Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 13:51
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

 

Dans une petite ville du comté de l’Alabama des années 30, au moment de la « Grande dépression » (crise économique aux conséquences très graves pour le peuple), l’avocat Atticus Finch,  élève seul ses deux enfants, Jem et Scout, en essayant de leur inculquer les valeurs morales auquel il tient.
Intelligents, astucieux et espiègles, les enfants se lient d’amitié avec Dill, un garçon orphelin,  qui séjourne chez sa tante en été. L’imagination des enfants est avivée par le mystère qui entoure la maison de leur voisin, Arthur Radley (dit Boo) qui vit reclus chez lui. Ils tentent tout pour le faire sortir de chez lui…tout en étant terrifiés à cette idée !
Atticus en profite pour leur inculquer la tolérance et l’acceptation des différences… Scout (la narratrice) a 5 ans et  interprète les discours  de son père à sa manière…

Homme intègre et rigoureux, Atticus est commis d’office pour défendre Tom Robinson, un noir accusé d’avoir violé une  jeune métisse dont le père, Bob Ewell est blanc.  Dans cette ville sudiste fortement raciste depuis la nuit des temps, Tom risque la peine de mort…Mais Atticus, pourtant très critiqué, ne croit pas à sa culpabilité. La ville est prête pourtant à lyncher le coupable avant même le procès. Le procès tourne mal et Tom est emprisonné…puis tué alors qu’il cherchait à s’évader.

Plusieurs mois après, l’affaire semble tassée. Mais,  alors que les enfants rentrent du lycée, Bob Ewell les agresse physiquement… Jem est blessé et perd connaissance. La personne qui le transporte à la maison n’est autre qu’Arthur, leur mystérieux voisin…

 

Ce que j’en pense :

Ce qui rend ce livre si attachant c’est la voix de la petite Scout âgée de 5 ans au début du récit… C’est de son point de vue que le lecteur entre dans la vie des personnages du quartier et leurs préjugés, découvre la ségrégation raciale, la bigoterie et la justice des hommes… Malgré la gravité du sujet, le lecteur se laisse (trans)porter par la tendresse qui émane des membres de la famille et la voix innocente de cette petite fille malicieuse, intelligente, et désireuse de comprendre le monde.

 

Tout cela rend ce roman magnifique…et (malheureusement) toujours d’actualité.

 

 

Il a été adapté au cinéma par Robert Mulligan en 1962 sous le titre "Du silence et des ombres".

Depuis sa première publication, peu avant les lois interdisant la discrimination raciale, il n'a jamais cessé d'être réédité dans le monde entier ! Il est paru en France sous deux titres différents : "Quand meurt le rossignol" (en 1961)  et "Alouette, je te plumerai" (en 1989)...

De plus il a reçu le prix Pulitzer en 1961.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -