Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 14:57

 

Trouvé sur une étagère ce week-end...voilà un livre de Kundera que je ne connaissais pas du tout; C'est apparemment le dernier en date ! L'auteur introduit le roman par un "essai" linguistique sur la notion de nostalgie...Tenez bon si vous n'êtes pas littéraire (ou si vous êtes lycéens) car la suite en vaut la peine et éclairera les propos.

 

Tous les êtres humains ont la nostalgie de leur passé, quel qu'il soit... Que deviendrions-nous sans passé ? Kundera aime les questions existentielles et ses romans sont prétextes à vous aider à y voir plus clair.

 

Le lecteur suit Irina, d'origine tchèque,  qui a quitté son pays en 1969 et s'est exilée à Paris. Personne n'a compris parmi ses proches pourquoi elle n'est pas revenue au pays depuis 20 ans. Elle, qui a toujours vécue sous l'emprise de sa mère, puis celle de son premier mari, choisi par sa mère d'ailleurs, puis enfin celle de son deuxième compagnon, un ami du premier...a peur de ce Grand Retour au pays.

 

Le seul instant  où elle s'est sentie libre de choisir sa vie c'est lorsque, devenue veuve, elle s'est retrouvée seule avec ses deux petite filles, obligées de chercher du travail, et de ne compter que sur elle. Elle n'ose pas dire que ce sont les moments les plus heureux qu'elle a pu vivre.

 

Mais voilà que Gustaf, son compagnon, ouvre à Prague, une agence pour sa firme parisienne...Il décide de s'installer à cheval sur les deux villes...Irina est bien obligée de retourner dans son pays pour quelques mois. 

 

Même ses amies qui l'aimaient aussi parce qu'elle était une "immigrée" ne comprennent pas son point de vue et la pousse à reprendre contact avec son pays. A Prague elle croise une ancienne connaissance, Josef.  Lui aussi effectue son Grand Retour mais pour quelques jours. Il vient de perdre sa femme, il revoit sa famille, ses amis, sa ville...

 

Tous deux en parallèle vont parler de leurs déceptions, de leurs attentes, de leurs vies  ailleurs dont personne ne leur parle comme si les 20 dernières années n'existaient pas. Tous deux vont décider de se revoir à partir d'un malentendu. Irina a l'impression de vivre une relation inachevée quelques 20 ans auparavant. Elle a toujours conservé le calendrier que Josef lui avait offert. Lui, l'a complètement oublié et ne se rappelle même pas son nom...

 

L'auteur compare leur odyssée à celle d'Ulysse... et décortique leurs sentiments et leurs motivations en profondeur, tout en nous parlant de rapport humain, familiaux ou pas.

 

Il nous parle de la douleur de l'exil, de la solitude, de la peur de l'inconnu mais aussi du retour, de l'amour, des attaches et de la nostalgie. Mais le monde change vite et le retour même attendu est souvent décevant.

Dans un style simple et sans détour l'auteur nous parle des difficultés d'être migrants, du poids du passé et de la nécessité d'avoir avec les autres un passé commun pour pouvoir communiquer, bref d'avoir une identité.

 

Avec beaucoup de malice, il offre au lecteur maints retournements de l'histoire...et le lecteur se laisse prendre !

Après un début surprenant (je croyais que c'était un essai sur la nostalgie), j'ai eu du plaisir à lire ce roman découvert par hasard.

En général j'aime les romans de Kundera, mais cela fait 10 ans que je n'avais plus rien lu de lui et cela me donne envie de relire ses autres titres.

Au delà de la simple histoire il nous donne l'occasion d'aller beaucoup beaucoup plus loin.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -