Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 06:04
Un des jardins du Perrier

Un des jardins du Perrier

 

Encore une courte balade dans la Drôme juste histoire de vous montrer une autre facette des jardins du Perrier dont je vous ai parlé récemment et qui, je vous le rappelle, se trouvent à Die dans la Drôme.

 

Que cachent ces portails de toutes tailles ? 

J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...
J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...
J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...

J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...

 

Des jardins bien sûr, bien cultivés ou fleuris...parfois bien soignés ou un peu fouillis. 

Des fleurs ou des légumes...Des fleurs ou des légumes...
Des fleurs ou des légumes...Des fleurs ou des légumes...
Des fleurs ou des légumes...Des fleurs ou des légumes...

Des fleurs ou des légumes...

 

Je pensais que de nombreux propriétaires y élevaient des volailles, mais il n'en est rien. C'est plutôt rare en fait ! Les gens préfèrent cultiver les parcelles pour couvrir leurs besoins en légumes ou comme jardin d'agrément. 

 

En vérité, je n'ai croisé qu'un seul couple d'oies que le propriétaire soignait précieusement car la femelle était en train de couver. 

J'ai appris que par rapport à la poule, l'oie commet beaucoup moins de dégâts dans les jardins. Elle aime vivre en groupe mais tolère très bien de vivre tout simplement en couple.

Il suffit de la laisser en semi-liberté et de lui aménager un coin d'eau pour qu'elle se sente à l'aise. 

Dans la région, les oies sont élevées d'abord pour les oeufs, les plumes et le duvet, ou tout simplement pour la reproduction et la consommation de la chair au moment de noël.

 

Autrefois, les oies étaient utilisées pour désherber naturellement les plantations de pommes-de-terre, les framboisiers, fraisiers  et groseilliers, les vignes et les vergers, ainsi que les noisetiers et les noyers nombreux dans la région. 

 

Le seul inconvénient de l'élevage est que ce sont des animaux bruyants qui savent très bien garder le cabanon et qui comme votre chien, une fois apprivoisés, vous suivront partout.

 

Le jars peut parfois devenir agressif lorsqu'il s'ennuie ou lorsqu'il protège la femelle en train de couver...

Ce dont nous avons fait les frais en passant à côté d'un des petits jardins !

Le mâle a ameuté tout le voisinage tant il poussait des cris stridents alors que nous ne nous étions même pas encore approchés du portail.

Mieux vaut ne pas se risquer à avancer la main à travers les barreaux...

Je n'ai bien sûr pas tenté de m'approcher de la femelle, bien cachée dans un recoin, nous nous serions fais pincer les mollets ! 


 

Un jars (la femelle était en train de couver...)
Un jars (la femelle était en train de couver...)Un jars (la femelle était en train de couver...)

Un jars (la femelle était en train de couver...)

 

Aujourd'hui mon blog fête ses 5 ans d'existence.  

 

A vous tous qui me suivez...

visiteurs anonymes ou pas

silencieux ou pas

 fidèles ou occasionnels

 je dis un grand MERCI pour ce que nous partageons ICI.

Merci d'être là...

 

Bon dimanche à tous ! 

 

Que cachent ces portails...pour #photodimanche / Balade dans la Drôme

Partager cet article

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 06:23
C'est la saison des amours pour le crapaud commun...
C'est la saison des amours pour le crapaud commun...C'est la saison des amours pour le crapaud commun...

C'est la saison des amours pour le crapaud commun...

 

Ce mois-ci, Magda propose de partager nos photos sur le thème "animal". J'ai décidé de prolonger aujourd'hui le thème du mois de mars (sur le printemps) par ce clin d'oeil qui me permet de faire la jonction avec le thème du mois d'avril...

Comme vous le savez, le printemps est la saison des amours pour un bon nombre d'animaux.

 

Cette semaine, j'ai pu photographier un couple de crapauds communs (Bufo bufo) et je leur ai même sauvé la vie puisqu'ils étaient dangereusement en train de traverser une route à l'arrivée d'un camion.

De peur, ils se sont vite cachés dans les herbes en reculant. Ainsi j'ai bien vu qu'ils ne savaient pas sauter mais bien marcher, et en faisant de grandes enjambées, ce qui est une de leurs caractéristiques.

 

Pour en savoir plus sur ce joli petit animal...

 

J'entends de là les cris horrifiés de certain(e)s !

Le crapaud commun est le plus gros crapaud d'Europe. Il a la peau rugueuse et emplie de verrues. Seules celles qui sont en arrière de la nuque contiennent un venin. Sa couleur normalement brunâtre peut tirer sur le vert, voire le brique selon les régions, en particulier au nord et à l'est de la France. Il a quelques tâches sur le corps surtout dans les zones méditerranéennes. 

En été, j'en trouve souvent dans mes pots de fleurs, bien enfoncés dans la terre où ils me font des trous énormes. Ils ne laissent alors dépasser que les yeux et leur bout du nez pour respirer. Une fois la journée passée bien au frais, ils sortent au crépuscule et se baladent tranquillement dans le jardin, sur la terrasse, voire carrément dans la maison où ils recherchent la fraîcheur. Les chats ne les approchent jamais. 

Le pauvre crapaud commun n'a pas de chance car à cause de son aspect repoussant il faut bien le dire, et de ses glandes venimeuses, les hommes ne l'aiment pas du tout et le tuent souvent. Or c'est un animal très utile qui attrape pour se nourrir des limaces, des larves de moustiques, des chenilles, des vers de terre, des cloportes ou autres petits animaux du jardin.

 

La reproduction des crapauds...

Comme vous le savez sans doute, c'est le mâle qui est plus petit que la femelle. Il s'accroche à elle, parfois bien avant d'atteindre la mare où elle va aller pondre et où lui, pourra féconder le chapelet d'oeufs. Car, même s'ils squattent votre jardin et des endroits parfois secs, il leur faut de l'eau pour se reproduire, et en principe des plans d'eau permanents. 

Dès l'arrivée à la mare, la pauvre femelle se trouve souvent prise d'assaut par de nombreux mâles qui doivent se battre pour la conquérir et obtenir ses faveurs. Le plus malin est celui qui réussit à la conquérir avant, comme c'est le cas de celui que j'ai photographié. Bien installé sur son dos, c'est lui qui aura la priorité en arrivant près de l'eau ! 

Or, comme vous pouvez le constater, point d'étang à l'horizon dans cette zone de campagne largement fleurie...seulement des prairies car il y a des moutons à proximité et des cultures de céréales. 

 

 

L'environnement fleuri...
L'environnement fleuri...L'environnement fleuri...
L'environnement fleuri...L'environnement fleuri...

L'environnement fleuri...

 

Une zone légèrement humide se trouve un peu plus loin car nous y voyons souvent des hérons mais j'ai trouvé que c'était bien loin pour ce couple amoureux. Or il paraît que le couple peut parcourir de très grandes distances, séparément ou ensemble...

 

Le crapaud commun est une espèce protégée en France. L'assèchement des marais, la présence de pesticides auxquels ils sont très sensibles ainsi que la circulation sur les routes, font que sa population est en nette diminution. Voilà pourquoi cette espèce est classée parmi les espèces à surveiller dans le livre rouge des vertébrés. 

Donc, même si vous ne les aimez pas, ne les tuez pas !

D'ailleurs il ne faut jamais tuer un animal, quel qu'il soit. Vous pouvez essayer de le transporter ailleurs...mais hélas, s'il aime votre jardin, il y reviendra ! 

 

 

Le printemps...c'est la saison des amours pour #photodimanche

 

Bon dimanche à tous ! 

Partager cet article

Repost 0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 07:19
Les Editions de L'officine, 2016

Les Editions de L'officine, 2016

 

"Les premières aventures de Canélou" illustré par Christian Blanchard, nous racontaient en deux tomes parus en 2011 (tome 1) et 2012 (tome 2) les aventures d'un petit caniche pas comme les autres, sauvé d'une fourrière par une vieille dame, Mademoiselle Mathilde. Mais, dans ce tome, Canélou est kidnappé par de méchants personnages qui n'hésitent pas une seconde à demander une rançon...

Dans "Les nouvelles aventures de Canélou" déjà illustré par Pointilleuse, et paru en 2015, Canélou vivait encore de multiples aventures et nous révélait son intelligence hors norme. 

Vous serez soulagés de le retrouver en famille auprès de sa tendre maîtresse, pour ce dernier opus "Les dernières aventures de Canélou" qui vient de paraître... 

 

 

L'histoire

Mademoiselle Mathilde  vit à Paris avec Elise, dite Lisette, une petite fille que la DASS lui a confié et Manu, un jeune homme au grand coeur qui a eu des problèmes, mais est devenu un travailleur, sérieux et généreux qui s'assume. 

Un après-midi tranquille, Mathilde que les enfants appellent marraine, reçoit un mystérieux coup de fil. Son interlocutrice lui donne rendez-vous dans un café pas très loin de chez elle. C'est la maman d'Elise !

Mademoiselle Mathilde pense qu'elle veut lui enlever la petite fille. Mais elle découvre que sa maman veut tout simplement travailler chez elle et l'aider pour le ménage... 

Mathilde, peut-elle faire confiance à cette femme ancienne alcoolique qui, dans le passé, a volé, fait de la prison et  abandonné sa petite fille au soin de la DASS, parce qu'elle ne pouvait pas s'en occuper correctement ? 

Mademoiselle Mathilde a bon coeur et accepte de l'aider. 

 

Peu de temps après,alors que toute la famille est au cinéma, une bande de dangereux cambrioleurs tentent de s'introduire chez eux.

Heureusement, en l'absence de ses habitants, Canélou défend la maison, tous crocs et griffes dehors, et réussit à les faire fuir. Il a reconnu l'un d'entre eux ! 

Mais un doute subsiste...

Comment les cambrioleurs savaient-ils que toute la famille était sortie pour l'après-midi ? Tout accuse la maman d'Elise qui semble le comprendre et quitte subitement la maison...

Qui va jouer l'entremetteur à votre avis ?

En guise de conclusion à l'histoire, le lecteur retrouve la famille, dix ans plus tard, mais chut je ne vous dirai pas le dénouement de l'histoire !

 

 

Voilà une histoire toute simple qui plaira aux enfants à partir de 6 ans, si vous leur racontez l'histoire. Mais c'est un album à réserver aux plus de 8-9 ans pour une lecture en solitaire car le récit est assez difficile au niveau du texte mais aussi par rapport aux thèmes évoqués. 

Les prouesses de cet adorable petit chien "surdoué" ne manqueront pas de leur plaire. Les dialogues entre Mathilde et son chien qui se comprennent sans paroles, sont absolument savoureux.

L'histoire se comprend même si vous n'avez pas lu les tomes précédents (ce qui est mon cas). Cependant, il faudra donner quelques explications sur les précédents épisodes aux plus jeunes, ou des indices concernant les liens qui unissent les différents personnages. Il faudra aussi expliquer certains mots de vocabulaire que je trouve difficiles. Je vous conseille donc de lire l'histoire une fois jusqu'au bout avant de la raconter aux enfants ou de la leur donner à lire tout seul. 

L'histoire n'est pas facile à aborder mais elle est instructive en ce qui concerne la société d'aujourd'hui. Elle nous parle de différence, d'alcoolisme, de délinquance, du bien et du mal... Ce sont des thèmes peu exploités dans la littérature jeunesse. 

 

En découvrant cet album, je suis surtout tombée sous le charme des illustrations toute en délicatesse de Pointilleuse, l'illustratrice,  que j'ai découvert d'abord sur son blog, puis sur ce dernier album.  

Son trait fin et minutieux donne aux expressions du visage beaucoup de réalisme et permet aux émotions de passer en direct. Les mimiques des enfants sont rendus à merveille. La tristesse, la colère, la honte aussi. Les décors sont également très bien évoqués et je vous mets la page représentant la chambre d'Elise ci-dessous. Ainsi vous pourrez mieux vous faire une petite idée de l'ambiance...

 

La maman d'Elise (extrait du blog de Pointilleuse)

La maman d'Elise (extrait du blog de Pointilleuse)

 

Canélou, ce petit caniche espiègle et plein de ressources est dessiné de manière tellement vivante qu'on entend presque ses jappements de joies ou ses grognements de colère.

Grâce aux illustrations, son courage et sa bravoure ne pourront que vous toucher davantage. Et vous verrez que lui qui est si petit que l'on a envie de le protéger par moment, a un coeur grand comme ça...

Les illustrations toujours précises et la justesse du trait nous permettent de vivre les diverses situations comme si nous étions spectateurs de l'histoire. Vous ne pourrez qu'être conquis par l'intelligence de ce malicieux petit chien, et rire de ses frasques.

 

Canélou (extrait du blog de Pointilleuse) ceci n'est pas une planche du livre !

Canélou (extrait du blog de Pointilleuse) ceci n'est pas une planche du livre !

 

La douceur et la tendresse qui émanent des dessins de Pointilleuse, contrebalancent la dureté de certains passages et complètent le texte à merveille. Ce que l'enfant ne comprendra pas en lisant le texte est explicité dans les images.

Les images racontent une histoire à elles toutes seules et il n'y a pas besoin de mots pour que les émotions passent...L'enfant pourra donc revivre l'histoire en faisant une lecture parallèle par l'image, ce qui ne manquera pas d'aider le jeune lecteur débutant.

 

Pointilleuse est une belle découverte. Ne manquez pas d'aller visiter son univers délicieux, bourré de tendresse et de douceur (ça je l'ai déjà dit) mais jamais mièvre,  sur son blog...

Je suis sûre que vous serez sensibles, comme moi, pour ceux qui ne la connaissent pas encore, à son immense talent. 

 

Partager cet article

Repost 0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -