Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 05:20
Calmann-Lévy, 2019 / Collection Territoires / Livre de poche, 2020

Calmann-Lévy, 2019 / Collection Territoires / Livre de poche, 2020

Voilà une lecture parfaite pour se détendre en vacances ou le temps d'un week-end pluvieux. 

J'avais déjà lu dans les années 1990-2000 quelques romans de Françoise Bourdon, mais rien récemment. Aussi durant les vacances d'été, j'ai eu envie de faire un break pour changer un peu des polars. Et comme je venais de faire quelques excursions en Ardèche, celui-ci s'imposait. 

L'usine constituait pour Colombe, une véritable prison. Elle était rivée douze heures par jour à sa machine dans une atmosphère extrêmement humide afin que le fil casse moins souvent. Colombe travaillait au dévidage sur les flottes, des écheveaux de cent grammes de soie grège. Après que des camarades avaient mouillé les flottes pour permettre un meilleur dévidage, la jeune fille plaçait chacune de ces flottes sur une roue en bois nommée tavelle. La flotte se dévidait et s'enroulait sur une bobine, le roquet....
Ses doigts s'activaient tandis qu'elle songeait au printemps à la ferme.
Si seulement la terre avait été de meilleure qualité !

Belle Épine, c'est une belle demeure sur les hauteurs de Privas, à laquelle on accède par une double rangée de châtaigniers plantés au début du XIXe siècle dans ce magnifique coin de l'Ardèche, mais c'est aussi le symbole de la réussite de la famille Meyran.

 

Honoré, que tous appellent le "maître" a toujours marché dans les pas de ses ancêtres. Il a repris l'entreprise familiale, une usine de moulinage prospère où il fait travailler sans relâche ses ouvrières. 

Mais le malheur s'abat sur la famille quand Irène, sa femme meurt en mettant au monde son plus jeune enfant, laissant Antonin et Gabriel, le dernier-né, orphelins de mère et donc aux bons soins de Malie, la gouvernante et d'Adeline, la grand-mère. 

 

Les deux enfants grandissent et deviennent de plus en plus différents. Antonin n'est heureux que lorsqu'il peut lire tranquillement dans la bibliothèque de son grand-père, tandis que Gabriel en grandissant suit le chemin de son père et ne désire qu'une chose, c'est que le domaine lui appartienne un jour, à lui seul.

Mais Honoré qui place tous ses espoirs et ses ambitions dans son jeune fils, ne se rend pas compte (ou ne veut pas voir) que celui-ci est un être mauvais dans l'âme et qu'il crée beaucoup de souffrance autour de lui et en particulier à la filature, où il n'hésite pas à abuser des jeunes filles vierges, dont Colombe que le lecteur suivra tout au long du roman.

 

Pendant ce temps Antonin décide de quitter le domaine, de se marier et de fonder sa propre entreprise. Il se lance dans la confection de marrons glacés et de crème de marrons, s'épanouit dans son travail et au sein de sa famille.

A l'inverse pour Gabriel, devenu extrêmement dépensier et violent, la vie va ressembler, d'année en année, à une véritable descente aux enfers.

 

Ce roman est à la fois un roman du terroir et une saga familiale. Il nous fait découvrir les conditions de vie de différentes familles, riches ou plus pauvres, au XIXe siècle, en Ardèche. L'amour de la terre des ancêtres est bien présent et avec lui, le souci de la succession des terres et des propriétés chez les plus riches. Le lecteur passe de la riche demeure des Meyran aux plus humbles maisons des campagnes. Il découvre de nombreux détails sur les différents métiers évoqués. 

Les personnages sont bien décrits et bien entendu le lecteur s'attache à certains, tandis qu'il en exècre d'autres comme l'odieux Gabriel par exemple. 

 

Mais le sujet principal de ce roman c'est bien la condition féminine. La manière dont les femmes étaient traitées par certains hommes, imbus de leur personne et ne cessant d'abuser de leur pouvoir, est totalement révoltante. Le lecteur suit en particulier la vie de Colombe et devine à travers ses malheurs, le sort qui attendaient toutes celles qui se retrouvaient enceinte. Leur "faute" les poursuivait toute la vie. 

 

Je ne cache pas que j'ai passé un bon moment de lecture. L'écriture est agréable et fluide et j'ai appris beaucoup de choses sur ces métiers oubliés. La fin du roman m'a cependant laissée sur ma faim, j'en espérais une autre...

Partager cet article

Repost0

commentaires

lejardindefatima 19/10/2020 15:37

Bonjour Manou, je découvre votre blog et je suis enchantée. Cette présentation donne envie de lire le livre, j'adore les romans du terroir. les histoires de vieux métiers, tous les ingrédients sont réunis.
Bonne après-midi.

manou 20/10/2020 12:32

Merci c'est gentil ! Les romans du terroir font du bien car ils sont faciles à lire et nous montres les véritables valeurs de nos ancêtres. Belle journée

Petits Bonheurs 19/10/2020 14:36

Bonjour Manou,
Une saga familiale qui doit tenir en haleine.
Merci pour ta présentation toujours très réussie.
Belle journée à toi. Bises

Violette 19/10/2020 11:27

je n'ai jamais lu cette autrice... J'adore la couverture mais le genre ne me donne pas envie, pour l'instant. Merci pour ce joli billet pourtant très tentant !

manou 20/10/2020 12:33

Je comprends il y a tant à lire et à découvrir ! Je n'en lis que rarement à présent, j'en lisais beaucoup plus de romans du terroir quand j'étais plus jeune, cela me changeait les idées en vacances et me reposait de toute la littérature que j'avais ingurgitée durant l'année :)

FARFADET 86 19/10/2020 11:03

L'épine, si belle soit-elle, quand avec la tige elle porte Dame Rose, cache son jeu acéré et peut se ficher dans le cœur des hommes. épine de la dureté, de l'injustice, de la volonté de nuire et dominer ...Dans l'imagerie iconique chrétienne, la couronne d'épines c'est l'ensemble de nos fautes et erreurs humaines...
Par là, je vais certainement au-delà du message délivré parce roman où le thème s'attache à la condition féminine au XIXe siècle et dénonce de ce fait les outrances machistes de hommes ... . Encore aujourd'hui, cette épine là est bien dure à extirper complètement de ce soi-être surdimensionné de certains hommes soumis à leurs pulsions et machisme rétrograde.
Merci pour cette présentation qui donne envie de lire "le secret de belle épine"..
Bonne semaine . Amitiés des farfadets du Poitou.

manou 20/10/2020 12:34

Merci pour tes mots et tes réflexions toujours justes. Belle journée à tous les deux

marine D 19/10/2020 09:05

J'avais lu d'elle un roman provençal que j'avais beaucoup aimé

Robert 18/10/2020 14:56

Ce qui est bien avec toi c’est que je n’ai pas besoin de lire le roman en entier et ça fait mon affaire moi qui ne lit presque plus

manou 20/10/2020 12:34

C'est bien aussi de partager de cette façon les lectures :) On n'est pas obligé de tout lire !

fanfan2B 18/10/2020 14:11

J'ai lu ce roman il y a quelques années; comme toi, j'aurais préféré une autre fin.
Bon dimanche

francine 17/10/2020 15:03

Bonjour, je note, ça me paraît bien, et ça me changera des tueurs en série ! je te souhaite un bon week end, bisous

manou 19/10/2020 10:06

De temps en temps j'aime encore lire des romans du terroir, j'en lisais beaucoup quand je travaillais pour me changer les idées...tout en apprenant des choses sur le passé. bisous

celine 17/10/2020 09:33

merci pour cette idée lecture, je note, j'avoue que je vais reprendre la lecture auprès de la douceur de la cheminée. bises.celine

Céline 17/10/2020 08:35

Et dire que je n'ai pas encore lu cette auteure ! j'aime bien les sagas familiales en plus ;)
Je te souhaite un bon week-end et te remercie pour la présentation de ce livre :)
Bisous

manou 19/10/2020 10:07

De temps en temps c'est bien aussi, mais je reconnais qu'il faut aimer ce genre littéraire. Bisous et une belle journée

moqueplet 17/10/2020 07:48

pour ceux qui ont la bougeotte, la France a de quoi leurs offrir.....pour les autres contentons nous de voir quelques photos....passe un bien agréable samedi

ecureuilbleu 16/10/2020 20:35

Bonsoir Manou. Je ne connais pas cette auteur. Ce roman a l'air intéressant. Bonne soirée et bisous

Philippe D 16/10/2020 20:16

J'ai lu quelques romans de Bourdon. J'aime bien son genre. Je ne connais pas celui-ci.
Passe un bon weekend.

manou 19/10/2020 10:08

C'est son dernier, je crois bien :)

ruthiebear 16/10/2020 17:34

I enjoy books of this kind. thank you. Friendship

Béa kimcat 16/10/2020 16:16

J'aime bien cette auteure !
Lu et apprécié ! J'aime bien les romans du terroir.
Tu nous l'as bien présenté.
Bisous Manou

manou 19/10/2020 10:09

J'en ai lu beaucoup plus dans ma jeunesse, et d'ailleurs quand j'étais en vacances je commençais toujours par lire quelques romans du terroir, histoire de me mettre dans l'ambiance et faire la coupure avec le monde du travail ! bisous

Evy 16/10/2020 16:02

Chouette partage si tu à envie tu peut faire le défi
http://plume-de-poete.over-blog.com/2020/09/defi-n-74-quel-est-le-dernier-livre-que-vous-avez-lu.html
Bonne soirée à toi bisous

manou 19/10/2020 10:09

C'est amusant que tu le dises cela car je t'ai répondu sans le savoir sur ton blog ! bisous

Mo 16/10/2020 15:54

Je l'ai trouvé sur internet
merci
Mo

manou 19/10/2020 10:09

Tu me diras si il t'a plu ! bisous

Mo 16/10/2020 15:51

Bonjour Manou,
tu me donnes envie de faire la connaissance de Françoise Bourdon.
Bises,
Mo

Josette 16/10/2020 15:41

je ne connais pas l'auteur mais le sujet est prometteur

Eve-Yeshé 16/10/2020 14:40

Je n'ai jamais lu un roman de l'auteure, je ne la connaissais même pas avant de lire ta chronique.
au début j'ai même cru qu'il s'agissait de Françoise Bourdin...
je note, il y a longtemps que je n'ai pas lu de romans "Terroir"

manou 19/10/2020 10:11

Les deux sont parfois confondues...mais comme toi j'ai tendance à oublier les romans du terroir et pourtant c'est un genre parfait pendant les vacances et j'apprends toujours des choses intéressantes en les lisant.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -