Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 05:17
La Chartreuse de Bonnefoy (07)

La Chartreuse de Bonnefoy (07)

Restons encore un peu en Ardèche pour poursuivre aujourd'hui la visite virtuelle de la Chartreuse de Bonnefoy, commencée ICI.

En regardant de plus près la façade, alors que nous pensions que les vitres montraient la verdure située derrière le bâtiment nous nous sommes aperçus qu'il n'en était rien ! 

 

En nous rapprochant des panneaux explicatifs, nous avons compris pourquoi...

La Chartreuse se situe sur la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l'Atlantique, ligne que nous avons déjà pu observer au Mont Mézenc mais aussi au Col des Boutières. Je vous avais montré les mires en bois dans cet article ICI.

Le panneau d'information sur la ligne de partage des eaux

Le panneau d'information sur la ligne de partage des eaux

Plusieurs sites ont été choisis pour intégrer une œuvre d'art contemporain. Ils font partie du Parcours artistique du Partage des Eaux.

 

Voici le lien pour découvrir ce parcours dans les Monts d'Ardèche. 

Ici, l'artiste, Stéphane Thidet est intervenu sur les vestiges de la Chartreuse de Bonnefoy, de manière très originale. 

A l'emplacement des portes et des fenêtres de la façade, il a conçu et inséré des miroirs sérigraphiés, inclinés selon des angles différents et de telle façon qu'ils reflètent tous, le ciel ou le paysage, donnant l'impression de loin, que derrière la façade il y a de la végétation, mais c'est bien celle où se trouve le visiteur qui s'y reflète. L'effet est étonnant et un peu irréel. 

Reflets dans les vitres des fenêtres et de la porte...
Reflets dans les vitres des fenêtres et de la porte...
Reflets dans les vitres des fenêtres et de la porte...
Reflets dans les vitres des fenêtres et de la porte...

Reflets dans les vitres des fenêtres et de la porte...

Le mobilier design en châtaignier est lui, l'oeuvre d'Eric Benqué. 

Mobilier, œuvre d'Eric Benqué

Mobilier, œuvre d'Eric Benqué

Enfin, pour terminer la visite du site de la Chartreuse, cette superbe ferme au toit de lauzes se trouve juste à côté. 

Une superbe ferme...

Une superbe ferme...

Et c'est avec ces sympathiques personnages, que je vous dis, à bientôt pour d'autres balades, en Haute-Loire cette fois, enfin comme d'habitude... si vous le voulez bien ! 

A bientôt !
A bientôt !

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 05:16
Les vestiges de la Chartreuse de Bonnefoy (07)

Les vestiges de la Chartreuse de Bonnefoy (07)

Retournons un bref instant en Ardèche, à deux pas du Mont Mézenc et du Gerbier de Jonc, pour découvrir les vestiges de la Chartreuse de Bonnefoy appelée aussi Notre-Dame de Bonnefoy. Elle est située sur la commune actuelle du Béage, dans une propriété privée et ne peut se voir que de l'extérieur sauf visite guidée organisée uniquement sur rendez-vous, entre le 14 juillet et le 15 août ce que nous avons découvert sur place. Donc ce sera pour une autre année. 

 

Un peu d'histoire...

 

La Chartreuse fut fondée en 1156 sur une terre donnée par Guillaume de Fay, alors Seigneur du Mézenc. C'est là, au cœur de la vallée de la Veyradeyre et de la forêt, que les Chartreux décident d'implanter un de leur monastère. C'est à cette époque la première abbaye implantée aussi haut en altitude (1310 mètres). Elle est soumise à un rude climat.

La Veyradeyre aujourd'huiLa Veyradeyre aujourd'hui
La Veyradeyre aujourd'huiLa Veyradeyre aujourd'hui

La Veyradeyre aujourd'hui

Le parc entourant la Chartreuse
Le parc entourant la Chartreuse

Le parc entourant la Chartreuse

Les moines y vivent en autarcie grâce à la culture et à l'élevage. Ils mettent aussi certaines terres en fermage, exploitent les zones forestières, installent des viviers dans la rivière pour y élever des poissons. Ainsi, ils restent fidèles à leur règle de solitude et de silence, dans un lieu propice à la méditation. 

 

Pillée par les Routiers en 1459 _véritables mercenaires qui sévissaient dans la région_ elle subira aussi de nombreux dégâts durant les Guerres de Religion.

Elle sera alors fortifiée en 1561 et pour cela le prieur utilise les pierres du grand cloître qu'il démantèle complètement. Cela n'empêchera en rien la Chartreuse d'être envahie en 1569 par les Huguenots et le prieuré d'être anéanti. Le cloître ne sera jamais reconstruit.

En 1606, une tour ronde est érigée pour soutenir l'église. 

C'est ensuite en 1653 qu'un incendie ravage les bâtiments. La reconstruction de l'ensemble sera achevée trop rapidement et la Chartreuse sera prête à s'écrouler en 1722...

En 1728, elle est cependant à nouveau rebâtie. Ce sont les ruines de ces bâtiments que le visiteur découvre aujourd'hui. 

Sous la Révolution, alors que les travaux de reconstruction sont inachevés et que la Chartreuse ne peut héberger que 9 prieurs, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux.

 
La Chartreuse en 1818 (https://www.patrimoine-ardeche.com/visites/bonnefoy.htm)

La Chartreuse en 1818 (https://www.patrimoine-ardeche.com/visites/bonnefoy.htm)

Vers 1840, les nouveaux propriétaires exploitent les terres mais laissent les bâtiments en ruine. Les pierres sont ensuite utilisées ailleurs ou vendues. La Chartreuse servit donc de carrière.

On peut encore admirer la façade principale du pavillon d'entrée...

Le pavillon d'entrée

Le pavillon d'entrée

Le clocher de l'église, surmonté d'une croix en bronze de 7 mètres, ainsi que les murs latéraux de l'ancien édifice... 

Le clocher, la croix en bronze et les murs latéraux de l'ancienne église
Le clocher, la croix en bronze et les murs latéraux de l'ancienne église
Le clocher, la croix en bronze et les murs latéraux de l'ancienne église
Le clocher, la croix en bronze et les murs latéraux de l'ancienne église

Le clocher, la croix en bronze et les murs latéraux de l'ancienne église

La maison du prieur est habitée par les propriétaires d'aujourd'hui. Elle a été un temps une colonie de vacances, d'où l'escalier extérieur (issue de secours).

La maison du prieur

La maison du prieur

Comme vous pouvez le voir en comparant mes photos avec la reconstitution datant de 1818 mise plus haut dans l'article, la maison des converts a totalement disparu ainsi que les autres bâtiments.

Des travaux de rénovation ont été entrepris depuis 2004 et sont toujours en cours. 

Il y a des travaux !

Il y a des travaux !

A noter à la fin du XXe siècle, le cartulaire de la Chartreuse  a été (re)découvert et a permis de préciser beaucoup d'éléments méconnus de son histoire, de l'époque de sa construction, à la fin du XIIIe siècle.

 

Si vous voulez en savoir davantage sur cette Chartreuse, vous pouvez consulter Wikipedia, mais aussi ce site d'un passionné (historien je pense ?) que j'ai découvert alors que je venais de programmer cet article. 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 05:15
Vers une des sources de la Loire

Vers une des sources de la Loire

Nous voilà encore un peu en Ardèche, puisque après notre escapade au sommet du Mont Gerbier de Jonc, ICI nous avons choisi de nous éloigner un peu de la foule, pour aller voir une des trois sources connues de la Loire, évidemment nous avons choisi la plus proche : la source véritable, qui est celle mentionnée sur les anciens cadastres.

Il existe deux autres sources dans le même secteur en contrebas du Gerbier : la géographique et l'authentique, toutes deux très visitées, ce qui explique que je ne vous les montrerai pas aujourd'hui.

 

Bien entendu, du chemin en contrebas, on a une vue imprenable sur le Mont Gerbier. 

Le mont Gerbier vu du chemin
Le mont Gerbier vu du chemin

Le mont Gerbier vu du chemin

Le chemin longe le ruisseau et descend vers le village de Sainte-Eulalie. Mais inutile d'aller bien loin, très vite vous découvrirez ce qui est considéré comme la source officielle...signalée par une plaque. Elle était déjà signalée sur le plan cadastral n° 87 comme indiqué sur le panneau. 

L'eau sort de terre dans un pré et poursuit sa route naturellement vers le bas de la vallée.  

La signalétique : "ici commence ma course vers l'océan"

La signalétique : "ici commence ma course vers l'océan"

Plus bas, les eaux forment un petit plan d'eau. 

Le plan d'eau.

Le plan d'eau.

Le cadre est bucolique...

Le cadre où se situe la source

Le cadre où se situe la source

Je l'avoue, nous ne sommes pas allés plus loin, les petits commençaient à être fatigués et il faisait chaud.

Je vous invite donc à découvrir en images la source géographique sur le blog de Francette (=Chevrette ICI). Elle se trouve dans une étable et s'écoule dans un bac de basalte, typique de la région. Bizarre non ? 

Juste au-dessus, la source authentique, elle, ne nous a pas attiré vu le monde ce jour-là...elle est symbolisée par un monument qui a été érigé en 1938 par le Touring Club de France et vous la trouverez facilement en photo sur le net. 

 

Cependant, comme toutes trois se trouvent sur un chemin de randonnée, nous nous sommes promis de le parcourir lors de prochaines vacances avec les enfants, plus tranquillement, peut-être au printemps pour profiter aussi des fleurs qui, dans la région, doivent offrir de magnifiques paysages. 

Du haut du Gerbier, on voit très bien la zone très verte où s'écoulent les eaux qui vont se réunir plus bas pour former, la Loire. 

Vers la source authentique (photo prise du haut du Mont Gerbier)

Vers la source authentique (photo prise du haut du Mont Gerbier)

Si vous voulez en savoir plus sur la Loire, si vous êtes enseignants, passionnés de géographie ou bien tout simplement amoureux de ce fleuve et voulez connaître toutes les polémiques sur ses sources, afin de savoir quelle est la véritable...je vous invite à lire cet article édifiant ICI, ainsi que cet article du Journal "L'Eveil" Ici

Vous verrez qu'en fait, il n'y a pas seulement trois sources de la Loire, mais une quatrième et oui (!) qui est la préférée des géologues et que l'on surnomme, la source des savants que vous pouvez visualiser sur l'illustration ci-dessous. Seule la géographique n'y est pas mentionnée.  

La Loire n'a pas fini de faire parler d'elle, car bien entendu, les eaux qui s'écoulent à travers le Mont Gerbier des Joncs, passent à travers les roches fissurées et atteignent la nappe phréatique. De nombreuses sources en émergent qui sont toutes revendiquées par les différents propriétaires des terrains environnants qui pensent posséder la véritable, une mine d'or puisque les touristes affluent depuis des années sur les lieux. 

Empruntée sur le site (http://www.mezencexceptionnel.fr/richesse-naturelle-et-biodiversite/geologie-et-volcanologie/)

Empruntée sur le site (http://www.mezencexceptionnel.fr/richesse-naturelle-et-biodiversite/geologie-et-volcanologie/)

A bientôt, pour d'autres balades en Ardèche, ou en Haute-Loire, je ne sais pas encore, enfin, comme d'habitude...

si vous le voulez bien ! 

Bon week-end à tous ! 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 05:18
Vue prise du haut du Mont Gerbier de Jonc

Vue prise du haut du Mont Gerbier de Jonc

Le Mont Gerbier de Jonc est un ancien volcan situé en Ardèche, sur les communes de Saint Eulalie et de Saint-Martial, à deux pas de la limite avec le département de la Haute-Loire. Il est très connu depuis notre enfance car c'est à ses pieds que la Loire, le plus long fleuve de France (1012 km), prend sa source...en fait je devrais dire ses sources (mais ce sera l'objet d'un autre article à suivre). 

L'origine de son nom vient de deux mots "gar" qui signifie "rocher" et "jugum", qui signifie "montagne". 

Site classé depuis 1933, le Gerbier est un empilement de roches phonolithiques, des roches appelées plus souvent des lauzes, qui sont très utilisées dans la région pour recouvrir les toitures.  

Le Mont Gerbier de Jonc est moins élevé que le Mont Mézenc, 1551 mètres seulement, mais il témoigne lui-aussi de l'intense activité volcanique de la région, il y a 8 millions d'années. 

Le Mont Gerbier de Jonc
Le Mont Gerbier de JoncLe Mont Gerbier de Jonc

Le Mont Gerbier de Jonc

La montée au sommet de ce suc, (c'est ainsi qu'on appelle les volcans dans cette partie de l'Auvergne) est tout simplement inoubliable car la vue de là-haut est fantastique. Mais attention cependant car, si la balade est courte (150 mètres de dénivelé environ) le sentier est raide et surtout, certains passages sont assez techniques et ceux qui craignent le vertige feront bien de s'abstenir de prendre le sentier dans les rochers.  

Le plus souvent des marches, qui doivent être glissantes les jours de pluie, ont été creusées dans le rocher, et des cordes permettent de se rassurer en offrant une prise pour les mains, bien venue...

 

Il faut noter que l'ambiance est familiale et agréable et que tous les gens rencontrés se sont montrés sympathiques, patients, prêts à aider ceux qui se retrouvent en difficulté, prompts à plaisanter, voire à encourager ceux qui s'inquiètent de la suite du chemin... 

Mes petits-enfants ont adoré la balade. Nous avons été obligés de leur demander de nous attendre à maintes reprises, car bien entendu, j'ai pris mon temps pour monter, sous prétexte d'admirer la vue ! 

Le Mont Gerbier de Jonc / Balade en Ardèche
Le Mont Gerbier de Jonc / Balade en Ardèche
Vues prises au cours de la montéeVues prises au cours de la montée
Vues prises au cours de la montée
Vues prises au cours de la montéeVues prises au cours de la montée

Vues prises au cours de la montée

Une fois là-haut, bien entendu, les nombreux visiteurs ne peuvent pas s'empêcher de dresser des cairns toujours plus hauts.

D'autres gravent leur nom sur une des plaques.

L'arrivée...

L'arrivée...

Sur le plateau...
Sur le plateau...
Sur le plateau...

Sur le plateau...

De là-haut, le spectacle est grandiose, la vue sur les Alpes et jusqu'au Mont Ventoux est indescriptible. De l'autre côté, toute la Haute-Loire s'étale sous nos yeux avec bien évidemment le Mont Mézenc, face à nous. 

Si vous le désirez, n'oubliez pas d'agrandir les photos en cliquant dessus. 

Vues prises du haut du Gerbier...Vues prises du haut du Gerbier...
Vues prises du haut du Gerbier...Vues prises du haut du Gerbier...
Vues prises du haut du Gerbier...Vues prises du haut du Gerbier...

Vues prises du haut du Gerbier...

Le Mont Mézenc
Le Mont Mézenc

Le Mont Mézenc

Les Trois Becs (dans la Drôme) et les Alpes au loin

Les Trois Becs (dans la Drôme) et les Alpes au loin

Le Mont Ventoux au loin...

Le Mont Ventoux au loin...

Il faut compter environ 30 minutes pour grimper tout en profitant du paysage et 45 minutes pour descendre tranquillement. Il suffit de se laisser guider par les marques bleues qui proposent les passages les plus aisés et les moins risqués, et qui indiquent un sens unique de montée et de descente, car lorsqu'il y a du monde, se croiser devient impossible et je vous assure que ce jour d'août où nous y sommes allés, il y avait beaucoup de monde et c'était difficile de s'isoler. 

Il avait du monde sur le chemin

Il avait du monde sur le chemin

Comment faire autrement pour s'isoler un peu ?
Comment faire autrement pour s'isoler un peu ?

Comment faire autrement pour s'isoler un peu ?

Une fois la balade terminée, vous pouvez aller visiter la maison de site, un espace en libre accès dédié aux connaissances avec expo permanente, diaporamas...ce que nous n'avons pas fait, vu le monde. 

La Maison de site du Gerbier

La Maison de site du Gerbier

A noter, le site est classé zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique, mais il doit falloir y aller hors période touristique pour en découvrir toute la richesse...  

 

A bientôt pour d'autres balades, encore en Ardèche, enfin comme d'habitude, si vous le voulez bien ! 

Il nous faut à présent rejoindre notre voiture...et c'est pas gagné !!

Il nous faut à présent rejoindre notre voiture...et c'est pas gagné !!

Partager cet article

Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 07:43
L'arrivée par la petite route départementale...

L'arrivée par la petite route départementale...

Le petit village agricole de Sceautres, à peine plus grand qu'un hameau, est situé dans l'Ardèche sur la route de la Haute-Loire en venant du sud.

Il se trouve au sud du Plateau du Coiron qui lui-même termine la partie la plus septentrionale de la Chaîne volcanique du Velay, c'est-à-dire la partie sud du Massif Central.

C'est tout à fait étonnant de trouver ce petit village adossé à un piton rocheux de 200 mètres de diamètre et de 100 mètres de hauteur...tout en basalte, le neck.

 

Comment s'y rendre ?

 

Après avoir dépassé Viviers en direction d'Aubenas, et avant d'atteindre Villeneuve-de-Berg par la D107, il faudra tourner à droite presque en face du village d'Alba-la-Romaine au moment où la D107 rejoint la N102.

Bref, regardez la carte c'est plus simple que des explications !

 

Le neck de Sceautres

On arrive au hameau par une petite route très jolie et un peu sinueuse.

 

Cela faisait longtemps que je voulais m'y arrêter et je ne l'ai pas regretté tant ce site est magnifique.

Les maisons sont construites en basalte comme c'est le cas le plus fréquent dans la région.

C'est vrai qu'on ne s'attend pas à ce genre de paysage si près de la Vallée du Rhône...

 

Les promeneurs peuvent faire le tour du piton rocheux (le neck) en empruntant le sentier géologique et même monter au sommet jusqu'à la vierge. 

 

Nous n'avons pas eu le temps de monter au sommet car il faut bien compter au moins 50 minutes de balade, vu le dénivelé, si on veut profiter de la vue et de la balade aller-retour. Il ne s'agit pas de la faire à la course.

 

Mais promis, je compte bien grimper un jour...et vous mettre d'autres photos, car la vue a l'air magnifique de là-haut.

 

Qu'est-ce qu'un neck au point de vue géologique ?

 

Neck en anglais veut dire "cou" ou "goulot".

La cheminée d'un volcan s'est remplie de lave qui s'est solidifiée après l'éruption volcanique puis a ensuite été mise à jour par l'érosion naturelle. Bien sûr cela a pris du temps !

Un neck a souvent une forme cylindrique comme c'est le cas du rocher d'Aguilhe au Puy-en-Velay, sur lequel se dresse la chapelle Saint-Michel.

Celui de Sceautres a une forme ovoïde tout à fait originale et il culmine à 150 m au dessus de la vallée.

 

Un peu d'imagination...

 

Il y a 8 millions d'années, lorsque les volcans d'Auvergne étaient encore en activité, les coulées de lave envahissaient les vallées, en se moulant sur le relief existant.

Puis l'érosion et les années ont dégagé les sédiments, érodant  les roches les plus tendres et provoquant une inversion du relief impressionnante, puisque le fond de la vallée est devenu maintenant un point haut du relief actuel.

 

A Sceautres, l'érosion a en particulier mis à jour :

- une ancienne cheminée volcanique constituée de roches dures (le neck = le piton rocheux).

- de gigantesques orgues basaltiques qui se sont formées par rétraction de la lave en fin de refroidissement. Les prismes, de forme hexagonales, ont cristallisé perpendiculairement aux surfaces de refroidissement : il en résulte des orgues verticales pour une coulée horizontale.

- des dykes : ce sont des filons (ou failles) remplis de roches magmatiques solidifiées qui, suite à l'érosion, peuvent se retrouver isolés et former un "mur".

 

Le neck de Sceautres fait partie des sites géologiques remarquables. Il s'agit du plus haut neck d'Europe !

 

A l'Ouest, le neck est entouré par  une gaine de cendres, des lapilli (projections volcaniques de petite taille), et des brèches volcaniques d'une épaisseur pouvant atteindre 50 mètres, que le géologue pourra facilement observer. La rivière y a fait son lit.

 

Vous pouvez voir en coupe, une représentation du neck ci-dessous.

Source : http://www.etudesdromoises.com/pdf/062-06.1984.1.pdf (page 12)

Source : http://www.etudesdromoises.com/pdf/062-06.1984.1.pdf (page 12)

En vous promenant dans les rues du village, vous pourrez voir...

 

La porte d'entrée du village...

C'est une porte-clocher fortifiée, datée du XVe siècle, qui abrite les cloches du village.

Elle est bien conservée et reste un point central de la physionomie du village. Elle comportait un double battant en bois complété par une herse.

 

 

En plus des jolies ruelles bordées de maisons construites en basalte, le village possède aussi une église, l'église Saint-Étienne, de style roman, qui était intégrée aux remparts.

 

 

 

Le village vu du parking public

Le village vu du parking public

Si vous aimez faire de la randonnée en famille, vous pouvez vous rendre sur le site randomania ci-dessous.

Vous y trouverez un circuit et de nombreuses photos.

Enfin si vous êtes un géologue passionné vous en apprendrez bien plus que moi, en lisant l'article scientifique ci-dessous sur la géologie du Massif du Coiron...

 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -