Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 05:15
Albin Michel 2019

Albin Michel 2019

Elle songe aux débuts de l'homme dans le service. Elle l'a vu étudier, noter, soigner, chercher, découvrir ce qu'aucun n'avait découvert avant lui, penser comme aucun n'avait pensé jusqu'ici. A lui seul, Charcot incarne la médecine dans toute son intégrité, toute sa vérité, toute son utilité...Elle se sent fière, oui, fière et privilégiée de contribuer depuis près de vingt ans au travail et aux avancées du neurologue le plus célèbre de Paris.

La foi inébranlable en une idée mène aux préjugés. T'ai-je dit combien je me sentais sereine depuis que je doute ? Oui, il ne fait pas avoir de convictions : il faut pouvoir douter, de tout, des choses, de soi-même. Douter. Cela me semble si clair...

L'histoire nous emmène à l'hôpital de la Salpêtrière au XIXe siècle. Le professeur Charcot, le célèbre neurologue y règne en maître. Des jeunes femmes ou des moins jeunes, originaires de familles pauvres ou riches, sont enfermées sous divers prétextes parfois pendant des années.

 

Là, travaille Geneviève. Elle est infirmière et intendante. Elle a consacré toute sa vie à aider le professeur qu'elle admire profondément, sans jamais avoir reçu de sa part,  un seul mot de remerciement. Elle est responsable de ces femmes ; elle tente de les apaiser, de les comprendre et de les aider quand elle le peut, sans pour autant leur manifester d'affection. Elle les rassure aussi lorsque le professeur Charcot vient les examiner et leur faire "subir" une de ses séances d'hypnose, avec lesquelles il espère guérir leur crise d'hystérie, ou tout du moins à défaut, l'étudier de plus près pour mieux en comprendre le déroulement et en limiter la venue. Pendant ces séances, les jeunes femmes se retrouvent exposées devant un public entièrement masculin de jeunes étudiants très attentifs à l'enseignement du maître, mais moqueurs et pas toujours respectueux de la "folle" qui est objet de l'étude. 

 

A l'asile, la grande joie de l'année, c'est à la mi-carême, quand un grand bal est organisé au sein de l'hôpital, "le bal des folles". Pendant des semaines, les femmes travaillent à leur costume, font des essayages, s'égaient dans les couloirs ou les dortoirs et l'ambiance est presque légère et améliore notablement l'humeur de toutes. De plus, ce bal attire les foules. Les membres de la bonne société bourgeoise sont tous invités et peuvent ainsi venir satisfaire une curiosité mal-placée, le temps d'une soirée. Côtoyer ces femmes qui font peur mais fascinent, les font aussi fantasmer. 

 

Charcot espère leur montrer que ces jeunes femmes sont comme les autres. Ce faisant,  il les expose comme des animaux et non comme des êtres humains ! Qu'elles soient dépressives, hystériques, maniaques, ou en proie à des crises d'épilepsie, qu'elles aient été enfermées là parce qu'elles étaient seulement éprises de liberté, veuves jugées trop joyeuses, femmes de mauvaise de vie, ou jeunes filles de bonne famille trop délurées, toutes sont traitées à la même enseigne. 

 

En plus de Geneviève, le lecteur va côtoyer la toute jeune Louise, abusée par son oncle qui deviendra hémiplégique suite à une séance d'hypnose, Thérèse une ancienne prostituée qui tricote à longueur de journées des châles pour ses copines de dortoir, mais mais qui se sent tellement plus en sécurité à l'asile qu'elle ne désire plus en sortir. L'extérieur fait peur quand on est enfermé trop longtemps et qu'on n'a plus de place dans la société, plus de famille, plus de lien avec la vie réelle.

C'est alors que les préparatifs du bal battent leur plein qu'Eugénie arrive à la Salpêtrière. Depuis toute petite elle "voit" les disparus et dialogue avec eux, ce qui est épuisant pour elle car ils lui transmettent souvent des messages. Quand son père apprend que ce mal dont elle souffre depuis l'enfance et qu'elle cache à son entourage, est toujours bien présent, il ne peut en supporter davantage et se sépare d'elle sans état d'âme. Abandonnée des siens, elle arrive à émouvoir Geneviève, qui va décider d'aider la jeune fille...

C'est un moment étrange, lorsque le monde tel qu'on le pensait jusqu'ici, lorsque les certitudes les plus intimes sont soudainement ébranlés - lorsque de nouvelles idées vous font appréhender une autre réalité. Il lui semble que jusqu'ici elle regardait dans la mauvaise direction, et que désormais on l'a fait regarder ailleurs, précisément là où elle aurait toujours dû regarder. Elle repense aux mots de l'éditeur : " Ce livre saura vous éclairer sur beaucoup de choses, mademoiselle"...

Voilà un premier roman dont on a beaucoup parlé à l'automne dernier et qui a reçu le Prix Renaudot des Lycéens. J'aime pendre du temps pour découvrir les prix littéraires et les romans dont la presse nous parle beaucoup trop, ainsi, quelques mois après, je me fais plus facilement ma propre opinion et je ne suis pas influencée par le battage médiatique. 

Pour moi, ce roman est une très belle découverte, le genre de livre dans lequel on apprend beaucoup de choses sans s'en apercevoir et que l'on termine à regret, désirant savoir ce que vont devenir les personnages, imaginant pendant plusieurs jours une suite car nous avons du mal à les quitter.

J'ai beaucoup aimé sa lecture et j'ai eu du mal à m'arrêter de lire pour faire autre chose. Je me suis immédiatement attachée aux personnages et en particulier à Eugénie. J'ai aimé aussi les pages qui décrivent l'ambiance de la vie dans la capitale au XIXe siècle.

J'ai découvert la teneur des expériences de Charcot sur les "hystériques" de la Salpêtrière dont bien entendu j'avais déjà entendu parler. Le lecteur entre dans les pensées de l'époque et la manière dont les femmes différentes, parfois réellement malades mais parfois non, étaient considérées et traitées. On a l'impression de participer à ses cours, de faire partie du public sans pouvoir agir. Les expériences effectuées par Charcot ne prennent pourtant pas beaucoup de place dans le roman, mais elles sont très présentes en arrière-plan. 

 

Cet ouvrage est un bel hommage fait à ces femmes.

Faire connaître leur destinée aux jeunes générations est une bonne chose et je vois que le public lycéen y a été sensible en lui attribuant un prix. 

Malgré la gravité du sujet, le ton sonne juste et c'est un roman à la fois profond et émouvant, mais qui reste facile à lire malgré quelques scènes choquantes. J'ai trouvé la plume de l'auteur très réaliste et imagée. Elle sait sans pathos provoquer notre colère et notre révolte devant les faits qui sont énoncés. Je suis heureuse de ne pas être née à cette époque, moi qui aie toujours été très curieuse de nature et encline à poser de trop nombreuses questions et à m'opposer à la normalité de la société...

Au-delà de ce retour sur l'histoire et sur les débuts de la psychiatrie, l'auteur nous parle donc de la condition des femmes au XIXe siècle, de la façon dont elles sont considérées par la gent masculine, de la facilité pour un père ou un mari de faire enfermer une femme parfois sur simple dénonciation d'un autre membre de la famille afin de ne pas entacher le prestige familial et cela quel que soit le milieu social...ça fait froid dans le dos ! 

A découvrir...mais peut-être l'avez-vous déjà fait ?

 

Les chaînes et les haillons laissèrent la place à l'expérimentation sur leurs corps malades : les compresseurs ovariens parvenaient à calmer les crises d'hystérie ; l'introduction d'un fer chaud dans le vagin et l'utérus réduisait les symptômes cliniques ; les psychotropes...calmaient les nerfs des filles...et avec l'arrivée de Charcot au milieu du siècle, la pratique de l'hypnose devint la nouvelle tendance médicale.

La folie des hommes n'est pas comparable à celle des femmes : les hommes l'exercent sur les autres ; les femmes, sur elles-même.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L 03/07/2020 14:30

Je ne passe pas via overblog, mais je voulais te laisser un message.
J'avais très envie de le lire celui-ci à sa sortie et ton retour me confirme dans ce choix. Rajouté à ma longue liste de lecture. J'ai calculé, si je lis toujours autant, il me faudrait 21 semaines pour lire tous les livres de cette liste ^^. Et encore, elle n'est pas du tout exhaustive.
En tout cas, merci pour ton retour.

manou 06/07/2020 07:04

Comme pour toi ma liste n'est pas du tout exhaustive ! C'est le rôle des médiathèques de nous faire découvrir de nouveaux auteurs pas forcément connus et je suis bon public pour ça !! Merci de ton passage ici, je sais que tu travailles et que tu es très occupée alors tu n'es pas obligée...tu le sais et même moi je ne te mets pas forcément de commentaires en ce moment car je ne suis pas chez moi et avec la tablette c'est pas commode. Belle semaine

Farfadet 86 03/07/2020 11:54

Merci pour cette présentation et analyse de ce roman à lire impérativement ...Je note ... Un sujet trèsen phase avec l’activité qui fut la nôtre pendant presque 40 ans passé dans l'accompgnement de personnes jeunes et adultes handicapés mentaux au Centre Saint-Martin à Etrépagny .(Eure) :
http://www.mirebalais.net/2019/05/saint-martin-vous-est-conte.html

manou 03/07/2020 12:13

Je pense que tu poseras en effet un autre regard sur ce premier roman que les ados ont plébiscité et qui m'a appris beaucoup. Bon week-end à tous les deux

francine 03/07/2020 09:00

à l'hôpital de la Salpêtrière, il existe toujours les bancs sur lesquels les "folles" étaient enchaînées, pour que celles-ci puissent profiter du bon air cher aux hygiénistes de la fin du XVIIIe siècle; bonne journée, bon w end, bisous

manou 03/07/2020 12:11

Quelle horreur, je n'ai pas vu ça mais ça fait froid dans le dos...Bisous et merci pour ce complément d'infos

missfujii. 03/07/2020 07:00

Un livre dont je note le titre, le sujet m'intéresse vivement

Philippe D 02/07/2020 20:56

Oui, je l'ai beaucoup aimé, mais j'en attendais plus, plus de détails sur les recherches de Charcot, mais tel n'était pas le but de l'auteure. Un très bon premier roman !
Bonne fin de semaine.

manou 03/07/2020 12:10

Comme je le dis, en fait on en parle peu...moi aussi j'aurais aimé en apprendre davantage sur les recherches de Charcot mais c'est une bonne entrée en matière et j'imagine qu'on peut trouver sans difficultés des documentaires ou des sites pour approfondir !bon we

Mo 02/07/2020 20:02

Cela m'intéresse. J'ai téléchargé!
Merci pour la présentation,
bonne soirée et bisous,
Mo

manou 03/07/2020 12:09

Tu me diras si tu as aimé !! Merci de ta confiance. bisous

Doc Bird 02/07/2020 19:06

J'en ai beaucoup entendu parler aussi, mais je ne l'ai pas lu. Et ton avis me donne envie de me plonger dans ce roman ! Comme tu l'écris, je suis bien contente de pas être non plus à cette époque, où trop de curiosité et d'envie de bouger pouvait finir par un enfermement.

manou 03/07/2020 12:09

Je lirai ton avais avec grand plaisir, et maintenant que tu es bientôt en vacances, tu n'auras aucune excuse :):) belle fin de journée

Chinou 02/07/2020 18:39

J'ai vu l'an passé une exposition sur ce thème et j'ai trouvé cela bien attristant. Merci de ton passage qui t'a permis de comparer notre vision des choses entre Nell et moi.

Violette Doucettement 02/07/2020 18:21

non, je me tâte encore, le thème me tente moyennement.

manou 03/07/2020 12:08

C'est tout le contraire, le thème m'a beaucoup intéressé !

jak 02/07/2020 17:22

merci pour cette description.
je vais me procurer ce livre sur mon E BOOK
Je te dirais qu'elle m'a vision
Pas pressée, cependant je vais le lire après celui que je lis actuellement .
bonne soirée
Le lambeau de Philippe Masson
un témoignage littéraire qui ne laisse pas de marbre

manou 03/07/2020 12:07

J'ai lu "le lambeau" et je l'ai d'ailleurs présenté sur le blog, un livre courageux et marquant en effet. Bon week-end

ruthiebear 02/07/2020 17:03

It sounds like a very emotional story! Friendship

fée Laure 02/07/2020 15:51

Un livre qui doit faire froid dans le dos quelle horreur !
Bisous et douce journée

manou 03/07/2020 12:06

On y apprend surtout beaucoup de choses de cette époque et de ces premières recherches...bisous et une belle journée

Eve-Yeshé 02/07/2020 15:43

Il faut partie de mes prochaines lectures (prévues car vu mon rythme actuel cela risque de coincer ...)
Retrouver mon univers de prédilection, Charcot, La Salpêtrière...

manou 03/07/2020 12:05

Toi tu vas y trouver forcément plein de défauts :) Mais je viendrai lire ton avis avec grand plaisir, en plus Keisha me dit qu'il y a des inexactitudes, forcément moi je ne les ai pas vu, je découvrais. Bises et un beau week-end

Alex-Mot-à-Mots 02/07/2020 15:09

Une lecture qui ne m'avait pas pleinement convaincue.

manou 03/07/2020 12:04

Ah c'est intéressant aussi quand nos avis divergent :)

Petits Bonheurs 02/07/2020 14:50

Mon Dieu, cela doit être très dur à lire ! Je ne sais pas si cela me dirait.
Mais on doit apprendre beaucoup sur les débuts des soins spychiatriques.

manou 03/07/2020 12:04

C'est le cas et comme on suit de près ces femmes enfermées là pour diverses raisons, forcément il y a des moments très durs...mais j'ai appris beaucoup en le lisant. bisous

Floralie 02/07/2020 14:39

Bonjour Manou,
Ce livre est très intéressant, je prends note de suite, merci pour ton point de vue.
Gros bisous et bel après-midi !

eMmA MessanA 02/07/2020 13:00

Celui-ci est sur ma liste. Merci pour ton partage toujours aussi soigné.
Belle journée.

manou 03/07/2020 12:03

Je lirai ton avis avec grand plaisir...Belle journée à toi aussi

ecureuilbleu 02/07/2020 10:38

Bonjour Manou. Je l'ai acheté, à Périgueux, et commencé, mais le début ne m'a pas emballée. Il faut que je m'y replonge. Bonne journée et bisous

manou 03/07/2020 12:02

Ah ! C'est intéressant je suis entrée immédiatement dans l'histoire :) A voir donc pour toi, parfois ce n'est pas le bon moment pour une rencontre...bisous et bon we

emma 02/07/2020 10:31

voilà, tu as tout dit, et tellement bien, j'ai beaucoup apprécié ce livre, qui humanise beaucoup malades comme soignants de l'époque

danièle 02/07/2020 10:23

Tu me donnes très envie de lire ce bouquin, je note le titre, les lycéens sont toujours de très bons" juges".
Très belle journée, bises

manou 03/07/2020 12:01

Les ados ont une sensibilité à fleur de peau et ils sont profondément sincères lorsqu'on leur demande leur avis. La seule chose qui peut parfois les influencer c'est le bon feeling ou pas qu'ils ont eu avec l'auteur, quand ils le rencontrent... Je m'en étais aperçue lorsque que je participais avec les élèves au prix des apprentis et lycéens de la région PACA. Mais après tout pour nous aussi, ça joue !! Bises et bon we

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est l'été...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -