Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 05:21
L'Usine hydroélectrique de Monistrol-d'Allier (43)
L'Usine hydroélectrique de Monistrol-d'Allier (43)

L'Usine hydroélectrique de Monistrol-d'Allier (43)

En juillet dernier, nous sommes allés écouter une conférence de René Dupuy, un historien et écrivain de la région dont je vous ai déjà, parlé sur ce blog, intitulée "Histoire des aménagements hydroélectriques de Monistrol-d'Allier". Le lendemain étaient organisées des visites de l'usine hydroélectrique du bourg, devant laquelle nous passons très souvent lors de nos balades.

Une bonne occasion d'en savoir plus sur son fonctionnement, car nous n'avions jamais eu l'occasion de la découvrir de l'intérieur ! 

L'intérieur de l'usine

L'intérieur de l'usine

Un peu d'histoire...

 

Les campagnes françaises n'ont été reliées au réseau d'électricité qu'entre les années 1930 et 1950. 

Rares ont été les communes qui ont eu la chance de posséder le courant électrique avant la Première guerre mondiale. C'est pourtant le cas des habitants du bourg de Monistrol-d'Allier : ils ont été reliés au réseau dès 1909 ! 

 

En effet, un habitant de la commune, propriétaire d'un moulin sur une petite rivière qui se jette dans l'Allier au niveau du bourg, l'Ance du sud, imagine affecter une partie de la force motrice utilisée pour faire fonctionner son moulin, à la production d'énergie électrique. Il signe une concession avec la commune dès 1909. C'est elle qui va se charger d'amener le courant aux habitants...pourtant ce n'était pas facile de transporter du courant électrique à l'époque ! 

La "Société électrique de Monistrol" est née. Louis Chauchat assurera sa distribution jusqu'en 1946, date à laquelle sera signée la loi de nationalisation des entreprises de production, de transport et de distribution de l'électricité : EDF devient alors le concessionnaire de cet aménagement. 

 

La force motrice de l'eau de l'Ance du Sud est toujours utilisée aujourd'hui, mais aussi celle de l'Allier.

Un premier barrage est construit dès 1918 mais n'alimentera l'usine qu'en 1926, car il est très difficile de trouver de la main d'oeuvre pour y travailler à la fin de la Grande Guerre. Il faudra même stopper un temps les travaux :  c'est le barrage de Pouzas, situé sur l'Ance du Sud.

Un second barrage sera construit en amont du premier, toujours sur l'Ance du Sud, en 1939 : c'est le barrage de la Valette situé près du village de Saint-Préjet-d'Allier.

Le barrage de la Valette, près de Saint-Préjet-d'Allier
Le barrage de la Valette, près de Saint-Préjet-d'Allier
Le barrage de la Valette, près de Saint-Préjet-d'Allier

Le barrage de la Valette, près de Saint-Préjet-d'Allier

Enfin, en 1941, un troisième barrage est mis en service : c'est le barrage de Poutès sur l'Allier. Il alimente l'usine grâce à une conduite en béton qui traverse la montagne. 

Il est en cours de démantèlement aujourd'hui et sera reconstruit pour des raisons écologiques, afin de faciliter la remontée des saumons qui sont une des richesses naturelles de l'Allier. Je vous donne quelques détails supplémentaires à ce sujet en fin d'article. 

Schéma extrait du site : https://www.rivernet.org/general/dams/decommissioning_fr_poutes/poutes_f.htm

Schéma extrait du site : https://www.rivernet.org/general/dams/decommissioning_fr_poutes/poutes_f.htm

Prêts pour la visite ?

Alors... on commence par mettre les casques ! 

 

[Evidemment, sur simple demande, je supprimerai cette photo si vous vous reconnaissez, et si vous ne désirez pas apparaître sur mon blog...]

Casque obligatoire !

Casque obligatoire !

L'usine hydroélectrique de Monistrol est alimentée par deux chutes hydrauliques provenant des trois barrages cités plus hauts. 

Côté "Ance du Sud", l'eau est transportée du barrage de Pouzas jusqu'à l'usine au moyen d'un canal d'amenée presque toujours à ciel ouvert. Il y a peu de galeries souterraines et seulement sur de courtes distances.

Le canal chemine entre la rive gauche au départ, et la rive droite, et traverse la rivière (et la route) grâce à un pont siphon d'une portée de 58 mètres. Le canal débouche ensuite sur un bassin qui alimente une conduite forcée amenant l'eau à deux des groupes de production de l'usine. 

Le Pont siphon en travaux

Le Pont siphon en travaux

 

Côté "Allier", l'eau circule jusqu'à l'usine en provenance du barrage de Poutès en traversant la montagne grâce à une galerie d'amenée de 3.50 mètres de diamètre. Elle débouche ensuite dans une cheminée d'équilibre puis dans une conduite forcée qui alimente trois des groupes de production de l'usine.

Les deux conduites forcées de l'usine, dont une était en cours de nettoyage, sont des tuyaux de grands diamètres qui grâce à leur forte pente, permettent à l'eau d'arriver avec une forte pression au niveau des groupes de production.

Les deux conduites forcées (Ance du Sud à gauche, Allier à droite)
Les deux conduites forcées (Ance du Sud à gauche, Allier à droite)

Les deux conduites forcées (Ance du Sud à gauche, Allier à droite)

La cheminée d'équilibre (ou chambre d'équilibre) dont je ne vous expliquerai pas le fonctionnement exact tant c'est complexe, a un rôle très important. Elle évite ce que l'on appelle les "coups de béliers". En effet, la cheminée est ouverte en haut, ce qui permet en cas de variation de débit, lié par exemple à l'ouverture ou la fermeture d'une vanne au niveau du barrage, d'éviter la détérioration des installations dûes aux variations brusques de pression.

On l'aperçoit très bien sur les photos de l'autre côté du viaduc routier qui surplombe l'usine...

La cheminée d'équilibre sur le parcours Allier.

La cheminée d'équilibre sur le parcours Allier.

Les groupes de production représentent une puissance totale de 32 MW par an, soit la consommation de 36000 habitants, ce qui est peu si on considère la production nationale mais important pour la région.

Ce sont des groupes à turbines Francis, fabriquées par "Als-thom", une entreprise encore "française" à l'époque, dont l'importance stratégique et la réputation mondiale n'est plus à faire.

L'eau qui arrive jusqu'aux groupes de production, est régulée de l'intérieur de l'usine par un système de vannes. 

Vanne d'entrée et son système de régulation (côté Ance du sud)Vanne d'entrée et son système de régulation (côté Ance du sud)

Vanne d'entrée et son système de régulation (côté Ance du sud)

Voici à quoi ressemblent les  groupes de production pour ceux qui comme moi n'en avaient jamais vu ! Ceux à turbine verticale sont pour l'Allier et horizontale pour l'Ance du Sud...

Groupes de production à turbines verticales (Allier)
Groupes de production à turbines verticales (Allier)Groupes de production à turbines verticales (Allier)

Groupes de production à turbines verticales (Allier)

Une des turbines horizontales / groupe de production Ance du Sud
Une des turbines horizontales / groupe de production Ance du SudUne des turbines horizontales / groupe de production Ance du Sud

Une des turbines horizontales / groupe de production Ance du Sud

La maintenance est très stricte. Nous avons eu la chance de visiter l'usine alors qu'une des pièces maîtresses d'une des turbines venait d'être changée.

Élément de la turbine usée (roue Francis)Élément de la turbine usée (roue Francis)

Élément de la turbine usée (roue Francis)

Si cela vous intéresse, vous trouverez plus de détails sur leur fonctionnement sur la vidéo ci-dessous. 

Après avoir fourni l'énergie nécessaire à la production d'électricité, l'eau est propre et peut retourner aussitôt dans l'Allier...

L'eau retourne dans l'Allier

L'eau retourne dans l'Allier

A noter :

L’énergie fournit par les usines hydroélectriques sont des énergies propres qui ne génèrent aucune pollution, aucun gaz à effet de serre, donc n'ont aucun impact sur le climat.

La production de l'usine de Monistrol permet d'éviter environ 71 200 tonnes de CO2, soit les émissions annuelles de 33400 voitures, en comparaison avec une centrale au fioul. 

 

Les impacts sur la nature et en particulier le maintien d'une biodiversité dans les rivières sont pris au sérieux. L'Allier est une des seules rivières à abriter la dernière souche de saumons sauvages d'Europe. Le saumon vous le savez doit remonter à la source pour pouvoir se reproduire et pendant longtemps les barrages n'ont pas permis aux poissons migrateurs de le faire. Aujourd'hui (et depuis 1986) des ascenseurs à saumons permettent à cette espèce en voie de disparition de repeupler la rivière. Cependant cela ne suffisait pas à préserver l'espèce car il y avait encore trop de pertes. 

 

Des travaux sur le barrage de Poutès ont donc été prévus et sont ENFIN en cours, après de nombreuses péripéties et la refonte totale du premier projet : un compromis a été trouvé entre EDF et les écologistes. 

Le nouveau Poutès, sans aucun équivalent dans le monde, va devenir une référence importante en matière de d'hydroélectricité durable. En effet, le seuil de la retenue sera plus bas (10 mètres en dessous du niveau actuel), permettant aux saumons de mieux remonter dans les ascenseurs ce qui facilitera leur reproduction : actuellement seulement 10% arrivent à revenir vivants pour frayer dans leur lieu de naissance.

 

Pour ceux qui veulent en savoir, plus vous pouvez consulter le site qui est dédié au barrage, ICImais aussi le résumé des luttes entreprises par les différents organismes locaux de protection de la nature, sur Rivernet ICI

Cet été, suite aux travaux, l'eau de l'Allier avait pris une teinte marron peu appétissante en début d'été, sur plusieurs dizaines de kilomètres en aval. La vidange complète de l'ouvrage de Monistrol-d'Allier début juin a en effet entraîné des tonnes de sédiments accumulés depuis plus de 30 ans lors de la dernière opération de ce genre en 1986. [source "le progrès"]

Enfin, à proximité de Monistrol dans le hameau de Pratclaux se trouve un poste électrique chargé du transport de l'électricité dans la région.  Mis en service en 1950, il a été modifié et rénové il y a une dizaine d'années, pour mieux s'intégrer dans son environnement et diminuer son impact écologique. Il est également évolutif pour mieux s'adapter aux énergies renouvelables disponibles dans la région comme l'éolien dont je vous avais déjà parlé ICI.

Poste électrique de Pratclaux...Poste électrique de Pratclaux...
Poste électrique de Pratclaux...Poste électrique de Pratclaux...

Poste électrique de Pratclaux...

Un grand Merci aux personnels de l'EDF pour cette visite et pour leur patience pour répondre à nos nombreuses questions !

Les sites cités ont été mes sources pour écrire cet article, ainsi que la brochure qui nous a été distribuée lors de la visite. 

La visite de l'usine est terminée. Désolée d'avoir été encore plus longue que d'habitude, mais je ne voulais pas faire deux articles sur le sujet.

La semaine prochaine, nous allons continuer notre découverte de cette petite commune en montant un peu sur le plateau qui le domine, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

L'Allier au niveau de l'usine (juillet 2019)

L'Allier au niveau de l'usine (juillet 2019)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Thaddée 16/09/2019 12:10

Ah j'adore, j'aurais aimé faire cette visite, j'ai toujours aimé les barrages et le paysage très particulier des pylônes et ces forêts de métal comme sur les dernières photos. L'électricité finalement ce n'est pas si vieux, maintenant nous ne pourrions vivre sans.

manou 16/09/2019 16:44

Nous avons appris beaucoup de choses...c'était passionnant ! bisous

lavandine 15/09/2019 08:57

Tu nous présentes un sujet que je connais bien. Ici sur le Rhin, les centrales au fil de l'eau fonctionnent un peu différemment. ( forcément) mais le principe reste le même : on utilise l'eau pour faire tourner des turbines et produire de l'énergie propre ( ou presque).
Chez nous les turbines sont horizontales type bulbes mais il y a des usines qui fonctionnebt avec des kaplans ( turbines verticales).
J'aime bien le tourisme industriel.
Gros bisous et bon dimanche.
LAVANDINE

manou 16/09/2019 16:45

Ici en Provence il y a quelques installations mais jamais accessibles au public ! bisous

Eve-Yeshé 14/09/2019 13:53

Très intéressante visite! les photos sont belles et on apprend plein de choses!
un grand merci à toi et bon week-end sous la chaleur :-)

Martine Barbier 14/09/2019 11:45

Très instructif la visite de cette usine EDF, on en apprend beaucoup ! La chaleur est de retour dans le sud. Passe un bon weekend. Bisous

Nell 14/09/2019 09:36

Excellent!!! Un vrai régal et grâce à toi et à tes savantes explications j'en sais davantage sur ces usines EDF. C'est extraordinaire aussi de connaître la date de la première diffusion de l'électricité dans la région. Je te souhaite un très beau week-end, ma chère Manou, avec de gros bisous

Valencroix 14/09/2019 08:55

super intéressant !
Merci
bon Week-end bisous

lemenuisiart 13/09/2019 19:16

Une visite aussi que j'aimerai faire, le comment cela marche c'est toujours bien

ruthiebear 13/09/2019 16:54

YOur tour in images and explanations are impressive. Friendship

CathyRose 13/09/2019 16:05

Ça change des vieilles pierres Manou, mais c'est tout aussi intéressant ! 1909 en effet c'est bien avant la plupart des autres communes que la fée électricité est apparue, et ça ne cesse d'évoluer depuis.
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 14/09/2019 08:39

Nous reviendrons aux vielles pierres bientôt ne t'en fais pas mais je trouvais cette visite intéressante et j'ai beaucoup appris ! bisous et un doux week-end

domi 13/09/2019 14:42

et que de progrès depuis

manou 14/09/2019 08:38

En effet :)

Marie Minoza 13/09/2019 14:33

Merci pour cet article qui m'a appris beaucoup de choses

Petits Bonheurs 13/09/2019 14:27

Bonjour Manou,
Un article très détaillé et intéressant. Tu sais nous dire de bonnes informations et grâce à toi je découvre un peu plus les trésors de la Haute Loire. Belle fin de semaine. Bises

Plume 13/09/2019 12:56

Me voilà bien ėclairée grâce à toi. Ce genre de visite est toujours très instructif. Merci de l'avoir partagė avec nous. Bises

manou 14/09/2019 08:38

J'ai été très éclairée moi-aussi lors de cette visite...Merci pour le jeu de mots qui m'a fait sourire :) bises et bon week-end

Féelaure 13/09/2019 12:41

Waouh, tu fais une super ambassadrice ! Merci pour ce billet fort intéressant, une mine d'informations bravo
Super initiative pour les saumons. Bisous et doux week-end

manou 14/09/2019 08:37

J'ai trouvé que c'était un bel exemple de travail commun entre une entreprise et les associations de protection de la nature qui ont tenu bon jusqu'à ce que le chantier de rénovation corresponde aux besoins de la nature. Bisous et bon week-end

Céline 13/09/2019 12:27

Une visite très intéressante dis donc.
Merci pour ce bel article bien travaillé.

Martine Martin 13/09/2019 12:05

Merci beaucoup pour ce reportage très intéressant et très détaillé cela a dû te demander beaucoup de travail. bon weekend et bisous

Roguidine 13/09/2019 11:57

Bonjour Manou,
Merci pour ce reportage intéressant, ils ne sont pas pénalisés par le manque d'eau qu'il y a en ce moment ?
Chez nous, ils on vidé un lac pour alimenter la centrale nucléaire ce Civaux et alimenter la Vienne qui est presque à sec !!!
Passe une bonne journée, bises
P.S. Je t'admire en voyant ce que tu fais sur ton blog !! tu réponds à chaque personne, en plus tout ce que tu écris sur tes articles, chapeau !!!!

manou 14/09/2019 08:35

Il n'y a pas eu de manque d'eau. Ils ont été obligé de lâcher l'eau des barrages pour qu' l'Allier apporte davantage d'eau jusqu'à la Loire afin que les centrales nucléaires en aval n'en manquent pas durant les canicules d'été.
Je te rassure, j'ai rédigé cet article juste après la visite et remettait toujours à demain pour le relire et le publier. C'était plus facile et surtout plus frais ! Et très souvent je ne réponds pas aux commentaires ou seulement quand on me pose une question précise ou si la personne n'a pas de blog...Merci de ta fidélité
Bises et bon week-end

mouneluna77 13/09/2019 11:41

trés important ces centrales qui font de l'électricité avec de l'eau, ton article est trés documenté j'aime beaucoup, On doit en parler, c'est de l'electricité verte pas faite avec les énergies fossiles ou le nucléaire et en plus cela donne du travail aux riverains.
passe une bonne journée

manou 14/09/2019 08:32

Et on est bien d'accord...il faut privilégier l'électricité verte le plus possible, car on connait les conséquences de celle qui ne l'est pas, dont il faudrait à court terme pouvoir se passer...Bon week-end

Cindy43 13/09/2019 11:11

Alalala ça me rappelle des souvenirs, en primaire c'était une visite annuelle au barage de Grangent à Chambles dans la Loire. Dans ma classe il y'avait deux filles dont le papa travaillait à EDF donc on y allait chaque année hihi
Et ensuite c'était piquenique nature au gorge de la Loire.
On était toujours impressionés par les grosses turbines.
Bonne journée

manou 14/09/2019 08:31

Et bien je n'avais jamais eu la chance d'en visiter une jusqu'à présent ! Mieux vaut tard que jamais pour moi :) Mais de là à visiter chaque année, ça fait beaucoup ! bises et bon week-end

yannn 13/09/2019 10:05

Tu ne m'avais pas souvent proposé d'article aussi industriel.
Mais c'est très intéressant ne serait ce que par le matériel utilisé, exemple ces turbines qui ont inspiré le modèle des turbos de voiture. D'un côté l'eau en mode passage forcé fait tourner les ailettes de la turbine, l'autre turbo greffé fait tourner les alternateurs produisant l’électricité. Un truc comme ça :-)
Faut-il préférer ça installé depuis assez longtemps ou les éoliennes plus visibles?
A plus, et bon Wend à toi. Yann

manou 14/09/2019 08:30

En Haute-Loire les deux se conjuguent et les éoliennes sont nombreuses sur les hauteurs. Je crois qu'aujourd'hui il faut tout simplement préférer éoliennes ou usine hydroélectrique au nucléaire, nettement plus dangereux à court et à long terme...on en connait aujourd'hui tous les dangers et on ne peut plus se voiler la face. Bon week-end à toi aussi Yann

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -