Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 06:31

 

En ce début d'année 2018, j'ai réalisé deux séries de confitures...

 

- de la confiture de méréville (que vous voyez à droite de ma photo). Ma recette a déjà été mise sur le blog ICI. J'ai simplement coupé les morceaux un peu plus gros maintenant que mes petits-enfants sont grands.

 

- et de la marmelade d'oranges amères (à gauche de ma photo), dont je vais vous donner la recette aujourd'hui. 

 

Mes deux dernières confitures...

Mes deux dernières confitures...

 

Voici une recette bien du sud !

En effet durant l'hiver, sur les marchés de Provence, nous trouvons en abondance à la vente, les fruits du bigaradier, que nous appelons aussi oranges amères.

Ce sont des agrumes plus petits que les oranges douces, à la peau rugueuse et épaisse teintée de vert par endroit. Malheureusement ces fruits ont beaucoup de pépins et peu de jus. 

 

Cette orange est connue depuis le Moyen Âge. Et la première recette de marmelade connue est celle de Nostradamus qui était astrologue certes, mais avant tout un provençal de souche. Il est d'ailleurs l'auteur d'un livre sur les confitures qui a été publié en 1556. 

Le bigaradier est cultivée dans le sud de la France et en particulier dans le Var et les Alpes maritimes, à Nice, à Menton, et dans la région de Grasse, pour ses fleurs très utilisées en parfumerie, mais bien sûr aussi pour ses fruits. On le cultive aussi en Espagne, en Sardaigne et en Italie et dans tous les pays méditerranéens. 

Outre son utilisation dans le vin d'orange, nous en faisons des marmelades.

 

 

Ma recette (ce n'est pas celle de Nostradamus !)

 

Ingrédients (désolée j'ai oublié de faire des photos) 

1.2 Kg d'agrumes non traités que vous répartirez comme suit : 

6 oranges amères selon leur grosseur + 1 orange douce + 1 citron

Si vous n'aimez pas l'amertume, vous pouvez bien sûr diminuer la quantité d'oranges amères et augmenter celle d'oranges douces

2.2 Kg de sucre cristallisé 

1.5 litres d'eau

 

Le premier jour est le plus long et le plus compliqué. 

- Brosser les agrumes sous l'eau.

- Éplucher tous les agrumes. Pour les oranges amères seulement, retirer toutes les parties blanches sous la peau.  Ne pas conserver cette seconde peau spongieuse le plus souvent et épaisse... 

- Couper ensuite vos oranges épluchées en deux, afin de retirer tous les pépins que vous garderez soigneusement.

- Débiter ensuite tous vos agrumes en tous petits dés (éventuellement vous pouvez les mixer au robot, ce que j'ai fait cette fois-ci ! ). Si vous utiliser un couteau, utiliser une assiette, et garder tout le jus qui coule lors de cette opération ! 

- Mélanger le tout avec l'eau et placer la préparation dans une terrine ou directement dans votre bassine à confiture (pour simplifier c'est ce que je fais...).

- Enfermer les pépins dans une mousseline ou dans une grosse boule en inox. Puis placer la boule bien immergée dans le liquide.

- Couvrir.

- Laisser macérer 24 heures. Il est normal qu'une fine pellicule légèrement huileuse se forme à la surface de votre préparation. Ne pas l'enlever car elle contient tous les arômes de vos oranges !

 

Le premier jour...avant cuisson (on devine la pellicule légèrement huileuse)

Le premier jour...avant cuisson (on devine la pellicule légèrement huileuse)

 

Le lendemain...

- Mettre sur le feu la bassine à confiture.

- Faire cuire à feu doux 35 à 40 minutes environ à partir du premier bouillonnement. Retirer du feu. 

- La quantité de liquide a un peu diminué et les écorces commencent à s'attendrir. 

- Laisser encore macérer la préparation 24 heures dans la bassine couverte.

 

 

24 heures après...

- Ajouter le sucre et laisser reposer jusqu'à ce qu'il soit entièrement fondu.

Bien remuer. 

- Cuire encore 30 minutes à feu doux.

- Laisser reposer à nouveau 24 Heures.

Le second jour...après la première cuisson avec le sucre

Le second jour...après la première cuisson avec le sucre

 

Le dernier jour...

- Cuire encore à feu très doux 20 à 30 minutes maximum.

Les écorces doivent être transparentes, tendres et bien confites. N'hésitez pas à goûter. Le jus doit prendre très vite, si vous en laissez tomber une goutte sur une assiette bien froide.

Le dernier jour...en cours de cuisson

Le dernier jour...en cours de cuisson

 

- Enlever alors la boule en inox contenant les pépins.

- Mettre en pot comme d'habitude et couvrir.

 

Je retourne toujours mes pots à l'envers quelques instants.

Voilà ce que ça donne avant de mettre les étiquettes sur mes pots puis de les ranger dans le confiturier.

 

A déguster sur des scones, des crêpes, des pan cakes ou une simple tranche de pain grillé ou pas...selon votre goût personnel. 

 

Et voilà le résultat...Et voilà le résultat...
Et voilà le résultat...Et voilà le résultat...

Et voilà le résultat...

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 18:00
Le vin d'orange (variante)

Ingrédients :

 

Pour 5 litres de vin rosé (ou de vin blanc si vous préférez)

 

3 belles oranges BIO amères de préférence

4 citrons BIO

5 écorces d'oranges BIO séchées

0.5 litre d'eau de vie

1 verre de rhum blanc

1 bâton de cannelle

1 bâton de vanille

1 kg de sucre

 

 

Le vin d'orange (variante)

 

- Faire tremper les oranges et les citrons dans de l'eau fraîche pendant une heure et bien les essuyer.

 

- Les découper en tranches.

 

 

Le vin d'orange (variante)

 

- Les mettre à macérer dans une grande jarre avec le vin, le rhum, l'eau de vie, les épices et le sucre. Bien mélanger pour aider le sucre à se dissoudre.

 

- Refermer la jarre et laisser macérer le tout 40 jours, en remuant une ou deux fois par semaine.

 

Le vin d'orange (variante)

 

- Au bout de ce temps, enlever les fruits et les laisser égoutter dans une passoire au-dessus d'un saladier.

 

- Filtrer tout le liquide et le mettre en bouteille.

 

Ce vin d'orange peut être consommé aussitôt en apéritif. Il peut être utilisé pour parfumer des desserts (salade de fruits, gâteaux) ou des plats mijotés à base de volaille.

 

Autre recette de vin d'orange sur ce blog ICI.

 

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:42
Cedrat, bergamote et autres agrumes...

Le cédrat est le fruit du cédratier (citrus medica), un arbre de la famille des agrumes (Rutacées) originaire de Chine.  Sa culture remonte à la plus haute Antiquité. On le cultivait déjà en Égypte trois siècles avant J-C. C'était le "fruit de la connaissance" pour les juifs. Il joue toujours un rôle important dans la religion juive.

 

L'arbre a des fleurs blanches, veinées de pourpre. Ses rameaux sont épineux. Il était autrefois abondamment cultivé en Corse sur les terrasses abritées du vent. Aujourd'hui il subsiste toujours sur l'île de Beauté quelques exploitations familiales mais c'est en Chine, au Maroc, en Italie, en Israël et en Amérique du Sud qu'on produit la grande majorité des fruits mis sur le marché...

Le fruit est gros et bosselé. Il peut mesurer jusqu'à 15 cm voire plus, et  peser 4 kg ! Son écorce est rugueuse et pleine de petites verrues. Elle a une odeur de cèdre d'où son nom. La chair est verte ou jaunâtre. Son goût est agréable car acidulé mais le fruit contient beaucoup de pépins.

On le mange surtout confit. Sous cette forme, on l'incorpore à de nombreuses recettes de pâtisserie. Il se consomme aussi en confiture et en marmelade.

Les siciliens le taillent en très fines lamelles (avec l'écorce) et l'incorporent à des salades.

L' écorce séchée est mélangée aux pot-pourris pour parfumer la maison.

On l'utilise aussi pour préparer une liqueur : la cédratine. Cette liqueur typiquement corse se compose d'alcool, de cédrat, de sucre et d'extraits naturels végétaux.

 

Riche en vitamines C, comme les autres agrumes, il est antiscorbutique, digestif, fébrifuge et ses graines sont vermifuges.

 

La lime est le fruit du limetier, dont il existe deux espèces proches que l'on distingue selon la grosseur des fruits. Originaire de l'Inde ou de la Malaisie, le limetier est connu en France et en Italie depuis le XIII° siècle où il aurait été introduit par les Croisés.

Cedrat, bergamote et autres agrumes...

C'est un arbre aux feuilles persistantes qui mesure de 3 à 5 m. Ses petites fleurs blanches sont teintées de rouge. Il fleurit continuellement et produit des fruits à longueur d'année.

On le cultive aujourd'hui au Mexique, dans les Caraïbes, en Inde,  aux États-Unis, en Italie et en Espagne.

Le fruit mesure 3 à 6 cm. Son écorce est fine, sa chair est verte, acidulée et juteuse.

On connait ce fruit sous le nom de "citron vert" bien que ce ne soit pas un citron. On l'appelle quelquefois à tort "limette".

On l'utilise comme le citron dans les potages, vinaigrettes, gâteaux, sauces, sorbets, cocktails (dans le ti-punch antillais), ou pour parfumer des viandes comme le poulet, l'agneau. Il entre aussi dans la recette du fameux ceviche, plat traditionnel péruvien à base de poissons marinés.

Plus fragile que le citron, sa conservation est moindre.

Il constitue une excellente source de vitamine C, de potassium, de fer, d'acide folique et de calcium. Il a toutes les propriétés médicinales du citron.

 

La bergamote est le fruit du bergamotier. Le fruit ressemble à une petite orange à peau lisse et épaisse.

Cedrat, bergamote et autres agrumes...

La bergamote serait issue d'un croisement entre la lime et l'orange amère.

On la consomme dans le sud de l'Europe, en Sicile et en Calabre où elle est abondamment cultivée.

Juteuse, mais trop acide et amère, elle ne peut être consommée crue. Son écorce jaunâtre est riche en huile essentielle. C'est donc le zeste qui est utilisé en pâtisserie, confiserie, mais aussi en parfumerie et en distillerie.

Elle aromatise le thé Earl Grey.

A Nancy on fabrique du sucre d'orge aromatisé à la bergamote "les bergamotes de Nancy".

Attention ! L'huile essentielle contient une furocoumarine, le bergaptène, qui provoque des réactions au soleil (car photosensibilisante) mais peut aussi provoquer des mutations cellulaires donc des cancers. Heureusement aujourd'hui, cette substance est retirée de l'huile essentielle ! On l'utilise en recherche génétique pour son pouvoir mutagène. Elle est très utile en médecine car antiseptique, anti-infectieuse, antispasmodique, calmante et vermifuge.

 

Le kumquat (ou kumkat)

On l'appelle le citronnier du Japon bien que les fruits ressemblent à de petites oranges allongées. Il appartient à la famille des Rutacées mais au genre "fortunella" et non "citrus" comme les autres agrumes.

Cedrat, bergamote et autres agrumes...

On le cultive en Californie, en Floride, autour du bassin méditerranéen, au Japon, en Chine, Indochine, Indonésie, Israël, mais aussi au Pérou et au Brésil.

Il a été croisé avec plusieurs agrumes comme la lime (limequat), le citron (lemonquat), l'orange (orangequat) et la mandarine (calamondin). Il peut atteindre 4 mètres de hauteur et a une croissance plutôt lente par rapport aux autres agrumes.

 

Le fruit se mange tel quel avec l'écorce, après l'avoir lavé et pétri pour l'attendrir un peu ! Il se consomme aussi avec les viandes (agneau, volaille et canard), ou le poisson, mais aussi dans les desserts...

Riche en vitamine C, il contient aussi du cuivre et du potassium...

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 10:50
La mandarine et autres fruits hybrides associés

Fruit du mandarinier (arbre de la famille des Rutacées), la mandarine a longtemps été consommée en Chine, son pays d'origine,  alors qu'elle était totalement inconnue en Occident.

 

Le mandarinier est un arbre de 4 mètres de hauteur environ. Ses feuilles sont étroites, plus petites et plus fines que celles des autres agrumes.

Les fleurs, petites et à cinq pétales, apparaissent dès le mois de juin. 

La mandarine et autres fruits hybrides associés

La mandarine (citrus reticulata) doit son nom au fait que sa peau a la même couleur que la robe de soie portée par les mandarins (les hauts fonctionnaires de l'Empire chinois). D'autres disent que c'est parce que le visage des mandarins est rond comme le fruit... D'autre encore parce que les mandarins en raffolaient !

 

Connue en Chine depuis plus de 3 000 ans, la mandarine a été introduite en Europe au XIX° siècle. Cultivée autour du bassin méditerranéen, elle a été ensuite exportée en Amérique en particulier au Brésil.

Actuellement ses pays producteurs sont le Japon, l'Espagne et le Brésil.

 

La mandarine  ressemble à une petite orange légèrement aplatie. Elle mesure environ 5 à 8 cm de diamètre. Sa peau très fine est facile à peler. Sa chair, facile à détacher, est découpée en 10 quartiers environ, facilement séparables au goût parfumé, doux et délicat,  moins acide que les autres agrumes. Elle contient de très nombreux pépins.

La mandarine et autres fruits hybrides associés

Certains hybrides sont nés du croisement entre la mandarine et d'autres agrumes :



- Le croisement entre la mandarine (citrus reticulata) et l'orange douce (d'après l'INRA) aurait produit la clémentine. Elle fut créée par le père Clément Dozier, missionnaire français en Algérie qui lui donna son nom.

La mandarine et autres fruits hybrides associés

La clémentine possède une écorce fine et rougeâtre, bien plus colorée que celle de la mandarine.  La peau n'adhère pas à la chair ce qui facilite l'épluchage.  La chair est juteuse et légèrement acidulée.

On la cultive abondamment en Europe : en Corse (région de production pour la France), en Espagne et Italie, en Afrique du Nord : Maroc, et Algérie ainsi qu'en Israël. Selon les variétés, elle a ou non des pépins.

 

Petit encart sur la clémentine corse :

 

Cultivée dans de petites exploitations familiales de manière traditionnelle, la clémentine corse est la seule a être protégée par le label IGP = Indication Géographique protégée (le cahier des charges comprend pas loin de 70 critères à respecter !!). Elle est cueillie à maturité avec ses feuilles qui doivent tenir fermement au fruit. Il ne doit pas y avoir plus de six jours entre sa cueillette et son expédition.  Elle ne subit aucun traitement colorimétrique...ni aucun traitement après récolte.

Elle diffère de la clémentine espagnole par son goût, juste ce qu'il faut de sucré et d'acidulé. Sa peau est lisse et sans éraflure, son odeur est agréable.

 

- Le tangelo est issu du croisement de la mandarine et du pomelo (citrus paradisi). Ce fruit est souvent identifié sous le nom de la variété (minnéola, seminole, orlando). Dans cette variété le côté opposé à la tige est souvent pourvu d'une excroissance. La pulpe de couleur orangée est juteuse, moins acide que celle du pomelo.  Le fruit est plus gros qu'une orange.

 

La mandarine et autres fruits hybrides associés

- L'ugli, est un croisement entre la mandarine et le pamplemousse. Découvert en Jamaïque ce fruit délicieux est difforme. Il a une peau épaisse et ridée.  Son apparence est peu attirante. C'est pourtant un fruit délicieux, sucré et acidulé à la fois qui se pèle facilement. Selon les variétés, il peut être rouge, vert, jaune ou orangé et sa pulpe est soit rosée, soit jaune ou orangé et presque sans pépins !

 

La mandarine et autres fruits hybrides associés

- Enfin, un autre croisement entre la mandarine et l'orange amère aurait produit la tangérine (citrus tangerina). Cultivée dans le sud-est des États-Unis, elle a une peau rouge foncée. Son nom provient de la ville de Tanger, le principal port d'exportation de mandarines au Maroc.

  

La mandarine et autres fruits hybrides associés

D'autres hybrides seraient nés de divers croisements entre la tangérine et d'autres agrumes...

 

On peut citer :

 

- le croisement entre la tangérine et la clémentine aurait donné naissance au clemenvilla.

 

- le croisement entre la tangérine et l'orange douce aurait donné l'orange-temple appelé encore "tangor" (citrus nobilis).

Plus grosse qu'une mandarine ordinaire, elle se pèle facilement. Sa chair est à la fois acide et sucrée... Selon le pays, elle change de nom !

 

 

Utilisation

 

Ces fruits se consomment le plus souvent tels quels. On peut les incorporer dans les salades de fruits, les sauces, les plats aigres-doux, les gâteaux,  les sorbets...

 

 

Vertus

 

La mandarine et ses hybrides contiennent de la vitamine C, de la vitamine A,  du potassium ainsi que d'autres sels minéraux (calcium et magnésium) et de l'acide folique. Elle est excellente pour la peau et pour lutter contre les infections hivernales.

 

On extrait de l'écorce de mandarine une HE, employée en parfumerie mais aussi en pharmacie pour ses propriétés digestives, antiseptique, relaxante...

 

A ne pas appliquer avant une exposition au soleil !!

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 10:50
L'orange

L'oranger  est un arbre originaire de Chine appartenant à la famille des Rutacées. Il est cultivé en Asie depuis plus de 4 000 ans. Les Arabes l'introduisent en Perse, puis en Egypte et en Afrique du Nord. Mais il n' arrive en Europe qu'au XV° siècle.

 

De l'Espagne, l'arbre gagne ensuite Haïti sous forme de graines amenées sur l'île  lors du deuxième voyage de Christophe Colomb en 1493.  Puis les espagnols l'introduisent aux Etats-Unis au XVI° siècle où il sera cultivé abondamment en Floride.

"Orange" est un nom dérivé de l'arabe "narandj" lui même issu du terme sanscrit "nagarunga" .

 

L'orange est l'agrume le plus consommé aujourd'hui. Au début du XX° siècle, il était encore considéré comme un fruit exotique de luxe. Mon père disait souvent que c'était son seul cadeau de noël (fort apprécié d'ailleurs).

 

Il existe deux variétés d'oranges : les oranges douces et les oranges amères.

 

L'orange amère (citrus aurantium) appelée aussi bigarade (ou orange de Séville) serait la première à être apparue en Occident. Les Maures la cultivaient d'ailleurs à Séville (d'où son nom)...où elle fut introduite durant les croisades.

Le bigaradier est un arbrisseau épineux aux feuilles luisantes, verts foncées et persistantes. Ses fleurs comme celles de tous les agrumes sont blanches ou rosées et très odorantes !

L'orange amère est petite et sa chair, comme son nom l'indique, est très amère ! Elle est utilisée en confiserie, en confitures, en médecine et sert à fabriquer de nombreuses boissons  alcoolisées. 

 

L'orange douce (citrus sinensis) est juteuse, sucrée ou légèrement acidulée.

Originaire de Chine, l'oranger est un arbre qui peut atteindre 8 à 13 mètres de haut. Ses fleurs symbolisent la virginité et le mariage.

Les variétés d'oranges douces sont nombreuses :

 

- l'orange de Valence. Introduite en 1870 aux États-Unis. Elle représente aujourd'hui 50% de la production américaine. On la cultive aussi en Australie, en Amérique du sud et en Afrique du sud.

C'est une excellente orange à jus car elle contient peu de pépins et sa chair est très juteuse.

 

- L'orange navel, originaire du Brésil, a été introduite vers 1600 aux État-Unis. Elle est cultivée largement en Europe (Italie, Espagne, Israël), en Australie, en Amérique du sud, et en Afrique du sud.

Son écorce est épaisse, rugueuse mais facile à enlever. Elle a peu de pépins et représente pour le consommateur une excellente orange de table.

L'orange

- l'orange sanguine est un hybride apparue en Europe en 1850. Sa chair est rouge (d'où son nom). On la cultive en Espagne, en Italie et en Afrique du nord. C'est un fruit très parfumé et juteux, présentant peu de pépins. Très agréable, elle donne un jus abondant de couleur rouge foncé.

L'orange

Les pays producteurs ont regroupé les variétés selon un cahier des charges précis en leur donnant un nom générique : par exemple, "jaffa" correspond à une appelation qui regroupe toutes les oranges venant d'Israël.

 

Utilisation 

 

Nature en fin de repas on la déguste en l'épluchant tout simplement puis en la découpant  en quartiers.

En jus, le matin au petit déjeuner ou dans la journée, elle est rafraîchissante et stimulante.

Dans les desserts et douceurs : salades de fruits, sorbet, gâteaux, confiserie....

 

On distille ses fleurs pour en faire de l'eau de fleur d'oranger.  Elle sera utilisée pour parfumer des desserts ou en cosmétologie.

 

On l'utilise aussi avec les poissons, le canard, les salades composées.

 

L'orange amère est souvent utilisée en confitures, marmelades, gelées et sirops.

 

Les feuilles d'oranger sont utilisées en infusion. Elles ont des vertus digestives et antispasmodiques. On en tire aussi des HE très utilisées en pharmacopée.

 

Enfin, l'orange est utilisée dans les alcools comme le célèbre vin d'orange ou dans les punchs.

Le cointreau, le curaço et le grand marnier sont aromatisés avec de l'écorce d'orange.

 

Ses vertus 

 

Ce sont les mêmes que celle de la plupart des agrumes.

L'orange est exceptionnellement riche en vitamine C et en potassium.

Elle a des vertus : antiscorbutique, diurétique, tonique et digestive et peut être légèrement laxative.

Ses fleurs sont antispasmodiques et faciliteraient le sommeil prises le soir dans les tisanes.

L'orange

Décoration

 

La "pomme d'ambre" est une orange piquée de clous de girofles...On peut ou non l'enrober d'épices. Elle peut être suspendue par un ruban une fois séchée et répandra ses senteurs dans les armoires...tout en protégeant le linge des mites.

 

On peut tout simplement faire dessécher des oranges sur une cheminée ou près d'une source de chaleur (les citrons, les clémentines et les grenades sèchent également très bien). Une fois séchées, on peut les présenter dans un panier, sur un plateau avec d'autres fruits séchés...

Effet garanti pour décorer la maison ! Et il suffit de frotter légèrement l'écorce avec l'ongle pour retrouver toutes les senteurs. HUM....

L'orange

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:51

Originaire de Chine ou de l'Inde, le citronnier est cultivé en Asie depuis au moins 2 500 ans. Ce sont les Arabes qui l'introduisent en Espagne au XI° siècle. Les Croisés à leur retour de Palestine, contribuent à sa propagation dans toute l'Europe.  Christophe Colomb l'introduit en Haïti en 1493, lors de son second voyage.

Le citron

Le citronnier (citrus limon) est un arbre à feuilles persistantes pouvant atteindre 4 à 5 mètres de hauteur. De culture facile, il est abondamment cultivé sur tout le pourtour méditerranéen. Il peut vivre jusqu'à 80 ans !  Il aime le soleil mais redoute le vent. Il apprécie un sol bien drainé mais toujours mouillé en surface car ses racines sont superficielles. Il n'aime pas les sols calcaires et il lui faut donc une terre légèrement acide. C'est un arbre rustique qui, selon les variétés, supporte très bien de courtes périodes de gel. Il est cependant moins rustique que l'oranger.

 

Le citron est un fruit jaune à la pulpe juteuse et acide. Son écorce est plus ou moins épaisse selon la variété et peut ou non contenir des pépins. Les citrons cueillis à maturité sont doux et peu acides. Ceux que nous consommons sont tous cueillis verts puis mûris artificiellement en restant 1 à 4 mois dans les entrepôts...

Le citron

Ses vertus

 

Le citron est exceptionnellement riche en vitamine C et contient aussi des sels minéraux et en particulier du potassium.

 

Antiseptique (il soigne rapidement en gargarisme un mal de gorge ou un enrouement dilué avec de l'eau chaude), expectorant, antiscorbutique, calmant pour les piqûres d'insectes (pur), il serait aussi anti-rhumatismal, diurétique, fortifiant, antistress, vermifuge...et antidiabétique ! Enfin il fluidifie le sang et permet donc de lutter contre l'hypertension et les maladies cardiovasculaires.

 

Il peut être utilisé en lotion pour la peau et  en dentifrice pour blanchir les dents en le diluant légèrement dans de l'eau ou mélangé à une tisane de thym refroidi.

 

Enfin, un sucre imbibé de quelques gouttes de jus de citron (ou d'HE) fait immédiatement cesser le hoquet.

 

 

Utilisation

 

Le citron avive la saveur des aliments. Il peut remplacer le sel dans les régimes. Il accommode tous les plats de l'entrée au dessert, se consomme en jus, en gelée, en confiture...On l'utilise dans les marinades et les vinaigrettes.

 

Le jus et le zeste se conserve très bien au congélateur. Le zeste peut aussi se faire sécher et être utilisé pour parfumer des plats, sauces ou tisanes... 

 

On peut en faire des citrons confits très appréciés dans la cuisine orientale.

 

 

La cure de citron (qui n'a rien à voir avec une diète !)

 

Il en existe plusieurs selon votre temps et votre envie car la difficulté est de la faire dans la durée sans interruption...mieux vaut donc commencer petit et s'y tenir que grand et tout abandonner ! 

 

La cure minimaliste (la plus simple)  :

 

Tous les matins pendant  au moins 10 jours  boire le jus d'un demi citron dilué dans un demi verre d'eau tiède (ou chaude). Si vous trouvez la boisson trop acide sucrer légèrement avec une petite cuillère à café de miel.

Une demi-heure après vous pouvez déjeuner normalement. Détoxiquant le citron vous redonnera du tonus et votre peau sera magnifique !

 

Vous pouvez aussi effectuer cette cure pendant et après une maladie infectieuse par exemple un rhume, une grippe...

 

La cure intéressée :

 

Au printemps, avant d'effectuer un petit régime, qui vous fera (ou pas !) perdre les quelques kilos accumulés pendant l'hiver. Pratiquer la cure de citron minimaliste pendant 3 semaines pour détoxifier le foie et stimuler l'assimilation des aliments. 

 

La cure de santé

 

Inventée par un naturopathe en Suisse, il en existe plusieurs versions sur le net. Mais celle-ci est celle que nous conseille mon professeur de yoga...

 

C'est la plus longue...Il s'agit de boire le jus d'un citron le 1er jour, puis de 2, le deuxième....jusqu'à 10 citrons par jour même 12 pour les courageuses. Puis diminuer le dose chaque jour jusqu'à revenir à un citron par jour.

Si vous voulez, pour mieux tolérer la cure,  vous pouvez augmenter d'un demi citron chaque jour...c'est plus soft.

 

Le jus de citron se boit entre les repas, dilué dans un peu d'eau, et légèrement sucré au miel.

    

Pratiquez cette cure aux changements de saison, vous vous sentirez rajeunir !

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:49

  Le pomelo est le seul agrume à ne pas provenir d'Asie. En effet, d'après les botanistes, au XVIII° siècle, il y aurait eu sur l'île de la Barbade où il a été découvert, un croisement naturel entre le vrai pamplemousse et l'orange douce (ou amère) qui aurait donné naissance au pomelo d'aujourd'hui consommé en Occident (citrus paradisi), appelé grapefruit en Angleterre et, à tort, pamplemousse  en Occident !

Les fruits de cet agrume sont rassemblés sur l'arbre comme une grappe de raisin (d'où le nom anglais). Il pousse sur un arbre pouvant atteindre 8 ou 9 mètres de hauteur.

Le pomelo (ou faux pamplemousse)

 

C'est un fruit plus petit que le vrai pamplemousse. Il peut atteindre 8 à 15 cm. L'écorce s'enlève facilement car elle est mince. Il a une couleur jaune ou rosée. Sa chair peut, elle aussi être de couleur jaune ou rosée, voire rouge. Elle est acidulée, plus ou moins douce et très parfumée.

 

Le fruit est toujours cueilli avant maturité car il a tendance à tomber au sol quand il est mûr et alors il n'a plus du tout le goût acidulé qui plaît aux consommateurs.

 

Le pomelo est commercialisé depuis  la fin du XIX° siècle. Il se trouve partout et il est consommé dans la plupart des familles frais ou en jus.

Les États-Unis (notamment la Floride) produisent aujourd'hui 40% de la production mondiale.

Les autres pays producteurs sont l'Israël (en deuxième position) puis dans le désordre l'Argentine, le Mexique, Cuba, l'Afrique du Sud, la Corse, Chypre et tous les pays du pourtours méditerranéens...

La zone de production est équivalente à celle de l'orange. Le pamplemoussier ne résiste pas aux gelées d'hiver. Il souffre si la température descend en dessous de 7 ° mais ne gèle que vers - 5°. De plus, il lui faut de la chaleur pour amener ses fruits à maturité.

Le pomelo (ou faux pamplemousse)

Utilisation : On le consomme nature ou sucré, simplement coupé en deux. On peut aussi l'ajouter aux salades composées, aux salades de fruit, l'incorporer à une sauce pour accompagner les volailles, le porc ou les poissons, mais aussi le consommer en dessert (sorbet, gâteaux, flans...).

 

Ses vertus : Il est très riche en vitamine C, en vitamine A, en vitamine B5, en cuivre  et en potassium et contient une quantité importante d'acide folique. Il est apéritif, digestif, stomachique, antiseptique, anti-inflammatoire, tonique et diurétique. Comme il contient peu de sucre, il est désaltérant.

 

Il permettrait de faire baisser le taux de cholestérol et  limiterait la prise de poids (voire faciliterait la perte de poids). Il renforcerait les défenses immunitaires de l'organisme (ce qui est particulièrement important en hiver). Enfin, il posséderait des vertus antibiotique et anti-cancer.

C'est dans le jus qu'il y a le plus d'éléments comme les flavonoïdes, les limonoïdes, les caroténoïdes (tous des anti-oxydants puissants), des coumarines et des fibres qui permettent de prévenir les maladies graves comme les cancers, les maladies cardiovasculaires et de maintenir une bonne santé.

 

Mais attention sa consommation est à surveiller en cas de traitement médical comme pour la plupart des agrumes à cause de sa richesse en furanocoumarine, une substance chimique qui inhiberait la production d'une enzyme intestinale permettant l'assimilation des médicaments. 

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:48
Le pamplemousseLe pamplemousse

Le pamplemousse est le fruit du pamplemoussier (Citrus maxima), un arbre originaire d'Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie) qui appartient à la famille des Rutacées.

 

Le pamplemoussier peut atteindre 6 mètres de haut. Il est cultivé depuis plus de 4 000 ans en Asie. On le trouve en Occident depuis une période très récente.

 

Son nom provient du néerlandais "pampelmoes" (= gros citron), nom qu'on lui donna au XVII° siècle. Il fut introduit , toujours au XVII°siècle dans les Caraîbes par le capitaine anglais Shaddock qui lui donna son nom anglais.

 

Il en existe de nombreuses variétés qui sont aujourd'hui cultivées dans les pays comme la Thaïlande, le Vietnam, la Chine du Sud, la Malaisie et l'Indonésie.

 

Photo wikipedia

Photo wikipedia

De forme sphérique, parfois légèrement cylindrique ou en forme de poire, le pamplemousse peut atteindre 10 à 30 cm de diamètre et peser jusqu'à 6 kg !

 

C'est le plus gros des agrumes !

 

C'est un agrume à la peau épaisse jaunâtre, verdâtre ou légèrement rosée, et à la pulpe de couleur vert jaune.

 

Le fruit se pèle pourtant facilement. Sa chair est peu juteuse...

 

Lorsqu'on le coupe en deux dans le sens équatorial, on voit qu'il  est divisé en 16 (à 18) quartiers.

Image [http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Marche/pamplemousse.htm]

Image [http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Marche/pamplemousse.htm]

 

Selon les variétés, sa chair  peut être franchement insipide ! Lorsqu'elle est délicieuse...elle est dans ce cas, acide et sucrée mais garde un petit fond d'amertume qui ne plaît pas toujours aux consommateurs. Le fruit contient  aussi un nombre important de pépins

 

Aujourd'hui il est commercialisé en Occident sous le nom de pamplemousse (ou pomelo chinois, ce qui prête encore à confusion)  variété peu amère et plus douce... 

Pamplemousse chinois

Pamplemousse chinois

Images [http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Marche/pamplemousse.htm]Images [http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Marche/pamplemousse.htm]

Images [http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/Marche/pamplemousse.htm]

 

Utilisation : Le pamplemousse s'utilise en cuisine : il peut être cuit, souvent confit,  ou cru, en dessert, incorporé à une salade de fruits sucrée ou en entrée, incorporé à une salade et assaisonné dans ce cas avec une vinaigrette.

  

Ses vertus : Il est riche en vitamine C et en potassium. Il a des vertus digestives, apéritives et stomachiques.

 

Mais attention, sa richesse en furanocoumarine, rendrait sa consommation déconseillée en association avec certains médicaments. Cette substance chimique bloquerait la production d'une enzyme permettant l'absorption intestinale des médicaments. La concentration sanguine du médicament serait alors trop élevée pouvant provoquer des troubles graves dus au surdosage...

 

Ne pas confondre le pamplemousse avec le pomelo que l'on nomme souvent, à tort, pamplemousse !

 

 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 16:45
Oranges confites PAS à PAS...

C'est la saison de fabriquer ces délicieuses oranges confites. Elles vous serviront pour décorer un gâteau au chocolat, une couronne des rois ou vous pourrez, si vous le désirer, les plonger dans du chocolat noir fondu et les servir dans vos assiettes de friandises pour noël.

 

Pourquoi les réaliser en décembre ?

C'est le moment où les oranges sont juteuses et délicieuses et, où on trouve dans tous les supermarchés des oranges non traitées. Ceci est très important car dans cette recette l'écorce est conservée.

 

INGRÉDIENTS :

2 oranges non traitées
300 gr de sucre en poudre ou cristallisé
300 ml d’eau

ET...

 

Pour des oranges confites au chocolat :
100 gr de chocolat noir

1 c à s de gelée de groseilles (ou autre gelée de fruit)

 

PRÉPARATION :

 

- Laver soigneusement les oranges non traitées. Comme vous le voyez sur les photos j'ai doublé les proportions !

 

Oranges confites PAS à PAS...

- Les essuyer dans un torchon.

Oranges confites PAS à PAS...

- Les découper en tranches  régulières d’1/2 centimètre environ d'épaisseur. On peut aussi faire des demi-tranches si on préfère.

Oranges confites PAS à PAS...

 

- Placer les tranches d'orange dans une terrine. 

Oranges confites PAS à PAS...

 - Dans une grande casserole large (pour faciliter l'évaporation) porter à ébullition l'eau et le sucre, puis plonger les tranches d'oranges dans ce sirop et laisser cuire à petit bouillon pendant 15 mn.

  

 

Oranges confites PAS à PAS...

- Retirer la casserole du feu, laisser refroidir complètement et recommencer cette opération 5 ou 6 fois...

L'idéal est de faire confire 15 minutes par 24 heures.

Oranges confites PAS à PAS...Oranges confites PAS à PAS...

- La préparation brunit en cuisant et peu à peu la quasi totalité du sirop est absorbée par les fruits.

 

Oranges confites PAS à PAS...

- Égoutter soigneusement dans une passoire au dessus d'un récipientGarder le sirop recueilli pour parfumer un gâteau au chocolat par exemple !

 

- Déposer les tranches d'oranges égouttées sur une grille et les faire sécher à four doux (90°) pendant une bonne heure.

 

Oranges confites PAS à PAS...Oranges confites PAS à PAS...

- Les laisser sécher encore 24 heures hors du four en les protégeant avec un torchon...

 

- Puis ranger en bocaux.

 

Pour des oranges confites au chocolat :

 

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Y ajouter une cuillère à soupe de gelée de groseille (cela le fera briller une fois refroidi !!) Tremper la moitié ou la totalité de l’orange dans le chocolat et bien faire sécher.  

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 18:25
Le vin d'orange

Ingrédients :

 

3 belles oranges BIO amères ou pas

1 citron BIO

1 litre de bon vin rosé (ou blanc)

1 dl d'eau de vie (ou de cognac)

200 g de sucre

1/2 bâton de cannelle

1/2 gousse de vanille coupée en deux

 

Faire tremper les oranges et le citron dans de l'eau pendant 1 bonne heure.

Les brosser et bien les sécher.

Découper les fruits en dés en recueillant précieusement le jus qui en résulte...

Verser les fruits et le jus dans une terrine (ou un grand bocal).

Recouvrir avec le vin et l'eau de vie.

Ajouter le sucre et les épices.

 

Laisser macérer au moins 30 jours (idéal = 40 jours).

Puis filtrer et mettre en bouteille.

Ne pas faire trop de vin d'orange à la fois car ce n'est pas un vin qui vieillit bien (à l'inverse du vin de noix).

 

Il faut faire la quantité exacte que l'on peut boire dans l'année, ou bien en offrir !

 

Il existe plusieurs variantes pour les recettes de vin d'orange.

Dans certaines, on n'utilise que les écorces d'oranges séchées ou grillées.

 

Ce que je fais aussi :

En saison, lorsqu'on trouve de belles oranges non traitées, j'en profite pour faire le plein d'écorce et prépare ensuite le vin d'orange aux écorces plutôt en fin d'hiver ou au printemps...

Je conserve des petits morceaux d'écorce dans un bocal pour les utiliser dans des recettes de poissons, des sauces tomates ou tout simplement pour parfumer une tisane maison !

 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 07:32
Citrons confits maison

 

Ingrédients (pour deux bocaux) 

 

8 citrons bien ronds et fermes ET surtout NON TRAITÉS

du sel fin (au pif)

de l'eau bouillie (au pif)

 

Comment faire ?

 

La veille au soir, faire tremper les citrons dans de l'eau et bien les brosser. Cela les assouplit et enlève les bactéries qui pourraient nuire au bon déroulement de la lactofermentation.

Le lendemain, avec un couteau de cuisine bien pointu, inciser les citrons sans toutefois détacher de quartiers, dans le sens de la longueur (environ 4 incisions par citron) au dessus d'un petit récipient (un bol par exemple)  pour ne pas perdre de jus. Bourrer chaque incision de sel fin et placer chaque citron ainsi préparé dans un bocal bien propre (ébouillanté, retourné et égoutté sur un torchon).

Lorsque tous les citrons sont en place, verser le jus et le sel tombé dans le bol en le répartissant entre les deux bocaux, remplir les bocaux jusqu'à un centimètre du bord avec l'eau bouillie tiédie et les fermer hermétiquement.

 

Variante :

On peut ajouter des épices directement dans le bocal (en principe, clous de girofle et coriandre).

 

 

Placer dans un placard plutôt frais, mais surtout à l'obscurité. Attendre au moins trois semaines pour utiliser ces citrons dans les tajines !!

Il est tout à fait normal qu'une fine peau apparaisse sur l'eau salée des citrons. Ne pas la lever, elle contient tous les éléments vivants permettant la conservation de vos citrons pendant plusieurs mois.

Attention ! une précaution indispensable... Prélever les citrons dans le bocal avec une cuillère extra propre !!

 

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -