Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 05:23
Demande à la poussière / John Fante

Dieu Tout-Puissant, désolé mais maintenant je suis athée ; et d'abord est-ce que vous avez lu Nietzsche ? Ah, ce bouquin, quel bouquin ! Dieu Tout-Puissant, je vais jouer carte sur table avec vous. Je vais vous faire une proposition. Vous faites de moi un grand écrivain, je rejoins le sein de l'Eglise. Et s'il Vous plaît, Mon Dieu, encore un petit service : faites que ma mère soit heureuse...Amen

Il était trois heures du matin à peu près. Un matin incomparable : le bleu et le blanc des étoiles et du ciel étaient comme des couleurs du désert et je me suis arrêté pour les regarder tellement elles étaient douces et émouvantes ; à se demander comment c'était possible, pareille beauté...
Tout ce qui en moi était bon s'est mis à vibrer dans mon coeur à ce moment précis, tout ce que j'avais jamais espéré de l'existence et de son sens profond, obscur.

Nous sommes dans les années 30 en Californie. Les États-Unis sombrent dans la Grande Dépression. Mais les rêveurs se retrouvent tous à Los Angeles, la ville où tout est permis et où à défaut de fortune ou de bonheur, le soleil brille toute l'année. 

 

Le récit fait suite à "La route de Los Angeles". Le lecteur retrouve avec plaisir Arturo Bandini, l'alter ego de John Fante. Il a 20 ans et rêve toujours de devenir un Grand écrivain. Il vient tout juste de s'installer dans un hôtel miteux où la taulière n'accepte pas les juifs et le tolère à peine et de loin, lui le latino-américain beaucoup trop brun, car fils d'immigrés italiens. 

Il est plein d'espoir car sa nouvelle "Le Petit Chien Qui Riait" est enfin parue et lui a rapporté un peu d'argent...mais l'argent s'est envolé et a été trop vite dépensé !  Du coup il n'arrive pas à payer son loyer, crève de faim tout en mangeant des oranges, et attend que son éditeur l'appelle pour lui annoncer qu'une de ses autres nouvelles va être enfin publiée, mais le problème est que d'autres nouvelles il n'y en a pas ! Malgré l'admiration qu'il a pour son bienfaiteur, Monsieur Hackmuth (le directeur de publication) Arturo n'arrive plus à écrire.

Il comprend très vite que pour avoir quelque chose à raconter sur sa vieille machine à écrire,  il faut qu'il sorte et affronte la vie...et surtout les femmes. Alors il va errer sans but dans les rues recouvertes de la poussière du désert proche, entrer dans les bars, côtoyer ses semblables. 

 

Un soir, il va croiser sur son chemin la belle Camilla, une serveuse mexicaine pauvre qui ne sait pas lire, et il va lui déclarer sa flamme... à sa façon.  Il est puceau, elle ne le sait pas ; il fantasme sur les femmes latino et blondes, elle est brune ; il rêve de leurs étreintes, mais il tremble à leur approche quand il ne s'enfuit pas carrément.  Camilla en aime un autre, elle voudrait elle-aussi sortir de la pauvreté, mais sa rencontre avec Arturo va déranger ses plans et ses rêves.

De plus, elle est tellement impulsive qu'elle terrorise Arturo qui en devient balourd mais reste toujours aussi facétieux...et tellement maladroit qu'il en est touchant. Leur relation est très compliquée, tumultueuse et violente car ils ont en eux tous deux trop de fougue, d'orgueil, de préjugés, de haine, de passion et de sensibilité...

Quand j'étais môme au Colorado, c'étaient Smith, Parker et Jones qui me mortifiaient avec leurs noms horribles, qui m'appelaient Rital, Wop ou Macaroni ; c'étaient leurs enfants qui me faisaient du mal, tout comme je t'ai fait du mal ce soir...
J'ai vomi à lire leurs journaux, j'ai lu leur littérature, observé leurs coutumes, mangé leur nourriture, désiré leurs femmes, visité leurs musées.
Mais je suis pauvre et mon nom se termine par une voyelle, alors ils me haïssent, moi et mon père et le père de mon père, et ils aimeraient rien tant que de me faire la peau et m'humilier encore...
alors quand je te traite de métèque ce n'est pas mon coeur qui parle mais cette vieille blessure qui m'élance encore, et j'ai honte de cette chose terrible que je t'ai faite, tu peux pas savoir.

Alors je me suis mis à la machine et j'ai écrit sur tout ça, comment ça aurait dû être, ce qui aurait dû se passer, et je crachais ça en martelant les touches avec une telle violence que la machine n'arrêtait pas de s'éloigner de moi sur la table.

J'ai retrouvé avec grand plaisir le style empli d'humour, teinté d'un cynisme certain de l'auteur.  J'aime aussi sa rage de vivre !

Il n'a pas son pareil pour transformer le réel, décrire de manière poétique des moments dramatiques, raconter la vie quotidienne de ces personnes si pauvres mais éperdues du désir d'être enfin reconnues comme de véritables citoyens américains. La blessure du racisme n'est jamais bien loin dans les écrits de John Fante. 

 

Le récit est intense, tantôt passionné, tantôt empli de sensibilité et Arturo personnage central toujours à vif, tant il est sensible, tantôt loufoque, toujours tourmenté mais capable d'auto-dérision, est toujours terriblement émouvant...et attachant. 

 

Encore un livre "écrit avec les tripes et le cœur" comme le disait de l'auteur, Charles Bukowski qui en a rédigé la préface, préface également  présente dans l'édition ci-dessous dont je vous ai déjà parlé qui regroupe les trois romans que je vous ai présenté à ce jour... 

John Fante / Christian Bourgois Éditeur volume 1

John Fante / Christian Bourgois Éditeur volume 1

"Demande à la poussière", "Ask the Dust" sous son titre original a été publié pour la première fois en 1939 par l'éditeur américain Stackpole qui fut poursuivi en justice par Adolf Hitler pour avoir publié une traduction anglaise de Mein Kampf sans autorisation. A la suite de quoi l'éditeur perdit le procès et fit faillite ce qui entraîna, l'échec commercial du roman de Fante. 

Ce titre sera publié à nouveau en 1980 puis traduit en français et découvert par le public francophone en 1986. Un film au titre éponyme, tiré du roman,  est sorti en 2006. 

"Demande à la poussière"est considéré aujourd'hui comme faisant partie des deux meilleurs romans écrits sur Los Angeles, tant la ville y est présente et un personnage à part entière, avec "L'incendie de Los Angeles" (que je n'ai jamais lu) titre original"The Day of the Locust" de Nathanael West qui a lui aussi donné lieu à une adaptation cinématographique sous le titre "Le jour du fléau". Peut-être les cinéphiles le connaissent-ils ?

Los Angeles, donne-toi un peu à moi ! Los Angeles viens à moi comme je suis venu à toi, les pieds sur tes rues, ma jolie ville je t'ai tant aimée, triste fleur dans le sable, ma jolie ville.

Partager cet article

Repost0

commentaires

sylvie 08/10/2019 16:15

Bonjour Manou, tout d'abord je suis très contente de te retrouver! j'y ai mis un peu de temps car j'ai un nouveau patron et j'ai été assez occupée ces derniers temps mais a présent je vais reprendre un rythme normal... Et voila que je tombe sur l'un de mes auteurs préférés! Il m'a fait pleurer ce Fante!! et je suis ravie qu'il te plaise aussi, il faut que tu lises les autres si tu peux mais celui-ci est le plus émouvant pour moi. Son fils écrit aussi mais rien a voir avec son père, oh tu me donnes l'envies de le relire mais j'ai peur de pleurer..la fin avec Camilla..tellement émouvante. Bises Manou et merci pour ta critique de ce fabuleux livre.

manou 08/10/2019 17:13

J'adore John Fante c'est le troisième que je présente sur mon blog et j'ai décidé de les relire tous d'ici la fin de l'hiver ! Je m'y tiens pour l'instant...Celui-ci est mon préféré ainsi que "Mon chien stupide" que je n'ai pas encore relu mais cela ne saurait tarder :) Bises et ne t'en fais pas tu sais que tu viens quand tu veux et que cela me fait toujours plaisir, quand je travaillais, je n'étais pas très fidèle sur la blogo, on fait comme un peu ! bises et à bientôt

karak 05/10/2019 10:09

J'avais laissé un com, mais apparemment il n' a pas "imprimé". J'ai lu pas mal de bouquins de John Fante, Mes préférés sont, pour l'humour: "mon chien stupide" (j'aime cet humour et cette dérision) et dans un autre registre "L'orgie" un petit roman qui met en lumière une sorte de misère... Mémoire d'enfance..

manou 05/10/2019 14:15

Je n'ai pas encore relu "Mon chien stupide" que j'avais adoré lors de ma découverte de cet auteur dans les années 90...mais je compte le faire. J'aima aussi son humour, mais aussi son hypersensibilité. Je ne connais pas "L'orgie" je verrai si je le trouve à la médiathèque. Merci pour cette précieuse info

chemindetables 04/10/2019 08:45

je ne connais pas l'auteur alors une fois encore merci de la découverte
bisous
patricia

manou 04/10/2019 10:50

Ce n'est pas un auteur très connu, il a été découvert tardivement parce que ce qu'il disait de la société américaine à propos de la vie quotidienne des immigrés, dérangeait...bisous

Philippe D 02/10/2019 21:32

Je ne connais pas plus celui-ci que le précédent et je passe, il faut que je baisse un peu ma PAL !
Bonne fin de soirée.

manou 03/10/2019 08:32

Tu ne sais pas ce que tu rates de ne pas connaître cet auteur, il faut au moins en lire un ! C'est un classique à présent ! Mais tu le feras un jour, c'est ce qu'il faut se dire quand on travaille encore, on fait comme on peut et je te comprends :):)

Doc Bird 02/10/2019 09:48

Je vois que cet auteur a su te passionner, mêlant fiction et vie personnelle pour mieux rendre compte de la vie dans ces années là. Et je trouve le titre bien choisi !

sylvie 08/10/2019 16:16

Oui, un classique!

manou 02/10/2019 10:22

Je continuerai à le relire, j'ai beaucoup de plaisir à relire en ce moment et j'ai décidé de relire toute son oeuvre, alors je prends mon temps mais je le fais. Bon mercredi

écureuil bleu 02/10/2019 08:53

Bonjour Manou. Je ne connais pas cet auteur et ce livre me tente. Je note le titre. Bisous

Elena800 02/10/2019 05:01

Très envie de le lire, reste à savoir si on peut l'avoir sur la liseuse car je n'achète plus de livres n'ayant pas de place en région parisienne. Bisou

manou 02/10/2019 10:21

Je pense que oui, je les emprunte en médiathèque, ça me simplifie car je lis très peu sur ma liseuse...bisous

maggie 01/10/2019 22:52

Il faudra que je le relise ! Tu n'as pas récemment lu un autre Fante ? ou il y a une vague de billets sur Fante ces derniers temps. JE me demande si je n'ai aps vu qu'il allait adapter un de ses livres...

manou 02/10/2019 10:20

J'ignorai qu'il y avait une vague de billets sur Fante. Je ne les ai pas vu...Moi j'ai tout simplement décidé de relire ses oeuvres et c'est ma troisième, pour l'instant, je'ai appris récemment, tout à fait par hasard que "Mon chien stupide" que je n'ai pas encore relu était adapté au cinéma, le film sort fin octobre, alors ceci explique peut-être cela !

laramicelle 01/10/2019 20:05

coucou ; quand j'ai commencé à lire ton article j'ai pensé aux raisins de la colère ; (le contexte m'y a fait penser aussitôt ) il faudra que je le lise ; bisous

emma 01/10/2019 18:23

waouh, on dirait que tu as aimé ? merci, Manou

manou 02/10/2019 10:18

Ce titre est un de mes préférés de l'auteur...j'avais découvert cet auteur dans les années 90, alors il était temps que je le relise. Il est unique en son genre je trouve

Renée 01/10/2019 15:39

Ils ont les deux sur mon site d'achat mais en précommande c'est donc pré commander. Merci. Bisous

manou 02/10/2019 10:17

J'espère qu'ils te plairont ! bisous

ruthiebear 01/10/2019 15:36

A novel full of strong feeling! Friendship

CathyRose 01/10/2019 15:24

Ah voila la suite, on sent que cette série te plaît beaucoup !
Oui pour pouvoir écrire il lui faut de la matière, il doit se confronter à la vie, pas le choix !
Mais il est encore très jeune, il a tout à découvrir ...
Bel après-midi, bisous !
Cathy

manou 02/10/2019 10:17

Ce n'est pas à proprement parler une série...J'ai décidé de relire tous les livres de cet auteur maintenant que ses œuvres complètes ont été rééditées, certaines étaient introuvables et n'ont été traduites en français qu'après sa mort. je ferai ça de temps en temps, tranquillement si je puis dire, je trouve que c'est une autre façon de lire...bisous et une douce journée

virjaja 01/10/2019 14:54

je ne connais pas cet auteur... j'ai toujours un peu de mal avec les romans sur les USA, mais tu donne envie de découvrir. gros bisous Manou. cathy

manou 02/10/2019 10:14

Je ne lis pas trop non plus de littérature américaine, sauf "nature writing" :) mais là c'est un écrivain, d'origine italienne qui raconte les difficultés des immigrés, donc c'est différent je trouve...bisous

Céline 01/10/2019 14:29

Tu me donnes envie de lire ce livre ! merci pour la découverte.
Bon après-midi ! à bientôt

Céline 02/10/2019 11:46

Merci Manou, je vais tenter alors ses oeuvres et les adaptations, bonne journée. Bises

manou 02/10/2019 10:13

Il faut au moins découvrir l'auteur. Toi qui aime le cinéma même si ce n'est pas ton genre de film tu peux aussi entrer dans son oeuvre par les adaptations. A la fin du mois, sort "Mon chien stupide"...bises

Eve-Yeshé 01/10/2019 14:22

quel enthousiasme! je sens que je vais me retrouver avec tous les livres de John Fante ans ma PAL (elle m'annonce un mouvement de grève, peut-être à durée illimitée vu ce que je lui impose... un peu comme la SNCF l'an dernier :-)

manou 02/10/2019 10:12

J'ai décidé de tous les relire, avec un peu d'espace sans doute d'autant plus que la médiathèque n'a pas encore acheté le tome 2 de ses œuvres complètes...alors tu auras je pense de quoi choisir parmi tous ! Ma PAL aussi déborde mais j'ai décidé d'attendre un peu pour lire les nouveautés, de toute façon tout le monde se jette dessus et ça ne me fait rien de lire un "bon" livre plus tard que tout le monde...

sotis 01/10/2019 13:48

il pourrait me plaire celui là!!! bisous

Martine Martin 01/10/2019 12:56

J'ai adoré ce roman. C'est un de mes préférés. Il faudrait que je le relise. Bisous

manou 02/10/2019 10:10

Nous partageons cette lecture commune. Je vais relire "mon chien stupide" que j'avais adoré et en plus le film sort à la fin du mois...Bisous

mouneluna77 01/10/2019 12:04

tu me donnes envie de lire ce livre, je ne connaissais pas du tout cet auteur. je connais un peu la ville de L.A. car j'ai lu tout les mickael connely.
je ne sais pas si j'irais un jour,j'ai plutot envie d'aller a N.Y
bises

manou 02/10/2019 10:09

La ville est très présente dans ce roman...et comme c'est autobiographique, c'est intéressant de connaître la façon de vivre de ces gens pauvres mais emplis du rêve américain... bises

Claudine/canelle 01/10/2019 10:04

Coucou Manou
Un auteur que je ne connais pas du tout , voilà une bonne idée de lecture
Merci pour ton ressenti
Bises

manou 02/10/2019 10:08

Un auteur à part mais qui mérite d'être lu même s'il a choqué le public américains quand ses livres sont sortis là-bas comme je l'ai expliqué quand j'ai présenté ses deux précédents romans...bises et une belle journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -