Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 05:22
Albin Michel, 2019

Albin Michel, 2019

Il l'avait revu, sa haute silhouette se dandinant sur une place devant la terrasse d'un café : il jouait de l'olifantastique, dont le son évoquait le ululement du hibou aussi bien que le chant plaintif d'une baleine. Natan s'était empressé de le rejoindre, mais arrivé à sa hauteur, il s'était posé en retrait. Les gens écoutaient l'homme oiseau-baleine d'une oreille distraite, ils parlaient entre eux, riaient, buvaient et fumaient. L'enfant, lui, était captivé par cette étrange mélodie, il n'avait jamais rien entendu de semblable, et une fois encore des bulles de soleil s'étaient mises à flotter dans sa tête, lui donnant le tournis...

Un jour Natan l'avait interrogé sur son pays d'origine. Gavril avait juste répondu qu'il était d'une grande beauté ; oui, avait-il insisté, d'une formidable beauté _paysages, villages, églises en bois et monastères, montagnes et rivières, et les forêts à perte de vue, à perte de mémoire tant elles sont anciennes, sauvages. Alors pourquoi l'avoir quitté, s'était étonné l'enfant. Parce que des tyrans, l'un chassant l'autre, chacun reprenant goulûment le flambeau, avaient mis cette beauté sous séquestre.

De passage à Paris, Natan découvre un avis de recherche sous un abri-bus. Sa vie est bouleversée : il connaît en effet ce vieil homme qui a disparu, il le croyait mort depuis plus de 25 ans, tout du moins c'est ce qu'on lui avait dit. Profondément perturbé, il va remonter le fil de sa morne vie et nous parler de ce mystérieux Gavril, un saltimbanque d'origine roumaine, qui a tant compté pour lui durant son enfance et son adolescence. C'est Gavril qui l'a sauvé de son quotidien triste et vide, lui offrant rêve et poésie dans les rues de Paris, le nourrissant de tout ce qui est nécessaire pour grandir, lui apprenant à jouer avec les mots et à connaître ses désirs,  et qui a fait de lui, enfant timoré et renfermé, un adolescent épanoui. 

Natan dont on découvrira la vie, de sa naissance à l'âge adulte au fil de notre lecture, nous offre ici un voyage dans le pays de Gavril, la Roumanie. Mais une Roumanie terrible, un pays qu'il a fui car il lui a pris tous les siens, et où il ne voulait plus jamais retourner, quoi qu'il advienne. Rescapé de terribles épreuves, Gavril choisira de ne pas mourir en étant privé une nouvelle fois de cette liberté qui lui est si chère à présent...

 

Voilà un court roman tout en finesse, en tendresse et en poésie, une histoire simple d'amitié et d'attachement intergénérationnelle, qui sous la plume particulière de Sylvie Germain, prend toute sa profondeur et sa force.

Les personnages sont lumineux, le lecteur s'attache à Gavril dès le début du roman, comprend ses motivations et ses actes. Il découvre la vie de Natan (ou Nathan selon les passages du livre !), son enfance auprès d'une mère indifférente et toujours triste, et comprend ainsi au fur et à mesure que les différents éléments se mettent en place, pourquoi il fera certains choix. Marqué à jamais par sa rencontre avec Gavril alors qu'il était un petit garçon, il ne pouvait que suivre ses pas.

 

J'ai adoré la première partie qui relate la rencontre entre Gavril et Natan et leurs déambulations poétiques dans les rues de Paris. La seconde ressemble davantage à une quête durant laquelle le lecteur redécouvre l'Histoire de la Roumanie...

La narration alterne entre passé et présent, ressenti d'aujourd'hui et souvenir du passé.

C'est un livre empli d'humanité qui ressemble à un conte moderne et qui se savoure tranquillement. C'est aussi un bel hommage aux poètes des rues...

A découvrir ! 

Que deviennent les pas des piétons de jadis, leur écho se perd-il à jamais dans le brouhaha du temps ou se condense-t-il en fines poussières de sons aux vibrations imperceptibles sous les pavés des rues, dans l'asphalte des trottoirs ?

On prétend que les plus beaux poèmes sont ceux que l'on n'a pas écrits. La plupart des gens n'en composent pas, mais tous en font rien qu'en vivant...

Il disait que la joie, on peut en donner sans compter, même quand on n'en éprouve pas soi-même, parce que du seul fait d'en donner, on la crée...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Laura 06/09/2020 16:25

Tu sais quoi j'ai vu ta chronique et le lendemain je l'ai trouvé dans la boite au livre de ma ville.
J'espère aimer autant que toi.

Violette Doucettement 12/08/2020 12:28

tu donnes très envie! Je me souviens de son style incomparable... je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais lu davantage de cette autrice.

Bonheur du Jour 07/08/2020 07:25

Il y a toujours beaucoup d'humanité chez Sylvie Germain. Je n'ai pas lu celui-ci, mais je le note. Merci et bonne journée !

Elena800 07/08/2020 05:33

J'ai envie de le lire. Bonne fin de semaine, bisous

missfujii. 06/08/2020 18:10

Tu m'as donné envie de lire ce roman, la couverte aussi me plait et m'attire

EmilieRD 06/08/2020 17:25

Je note sur ma liste!

ruthiebear 06/08/2020 16:09

Thank you for your review Friendship

francine 06/08/2020 12:28

Bonjour, oui, pourquoi pas, ça peut être bien, je te souhaite une bonne journée, bisous

manou 06/08/2020 16:45

La première partie dans les rues de Paris te plairait sans aucun doute en plus tu connais tous les coins de rue :) bisous

sotis 06/08/2020 10:38

il à l'air sympa ce livre, en tout cas bien écrit!!! bisous

Azalaïs 06/08/2020 10:23

Merci pour cet excellent compte rendu. je vais tenter de le trouver dans ma médiathèque si vide. Par bonheur un bouquiniste s'est installé dans le village et je fais des échanges fructueux bises et bonne continuation en Haute Loire

manou 06/08/2020 16:44

Je l'ai emprunté en numérique à la médiathèque où je suis inscrite durant l'année. Comme je ne suis pas chez moi en Provence, c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour avoir des lectures durant l'été (en alternance avec quelques livres personnels tout de même). Petit à petit je m'habitue à ce support finalement...Merci de ton passage, j'espère que tu le trouveras sans problème.

ecureuilbleu 06/08/2020 10:23

Bonjour Manou. J'aime beaucoup la dernière citation que tu nous présentes,. Je le lirai peut-être un jour. Bonne journée et bisous

manou 07/08/2020 13:58

Tu le croiseras certainement un jour en médiathèque ! bisous

Lavandine 06/08/2020 08:41

J'ai souvent du mal quand les romans alternent présent et passé...Mais te tien semble plaisant.

Très bonne journée et gros bisous !
Lavandine

manou 06/08/2020 16:41

Et bien si tu as du mal avec cette construction... il faut voir le bon côté des choses, au moins tu en exclus un certain nombre tout de suite !! bisous

Philippe D 05/08/2020 20:57

Encore un livre inconnu, mais tu me donnes envie de le lire. Un jour peut-être...
Bonne soirée.

Farfadet 86 05/08/2020 18:37

Excellent condensé de lecture qui invite à découvrir le roman et son auteure. Je prends note... Nous avons tellment besoin de poésie et d'humanité en ce moment
Amitiés des farfadets du Poitou..

manou 06/08/2020 16:40

L'auteur mérite d'être découverte. Ses écrits sont toujours très poétiques ! Et j'aime...

Floralie 05/08/2020 17:17

Bonjour ma douce Manou,
Merci pour cette belle histoire, un livre qui m'intéresse vraiment j'étais plonger dedans !
Bel après-midi, gros bisous !

chevrette13 05/08/2020 16:51

bonjour
on sent bien que ce livre t'a émue..on dirait presque que tu étais dans l'histoire !!
bel aprem, à l'ombre...

Marion L. 05/08/2020 16:20

Très bel article (comme à chaque fois ^^.) J'aime bien découvrir tes avis, surtout que nous n'avons pas les mêmes lectures. Ce qui me fait découvrir. Bonne semaine

manou 06/08/2020 16:39

Là j'avoue qu'en ce moment je lis un peu n'importe quoi c'est le temps de l'été alors je papillonne et je lis ce que me propose la médiathèque numérique ! Belle journée

Petits Bonheurs 05/08/2020 16:11

Cela doit être une jolie histoire et tu racontes toujours très bien. Merci à toi. Bises

Golondrina63Auv 05/08/2020 16:05

oui une belle histoire Manou
@ l'ombre la lecture est une bonne nourriture
Bisous
Bonne continuation dans ton été

Eve-Yeshé 05/08/2020 14:46

une auteure que j'aime énormément. Je n'ai rien lu depuis "A la table des hommes" ...
ta chronique est superbe et donne envie de le lire :-)
ma PAL ne t'en voudra pas :-)

manou 06/08/2020 16:38

Il m'a beaucoup plu et cela faisait moi aussi longtemps que je n'avais rien lu d'elle ! C'était l'occasion...et je n'ai pas été déçue.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -