Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 06:16
Statkine & Cie, 2019

Statkine & Cie, 2019

"Je vois ce que les femmes ne peuvent voir. Je vois ce que les hommes ne montrent pas aux femmes. Je suis la fille qui veut être libre comme un garçon. Je suis la fille sans nom"...

C'est le premier roman de l'auteur que je lis et je ne regrette pas cette découverte bien que, encore une fois, ce livre soit un pavé de plus de 650 pages et que j'ai pris toute une semaine pour le lire. 

Evidemment, je suis enthousiaste puisque c'est ma première lecture de l'auteur, alors que j'ai vu sur internet que certains lecteurs se lassaient de ses sagas. A voir donc pour mes lectures futures de ses œuvres ! 

Si elle avait dû décrire ce "barrio", elle aurait simplement dit qu'il était poussiéreux. La poussière était partout, faite de la terre sèche des rues non pavées, qu'on traînait avec soi et que chaque bourrasque de vent venait plaquer sur les maisons, et aussi une poussière plus fine, qui enveloppait ce quartier et ses habitants et les rendait pour ainsi dire flous, comme si leur existence était incertaine. Il y avait de la poussière dans le regard résigné des passants, sur leurs chaussures parce qu'ils traînaient les pieds, et peut-être dans leurs cœurs parce qu'ils n'avaient pas vraiment d'avenir.

Les gens qui la regardaient passer avaient des yeux éteints, la bouche édentée, la peau fripée, jaunie et terne, comme les figues sèches. La crasse qui couvrait les corps ne suffisait pas à dissimuler leur misère, la faim les dévorait jusqu'aux os. Une pauvreté pareille, Raquel l'avait croisée dans les villages juifs d'Europe de l'Est, là où elle avait grandi. Une misère sans espérance.

L'auteur nous emmène en Argentine en 1912. 

Dans la nouvelle ville de Buenos Aires, viennent de débarquer plusieurs européens qui ont fui de chez eux pour différentes raisons.

 

Rosetta a quitté subitement son village d'Almaco, en Sicile, après avoir été harcelée par le baron qui voulait lui acheter ses terres après la mort de ses parents. Elle n'a pas du tout été soutenue par les habitants de son village, ni même par le curé qui lui reproche son désir d'indépendance, son orgueil mais aussi de braver les interdits.  

Un jour elle est attaquée puis violée par une bande d'hommes cagoulés.  Humiliée, vaincue, moins forte qu'elle ne le laisse prétendre, elle abandonne ses terres pour toujours et fuit son village. Elle embarque alors sur le premier bateau venu. 

 

C'est là qu'elle va croiser pour la première fois Rocco, un jeune sicilien qui ne veut pas se soumettre à la mafia locale comme le faisait son père, et qui, encore protégé par la parole des hommes et ce qu'ils doivent au père, réussit à quitter son île natale.

 

Débarque aussi la jeune Rachael (Raquel dans la suite du roman), une jeune fille juive de 13 ans, qui a décidé de tenter le voyage après la mort de ses proches, plutôt que de rester au village avec sa marâtre. Ce qu'elle ne sait pas c'est que toutes les jeunes filles qui ont été embarquées avec elle, et ont quitté leur Pologne natale, ne vont pas devenir des domestiques, comme promis à leur famille, mais vont servir de "chair fraîche" dans les bordels de la ville, en particulier celui appartenant au terrible Amos, un homme violent et d'une grande perversité.  La chance de Rachael sera d'être très jeune, pas encore femme et de ressembler à un garçon... mais aussi de savoir lire. 

 

Tous trois vont être confrontés à la dureté de ce monde où personne ne leur fera de cadeaux. En effet, les malfrats sont partout et la violence règne dans la ville...

Le baron adorait la pauvreté : la pauvreté, c'était la véritable richesse des riches, c'était la clef magique pour obliger les gens à accepter ce qu'ils n'accepteraient jamais autrement.

L'erreur vis-à-vis des êtres humains, comme des animaux, c'était toujours de sous-estimer ce qu'ils étaient capables de faire. Car il existait des humains et des animaux qui ne se résignaient jamais. Pour reconquérir leur liberté, certains renards étaient prêts à ronger leur propre patte coincée dans un piège, jusqu'à se l'arracher. Et cette maudite gamine était un véritable renard...

Je n'avais encore rien lu de Luca Di Fulvio et j'ai pris un grand plaisir à découvrir sa plume et à entrer dans son monde. Il a de grande qualité de conteur, ce qui fait que les pages de ce pavé s'avalent sans problème et que j'ai eu du mal à le laisser tomber pour aller dormir, tant je me suis attachée aux personnages et à leur destinée. 

Il y a de nombreux rebondissements ce qui ajoute au suspens.

 

Cependant, certains événements violents, en particulier dans les bordels de la ville, sont à la limite du soutenable. Le lecteur passe de la colère, à l’écœurement...

 

C'est un grand roman d'aventure, d'amour et d'amitié qui nous parle de liberté, de rêves, de désillusions aussi mais de l'importance de s'unir et de s'entraider pour changer le monde.

C'est ainsi seulement que la vie leur donnera une seconde chance ! 

Un auteur à découvrir absolument...

Pour la première fois, depuis qu'elle avait débarqué, elle se dit que cette ville avait un cœur. Et elle se dit aussi que jamais jusqu’à ce jour elle ne s'était sentie chez elle.

"Je m'étais toujours demandé si les mots pouvaient avoir des ailes, intervint Alfonsina Storni, émue comme les autres. C'est toi Raquel, qui m'as fait comprendre que c'était possible".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 01/04/2020 17:11

Voici un auteur que je ne connaissais pas, merci pour cette découverte. Je ne vais sans doute pas commencer par celui-ci, mais j'ai hâte de lire tes prochains retour sur cet auteur, surtout qu'il a eu l'air de te plaire.

manou 02/04/2020 08:15

Je continuerai à le lire c'est certain et je regrette même de ne pas avoir pu en emprunter un de plus avant le confinement...toutefois je ne manquerai pas de lectures ! belle journée

alex 25/03/2020 14:32

J'avais adoré "Le gang des rêves", certainement un des meilleurs livres que j'aie lu ces dernières années, et moins été emballé par "Les enfants de Venise". Je note donc cette publication à côté de laquelle j'étais passé.

manou 26/03/2020 06:53

Je compte bien les lire tous les deux. Je les ai précieusement noté dans mon petit carnet ! Merci pour ton ressenti

maggie 25/03/2020 09:42

rien lu encore de cet auteur mais déjà repéré !

manou 26/03/2020 06:52

Pur hasard c'était le seul restant à la médiathèque avant sa fermeture, je crois bien que les gens ont beaucoup emprunté de très gros livres, voyant arriver à grand pas le confinement :) Belle journée

Elena800 25/03/2020 05:42

Bonjour, un livre qui m'a l'air passionnant et comme je les dévore le nombre de pages ne m'effraie pas. Bisous

manou 26/03/2020 06:51

Le plus connu de ses romans est "les enfants de Venise" que je n'ai pas encore lu, ce serait étonnant que tu ne les trouves pas en numérique :) bisous

Durgalola 24/03/2020 20:20

Pour moi c'est un peu long mais tu me donnes envie de découvrir cet auteur. Je lis un peu plus avec le confinement. Porte toi bien. Bises

manou 26/03/2020 06:50

Je crois bien ne pas me tromper en te disant que tous ses romans sont des pavés ! Bises

Mo 24/03/2020 20:04

Bonsoir Manou,
Merci de la présentation.
Je l'ai trouvé en version numérique pour ma liseuse.
Bisous,

Mo

manou 25/03/2020 08:23

Tu es une grande lectrice toi-aussi ! bisous et à bientôt

gitantroubadour 24/03/2020 18:22

Bonsoir Manou
Ce livre me tenterait bien, malgré ses 650 pages, en ce moment nous avons du temps de libre mais encore faut-il le trouver ???
Et quand nous aurons retrouvé la liberté, les beaux jours revenus au sens propre comme au sens figuré, je crois que je vais reprendre mes escapades et commencer par aller voir mes enfants et petits-enfants.
Bonne soirée !!!

manou 25/03/2020 08:22

Je vais faire comme toi ! la famille nous manque beaucoup et savoir que nous passerons le week-end de Pâques séparés n'est pas très drôle non plus, car je crois bien que nous allons rester confinés encore longtemps...mais bon ne nous plaignons pas le soleil est revenu :) belle journée et merci de ta visite ici

Céline 24/03/2020 16:22

Je ne sais pas si ça me plairait, ça a l'air intéressant mais peut-être pas vraiment mon genre de lectures.
Merci pour la découverte de cet auteur en tout cas, je ne connaissais pas ;)
Bonne fin de journée,bisous

Céline 25/03/2020 10:17

Ça va c'est gérable, j'ai très peu de boulot, je me suis lancée justement dans un bouquin de plus de 400 pages ;)

manou 25/03/2020 08:20

Je comprend et en plus toi tu continues à travailler à la maison alors ce n'est pas le moment de te plonger dans un aussi gros bouquin :) bises et une belle journée

ruthiebear 24/03/2020 16:08

It sounds quite interesting and enjoyable. Friendship

Renée 24/03/2020 15:12

Je vais noter pour plus tard il m'attire bien ce livre. Merci Manou. Bisous bisous

manou 25/03/2020 08:18

Et oui en ce moment il faut lire ce qu'on a à la maison...bisous

Eve-Yeshé 24/03/2020 14:44

j'ai adoré "Le gang de rêves" donc je vais lire les suivants "Les enfants de Venise" m'attend pour cet été
ce sont toujours de pavés mais des page-turners" donc pas de problèmes
j’attends la sortie en poche, c'est plus simple (moins lourd surtout!), et ils sont plus souples ce qui me facilité la vie...
bonne journée bonnes lectures :-)

manou 25/03/2020 08:18

J'ai noté ces deux titres en fait c'est un des deux que je voulais lire... mais à la médiathèque il fallait les réserver. Du coup j'ai pris celui-là et je ne l'ai pas regretté. C'est vrai que c'est mieux en poche car il était lourd et pas facile à tenir autrement que sur les genoux :) belle journée

Cléo 24/03/2020 14:35

Je l'ai pris en note. Au pire, je sauterai les bouts trop durs si possible! Bises et belle journée.

manou 25/03/2020 08:16

Quand on y est on ne saute rien en fait...pourtant je suis quelqu'un de très sensible. bises

sotis 24/03/2020 13:35

c'est le moment ou jamais de s'attaquer de ce genre de gros bouquin!!! bisous

manou 25/03/2020 08:15

Je l'avais pris il y a plus de trois semaines et maintenant tout le monde a le temps de le lire vu que je ne peux pas aller le rendre à la médiathèque :) bisous

virjaja 24/03/2020 13:16

je n'ai rien lu de lui, mais ce livre me tente bien, et il y a du temps pour le lire..... gros bisous Manou. cathy

Martine Martin 24/03/2020 12:33

C'est pas pour moi ce type de roman mais une critique très bien écrite

Alex-Mot-à-Mots 24/03/2020 12:26

J'avais beaucoup aimé son tout premier roman, mais je n'ai malheureusement pas pris le temps de continuer avec l'auteur.

manou 25/03/2020 08:14

Et moi il faut encore que je le découvre et ce sera avec grand plaisir !

lilwenna 24/03/2020 12:04

ça va être dur, j'ai envie de lire tous les livres que tu nous présentes !
Bisous et bonne journée

manou 25/03/2020 08:14

Je fais pareil quand je lis les critiques des autres :) j'ai un carnet plein d'idées !! bisous et belle journée

Pascale MD 24/03/2020 11:23

Un sujet qui doit faire du bien en ce moment, surtout liberté que nous allons apprécier de retrouver quand le temps viendra ;-)
Bises et bonne journée Manou

ecureuilbleu 24/03/2020 11:18

Bonjour Manou. Je ne connais pas cet auteur et tu m'as donné envie de lire ce roman. Il va falloir attendre la réouverture des médiathèques. Bonne journée et bisous

Doc Bird 24/03/2020 11:11

Je vois que tu as beaucoup apprécié ce roman, certes assez volumineux, mais qui emmène le lecteur au coeur de la misère et de la dureté de la vie, mais où certains arrivent à relever la tête pour devenir libres. Je note le nom de l'auteur, que je ne connaissais pas du tout...

manou 25/03/2020 08:13

C'est son premier livre "le gang des rêves" qui l'a fait connaître par le public français...je ne l'ai pas encore lu mais il est en poche...belle journée à toi

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -