Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 06:19
Le ciel par-dessus le toit / Nathacha Appanah

Il était une fois un pays qui avait construit des prisons pour enfants parce qu'il n'avait pas trouvé mieux que l'empêchement, l'éloignement, la privation, la restriction, l'enfermement et un tas de choses qui n'existent qu'entre les murs pour essayer de faire de ces enfants-là des adultes honnêtes, c'est-à-dire des gens qui filent droit.

De Nathacha Appanah je n'ai lu que "Tropique de la violence" dont je vous ai parlé récemment ICI.

Forcément, j'avais envie de découvrir son dernier roman, un court roman de 125 pages à peine, qui se lit d'une traite en une soirée tant le lecteur a envie d'en connaître l'issue.

 

Loup est un jeune garçon encore mineur. Il vient d'être arrêté par la police après avoir provoqué un accident. Non seulement il n'avait pas de permis, mais il roulait en sens inverse.  Après plusieurs heures de conduite, la fatigue est certainement responsable de cette erreur ainsi que de sa tentative de fuite.

Il est jeune et fragile et n'émet qu'une seule explication à son geste : il voulait voir Paloma, sa sœur. Une sœur qu'il n'a pas revu depuis 10 ans.

A l'époque elle s'était disputée avec sa mère alors qu'elle partait faire ses études, et elle avait promis de revenir très vite chercher Loup. Il a attendu et elle n'est pas venue...

Loup est un jeune ado à présent mais il n'a pas changé. Il est toujours hypersensible et doux, incapable de se battre, et il ne sait toujours pas gérer son stress, et doit courir pendant des heures jusqu'à épuisement pour pouvoir enfin se sentir mieux. 

 

Bien entendu, l'auteur va nous conter l'histoire de cette famille pas comme les autres, une famille qui ne sait pas communiquer et qui ne vit que dans le silence pesant et les non-dits. 

Eliette, la mère, a été élevée comme une petite fille modèle. Elle était si jolie que ses parents en adoration, n'ont pas réalisé qu'elle souffrait d'être ainsi considérée comme un objet. Un ami de la famille lui volera d'ailleurs son enfance. Elle va se rebeller et devenir une adolescente imprévisible., Puis elle va fuir pour toujours ses parents, après avoir mis le feu à leur maison. Elle se fera ensuite appeler "Phénix" et élèvera seule ses deux enfants, avec courage mais beaucoup de froideur, de distance et d'orgueil.

Les enfants forcément seront meurtris par tant de solitude, par le manque de tendresse et de manifestations d'amour...

 

L'arrestation de Loup est bien une rupture bénéfique, mais suffira-t-elle à cette famille enfermée dans les non-dits, pour changer le cours de son histoire ?

Sa mère et sa sœur savent que Loup dort en prison, même si le mot juste c’est maison d’arrêt mais qu’est-ce que ça peut faire les mots justes quand il y a des barreaux aux fenêtres, une porte en métal avec œilleton et toutes ces choses qui ne se trouvent qu’entre les murs. Elles imaginent ce que c’est que de dormir en taule à dix-sept ans mais personne, vraiment, ne peut imaginer les soirs dans ces endroits-là.

Paloma et Loup ont leurs mains posées sur la table et cette promiscuité leur suffit, eux qui ont grandi dans l'amour distant que leur procurait leur mère, un amour prudent, un amour dont on avait l'impression qu'il pouvait s'échapper au moindre bruit. Ils savent se contenter de cela...

Bien entendu, je ne vous en dirai pas davantage, le roman est court mais intense. C'est un roman qui n'est cependant pas centré uniquement sur la mère, sur son vécu et ce qu'elle a pu transmettre à ses enfants de ses propres souffrances. Il nous parle aussi de l'héritage affectif que l'on transmet en tant que parent, aux générations futures.

Mais il dresse également un portrait des enfants d'une grande justesse et nous décrit l'univers carcéral pour mineur, sans concession. 

 

La plume de Nathacha Appanah est très sensible que ce soit quand elle nous parle de l'enfance de Phénix, du ressenti de Loup en prison ou de la prise de conscience de Paloma qui, finalement malgré ses promesses, a laissé tomber son frère. 

Elle se veut aussi poétique ce qui justement ne m'a pas semblé indispensable dans cette histoire.

Cela explique en partie que j'ai été moins conquise par ce roman que par ma lecture du précédent. L'histoire aurait mérité à mon avis d'être un peu plus approfondie mais je reconnais que j'ai lu ce roman avec plaisir et que, ce qui n'est pas dit en clair, se comprend sans aucun problème entre les lignes...

Parfois, on aimerait savoir, n'est-ce-pas, la nature exacte des paroles : leur poids sur les âmes, leur action insidieuse sur les pensées, leur durée de vie, si elles sucrent ou rendent amers les coeurs. Iront-elles se loger quelque part dans le cerveau et un jour, on ne sait ni pourquoi ni comment, réapparaître ? Auront-elles un effet immédiat et déclencher colère, tristesse, stupeur ? Seront-elles incomprises, confuses ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

chemindetables 09/03/2020 15:00

je ne connais pas l'auteure et en te lisant si je la découvre ça sera avec le livre précédent.....
bisous
patricia

manou 09/03/2020 17:41

Oui je crois que son précédent est mieux pour faire sa connaissance :) bisous

Mahina 07/03/2020 18:38

Il est des mots (aquarelle????) dans un commentaire qui me font cliquer sur l'auteur ????.
Jai lu ce livre , magnifique écriture. Jai vraiment aimé.
Adichat

manou 09/03/2020 17:41

Je ne vois pas le rapport entre aquarelle et ce livre :) par contre sur mon blog je parle parfois d'aquarelle...Merci pour votre visite

Tlivres 04/03/2020 22:19

J'ai beaucoup aimé "Tropique de la violence". Je reste sur ma faim devant ta légère déception...

manou 05/03/2020 06:30

Il est différent mais aussi intense tout de même :) La mère a une vie particulièrement compliquée mais quelle femme !

Marie Minoza 03/03/2020 20:27

Toujours envie de découvrir les livres que tu nous présentes

manou 04/03/2020 06:00

Merci Marie c'est gentil :)

Céline 02/03/2020 13:55

Tu me donnes très envie de découvrir ce roman ! et en plus, je ne connais pas du tout l'auteure.
Merci pour la découverte, je prends note !
Bonne journée, bises.

manou 04/03/2020 06:00

Perso je l'ai découverte depuis peu et je compte continuer à la lire...Bises et une belle journée

Maryline 02/03/2020 11:20

le compte- rendu que tu fais de ce roman donne envie de le découvrir et hop! dans mon carnet !
belle journée Manou!
bisous

manou 04/03/2020 06:01

Je ne regrette pas d'avoir découvert cet auteur récemment ! Je continuerai à la lire...Bisous

Alex-Mot-à-Mots 02/03/2020 10:09

Je m’aperçois que c'est le personnage de la mère qui m'a le plus marquée.

manou 03/03/2020 08:23

En effet ce qu'elle a vécu a forgé son caractère !

manou 02/03/2020 08:21

Un grand MERCI à tous pour votre commentaire...je ne peux aujourd'hui vous répondre individuellement ! Belle journée à tous

Elena800 02/03/2020 05:25

Il m'intéresse beaucoup je vais essayer de me le procurer ! Merci pour toutes ces bonnes idées, Bise

danièle 01/03/2020 14:22

Je ne suis pas certaine de le lire mais je le note. Je suis très contente de te retrouver après ma pause.
Je profite de ce dimanche gris pour faire un petit tour des blogs.
Je te souhaite un très bon dimanche.
bisous

Philippe D 01/03/2020 08:06

Encore une découverte pour moi. Merci et bon dimanche.

moqueplet 01/03/2020 07:17

encore une lecture que tu as l'air d'avoir appréciée.....peut-être que j'aurai l'occasion de l'acheter....en attendant je te souhaite un bien doux dimanche

fanfan 29/02/2020 21:40

Ce roman semble intéressant d'après ton ressenti. Titre à noter ! Bonne soirée

zazy 29/02/2020 20:17

Pas trop tentée

Erika 29/02/2020 19:16

Je lirais volontiers ce roman.
Une réalité qui existe encore et qui peut faire beaucoup de dégâts à l'enfant...
Je n'ai jamais rien lu de cet auteure d'ailleurs !
Tout n'est pas encore bien stable chez Overblog et cela commence à être pesant.
Hier j'ai préparé un article qui n'apparait nulle part... Cela fait râler !
Un coup je n'ai plus ni mes rubriques ou mes archives, mes articles passe de 3 à 555. Bref c'est le bazar...
Bonne soirée.
Demain je publie, on verra bien ce qu'il en ait.
Bisous

francine 29/02/2020 18:33

ça peut être bien, ce n'est pas ce que je lis habituellement, mais pourquoi pas ? bonne soirée

ruthiebear 29/02/2020 17:15

THis sounds very emotional. Friendship

Renée 29/02/2020 16:58

Ce milieu pour ado est très dur souvent plus ou autant que celui des adultes...je vais voir merci de le signaler

Violette 29/02/2020 16:57

jamais lu cette autrice… pourquoi pas, si le roman est court en plus. Je suis un peu feignasse en ce moment :)

Eve-Yeshé 29/02/2020 15:23

j'ai prévu de le lire car j'ai bien aimé "Tropique de la violence" mais quand?????
En tout cas ta critique renforce ce désir de lecture :-)
bon week-end bises

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -