Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2020 4 23 /01 /janvier /2020 06:15
L'iconoclaste, 2019

L'iconoclaste, 2019

Prix Littéraire Le Monde 2019.

 

Le Paradis, c'était la propriété d'Émilienne, une ferme perdue à la campagne, tout près d'un petit village.  

Maintenant, c'est Blanche qui en est propriétaire. C'est elle-même qui se surnomme "la bête".

Elle a 80 ans et se souvient...

Blanche, très vite, se tint droite. Elle n'avait pas besoin de beaucoup travailler pour être parmi les meilleurs...
Elle avait hérité du bon sens de sa grand-mère : apprendre vite ou mourir.

 

Blanche et Gabriel sont élevés par leur grand-mère Émilienne depuis que leurs parents se sont tués dans un tragique accident de voiture, dans l’épingle à cheveux juste à côté de la ferme.

Ils ont compris très vite qu’ils ne devaient pas se plaindre et qu’ils devaient bien travailler à l’école et aider le plus possible leur grand-mère, dont les produits de la ferme sont la seule source de revenus.

A la ferme, il y a aussi Louis, maltraité par son père, qui est venu se réfugier-là, un jour, et y est resté. La grand-mère ne pourrait s’en sortir sans lui, seule avec deux jeunes enfants. Il fait à présent presque partie de la famille.

 

Blanche admire sa grand-mère qui lui apprend tout ce qui est nécessaire pour pouvoir la remplacer un jour. Elle adore la ferme et ses alentours et aime se réfugier dans la nature, ce qui la relie aussi à sa mère qui aimait les lieux et à son père, poète à ses heures, qui avait accepté de s’installer au domaine. Gabriel se montre plus fragile, toujours larmoyant, et incapable de se défendre face aux attaques fréquentes qu’il subit à l’école.  Émilienne fait tout pour l’endurcir mais n’arrive pas à ses fins. C’est pourtant une femme forte et souvent dure, qui aime profondément ses petits-enfants, mais qui a été obligée d’oublier ses peines, pour avancer dans la vie.

 

Mais l’adolescence de Blanche arrive trop vite...

Louis souffre de la voir ainsi grandir car il en tombe amoureux et a du mal à cacher son trouble. Il souffre d’autant plus que Blanche n’a d’yeux que pour Alexandre, un camarade de sa classe, très charismatique et qu’elle va succomber à son charme et vivre avec lui son premier amour, passionné et dévastateur.

Le petit couple adorable qu’ils forment, est envié par tous au village.

Mais l’année scolaire de terminale arrive à sa fin.

Alexandre décide de poursuivre ses études à la ville, pressé de quitter sa famille trop sombre, trop triste, trop pauvre et sans intérêt pour lui dont l’ambition dévorante ne peut attendre.

Blanche qui aurait pu, au vu de ses résultats scolaires brillants, faire de même, décide de rester au Paradis, qu’elle est incapable de quitter. Elle ne peut abandonner ni Gabriel, bien trop fragile, ni sa grand-mère qui vieillit, ni le domaine auquel elle est viscéralement attachée.

Pour elle, le départ d’Alexandre est un véritable déchirement dont elle ne se remettra jamais...

Des années après, lorsqu’il décidera de revenir au village pour mettre en œuvre son machiavélique projet, elle retombera sous son charme, consentante, prête à tout pour lui, et ce sera le drame…un drame dont bien entendu je ne vous dirai rien.

 

Alexandre était un homme impatient dont les rêves dépassaient les contours du Paradis, et l'amour qu'il portait à Blanche, son amour d'adolescent, vif, éblouissant, ne suffisait pas à l'immobiliser en ces terres, près de ses pauvres parents, de leur maison étroite, près de la vieillesse d'Émilienne, et du regard noir de Louis, près de la mélancolie quotidienne de Gabriel, qu'il évitait à tout prix, craignant d'être contaminé par elle.

Vous l'aurez compris ce roman est noir, très noir. C'est une tragédie. Je ne vous cache pas que je l'ai trouvé très fort.

La vie à la campagne est rude. Les gens taiseux comme c'est souvent le cas quand il s'agit des affaires des autres, dont on se ne mêle pas. 

 

Blanche est une adolescente très attachante et j'ai eu beaucoup d'empathie pour elle tout au long du récit. Elle aime le Paradis où elle a vécu, et qui la rattache à ses parents. Elle s'accroche pour avancer dans sa vie, protéger son frère si fragile et aider sa grand-mère qu'elle admire.

Elle choisit de rester à la ferme car elle ne peut faire autrement, mais espère de tout son cœur qu'Alexandre un jour la comprendra, ce qui ne sera pas le cas. Mais elle l'aime avec un cœur trop pur, et forcément le lecteur pressent le drame. Elle, si forte pour gérer sa vie, se montre d'une très grande faiblesse quand il s'agit d'amour, tant elle a peur de la perte, de l'abandon, déjà vécu lors de la disparition de ses parents.

Lui, si charismatique, apparaît finalement comme un véritable monstre, capable de mentir pour mettre ses projets à exécution, et de tromper son monde sans un seul instant se mettre à la place de celle qu'il a pourtant semble-t-il aimé dans sa jeunesse. Sa lâcheté et son ambition sont immenses et nous le rendent peu sympathique. 

 

J'ai aimé ce portrait de femme  libre et forte, forgé par sa grand-mère, mais qui entre peu à peu dans la folie tant elle est viscéralement attachée à la terre de ses ancêtres. 

J'ai aimé ce huis-clos que j'ai trouvé tout de même étouffant, même si le lecteur admire souvent le ciel, la nature et ce qui l'entoure.  

Ce roman est tellement bien écrit et prenant, que lorsqu'on commence sa lecture, on ne peut le lâcher jusqu'à la tragique fin, surprenante mais qui nous permet de vérifier nos intuitions. 

 

Je n'ai qu'une envie, c'est de découvrir d'autres œuvres de l'auteur. Et ça tombe bien car je viens d'emprunter à la médiathèque,  "Trois saisons d'orage", dont je vous parlerai donc très bientôt. 

Depuis Alexandre, la moindre caresse ouvrait en elle un puits sans fond, le moindre tremblement, même amical, même bienveillant, réveillait des cauchemars d'abandon. Seuls Émilienne et Gabriel pouvaient, en de rares occasions, la tenir tendrement, frôler sa main, lui dire une parole douce. Mais toujours d'une voix très basse, pour la protéger de ce qui couvait en elle, de cet ogre impossible à nommer, échafaudage de douleur et de peine, de fierté et de résignation.

C'est donc cela, les pleurs, les vrais. Les sanglots déferlaient, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, remontaient les profondeurs de son coeur, noyaient tout sur leur passage, écrasaient ce corps que les travaux des champs avaient rendu solide, dévastaient méthodiquement toute pensée claire...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Elena800 24/01/2020 04:23

Ce roman m'attire, je vais le mettre sur ma liseuse si je peux ! Bisous

Philippe D 23/01/2020 21:20

Je le vois partout et je le lirai bien un jour.
Bonne fin de semaine.

CathyRose 23/01/2020 20:49

J'avoue que je suis partagée ! D'un côté l'histoire me plaît, mais d'un autre si c'est très noir comme tu le dis je n'en ai vraiment pas besoin ... à voir !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 24/01/2020 07:52

C'est la fin qui est très noire mais pas l'ensemble du roman...et comme on s'attend à un drame dès le début forcément on est moins surpris...je voulais juste prévenir que dans ce roman comme je le dis à Laure, on est pas dans le monde des bisounours ! bisous et une douce journée

laramicelle 23/01/2020 20:17

coucou tu en parles très bien et tu donnes envie de le lire ; bisous

ruthiebear 23/01/2020 16:44

It sounds full of emotion. Friendship

Renée 23/01/2020 16:35

Ajouter eux envies sur mon site achat mais pour quand aucune idée, une histoire dont le résumé me plait. merci Manou. Bisoussss

manou 24/01/2020 07:50

Il faut savoir raison garder aussi en matière de lecture. Si tu dois le lire, tu le liras un jour, quand importe peu ! bisous

Alex-Mot-à-Mots 23/01/2020 16:18

Une auteure avec laquelle je n'accroche pas.

manou 24/01/2020 07:49

Pour l'instant j'ai accroché avec celui-là, je te dirai bientôt si c'est toujours le cas pour les autres...

Mo 23/01/2020 16:03

Je viens de le télécharger pour ma liseuse.
Bon choix!
Mo

manou 24/01/2020 07:49

J'espère qu'il te plaira ! belle journée et merci de ta confiance

Eve-Yeshé 23/01/2020 15:46

je ne l'ai pas encore lu mais cela ne saurait tarder car j'apprécie beaucoup la plume de Cécile Coulon...
J'ai eu l'occasion de la rencontrer car elle est venue présenter "Trois saisons d'orage" à la bibliothèque ...
elle est très abordable, et on a pu lu poser toutes les questions qu'on voulait.
je suis repartie avec "Le cœur du pélican": bien aimé aussi :-)

manou 24/01/2020 07:48

Je n'ai pas encore commencé "Trois saisons d'orage" je pense que je vais le faire dès ce week-end ! J'ai aimé sa plume...et je note du coup "le coeur du pélican". Merci Eve.

Binchy 23/01/2020 14:10

Nous en avons justement parlé hier soir à la Médiathèque de Vernioz. Celles qui étaient présentes et qui l'avaient déjà lu, disent la même chose que toi.
Tu nous as rédigé une excellente chronique. Un livre que je lirai. J'ai vu Cécile Coulon lors de la rentrée littéraire de la librairie Lucioles. Rentrée littéraire présentée avec la Médiathèque Le Trente de Vienne.
Je te souhaite un doux après-midi Manou et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

manou 24/01/2020 07:47

Quelle chance d'avoir fait sa connaissance...j'ai beaucoup aimé découvrir sa plume. Je suis certaine que tu aimeras la lire toi-aussi. Bisous et une douce fin de semaine

Petits Bonheurs 23/01/2020 13:34

Les personnages surtout celui de Blanche et de la Grand-mère doivent tenir en haleine le lecteur.
Un bon livre .... même noir !
Bisous

Céline 23/01/2020 13:11

A en lire ta chronique, ça me donne très envie de lire.
Merci pour la découverte, bises

manou 24/01/2020 07:46

Ce n'est pas tout à fait comparable à ce que tu lis d'habitude mais il y a une intensité dramatique qui va crescendo qui pourrait te plaire :) tu me diras. bises

missfujii. 23/01/2020 12:32

Comme beaucoup de ce que tu proposes, ce roman me tente bien

L'Espigaou 23/01/2020 12:30

Un roman que je vais adorer.
Un roman qui me ressemble, l'amour de la nature, la vie a la campagne....et surtout l'amour de sa grand mere, garder l'héritage des traditions.
La maison du bonheur, chez ma grand mere cetait aussi ma maison du bonheur.
Je le note en debut de liste.
Passe une belle journee.
Plein de bisous.
Maryse

manou 24/01/2020 07:45

J'espère qu'il te plaira en tous les cas j'ai regardé sur Babelio et c'est rare qu'un roman obtienne autant d'avis positifs...bisous et une douce journée

domi 23/01/2020 11:48

encore un auteur à mettre sur nos tablettes, tu nous gâtes !

Claudine/canelle 23/01/2020 11:30

Humm, c'est très tentant de le lire
J'aime ces romans au plus près des terres
Bises et bonne journée Manou

Farfadet 86 23/01/2020 11:09

Bonjour manou,
D'après votre présentation on trempe un peu dans l'atmosphère d'un roman de Christian Signol mais , il y a en pus ici, une intensité dramatique bien plus forte qui fait que ce roman repose aussi sur le suspens. Je prend note pour le ranger dans mes prochaines lectures.
Merci pour ce compte rendu de lecture qui est une belle invitation à lire ce roman de Cécile Coulon, une auteure que je n'ai encore pas lu.

manou 24/01/2020 07:44

L'écriture est différente de celle d'un roman du terroir, mais les éléments familiaux, l'attachement à la terre on les retrouve aussi bien entendu. J'ai eu du plaisir à découvrir cet auteur et l'intensité de sa plume. Belle journée

Martine Martin 23/01/2020 10:36

C'est tout à fait le type de livre qui me plaît, je note. Je le lirai cet été et j'en ai plein en attente. Bisous

Golondrina63Auv 23/01/2020 10:31

Parfois on dit que ce sont les histoires noires qui se vendent le mieux
@ savoir
Merci pour cette idée de lecture sombre mais si c'est bien écrit et bien mené pourquoi pas
Bisous et bonne journée

manou 24/01/2020 07:42

C'est juste la fin qui est sombre mais tout le reste est magnifique et superbement écrit ! bisous

Cindy43 23/01/2020 10:14

Ca a l'air sombre mais prenant!
J'ai commandé quelques livres mais rien à voir avec des romans, ce sont des livres sur la gestion des forêts lol.
Bonne journée

manou 24/01/2020 07:42

La gestion des forêts c'est important aussi !! Il fut un temps où je lisais beaucoup de documentaires...maintenant j'en ai moins envie avec toutes les infos qu'on trouve sur les sites internet, je le reconnais...Bises et une belle fin de semaine

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -