Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 05:20
Gallimard Folio

Gallimard Folio

Cet enseignement austère trouvait une âme préparée, naturellement disposée au devoir, et que l'exemple de mon père et de ma mère, joint à la discipline puritaine à laquelle ils avaient soumis les premiers élans de mon cœur, achevait d'incliner vers ce que j'entendais appeler : la vertu. Il m'était aussi naturel de me contraindre qu'à d'autres de s'abandonner, et cette rigueur à laquelle on m'asservissait, loin de me rebuter, me flattait. Je quêtais de l'avenir non tant le bonheur que l'effort infini pour l'atteindre, et déjà confondais bonheur et vertu.

Je poursuis ma relecture d'André Gide...

Mais cette fois il s'agit d'une découverte car je n'avais encore jamais lu, je crois,  "la porte étroite" ou alors je n'en avais gardé aucun souvenir ce qui me surprend beaucoup.

Il faut dire aussi que lorsqu'on se penche sur les auteurs classiques que nous avons le plus souvent étudié au lycée, en tous les cas pour moi, nous avons entendu parler en général des œuvres, mais au bout de quelques années, il est impossible de différencier celles qui ont été lues, étudiées par des extraits ou seulement citées en classe. 

Ce roman paru en 1909 a été un des premiers succès littéraire de l'auteur. 

Le narrateur, Jérôme, l'alter égo de Gide, perd son père alors qu'il n'a que 11 ans.

Sa mère et lui, passent toutes leurs vacances d'été près du Havre, dans la maison de Bucolin, son oncle. Jérôme s'amuse beaucoup avec ses cousines avec lesquelles il tisse des liens étroits. C'est particulièrement Alissa de deux ans son aînée, qui lui accorde toute sa confiance et avec laquelle il partage de nombreuses journées, des jeux puis, en grandissant, des discussions sur de nombreux sujets et des échanges littéraires... 

Peu à peu, cette tendresse qui émaille leur relation, se transforme en amour réciproque et tandis que le jeune homme rêve de l'épouser, Alissa devient de plus en plus exaltée...les voir mariés est inéluctable ! 

C'est alors qu'Alissa découvre que sa jeune sœur Juliette, s'est également éprise de Jérôme. Elle va alors tenter de repousser le jeune homme tout en cherchant mille prétextes, afin que ce soit sa jeune sœur qui soit heureuse à sa place.

Mais Juliette renonce à Jérôme ainsi qu'à son meilleur ami, Abel, qui en était épris, et choisit une autre voie. Elle se marie avec Edouard, un riche viticulteur du sud et quitte la demeure familiale. 

Pourquoi me mentirais-je à moi-même ? C'est par un raisonnement que je me réjouis du bonheur de Juliette. Ce bonheur que j'ai tant souhaité, jusqu'à lui offrir de lui sacrifier mon bonheur, je souffre de le voir obtenu sans peine, et différent de ce qu'elle et moi nous imaginions...

Jérôme qui n'a pas perdu espoir d'épouser Alissa,  découvre que celle-ci le repousse encore, espace leur correspondance, préfère l'éloignement à sa présence, l'amour platonique à l'amour réel. 

La foi protestante qui l'anime tombe dans l'excès, et incite la jeune fille à renoncer à tout amour terrestre et charnel dont au fond elle a peur, pour se consacrer à l'amour de Dieu...plus parfait à ses yeux. 

Elle aurait pu choisir d'entrer au couvent, mais André Gide en a décidé autrement. 

Si tu le préfères, lui dis-je gravement, résignant d'un coup tout autre espoir et m'abandonnant au parfait bonheur de l'instant, _si tu le préfères, nous ne nous fiancerons pas. Quand j'ai reçu ta lettre, j'ai bien compris du même coup que j'étais heureux, en effet, et que j'allais cesser de l'être. Oh ! rends-moi ce bonheur que j'avais ; je ne puis pas m'en passer. Je t'aime assez pour t'attendre toute ma vie ; mais que tu doives cesser de m'aimer ou que tu doutes de mon amour, Alissa, cette pensée m'est insupportable...

Voici un roman qui nous parle d'amour impossible non pas parce qu'interdit, mais bien parce que c'est Alissa qui se croit indigne de le recevoir. Elle se sacrifie d'abord pour sa sœur, puis parce qu'elle croit que c'est le seul moyen pour que Jérôme soit heureux et accomplisse son destin. 

 

J'ai aimé la pudeur qui émane de ce récit, son côté romantique et bien entendu autobiographique. J'ai aimé aussi son côté vieillot et suranné...

J'ai aimé les descriptions légères et poétiques des années de jeunesse, de leurs jeux, du cadre bucolique qui les entoure. 

La langue employée par André Gide y est pour beaucoup et bien entendu il est plaisant de s'y plonger. 

 

Le roman est empreint cependant, ce qui contraste avec l'insouciance de la jeunesse, de rigueur, de références bibliques, des convenances de l'époque et de ferveur religieuse. 

Sans faire une analyse approfondie de l'oeuvre que vous trouverez sans peine, si cela vous intéresse sur internet, d'après moi, André Gide veut également montrer que mieux vaut un amour réel, et réaliste, apportant mille petits bonheurs qu'un amour idéalisé, trop éloigné de la vraie vie, inaccessible et incapable de nous apporter des joies simples...

 

A mesure que le jour de notre revoir se rapproche, mon attente devient plus anxieuse ; c'est presque de l'appréhension ; ta venue tant souhaitée, il me semble, à présent, que je la redoute ; je m'efforce de n'y plus penser ; j'imagine ton coup de sonnette, ton pas dans l'escalier, et mon cœur cesse de battre ou me fait mal...Surtout ne t'attends pas à ce que je puisse te parler...Je sens s'achever là mon passé ; au-delà je ne vois rien ; ma vie s'arrête...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Laura 05/05/2020 10:04

Je n'ai jamais rien lu de cet auteur.
Celui ci à l'air très poétique mais as tu un préféré par lequel je pourrais commencer ?
Bonne journée

manou 05/05/2020 14:08

J'ai du mal à te conseiller quelque chose vue que je commence à peine à le relire depuis des années que je ne l'avais pas fait ...C'est pour moi presque une redécouverte du coup ! Belle journée

Marie Minoza 02/05/2020 16:46

Que de souvenirs...J'ai eu une période "Gide"...je crois que j'ai tout lu ou presque tu me donnes envie de le relire...
j'ai encore les romans en livre de poche dans ma bibliothèque

manou 05/05/2020 14:08

Le confinement m'a donné l'occasion de replonger dans ma bibliothèque personnelle !

zazy 01/05/2020 13:58

Je l'ai lu, commenté, mais je ne pense pas en avoir sorti la moitié de ce tu écris

manou 05/05/2020 14:09

J'irai lire ta présentation sur ton blog je ne m'en souviens pas !

manou 30/04/2020 08:13

Un grand Merci à tous pour votre visite et votre commentaire...Belle journée pour ce dernier jour du mois d'avril !

Binchy 29/04/2020 21:21

Il faudrait que je le relise. Merci pour cette excellente chronique !
Douce fin de soirée et très bon jeudi.
Bisous.
Bernadette.

Philippe D 29/04/2020 21:08

Il me semble l'avoir lu, mais ma mémoire me fait défaut !
Bonne soirée.

Durgalola 29/04/2020 20:16

Tu me donnes envie de lire ce livre. Seulement j'en ai d'autres prévus. Même avec plus de temps on a quand même des limites. Bises

Rohnny 29/04/2020 17:39

Bonjour Manou
Merci pour cette nouvelle critique.
Je te souhaite une belle journée et prend bien soins de toi.
Bisous,
Rohnny

ruthiebear 29/04/2020 17:03

Your reviews are always so interesting. Friendship

Mo 29/04/2020 15:51

J'ai dû le lire autrefois mais j'ai tout oublié...
Bises Manou,
Mo

Eve-Yeshé 29/04/2020 15:01

tu es décidément très convaincante!
j'ai rajouté quelques uns de ses livres et celui-ci en fait partie, mais en ce moment je bugue je n’arrive pas à apprécier mes lectures, je deviens difficile, mes choix sont plus aléatoires...
je pense que je l'ai lu au lycée car je l'ai retrouvé mais pas de souvenirs :-)

Renée 29/04/2020 14:52

je viens de mettre dans mes envies car il m'attire même si j'en ai beaucoup dans cette liste et a lire encore. Bisous

domi 29/04/2020 12:58

un très beau livre que tu me remets en mémoire

Doc Bird 29/04/2020 12:26

Je vois que tu t'es plongée dans les Gide. Je ne crois pas non plus avoir lu ce roman, même si le titre me dis quelque chose. EN tout cas, c'est une belle réflexion sur l'amour...

Azalaïs 29/04/2020 12:05

Moi non plus je ne me souviens plus si je l'ai lu ou bien si j'en ai lu des extraits dans notre bon vieux Lagarde et Michard, je n'ai plus rien à lire pour l'instant, j'ai épuisé le stock que m'a emmené ma bibliothécaire, je vais donc charger sur ma liseuse les deux Gide dont tu nous a parlé. Bises et bonne journée

Céline 29/04/2020 11:16

J'ai pour objectif de découvrir davantage de classique et celui-ci fait partie de ma liste à découvrir.
Merci pour cette belle chronique qui donne envie de le lire.
Bonne journée

Féelaure 29/04/2020 10:41

C'est tentant pourtant la couverture m'aurait fait "peur" en la voyant j'aurais passé mon chemin...Merci pour ton analyse Manou
Bisous et douce journée

virjaja 29/04/2020 10:41

je ne connaissais pas ce livre, l'histoire à l'air jolie.. gros bisous Manou. cathy

lilwenna 29/04/2020 10:28

Je ne crois pas avoir lu ce livre. Encore un sujet intéressant !
Bisous et bonne journée

ecureuilbleu 29/04/2020 10:14

Bonjour Manou. J'ai lu beaucoup de romans d'André-Gide, dont celui-ci et je me rappelle les avoir appréciés, mais j"ai oublié ces personnages. Bonne journée et bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -