Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 06:13
Flammarion, 2019

Flammarion, 2019

C'était un camping connu des Landes. Trois étoiles au cœur d'une forêt de pins, au bord de l'océan. Piscine avec toboggans, aire de jeux, écran de karaoké, salle de fitness, soirées à thèmes. Il y avait là beaucoup d'ados venus pour la fête, et puis des familles nombreuses, des vieux couples hollandais, des colos de surf et les chiens autorisés.

Oscar est mort parce que je l'ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d'une balançoire, comme les enfants dans les faits divers. Oscar n'était pas un enfant. On ne meurt pas comme cela sans le faire exprès, à dix-sept ans. On se serre le cou pour éprouver quelque chose. Peut-être cherchait-il une nouvelle façon de jouir. Après tout nous étions tous ici pour jouir. Qui qu'il en soit, je n'ai pas bougé. Tout en a découlé.

 

Ce court roman surprenant et même dérangeant pour nous adultes, nous parle de l'adolescence et de ses contradictions, et recrée l'ambiance particulière d'un été de vacances dans un camping des Landes, surchauffé à tous les sens du terme.

Pas étonnant que les jeunes l'aient apprécié et que ce roman ait obtenu le Prix Fémina des lycéens 2019.

Ce roman a aussi obtenu le Prix Littéraire de la Vocation 2019, qui récompense un jeune romancier d'expression française, ayant entre 18 et 30 ans. 

 

La haine et la colère, je les avais accumulées sagement. Ce n'était pas un accident. J'avais laissé mourir Oscar. J'aurais pu le sauver et je ne l'avais pas fait...

Il aimait parler de son bonheur aux amis tristes, il n'y résistait pas, il ne s'en rendait même pas compte, peut-être. Il s'est redressé et tout son corps s'est animé pour me raconter, me mettre mal à l'aise, détruire le peu de désir qu'il me restait.

L'été est torride dans ce camping trois étoiles, où de nombreuses familles se tassent espérant profiter de la mer et de vacances bien méritées.

Là sous les pins, Léonard 17 ans se retrouve avec ses parents, son chien, son jeune frère  et sa sœur pour quinze jours "de rêve" que ses parents ont attendu toute l'année.

Mais pour lui cela n'a rien d'un rêve : lui déteste être là, écouter la musique mise en fond sonore, s'amuser avec ceux de son âge, danser sur la plage, trop boire et participer aux espérances des autres ados. Les filles lui font peur, les garçons ne cherchent que la bagarre pour arriver à leurs fins...perdre enfin leur pucelage et, si cela est déjà fait, avoir une amourette de vacances.

 

Bref Léonard est mal dans sa peau, timide, plutôt réservé et ne sait pas comment se comporter pour s'amuser comme les autres et entrer "dans le moule" ce qui rassurerait ses parents, inquiets de le voir si solitaire. 

 

Un soir où il a fui ses camarades pour rester seul, il découvre dans le parc pour enfant, Oscar, un des jeunes du camping, assis sur une balançoire. Mais celui-ci est dans une étrange posture : la corde de la balançoire est passée autour de son cou, volontairement ou accidentellement, Léonard ne cherche pas à le savoir. Il est paralysé, ne fait rien pour tenter de le sauver. Pire, par un geste irréfléchi, complètement paniqué, il commet l'irréparable, dont je ne vous dirai rien...

 

Est-ce à cause de cette terrible chaleur que son esprit lui a dicté ce comportement étrange, lui qui n'avait jamais commis de bêtises en 17 ans de vie ? Est-on coupable de ne pas agir ? "Rester immobile, est-ce pareil que tuer ?", se demande-t-il. 

Oscar n'était pas son ami, Léonard sait juste que lui et Luce, une fille géniale qui habite dans le coin, étaient très proches et avaient même commencé à s'embrasser à la fête. Il lui en avait voulu pour ça, pour cette assurance affichée devant tout le monde, une assurance que Léo est loin d'avoir. 

 

Dès le lendemain, hanté par cette soirée et son geste, Léonard pense qu'il va être accusé, bien entendu, le temps passe et personne ne se soucie d'Oscar, ni sa propre mère qui croit qu'il a trouvé une copine et a tout simplement passé la nuit avec elle. A son âge c'est bien normal, n'est-ce pas quand on est en vacances et qu'on a 17 ans ? Ni Luce qui en l'absence de l'intéressé, se tourne désormais vers d'autres garçons et en particulier vers Léonard, ce à quoi il ne s'attendait pas. Les jeunes filles sont tellement imprévisibles et bizarres parfois et aussi tellement mystérieuses...

 

Pour Léonard, cette ultime journée de vacances va ressembler à un parcours du combattant, entre angoisse incontrôlable et découvertes adolescentes. Il tente bien de se livrer à son ami Louis, mais celui-ci est bien trop occupé par ses vacances et ses propres émois...

J'aurais voulu plus de musique. L'aube était passée depuis longtemps : le soleil avait traversé le ciel et dérivait déjà vers la mer, il tomberait derrière, en même temps que les désirs frustrés, les caresses retenues, les mots gardés pour soi. Les gens continuaient à rire et à courir. La mer montait. Il fallait s'empresser d'être heureux...

Mon avis

 

Comme je vous l'ai dit en introduction, ce roman court (139 pages à peine) est dérangeant mais d'une rare intensité pour un premier roman.

L'écriture est limpide et l'auteur sait dès le départ créer une ambiance très prenante, qui va captiver, voire même fasciner le lecteur et l'obliger à ne plus lâcher sa lecture. 

L'auteur, né en 1994, fait montre d'une maîtrise de l'écriture et de l'art de conter  exceptionnelle pour un premier roman et pour son jeune âge. 

 

Dès les premières pages, le lecteur est pris au piège car le roman débute en effet par la description du suicide d'Oscar, un adolescent incompris que tout le monde pensait heureux dans ce camping où tout est fait pour s'amuser, mais où finalement la solitude, face au bonheur des autres, est une véritable souffrance pour ces ados déchirés par leur désir de vivre.

Ce qui est dérangeant aussi c'est le comportement de Léonard, en perpétuel décalage par rapport à ce qu'on attend de lui. Le lecteur découvre qu'il est un adolescent comme les autres, finalement, assez solitaire mais qui rêve de s'intégrer au groupe tout en ayant peur de trop s'engager. Rien ne laissait présager le drame. C'est un adolescent sans histoire, sauf que sous le calme, la tempête couve, sous la sagesse, la violence, et sous l'apparente indifférence... un désir qui le consume, comme cette chaleur caniculaire que le lecteur ressent à la lecture de ce roman et qui devient au fil des pages, un personnage à part entière.

 

Le poids de son secret est tellement lourd à porter qu'il va provoquer chez le lecteur un sentiment plein d'ambivalence, fait de rejet pour l'acte qu'il a commis mais dont il n'est pas réellement coupable finalement, mais aussi d'empathie pour ce qu'il va vivre ensuite.

 

La vie des adolescents de cet âge est remarquablement  bien décrite de manière réaliste, avec bien entendu mis en avant le charme de leur jeunesse, le bouleversement hormonal qui perturbe leur vie, leurs désirs de reconnaissance et d'amour, la passion des premières fois, les relations parents-ados souvent difficiles mais teintées de tendresse et d'inquiétude mutuelles, les excès en tous genres, les contradictions, tout cela sur fond de musique, de barbecue, de plage et de sable, de canicule, d'animations "débiles" (c'est Léonard qui le dit pas moi) et de vacances dont il faut profiter à tous prix tant elles passent vite...des vacances plutôt superficielles et banales comme celles que peuvent vivre la plupart des gens en camping à la plage. 

 

Mais au-delà des faits, la mort d'Oscar est aussi un symbole car j'ai douté à plusieurs moments de l'existence réelle de ce jeune homme dont personne ne semble se soucier. C'est le symbole de l'enfance qui s'en va, du difficile passage de l'adolescence à l'âge adulte qui oblige les jeunes à prendre leur responsabilité, à s'engager, à faire fi des peurs et de la timidité...et à oublier ce corps si compliqué qui change tout le temps et ce flot d'émotions si difficile à endiguer et à maîtriser. 

Un jeune auteur à suivre ! 

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'Espigaou 21/01/2020 22:05

Je le lirai peut etre un jour mais pas en ce moment ou j'ai besoin de lecture legere voire un peu "idiote", non il ny a pas de lecture idiote je dirais lecture ....je ne trouve pas le mot, je t'en laisse le choix.
Je t'embrasse.
Maryse

manou 22/01/2020 06:56

Tu sais il n'y a pas de lectures idiotes, simplement des lectures qui nous changent les idées et nous en avons tous besoin de temps en temps ! Je viens de lire un policier pour ados :) :) bisous et une douce journée

Elena800 15/01/2020 05:57

Un livre qui dérange quand je lis le sujet et dur à supporter sûrement ! Trop dur pour moi en ce moment mais je l'inscris pour plus tard ! Bisous

Mimi 14/01/2020 23:15

Et bien ta critique invite vraiment à découvrir ce premier roman ! Je suis conquise par l’ambiance trouble et le contexte si singulier. Je note. Merci Manou !

manou 15/01/2020 08:13

Je vois que tu as le temps de penser à tes lectures...cela me rassure. Prends soin de toi Mimi et essaie de nous mettre quelques chroniques même courtes, tu nous manques. bisous

Alex-Mot-à-Mots 14/01/2020 22:02

Ma libraire me l'avait conseillé, mais finalement, je ne l'ai pas pris.

manou 15/01/2020 08:12

J'ai eu la chance de le trouver en médiathèque...je pense que tu aimerais !

Philippe D 14/01/2020 21:23

Je ne connais pas, mais je suis tenté...

laramicelle 14/01/2020 20:12

coucou tu en parles très bien et tu donnes envie de le lire , surtout dans ta conclusion où tu doutes de l'existence d'Oscar ; bisous

Doc Bird 14/01/2020 16:49

Je ne sais pas si je le lirai, mais je pense que ce roman est intéressant pour les lycéens et plus grands, leur permettant de mettre des mots sur leurs ressentis et émotions. Merci du partage.

manou 15/01/2020 08:11

Oui c'est exactement ça et en plus j'ai pensé ensuite que le fait qu'il y ait finalement un suspens certain et une montée d'adrénaline à cause du début du livre, cela incitera les jeunes à le lire jusqu'au bout. La génération d'aujourd'hui a besoin de ce genre de stimulis pour poursuivre leur lecture...Bon mercredi !

Renée 14/01/2020 16:09

Ton descriptif intrigue je l'ai donc mis dans ma liste mais se sera pour bien plus tard. merci. Bisoussss

manou 15/01/2020 08:10

Un bon livre reste bon même des mois après :) bisous

ruthiebear 14/01/2020 15:47

Thank you for another insightful review. Friendship

Mo 14/01/2020 15:38

Bonjour Manou,
je vais essayer de la trouver sur internet.
Bonne soirée à toi,
Mo

manou 15/01/2020 08:09

Tu le trouveras sans problème par contre je ne sais pas s'il existe en version numérique :) belle journée

Céline 14/01/2020 15:10

Une lecture qui n'est pas faite pour moi, trop dérangeante je pense et un sujet qui ne m'attire guère.

manou 15/01/2020 08:09

Je comprends, quand je l'ai emprunté à la médiathèque je ne connaissais pas l'histoire et je n'ai pas lu la 4ème de couverture...je voulais juste découvrir ce jeune auteur qui pour son premier roman obtient déjà un prix littéraire !! Bises

sotis 14/01/2020 13:36

c'est le genre de livre que j'ai envie de lire et que je crains en même temps, si je tombe dessus je le lirais peut être!!! bisous

wolfe 14/01/2020 13:02

Bonjour
Je commence par te souhaiter une très bonne année!
Ce court roman m'a l'air très intéressent!
En ce moment, j'ai commencé à lire The last wish. Le premier volume de la saga The Witcher qui est un recueil de plusieurs petites histoires.
Bisous

manou 15/01/2020 08:07

Merci Beaucoup ! Je ne sais plus si je suis venue sur ton blog et si moi aussi je t'ai souhaité une belle année 2020 alors je le fais ici. Bisous et une belle journée

Marion L. 14/01/2020 11:55

Je reviens enfin ! sur ton blog.
Effectivement, je comprends qu'il ait reçu ce prix. Très bon retour que tu nous fais. Pas envie de livres "dérangeants" en ce moment, donc je vais passer mon tour ^^. En tout cas, merci de nous prévenir. Bonne journée.

manou 15/01/2020 08:07

C'est pas grave si tu ne le lis pas, tu sais que même en le donnant en prêt à des lycéens, il faut savoir que les âmes sensibles peuvent être choquées par le début...A bientôt

chemindetables 14/01/2020 11:11

ta chronique donne envie de le lire ce livre....
une période bien difficile l'adolescence mais je trouve qu'au moins aujourd'hui on peut savoir plein de choses via tous les moyens de documentation/information existants, en parler si on le souhaite, se faire aider etc etc......(je travaille dans un lycée donc je connais un peu) mais c'était aussi dur voir douloureux "avant" et là c'était le silence total....en plus de ne rien savoir....pas terrible non plus..
bisous
patricia

manou 15/01/2020 08:06

Quand on travaille avec des jeunes, quel que soit le métier que l'on exerce, on est forcément sensibilisé...c'est mon cas aussi et c'est pourquoi j'ai eu envie de le lire...bisous

domi 14/01/2020 10:38

un livre à lire donc, même si le sujet est pénible à aborder

manou 15/01/2020 08:05

Je pense que l'auteur a mérité son prix, et mérite donc d'être encouragé :)

fanfan 14/01/2020 10:28

Un livre qui semble dur en effet . Je ne connais pas cet auteur . Bise

manou 15/01/2020 08:04

C'est son premier roman et je n'en ai entendu parler que parce qu'il a eu ce prix littéraire :) bises

écureuil bleu 14/01/2020 10:09

Bonjour Manou. Je ne sais pas si je le lirai dans l'immédiat, mais je note le titre et le nom de ce jeune auteur. Bonne journée et bisous

Martine Martin 14/01/2020 09:32

Tu me donnes envie de lire mais en ce moment comme tu le sais j'écris et je n'ai pas le temps. Bisous

Golondrina63Auv 14/01/2020 09:22

Oui il y a de quoi se poser les bonnes questions
Ce jeune bien jeune promet ...
Mais si j'ose dire depuis des années le modèle famille aimante et tout ce qui va avec a disparu
Les parents arrivistes, les familles s'éclatent et nos jeunes doivent faire avec les moyens qui leur reste , parfois une liberté mal employée
Le monde de demain, j'avoue me fait peur
J'ai envie de dire
Parents réveillez-vous !
Faire un enfants ce n'est pas un caprice des Dieux .....
Bisous
Bonne journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -