Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2020 4 04 /06 /juin /2020 05:13
Edition 10/18, 2002

Edition 10/18, 2002

La journée s’annonçait splendide. L'orage avait lavé puis astiqué le monde. La mer était une immense tarte aux mûres et le ciel brillait comme le manteau de la Madone. L'air sentait les pins et le sel. Je distinguais les îles de Santa Barbara distantes de quarante miles, à cheval sur l'horizon comme une bande de baleines bleues. C'était le genre de journée qui torturait un écrivain, si belle qu'il savait d'avance qu'elle lui volerait toute son ambition, étoufferait la moindre idée née de son cerveau.

Voilà un livre que j'ai relu depuis un certain temps déjà (au début du confinement) et qu'il faut bien que je vous présente, d'autant plus que certains d'entre vous ont dû, à l'automne dernier, aller voir le film éponyme, adapté de ce roman.

 

Je vous ai déjà présenté sur ce blog trois romans de l'auteur :

- La route de Los Angeles ; 

- Bandini ;

- et Demande à la poussière...

J'ai retrouvé avec bonheur l'humour un peu désespéré, le regard acéré et critique, et la grande sensibilité de l'auteur.

"Au revoir, p'pa. Merci pour tout."
Il m'a vraiment dit ça. Merci pour tout. Merci pour m'avoir engendré sans lui avoir demandé la permission. Merci pour l'avoir fait entrer de force dans un monde de guerre, de haine et de fanatisme. Merci pour l'avoir accompagné à la porte d'écoles qui enseignaient la tricherie, le mensonge, les préjugés et les cruautés en tous genres...
"Au revoir, mon garçon. Donne de tes nouvelles."
Je suis sorti en pensant : "quatre moins deux égale deux", tout en me disant : pauvre Harriet, que Dieu lui vienne en aide.

Henry J. Molise est un écrivain et scénariste à ses heures, toujours fauché. Rien ne va plus dans sa vie : on ne lui offre que des scénarios pourris et il n'arrive plus à écrire.

Ses quatre enfants (Denny, Dominic, Jamie et Tina) sont tous devenus de jeunes adultes mais prennent la maison pour un hôtel-restaurant, le critiquent sans cesse, et soutiennent Harriet, leur mère,  de manière indéfectible quoi qu'il arrive.

Pourtant c'est bien lui qui est prêt à les accepter tous tels qu'ils sont, et leur sert souvent d'intermédiaire pour faire part de leur demande à leur mère.

Un soir, alors qu'il tombe des trombes d'eau, et qu'il rentre chez lui un peu soûl, sa femme lui remet entre les mains un pistolet chargé : elle a cru apercevoir un ours couché sur la pelouse du jardin. Il découvre en s'approchant qu'il s'agit d'un énorme chien de la race des chiens de traîneaux, un chien pataud, très mal élevé et particulièrement...obsédé.

 

Très vite, le chien les adopte et va semer la panique dans le quartier et dans leur vie de famille. Car bien évidemment, personne n'en veut et le chien que la famille surnommera "Stupide" va devenir le centre de tous les problèmes et de tous les règlements de compte. 

L'heure des bilans a en effet sonné pour Henry, et les enfants sont prêts à quitter le nid.

Rien ne va plus ! 

Un chien était certes une fort belle créature, mais il ne savait pas repasser les chemises ni préparer les fettuccines ou le poulet au marsala, pas davantage écrire une dissertation sur Bernard Shaw, et puis un chien a l'air sacrément idiot en bas noirs. Quand je me suis garé dans le parking d'Universal, je m'étais convaincu que Stupide devait partir.

"Mon chien stupide" est paru en 1985, deux ans après le décès de l'auteur. Je l'avais lu lors de sa sortie en France à la fin des années 80, sans doute.

Tout d'abord je tiens à vous rassurer, ne vous en faites pas pour le chien, il saura se faire aimer ! 

 

C'est un roman parfait pour passer un bon moment et garder ou retrouver le moral. L'auteur est toujours aussi critique envers lui-même car vous en doutez, Henry est bien entendu l'alter ego de Fante, avec son côté bourru mais sa sensibilité à fleur de peau, sa facilité à être de mauvaise foi tout en étant capable d'auto-critique, ses doutes et son cynisme bien connu de tous ses lecteurs.

 

C'est un roman terriblement drôle, mais également bouleversant de vérité qui sonne juste et nous fait entrer avec bonheur et souvent avec forte émotion dans cette famille sympathique, mais déjantée, et ce couple qui tente de faire face, avec leurs revenus modestes, à l'éducation de leurs enfants, tout en leur donnant des clés pour être heureux dans une Amérique divisée et compliquée. Ils se sont tellement oubliés qu'ils envisagent de partir  seuls, chacun de leur côté, prendre l'air ailleurs... 

Mais ce qui les relie est plus fort que tout : étant tous deux immigrés bien que d'origines différentes, ils ont appris à composer avec leurs ressentis et leurs a-priori, tout en rêvant de fouler à nouveau la terre de leurs ancêtres.  

Les enfants les bousculent et les obligent à avancer, à penser à l'avenir mais ils les ramènent aussi à leur solitude première, "inscrite dans leurs gènes" celle de l'exil et de l'incompréhension. 

C'est donc un livre beaucoup plus profond qu'il n'en a l'air comme toujours avec John Fante.  

D'ailleurs, ce n'est pas compliqué, le lecteur ne peut pas avoir un avis mitigé sur ses romans : on aime ou on n'aime pas.

Moi vous l'aurez compris, j'aime ! 

Ecrire des scénarios était plus facile et rapportait plus de fric...
Mais quand j'entamais un roman, ma responsabilité était terrible. J'étais non seulement le scénariste, mais aussi le héros, tous les personnages secondaires, et puis le metteur en scène, le producteur, le chef opérateur. Si votre scénario aboutissait à un résultat médiocre, vous pouviez vous en prendre à un tas de gens, du metteur en scène au dernier des machinistes. Mais si mon roman faisait un flop, je souffrais seul.

Pour écrire, il faut aimer, et pour aimer, il faut comprendre. Je n'écrirai plus tant que je n'aurais pas compris Jamie, Dominic, Denny et Tina ; quand je les comprendrais et les aimerais, j'aimerais l'humanité tout entière, mon pessimisme s'adoucirait devant la beauté environnante, et ça coulerait librement comme de l'électricité à travers mes doigts et sur la page.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sylvie Barbizon 09/06/2020 13:32

Super! Je suis une inconditionnelle de Fante qui me fait souvent pleurer, tu tu sais certainement que son fils est également écrivain un peu dans le même style d'ailleurs. Ces écrivains un peu borderline comme on dit me plaisent beaucoup, merci d' en avoir parlé. Bises.

manou 10/06/2020 10:06

Je n'ai jamais rien lu écrit par son fils mais il faudra que j'y pense à l'occasion...d'abord je relis les oeuvres du père :) en effet je les trouve aussi très émouvant...Bises

celine 07/06/2020 09:08

oh un livre qui devrait me plaire, je vais voir si je le trouve, cela doit être amusant et cela doit faire oublier les soucis de la vie quotidienne. merci à toi. bises et bon dimanche. celine

manou 10/06/2020 10:07

John Fante est très spécial comme je le dis on aime ou pas ! Bises

Petits Bonheurs 05/06/2020 15:02

Je pense que ce livre me plairait. La lecture doit y être amusante mais réaliste sur beaucoup de points.

ecureuilbleu 05/06/2020 11:36

Bonjour Manou. Je ne connais pas cet auteur mais ce que tu en dis me tente. Bonne journée et bisous

Farfadet 86 05/06/2020 11:16

Bonjour Manou,
Eh bien non, je ne connais ni le livre, ni l'auteur et ni le film éponyme de ce roman au titre déjà savoureux. Je retiens donc d'autant que par derrière la légèreté du sujet se dévoilent, comme tu le mentionnes, des vérités bien plus profondes et des sentiments bien marqués chez les personnages et celui central de ce roman. Il fera certainement partie de mes toutes prochaines lectures.
Je dois aussi te remercier infiniment pour ta lecture assidue des chapitres "Jeanne la nouvelle voie" réédités récemment sur mon blog. J'ai répondu à ton dernier commentaire à la fin du livre I, à propos d'une éventuelle suite... laissant quelques explications.
http://www.mirebalais.net/2017/03/epouse-moi.html
Bises chaleureuses et amicales des farfadets du Poitou

manou 05/06/2020 16:20

Je me suis régalée à te lire mais j'ai pris mon temps...en plus cette semaine m'a trouvé bien occupée avec plein de RDV et autres problèmes comme aujourd'hui par exemple pas d’électricité depuis ce matin dans notre quartier et cela va être encore le cas 5 fois d'ici la fin du mois !! Je vais aller voir ta réponse c'est vrai que tu nous laisses sur notre faim avec ta fin car on ne sait toujours rien de ce que Jeanne est venue faire dans notre monde, ni de sa mission ni de ce qui va advenir d'elle mais c'est bien aussi d'imaginer tout seul une suite :) belle fin de journée. Bises de Provence à tous les deux

Laura 05/06/2020 09:04

J'ai effectivement entendu parler du film mais je me pencherai avant sur le livre car ta chronique me donne plus envie.
Merci beaucoup
Bonne journée

manou 05/06/2020 16:17

Moi j'aime bien lire les livres avant d'aller voir l'adaptation :) Tu me diras si ça te plaît ! Bon we

manou 05/06/2020 07:24

MERCI à tous pour votre visite et votre commentaire...Je viens vous voir dès que possible dans la journée car une coupure d'électricité pour élagage va me priver de connexion !

Lavandine 05/06/2020 06:30

Tant qu'il n'arrive rien de fâcheux au chien, moi ça me va !
Gros bisous et agréable journée.
Lavandine

manou 05/06/2020 07:25

Voilà pourquoi j'ai voulu rassurer mes lecteurs :):) bisous

Elena800 05/06/2020 05:44

C'est pour moi, je vais le charger ! Bisous

Mo 04/06/2020 20:50

Bonjour Manou,
j'ai lu ce livre il y a longtemps mais je m'en souviens encore. Pas mal du tout,
bises,
Mo

manou 05/06/2020 07:25

Je l'ai relu avec grand plaisir, c'est vrai que J.Fante est spécial ! bisous

Philippe D 04/06/2020 20:39

Je ne le connais pas du tout. Si je n'avais plus rien à lire, je n'hésiterais pas, mais là, ma PAL va s'effondrer !
Bonne soirée.

laramicelle 04/06/2020 20:12

coucou merci pour cet avis enthousiaste ; je ne connais pas du tout ; bisous

Kalypso 04/06/2020 18:36

Je prends note et je ne manquerai pas de me procurer ce(s) livre(s).
Le thème me plaît et chaque fois que j'ai acheté un livre que tu nous conseillais, j'ai été enchanté alors pourquoi pas avec celui-ci. Si je le trouve, évidemment.

manou 05/06/2020 07:27

Je suis contente de te faire découvrir des auteurs. Celui-ci est spécial, c'est vrai qu'on l'aime ou pas parce qu'il a ce côté bourru et déjanté, mais tellement sensible au fond de lui-même et ses personnages sont comme lui...Belle journée et merci de ta visite qui me fait toujours plaisir

Renée 04/06/2020 16:18

merci je l'ai mis dans ma liste pour un de ces jours. Bisous

manou 05/06/2020 07:27

En plus si tu aimes tu auras envie de voir le film ! bisous

Cléo 04/06/2020 16:03

Un autre à ajouter à ma très longue liste! Je sens que je l'aimerais aussi! Bises et belle journée.

manou 05/06/2020 07:28

Il est très connu outre atlantique et bien entendu en Italie :) bises

Eve-Yeshé 04/06/2020 15:45

j'avais prévu de le lire pendant le confinement (je l'ai acheté juste avant!) mais je voulais voir le film avant (j'aime beaucoup Charlotte Gainsbourg!) et en fait il attend toujours mes choix de lectures sont partis dans tous les sens :-)

manou 05/06/2020 07:28

Je n'ai pas pu voir le film ce que je regrette beaucoup mais j'espère que je pourrais le voir malgré les avis mitigés (moi au contraire j'aime mieux lire le livre avant !!)

ruthiebear 04/06/2020 15:02

This sounds like a fun book to read. Friendship

jacre 04/06/2020 13:39

J'ai entendu parler du film mais je ne connaissais pas le livre....bises

manou 05/06/2020 07:30

J'ai commencé à relire J. Fante avant de savoir qu'un film était en préparation pour un de ses romans. Et je ne le regrette pas car je l'aime toujours autant que dans ma jeunesse :) Mais comme je le dit c'est un auteur qu'on aime ou pas on ne peut pas pour lui avoir d'avis mitigé ! A bientôt

Céline 04/06/2020 12:48

Une belle chronique ! c'est un auteur qu'il faut je découvre et je commencerai bien par ce livre-là ;)
Bonne journée, bisous

manou 05/06/2020 07:30

Bonne idée ! Je crois bien avoir commencé par celui-ci aussi dans ma jeunesse !! bisous

chemindetables 04/06/2020 11:52

je ne connais pas n'ai pas vu le film mais ta présentation donne envie de lire ce livre, merci de tes chroniques formidables
bisous
patricia

manou 05/06/2020 07:31

J'avoue être fan de l'auteur et j'ai décidé, si je les trouve de découvrir certains de ses livres que je n'ai jamais lu, mais ce sera à petites doses comme tu le vois car j'ai commencé mes relectures l'été dernier...pour ne pas me lasser non plus ! bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -