Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 05:17
Gallimard, 2017 / Folio, 2018

Gallimard, 2017 / Folio, 2018

"Devenir". Ce verbe m'avait toujours obsédée, mais c'est en cette circonstance que je m'en rendis compte pour la première fois. "Je voulais devenir", même sans savoir quoi. Et j'étais "devenue", ça c'était certain, mais sans objet déterminé, sans vraie passion, sans ambition précise. J'avais voulu devenir quelque chose- voilà le fond de l'affaire- seulement parce que je craignais que Lila devienne Dieu sait quoi en me laissant sur le carreau. "Pour moi, devenir, c'était devenir dans son sillage". Or je devais recommencer à devenir mais pour moi, en tant qu'adulte, en dehors d'elle.

Après "Enfance, adolescence" et "Le nouveau  nom" présentés sur ce blog depuis longtemps, il était temps que je poursuivre la tétralogie de "l'amie prodigieuse" commencée en 2016 et que je la présente ici. 

En fait, j'ai profité des vacances pour me replonger dans la saga et enfin la terminer. 

Je me souvenais de beaucoup de choses, mais lors de ma relecture, j'ai trouvé encore plus subtil la manière dont l'auteur parle entre les lignes de cette amitié passionnelle entre les deux petites-filles, puis de son évolution quand elles grandissent et deviennent jeunes filles, puis adultes. 

Et pourtant, même lorsque je vivais dans d'autres villes et que nous ne nous voyions presque jamais, même lorsqu'elle ne me donnait pas de nouvelles selon son habitude, et que je m'efforçais de ne pas lui en demander , son ombre me stimulait, me déprimait, me gonflait d'orgueil ou m'abattait, sans jamais me permettre de trouver l'apaisement...
Je voudrais que Lila soit là, et c'est pour ça que j'écris

Dans ce troisième tome, nos deux héroïnes sont rentrées dans l'âge adulte à présent, elles ont 30 ans et chacune suit son destin mais si elles restent liées par un lien qui apparaît comme indestructible, la vie néanmoins les sépare, et Lénù fait tout pour s'éloigner de l'emprise psychologique que Lila a sur elle, sans toutefois y parvenir. 

 

Si vous désirez lire la saga et que vous ne l'avez pas encore fait, rendez-vous plus bas dans la page pour lire seulement mon avis ! 

 

Eléna (Lenù) qui a terminé ses études à l'Ecole Normale de Pise, vient de publier son premier roman. Le succès est à sa porte. Elle se marie et s'installe à Florence avec Pietro, devenu professeur d'université, tandis qu'Adèle sa belle-mère, s'occupe de la promotion de son livre, qui s'avère être très vite un succès.

Dans ce roman, elle décrit ses premières expériences sexuelles et Lenù est stupéfaite de voir que pour ses lecteurs, il semble se résumer à ces passages -là, choquants pour certains _vu le puritanisme ambiant en Italie à cette époque.  Dans une société bien pensante et surtout très croyante où aucune jeune fille n'est sensée connaître les relations sexuelles avant le mariage, son roman apparaît particulièrement d'avant-garde.  

Mais Lénù se retrouve enceinte et incapable d'aligner trois mots pour continuer à écrire. Pas facile d'être auteur à la maison tout en élevant ses filles (elle en aura deux). Elle se sent coincée, inutile, incapable de poursuivre sa carrière littéraire.

Les révoltes féministes se profilent à l'horizon et grâce à la sœur de Pietro, Mariarosa, Lenù se retrouve sur le devant de la scène, bien décidée elle-aussi à participer à sa manière.

 

Pendant ce temps-là, Lila qui a quitté Stefano et s'est enfuit avec Enzo en emmenant son fils Gennaro, trouve du travail dans l'usine de Bruno Soccavo, un ami de Nino Sarratore rencontré lors de leur vacances au bord de la mer. Elle se fait exploitée et harcelée comme les autres employées de l'usine de salaison : les conditions de travail sont inhumaines, et la révolte gronde parmi les ouvriers. Mais Lila veut rester en retrait, elle ne veut pas risquer de perdre son travail. Elle rejette en bloc, les petits bourgeois qui mènent le mouvement de leur maison remplie de livres "avec vue sur la mer".

 

Ses rencontres avec Lenù sont teintées d'agressivité. Toujours aussi directe et cruelle, Lila a le don de pousser son amie à bout pour la faire réfléchir car Lenù est plus indolente. En agissant ainsi, Lila pense l'obliger à donner le meilleur d'elle-même.

Lenù à l'inverse, admire toujours aussi passionnément son amie, qui a toujours été brillante et elle la jalouse souvent, ce qu'elle regrette bien entendu ensuite, mais sa sincérité nous touche.  

 

Leur amitié sonne juste : elles ont été élevées dans le même quartier pauvre et ont cherché à s'en sortir par des moyens différents mais en accord avec ce que le destin leur a réservé et ce que leurs parents ont accepté. Pas facile de franchir l’ascenseur social pour Lenù, qui sans cesse doit se mesurer aux autres comme elle l'a fait durant sa jeunesse avec Lila. C'est avec Nino à présent, qu'elle a retrouvé par hasard, qu'elle se compare, redoutant de ne jamais arriver à avoir autant de connaissances que lui, ni arriver à sa hauteur...ce faisant elle oublie qui elle est, tout comme l'orgueilleuse Lila, va renoncer peu à peu à ses propres rêves.

 

Les deux amies bien qu'éloignées géographiquement ont renoué une relation passionnelle, parfois chaleureuse, parfois destructrice...elles se rapprochent et se déchirent au gré des événements et de leur personnalité. 

Engagées dans la lutte des classes et le mouvement de libération des femmes, les deux jeunes femmes sont obligées d'avancer dans leur vie coûte que coûte, et surtout d'assumer leur choix.

Les années 60-70 ne vont pas être de tous repos pour elles deux ! 

Lila éprouva encore une fois le plaisir anxieux de la violence. Oui, pensa-t-elle, tu dois faire peur à ceux qui veulent te faire peur, il n'y a pas moyen, c'est coup pour coup, ce que tu me voles je te le reprends, et ce que tu me fais, je te le fais à mon tour.

Mon avis

 

Dans ce tome, le lecteur suit encore une fois avec passion le destin des deux amies.

C'est un roman plus politique, engagé, très féministe qui montre bien les difficultés pour Lenù de concilier vie de couple, enfants et métier. Pour Lila, la vie quotidienne n'est pas rose non plus, maintenant qu'elle n'a plus l'argent de Stefano et qu'elle doit travailler en usine, tout en faisant garder son fils. Toutes deux se posent des questions sur leur condition de femmes.

C'est un roman très réaliste qui sent le vécu. L'auteur a elle-même du traverser des années difficiles en même temps que son pays.  En Italie, ce sont les années de plombs et à travers le récit de la vie quotidienne de nos deux héroïnes, le lecteur va découvrir toute une partie de l'histoire de ce pays : les contestations au travail et dans les Universités, les mouvements féministes, la violence qui devient la seule manière de s'exprimer (la situation dégénère entre les fascistes soutenus par la mafia et les gauchistes).

 

Dans ce contexte politique et social agité, l'auteur sait nous parler avec finesse et sensibilité de cette amitié, complexe, parfois pesante et tumultueuse, mais néanmoins sincère et qui dure depuis l'enfance. Elle sait aussi nous décrire avec intelligence et pudeur, les difficultés vécues pour se sortir d'un milieu social et d'un quartier qui vous collent à la peau, quoi que vous fassiez pour chercher à améliorer votre condition. 

Malgré les difficultés de la vie, Lenù (donc l'auteur) nous livre ses plus belles pages sur l'amitié, une amitié qui n'est pas cependant dans ce tome-ci, au centre du récit.

 

Vous l'aurez compris, c'est encore un tome très prenant, certes plus politique que les précédents mais qui nous rappelle que les années 60 en Europe et donc aussi en Italie ont été des années de remaniements importants de nos modes de vie et de nos traditions. 

Un tome indispensable qui nous donne envie de poursuivre la série en lisant le quatrième opus, ce que j'ai fait dans la foulée, profitant des vacances d'été. 

Au fil des ans, il nous était arrivé trop de choses pénibles, parfois même atroces, et pour retrouver le chemin des confidences, il aurait fallu que nous nous disions trop de pensées secrètes. Or moi, je n'avais pas la force de trouver les mots, et elle, qui avait peut-être la force de le faire, elle n'en avait pas l'envie, ou bien n'en voyait pas l'utilité.
Mais je l'aimais toujours autant...

A chaque fois que quelque chose semblait établi dans notre relation, tôt ou tard on découvrait que ce n'était en fait qu'une situation provisoire, et bientôt un changement se produisait dans sa tête, nous déséquilibrant elle comme moi. Je n'arrivais pas à comprendre si ces paroles étaient un moyen de me demander pardon, ou si elles n'étaient que mensonge, dissimulant des sentiments qu'elle se souhaitait pas me confier, ou encore si elles préparaient un adieu définitif...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Quichottine 30/09/2020 08:39

Je ne sais pas... je ne me suis pas encore décidée à la lire.

manou 30/09/2020 08:53

Pas de soucis, rien ne t'y oblige il y a tant à lire on a le choix. Bisous

Violette 29/09/2020 21:24

oh oui, que c'était bon !!! Je crois que les 2 et 3 sont mes préférés. J'ai vu la série que j'ai beaucoup aimé.

manou 30/09/2020 08:53

Moi finalement c'est le premier et...le dernier que je présente vendrei mais tu vois chacun à son ressenti

Noisette 28/09/2020 21:38

Bonsoir Manou
Il y a de la lecture chez toi lol
Je te souhaite une bonne soirée, bisous

manou 29/09/2020 08:47

Ben tu sais tu n'es pas obligée de passer. Ici le blog est avant tout là pour parler de livres et de lecture, le reste est un plus...Chacun fait comme il veut ! Belle journée Noisette. Bisous

laramicelle 28/09/2020 19:40

Coucou je découvre grâce à toi. Je n'ai ni lu ni vu la série, tu en parles très bien. Bisous

Durgalola 28/09/2020 19:29

je n'étais pas attirée par cette auteure très médiatisée, mais là, tu donnes envie de la lire.Pour des prochaines vacances peut être. Bises

manou 29/09/2020 08:46

J'ai commencé à la lire bien avant qu'elle soit médiatisée finalement du coup cela ne m'a pas influencé :) bises

missfujii. 28/09/2020 18:57

J'ai vu la série à la télévision, mais je n'ai lu aucun tome, je sais que ma maman les a tous

Doc Bird 28/09/2020 18:20

Je n'ai pas voulu regarder la série TV, car je n'ai pas encore lu les romans. Tes différentes chroniques donnent envie de lire cette série qui parle d'amitié, et aussi de féminisme. Il reste encore beaucoup à faire sur ce sujet...

manou 29/09/2020 08:46

Tu la liras un jour, il faut prendre le temps ! belle semaine

chevrette13 28/09/2020 16:42

bonjour
voilà qui plairait à ma nièce, elle aime ce genre littéraire !!
pour les gens : ils prenaient des photos
bisous

Renée 28/09/2020 16:39

merci d'en reparler avec cette suite ai ajouter a mes envies sur le site d'achat mais pour bien plus tard..Bisous douce semaine

manou 29/09/2020 08:45

Il faut prendre le temps finalement et ne pas forcément lire tous les tomes les uns après les autres. bisous

Eve-Yeshé 28/09/2020 16:17

je les ai tous lus mais pas tous appréciés.
Le T1 et celui-ci sont mes préférés j'ai failli jeter l'éponge en terminant le T2!!!
j'attends ton avis pour le dernier !!!
je ne suis jamais arrivée à éprouver de la sympathie pour Lila que je trouve toxique et Elena est souvent trop sous son emprise...
L'adaptation TV est bien ; j'ai mieux aimé la 2e partie à l'écran que le livre :-)

manou 29/09/2020 08:44

J'ai beaucoup aimé le tome 1 je le reconnais, beaucoup de passages m'ont touché en plein coeur et comme toi c'est le second finalement que j'ai le moins aimé. Lila est en effet un personnage cruel (et toxique) mais j'ai vu derrière ce caractère un être meurtri qui cache son hypersensibilité aux autres mais finalement beaucoup plus fragile qu'elle en a l'air. Merci pour ton ressenti

Mo 28/09/2020 16:04

Bonjour Manou,
J'ai lu tous les tomes et j'ai beaucoup aimé... Même si Lila me paraissait peu attachante.
Bises,
Mo

manou 29/09/2020 08:42

Je vois que tu étais en avance sur moi !! depuis 2016 où j'avais lu les deux premiers, il était temps que je m'y remette pour la finir! bises

ruthiebear 28/09/2020 15:26

I usually like books that follow characters through many years. But this one might be too political for my interest. thank you for your review. Friendship

Alex-Mot-à-Mots 28/09/2020 14:17

Qu'est-ce que j'avais aimé cette saga...

manou 29/09/2020 08:41

Contente de voir que je ne suis pas la seule, j'ai été heureuse de la reprendre cet été et surtout de la finir, depuis le temps que j'avais les folio à la maison !

ecureuilbleu 28/09/2020 13:37

Bonjour Manou. J'ai regardé la série à la télé et pas vraiment apprécié Lila, qui cherche toujours à faire du mal à son "amie". Je lirai peut-être les livres, plus tard. Bisous

manou 29/09/2020 08:41

C'est vrai mais Lila fait partie de l'histoire elle a un rôle important à jouer :) Je ne connais pas la série TV. Bisous et une douce journée

FARFADET 86 28/09/2020 11:30

Bonjour Manou,
Je connais cette saga grâce à la télé où sur C+ ont été diffusés les saisons de cette série jusqu'à cette période que tu résumes ici: celle de leur vie dans la trentaine. Cette série a eu du succès parce que très bien réalisée au niveau des prises de vue nous plongeant dans la banlieue de Naples des années 60, atmosphère typique de l'Italie de cette époque et magnifique jeu des deux héroïnes : enfants, adolescentes puis adultes. Cette histoire m'a emballé.C'est récemment que j'ai acquis les 4 tomes de "l'amie prodigieuse". Ils sont sur ma table de chevet. En ce moment je lis le dernier Signol. Ce sera à la suite que j'entamerai la lecture de cette sériee de romans, sans doute éponymes, de Elena Ferrante.
Amitiés et bonne semaine

manou 29/09/2020 08:40

Je ne connais pas du tout l'adaptation TV j'avais signalé son existence lorsque j'ai présenté les deux premiers tomes en 2016...C'est une série qui certes parle de l'amitié entre les deux jeunes femmes mais qui approfondit le contexte social, économique et politique particulier à l'Italie car il ne cache rien non plus de l'emprise de la mafia. Je m'intéresse moins à l'histoire que toi sauf à l'histoire contemporaine, du coup j'ai trouvé cette série vraiment intéressante. Belle semaine

Azalaïs 28/09/2020 10:57

J'ai adoré cette saga même si je n'ai pas toujours compris pourquoi Lila se montrait parfois aussi méchante. Tu analyse cela avec beaucoup de finesse et éclaire ma lecture. J'ai commencé la lecture du dernier roman d' Elena Ferrante mais j'ai laissé tomber au tiers du livre. Je l'ai trouvé moins prenant, moins bien écrit que les autres . Bises et bonne journée

manou 29/09/2020 08:38

Je tenterai d'autres titres moi-aussi mais plus tard je veux rester sur mon impression de lecture actuelle ! Bises

Féelaure 28/09/2020 10:53

Merci pour cette nouvel présentation Manou
J'ai quelques livres qui m'attendent pour le moment
Bisous et douce journée pluvieuse

manou 29/09/2020 08:37

Je te comprends ma pile est impressionnante et je lis peu finalement en ce moment mais l'automne est là et l'hiver suivra, alors je me rattraperai ! bisous et une belle journée

JAK 28/09/2020 10:42

« Elle s'arrêta pour m'attendre et, quand je la rejoignis, me donna la main. Ce geste changea tout entre nous, et pour toujours. » une belle amitié
saga impressionnante
Mais par contre j'ai été déçue de la série Télé qui en a été tirée .Seul le visage des deux adolescentes m'a émue :elles étaient telles je l'imaginais

manou 29/09/2020 08:36

Je l'a regarderai tout de même si j'en ai l'occasion...car le tome 1 est mon préféré et j'aimerai savoir comment le réalisateur l'a interprété !

emma 28/09/2020 10:22

un succès mérité, évidemment attisé par le mystere qu'entretient son auteur. Laquelle excelle à parler de l’ambiguïté et la complexité humaines. Ce n’est pas toujours le cas, mais la série télé qui en a été tirée est réellement excellente, et le casting parfait - et le film est débarrassé de ce qui rebute parfois les lecteurs, ces longs passages sur le contexte socio économique, certes utiles, mais réellement trop développé.

manou 29/09/2020 08:35

Perso j'ai découvert qu'on ne savait rien de l'auteur en rédigeant mes articles pour le blog, lorsqu'en 2016 j'ai lu les deux premiers tomes ! D'ailleurs je n'ai pas cherché mais je crois bien qu'on ne sait rien de plus depuis :) Je n'ai pas trouvé trop long justement le contexte social, économique et politique, mais je comprends que cela rebute certains lecteurs. Par contre je n'ai pas vu l'adaptation télé

lilwenna 28/09/2020 10:11

Cette tétralogie a beaucoup de succès, mais j'avais commencé à lire le tome 1, qu'on m'avait prêté, et je n'ai pas du tout accroché, j'ai insisté, mais rien à faire, alors j'ai laissé tomber
Bisous et bonne journée

manou 29/09/2020 08:32

Comme le dit Cathy, plus bas ! Et comme je le lui dis ton ressenti t'appartient. Pourquoi s'obliger...on a parfaitement le droit de ne pas aimer et de laisser tomber même si les autres aiment :) bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -