défaut : c'est une famille de chasseurs !

 

Alors, un jour où elle se met en colère, les traitant de tous les noms, car ils ont tué des animaux dans les bois, elle fait quelque chose qu'elle s'était jurée de ne plus jamais faire : elle pointe le doigt vers eux !

 

Rien de bien grave me direz-vous ? Et bien vous vous trompez, car ce que je ne vous ai pas dit, c'est que son doigt est MAGIQUE...

 

Et que va-t-il arriver à M. et Mme Cassard et à leurs deux garçons, Bernard et Richard ? Et bien vous le verrez bien en lisant cette histoire.

 

Mais comme je suis dans un bon jour, je vous dirai juste que cela va les faire réfléchir et qu'ils n'auront plus jamais, mais alors JAMAIS, envie de prendre un fusil !

 

 

Paru pour la première fois en France en 1969, ce titre est moins connu car il vient à peine de faire l'objet de sa seconde réédition cette année.

 

Le sujet est traité avec beaucoup d'humanité et d'une façon très abordable pour de jeunes enfants.

Ils sont très sensibles à la morale de l'histoire.

 

C'est un petit livre qui permet de réfléchir aux conséquences de ses actes, qui invite à se projeter dans le ressenti des autres et à éprouver une certaine compassion pour eux. Et cela toujours avec beaucoup de poésie et d'humour

 

L'édition que je possède a été illustrée par Henri Galeron et traduite de l'anglais par Marie-Raymond Farré, deux auteurs très connus. 

Ce conte est dédié aux deux plus jeunes petites filles de l'auteur, Ophelia et Lucy.

A raconter dès 5 ans et à lire tout seul dès 6-7 ans !

 

Voilà l'édition que j'ai à la maison !

Voilà l'édition que j'ai à la maison !

Partager cet article

Repost0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 07:07
La tectonique des plaques / Margaux Motin

 

J'avais déjà eu l'occasion de voir les dessins de Margaux Motin et de visiter son blog... (bien sûr elle est aussi sur facebook) mais je ne m'étais jamais plongée dans une BD entière.

 

Si vous pensez ne plus avoir l'âge, puisque partout on voit écrit que ses albums s'adressent surtout aux jeunes trentenaires, parisiennes et forcément modernes puisqu'il n'y a que les parisiennes qui le sont...(quand j'avais trente ans c'était déjà le cas dans les journaux féminins) vous avez tout faux !

 

En effet je reste persuadée que ses dessins et ses albums s'adressent à toutes les femmes...qui ont été un jour amoureuse, qui ont eu des enfants, qui ont travaillé ou pas, qui se sont senties coupables de ne pas assez s'occuper de leurs enfants, qui ont des copines avec qui elles partagent confidences et fous-rires, qui se sont un jour senties dépassées par une situation, stressées, ou impatientes, qui ont vécu ou ont eu peur de vivre une rupture...et qui ont une mère, la vie quoi !

 

Et c'est cette vie que je retrouve dans ces dessins pleins d'humour, qui racontent les mésaventures de l'auteur mais dans lesquels, vous l'aurez compris, toutes les femmes se reconnaîtront, même si je reste persuadée que la plupart des trentenaires ne vivent pas, fort heureusement (!) dans les excès en tous genres décrits dans la BD...mais peut-être que je me trompe (?)

 

En tous les cas, cette jeune femme passionnée, un poil déjantée, qui retrouve l'amour après une rupture et change radicalement de vie, nous touche par sa sensibilité à fleur de peau...et nous surprend par sa lucidité et sa capacité d'auto-dérision...

 

Nous avons toutes été des adolescentes, puis des jeunes femmes et souvent des mères...et nous le sommes encore au fond de nous (là je crois que je parle un peu pour moi...).

 

Ce côté "jeune maman débordée" m'a bien fait rire et la maturité de la petite fille est très amusante aussi...quand à la grand-mère qui fait la morale. Non ce n'est pas moi, car je n'ai pas de fille, mais peut-être ce que parfois nous pensons très fort  ! 

 

Le dessin au trait tout en finesse sait rendre parfaitement le dynamisme...mais aussi la poésie, l'émotion et l'humour du texte. 

Les situations sont pleine page ou étalées sur plusieurs pages.

 

Ci-dessous quelques citations...à vous de retrouver dans l'album, les dessins qui vont avec !

 

Après une séparation, tu fais un genre de crise d'adolescence et tu pars en quête de celle que tu as sacrifiée sur l'autel de l'institution du couple: la folle, la tarée, la déglingos, le génie créatif, la rebelle, l'antéchrist de la vie conjugale. Après une séparation, quel que soit ton âge, tu as 14 ans.

La vérité sort de la bouche des enfants...mais ça serait bien que des fois, ils ferment leur petite gueule.

Depuis ma plus tendre enfance, j'ai appris à développer un système de défense imparable contre la douleur. Un genre de technique Ninja d'anticipation redoutablement efficace qui paralyse l'ennemi...et me permet d'éviter torture et souffrance.

Les devoirs : un grand moment de partage, d'amour et de sérénité...

 

Une Bande dessinée remarquable à offrir pour le plaisir de la partager et de prendre un peu de recul par rapport à nos défauts.

 

A noter dans cette BD, le lecteur voit apparaître un nouveau personnage, c'est Pacco (Pascal Dorwling Carter). C'est le prince charmant...

Lui aussi est dessinateur. 

 

Qui est l'auteur ?

 

Née en 1978, Margaux Motin est dessinatrice. 

Après un bac d'Arts plastiques et des études d’Arts appliqués à l’ENSAAMA Olivier de Serres, Margaux fait plein de petits boulots.

Puis elle se lance dans l’illustration de presse chez "Muteen", puis Cosmopolitain, Marie-Claire, Elle, Glamour...et dans la publicité (La Redoute par exemple). 

Elle lance son blog en 2008.

Très vite son style imparable et son humour déjanté la rendent populaire.

Elle publie deux recueils contenant pour la plupart des dessins déjà édités sur son blog. 

"J’aurais adoré être ethnologue" et "La Théorie de la contorsion" aux éditions Marabout.

Dans ces recueils, elle raconte sa vie de trentenaire et livre des anecdotes truculentes. 

 

En 2009, elle collabore avec Florence Foresti (vous trouverez des dessins sur son blog) pour les illustrations du DVD de son spectacle " Mother Fucker". 

 

Elle travaille aujourd’hui avec Pacco, son « jumeau maléfique » sur la série BD "Very Bad Twinz", en prépublication dans le magazine Fluide G et en album chez le même éditeur.

 

Il n’y a rien de plus féministe que d’assumer ses choix et de les vivre sans se laisser imposer de diktats ! 

Les albums déjà parus...
Les albums déjà parus...
Les albums déjà parus...

Les albums déjà parus...

Ceux avec Pacco...
Ceux avec Pacco...

Ceux avec Pacco...

Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...
Albums ou livres simplement illustrés...

Albums ou livres simplement illustrés...

Les "gadgets" pour apprendre à s'organiser...
Les "gadgets" pour apprendre à s'organiser...
Les "gadgets" pour apprendre à s'organiser...
Les "gadgets" pour apprendre à s'organiser...
Les "gadgets" pour apprendre à s'organiser...

Les "gadgets" pour apprendre à s'organiser...

Les albums pour les tous petits (certains sont introuvables car épuisés)
Les albums pour les tous petits (certains sont introuvables car épuisés)
Les albums pour les tous petits (certains sont introuvables car épuisés)
Les albums pour les tous petits (certains sont introuvables car épuisés)

Les albums pour les tous petits (certains sont introuvables car épuisés)

 

Et pour finir je vous donne ici une image à intégrer dans un de vos articles...

 

J'ai récupéré ce coeur de l'amitié sur le blog de Nell.

 

Sans obligation bien sûr, autre que de signaler où vous l'avez trouvé à votre tour...

Le coeur de l'amitié à intégrer dans un de vos articles !

Le coeur de l'amitié à intégrer dans un de vos articles !

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 06:32

Pour égayer la rentrée et bien commencer l'année scolaire, voici une petite bibliographie sur les romans d'humour !

 

L'humour est difficile à définir. Il est considéré comme "l'ensemble des procédés visant à susciter le rire ou le sourire".

Il permet de prendre du recul dans la vie de tous les jours face à un événement réel et parfois douloureux.

Il peut avoir plusieurs facettes : humour british, autodérision, jeux de mots ou humour grinçant, entr'autres formes d'humour...

Et plusieurs couleurs : l'humour noir par exemple !

 

D'où vient le rire ?

Pourquoi certains lecteurs ne réussissent-ils pas à entrer dans l'histoire alors que d'autres rient à chaque page ?

 

Le rire naît de la rencontre entre deux sensibilités : celle du lecteur qui, à un instant donné, va ressentir certaines choses lors de la lecture d'un texte et celle de l'écrivain dans laquelle il faut parfois plusieurs pages pour entrer...

Remarque : Il en est de même pour toute autre émotion...

 

Il est bien évident que ce ressenti est variable selon la personnalité du lecteur, son éducation et la culture de son pays. Mais ce  ressenti peut aussi varier en intensité selon les  jours ou les circonstances _ par exemple, on ne ressentira pas la même chose devant un événement donné, ou lors d'une lecture, si on est en vacances ou stressé, si on lit au calme ou à côté de nos enfants, avec la Télé en bruit de fond, ou dans le jardin calme et ombragé, à la plage etc...)

 

Ce qui explique qu'à la lecture d'un livre drôle, certains lecteurs rient aux éclats quand d'autres restent de marbre !

 

 

N'oublions pas qu'au niveau physiologique, le rire est un simple réflexe musculaire et que l'homme seul, rit en moyenne 12 fois moins qu'en société, d'où l'importance de lire des livres d'humour dans les périodes où vos amis ou proches sont en vacances, ou lorsque vous vous retrouvez tout seul...

Bien sûr vous pouvez aussi regarder des films drôles !

 

En effet, le rire permet d'évacuer le stress, l'émotion ressentie face à un événement perturbant, la pression sociale, voire la colère et la violence que nous gardons trop souvent à l'intérieur de nous...

Il serait donc bénéfique à la santé et permettrait de faire baisser la tension nerveuse, le niveau de stress et le seuil de ressenti de la douleur. De plus, il améliorerait l'immunité. Tout un programme !

 

 

L'humour peut être interprété selon différents degrés :

- Au premier degré : c'est le niveau le plus simple de compréhension : la situation comique est ressentie en tant que telle et ne pose pas de problèmes particuliers.

- Au second degré : La situation de base est plus subtile.  Elle demande un temps de réflexion pour être comprise. Elle peut poser problème si elle n'est pas immédiatement compréhensible par des inconnus ou des personnes non initiées.

Le second degré est délicat au niveau des relations humaines car il n'est pas compréhensible par tous et jouent sur les références culturelles et personnelles de chacun. Celui qui évoque la situation n'en pense pas un mot, ce qui est plus facile à comprendre à l'oral par les signaux gestuels, mimiques...qu'à l'écrit où ce qui est écrit, reste écrit, sans les nuances...A méditer !

 

On parle aussi d'humour fin, subtil, grivois, lourd, léger, absurde ou insensé ce qui explique que tout le monde ne soit pas sensible au même type d'humour.

 

 

 

Voici ma petite bibliographie...

 

Tout d'abord, si vous aimez les livres de fantasy, vous pouvez déjà vous référer à ma petite biblio sur la light fantasy ICI puisque c'est la fantasy humoristique.

Certains livres ci-dessous ont déjà été cités dans la biblio sur les chick-lit.

 

 

D'abord il y a des classiques comme :

 

- Trois hommes dans un bateau de Jérôme K. Jérôme. Humour British garanti ! C'était le livre de chevet de jeunesse de mon père qui l'a lu tant de fois qu'il a fallu un jour le jeter. Je l'ai donc lu durant mon adolescence et j'avoue ne jamais l'avoir relu depuis.

 

- Il y a aussi tous les livres des auteurs suivants : Roald Dahl, Pef, Anne Fine...et bien d'autres, qui sont devenus des classiques du genre en littérature jeunesse ainsi que de nombreux auteurs de BD.

 

 

L'humour vu par les filles...

 

- La tête dans les choux / Gaia Guasti (+ de 13 ans)

 

Quelle belle aventure que l'installation dans un hameau ardéchois pour cette famille de Parisiens...

Mais il y a tout apprendre de la nature et des habitants.

Margotte observe avec humour sa nouvelle vie et ses parents.

 

 

- Les petites reines / Clementine Beauvais (+ de 13 ans)

On les a élues «Boudins de l'année» sur Facebook. Ce qui n'est pas gentil du tout.

Mais Mireille Laplanche et ses «boudinettes», Hakima et Astrid, n'ont pas l'intention de se lamenter sur leur sort !

Elles ont des mollets, des vélos, et elles comptent faire leurs preuves et  rallier Bourg-en-Bresse à Paris... ... pour s'incruster à l'Elysée !

 

 

 

 

- Miss Lagaffe / Meg Cabot (+ de 13 ans)

Lizzie Nichols est une jeune femme drôle, pétillante et attachante.

Son problème ? C'est aussi une pipelette invétérée et une gaffeuse chronique.

De la fin de ses études de mode a ses projets de mariage, en passant par son premier emploi et la recherche d'un appartement, elle collectionne les boulettes.

Bienvenue dans le tourbillon coloré et délirant de la vie de Miss La Gaffe !

 

 

 

 

 

 

- 15 ans charmante mais cinglée / Sue Limb

 

 

Si seulement Jess pouvait être aussi sublime que sa meilleure amie, Flora !

Mais ce qu'elle aimerait par-dessus tout, c'est que Ben Jones, le garçon le plus séduisant de la terre, la remarque. Pour le conquérir, Jess déploie des trésors d'imagination - ce dont elle ne manque pas ! - quitte à se retrouver parfois dans des situations impossibles...

Entre émotions et éclats de rire, retrouvez Jess Jordan, l'adolescente décalée de la série 15 ANS, avec ses rêves, ses doutes et ses réflexions face à la vie. Irrésistible !

 

 

- Le journal d'Aurore (3 tomes) / Marie Desplechin

La plupart des jeunes filles d'aujourd'hui tiennent un journal intime, c'est bien connu. Aurore, 13 ans a décidé de faire de même. Mais qu'écrit-on dans un journal intime, si ce n'est des banalités sur sa famille, ses amours, ses amis ?

C'est avec une bonne dose d'humour et de cynisme qu'Aurore, ado désabusée et fière de l'être, entreprend de consigner sa vie "trépidante" dans son journal...

Une écriture savoureuse et d'une grande justesse, qui rend désopilant le quotidien le plus banal.

 

 

 

- Le journal d'Aurélie Laflamme  (8 tomes) / India Desjardins

 

A 14 ans, Aurélie ne se sent à sa place nulle part.

Elle a l'impression que des extraterrestres l'ont abandonnée sur Terre.

C'est grâce à son humour, à son caractère bien trempé et à sa sensibilité qu'Aurélie affronte les aléas de sa vie d'adolescente : l'amitié, sa scolarité, l'amour, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le Journal intime de Georgia Nicolson (10 tomes) / Louise Rennison (+ de 13 ans)

Georgia Nicolson a 14 ans et trouve que sa vie est un enfer  !

Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge, sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie.

Enfin, s'il n'y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage : son nez !


Unanimement salué par la presse, le journal intime de Georgia Nicolson est un éclat de rire permanent, le portrait juste, tendre et corrosif d'une adolescente d'aujourd'hui.

 

 

- Le Journal de Bridget Jones  (3 tomes)/ Helen Fielding (+ de 14-15 ans)

Bridget Jones Bridget a presque trente ans et n'est toujours pas mariée. Entre une mère égoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle-même et sur le monde.

Comment s'y prendre avec les hommes ? Par où commencer ? Avec un humour décapant, Helen Fielding trace le portrait d'une génération de femmes socialement responsables, financièrement autonomes, mais affectivement... frustrées !

 

 

- Le Journal de Mona Lisa (2 tomes sortis, un troisième en attente) / Agnes Olive (+ de 15 ans) ou La Bridget Jones marseillaise...

 

  

 

Monalisa 37 ans, séparée, un enfant, tient un kiosque à livres sur le Vieux-Port de Marseille. Jusqu’à ce beau matin où elle décide de tenir aussi son journal.

Pleine de contradictions, entre modernité et tradition, pulsion destructrice et soif de vivre, humour et désespoir, la sulfureuse Monalisa accumule les amourettes ratées jusqu’au jour où, contre toute attente, elle rencontre un prince du Bahreïn venu acheter des hélicoptères chez Eurocopter…

 

 

L'humour vu par les garçons...

 

- Oasis dans le pacifique / Jaime Alfonso Sandoval (+ de 10 ans)

 

Une épopée hilarante, l'histoire d'une famille qui va de déconvenue en désillusion, puis en catastrophe... Comique gore garanti.

 

Don Pepe Topete, le père, n'a que des idées toutes plus catastrophiques les unes que les autres. Il invente les combines les plus folles pour offrir à sa famille une vie décente.

La dernière en date : émigrer dans un nouveau pays que personne ne connaît, dans une région indéterminée, mais où la vie sera douce et facile pour tous.

Pepe junior ne doute jamais de son père et c'est avec enthousiasme qu'il s'embarque dans l'aventure...

 

 

 

 

 

 

- Journal d'un dégonflé  (8 tomes)/ Jeff Kinney (+ de 11 ans)

 

Greg a 12 ans, un grand frère musicien qui lui fait des blagues, un petit frère qui le colle, un copain qu'il supporte histoire de ne pas être seul, des problèmes avec les filles qui pouffent à longueur de journée, des parents qui ne comprennent jamais rien à ce qu'il demande...

Un jour sa mère lui offre un journal intime, que Greg rebaptise son "carnet de bord". "Si elle croit que je vais écrire là-dedans ce que je "ressens" ou je ne sais pas trop quoi, elle se fourre le doigt dans l'oeil."

Heureusement, entre ce que dit Greg et ce qu'il fait vraiment, il y a un monde...

L'avis d'une adolescente ICI.

 

 

- Journal d'un garçon  / Colas Gutman (+ de 13 ans)

 

Paul entre en seconde mais n'a d'yeux que pour une grande de terminale qui se prénomme, Lisa.

L'approcher ne va pas être simple à moins que le cours de théâtre ne soit une bonne idée...

 

 

 

La trilogie de Anne Percin (+ de 13 ans)

 

 

 

 

Mes articles sur cette trilogie :

Comment (bien) rater ses vacances ;

Comment (bien) gérer sa love story ;

et Comment devenir une rock star.

 

Pour échapper aux vacances en famille, Maxime choisit de les passer avec sa grand-mère, dans son pavillon du Kremlin-Bicetre. Il avait tout prévu pour couler des jours tranquilles devant son ordinateur, sauf la crise cardiaque de sa grand-mère.

Voilà notre ado obligé de vivre tout seul : ses vacances vont se transformer en feuilleton délirant !

 

 

- La série Thomas Drimm (2 tomes) / Didier Van Cauwelaert (+ de 13 ans)

 

Thomas, un enfant ordinaire, se débat entre l’incompréhension de sa mère, la dépression de son père et ses problèmes de surpoids.

Il vit dans une société où le bio, le bien être et le jeu exercent une dictature absolue sur les esprits.

Une société "parfaite", sans guerre, sans religions, sans obèses, où tout est diététiquement correct et où la chance au jeu est le critère de sélection N°1.


Un jour, Thomas tue accidentellement un vieil homme, le professeur Pictone, scientifique génial et caractériel au bord d’une découverte majeure, qui va se réincarner dans le nounours du garçon...


Ainsi commence le premier tome de cette formidable saga, synthèse entre le fantastique d’Harry Potter et l’humour réaliste du Petit Nicolas.

 

 

- Ma tronche en slip / Vincent Cuvellier (+ de 13-14 ans)

Benjamin a 16 ans, n’est pas moche, pas trop bête et il aime que les filles lui tournent autour. C'est un ado normal quoi !

On peut même dire que cela lui plaît beaucoup et qu’il ne pense "qu’à ça".

Il est carrément obsédé par les filles !

Un jour il est repéré par une agence de mannequin et se retrouve en slip sur des affiches géantes devant son lycée...

Drôle et sans tabou, l'histoire d'un ado comme les autres c'est-à dire un tantinet "obsédé" par les filles...

 

 

 

- Garçon ou fille / Terence Blacker (+ de 13 ans)

 

Un adolescent américain de 13 ans se retrouve en Angleterre chez sa tante, sa mère venant de mourir.

Sa nouvelle famille le reçoit avec tout le tact possible mais cela n'empêche pas le fils unique de le regarder comme un drôle d'animal.

Sam l'américain cache son chagrin sous des airs arrogants et désagréables.

Devant cela, Matthew l'anglais et sa bande décident de le mettre à l'épreuve avant de l'accepter : il doit, durant une semaine, se déguiser en fille et aller au collège avec eux sans que personne ne se doute de rien...

Sam a l'air d'y prendre goût.

Un roman plein d'humour mais à partager absolument avec vos ados...

 

 

- Les aventures de Bob Tarlouze (2 tomes) / Frank Andriat (+ de 13 ans)

 

 

Découvrez les aventures d'un ado pas comme les autres, prêt à tout pour résoudre ses enquêtes (et ses problèmes)
Bob a hérité d'un nom de famille qu'il porte en souriant et avec calme.
Il assume ses choix : il aime la panthère rose, Najmah, sa nounou afghane, le boudin-compote et les enquêtes policières.
Il a résolu sa première énigme à quinze ans, au collège, quand Baratin, son prof d'anglais, a été retrouvé égorgé dans sa classe, le corps tourné vers La Mecque.
Bob est un ados très intelligent, gentil et plein d'humour, et d'amour pour son prochain...même quand celui-ci se moque de lui.

Quand l'humour amène les ados à se moquer des autres...et leur fait du mal.
 

 

 

- Sous le même signe / Mikaël Ollivier

 

Quelle galère, cette virée en Bretagne !

Et dire que c'est le cadeau d'anniversaire du père de Sébastien pour son fils. Tout ça parce qu'il a lu dans son horoscope : "Prenez le large ! Le grand amour pourrait bien être au rendez-vous !"

Mais tout ne se passe pas comme prévu : la voiture tombe en panne, les gendarmes s'en mêlent, un orage se déchaîne, père et fils se disputent...

Et l'amour annoncé dans tout ça ?

 

 

 

 

 

 

 

- Comment je suis devenu stupide / Martin Page (+ de 16 ans)

Férocement drôle, ce petit ouvrage retrace la vie d’Antoine, un jeune homme brillant, bardé de diplômes, et néanmoins farouchement malheureux.

A force de vouloir tout comprendre, tout analyser, tout saisir, Antoine ne parvient pas à vivre spontanément. Après de vaines tentatives pour devenir alcoolique - les spiritueux lui semblent un bon remède contre l’intelligence - et se suicider, il décide alors de devenir stupide.
Une entreprise déroutante à laquelle Antoine va, comme dans le reste, exceller. S’ensuivent quelques pages jubilatoires où notre héros plonge progressivement dans le puits sans fond de la bêtise...

 

 

Et les autres romans ...à partager avec vos parents

 

- L'écho des cavernes / Pierre Davy (+ de 13 ans)

 

Il ne fut pas long, en effet, à découvrir qu'en mariant ces nouveaux sons à ses "ou", ses "i" et autres "a", il ouvrait un champ infini de combinaisons qui ne tardèrent pas à lui donner le vertige.

Il n'était pas loin de la panique, lorsqu'il articula un inimaginable "keskimariv".

En effet, Sapiens prend un jour conscience des limites du misérable "wroumpf" qui lui sert à communiquer avec sa tribu et décide d'inventer le langage...

Depuis ses premières vocalises jusqu'à la mise au point du subjonctif, en passant par l'invention de la préposition et des familles de mots, c'est toute la grammaire française, mais aussi le lien entre le langage et la pensée, que Pierre Davy revisite dans ce petit traité jubilatoire.

 

 

- Sept jours pour une éternité  / Marc Levy (+ de 15 ans)

Il a le charme du diable. Elle a la force des anges...

Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancés un ultime défi. Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents.

Lucas et Zofia auront sept jours sur Terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes.

En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose... que l'ange et le démon se rencontreraient...

 

 

 

 

- Malavita  /Tonino Benacquista (+ de 15 ans)

Une famille américaine s'installe en Normandie. Fred, le père, se prétend écrivain et prépare un livre sur le Débarquement. Maggie, la mère, est bénévole dans une association caritative et se surpasse dans la préparation des barbecues. Belle, la fille, fait honneur à son prénom. Warren enfin a su se rendre indispensable pour tout et auprès de tous. Une famille apparemment comme les autres...

Ne vous fiez pas aux apparences car, une chose est sûre, s'ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner...

 

 

- Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier et autres titres de l'auteur (+ de 16 ans)

 

Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?


Au début, c’est à cause de son nom rigolo que Julie s’est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu’il semble cacher…


Parce qu’elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants…

 

 

 

 

 

 

 

- Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire / Jonas Jonasson (+ de 16 ans)

Drôle, attachant et jubilatoire...

Alors que tous dans la maison de retraite s'apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de fête, décide de fuguer. Il saute par la fenêtre de sa chambre chaussé de ses seules pantoufles.

Mais derrière ce frêle vieillard,  se cache un artificier de génie...

Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, va se retrouver mêlé à l'Histoire.

 

 

 

- Pourquoi j'ai mangé mon père / Roy Lewis (+ de 14 ans)

 

Une famille préhistorique ordinaire : Édouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l'oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et d'autres ravissantes donzelles...

Ces individus nous ressemblent : ils connaissent l'amour, la drague, la bataille, la jalousie.

Et découvrent l'évolution.

Situations rocambolesques et personnages hilarants pour rire et réfléchir.

 

 

 

 

 

 

 

- Les pirates dans "Une aventure avec les baleines" ! / Gideon Defoe

 

 

Un roman totalement farfelu, dans la plus pure tradition de l'humour britannique...

Une lecture à conseiller aux amateurs de l'absurde ayant gardé leur âme d'enfant.

 

 

- La série de la famille Malaussène (7 romans) / Daniel Pennac

1 Au bonheur des ogres ; 2 La fée carabine ; 3 La petite marchande de prose ; 4 -Monsieur Malaussene ; 5 Monsieur Malaussène au théâtre ; 6 Des chrétiens et des maures ; et...7 Aux fruits de la passion.

 

 

 

 

- Le lièvre de Vatanen / Arto Paasilinna

 

Vatanen est journaliste à Helsinki. Alors qu'il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route.

Vatanen descend de voiture et s'enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle et s'enfonce délibérement dans la nature.


Ce roman-culte dans les pays nordiques conte les multiples et extravagantes aventures de Vatanen remontant au fil des saisons vers le cercle polaire avec son lièvre fétiche en guise de sésame.

L'auteur invente un genre : le roman d'humour écologique.

 

 

- Sans nouvelles de Gurb / Eduardo Mendoza

Deux extraterrestres débarquent sur notre planète et investissent les rues de Barcelone sous les traits de diverses célèbres personnalités.

L'un se volatilise, l'autre part à sa recherche et découvre les étranges moeurs des terriens...

 

 

 

 

 

 

- Mon chien stupide / John Fante

Un énorme chien à tête d'ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d'Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé.

Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s'apprête à semer un innommable chaos.

 

 

 

- Le monde selon Garp / John Irving

 

Jenny Fields ne veut pas d’homme dans sa vie mais elle désire un enfant. Ainsi naît Garp. Il grandit dans un collège où sa mère est infirmière. Puis ils décident tous deux d’écrire, et Jenny devient une icône du féminisme. Garp, heureux mari et père, vit pourtant dans la peur : dans son univers dominé par les femmes, la violence des hommes n’est jamais très loin...

Un livre culte qui a été sélectionné par les lecteurs dans les "20 livres qui ont changé votre vie" en décembre dernier, à l'occasion des 20 ans de France 5 et à l'initiative de François Busnel.

Mais attention l'humour d'Irving est particulier.

 

 

 

- La conjuration des imbéciles / John Kennedy Toole

Ignatus a 30 ans, vit toujours chez sa mère et lui fait subir un enfer ! Quand il va devoir (enfin !) trouver un emploi, c'est le début d'une longue série de péripéties plus jouissives les unes que les autres...

Un roman jubilatoire et une critique désopilante de la société américaine.

 

Remarque : Persuadé qu'il est un écrivain raté, l'auteur, J.K. Toole se suicide en 1969, à l'âge de 32 ans. "La conjuration des imbéciles" est donc son seul roman. Grâce à l'acharnement de sa mère, il a fini par être publié et a reçu le prix Pulitzer en 1981.

 

 

 

- Swap / Anthony Moore

Un simple échange entre enfants. Une BD contre un tuyau en plastique. Un acte anodin au départ.

Seulement avec le temps, le Superman "numéro 1" a pris une immense valeur.

Et Harvey, devenu libraire de bandes-dessinées, ne rêve que de récupérer ce comic rarissime. C'est même une obsession, le seul but de sa vie d'adolescent attardé...

Mais après toutes ces années d'attente, son scénario longuement mûri va dérailler, et il se retrouvera pris dans un imbroglio incroyable.

Humour british. C'est drôle et ironique comme du Jerome K. Jerome.

 

 

 

et bien d'autres encore ...

comme la série "Vie de merde" trop drôle et qui permet de prendre du recul sur notre vie de tous les jours, les jours de déprime...à lire dès 14 ans.

Remarque : Au départ, VDM (Vie De Merde) était un site Web où des milliers de Français sont passés écrire leur malheur avec humour et spontanéité. Au-delà du rire, c'est la vraie vie d'hommes et de femmes de tous âges qui a été retranscrite. Tout est donc vrai, et c'est vraiment drôle. Car une vraie "vie de merde", çà ne s'invente pas !

Les livres sont illustrés par Pénélope Bagieu.

 

Bonne lecture et bonne rentrée !

 

Partager cet article

Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:02
L'extraordinaire voyage du FAKIR qui était resté coincé dans une armoire IKEA / Romain Puértolas

Humour décalé et gravité, doublé d'un coup de foudre amoureux se côtoient dans ce roman loufoque, léger et surprenant.

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu un livre de ce genre...

 

 

Il y a quelques temps déjà  Bernie shoot qui gère sur overblog, la communauté  Livres Ô blogs en parlait sur son blog littérature...

Mais à l'inverse BABELIO le descendait en flèche...

Ce qui m'a immédiatement donné envie d'en savoir plus et donc, ce roman était depuis pas mal de temps déjà dans ma LAL.

Je n'arrivais pas à l'emprunter en médiathèque car il était toujours sorti. Bizarre, vous ne trouvez pas, pour un livre qui partage autant ses lecteurs. 

Il a fallu que je me décide à le réserver !

 

 

Enfin c'est chose faite et je l'ai lu...et je l'avoue, j'ai souvent ri de bon coeur (surtout au début) et en tous les cas, même si certaines répétitions m'ont paru un peu maladroite (c'est un premier roman c'est normal que ce ne soit pas un "sans faute"), j'ai passé un très bon moment de lecture...

 

Oui je sais c'est l'été, un moment propice à la détente et c'est plus facile quand on est bien installée sur une chaise longue sous la tonnelle avec deux adorables chattes, une ronronnant sur les genoux et l'autre sur les pieds et, un bon thé vert au gingembre et au citron à côté pour se rafraîchir !

Mais bon, on a besoin de lectures légères de temps en temps Cela fait du bien de se laisser aller et on ne peut pas toujours tout analyser, décortiquer, chercher un sens caché à tout !

Que tous les intellos qui n'ont pas aimé, abandonnent d'avance le débat... Ils ne savent pas profiter de la vie, un point c'est tout [et tant pis si je les vexe] ou alors ils ont oublié leur jeunesse et le bon temps où ils savaient encore rire de tout et de rien et pas toujours de choses très intelligentes (rappelez-vous...çà vous dit quelque chose ?).

Ce n'est pas mon cas, heureusement...d'avoir travaillé toute ma vie avec des jeunes, ça conserve l'humour !

 

Vous l'aurez compris on aime ou pas ce livre, je n'ai pas trouvé d'avis mitigé sur le net.

Soit dit en passant, ce roman a été récompensé en 2014 par le Grand prix Jules-Verne...Bon je sais, cela ne veut plus rien dire d'avoir un prix de nos jours : il y en a tant !

Mais bon d'après moi, un jury est assez représentatif des lecteurs et on peut en général lui faire confiance. Après on a le droit d'aimer ou pas un livre primé.

Mais il faut reconnaître que c'est le plus souvent un titre à découvrir... 

Pour info : Depuis 1981,  le Grand Prix Jules Verne, sous la présidence de Christian Robin (auteur de nombreux écrits sur Jules Verne) est décerné "à un ouvrage écrit dans l’esprit vernien (roman d’aventure ou d’anticipation, récit de voyage, reportage à caractère historique ou géographique)".

 

 

L'histoire (en bref)...

 

Le fakir Ajatashatru (à prononcer au choix : "j'attache ta charrue" ou " achète un chat roux" selon vos dispositions linguistiques) a menti à tout son village pour que les habitants (tous des adeptes) se cotisent pour lui payer le voyage en France afin d'acheter chez Ikea, un lit à clous indispensable à tout bon fakir qui se respecte.

Le lecteur  comprend très vite que cet homme profondément malhonnête, est un imposteur dans son pays. .

 

Mais arrivé chez IKEA, rien ne se déroule comme il l'avait prévu.

 

Le voilà confronté à des situations de plus en plus saugrenues...l'obligeant à revoir ses principes et à changer en profondeur pour devenir beaucoup plus humain et surtout beaucoup plus honnête (et vice versa)...

 

Je ne dévoilerai rien de plus de l'intrigue, ni des aventures burlesques successives, ni des personnages rencontrés (souvent un peu caricaturaux mais toujours décrits avec humour), ni des situations rocambolesques et improbables, ni des pays (réels) que ce charmant et attachant personnage va "visiter" un peu rapidement à vrai dire.

 

A vous de les découvrir...

 

L'auteur, dont c'est le premier roman, a travaillé comme lieutenant dans un service de lutte contre l'immigration illégale. Il n'a pas pu résister longtemps à intégrer ce sujet qui le touche en plein coeur dans son roman qui devient ainsi un véritable plaidoyer dénonçant les conditions inhumaines de survie des immigrés dans leur périple quotidien à travers l'Europe...

 

Il faut lire la biographie de l'auteur, au tout début du roman : elle est absolument à son image...

 

Pour info : L'auteur de BD et réalisatrice, Marjane Satrapi a annoncé lors du Festival de Cannes qu'elle allait adapter au cinéma ce roman (tournage en 2016 et sortie du film prévue en 2017).

Le film sera cosignée par Luc Bossi, le scénariste de "l'écume des jours".

Affaire à suivre donc...

 

Ce roman est à proposer dès à présent et en attendant la sortie du film, aux ados dès 13 ans (à partir de la classe de 4ème donc) d'autant plus que le roman est paru en poche au printemps, et qu'il est facile à lire, loufoque et pleins de jeux de mots qui les raviront et leur donneront envie de poursuivre la lecture ce qui n'est déjà pas si mal...

A vous de vous faire votre propre opinion !

 

Partager cet article

Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 11:19
Comment devenir une rock star (ou pas) d'Anne Percin

Nous retrouvons Maxime durant son année de terminale : le bac approche et il compte bien le décrocher avec mention pour pouvoir prétendre à Science-po.

 

Nous l'avions quitté pendant les vacances de noël au moment où Natacha prenait (sans lui) l'Eurostar via Londres. Il est à Paris et attend son retour...

 

Puisqu'il est seul et libéré, il décide de ne pas rentrer chez ses parents (puisqu'il est censé être à Londres avec elle), de plus il faudrait qu'il explique l'histoire du portable acheté au rabais, de la contrefaçon et surtout qu'il parle des 150 € d'amende à payer. 

Il décide donc de se rendre chez Christian, son oncle asocial (dont le lecteur avait fait connaissance lors du premier tome de la saga).

 

Et puisqu'il a du temps, pourquoi ne pas finaliser ce qu'il rêve de faire : "monter son groupe de rock". Christian est partant et ils vont s'entrainer tous les deux au Kremlin dans le sous-sol de Mamie qui n'a jamais tant vu son jeune fils. 

 

Ils ne leur restent plus qu'à trouver un batteur et un bassiste !

 

Maxime était déjà stupéfait d'avoir une réponse à son annonce mais lorsque le fameux Stéphane se présente à la porte, voilà que le futur batteur n'est autre que le flic qui l'a arrêté l'été dernier ! C'est l'angoisse...

 

Le trio hétéroclite se forme et trouve même un terrain d'entente autour de la musique. Et voilà que Julius (alias Tinky Winky), informé par un camarade de classe de Maxime, débarque chez Mamie...

Il est bassiste et excentrique mais si touchant...

 

En plus de ces personnages, le lecteur retrouve aussi avec plaisir la joyeuse bande d'amis qui entoure Maxime. Alex toujours aussi intègre, Kévin et ses kévineries légendaires qui ne font pas toujours rire les autres (Maxime va en faire les frais douloureusement), et enfin Natacha que je trouve finalement pas très sympa et peu mature pour ses 21 ans mais elle a, elle aussi, des circonstances familiales atténuantes...

 

Maxime n'est vraiment pas comme les autres et assume ses différences : il est brillant en classe, futé, sensible, et sa maladresse le rend encore plus attachant. Il refuse d'entrer dans le moule et de faire comme les autres. Sa drogue à  lui c'est la musique ! Mais qu'est-ce qu'il est de mauvaise foi...vous trouvez-pas ?

 

Ses aventures bourrées de situations loufoques vous raviront encore une fois.

Parviendra-t-il à monter son groupe ? Réussira-t-il à en savoir plus sur les secrets de famille ? Arrivera-t-il à mener de front études, complications amoureuses, amitiés et musique ? Vous le saurez en vous plongeant, en musique dans ces nouvelles aventures...

 

Bref c'est une série dynamique, amusante et positive, bourrée d'infos sur la musique et les musiciens mais aussi de réflexions "philosophiques" :)

On aimerait tous être entouré par des ados de ce calibre et on va regretter de ne pas rencontrer Maxime et sa bande l'année prochaine, lorsqu'il sera enfin entré à Science-po...puisqu'il vient d'avoir son bac avec mention TB !!

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 17:25
Une année en Provence de Peter Mayle

Peter Mayle et sa femme ont quitté leur pays natal et Londres pour acheter un vieux mas près de Ménerbes dans le Luberon. Dans ce roman écrit en 1989, plein d'humour (anglais), l'auteur dresse le portrait des provençaux tels qu'il les a rencontrés il y a plus de 20 ans... et aussi celui de la Provence dont il est tombé très amoureux.

 

L'histoire est toute simple : c'est la chronique de leur première année en Provence avec la découverte des us et coutumes des habitants des petits villages du Luberon.

 

Les premiers mois en Provence débute durant un hiver glacial qui fait péter toutes les canalisations d'eau de leur maison et un mistral du diable dont ils n'imaginaient même pas la force. Les voilà gelés dans une maison en travaux, des travaux qui n'en finissent pas car les ouvirers débarquent un beau jour pour disparaître le lendemain laissant le chantier inachevé pour plusieurs semaines.

 

Mais à côté de tout ça, il y a les courses au marché de Coustellet, les plaisirs de la table avec des déjeuners qui durent des heures, les expressions typiquement du sud encore employées de nos jours, l'hospitalité et la chaleur des voisins, l'hibernation des gens en hiver...et leur réveil au printemps !

 

Mais petit à petit, les travaux avancent, ils visitent la région, essaient de nombreux restaurants gastronomiques ou pas, se font envahir par de lointains amis anglais pour quelques jours de vacances au bord de la piscine...

 

Il y a aussi la découverte de la chasse, de la récolte de la truffe, de la cueillette des champignons, la visite des caves, les courses de chèvres de Bonnieux et les parties de pétanque...

 

Et puis surtout il y a Amédée et avec lui toute une galerie de portraits de personnages vus à travers l'humour anglais avec juste ce qu'il faut d'exagération..."à la Pagnol "!

 

 

 

Si vous connaissez la Provence et le Luberon, vous reconnaîtrez avec plaisir les endroits décrits. C'est un roman qui ne manque pas de poésie pour qui connaît le coin, ni de philosophie pour qui connaît les provençaux de souche.

Il y a dans ce roman une part de vérité même si on sait que la Provence ce n'est pas que cela et qu'elle a aussi bien changé aujourd'hui ! Mais les anecdotes sont savoureuses...et les personnages pétrits de chaleur humaine.

C'est un roman très facile à lire. Chaque mois correspond à un chapitre de l'année. Il commence un premier janvier et se termine au moment de noël de la même année.

Ce n'est pas le genre de roman que je lis d'ordinaire mais il faut reconnaître qu'il permet de passer un bon moment et de se détendre...et il sera particulièrement apprécié pendant des vacances...en Provence !

 

Partager cet article

Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 07:45

L'auteur nous décrit l'univers familial, amical et scolaire du point de vue d'une jeune collégienne et de ce qu'elle écrit dans son journal...

Dix tomes sont sortis à ce jour et le succès de cette série, légère et drôle, auprès des préadolescent(e)s et d'ailleurs aussi des plus grand(e)s  ne se dément pas...

 

Le Journal de Jasmine Kelly parviendra-t-il à atteindre le succès du "Journal intime de Georgia Nicolson" de Louise Rennison" ou du "Journal d'un dégonflé" de Jeff Kinney ?

 

L'histoire

 

Jasmine kelly est élève au collège Malparti, un établissement sans problème, et écrit tous les jours dans son journal intime.

 

Bien sûr, (c'est sans surprise) elle est amoureuse d'Henri (le huitième sur la liste des plus beaux de la classe). Bien sûr, elle critique tous les adultes : les profs, l'équivalent de notre CPE et le directeur de l'école (l'histoire se passe aux États-Unis)...mais aussi les repas au self. Et, elle a une meilleure amie, Isabelle.

Elle voudrait bien se débarasser, par n'importe quel moyen, de la plus belle fille de la classe, celle que tous les garçons (et les filles en secret) admirent et trouvent PARFAITE : Angeline. Chez Jasmine, cela tourne vraiment à l'obsession !

 

Mais les choses ne se passeront pas tout à fait comme Jasmine le voudrait...

 

Ce que j'en pense

 

L'histoire est plutôt classique et sans surprises avec de nombreux dessins qui illustrent les propos (un peu comme dans le "Journal d'un dégonflé"). Mais malgré tout je me suis surprise à rire à plusieurs moments.

Il faut absolument avoir en bibliothèque et en CDI (ou offrir) des livres drôles, faciles à lire et légers où les ados n'auront aucun mal à s'identifier.

 

Celui-ci s'adresse aux plus jeunes car il peut être lu dès l'âge de 9 ans, sans problème !

 

 

Mon Journal grave nul Tome 1/ Oublie ça ! de Jim Benton

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 15:21

 

Adélaïde (Adé pour les copines) est une lycéenne un peu intello, plutôt rangée et en tous cas très sage et cultivée à la maison.

Pour qu'on la laisse tranquille, pour ne plus sortir du lot, elle décide avec la complicité de sa grand-mère de se déguiser tous les jours en "pouffe" avant d'aller au lycée : petits hauts moulants, jeans slim ultra dégagé laissant voir le nombril, chaussures de marque (la bonne si possible) et maquillage pas du tout discret... Puis le soir, elle repasse chez sa grand-mère pour se changer... et en profite pour discuter un peu avec elle et se faire  concocter un sublime chocolat ...salé (car elle a un début d'Alzheimer).

 

Mais voilà qu'une de ses copines de lycée est retrouvée assassinée, puis une autre.  On retrouve dans la ville des tracts indiquant clairement que d'autres vont suivre : un serial-killer a décidé d'éliminer toutes les "pouffiasses" trop maquillées, trop sexy, trop courtes vêtues, trop tout !!

Avec l'aide de Rod, son petit frère, passionné par les éléphants depuis que le grand-père est mort écrasé par celui du zoo, et de Thibault, un garçon intello de sa classe mais si mignon, elle va tout faire pour  tenter d'échapper à la menace qui pèse sur elle... NON ! Elle n'est pas comme les autres, elle a juste voulu se fondre dans le moule...



Un roman policier résolument moderne, plein d'humour, présentant les ados d'aujourd'hui avec tendresse et humour. Moi qui travaille avec des jeunes,  j'ai souvent rit aux éclats tant les réparties, les contradictions et les comportements sonnent juste même si l'auteur a sciemment un peu poussé le portrait pour nous amuser et oublier un peu les parents pour nous montrer des ados indépendants, grégaires mais encore si fragiles !

 

La vie de famille est également très juste avec la complicité frère-soeur, les accords silencieux ou par signe que les parents ne comprennent pas ou font exprès de ne pas voir, les disputes "obligatoires" du vendredi...

 

J'aime beaucoup cet auteur que je ne connaissais pas...Il a été ou est toujours enseignant.

Qui osera dire encore que les enseignants ne comprennent pas les ados ???

 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -