Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 08:41
Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

Ce roman a reçu le prix Goncourt en 2004. Je l'avais lu à cette occasion et déjà il avait été pour moi un coup de cœur. Huit ans ont passé et je n'ai pas été déçue par sa relecture. Au contraire !

 

Le contexte  :

  

A l'aube de sa vie, Carmela nous confie, en même temps qu'à don Salvatore, le vieux curé du village, et par crainte que les mots "viennent à lui manquer", l'histoire de la famille Scorta.

Le récit commence vers 1870, à Montepuccio, dans les ruelles obscures et écrasées de chaleur de ce petit village des Pouilles en Italie du Sud. Il se terminera un siècle plus tard. Le lecteur suivra ainsi trois générations... 

 

Ce que j'en pense :

 

Les paysages rudes de l'Italie du Sud, les croyances des gens du village, leur courage de cultiver encore et encore une terre aride, d'où ils sortiront quelques litres d'huile d'olive, et où le soleil tape si fort qu'il ne laisse aucun repos aux hommes... donnent encore plus de force au roman.

Le curé est très présent, il sermonne, se fâche, mais écoute d'une oreille attentive les espoirs déçus de ses ouailles.

La force de caractère des personnages font de ce roman un véritable chef-d'oeuvre.

C'est une tragédie familiale : la haine, la violence, la misère sont omniprésentes à chaque page mais aussi  l'amour, le courage, le respect, l'espoir et le sens de l'honneur... qui nous permettent de croire en l'homme !C'est un roman qui ne peut se lire que d'une traite tant il est difficile d'abandonner les personnages pour vaquer à nos obligations quotidiennes.

Tout au long de la lecture, le lecteur, témoin des malédictions qui ont frappées cette famille, est sous le choc...

 

   

L'histoire :

 

La lignée des Scorta débute dans le péché, un viol, qui va permettre la naissance de Rocco, et dans le sang, un meurtre (celui du père de Rocco).

Luciano Mascalzone, un bandit connu de tous qui vient de passer 15 ans de sa vie en prison, revient au village aux heures les plus chaudes de la journée. Durant sa solitude, il a laissé monter en lui son désir de vengeance et sa haine contre les habitants. Il a aussi une obsession : posséder enfin Filomena, dont il a toujours été amoureux... Il s'arrête devant une petite maison isolée à la sortie du village, entre dans la demeure sans parler et viole la femme qui y habite, croyant qu'il s'agit de celle qu'il a aimée et attendue toute sa vie. Mais il s'agit de sa sœur...Immacolata, encore vierge à près de 40 ans. Au moment de sa mort, lapidé par les villageois,  il comprend que le destin s'est encore joué de lui...

 

C'est donc d'une erreur que naît Rocco, le premier des Scorta. C'est un être violent et taciturne (comme le seront par la suite tous les Scorta). Élevé, pour le protéger d'une mort certaine, dans une famille pauvre de pêcheur de la côte voisine (les Scorta), il attend de devenir adulte pour revenir au village et y semer la terreur. Puis, il épouse "la Muette" qui lui donne 3 enfants, Domenico, Giuseppe et Carmella, et s'installe au village, un peu à l'écart. Il sera  respecté grâce à l'argent qu'il a amassé, mais pas aimé car tout le village a peur de lui.

Personne ne songerait à chasser un Scorta car il appartient à la terre, comme cette terre appartient aux Scorta ! 

Peu avant sa mort, Rocco se confesse et donne toutes ses richesses, acquises dans le péché, au curé du village qui l'a autrefois sauvé et lui a permis de vivre. En échange, il exige que lui-même et les siens soient enterrés comme des princes de génération en génération.

A partir de ce jour, sa femme et ses enfants sont condamnés à vivre pauvrement et uniquement de leur travail...

Les 3 enfants vont traverser des épreuves qui vont les unir, comme par exemple, le voyage à New York (dont je ne vais rien révéler...) et  ils vont se faire une promesse, celle de se transmettre de génération en génération le peu qu'ils auront appris de leur vie.

Cette parole sera la force de leur lien familial.

Au clan se rajoute Raffaele, l'ami de toujours.

 

En dehors d'un modeste bureau de tabac, monté avec ce que la famille appelle "l'argent de New York" (celui de Korni en fait...), leur richesse familiale (qu'ils vont se transmettre de génération en génération, d'oncle à neveu par exemple) est maigre mais puissante : c'est un souvenir, un jour de bonheur, un repas en famille partagé, un peu de sagesse, un secret...bref, ce qui fait la fierté d'être un Scorta !

  

Notre destin est-il comme celui de la famille Scorta, tout tracé ?  

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -