Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 06:26
Liana Levi, 2018

Liana Levi, 2018

A une demi-heure à pied, sur le chemin principal qu'on ne pouvait pas appeler route, même avec les critères de l'époque, Morne-Galant somnolait, ramassé sur lui-même. Encore aujourd'hui, les Guadeloupéens disent de Morne-Galant ! "Cé la chyen ka japé pa ké". Je te le traduis puisque ton père ne t'a jamais parlé créole : "C'est là où les chiens aboient par la queue."

Pour moi qui suis née dans la grisaille, l'île constitue un monde de sensations secrètes, inaccessible la plupart du temps. Les moments que je passe là-bas sont des parenthèses sensuelles, où tout prend le relief particulier de la fugacité. Je touche, je goûte, je sens. La plante de mes pieds cuit. Le jour se dérobe sous mes doigts. Je suis assommée par les étoiles.

La Guadeloupe, c'est comme une salle d'attente où on a fourré des Nègres qui n'avaient rien à faire ensemble. Ces Nègres ne savent pas trop où se mettre, ils attendent l'arrivée du Blanc ou ils cherchent la sortie.

Voilà un roman qui n'est pas une nouveauté mais que je tenais vraiment à découvrir un jour...

Déjà le titre est intrigant ensuite il se passe en partie en Guadeloupe, une île paradisiaque pour les touristes d'aujourd'hui, mais qui à la fin du XXe siècle était encore prise entre deux mondes... 

 

L'auteur est une conteuse-née !

Elle nous fait entrer dans la famille Ezechiel-Lebecq, d'abord par la voix de la narratrice, Eulalie, qui porte le même nom que sa grand-mère, et qui a trente ans. Elle est la fille de celui qu'on a surnommé toute sa vie "Petit-Frère" comme s'il devait à jamais n'être que ça. Puis elle va donner la parole tour à tour, à son propre père, à Antoine, la sœur aînée, et enfin à Lucinde la cadette.

Même si son père lui a déjà parlé de la Guadeloupe, elle, qui est née en banlieue parisienne dans les années 70, ne s'est rendue que quelques rares fois au pays, pour de brèves vacances chez Hilaire son grand-père. Aussi, elle a décidé d'interroger ses tantes et de prendre des notes... alors qu'elle est devenue mère à son tour, et qu'elle est à la recherche de son identité métisse et de ses origines. 

 

C'est Antoine qu'elle interroge, la sœur aînée, détentrice de la mémoire familiale et des souvenirs de la mère, morte trop jeune pour que Petit-Frère s'en souvienne. Antoine, c'est son "nom de savane". Il a été choisi pour contrer les mauvais esprits ! Elle s'appelle en réalité Apollone mais personne ne l'appelle jamais de ce prénom-là. Antoine a 75 ans et elle va raconter à la jeune femme d'où elle vient...

 

Le lecteur découvre la vie à Morne-Galant, un village du bout du monde, "là où les chiens aboient par la queue".

La famille vit dans une masure sans eau et sans électricité entourée d'une nature merveilleuse et de champs de cannes à sucre où les hommes s'épuisent au travail toute la journée, tandis que les blancs les surveillent.

L'esclavage a pourtant été aboli...

Le père possède quelques biens, des bœufs, un lopin de terre qui nourrissent la famille mais qu'il dilapidera au fur et à mesure car tout cela n'a pour lui aucune valeur et que la générosité est sa première qualité. 

 

Eulalie, la mère, est originaire d'une famille bretonne. D'une santé fragile, elle mourra avant de mettre au monde son quatrième enfant. Les enfants sont métis et pas très bien acceptés par la petite communauté.

Antoine, l'aînée dénote dans la famille car elle est particulièrement débrouillarde, libre, impulsive et indocile pour l'époque mais aussi un peu sorcière, tout en étant très croyante. Parfois elle inquiétera son entourage mais elle saura régner d'une main de maître sur sa destinée. Elle quittera à 16 ans la famille pour se rendre à Pointe-à-Pitre et sera la dernière de la fratrie à quitter son île. 

Lucinde, la seconde, est plus douce et plus discrète. Avec ses doigts de fée, elle apprendra la couture et saura créer des modèles pour habiller toutes les générations et aussi bien les gens de couleur que les Békés. 

Petit-Frère, lui se rêve musicien. Son enfance a été durablement marquée par son enfance sans mère, un véritable traumatisme pour cet enfant fragile et trop sensible.

 

Tous trois vont un jour quitter leur île dans les années 60, pour aller vivre dans la région parisienne. Là une autre vie les attend qui ne correspond pas vraiment à leurs rêves...

L'autre chose qui rendait maman bizarre pour les culs-terreux de Morne-Galant fut son arrivée des Grands Fonds, comme ça, sur le cheval d'Hilaire qui se tenait raide sous son chapeau sombre, une blessure sanguinolente à la tempe, la bride serrée dans ses grosses mains. Cette beauté blanche assise derrière l'un des Nègres les plus noirs de la contrée, et un des plus "brigands", comme on dit chez nous, ça faisait comme une insulte pour les deux mondes.

C'est un roman polyphonique en partie autobiographique qui donne tour à tour la parole à chacun des membres de la famille et, je le précise pour les lecteurs qui se perdent parfois parmi tous les personnages, on sait toujours dès le début du chapitre qui parle. 

Les personnages sont attachants, les anecdotes savoureuses, et c'est une plongée dans la vie guadeloupéenne du XXe siècle mais aussi dans celle de la métropole. Le lecteur partage les déceptions, les souffrances de l'exil, et l’espoir d'une vie meilleure ailleurs...

 

Nous voilà donc partis en voyage pour quelques heures d'une lecture magnifique et d'un dépaysement total. 

L'écriture est superbe, poétique et imagée, étayée de nombreux mots créoles, toujours traduits, et d'expressions qui donnent son rythme à ce roman qui se lit d'une traite et dans lequel on ne s'ennuie pas une seconde. 

 

J'ai aimé découvrir cette épopée familiale mais aussi l'histoire de la Guadeloupe à cette époque où elle n'était pas encore devenue touristique. Ils ont été nombreux à la fin des années 60, suite aux événements sanglants de 1967 en particulier, à quitter leur île pour la métropole où le plein emploi était bien présent et facilitait leur intégration. 

 

Inutile que je vous précise que ce roman a été une belle découverte pour moi. C'est une fresque familiale passionnante et qui sonne toujours juste. 

 

Conserver est un réflexe de gens bien nés, soucieux de transmettre, de génération en génération, la trace lumineuse de leur lignée.

En comparant mes souvenirs aux paroles d'Antoine, de Lucinde et Petit-Frère, je comprends qu'Hilaire représentait une Guadeloupe rurale frappée de disparition. Aucun des ses enfants n'appartenait au même monde que lui. Ils étaient de l'âge de la modernité, éloignés de la canne, plongés dans l'en-ville.

Vous pouvez aller lire l'avis de Zazy, ci-dessous. C'est elle qui m'a rappelé par sa chronique que ce roman était noté dans mon petit carnet depuis déjà un certain temps et qu'il était plus que temps que je le recherche à la médiathèque pour le découvrir à mon tour...

Je découvre en mettant le lien vers son blog, que nous avons choisis quelques citations communes !

Partager cet article

Repost0

commentaires

dasola 29/11/2019 21:50

Bonsoir Manou, un livre dont on a beaucoup parlé. Malgré ton enthousiasme, pas trop tentée de mon côté. Peut-être plus tard. Bonne soirée.

manou 30/11/2019 08:18

J'ai été agréablement surprise en le lisant...je ne m'attendais pas à à mais je comprends que le sujet puisse ne pas intéresser ou que tu aies autre chose à lire ! bises

kimcat 24/11/2019 16:34

Rien que le titre me donne envie de le lire.
Bisous Manou

manou 25/11/2019 06:25

C'est un voyage dépaysant :) bisous

zazy 22/11/2019 18:04

Merci pour le lien. Je n'y pense jamais tant je suis en retard pour publier mes chroniques. Oui, une bonne lecture

manou 25/11/2019 06:24

Pas grave...j'aime bien le faire quand j'y pense :)

chemindetables 21/11/2019 13:01

merci de cette découverte je ne connaissais pas du tout, il doit être très bien ce livre et je ne connais pas non plus la Guadeloupe, surement une très belle façon de la découvrir
bisous
patricia

manou 22/11/2019 08:25

C'est vrai qu'on fait de belles découvertes en le lisant...bisous

Alex-Mot-à-Mots 20/11/2019 10:58

Ma libraire me l'avait conseillé, mais je ne l'ai pas pris, finalement. A tord.

manou 20/11/2019 16:28

Ce n'est pas grave, nous avons tant à lire et à découvrir, tu vois moi-même je n'ai pas été en avance pour le lire :)

Mimi 19/11/2019 09:37

Je replongerai volontiers vers la Guadeloupe et ce livre va m’y aider. Découvrir cette île quelques années auparavant, voilà qui promet une belle lecture. Même si au départ, il faut bien avouer que ce titre ne m’attirait pas. Merci Manou. Bisous et belle journée.

manou 20/11/2019 16:27

J'ai pensé à toi en le lisant et je suis venue voir sur ton blog si tu l'avais lu, cela m'a étonné de voir que ce n'était pas le cas :) Il te plaira car je suis sûre que tu connais les lieux qui sont décrits dans ce livre et que cela te fera un peu voyager à nouveau ! bisous

Philippe D 18/11/2019 22:00

J'ai trop à lire sinon il pourrait m'intéresser.
Un drôle de titre en tout cas !
Bonne semaine.

Durgalola 18/11/2019 20:25

le titre est intriguant ; et le livre nous permet de mieux la connaître la vie de ces personnes.Bises

manou 19/11/2019 07:50

Le titre donne envie de connaître cet endroit au bout du monde en effet ! Bises

laramicelle 18/11/2019 19:45

coucou ,merci pour cette découverte , bisous

Renée 18/11/2019 16:26

Merci pour cette jolie présentation mais là j’abandonne les notes trop en attente de lecture de commande quand le moment sera venu...j'arrive plus a suivre et pourtant je lis! Bisous

manou 19/11/2019 07:49

Mon carnet est à nouveau presque plein moi-aussi mais je tiens le coup :) bisous

Golondrina63Au 18/11/2019 14:42

Je ne connais pas la guadeloupe , mais pourquoi pas lire ce livre
Ce matin en deux fois impossible de te laisser un com , enfin j'y suis arrivée
Bonne semaine à toi

manou 19/11/2019 07:49

Bizarre, un bug ??? Je suis allée sur les blogs OB sans aucun problème...et apparemment j'ai eu des messages régulièrement. ça arrive, merci d'être revenue, c'est gentil. bisous et une douce journée

Eve-Yeshé 18/11/2019 14:34

Je l'ai noté quand il est sorti alors un jour peut-être...

manou 19/11/2019 07:48

Comme toi, je note, je note et puis d'autres passent souvent devant ! Mais ce n'est pas grave, j'ai toujours pensé que les livres nous choisissent aussi :):) Tu le liras un jour

sotis 18/11/2019 13:07

il l'air sympa ce bouquin!!! bisous

écureuil bleu 18/11/2019 12:54

Bonjour Manou. Cette épopée familiale, en Guadeloupe, devrait me plaire aussi. Je note le titre, pour plus tard. Bonne journée et bisous

manou 19/11/2019 07:47

Je lirai ton ressenti avec grand plaisir, même si c'est plus tard ! bisous et une belle journée

cathycat 18/11/2019 11:47

Ce roman me tente vraiment beaucoup, d'autant qu'une de mes soeurs habite là-bas et je vais m'empresser de lui envoyer ton article. Bisous

manou 19/11/2019 07:46

Si tu le lis et elle aussi, je serais heureuse de lire ton ressenti. Moi je n'y suis jamais allée...bisous

domi 18/11/2019 10:51

un beau sujet, ton conseil semble à suivre

manou 19/11/2019 07:46

Il est à la fois plaisant et on y apprend beaucoup de choses ce qui ne gâche rien :)

virjaja 18/11/2019 10:49

l'histoire à l'air intéressante, et comme il fait un temps a se plonger dans un livre, je note. gros bisous Manou. cathy

Claudine /canelle 18/11/2019 10:37

Et voilà , c'est noté ....
Merci pour ton ressenti
Bises

manou 19/11/2019 07:45

J'espère qu'il te plaira ! J'ai appris beaucoup de choses en le lisant et j'ai adoré l'ambiance :) bises

eliane roi 18/11/2019 10:35

Merci Manou pour ce texte qui donne, il est vrai, envie de lire ce livre. On doit en apprendre sur la Guadeloupe et je comprends qu'il t'ait captivée.
Excellente journée.
Grosses bises.

manou 19/11/2019 07:44

La Guadeloupe c'est la France mais pas pour tout le monde...Bisous et une belle journée

Martine Martin 18/11/2019 10:13

Tu me donnes envie de le lire mais j'ai tellement de livres en attente que pour le moment je n'en rajoute plus à ma liste. belle semaine et bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -