Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2020 2 07 /01 /janvier /2020 06:15
Par les soirs bleus d'été / Franck Pavloff

Le titre du roman est emprunté au poème d'Arthur Rimbaud intitulé "Sensation" que nous connaissons tous, mais dont je vous rappelle quelques vers ci-dessous :

 

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

 

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

Mais l'amour infini me montera dans l'âme,

Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,

Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

Pour elle, emprunter le chemin de la mémoire, c'était s'enfoncer sous terre et elle découvrait qu'en se déplaçant à sa surface on pouvait retrouver une époque révolue. Comme si hier était aujourd'hui, mais ailleurs.

Les yeux tournés vers l'intérieur, il est absent. Avec ses chaussures terreuses délacées, on dirait un gamin de zone de conflit tenant la pose pour un photoreporter subjugué par l'étrange décalage entre son corps de gamin barbouillé de poussier et son visage d'une beauté grave.

Au cœur des Cévennes, dans un lieu-dit appelé "la montagne perdue", Détélina élève seule Léo, son fils "différent", qui ne s'exprime qu'à travers les couleurs et un rituel connu de lui seul... mais tellement rassurant. Le lecteur comprendra peu à peu au fil de l'histoire qu'il est autiste, bien que cela ne soit jamais dit précisément. 

Détélina travaille dans un gîte qui accueille de nombreux randonneurs venus profiter du cadre superbe qui les entoure.

 

En parallèle, elle s'occupe de sa mère placée en institution et qui perd à présent les pédales, sa mémoire lui faisant défaut.

De son passé Détélina sait très peu de chose. Son père était mineur, il est un jour reparti dans son pays de l'est et alors qu'il avait promis de revenir chercher Simone et Détélina, il n'est jamais revenu. Ou peut-être est-ce sa mère qui devait partir le rejoindre et qui ne l'a jamais fait ?

Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle porte un prénom bulgare et que ce prénom est celui d'une plante porte-bonheur qui n'est autre que le trèfle à quatre feuilles. 

Si elle ouvrait la boîte de biscuits fermée solidement par un ruban, Détélina déterrerait les secrets dont sa mère n'a jamais voulu parler. Mais elle n'en fera rien, elle préfère embellir sa vie et rêver, ne s'étonner de rien comme le ferait Alice dans son pays des merveilles, honorer les anciens mineurs de fond en descendant dans les puits, en créant ses propres mises en scènes, en colorant différemment sa vie, comme son fils colore la sienne.

 

C'est alors que son chemin croise celui de Stépan. Il vient d'une région minière de l'Ukraine, si petite (le Dombass) qu'un point rouge suffit à la recouvrir sur un globe terrestre. Il a connu l'horreur des combats à Avdiivka en 2014. A la mort de son père qui était mineur, il est venu jusqu'en France sur un vieux side-car. Lui aussi est à la recherche de ses racines et en particulier d'une femme (peut-être sa mère ?) que son père a laissé en France dans un lieu-dit appelé "la montagne perdue" et dont il n'a pour toute trace qu'une carte postale signée S...le reste du prénom est effacé. Il est heureux d'avoir trouvé du travail ici, même s'il sait que des lieux-dits portant ce nom, il y en a plusieurs sur le territoire français. 

 

Tous deux ont de nombreuses cicatrices à panser et beaucoup de choses à se dire. Mais parfois les mots ne disent pas tout des souffrances et de l'indicible, les couleurs, le silence, le partage permettent de mieux laisser le passé resurgir...

A présent que sa mère n'est plus en état de le lui reprocher, elle pourrait décacheter la boîte, mais les secrets dévoilés s'ouvrent souvent sur de nouvelles impasses.

L'auteur nous emmène au cœur des Cévennes, dans cette région tellement magnifique que le touriste oublie qu'elle a été autrefois, un des gisements houillers parmi les plus importants de France.

Aujourd'hui les mines sont presque toutes fermées, mais la pollution reste bien présente et des parcours touristiques permettent, à ceux qui le désirent, de découvrir les vestiges et donc d'en savoir plus sur l'exploitation minière passée.

 

C'est un roman à la fois ancré dans la réalité de la vie d'aujourd'hui, et empli de poésie, de mystère et de rêves. Les nombreuses références à "Alice au pays des merveilles" et le monde parallèle dans lequel vit le petit Léo, créent une ambiance particulièrement agréable. 

 

Les trois personnages principaux sont très attachants. Le petit Léo nous emporte dans ses jeux, dans ses rituels et dans sa propre vision du monde.

Les parents de Détélina et de Stépan  ont emporté leurs secrets avec eux et la fin du roman ne permettra pas de tout savoir sur leur histoire. De nombreuses questions restent donc en suspens.

Détélina et Stépan, sont-ils frère et sœur de sang ou de cœur ? La similitude de leur histoire est troublante mais tout est suggéré et laissé libre à l'interprétation et au ressenti du lecteur.  

Qu'importe ce qu'ils ont vécu, l'important pour eux est d'avoir accepté de passer un instant, comme Alice, de l'autre côté du miroir...

 

C'est un roman que j'ai trouvé lumineux et poétique, tout en couleur, en odeur, et en ressenti, parfait pour commencer l'année en douceur, dans un monde coloré teinté d'onirisme.

Sur le chemin du retour, ils partageront le pain d'alouette, dernier quignon au fond de la musette paternelle, à la saveur merveilleuse du monde des adultes d'en bas, et il rêvera du jour où enfin il sera en âge de descendre à la fosse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Durgalola 10/01/2020 23:04

Je le lirai parce que j'aime les Cévennes et l'histoire aussi. Bises

zazy 09/01/2020 23:57

J'ai apprécié de cet auteur "La nuit des enfants qui dansent. Dommage, il ne figure pas sur le site de la bib et mon planing d'achat de livres est plein à craquer

manou 10/01/2020 08:41

Je l'ai emprunté à la médiathèque je ne peux donc pas te le prêter sinon je l'aurais fait volontiers. J'ai lu aussi "la nuit des enfants qui dansent" et je l'avais aimé.

mouneluna77 09/01/2020 12:31

je connaissais le reflexe de Pavloff mais pas franck !! comme cela doit etre difficile d'avoir un enfant différent. ayant soigné mon époux durant 15 ans souffrant de la maladie de Parkinson. je suis trop marquée de ma vie d'aidant familial pour lire cet ouvrage. bonne journée

manou 10/01/2020 08:42

Ce n'est pas un livre triste mais je te comprends et chacun réagit comme il peut aux souffrances que la vie nous impose...bises et une belle journée

Farfadet 86 08/01/2020 17:54

Merci de cette présentation, je retiens le titre et l’auteur pour m'en pourvoir et le lire à mon tour, ne manquant pas d'en faire un résumé après lecture...
Mon dernier article, sur mon blog fait aussi état de mes dernières lectures
Bonne soirée Manou.

manou 09/01/2020 07:32

J'ai connu cet auteur lors de la parution à la fin des années 90 de sa nouvelle contre le racisme "Matin Brun"...une nouvelle que j'avais d'ailleurs offert autour de moi à beaucoup d'ados, et fait étudier en lycée pro tant elle était parlante (et toujours d'actualité aujourd'hui en plus). J'aime les valeurs qu'il véhicule dans ses romans, sans être pour autant de la grande littérature...Belle journée à toi

Elena800 08/01/2020 06:28

Cela donne envie de le lire ! En ce moment je lis "Les piliers de la terre" de Ken Follet et c'est passionnant ! Bisous

sissi63 07/01/2020 22:46

Coucou Manou,
Je ne connais pas ce livre, je verrais avec la bibliothèque. Bisous et bonne soirée

manou 08/01/2020 09:02

Les écrits de cet auteur sont toujours poétiques mais aussi très réalistes :) bisous et une belle journée

Philippe D 07/01/2020 21:47

Je ne connais pas ce livre. Je ne connaissais pas non plus ce poème de Rimbaud. Merci de me le faire connaitre.
Bon mercredi.

laramicelle 07/01/2020 19:53

coucou , un livre sur une région que je ne connais pas ; bisous

Doc Bird 07/01/2020 18:07

Une très belle histoire pour commencer l'année en douceur, entre réalité et onirisme. Ta chronique me fait envie ! Je note le titre. Merci pour ce beau partage !

manou 08/01/2020 09:01

Je reviens toujours vers cet auteur depuis que j'ai lu "Matin brun". Il ne peut qu'écrire de belles choses...Belle journée à toi

Eve-Yeshé 07/01/2020 16:56

ce livre devrait me plaire, car plusieurs thèmes qui s'entremêlent les Cévennes, le Donbass, la famille.
en plus la référence à Rimbaud et la couverture sublime...
les bonnes résolutions de faire de la place dans ma PAL s'envolent une fois de plus :-)
Comment résister :-)

manou 08/01/2020 09:00

Comme toi je n'ai bientôt plus de place dans mon petit carnet qui se remplit plus vite que ma vitesse de lecture...ainsi pas de peur de manquer :) :)

CathyRose 07/01/2020 16:42

Cette histoire me plaît vraiment beaucoup, j'aime quand il est question de secrets de famille, de découverte des origines. Mais tu me coupes dans mon élan en disant qu'on ne sait pas vraiment la fin ... alors à voir !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 08/01/2020 08:59

Et oui c'est ainsi, la fin est ouverte et tu seras obligée d'imaginer...bisous et une belle journée

Renée 07/01/2020 16:23

Merci pour ce ressentis qui donne bien envie mais pour l'instant encore trop en stock on verra peut-être plus tard. Bisous

manou 08/01/2020 08:59

Si tu voyais ma pile et ma liste ! Et pourtant je dors très peu et je ne regarde presque pas la TV !! bisous

L'Espigaou 07/01/2020 14:38

J'ai beaucoup de livres qui recouvrent ma table de nuit mais celui ci je vais tout de même me le procurer et le mettre sur la pile.
Je n'ai pas lu tout ce que tu en dis car je ne veux pas gâcher le plaisir de la découverte, je reviendrai lire ton ressenti après l'avoir lu pour voir si on en éprouve la même chose.
Passe une belle journée (presque printanière).
Je t'embrasse
Maryse

manou 08/01/2020 08:58

J'espère qu'il te plaira ma chère Maryse...tu as bien fait de ne pas tout lire du coup je fais pareil quand je compte vraiment lire le livre...bisous et une belle journée

Alex-Mot-à-Mots 07/01/2020 14:18

Merci pour ton avis. Le titre déjà donnait envie.

manou 08/01/2020 08:57

C'est un auteur vers lequel je reviens régulièrement depuis que j'ai lu dans les années 90, déjà !! sa nouvelle contre le racisme "Matin brun" que sans doute tu connais aussi.

René 07/01/2020 12:47

Coucou Manou. Me voici de retour après avoir été privé de connexion depuis le 31 décembre; Merci pour tous tes supers articles. Je t'adresse tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Bises. René

manou 08/01/2020 08:57

C'est là qu'on réalise qu'on ne peut plus se passer de connexion internet :):) Je te renouvelle mes voeux mon cher René, je suis contente que tu ailles bien ! bises

domi 07/01/2020 11:52

un article débuté avec un tel poème ne pouvait s'achever que par une belle conclusion !

manou 08/01/2020 08:55

C'est vrai ! Ce n'est pas un hasard si cet auteur a choisi ce titre et ses références littéraires...

Chinou 07/01/2020 11:42

Après les fêtes, tu te poses et prends le temps de lire; c'est bien.

manou 08/01/2020 08:55

Je ne peux pas m'en passer...

Claudine/canelle 07/01/2020 11:16

Merci pour ce partage !
Bonne journée à toi
Bises

Maryline 07/01/2020 11:09

Je viens de voir dans mon carnet que tu nous a déjà parlé de lui, avec la nuit des enfants qui dansent... il faut que je découvre cet auteur! ;-)

manou 08/01/2020 08:54

En effet j'ai déjà présenté plusieurs titres de cet auteur sur mon blog. je l'ai connu en lisant sa nouvelle contre le racisme "Matin brun" dans les années 90...rebisous

Maryline 07/01/2020 11:05

Il est vraiment, vraiment tentant le sujet de ce roman et comme tu le sais je suis une fan d'Alice dont j'ai eu un nouveau volume aux fêtes... Alors je le note dans mon petit carnet.
Je viens de terminer : Parfums, les nouvelle se Philippe Claudel dont j'aime l'écriture et Les Pétillantes de Didier Fourmy un livre plein d'humour sur des femmes d'un certain âge pour ne pas dire d'un âge certain, qui vivent en communauté.... un peu déjanté, mais optimiste, ça fait du bien.
Merci pour le partage Manou
bisous

manou 08/01/2020 08:53

J'aime aussi l'écriture de Philippe Claudel et cela fait un certain temps que je n'ai rien lu de lui...Merci pour ces titres ! bisous et une belle journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -