Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 06:41
L'entrée principale, côté avenue Paul Bourret

L'entrée principale, côté avenue Paul Bourret

 

 

Il y a deux savonneries encore en activité à Salon-de-Provence, ma ville natale.

 

Enfant, pour aller à l'école je passais tous les jours dans la rue Félix-Piat où se trouve la savonnerie Rampal-Latour, encore en activité aujourd'hui. Les odeurs de savon...je les ai encore dans les narines et, outre que c'était les seuls produits présents à la maison,  cela me rappelle de tendres souvenirs.

Cette savonnerie centenaire vient de déménager à l'extérieur de la ville mais a conservé sa boutique où je me rends souvent. Je me suis promise d'aller visiter leur nouvelle installation à l'occasion.

 

 

Depuis plus de 110 ans et quatre générations, la savonnerie familiale Marius Fabre (photo en tête d'article) perpétue la fabrication du savon de Marseille artisanal et du savon noir à l’huile d’olive, en plein coeur de la ville.

Le savon de Marseille n'est pas une appelation d'origine contrôlée et peut donc être sujet à des contrefaçons.

Quatre savonneries seulement en Provence, respectent la recette d'origine, 100% naturelle. Trois se situent à Marseille et la savonnerie Marius Fabre est la quatrième. 

 

Entrée de la fabrique

Entrée de la fabrique

 

Je ne vais pas vous raconter l'histoire de la savonnerie Marius Fabre qui est suffisamment expliquée sur leur site internet dont vous trouverez le lien ci-dessous. 

C'est donc  cette savonnerie que je suis allée visiter pour trois raisons :

 

- J'ai pu compléter la visite de la savonnerie par la visite du "Musée du savon de Marseille" qui se trouve dans les même locaux et dont je vous parlerai demain.
 
 
- A deux pas, la médiathèque proposait une conférence sur "L'épopée des savonniers" afin de découvrir le patrimoine lié à leur activité, conférence organisée par les Amis du Musée et du patrimoine de Salon et de la Crau. Cette conférence m'a permis de visiter virtuellement le quartier des savonniers, où se trouvent les plus belles demeures bourgeoises de la ville, datant donc du XIX ème siècle et encore habitées aujourd'hui et dont je vous parlerai plus tard...
 
 
- Enfin dans la cour de la savonnerie, des groupes de musique se succédaient dans le cadre du Festival "Une journée avec les Beatles". 
 
Pour ceux que ça intéresse voilà la page facebook de l'événement.
 
J'ai d'ailleurs assisté (par hasard)  à la fin du discours de Gérard Holz, venu dans la ville à cette occasion accompagné de son groupe "les beatlemaniaques"  et bien sûr ne pouvant pas assister aux 14 concerts consécutifs de 12 h à minuit,  je suis restée pour les écouter jouer dans la cour de la savonnerie ! 
 
 
Mais seule la presse avait le droit de faire des photos. C'est la raison pour laquelle je vous mets une petite video du groupe, trouvée sur youtube . 
 

 

Mais, revenons à notre savonnerie...

 

Sa visite m'a permis de comprendre les différentes étapes de la fabrication du savon de Marseille dans les règles de l'art c'est-à-dire en utilisant uniquement des produits naturels.

 

Le véritable savon de Marseille est fabriqué à partir de 100% d'huiles végétales sans colorant, sans parfum, sans conservateur, sans graisses animales et sans aucun produit issu de la pétrochimie. Il est débarrassé de toute impureté et doit contenir 72 % d'huile d'olive. C'est la raison pour laquelle il est très doux pour la peau (et le linge), respecte l'environnement car entièrement biodégradable et économique car plus il sèche plus vous en ferez d'usage.

Le savon de Marseille est donc un produit sans date de péremption ! 

 

Sa fabrication totale dure 14 jours.

N'ayant pas le droit de faire des photos à l'intérieur des locaux, j'ai emprunté toutes celles que je vous mets aujourd'hui sur le site internet de la savonnerie

 

Le savon résulte d'une réaction chimique que l'on appelle la saponification. Alors que jusque là, la fabrication du savon apparaissait comme une processus résultant de l'alchimie, dès 1823, Eugène Chevreul, émet sa théorie de la saponification, bientôt suivie des travaux du chimiste marseillais, François Marklen. 

 

Etape 1 : dans un grand chaudron, pouvant contenir jusqu'à 20 tonnes de mmatière première, les savonniers introduisent en même temps les huiles végétales et la lessive de soude. Le tout est agité et monté à 120°. La soude ne pouvant pas se mêler à l'huile, il en résulte une émulsion qui par la température se transforme en pâte de savon. C'est la phase de l'empâtage.

 

Dans le chaudron...

Dans le chaudron...

 

 

Etape 2 : La pâte de savon est lavée plusieurs fois à l'eau salée pour éliminer la soude. En effet la soude se dissout facilement dans l'eau salée mais pas le savon. Le maître savonnier, que l'on appelait le "maître de feu"  n'hésite pas à goûter sa pâte pour en être sûr. C'est le lavage.

 

Etape 3 : le savon est cuit pendant 10 jours à 100° tout en étant surveillé constamment. C'est la phase de cuisson.

 

Etape 4 : Plusieurs lavages successifs à l'eau débarrassent le savon de ses impuretés. C'est la liquidation. Après cette phase le savon est considéré comme extra-pur. 

 

Etape 5 : La pâte de savon encore chaude (entre 50 et 70 °) est versée dans de grandes "mises" (moules) grâce à une goulotte en bois articulée. C'est la coulée de la cuite.

De la cuisson à la coulée de la cuite...

 

Etape 6 : Le savon sèche pendant 48 heures à l'air libre, fenêtres du nord ouvertes (d'autant plus vite les jours de mistral et de chaleur). C'est le séchage. 

 

Etape 7 : Une fois sec, le savon est découpé directement dans les moules en gros carrés d'une trentaine de kilos. Un treuil les transportera jusqu'à une machine, qui permettra de les tranformer en cubes de différentes tailles. C'est le découpage.

 

Etape 8 : Enfin le savon est d'abord séché à l'air libre pendant 48 heures puis marqué à la main ou moulé en machine, puis estampillé sur les 6 faces. C'est le séchage et le moulage. 

 

 

La levée des mises et le découpage

Le marquage à la main des pains de savon

Le marquage à la main des pains de savon

 

Il ne suffit pas de connaître les ingrédients pour savoir-faire du savon. Le savoir-faire transmis de génération en génération est le plus important !

 

A quoi reconnaît-on un véritable savon de Marseille ?

 

Il est vendu sous forme de cube ou de pain, estampillé sur ses six faces.

Il ne doit contenir que des éléments naturels.

Sa couleur doit être verte pour le savon servant à la toilette et ne doit contenir que de l'huile d'olive et de l'huile de coprah !! 

Par contre le savon de Marseille de couleur blanche et contenant de l'huile de coprah et de palme est utilisé pour la lessive et en particulier aujourd'hui, le détachage du linge... 

 

 

Quels usages pour le savon de Marseille ?

 

Un cube de savon vert ou blancUn cube de savon vert ou blanc

Un cube de savon vert ou blanc

 

Le savon vert est surtout préconisé pour la toilette de toute la famille et pour le lavage des mains. Naturellement désinfectant et adoucissant il sera très utile pour désinfecter les petites plaies et les bobos de vos enfants. 

Il est conseillé par les dermatologues afin d'éviter allergies et problèmes de peau. 

Une astuce : si vous avez des crampes nocturnes, placez un petit morceau de savon sous les draps au pied du lit.

Vous craignez que les mites envahissent vos placards, faites de même...Elles n'aiment pas l'odeur du savon !

Enfin si vous n'avez que du savon vert dans vos placards, vous pouvez aussi vous en servir pour laver ou détacher du linge...

Plus vous le faites sécher, plus il vous fera de l'usage...

 

 

Séchage des cubes de savon vert à l'air libre

Séchage des cubes de savon vert à l'air libre

Le savon blanc est préconisé pour les lessives, détachages difficiles, en copeaux ou en cube.

Il peut même servir à faire la vaisselle et servir de dentifrice surtout si vous désirez blanchir vos dents. 

Sa fabrication est plus courte (une dizaine de jours) que celle du savon vert. Il contient moins d'huile d'olive ce qui explique sa couleur blanche. 

 

Remarque : La glycérine contenue dans le savon n'est pas ajoutée mais est présente à l'état naturel dans l'huile : il en reste donc des traces. 

Affiche publicitaire d"époque

Affiche publicitaire d"époque

 

Le savon noir, fabriqué lui aussi à base d'huile d'olive (ou d'huile de lin), est cuit au chaudron pendant deux jours ce qui explique sa couleur foncé.

Il contient de la potasse au lieu de la soude ce qui lui donne sa texture souple et facile à délayer dans de l'eau chaude. 

Il est vendu liquide en bidon.

Il peut être utilisé non seulement pour le nettoyage de la maison, du sol au plafond, que vos sols soient en bois, en pierres cuites ou en carrelages...pour le lessivage des peintures, le nettoyage de vos pinceaux ou rouleaux à la place du white spirit, votre voiture...

Dans les années 1950-1960, la savonnerie Marius Fabre fournissait chaque année plus de 100 tonnes de savon noir à la Marine Nationale à Toulon pour nettoyer les ponts des bateaux...

A l'extérieur il sera parfait, dilué pour éloigner pucerons et autres parasites de vos plantes. 

Vous pouvez également vous en servir pour shampouiner votre chien ou votre cheval ! 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Églantine 26/09/2016 22:34

Très intéressant ! Merci Manou pour tous ces conseils et explications!

manou 27/09/2016 07:51

J'ai adoré voir la fabrication du savon dans ces grands chaudrons ainsi que la salle des mises que l'on voit sur la video ! Bisous et une excellente journée à toi

Bonheur du Jour 21/09/2016 18:21

Marius Fabre, c'est mon fournisseur attitré de savon de Marseille, de savon noir, de copeaux de savon de Marseille, etc.

manou 21/09/2016 18:25

Et bien nous sommes deux d'autant plus que c'est très commode pour moi car il est juste à côté de la médiathèque que je fréquente et que je suis très souvent sur la ville. Merci de ta visite

missfujii. 21/09/2016 16:15

Ton billet est superbe, j'ai visité la savonnerie de Marseille, mais jamais celle de Salon de Provence

manou 21/09/2016 17:58

Les deux savonneries se visitent à Salon toute l'année mais je trouve que c'est mieux d'y aller au moment des Journées du patrimoine...Mais toi tu as bien fait de faire une belle balade en montagne à la place... c'est notre patrimoine aussi :)

Nell 20/09/2016 20:27

Un vrai bijou ta page et j'adore le savon de Marseille vert. Maman se servait beaucoup du savon de Marseille blanc et ce parfum est toujours présent chez moi. J'utilise le savon noir liquide pour les pucerons et les cochenilles, c'est très efficace. J'espère que tu as passé une belle journée, Manou. je t'embrasse et te souhaite une très agréable soirée

manou 21/09/2016 06:52

Merci Nell ! Moi aussi le savon noir m'a permis de sauver un citronnier qui dépérissait et bien d'autres plantes... Et j'utilise beaucoup le savon de Marseille par goût pour l'odeur de propre qu'il me procure et par tradition familiale. Bisous Nell. J'espère que tout va bien pour vous et ce n'est pas grave si quelquefois tu n'as pas le temps de venir ici...je sais que tu es très occupée.

CathyRose 20/09/2016 17:01

Ton reportage est vraiment très intéressant Manou, cette visite devait être passionnante ! Il y a 2 ou 3 ans nous avions visité une fabrique de savon à Fontevraud, près de l'abbaye, et mon mari a été obligé de sortir tellement l'odeur était forte ! Chez nous il n'y a rien d'intéressant pour les journées du Patrimoine, et cette année de toutes façons ... on avait autre chose à faire !!!
Bel après-midi, bisous !
Cathy

manou 20/09/2016 18:21

Merci beaucoup Cathy ! Je crois qu'en effet, côté patrimoine cette année tu étais bien occupée ! Mais chez nous, il y a tant de choses à faire que c'est presque trop car même dans mon village il y avait de quoi rester occupée tout le weekend. Alors je ne te dis pas si je veux visiter les villages et les villes à côté...il faudrait tous les weekends en fait une année durant et encore je ne suis pas sûre d'avoir tout vu tant les choses ont changé... ou bien j'ai oublié.
Bisous et une bonne soirée

L'Espigaou 20/09/2016 15:41

Lorsque j'étais à Lambesc j'allais acheter mon savon directement chez eux.
La dernière fois que je suis allée à la fabrique (une fois par an ils ouvrent les portes à la vente et laisse visiter le découpage), on m'avait offert un magnifique très grand panier d'osier.
J'ai encore des serviettes de toilette au nom de Marius Fabre, que je leur avais achetées
Mon arrière Grand Père du coté de ma grand mère maternelle s'appelait Marius Fabre, il était de Luynes,
je ne sais pas s'il y a un lien de parenté, il y a tellement de Fabre en Provence.
Sur mon ancien blog j'avais fait un article sur eux.
Le tien est beaucoup mieux documenté que le mien et il m'a beaucoup intéressée.
Passe une belle journée
Je t'embrasse
Martyse

manou 20/09/2016 18:16

J'y vais souvent aussi car ils ont une très joli boutique ouverte tous les jours (ou presque) maintenant et très bien fournie mais je n'avais plus visité la fabrique depuis mon enfance et je ne m'en souvenais pas, quant à la salle des mises et autres lieux je ne suis pas sûre d'y être entrée un jour...Le Musée par contre se visite gratuitement et j'en parle bientôt. C'est vrai que des Fabre il y en a beaucoup et des Marius aussi !
Bisous et belle soirée

écureuil bleu 20/09/2016 14:51

Bonjour Manou. Ton reportage sur la fabrication du savon de Marseille et ses différentes qualités m'a intéressée. J'ai toujours un savon au pied du lit pour éviter les crampes. Bisous

manou 20/09/2016 18:18

Merci beaucoup ! Plein de gens connaissent cette astuce qui marche car le savon libère du potassium et je crois que c'est lui qui empêche les crampes. Bisous et une bonne soirée

Maryline 20/09/2016 13:12

Très intéressant ton reportage... Tu détailles bien les différentes étapes de la fabrication. De plus, il met en valeur un produit naturel en cette époque où ils sont de plus en plus rares...
Bisous
Maryline

manou 20/09/2016 13:42

En effet c'est plutôt rare et la boutique n'abuse pas côté prix ce qui permet en plus de consommer "naturel" et de faire de jolis cadeaux autant utiles qu'agréables...Bises et bon après-midi

Claudette 20/09/2016 12:57

Tout un article! Vraiment intéressant! Merci et bonne journée !

manou 20/09/2016 13:40

Oui j'ai trouvé aussi ! Je n'ai pas perdu mon temps pour les journées du patrimoine... Bon mardi !

Maria-Lina 20/09/2016 12:46

Wow, merci pour cette belle visite, très intéressant et impressionnant cette savonnerie! Bise, bon mardi dans la joie!

manou 20/09/2016 13:39

Merci Maria-Lina ! Je n'ai pas encore eu le temps de te faire un petit coucou ce matin...Bises et bon mardi

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -