Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 06:21
Albin Michel, 2019

Albin Michel, 2019

Engels a gardé de ce jour la conviction vissée que toutes les bondieuseries n'étaient que des fadaises, qu'il n'y avait pas de destin, qu'il n'y avait pas de providence, que toutes les prières du monde n'étaient que des comptines bonnes à berner les sots, à rassurer les faibles, comme les superstitions. Adieu le bon Dieu ! Adieu ses anges !

Le printemps est passé. C'était il y a trois ans.
L'argent règne sur l'Europe. Il fait et défait les empires. Les insurgés sont retournés à l'usine.
La Ligue des Justes est morte et le Manifeste communiste qu'ils avaient écrits ensemble est la proie des souris et des rats.
Mais ce n'est que partie remise. Le Maure guette le moment. Il est à pied d'oeuvre pour fonder une autre ligue...

Voici le second roman d'un auteur que j'ai découvert récemment avec "Ces rêves qu'on piétine", son premier roman, présenté ICI sur le blog. 

 

Dans celui-ci l'auteur nous fait découvrir la vie à Londres dans les années 1860, au temps de l'Angleterre Victorienne. 

Dans les rues c'est la misère, les maladies, la drogue et, face aux conditions de vie des travailleurs,  la révolte gronde.  

Pendant ce temps, les riches se remplissent les poches. Les patrons exploitent  leurs ouvriers qui s'épuisent à la tache. L'argent est roi et brise les hommes.

 

Un jour Charlotte, qui a fui son Irlande natale et la misère qui allait avec pour vivre à la ville, alors qu'elle était enceinte, et qui vient de perdre dans des circonstances tragiques son bébé, voit arriver le Docteur Malte, un médecin qu'elle connaît bien. Il l'emmène à l'étage d'une maison de banlieue. Là, une jeune bonne l'attend pour lui mettre dans les bras son nouveau-né. C'est Freddy, le fils illégitime de Karl Marx, déjà célèbre à l'époque et poursuivi par les polices d'Europe et qui ne peut avouer à sa famille sa trahison et ne veut pas s'occuper ni de la mère ni de l'enfant...

Charlotte qui a du lait, va pouvoir le nourrir et s'occuper de lui comme si cet enfant était le sien. 

 

A Londres où il s'est réfugié avec sa famille, Karl Marx est aidé financièrement par son ami Engels, directeur d'une prestigieuse usine de coton, qui malgré la crise a largement de quoi mettre son ami et sa famille à l'abri. En effet, malgré son exil, Karl Marx que tout le monde surnomme le Maure, tient à faire vivre sa famille avec un certain standing, "comme des bourgeois". 

 

Charlotte va tout faire pour rendre son "fils" heureux, sans aucune aide extérieure. Elle volera, trompera et ira même jusqu'à vendre son corps, sera obligée de déménager, mais elle ne révélera jamais à personne le secret de sa naissance... au péril de sa propre vie. 

Tandis que Karl Marx écrit avec ferveur ses théories sur la Révolution, tout en vivant une existence agréable, son fils qui ne connaît que la misère et le travail dans les usines de coton, va prendre les armes aux côtés du peuple irlandais qui se révolte contre le chômage et la faim. 

En effet, la Guerre de Sécession au loin, a entraîné une crise du coton sans précédent....le pays est exsangue. 

 

"Voilà un des secrets du plus beau bleu du monde. Et ne me demande pas pourquoi. J'en sais rien. Je sais juste que c'est vrai. C'est vrai depuis que mon père fait ça. Et mon grand-père aussi."
Freddy se déboutonne devant les cuves de tête, celles du premier rang. Toute la nuit, il va boire et pisser et parler avec Saltz.
Freddy aimerait lui ressembler.

L'auteur part d'une histoire vraie mais bien cachée. Karl Marx aurait eu en effet un fils illégitime avec sa gouvernante, Helene Demuth. L'enfant, Frederick, né en 1851, et mort sans descendance en 1929, aurait été reconnu par l'ami de Karl Marx, Friedrich Engels, Karl Marx n'ayant jamais assumé sa paternité.

 

"Le cœur battant du monde", c'est la Bourse de Londres où les investisseurs affluent et misent sur les actions ferroviaires, mais aussi la révolte des pauvres et des opprimés, sur fond de violence policière. 

Le lecteur découvre la relation particulière quasi névrotique de Karl Marx avec l'argent. Le lecteur est étonné de son mode de vie bourgeois, alors qu'il s'avère incapable de travailler, et de la légèreté avec laquelle il accepte d'être aidé par son ami, certes riche industriel par héritage, mais tout de même, c'est Engels qui paie le loyer et les dépenses pas toujours justifiées d'une famille nombreuse.

Le contraste entre les idées et les actes est tout à fait surprenant et pendant ce temps les dettes s'accumulent et l'ami doit toujours et encore les régler...

 

Engels apparaît d'ailleurs comme le personnage masculin le plus sympathique du roman. Certes il profite de son argent, il est considéré comme "le roi du coton", les banquiers tiennent compte de son avis, il est respecté pour ses décisions. Il participe aux chasses à courre, mène la belle vie, mais...à côté de ça, il pousse ses ouvrières à la révolte, les écoute, leur offre de meilleures conditions de travail, et entretient lui-même deux sœurs dont il est tombé amoureux. 

Engels aime ces slogans, ces appels à l'union, la plus large possible. Il l'encourage chez lui, dans sa propre usine. Ses ouvrières sont syndiquées. Elles sont probablement parmi les mieux payées du Lancashire et elles travaillent seulement treize heures par jour.

Karl Marx et Engels rêvent pourtant tous deux, et avec sincérité, de faire tomber le système capitaliste.

 

Freddy, le fils est un personnage attachant, mais qui ne tient pas dans le roman, la place à laquelle je m'attendais. Finalement comme dans sa vraie vie, il ne trouve pas sa place dans ce monde, d'abord parce que sa mère adoptive le cache, mais aussi parce qu'il est jeune et inexpérimenté. 

Par contre, Charlotte qui est un personnage totalement fictif, puisque dans la vraie vie, elle n'a pas de visage car on ne sait pas qui a réellement élevé Freddy lorsqu'il a été enlevé à sa mère biologique, ne peut que susciter notre admiration.

 

Donc, le coeur du roman est bien l'histoire d'une époque dont je ne savais presque rien, et l'étude psychologique des personnages réels ou fictifs, qui ont entouré Karl Marx, tandis que celui-ci écrivait avec difficulté, son ouvrage majeur. 

 

Moi qui ne suis pas particulièrement attirée par les romans historiques, je l'ai lu en quelques jours avec un grand plaisir. D'abord on apprend beaucoup de choses du contexte de cette époque. L'Angleterre était alors je le rappelle, le plus grand empire colonial du monde. 

J'ignorai beaucoup de choses comme par exemple que les Irlandais avaient été nombreux à partir pour s'engager auprès des Yankees, parce qu'on leur avait promis des terres qu'on ne leur a bien entendu jamais donné. Je ne savais que peu de choses des révoltes des fénians (ou féniens), ces nationalistes irlandais qui ont été si violemment réprimés. 

Par contraste forcément, on ne peut qu'être touchés de redécouvrir comment vivaient les plus pauvres.

 

Il faut dire que l'auteur a une belle plume et qu'il nous donne ici un roman captivant, sans faille, au rythme soutenu, véritable fresque sociale et historique, romancée et que j'ai trouvé, passionnante. 

Pour l'heure, elle dispose d'une adresse, à Eccles. C'est celle de l'usine qui porte son nom : Ermen &Engels.
Elle va bientôt savoir combien vaut son secret.
Charlotte arrache un peu de bourre au matelas. Elle la malaxe et la tasse pour en faire deux masses rondes qu'elle glisse dans sa chemise. Elle la referme puis la lace très serré pour gonfler sa poitrine.
"C'est mieux" pense-t-elle en remontant ses seins. Elle se trouve un peu plus digne et presque désirable. Il faut ça pour qu'un homme ouvre sa porte sans raison. Elle palpe ses hanches et sent le manche de son couteau de Sheffield. On ne sait jamais...

Le cimetière est comme lui : en creux. il a été bâti un peu plus bas que le reste de la ville pour échapper au regard des vivants.
Freddy rassemble les fleurs balayées par le vent. Demain, ses violettes auront probablement roulé sur la tombe d'à côté. Quelle importance ! Il ne croit ni aux messes, ni aux cierges, ni aux cieux. Les prières sont pour lui des aveux de faiblesse et les fleurs, une sottise. Aucune pelletée de terre, aucun chant même sacré ne pourra combler le vide que Charlotte laisse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

chemindetables 12/02/2020 10:32

surement très intéressant ce livre, c'est pas un genre que je lis comme tu sais mais ta critique est très positive et va surement donner envie à beaucoup
bisous
patricia

manou 13/02/2020 06:27

C'est un auteur que j'ai découvert depuis peu et qui me donne envie de poursuivre mes lectures de romans historiques...il a une façon particulière de présenter les événements ! Bisous et une douce journée

alain 05/02/2020 20:22

Je ne m"attendais pas à un tel niveau d'abjection dans la vie du grand penseur dont les théories ont conduit à la misère et à l'oppression des millions d'êtres humains. Le vers était donc dans le fruit depuis le début!

manou 06/02/2020 08:07

Il s'agit d'un roman mais dont la base est vraie et moi-aussi j'ai découvert une facette du personnage qui m'a beaucoup surprise...

emma 03/02/2020 14:52

ton analyse donne envie, nul doute que ce soit passionnant de découvrir la complexité de ces personnages dont on ne connait que l'oeuvre

Alex-Mot-à-Mots 03/02/2020 09:11

Je crois que je n'ai pas lule premier. Un auteur qu'il faut que je découvre.

manou 04/02/2020 07:11

J'ai adoré le premier ce qui m'a donné envie de découvrir celui-ci...un auteur que je suivrais si j'en ai le temps :)

Elena800 03/02/2020 05:23

Un livre qui m'intéresse, je connais la vie de Karl Marx mais pas le fait qu'il a eu un enfant illégitime. Bisous

manou 03/02/2020 07:50

Je ne le savais pas non plus avant de lire ce roman :) bisous

Durgalola 02/02/2020 20:24

tu me donnes envie de lire ce livre, même si j'en ai plusieurs en attente ... Marx est né à Trêves où les Chinois ont offert en 2018 une très grande statue.
Bises

manou 03/02/2020 07:49

J'ai aimé découvrir tout un pan de sa vie dont je ne savais rien :) Comme je ne lis jamais de biographie, la version romancée est pour moi beaucoup plus abordable...Bises

Binchy 02/02/2020 19:39

Merci Manou pour cette excellente chronique !
Je te souhaite une agréable semaine et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

manou 03/02/2020 07:48

Je sais que tu ne lis pas trop ce genre de livres mais il pourrait te plaire avec toute les descriptions de la vie à cette époque...bisous

Mo 02/02/2020 15:02

Bonjour Manou,
j'ai trouvé ce bouquin en version numérique pour ma liseuse,
merci pour la suggestion de lecture,
bises,
Mo

manou 03/02/2020 07:47

J'espère qu'il te plaira :) bises

Violette 02/02/2020 14:18

jamais rien lu de l'auteur mais l'époque m'attire assez pour franchir le cap. Merci pour cette découverte!

manou 03/02/2020 07:47

J'avais adoré "ces rêves qu'on piétine" sur une période de l'histoire que je lis souvent. Alors suivre l'auteur s'imposait pour moi !

Farfadet 86 02/02/2020 10:13

Grandeurs et misères, Idéaux et lâchetés... que de contradiction dans l'âme humaine, que de simulacres dans la nature humaine !...
C'est cela l'homme, cet être imparfait tantôt misérable, méprisable, tantôt généreux, génial et finalement créatif pour le meilleur comme pour le pire..
Oui, il est capable d'indiquer la Voie mais ne pas la suivre lui-même cet homme brillant, fragile et pitoyable.
Oui, c'est un excellent contexte pour situer l'action d'un roman que cet empire britannique de l'ère Victorienne.
Merci pour cette présentation détaillée qui donne envie de lire ce roman.
Bon Dimanche .

manou 03/02/2020 07:46

C'est un auteur que j'ai découvert il y a peu de temps et j'aime la façon dont il nous fait entrer dans la vie de ses personnages connus et des gens qui les entourent...Comme je le dis moi qui par rapport à toi ne suis pas du tout friande de romans historiques je trouve son approche très intéressante. Belle semaine

Claudine/canelle 02/02/2020 08:46

Encore une bonne idée de lecture ..
Dur de te suivre sourires !!!!!
Bises

Philippe D 01/02/2020 20:59

C'est un livre que j'ai envie de lire, mais ma PAL est tellement haute...
Bon dimanche.

wolfe 01/02/2020 17:43

Bonjour
Cela a l'air d'être un beau roman à lire!
Bisous

Petits Bonheurs 01/02/2020 17:19

Bonjour Manou,
Je te lis et ce roman me semble captivant. Cela me plait en tous cas.
Merci à toi.
Mais tu es un véritable rat de bibliothèque ! Il ne doit pas te rester beaucoup de temps entre tes lectures et ton blog.
Bon samedi de ta voisine de Haute Provence sous la grisaille. Bises

manou 03/02/2020 07:44

Et bien comme je le dis souvent, je ne lis que le soir parce que je regarde exceptionnellement la TV et parfois une heure en rentrant de balade de cette saison, mais forcément c'est parce que les jours sont courts. Comme je suis matinale, le blog c'est avant 8 heures-8 heures 30 max du matin, avec ma chatte blottie contre moi, elle adore ça (!) quand ma moitié dort encore et que je ne veux pas faire de bruit dans la maison, alors tu vois, il m'en reste du temps pour faire autre chose dans la journée et dans la semaine :) D'ailleurs je fais plein d'autres choses...bises et une douce semaine

ruthiebear 01/02/2020 16:54

A riveting review. Friendship

Renée 01/02/2020 16:08

J'aime beaucoup ce que tu en dit malheureusement encore une fois je ne note pas, trop......mais au pire je sais que sur ton blog j'en trouverais plein qui me séduirons au besoin. Bisous

manou 03/02/2020 07:40

Je te comprends, mais moi je continue à noter bien que mon carnet soit encore presque plein :) bisous

Eve-Yeshé 01/02/2020 15:08

superbe critique, j'ai adoré "Ces rêves qu'on piétine" alors celui-ci a atterri dans ma PAL dès sa sortie, mais cela déborde de partout je ne sais pas quand j'aurai le temps de le lire, pourtant il est presque à la cime de la pile :-)
il va me falloir 7 vies pour lire tout ce qui me tente :-)

manou 03/02/2020 07:40

J'ai eu la chance de le trouver sur le portoir des nouveautés de la médiathèque. Dans mon petit village il est moins demandé que dans la médiathèque de la ville...du coup j'en ai profité et il a doublé toute ma PAL :) Comme toi j'avais adoré "Ces rêves qu'on piétine" il est un peu en dessous pour moi celui-ci mais j'ai aimé le découvrir aussi, c'est un auteur que je suivrais c'est certain

Golondrina63Auv 01/02/2020 11:04

Ce matin beaucoup de suggestion de lecture
Merci à toi
Si tu passes chez Kanel elle offre aussi un sacré panel
Bonne journée

manou 03/02/2020 07:38

Je ne connais pas du tout Kanel, jamais vu sur la blogo...bisous

domi 01/02/2020 10:41

Merci pour cet article précieux Manou dans un blog de qualité professionnelle, et belle journée

manou 03/02/2020 07:38

N'exagérons rien :)

Josette 01/02/2020 10:06

Coucou Manou
je ne sais pas pourquoi je ne reçois plus tes avis de publication... c'est en allant chez Brigitte que je retrouve ton lien... je vais essayer de l'enregistrer à nouveau !
bisous

manou 03/02/2020 07:37

C'est pareil pour moi, mais je suis impardonnable parce que je sais pourquoi il faut que je me réabonne avec ma nouvelle adresse mail, celle que j'ai à la poste a blacklisté toute une série de blogs auxquels je me réabonne au fur et à mesure, en particulier ceux hébergés sur canalblog et blogspot et je ne l'ai pas encore fait pour tout le monde ! Je vais m'en occuper aujourd'hui sans faute. Par contre je ne sais pas pourquoi tu ne reçois plus les miennes, peut-être un problème équivalent car elles paraissent bien, je me suis abonnée à mon propre blog pour le vérifier. Bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -