Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2019 6 07 /09 /septembre /2019 05:16
Gallmeister, 2019

Gallmeister, 2019

C'est ce qu'il a toujours aimé, ces instants de pureté, trouver des criques isolées en bateau, personne d'autre dans les parages, ou marcher loin en bordure de rivière, sans suivre un sentier, et trouver un bassin profond où les steelheads n'ont encore jamais été pêchées. Le silence de ces lieux.

Voici un livre-choc dont on ne peut sortir indemne surtout lorsqu'on sait que l'auteur s'est largement inspiré de sa propre vie. 
En effet dans ce roman, David Vann revisite l'histoire de sa famille en imaginant les trois derniers jours qui ont précédé le suicide de son propre père, James (Jim) survenu en 1980, alors qu'il n'avait que 13 ans. 

 

Dépressif, bipolaire, Jim alterne entre déprime, fatigue intense et euphorie durant laquelle il délire... Il a eu une belle vie, facile et aisée, ayant bien gagné sa vie comme dentiste. Mais maintenant qu'il a atteint la quarantaine, rien de va plus et il ressasse ses échecs, en particulier ses deux divorces, et ne s'en relève plus.

Aucun traitement n'arrive à le soulager de cette douleur qui paralyse ses nuits, l'empêchant de trouver le sommeil ce qui déjà en soi, pourrait rendre fou n'importe qui. Il refuse d'être interné ce qui serait l'unique solution pour le protéger et le soigner. 

Il informe d'ailleurs tous ses proches de ses intentions d'en finir...

Pourtant il aime profondément ses enfants et sa famille, mais il ne se remet pas de se retrouver encore une fois délaissé par sa compagne. Il ne veut plus faire semblant.

Pourquoi n'a-t-il jamais pu garder une femme auprès de lui ?

Qu'est-ce qui cloche dans sa vie ?

 

Retiré depuis quelques mois en Alaska, nous le découvrons alors qu'il a accepté de venir en Californie, passer un "dernier" séjour auprès des siens, de revoir ses enfants, de consulter un psy et de se laisser protéger par Doug son frère cadet qui a pour consigne de ne jamais le laisser seul.

Mais ce n'est pas du tout facile pour Doug qui se retrouve tellement impuissant à l'aider et il en est de même de leurs propres parents.

Doug cherche à lui rappeler les bons moments de leur enfance. Il lui retire son arme, que Jim porte toujours avec lui, l'emmène voir ses enfants et ses amis. 

Comme tous, Doug est en fait dans le déni, pensant improbable que Jim passe à l'acte. Mais à travers Jim et son désir de mort, tous seront confrontés à leurs propres angoisses et à leurs propres doutes...et comme tous les êtres humains, ils n'aimeront pas du tout être confrontés à leurs propres faiblesses.

Dans ce moment de vulnérabilité, Jim va devoir s'occuper de chaque membre de sa famille. Il va devoir rassurer, mais que pourrait-il y avoir d'autre que le déni en guise de réconfort ?

Il éprouve ce sentiment constant que s'il pouvait dire non correctement, le monde s'arrêterait. Les oiseaux figés dans le ciel, l'eau qui ne coulerait plus...

Encore une fois l'auteur nous laisse dévasté par cette lecture poignante et oppressante. L'immersion dans le désespoir de Jim et l'impuissance de ses proches ne peut que nous toucher en plein cœur.

Je me suis demandée à un moment donné, si j'allais poursuivre ma lecture, mais l'auteur écrit tellement bien qu'à quelque part nous voulons, comme lui, comprendre comment un père peut abandonner ainsi ses enfants alors qu'il les aime tant, ou justement parce qu'il n'y arrive plus et...qu'il les aime tant.

Nous voyons l'inéluctable arriver tout en sachant que personne ne pouvait savoir jusqu'au bout que cela allait réellement se produire, ni quand, ni où, ni comment...Le suspense est d'ailleurs bien présent car dans son délire, Jim a des envies de meurtres et on se demande aussi, si avant de se suicider, il ne va pas mettre ses menaces à exécution. 

 

L'histoire est racontée comme dans un roman sans que l'auteur n'emploie le "je" ce qui ne nous rend pas plus facile la prise de distance. Il ne prend pas partie, il ne juge pas son père. 

Chaque fois qu'il parle du petit David, âgé de 13 ans, donc de lui-même,  qui a refusé d'aller vivre un an avec son père en Alaska, (en vrai et dans le roman) on sent bien que la culpabilité n'est jamais bien loin. 

 

Ce livre est aussi une bonne occasion pour l'auteur de dire clairement que si le port d'arme n'était pas autorisé aux Etats-Unis, ce drame n'aurait jamais eu lieu. 

 

A lire quand on est en forme car évidemment malgré l'écriture superbe et tellement intense de David Vann, je ne peux pas vous dire que j'ai "aimé" ce roman...car comment "aimer" une telle histoire.

J'espère que l'écriture a été un bon exutoire pour l'auteur et lui a permis d'accepter ce drame et de pardonner à son père d'avoir commis un tel acte.

Le sujet est très dur et je réalise en écrivant ces lignes, que moi-aussi finalement je suis dans le déni, je n'ai pas envie de croire que de telles pensées puissent traverser un être humain.

Je plains de tout mon cœur ceux qui ne voient plus autour d'eux le bonheur qui pourtant est à leur porte, tellement la maladie les fait souffrir et les oblige à ne se centrer que sur leur propre personne.

A découvrir donc, si le cœur vous en dit...

David Vann est un grand auteur que je ne me lasse pas de lire malgré la dureté de ses écrits. C'est ainsi ! 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Céline 10/09/2019 17:26

Ça a l'air d'être une histoire bien émouvante !

Quichottine 09/09/2019 10:11

Je note, mais je ne crois pas que je le lirai tout de suite...
Merci pour ta lecture et ton ressenti.

lyly 09/09/2019 08:57

Merci pour ta visite et ton commentaire, moi non plus je ne rend pas visite parce qu'on m'a rendu visite, le matin j'allume le pc je fais mon jeu et ensuite je vais voir mes messages, et comme je suis abonnée a plusieurs blogs dont le tien je les ouvre un à un et je commente quand il y a a commenter, si se qui peut arriver, le sujet ne m'intéresse pas je me retire sans laisser de com' ou un simple bonjour et bonne journée, je préfère être bien avec moi même et l'hypocrisie se n'est pas moi, oui beaucoup de problème chez moi en ce moment mais je pense que le blog me permet de m'évader. alors encore une fois merci de ton com encourageant, bien que je sache que ma situation n'est pas réglé
bises amicales

manou 09/09/2019 09:04

Pas de soucis Lyly on se comprend...bises et bon courage

Elena800 09/09/2019 05:44

C'est bien noir et déprimant en te lisant et je ne peux pas lire des livres trop tristes en ce moment ! Bisous

manou 09/09/2019 08:28

J'essaie d'alterner car après cette lecture je n'ai ouvert que des polars ! bisous

Steph43Photography 08/09/2019 18:56

un coucou en passant dans le coin , bon week end à toi :)

Caroline 08/09/2019 11:37

Wow... Je pense que c'est un livre à lire, mais trop dur pour mes envies de lectures actuelles..
Bon weekend à toi Manou !

manou 09/09/2019 08:27

Il y a un temps pour tout Caroline et je comprends que tu aies besoin de lectures plus légères. bisous

wolfe 08/09/2019 11:05

Bonjour
C'est un livre qui a l'air d'être dur!
Bisous

eMmA MessanA 08/09/2019 08:45

Oh là là, bien que tu nous rendre compte de ta lecture de façon magistrale, je vais être dans le déni et... sans doute ne pas oser lire ce livre qui me renvoie à trop de douleurs...
Merci, merci Manou, de lire pour nous.
Beau dimanche à toi, à tous.

manou 09/09/2019 08:27

J'aime cet auteur et j'ai considéré comme une forme de respect de lire aussi cette autobiographie qui explique beaucoup son engagement personnel contre les armes et les dérives de nos sociétés. Belle journée

Mitou 08/09/2019 06:07

Trop déprimant pour moi cette lecture cette fois je ne note pas !
Gros bisous et bon dimanche
Mitou

manou 08/09/2019 16:12

Je comprends pas de soucis Mitou. bisous

les Caphys 07/09/2019 20:46

terrible, je ne sais pas si je pourrais...

manou 08/09/2019 16:11

C'est parce que j'apprécie ses écrits que j'ai voulu lire celui-ci qui est davantage autobiographique...une sorte de respect pour l'auteur, je ne sais pas comment expliquer ça

Durgalola 07/09/2019 20:18

Ce livre doit être difficile à lire. Même l'écriture a du lui remuer les entrailles. J'ai vu qu'il est contre le commerce des armes. Je note mais peut-être lire un autre livre d'abord. Bises

manou 08/09/2019 16:11

Commence par "Aquarium" si tu ne le connais pas du tout...Mais il faut que tu saches qu'il aborde beaucoup de sujets tabous, que ses romans ne sont pas faciles et qu'à quelque part il dérange. Bises

laramicelle 07/09/2019 19:54

coucou ;un de mes cousins s'est suicidé il y a 12 ans ; il n'a laissé que des questions à sa femme , ses parents , et ses enfants ; bien sûr aux USA le port d'arme facilite le passage à l'acte mais , hélas, quand quelqu'un est décidé il se suicide, sans arme ; encore un livre que je ne me sens pas le courage de lire ; bisous

manou 08/09/2019 16:09

Je comprends bien que ce livre nous renvoie à beaucoup de souffrances humaines, il faut donc le lire si on se sent de le faire. passe un doux dimanche. bisous

Renée 07/09/2019 16:28

J'ai pris note mais encore pas mal en retard alors on verra quand. Merci bisous Manou

manou 07/09/2019 19:26

Je te comprends, ma liste déborde aussi et c'est la rentrée littéraire :) bisous

ruthiebear 07/09/2019 15:07

My daughter is bipolar. It is a very difficult illness to handle. THis book seems to be too oppressive for my taste. Thank you for this honest review. Friendship

manou 07/09/2019 19:25

Je comprends Ruthie ce n'est pas un livre facile mais l'auteur qui a vécu des événements terribles a eu besoin d'écrire son histoire...Bon weekend

Eve-Yeshé 07/09/2019 14:27

noté!!!
les bipolaires m'intéressent énormément alors :-)

manou 07/09/2019 19:24

Je ne peux m'empêcher de lire cet auteur même si ses romans sont très durs...bon week-end

écureuil bleu 07/09/2019 10:11

Ah non ça ne me tente pas. J'ai un ami qui s'est suicidé en 2015. J'ai réussi à l'en empêcher 3 fois mais pas la dernière... Bonne journée et bisous

manou 07/09/2019 19:24

Je comprends...Hélas, nous connaissons tous des proches qui sont passés à l'acte, le sujet principal du livre n'est pas le suicide mais la souffrance de celui qui ne peut plus vivre, qu'il passe à l'acte ou pas, et l'auteur appuie bien fort sur la responsabilité de la société américaine, pas si éloignée de la nôtre...bisous et bon week-end

Doc Bird 07/09/2019 09:54

Je ne pense pas que je le lirai,mais tout comme toi, j'espère qu'il a permis à son auteur de pouvoir effectuer une catharsis pour se libérer de cette culpabilité qui le ronge.

manou 07/09/2019 19:22

C'est tout à fait, c'est terrible pour un ado (et toute une famille) d'avoir à vivre ça et de se dire, j'aurais pu ou j'aurais du...Bon week-end

Calixte 07/09/2019 09:52

ça m'a l'air très difficile à lire ... je ne m'y risquerai pas, trop dur !
Ecrire est parfois une thérapie, j'espère comme toi que cela aura aidé l'auteur.

manou 07/09/2019 19:21

C'est un auteur qui a beaucoup de choses à nous dire et je pense qu'il a une analyse de nos sociétés et de leur dérive très juste, mais c'est vrai que ses sujets sont durs... bon week-end

Golondrina63 07/09/2019 09:16

oups ça donne la chair de poule
Bonne journée

eliane roi 07/09/2019 08:48

Ce livre devrait être mis entre les mains de tous les détenteurs d'arme aux Etats-Unis (pays de la liberté (?)). Quelques auteurs ont le mérite de dénoncer des choses, fusse-t-il au prix de noirceur et de mélancolie. La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Il suffit d'allumer la télévision... L'essentiel étant la prise de conscience des gens pour un monde sans armes et sans violence.
Merci Manou.

manou 07/09/2019 19:20

C'est exactement ce que prône l'auteur dans ses livres, la non violence, interdiction du port d'arme, et tout ce qui fait de l'Amérique un pays violent...Tu as tout compris. bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -