Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 05:15
Enquêtes au musée / Enquêtes au Museum/ Laurence Talairach

Voilà encore une série jeunesse sympathique ! Elle est destinée aux enfants de 8 à 11 ans et dès 6 ans accompagnée d'un adulte. 

Pour info : Ce qui m'a étonné sans que je trouve une explication au départ c'est que la série lue par mes petits-enfants (en format numérique) s'intitule "Enquêtes au musée" (Editions MultiMondes). J'ai constaté en faisant des recherches sur internet qu'elle existait en format papier et epub (Quatre tomes seulement sont disponibles). Mais j'ai découvert que la série s'appelait "Enquêtes au Muséum" (Editions Plume de carotte) en format papier (Vingt-deux titres disponibles dont les quatre précédents).

Réponse : Dans un des commentaires mis gentiment sur le blog, j'ai eu la réponse que je n'avais pas trouvé sur le net : "Enquête au Muséum" est la série publiée en France aux Editions "Plume de Carotte" ; "Enquête au musée" est celle publiée au Québec par les éditions Multimondes. "Seuls 4 des 22 titres ont pour l'instant traversé l'Atlantique" !

C'est cette dernière série qui était donc proposée en prêt en version numérique par ma médiathèque. 

L'auteur Laurence Talairach est professeur des universités à Toulouse- Jean Jaurès. Elle enseigne la littérature victorienne, tout en étant chercheur en Histoire des Sciences et des Techniques au Centre Alexandre Koyré.

Elle a publié de nombreux ouvrages avant de se décider à écrire pour les enfants afin de leur donner envie d'aller explorer les musées et d'apprendre davantage sur les sciences, tout en partant à l'aventure ! 

Ces livres sont de petits romans d'aventures qui, dans chacun des tomes, permettent aux plus jeunes de faire peu à peu connaissance avec le monde des Musées scientifiques, d'apprendre la nature de leurs collections souvent cachées, mais aussi leurs missions qui ne sont pas toujours évidentes à comprendre par les enfants.  

Le lecteur retrouve les mêmes personnages dans chacune des aventures :

D'abord il y a Zoé, dont les parents, ornithologistes ont mystérieusement disparu en mer lors d'une mission scientifique,  alors qu'elle était bébé. C'est la meneuse du groupe. Il faut dire aussi qu'elle espère toujours trouver dans les musées des indices qui lui permettraient d'en apprendre davantage sur la disparition de ses parents. Laissée très libre par sa vieille tante, elle entraîne avec elle son amie Alice, qui est obligée de tirer derrière elle, non seulement son petit frère Clarence mais aussi un petit chinchilla dénommé, Archibald qui bien entendu ne passe pas inaperçu...et a son importance dans les histoires. 

L'intervention du petit frère qui pose de nombreuses questions innocentes permet d'expliquer avec précision (et humour) beaucoup de détails sans avoir l'air.

Les jeunes lecteurs les retrouvent avec grand plaisir pour vivre avec eux de nouvelles aventures.

Le plus : Des chapitres courts, une écriture précise mais simple, de l'aventure, des personnages authentiques, et un lieu bien décrit comme si on y était. Au passage les jeunes lecteurs apprendront du vocabulaire grâce au lexique placé à la fin de chacun des tomes. 

Instructif et agréable à lire ! 

Dans le tome 1, "Au pays des oiseaux qui ne volent pas", les enfants explorent le musée d'Histoire naturelle pour la première fois.

Alice a un exposé à faire sur l'oiseau de son choix. Zoé décide donc de lui montrer les oiseaux de Nouvelle-Zélande aujourd'hui disparus ou en voie d'extinction. Elle emmène donc son amie à la bibliothèque du musée où elle a repéré un livre d'ornithologie. Mais les enfants se retrouvent enfermés...

Les jeunes lecteurs vont découvrir la fragilité de la faune endémique de la Nouvelle-Zélande : les kiwis, moas, kakapos en particulier, et remonter l'histoire de ces oiseaux qui ne volent pas, jusqu'aux dinosaures ! Ils vont comprendre  la responsabilité des hommes dans leur extinction. 

Zoé avait déjà découvert que ses parents étaient passés par l'île de Bacan, une île aux papillons géants qui faisait partie de l'archipel des Moluques. Il lui restait donc à découvrir s'ils avaient arpenté d'autres îles...

Enquêtes au musée / Enquêtes au Museum/ Laurence Talairach

Dans le tome 2 "La galerie des vampires", les enfants explorent une cave lorsqu'ils ont l'impression d'être frôlés par des êtres volants silencieux mais non moins inquiétants... Ils décident alors de pénétrer dans le musée d'Histoire Naturelle pour apprendre davantage de choses sur les vampires, non pas les buveurs de sang que l'on retrouve dans certaines histoires et qui font tant peur à Clarence, mais les chauve-souris !  Ils vont bientôt découvrir qu'ils ne sont pas seuls dans le musée et que les réserves ont toutes été vidées. C'est alors que Clarence se retrouve tout seul dans le noir et dans le silence complet, quasiment assourdissant...

Bien entendu, les trois enfants vont faire de belles découvertes et en apprendre davantage sur les mammifères volants et beaucoup d'autres animaux inconnus. 

Enquêtes au musée / Enquêtes au Museum/ Laurence Talairach

Dans le tome 3 : Dans l'œil du cyclope

Les enfants retrouvent avec plaisir Zoé, toujours à la recherche d'indices pour découvrir  pourquoi et comment ses parents ont mystérieusement disparu. A côté de Zoé, Alice son amie toujours suivi de son petit frère Clarence ont décidé cette nuit-là de partir explorer les collections de l'université. 

Clarence est toujours terrifié par des monstres ce qui, la nuit, l'empêche de trouver le sommeil. Les deux amies sont persuadées que dans les collections de l'Université de la ville, se trouvent de nombreux restes des cyclopes, ces effroyables mangeurs d'hommes. Elles espèrent ainsi prouver au petit garçon que les cyclopes ne sont que des créatures fantastiques et qu'ainsi il n'a rien à craindre et peut dormir tranquille.

Mais quand ils arrivent à s'introduire dans les salles contenant les collections...ils découvrent de terrifiantes créatures conservées dans des bocaux et des salles entières remplies de squelettes. C'est là qu'il remarque un étrange petit homme qui travaille la nuit à la lumière d'une lampe. 

Vous vous en doutez, les enfants ne sont pas au bout de leur surprise !

Dans ce tome les enfants vont faire le lien entre les légendes et les découvertes paléontologiques (comme c'est le cas ici pour l'éléphant nain qui vivait au Pléistocène). Au passage, ils feront connaissance avec des personnages appartenant à la mythologie grecque (comme Polyphème par exemple). 

Enquêtes au musée / Enquêtes au Museum/ Laurence Talairach

Dans le tome 4, "le papillon du bout du monde"...

Les enfants découvrent qu'il existe des papillons  géants aussi gros que des oiseaux. Les voilà en train d'explorer une serre tropicale. Ils découvrent que certaines brindilles sont en fait d'étranges insectes qui ont appris à se cacher en mimant la nature alentour pour échapper à leurs prédateurs. 

Ils vont découvrir les théories de l'évolution par la sélection naturelle en partant sur les traces d'un étrange papillon, la phalène du bouleau. Au passage, ils feront connaissance avec deux grands hommes : Charles Darwin et Alfred Russel Wallace.

 

Une série à suivre donc, mais ce n'est pas certain que je vous en reparle un jour, j'ai tellement de livres en attente de trouver une place ici...voilà pourquoi j'ai préféré ne faire qu'un seul article pour les quatre premiers tomes. 

Partager cet article

Repost0
9 juin 2018 6 09 /06 /juin /2018 05:21
Edtions Soleil, 2017

Edtions Soleil, 2017

De mon temps, c'était au preux chevalier de se porter à la rescousse de la jolie princesse en péril !
- Et bien, disons que désormais, les rôles sont inversés.

Quel poème, un jour, dira ce que peuvent contenir nos larmes ?

Le feu des femmes fait peur aux hommes. Ils peuvent nous nier. Ils peuvent nous ôter jusqu’au goût de la vie. Ils peuvent nous enterrer. Mais chaque fois qu’ils tuent le feu d’une femme, le feu d’une autre femme, ailleurs, s’allume...

 

Au début des années 20, en Angleterre, la jeune Emma est poète et passe ses journées à écrire des vers. Elle supporte de plus en plus difficilement la canicule qui règne depuis quelques temps sur la région.

De plus, elle aimerait avoir des nouvelles de son fiancé, Roald Hodges, qui est parti explorer la Norvège depuis plus d'un an.

Se marieront-ils un jour... comme il le lui a promis ?

 

Issu d'une longue lignée d'explorateurs, tous disparus, Roald est parti au bord du lac Inari, en Laponie, espérant retrouver le tombeau de la déesse Dolla et les trésors qui ne manqueront pas de s'y trouver.

Les membres de la National Geographic Society ne peuvent rien dire de plus à Emma pour la rassurer sur son sort. Eux-aussi ont perdu la trace de l'expédition quelques mois auparavant...

Emma décide alors de tout quitter pour se rendre compte par elle-même car elle le sent et en est persuadée, Roald est bien vivant ! 

Mais en chemin, elle perd peu à peu ses certitudes...

 

Elle aurait dû ouvrir la lettre que Roald lui a confié avant de partir, et  sur l'enveloppe de laquelle il avait bien fait mention...

"à n'ouvrir que dans le cas où il m'arriverait malheur..." 

Vous aussi lecteur, vous qui allez trouver cette lettre dans les pages de la BD, ainsi qu'une photo de Roald, et le billet d'embarquement d'Emma, attendez la fin pour la lire :) 

 

Voilà une BD qui ressemble à un coffre à trésors ! 

Elle s'ouvre en deux volets aimantés et sa couverture dorée est superbe.

Elle contient donc trois objets qui ajoutent au mystère de l'histoire...

Mon seul bémol : j'ai trouvé dommage que la soeur d'Emma dévoile en partie le contenu de la lettre de Roald, au cours de la BD.

 

Cette poétesse britannique, à la fois féministe avant l'heure, romantique et aventurière n'a jamais existé que dans l’imagination de son créateur.

Mais le temps de votre lecture vous la croirez réelle d'autant plus que les délicieuses illustrations d'Edith, toute en finesse, vous plongerons dans l'ambiance dès le début de l'histoire et que les extraits de poèmes vous feront penser à une réelle publication...

 

Pour vous faire une idée, voici la présentation de l'album en vidéo...

Bonne lecture ! 

 

Partager cet article

Repost0
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 07:04
Bayard jeunesse / 2017

Bayard jeunesse / 2017

Amy arrêta de souffler. La musique cessa. La fillette regardait les spectateurs, un sourire ébahi barrant son visage d'une oreille à l'autre. C'était pour elle, ces applaudissements ? Incroyable. Elle ne s'attendait pas, en venant ici, à devenir elle-même l'héroïne du spectacle !

 

Cela fait longtemps que je n'avais pas lu un roman pour adolescent et voilà qu'avec ce nouveau titre de Christophe Lambert, c'est chose faite ! 

 

Nous voilà partis aux États-Unis, dans les années 30. La grande Dépression a jeté des milliers de personnes sur les routes, abandonnant leurs biens et leurs maisons qu'ils ne pouvaient plus payer pour un ailleurs qui sera forcément meilleur...

La famille Gentliz est de ceux-là. La maman est morte et c'est le père qui s'occupe de Teddy, 15 ans et de sa jeune soeur, Amy. Ils sont en route pour la Californie où ils espèrent comme tant d'autres, trouver du travail. 

 

Mais alors qu'ils sont dans un camp en Arizona, une troupe de forains va croiser leur route. Bien sûr Amy veut assister au spectacle de marionnettes et Teddy, pour lui faire plaisir, va obtenir des billets gratuits contre de menus services rendus aux forains...

Mais dès le lendemain, Amy tombe soudainement malade. Teddy est persuadé que l'énigmatique Sirius, l'homme en noir, a volé l'âme de sa petite soeur... 

 

Dans la nuit, alors que le médecin du camp avoue son incapacité à soigner Amy, Teddy prend la route, bien décidé à poursuivre le groupe de forains et à leur demander des comptes.

 

Ce qu'il ne sait pas encore, c'est qu'au cours de ce voyage initiatique, il va rencontrer des personnes inoubliables comme Ducan, l'écrivain que son père a chassé de la maison, avec qui il travaillera dans les mines de charbon de Grover's Mills, Mary Jane, la jeune fille muette, dont il va tomber amoureux et qui lui racontera son histoire, et aussi ce grand homme que dans les abattoirs de Chicago, on surnomme "Le Chef", un indien aux pouvoirs immenses...

 

Tous vont participer à sa quête car vous le savez bien dans la vie...

Il n'y a jamais de hasard ! 

 

Une fois traversé les bidonvilles de la périphérie (cabanes aux toits de zinc ou en parpaings, grillagées de fil de fer barbelé, somme toute guère différentes de celles qu'on trouvait dans les camps où Teddy avait vécu), le voyageur venant de l'ouest entrait dans la cité par l'artère principale, grouillante de monde à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. A partir d'ici le vêtement de rigueur semblait être le poncho.

 

J'ai beaucoup lu Christophe Lambert dans ma vie professionnelle. Il est l'auteur de très nombreux livres jeunesse et ado. Il écrit dans tous les styles des romans d'aventure, de science-fiction, de fantasy, historique ou polar... Mais je reconnais que je n'ai jamais lu ses romans pour adultes. 

J'ai retrouvé avec plaisir son style d'écriture. Il faut dire qu'il n'a pas son pareil pour nous faire participer à l'aventure.

 

Le scénario est finement mis en place. Tout paraît crédible car l'auteur ancre son récit dans une réalité historique, celle de la Grande Dépression, un moment de l'histoire des États-Unis, peu traité en littérature jeunesse. Les conditions de vie des gens sont particulièrement bien décrites et les difficultés des petits boulots bien montrées. 

Le lecteur se laisse prendre par les personnages, tous fascinants et attachants. Teddy est un garçon courageux qui ne renoncera devant rien pour sauver sa petite soeur...même s'il est parfois aidé par une once de magie, cela ne gâche rien. 

 

Le périple est angoissant car le lecteur suit en parallèle l'avancée de l'horrible Sirius vers la réalisation de son ignoble projet...Mais chut, vous le découvrirez en lisant ces pages et je ne vous dévoilerai rien de plus de l'histoire ! 

Mais faites-moi confiance, je vous assure que vous ne regarderez plus jamais un spectacle de marionnettes de la même façon.

Voilà 588 pages qui s'avalent d'un seul coup ou presque et un roman pour adolescent que l'on peut proposer à la lecture dès 13-14 ans et offrir, les yeux fermés. 

Merci à Babelio et à son opération Masse Critique de m'avoir permis de le lire...

 

 

L'esprit de Teddy s'élève, toujours plus haut. Toute frontière abolie, il traverse plusieurs couches de terre, des canalisations, mais aussi des sédiments, des alluvions. Perforant le goudron d'un trottoir, il débouche dans une rue encombrée de Chicago, au milieu des badauds qui n'ont pas conscience de sa présence, parmi les coups de klaxon, le brouhaha des conversations, le tintement des conversations, le tintement des cloches du tramway. Puis il glisse le long d'un building. Il monte maintenant vers le ciel comme une flèche.
- Je vole ! Je vole !
- Oui, et tu peux aller n'importe où, fit la voix de Chef.

tous les livres sur Babelio.com

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 06:14
Gallimard / Scripto, 2009

Gallimard / Scripto, 2009

Un coup de blues...n'hésitez pas à vous plonger dans les nouvelles de Roald Dahl. 

 

Ce recueil, traduit par Jean-François Ménard s'adresse d'abord aux ados et c'est l'occasion à cette rentrée des classes de leur rappeler que cet auteur, qu'ils connaissent tous pour avoir lu la plupart de ses livres, ou vu des films adaptés de ses livres, aurait eu 100 ans cette année.

 

Mais c'est un recueil intéressant aussi pour les adultes car il contient deux récits autobiographiques et inédits, et deux fictions, résumant à eux quatre toutes les qualités de ce grand écrivain.

 

 

"Le cygne" est une nouvelle très dure qui met en scène la cruauté de l'enfance. Deux pré-ados, armés et jouant aux durs, terrorisent un troisième plus faible mais non idiot. Jusqu'où ira leur méchanceté et leur sadisme...

 

Peter Watson, attaché entre les rails, savait à présent qu'ils n'allaient pas le libérer. Ces deux-là étaient des fous dangereux. Ils ne vivaient que dans l'instant, jamais ils n'envisageaient les conséquences de leurs actes...
Il se tint immobile, considérant ses chances de s'en sortir. Elles étaient plutôt bonnes...

 

Dans "La merveilleuse histoire d'Henri Sugar", vous découvrirez comment cet homme riche qui n'a jamais travaillé et s'ennuie dans sa petite vie étriquée, va décider de prendre exemple sur un yogi qui a le pouvoir de voir les objets, les yeux fermés.  

Après des mois d'entrainement, Henri Sugar va réussir à gagner beaucoup d'argent en jouant dans les Casinos du monde entier...

C'est mal me direz-vous.

Et bien... vous vous trompez !

 

 

C'était avec des jeux aussi bêtes qu'Henry et ses amis essayaient de vaincre l'ennui mortel qu'ils éprouvaient à être à la fois riches et oisifs. Henry lui-même, comme vous l'avez peut-être remarqué, n'hésitait pas à tricher un peu avec les amis lorsque l'occasion s'en présentait.
...
A présent que vous avez une idée générale du genre d'homme qu'était Henri Sugar, je peux commencer mon histoire...

 

Dans "Coup de chance" qui a donné son titre au recueil, l'auteur nous explique comment par hasard, et grâce à des rencontres déterminantes, il est devenu écrivain pour notre plus grande chance à nous, lecteurs...

 

Il évoque son enfance difficile en pensionnat et nous amuse en nous transcrivant les remarques de ses professeurs d'anglais.

Puis il évoque sa vie d'adulte jusqu'à sa rencontre avec C.S. Forester. 

 

J'ai encore tous mes bulletins scolaires de cette époque, plus de cinquante ans après, et je les ai relus un par un, essayant d'y découvrir un indice prometteur pour un futur écrivain de fiction. La première matière à regarder était évidemment la composition anglaise. Mais, dans cet exercice, je n'avais suscité à l'école primaire que des commentaires plats et neutres, à part un seul qui attira mon attention...."Voir le commentaire à la rubrique boxe".

 

Dans la dernière, "C'est du gâteau" écrite en 1942, et qui l'a révélé comme écrivain, il relate son accident d'avion, alors qu'il était pilote de chasse pour la R.A.F. et qu'il survolait la Libye durant la seconde guerre mondiale, ainsi que son séjour à l'hôpital...

 

C'était une voix de femme.
- Vous avez trop chaud, maintenant, dit-elle, et je sentis une main qui essuyait mon front avec un mouchoir. Il ne faut pas que vous vous mettiez dans des états pareils.
Elle disparut et je ne vis plus que le ciel, qui était d'un bleu pâle. Il n'y avait pas un seul nuage et les chasseurs allemands étaient partout. Ils étaient au-dessus, au-dessous, de tous les côtés, je ne pouvais aller nulle part, je ne pouvais rien faire...

 

Les deux nouvelles de fiction sont excellentes, à la fois poétiques, drôles, emplies de suspense, émouvantes et pleines de malice...du grand Roald Dahl. 

Les deux récits autobiographiques nous interpellent : Comment peut-il parler ainsi de lui-même, avec un tel recul, nous émouvoir tout en nous faire rire de ses (més)aventures  ?

 

A lire à partir de 13-14 ans...surtout si vous n'avez jamais rien lu de lui, et sinon pour simplement lui rendre hommage.

 

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 05:49
Glénat / collection Explora, mars 2016

Glénat / collection Explora, mars 2016

L'histoire commence en 1831 alors que le jeune Darwin, tout juste diplômé,  s'apprête à devenir pasteur pour faire plaisir à son père...En effet celui-ci est déçu que son fils ne s'intéresse ni à la médecine, ni aux études et qu'il préfère s'amuser avec ses amis.

Il a peur que Darwin devienne oisif et entend bien, en lui permettant de devenir pasteur, lui laisser la possibilité de satisfaire son incessante curiosité pour la nature. 

Le jeune Darwin qui aime particulièrement se promener et discuter avec un de ses jeunes professeurs, John Stevens Henslow,  va avoir la chance d'être recommandé par lui, en tant que naturaliste, pour participer au voyage d'exploration à bord du Beagle, un navire de sa Majesté, sous les ordres du capitaine Robert Fitz Roy.

Le voyage qui doit durer deux ans, va permettre l'exploration de l'extrémité méridionale de l'Amérique. Il durera finalement presque 5 ans !

Malgré le refus de son père et les personnes aimées qu'il laisse au port, Darwin réussit à quitter l'Angleterre et à embarquer pour ce qui sera l'aventure de sa vie...mais il ne le sait pas encore !

 

La vie à bord n'est pas de tout repos. Il faut faire face d'abord au mal de mer, apprendre à vivre en groupe. Il faut aussi résister à l'animosité qui l'oppose au naturaliste déjà présent, le chirurgien de bord, Robert Mc Cormick, prêt à tout pour empêcher Darwin de récolter des échantillons...

Heureusement les marins et le capitaine le soutiennent en ce qui concerne sa curiosité envers la nature et font escale très souvent afin de favoriser ses explorations à l'intérieur des terres.

Mais Darwin fait preuve d'un humanisme peu commun à cette époque qui provoquera diverses discussions et fâcheries avec le capitaine, car celui-ci ne partage pas ces idées. 

 

Durant le voyage, Darwin étudiera donc la géologie, mais aussi tous les spécimens vivants qu'il va rencontrer, ou les individus fossiles qu'il va mettre au jour. 

On assiste par exemple à la découverte d'ossements de tatou géant, animal aujourd'hui disparu. Darwin découvre que ces vestiges sont beaucoup plus gros que ceux du tatou actuel. Ces premières observations vont jeter le doute dans son esprit, et entrainer des interrogations, nouvelles pour lui, qui ne cesseront plus jamais de le tourmenter...

L'espèce a donc évolué au cours du temps ?!

 

 

Tout dans cette BD m'a plu...

 

Le texte, dont les mots inconnus sont clairement expliqués en bas de page, permettra aux adolescents dès 13 ans, mais aussi aux adultes, de plonger dans l'aventure et d'apprendre davantage de choses sur cette époque : les croyances religieuses, les idées, le respect des anciens et des maîtres, et l'importance de la hiérarchie, le poids de la religion et des traditions par exemple...

Le lecteur apprendra aussi beaucoup de choses sur l'exploration elle-même, sur la vie à bord, les coutumes des marins (comme celle de tondre les novices lorsqu'ils passent l'équateur), la nature sauvage inexplorée, telle que Darwin la découvre, les moeurs des peuples qu'ils rencontrent...

La rencontre avec les indigènes sera mémorable pour Darwin : il réalisera la différence entre l'homme sauvage et l'homme civilisé, et se posera beaucoup de questions sur les raisons de ces différences.

 

Le lecteur apprendra aussi beaucoup d'éléments sur les idées et les aprioris de l'époque en ce qui concerne les sciences bien sûr, mais aussi l'humanité puisqu'il va découvrir comment les êtres civilisés considèrent les "sauvages" ou les esclaves.  

Le lecteur suivra avec grand intérêt, l'évolution des idées chez Darwin, ses croyances religieuses étant mises à l'épreuve par ses découvertes et ses observations au fur et à mesure du voyage. 

 

L'album est étayé d'extraits de correspondance...

Il se termine par un dossier historique comprenant une biographie de Darwin dans sa jeunesse, la présentation du voyage et de l'équipage (avec un plan du Beagle) et un bref résumé sur les différents personnages qui apparaissent dans la BD, y compris les indiens de la Terre de feu. 

Enfin une courte bibliographie et "sitographie" permet au lecteur de poursuivre ses recherches sur Darwin et son voyage.

 

Les illustrations de Fabio Bono nous permettent d'entrer immédiatement dans l'ambiance, tantôt sombre, austère ou plaisante...Le lecteur partage avec Darwin, son émerveillement constant face à la diversité de la nature en particulier quand le navire aborde la forêt luxuriante du Brésil. Les pages sur la nature sauvage sont absolument magnifiques !

 

Le tome 2 abordera plus en détails les théories évolutionnistes de Darwin (qui s'opposeront aux théories créationnistes de l'époque) ainsi que la seconde partie de la vie du célèbre naturaliste. 

 

 

Voilà donc une BD qui ne manque pas d'intérêt pour qui s'intéresse non seulement aux grands explorateurs de ce monde, mais aussi à la nature et à l'histoire des Sciences.

 

Qui ne connaît pas Darwin, l'immense naturaliste, auteur d'une théorie de l'évolution intitulée "L'origine des espèces par la sélection naturelle", théorie qui a révolutionné en son temps, la vision fixiste des scientifiques de l'époque et a permis l'émergence de notre vision du monde et de l'évolution.

Une théorie qui dérange encore aujourd'hui en particulier aux États-Unis où un courant fondamentaliste (=créationniste), relance régulièrement le débat.

 

Une théorie qui affirme (je simplifie) que la terre a été peu à peu colonisée par des êtres unicellulaires, puis de mutation en mutation par des êtres pluricellulaires, plantes et animaux...qui ont évolué peu à peu par la sélection naturelle. Seuls les êtres vivants adaptés à leur milieu de vie ont donc survécu et ont eu la chance de se reproduire et de transmettre leurs gènes aux générations futures...

 

En effet, au siècle de Darwin, la religion avait beaucoup d'emprise sur les pensées et la plupart des scientifiques pensaient que la création était l'oeuvre de Dieu. C'était donc lui seul qui, à leurs yeux, était responsable de la création des espèces animales et végétales, et de leur évolution.

On cite souvent à ce sujet la réaction de l'épouse de l'évêque de Manchester qui, à la lecture du livre de Darwin, aurait déclaré : "Descendre du singe ? Espérons que ce n'est pas vrai...Mais si c'est vrai, prions pour que la chose ne s'ébruite pas !"

 

En attendant de lire le tome 2 de la BD, pour en savoir plus, retrouvez le voyage de Darwin en détails sur le site du CNRS, voyage animé, richement illustré et sonorisé avec lecture d'extraits de textes !

 

Merci à l'éditeur et à Babelio de m'avoir permis de recevoir cette bande dessinée.

 

Qui sont les auteurs ?

 

Christian Clot est le directeur de la collection Explora. Lui-même explorateur et aventurier, il sait de quoi il parle ! 

Il partage sa vie entre exploration et écriture...

Après un premier voyage au Népal en 1999, il participe à de nombreux voyages d'exploration dans différentes parties du monde à pied, en kayak, à la voile ou à cheval...

Ce qu'il aime avant tout c'est découvrir des lieux et surtout, des hommes et des modes de vie authentiques. 

Depuis 2010, il est vice-président de la Société des Explorateurs français. 

Vous trouverez de nombreux éléments sur sa vie dans son blog ICI, et dans son site ICI. 

 

 

Fabio Bono [source Glénat ]

Il est né à Sanremo, en Italie, en 1971.

Il étudie à la Scuola del Fumetto de Milan. Dès 1994, il travaille pour de nombreux éditeurs italiens et étrangers (Corrierino dei Piccoli, Warner Bros, Stratelibri, Chaosium, éditions Piemme).

En 2000, il dessine de la BD historique pour l'éditeur italien Messaggero di S.Antonio Editrice et il crée avec son épouse Marzia la série jeunesse "Nonno Gidio"(8 tomes parus).

En 2009, il dessine la série "Confessions d'un Templier"pour les éditions Soleil (déjà publié 3 tomes). À partir de 2010, il dessine la série "Cathares", pour les éditions Glenat.

Il vit actuellement à Ventimille en Italie, petite ville proche de la frontière française.

 

Découvrez les autres titres de la collection ICI.

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:02

Jason et Rick sont de retour à la villa Argo : ils sont épuisés et ont vécu, à la fois, des choses hallucinantes et décevantes en Égypte. Ils ne se remettent pas qu'Olivia Newton ait pu récupérer la carte qu'Ulysse Moore avait si bien caché et qu'ils ont eu tant de mal à dénicher.

Julia, elle, se remet à peine des frayeurs de la veille, occasionnées par la violence de Manfred. L'homme de main d'Olivia Newton, est-il mort en tombant de la falaise pour récupérer la clé ? Mystère...

 

Nos trois aventuriers décident de poursuivre leurs recherches et se rendent à la pêche aux informations : ils doivent absolument savoir où habite Olivia Newton pour se rendre chez elle et tenter de récupérer la carte.

Ils sont fous de joie lorsqu'ils apprennent que leurs parents diffèrent leur retour pour cause de contre-temps avec les déménageurs. Ce qu'ils ne savent pas c'est que Nestor, le vieux jardinier, chargé de les surveiller fait tout ce qu'il peut pour retarder le retour des parents car... il en sait beaucoup plus, comme nous le pensions depuis le début !

Mais les ados déchantent lorsqu'ils découvrent que les vélos ont été saccagés par la crise de colère de Manfred. Il faut donc les réparer ce qui leur fera perdre un temps précieux.

 

Le lecteur va avoir des réponses à de nombreuses questions et en particulier sur le secret qui entoure le village. Kilmove Cove, en effet, n'a pas été rayé de la carte sans raison.

Olivia Newton a bien été informée directement de l'existence des portes secrètes par certains des habitants qui, à tort, lui ont fait confiance... Quels liens a-t-elle avec eux ?

Voilà le trio parti sur les traces de Peter Dedalus, le vieil horloger du village, inventeur de génie, mystérieusement disparu sans laisser de traces (apparemment !!).

 

Pendant ce temps...

Nestor embauche les pêcheurs du village pour jeter leurs filets dans la baie afin de tenter de récupérer la fameuse clé (voir tome 2).

Olivia Newton ne fait pas de sentiment : elle fait démolir la maison de l'horloger "La Maison aux miroirs" et s'introduit à sa recherche par la porte du temps...

Les ados, eux, tentent de découvrir, en s'introduisant dans la bijouterie, ce qui a bien pu arriver à Peter Dedalus, car eux aussi en sont sûrs : il est vivant et n'a pas disparu par hasard...

 

Une série toujours aussi plaisante à lire !

La prochaine étape (tome 4) c'est Venise !!

 

Voici les liens vers les deux tomes précédents :

Tome 1 / Les clés du temps.

Tome 2 / La boutique des cartes perdues.

Ulysse Moore tome 3 / La maison aux miroirs

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 18:08

 

La princesse Tchinza est prisonnière depuis près d'un an du roi Shaka, un ennemi de sa mère, qui veut faire d'elle sa quatrième épouse, ce qui est un véritable affront pour une jeune princesse aussi orgueilleuse !

 

Elle a tout perdu : ses amies, son peuple, et surtout sa mère, la reine de Zimbaboué, qu'elle adore et admire plus que tout, et n'a pu garder auprès d'elle que son petit esclave et ami, Mouititi, plein de sagesse et de bons conseils. Il ne se gêne pas d'ailleurs pour dire à la princesse ses quatre vérités et lui évite ainsi quelques problèmes supplémentaires...Mais chut ! je ne dirais rien de plus sur eux.

 

Un jour arrive au village de Shaka, un explorateur anglais qui rêve de découvrir Zimbaboué, la légendaire cité de pierre.  Tchinza propose aussitôt de servir de guide à l'expédition : elle voit ainsi la possibilité de rentrer enfin chez elle... et d'échapper au mariage. Shaka accepte après avoir marchandé un certain temps, elle découvrira plus tard pourquoi...

 

David Kerry, l'explorateur, voyage en compagnie de sa femme, Ysabel, aux cheveux d'une blondeur fascinante, et de son beau-fils Damian, qui est un véritable ado gâté bien décidé à leur gâcher le voyage...

 

Mais le véritable problème est que même si Tchinza peut situer à peu près la ville de Zimbaboué, capitale du royaume de Shona, elle ne connaît pas le chemin exact pour s'y rendre...même en s'orientant avec le soleil.

 

Le voyage sera donc plein de dangers et d'incertitudes...

 

Tous seront révoltés et obligés d'agir quand ils découvriront le trafic d'esclaves organisés par les Blancs... mais encore plus, lorsqu'ils comprendront que les trafiquants sont aidés par les chefs noirs des tribus alentours...

De plus un drame va survenir qui bouleversera toute l'expédition : Ysabel va mourir d'une grave infection, au grand désespoir des ses proches.

Enfin,  Tchinza finira par avouer  son mensonge et David reprendra en main l'expédition.

 

Ce sera pour Tchinza, mais aussi pour Damian un véritable voyage initiatique.

Elle, va découvrir les conditions de vie des villageois et les préoccupations de son peuple. Elle, qui avait été tenue à l'écart et trop gâtée, sera obligée d'assumer ses responsabilités. La fillette orgueilleuse deviendra une jeune femme responsable et réfléchie prête à se battre pour son peuple.

Lui, devra sortir de sa réserve et faire connaissance avec l'Afrique, ses peuples et ses coutumes et affronter la disparition de sa mère...et ainsi mieux comprendre pourquoi elle l'a entrainé dans ce voyage qui la passionnait.

 

C'est un roman à la fois historique et d'aventure. Il plonge le lecteur dans l'Afrique du XIXe siècle, le problème de l'esclavage, mais aussi les coutumes des peuples africains. Malgré la gravité du sujet, il est plein d'humour et de suspens et nous parle aussi d'amitié, de tolérance et de solidarité...

 

De plus il est très facile à lire, bien découpé en chapitres courts et riche en dialogues.

 

Bien écrit et documenté, il fera découvrir aux ados la culture africaine...

A lire avec plaisir à partir de 11-12 ans et + !!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 14:41

 

Matt, Ambre et Tobias sont sur la route. Ils ont décidé de se diriger vers le sud. Mais ils doivent d'abord traverser  la Forêt Aveugle. Ils espèrent avoir des réponses et comprendre pourquoi les Cyniks kidnappent les Pans mais aussi qui se cache derrière la Reine Malronce et sa Quête des peaux. Le Raupérodon et ses échassiers sont toujours sur leurs traces...

 

Le voyage est éreintant et semé d'embûches de toutes sortes. Mais nos trois héros rencontrent d'autres Pans comme ceux de la "féroce team" qui vivent dans un centre commercial abandonné.

En traversant la forêt aveugle, ils sont sauvés in-extremis d'une attaque par un autre groupe de Pans...qui les emmènent chez eux à la surface de la forêt. Mais Plume reste au fin fond de la forêt et ne peut pas les rejoindre.

Au moment de la grande tempête, ces Pans n'ont pas évolué de la même façon que nos trois ados. Ils sont verts comme la forêt et vivent en osmose avec elle.  Ils naviguent au sommet des arbres (ils appellent la forêt la "mer sèche") sur d'étranges bateaux qu'ils ont construits eux-même et ils semblent cacher un secret.... Les Kloropanphylles  sont aussi très ingénieux et très organisés...Le lecteur a du plaisir à les découvrir. Les ados sont invités à rester dans le village suspendu mais se sentent prisonniers, ce qui les décident à se sauver non sans avoir au préalable découvert le secret des Pans verts.

 

Après plusieurs jours de navigation sur la "mer sèche", ils arrivent enfin au bout de la forêt qui se termine brutalement. Chez les Cyniks ils découvrent que ceux-ci se sont bien organisés mais qu'ils enchaînent les enfants kidnappés en les attachant au nombril par un crochet. Cet acte seul suffit à leur ôter toute envie...de fuite et toute volonté.

 

Là, Ambre et Tobias vont pénétrer dans le village et  rencontrer, grâce à Colin, un être abject et vicieux, le Buveur d'innocence...mais ils ont absolument besoin de lui et de sa mystérieuse montgolfière car, bien sûr, Matt n'a pas pu les attendre sans provoquer un drame. Il a retrouvé Plume et pour la libérer s'est fait kidnapper non sans avoir au préalable tué et blessé bon nombre de soldats...

Le voilà fait prisonnier et en route pour rencontrer la terrible Reine Malronce. Ses amis sont prêts à tout pour le sauver...


Mon avis :

 

Un roman toujours aussi excellent plein de suspens, d'action, de mystère et d'humour.

 

Les personnages sont toujours aussi attachants et évoluent au cours du roman : ils grandissent, tout en faisant tout pour préserver leur innocence. Ambre devient plus mature, c'est elle qui freine les autres. Tobias devient plus autonome et prend des initiatives...

Une série à suivre...

 

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 17:13
Dalva de Jim Harrison

 

Ce roman est considéré comme "le grand roman de l'Amérique éternelle, l'Amérique de la prairie et des forêts".

 

Dans les années 80, dans le Nebraska, Dalva Northridge, femme superbe, passionnée et active, et surtout peu conventionnelle, retourne sur les terres où elle a passée son enfance. Pour réussir à vivre dans le ranch familial auprès de sa mère Naomie, qui vient de prendre sa retraite, il lui faudra revivre toutes les douleurs enfouies...

 

Rien n'est impossible pour Dalva.

 

A 45 ans, elle a décidé de retrouver son fils unique qui lui a été arraché dès sa naissance il y a déjà 30 ans et qui lui seul peut faire fuir les "démons du passé"...

 

Elle a exercé plusieurs métiers dans le domaine social et se sent impuissante face à la férocité du monde moderne et aux souffrances qu'il engendre. C'est donc le coeur léger qu'elle retrouve sa vie d'avant. Ce qu'elle aime par dessus tout, c'est parcourir les grands espaces à cheval !

 

Mais la famille de Dalva n'a pas toujours été riche ou heureuse...

Le lecteur, pour comprendre toute l'histoire, devra entrer dans cette famille de fermiers respectueux de la nature et des hommes. Il entrera dans l'intimité des personnages comme s'il en faisait partie, il revivra l'histoire d'amour adolescente de Dalva avec Duane Cheval de Pierre, un indien recueilli par son grand-père mais qui est relié à leur famille par sa mère Rachel et... il en connaîtra tous les secrets, même les plus inavouables...

 

En parallèle le lecteur entrera aussi dans l'histoire d'amour actuelle de Dalva et de Mickaël, professeur d'histoire spécialiste des amérindiens, amant peu doué mais sensible et de "bonne conversation", bien qu'alcoolique, et surtout désireux de consulter les archives familiales...

Celui-ci prendra la parole dans la deuxième partie du roman, où il fera l'état des lieux de ses recherches, de ses états d'âme tout en faisant la lecture du journal écrit par l'arrière grand-père de Dalva, botaniste, pasteur missionnaire venu pour expliquer aux indiens comment cultiver les céréales et devenu leur protecteur jusqu'à se marier avec une indienne. Cette partie nous fait mieux connaître ces peuples (surtout les Sioux) qui ont occupés les grands espaces américains avant d'en être détrônés dans la violence par les américains dits "civilisés" lors de la Guerre de Sécession.

 

Le lecteur parcourt à cheval avec Dalva les grandes plaines désertes ou les forêts touffues, au cœur d'une Amérique sauvage et aussi authentique que l'héroïne de ce livre. Il vit aux côtés des ranchers pauvres, s'émeut des histoires d'amour et  du destin tragique de Dalva qui après avoir perdu son père, son fils et son grand-père doit pourtant continuer à vivre...et à aider les autres.

 

Ce que j'en pense

J'ai mis pas mal de temps à le lire. Pourtant ce livre est très beau et poétique et non dénué d'humour. Les passages descriptifs, dans lesquels je ne me suis jamais ennuyée, nous plonge au coeur d'une nature époustouflante de beauté.

 

C'est un roman qui respire l'amour, la beauté, la liberté et le respect de la différence mais qui est aussi très réaliste sur la société américaine moderne.

 

Plusieurs sujets graves sont abordés par l'auteur comme, la question de l'extermination des indiens, celle de la destruction des hommes par l'alcoolisme, la recherche du passé et de ses origines, mais aussi l'amour, la famille, les liens familiaux et amicaux...

 

Mais mon avis sur ce roman reste mitigé. Peut-être aurai-je dû le lire en dehors du temps des vacances, où il vaut mieux lire des romans plus légers ? Parce que j'ai eu du mal à le lire de manière ininterrompue, je me suis perdue dans les personnages, dans les lieux et souvent dans le temps (de nombreux flashbacks nous font passer de 1850 à 1980 et vice et versa...on saute parfois plusieurs générations)...

 

C'est dommage ! Je tenterai donc une relecture à un moment plus favorable...

Partager cet article

Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 10:27

Ils ont été nombreux les garçons à me parler de cette BD alors, pour une fois, je vais penser à eux !!

Seuls1.jpg

 

L'histoire :

C’est un soir d’été comme les autres dans la petite ville de Fortville. Les gens rentrent chez eux, les enfants font leurs devoirs, certains se disputent ou même se bagarrent…

Mais le lendemain lorsque Dodji se réveille, il est  seul dans la ville. Il va au cours de la journée rencontrer Leïla, Terry et son doudou  puis plus tard Camille, et enfin,  Yvan qui vit à l’écart de la ville dans une grande maison où il a l’habitude d’être seul. Plus aucune communication ne marche : ni télé, ni radio.  Les enfants ne comprennent pas ce qui se passe. Pourquoi les adultes et certains enfants ont-ils  disparu ? Ont-ils été kidnappés par des extraterrestres ? Ont-ils fui quelque chose sans eux ? Mais quoi ? Est-ce une émission de caméra cachée ?

Dodji qui est orphelin et vit dans un foyer, prend tout de suite tout le monde en charge. Il sait même conduire. Leïla aussi !

Seuls dans la ville, avec des animaux sauvages affamés échappés d’un cirque proche, les enfants décident, pour leur sécurité, de se réfugier dans un immeuble où se trouve le bureau du père d’Yvan.  Il faut bien rassurer (et surveiller) le petit Terry et dormir à l'abri. Mais Terry, qui veut à n’importe quel prix retrouver son papa, se sauve. Que de péripéties ! Les enfants décident de ne plus se quitter…

  

Ce que j’en pense :

C’est une BD très colorée, au dessin plutôt classique.

Elle est très facile  à lire dès l’âge de 9 ans. Les propos et les croyances des enfants sont d’une innocence touchante.

Elle touche les enfants et les ados car elle fait appel à nos peurs les plus profondes (peur d’être abandonné, de se retrouver seul, de perdre ses parents).

Les personnages sont assez stéréotypés mais très sympathiques avec leurs bouilles rondes irrésistibles :

Il ya :

-la blondinette un peu timide qui est stressée par l’école et passe tout son temps libre à faire son travail scolaire…Camille ;

 -le petit génie à lunettes, fils unique d’un couple aisé qui s’intéresse plus à leur travail et leurs loisirs qu’à leur fils toujours seul…Yvan ;

- la jolie brunette sûre d’elle et bien dans sa peau qui passe tout son temps libre à faire du bricolage mais s’isole de sa famille… Leïla ;

-le cadet pleurnichard et désobéissant  qui a l’habitude de vivre avec sa mère depuis la séparation de ses parents et réclame haut et fort son père…Terry ;

- et forcément le meneur courageux et intrépide, habitué à se débrouiller seul et à gérer sa vie depuis qu’il est orphelin…Dodji.

Leur groupe forme une association crédible dans cette situation post- apocalyptique surprenante. Les enfants entrent en scène l’un après l’autre ce qui laisse au lecteur le temps de les observer. C’est finalement un tome de découverte. On s’attache aux enfants et on désire en savoir plus ce qu’il va leur arriver…

La lecture est très plaisante même si le lecteur n’en apprend pas beaucoup sur les raisons de la disparition des adultes. Péripéties et passages pleins d’humour  alternent avec des moments plus angoissants….

C’est donc une très bonne BD d’aventure à lire absolument et A SUIVRE !

Ce premier tome a d'ailleurs été primé au Festival d’Angoulême en 2007 (catégorie jeunesse 9/12 ans) mais il peut être lu et aimé par des ados plus âgés voire même des adultes. 

 

 

 

 

 

 

  

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 08:48
Pani, la petite ville du Groenland de Jorn Riel

Pani est une petite fille qui vit heureuse, sur les rives d'un fjord dans un petit habitat du Groenland. Elle a un don particulier puisqu'elle sait parler aux animaux et les comprendre...Depuis toujours elle a appris à respecter la nature et les animaux. Son père lui a d'ailleurs ramené un ourson qu'elle surnomme Nanok et qu'elle va élever avec amour jusqu'à ce qu'elle le libère pour éviter que son père ne le vende pour un zoo.

Mais un jour la famine s'installe parmi les siens : il n'y a plus aucun animal à chasser dans le fjord. La Mère de la mer est en colère après les hommes ! Qu'ont-ils fait ?

Pani va alors partir pour un dangereux et long voyage. Il lui faudra traverser la Montagne aux Mille Doigts, rencontrer les nombreux habitants, prêts à l'aider ou à la dévorer qui y demeurent, et demander de l'aide à la mouette Taterak, au pétrel Kakugdluk, à Tornarssuk, et le narval. Alors elle franchira le Ravin des Morts, le lac et la plaine des coquelicots, et arrivera jusqu'au Fjord Souriant où l'eau est si transparente qu'on peut voir le fond. Là elle ira implorer la Mère de la mer de laisser les animaux revenir dans le fjord pour que tous puissent vivre. Elle lui peignera ses longs cheveux et retournera enfin parmi les siens...

 

Avec son talent de conteur habituel qui ne cesse de me ravir, l'auteur invite les jeunes lecteurs à réfléchir à la nécessité de préserver la nature.

L'histoire principale est entrecoupée de courtes histoires comme celle du petit iceberg qui part vers le sud explorer le monde...

Pani doit surmonter différentes épreuves grâce à ses qualités personnelles, son courage, son respect des autres et de la nature , son aptitude à s'adapter et à voir la face cachée des êtres vivants. Elle sera aidée dans sa tâche par des objets aux pouvoirs magiques.

 

Une histoire entre conte, légende et roman d'aventure qui ravira les enfants de 8 à 12 ans.

Partager cet article

Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 19:07

                 

 

 

Vers l'an mil de notre ère, Leiv, un jeune viking de 12 ans dont le père vient d'être assassiné, quitte l'Islande à bord d'un drakkar en partance vers le Groenland. Il compte bien venger son père en assassinant Thorstein, le capitaine et meurtrier, banni pour 3 ans d'Islande pour son meurtre. Mais à bord,  celui-ci, frappé par la jeunesse de Leiv, passe un contrat avec lui. Il reviendra venger son père quand son bras sera aussi grand que celui de Thorstein ! Le destin de Leiv est en marche... Il apprendra donc à naviguer !

Mais le voyage périlleux se termine par un naufrage : le drakkar est écrasé par les glaces au large du Groenland. Accroché à une poutre, Leiv va être sauvé par deux enfants esquimaux, Narua et Apuluk, qui vont lui apprendre les rudiments de leur langue, avant de le faire adopter par la tribu. Leiv découvre alors un peuple chaleureux, les Inuits, et fait l'apprentissage de la tolérance et de l'amitié. Il apprend l'art de la chasse, les gestes qui sauvent (du froid, de la faim, des animaux sauvages).

Il découvre les valeurs d'un peuple qui ne connait ni la guerre, ni l'argent, et qui partage tout...

Un jour, il retrouve les siens qui le croyaient mort. Ils ont construit leur village sur la côte groenlandaise. Les deux peuples apprennent à se connaître. 

 

Mais d'autres hommes moins bienveillants rôdent sur les mers...

 

J'ai adoré le style simple et la clarté de ce roman-conte pour les ados et les grands enfants que nous sommes encore...

L'aventure est palpitante tant à chaque instant nos héros sont menacés par la rude vie du Grand nord et les hommes.

Un vrai bonheur de lecture ! Inoubliable...

 



 

Le garçon qui voulait devenir un être humain de Jorn RIEL

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -