Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 05:12
Renaissance du livre 2020

Renaissance du livre 2020

Il est trop bien et il se dit qu'un premier avril, c'est le bon moment pour faire des blagues à la con sous la couette. Il dit à Léa :
- J'sais pas comment font les autres, mais faire l'amour à un mètre cinquante...J'ai beau être gâté par la nature, c'est quand même pas simple, hein...
Et Léa de pouffer...

Voilà un livre sur un sujet que je m'étais pourtant promis de ne pas lire...le(a) COVID.  Nous y pensons déjà tous les jours à chaque instant de notre vie et nous n'avons pas fini d'en entendre parler ! 

Mais il se trouve que lorsque je suis passée à la médiathèque de mon village, il était tout seul sur le portoir des nouveautés (les autres livres étaient mis en quarantaine les pauvres) et la bibliothécaire m'a dit qu'elle l'avait beaucoup aimé et que le sujet principal n'était pas le virus mais bien autre chose...

Sitôt emprunté, sitôt lu !

 

Il faut dire que c'est un roman très court (127 pages), facile à lire,  écrit par un collectif d'auteur à la manière du jeu inventé par les surréalistes,"cadavre exquis" : un premier auteur commence à écrire l'histoire, les autres la continuent, tout en gardant une cohérence. Le lecteur ne sait pas qui a écrit quoi. 

Ce sont tous des auteurs belges qui sont également chroniqueurs ou animateurs de radio.  Il y a Adeline Dieudonné, Eric Russon, Jérôme Colin, Myriam Leroy, et Sébastien Ministru. Ils ont écrit l'histoire sous la forme d'un feuilleton quotidien diffusé  sur les ondes dans le cadre de l'émission de radio de la Première, "Entrez sans frapper", une émission que je ne connaissais pas. 

Les illustrations intérieures représentant le virus sous la forme d'un monstre, ainsi que la couverture, sont signées Arnold Hovart.

Le plus : Les droits d'auteurs et bénéfices de ce livre sont versés à 3 associations : L’Ilot, Cœur SDF et La Plateforme Citoyenne BXLRefugees.

Des centaines de gens, des milliers peut-être, enterrés à la va-vite, comme on jette une poubelle dans un camion-benne. Des gens qui ont aimé, pleuré, qui ont chanté des chansons, lus des livres, vu plusieurs fois le même film parce qu'il y avait une scène qui les faisait rire aux éclats, des gens qui avaient une recette familiale de spaghetti à la carbonara ou de tarte au citron. Qui avaient des photos dans leur portefeuille. Des gens qui se retrouvent aujourd'hui, alignés dans un trou que des hommes blancs vont reboucher...
La gorge de Léa se serre. Jusqu'à lui faire mal. Sa vue se brouille mais elle passe la manche de son pull sur ses yeux...

Maria se sent nulle. Et puis coupable aussi de ne pas pouvoir aider sa fille. Il y a des parents qui y parviennent mais pas elle. Alors, elle s'en veut. Et ça rajoute encore à son mal-être d'être confinée depuis dix jours. Et puis la petite, elle se sent nulle aussi.

L'histoire...

 

Elle s'appelle Léa, il s'appelle Antoine. Hier, ils ne se connaissaient pas, mais devant les événements de ce printemps 2020, ils ont décidé de se choisir un partenaire sur Tinder pour une dernière nuit. Elle travaille comme caissière en intérim, et attend qu'on l'appelle en renfort, lui est carrossier, et décide de ne plus répondre aux appels de son patron.

La Belgique se confine et tous deux restent ensemble alors que ce n'était pas prévu, qu'ils ne savent rien l'un de l'autre et que la distance de sécurité entre eux n'existe plus.

Dans leur immeuble, la vie continue... c'est la solitude pour certains, les difficultés du quotidien pour les autres, les applaudissements du soir ensemble, pour remercier les soignants et le silence insupportable à certains moments.

Le lecteur découvre peu à peu la vie de ce jeune couple, celle du voisinage mais aussi celle du facteur qui livre non stop des colis et grimpe les étages jusqu'à épuisement. Les gens se croisent, à distance...et une certaine solidarité s'installe peu à peu, doublée le plus souvent de méfiance.  Les rapports humains changent.

De temps en temps dans le texte, le décompte quotidien des événements en Belgique recentre le roman sur la triste réalité des jours. 

 

J'avais peur que ce roman soit très lourd à porter. Et bien ce n'est pas le cas du tout.

Il est réaliste et reprend bien la chronologie des événements du printemps dernier.

Les auteurs nous décrivent le sentiment d'incompréhension ressenti face à certaines décisions prises par nos gouvernements, relatent sans complaisance, les incohérences graves et les manquements dans la gestion de la crise sanitaire.

Ils nous parlent à travers les personnages, de notre ressenti quotidien, de cette impression d'étouffer et de manquer de liberté, de la peur de l'autre qui se développe, de l'ennui parfois vécu par certains, de la perte de confiance dans les médias et les médecins devenus trop médiatiques, des difficultés des parents en télétravail, obligés de devenir enseignants pour leurs enfants, de la peur de la contamination (car on ne sait pas d'où elle peut arriver), de l'inquiétude pour les proches, mais aussi  des côtés positifs du confinement, comme avoir plus de temps à soi.

 

Les auteurs se sont centrés sur les ressentis, les situations vécues différemment par chacun, et non pas sur le virus, ce qui donne à ce roman une dimension universelle. C'est un roman qui reste donc profondément proche de l'humain. Il y a de l'humour, des passages émouvants, beaucoup d'humanité et une vision de nos réactions humaines très réalistes, même si elles ne sont pas toutes belles à voir. Le style est léger et plaisant. 

Il ne faut pas oublier que le texte a été écrit pour être lu à haute voix à la radio ce qui lui donne beaucoup de rythme et fait que le lecteur ne s'ennuie pas. Il y a  également beaucoup de dialogues ce qui rend sa lecture accessible, même aux jeunes lycéens.

 

Malgré le sujet, j'ai passé un bon moment de lecture. Ce livre permet de prendre du recul par rapport à ce que nous avons tous vécus ou ressentis, différemment certes,  mais vécus tout de même, par rapport à ce satané virus qui est toujours là, mais a révélé beaucoup de choses de notre nature humaine au grand jour, ce qu'il ne faudra pas oublier...plus tard. 

Merci aux auteurs d'avoir joué le jeu pour nous raconter cette histoire d'amour au temps du confinement. 

Hypnotisée par les cercles concentriques qui se forment dans son mug, elle pense à des choses idiotes. Des choses qui ne sortiront pas d'ici...Qui resteront entre elle, et son bol de café au lait. Elle pense qu'un garçon qui a pu réparer son chauffe-eau est un garçon capable d'entretenir la chaleur et qu'il fera un bon père. Elle pense qu'un homme qui a voulu sauver un autre homme devant elle ne peut être qu'un type bien.

Partager cet article

Repost0

commentaires

ta d loi du cine 15/10/2020 17:50

Bonjour
Le thème me ferait un peu penser au Mec de la tombe d'à côté (toutes proportions et distances gardées, hein...), dont dasola et moi avions vu une adaptation théâtrale après l'avoir apprécié en bouquin?

Béa kimcat 21/09/2020 14:51

Merci à toi de nous avoir si bien présenté ce petit livre qu'il me plairait de lire.
Biz

Elena800 21/09/2020 04:52

Il a l'air bien mais j'hésite encore à le prendre car sujet triste ! Bisous

Marie minoza 20/09/2020 16:59

Une autre découverte intéressante

Renée 20/09/2020 16:30

Merci ton ressentis me plait l'ai mis dans mes envies mais ne sait pas pour quand encore. Bisous

manou 20/09/2020 18:20

Il faut le lire au bon moment, inutile de se forcer si l'envie n'est pas là ! bisous et bonne fin de journée

wolfe 20/09/2020 13:58

Bonjour
Le livre à l'air intéressant
Bisous

manou 20/09/2020 18:21

Prends soin de toi, tu vas nous manquer...bisous

Céline 20/09/2020 10:02

Voilà qui me tente beaucoup ! merci pour cette belle chronique:)
Je le note de suite !
Bon dimanche, bisous

manou 20/09/2020 18:21

Toi qui est jeune, il risque de te plaire :) bisous et bonne fin de journée

sylvie barbizon 20/09/2020 09:46

Bonjour Manou, certainement très interessant, et je ne suis pas contre, voir comment les rapports humains s’effilochent avec l'apparition d'une crise sanitaire, je ne crois pas que nous ayons équivalent d'un tel roman ici, l'ampleur de la crise n'est pas aussi grave qu'en France, mais les gens ont peur bien entendu, j'essaie de suivre un peu les infos française et c'est toujours la covid qui revient, et revient encore..c'est pénible a la longue. Mais les Belges ont été durement touches par ce virus, j'espere, je souhaite que nous trouvions vite une solution! Bises et bon dimanche.

manou 20/09/2020 18:24

C'est très difficile en ce moment, les gens font la tête, les commerçants sont à peine aimables et en plus des restrictions de liberté pour tous alors que des manifestations de grandes ampleurs mais générant de l'argent ont lieu, c'est de plus en plus incompréhensible :) Contente de te voir passer. J'espère que tu vas bien et que ne te fais pas trop de soucis pour ta famille. Bises et une belle fin de journée

Petits Bonheurs 19/09/2020 16:45

Si tu dis que la lecture est agréable je te crois. Mais c'est vrai que pour le moment le goût n'y est pas. Trop tôt ....et ce n'est pas fini. L'automne s'installe puis l'hiver sera là ....... Oh ! comme j'ai hâte au printemps prochain !
Merci Manou. Bises de ta voisine du haut

marine D 19/09/2020 16:43

Je pense que pour certains cet épisode Covid, qui continue, a été difficile à vivre...
Ecrit pour une bonne cause, c'est bien
Merci Manou

manou 20/09/2020 18:25

C'est pour ça que je comprends bien que certains n'aient pas envie de lire ce livre, mais je trouvais important de le mettre en avant car il a été publié pour une bonne cause, et diffusé pendant le confinement en Belgique ce qui a du bien aider certaines personnes...bisous

Quichottine 19/09/2020 07:58

Je note... mais je ne suis pas certaine de le lire très bientôt.

manou 20/09/2020 18:25

Je te comprends ne t'en fais pas, si tu dois en lire un sur ce sujet, lis celui d'Eglantine, je le présente mardi ! bisous et belle fin de journée

moqueplet 19/09/2020 07:17

ce n'est pas les beaux endroits qu'ils manquent à voir ou à revoir dans notre pays.....mais souvent le temps....dans tout le sens du mot....(lol), passe un bien doux samedi

CathyRose 18/09/2020 22:25

Je ne dis pas qu'un jour je ne le lirai pas, mais c'est beaucoup trop tôt pour moi ! Et ce même si j'ai bien compris que ça n'est pas le sujet principal ! Déjà le titre me refroidit ...
Belle soirée, bisous.
Cathy

manou 19/09/2020 07:56

Pas de soucis Cathy, profites bien de tes vacances : bisous

Philippe D 18/09/2020 21:29

Je note. IL m'intéresse surtout si les auteurs sont belges !
Bon weekend.

manou 19/09/2020 07:56

Chauvin va !! Mais tu vas rire j'étais quasi certaine que tu allais me répondre ça et je pensais même que tu avais peut-être entendu l'émission de radio en question :) bon week-end Philippe

Mo 18/09/2020 20:25

Cela semble intéressant, je suis tentée.
Bises,
Mo

manou 19/09/2020 07:55

Je ne regrette pas ma lecture et d'avoir suivi le conseil de la bibliothécaire...Bisous et bon week-end

Durgalola 18/09/2020 20:18

Si je le vois à la médiathèque je le prendrai. Bises

laramicelle 18/09/2020 19:28

Coucou tu me donnes envie de le lire. Je demanderai à mon avs de me le ramener. Bisous

missfujii. 18/09/2020 19:17

Tu me donnes envie de découvrir ce livre, bien que j'en ai plus qu'assez d'entendre parler du Covid

ruthiebear 18/09/2020 17:04

Like you I do not want to read about covid but this sounds like a good read. Friendship

Eglantine Lilas 18/09/2020 16:41

je souris en te lisant bien que le thème soit grave. En fait avec moins de talent, si, si :-) j'ai eu envie de sortir de mon "intérieur" ces ressentis d'une période pas facile à vivre et d'autant moins que tu es dans une tranche d'âge qui...que quoi ! tes présentations de livre donne toujours envie d'aller voir de près. bisous

manou 19/09/2020 07:54

Je parlerai de toi (et ton livre que j'ai lu) mardi 22...L'article est programmé !! Et oui je vais encore me faire des ennemis parmi mes lecteurs, mais j'assume :):) Bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -