Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 05:11
Le campement installé pour les sinistrés (Rognes)

Le campement installé pour les sinistrés (Rognes)

Cet article fait suite à celui que j'ai publié ICI...

 

Au petit matin, le 12 juin 1909, lorsque la population qui n'a pas fermé l’œil de la nuit, découvre le désastre, c'est la désolation. Tout est détruit...

Le bilan humain est particulièrement lourd pour l'époque : 250 blessés et 46 morts. Les dégâts matériels sont considérables et s'élèvent à 2.2 milliards de francs : des églises et des monuments totalement détruits, des maisons écroulées, des rues défoncées devenues impraticables. Les bâtiments agricoles, les denrées, le contenu des maisons et des greniers, n'ont pas été comptabilisés...

 

Les habitants des grandes villes comme Marseille, Salon-de-Provence et Aix-en-Provence sont terrifiés. Heureusement, les grandes agglomérations comme Toulon, Nîmes, Montpellier ont été secouées mais épargnées. 

 

Dès le 12 juin, les journaux parisiens parlent du terrible séisme...

Personne à Paris et partout en France, ne connaissait le petit village de Rognes, celui de Lambesc, de Saint-Cannat, ou encore de Vernègues...

C'était trop loin de la ville et de la vie moderne. Seuls quelques vacanciers richissimes se rendant au bord de la méditerranée, traversaient certains de ces villages situés sur leur route...

 

Dans le journal, les dégâts sont décrits, ville par ville.

A Aix, la ville ne déplore aucun mort malgré quelques maisons qui se sont écroulées dans les quartiers nord-ouest. Les habitants sont traumatisés d'apprendre que les villages de Saint-Cannat (1200 habitants), Lambesc (2400), mais aussi Rognes (1600) vivent un désastre sans précédent. Seules quelques maisons restent debout à Lambesc, mais elles sont profondément lézardées et inhabitables. Les autres villages sont détruits totalement ou au 3/4. Il ne subsiste qu'un amas de ruines...

A Saint -Cannat, première commune traversée par les journalistes,  les habitants se réfugient dans des campements de fortune et aident les trois compagnies de militaire, venues en renfort d'Aix-en-Provence à dégager des ruines ceux qui y sont encore...Le bilan est de 10 victimes, parmi lesquels le correspondant du journal "le petit marseillais". 

Saint-Cannat après le séisme
Saint-Cannat après le séisme

Saint-Cannat après le séisme

A Rognes,  les soldats arrivent mal à se repérer dans le chaos. Le clocher de l'église est renversé, les maisons se sont écroulées emportant avec elles des roches du Foussa...La population s'installe dans des tentes dans le quartier des aires (voir la première photo de l'article).  

Le bilan n'est pas aussi élevé que les dégâts pourraient le laisser croire. Les gens prenaient le frais sur le pas de leur porte comme toujours dès les beaux jours. Il y a tout de même 14 victimes.

Rognes après le séisme
Rognes après le séisme
Rognes après le séisme
Rognes après le séisme

Rognes après le séisme

C'est à Lambesc que le bilan est le plus lourd (15 morts) alors que les maisons ont pour la plupart tenues bon. C'est dans la campagne que des maisons entières et isolées se sont écroulées. 

A l'hôpital (l'Hôtel-Dieu), le fronton est par-terre, l'église et le clocher sont en partie détruits, et seulement une cinquantaine de maison sont totalement effondrées intra-muros, les autres sont profondément lézardées, obligeant les habitants à abandonner leurs biens. 

Lambesc après le séisme
Lambesc après le séisme
Lambesc après le séisme

Lambesc après le séisme

Dans les villages environnants, il en est de même : Le puy-Sainte-Réparade, La Roque-d'Anthéron, Vauvenargues, Venelles, Eguilles, Pélissanne (4 victimes), sont meurtris eux-aussi.

Pélissanne après le séisme
Pélissanne après le séisme

Pélissanne après le séisme

Dans les autres villages...Dans les autres villages...
Dans les autres villages...Dans les autres villages...

Dans les autres villages...

A Vernègues tout le vieux village est détruit, mais heureusement on ne dénombrera que 2 victimes parmi les 200 habitants.

Vernègues après le séisme
Vernègues après le séisme
Vernègues après le séisme

Vernègues après le séisme

Près de Pélissanne, le château de La Barben perd ses deux tours. Une seule sera reconstruite.  

 

A Salon-de-Provence, le quartier ancien de la ville est particulièrement touché. Le château perd une de ses tours qui s'effondre sur les habitations en contre-bas. (il n'en garde plus que 3 sur 4 aujourd'hui encore).

Les dégâts à Salon-de-Provence
Les dégâts à Salon-de-Provence
Les dégâts à Salon-de-Provence

Les dégâts à Salon-de-Provence

La solidarité s'organise. Sept cent militaires interviennent dès le 12 juin. Ils vont dégager les victimes des décombres, sécuriser les lieux, renforcer les bâtiments endommagés, déblayer et aider à la reconstruction...

Tous les boulangers de la région périphérique enverront du pain qui va être distribué aux sinistrés, les boulangers des villages n'ayant plus de four pour le fabriquer. Deux mille kilos en tout seront distribués...

Les répliques qui vont avoir lieu les jours suivants vont provoquer des paniques parmi la population surtout en ville. 

Tout ne sera pas reconstruit !

A Lambesc les places du Castellas et Jean-Jaurès ont été construites sur les anciennes caves des maisons effondrées. Les stigmates du séisme sont nombreux : renforts métalliques sur les façades (tirants). Le collège qui a vu le jour en 1979 est le premier établissement de la métropole, construit parasismique. Fractionné en plusieurs tronçons, le bâtiment repose sur 152 appareils d'appui, les isolateurs, en caoutchouc renforcés par des plaques d'aciers. 

A Rognes comme à Vernègues, le haut du village a été abandonné définitivement par les habitants qui ont reconstruit leurs maisons dans la plaine. Les secousses y ont été davantage dévastatrices, les roches se sont disloquées et ont accentué les dégradations. 

Partout on n'a pas reconstruit à l'identique : des étages supérieurs ont été supprimés, des rues nouvelles ont été créées, d'autres élargies, des places ont vu le jour...

J'espère que ces deux articles-reportages en hommage à ceux qui ont vécu cette catastrophe naturelle vous a intéressé...

A la fin de la semaine, je vous expliquerai, pour ceux qui veulent en savoir plus,  les origines géologiques de ce séisme et je vous proposerai une petite bibliographie, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien !

Partager cet article

Repost0

commentaires

missfujii. 18/06/2019 07:19

Les photos sont incroyables. Tu as fais un beau travail de recherche

manou 18/06/2019 08:23

J'aurais aimé faire des comparaisons entre ces photos et celles d'aujourd'hui mais je n'ai pas eu le temps de le faire :)

Petits Bonheurs 14/06/2019 17:20

Bonjour Manou et merci pour cet article très documenté. J'imagine le temps pour le faire car tout est très bien expliqué avec photos.
Je ne savais pas du tout, comme quoi on oublie vite les horreurs ! Pauvres personnes ....

manou 18/06/2019 08:22

C'est vrai que j'ai passé du temps pour écrire mais je trouvais important de le faire. J'ai tous ces livres à la maison car c'est un sujet qui m'a toujours intéressé et en plus habitant la région, mes enfants ont eu à faire des tas d'exposés sur le sujet...et c'est bien comme ça. bisous

Lavandine 14/06/2019 14:46

Je savais qu il y avait eu un séisme au début de xx eme en Provence mais ne connaissais pas les détails.
La vallée du rhin est aussi en zone sismiques et notre appartement des années 80 etait construit selon ces fameuses normes.

J étais revenue voir ce que j'avais raconté comme âneries chez toi...( par rapport à ton com sur la lorgnette)

Bon je n ai pas encore retrouvé. Mais je ne visite jamais les blogs contrainte et forcée. Je le fais toujours par plaisir.

Je te souhaite une douce journée et t'embrasse bien fort.
Lavandine
Lorgnettedunjour.canalblog.com

manou 18/06/2019 08:21

Pas de soucis Lavandine, moi aussi je visite que les blogs que j'aime et je ne laisse pas toujours une trace, mais tu ne peux empêcher que certaines personnes ne lisent pas et ne viennent que pour qu'on leur rende la pareille...Par contre je ne me sens pas obligée de répondre à tous les commentaires. Certains ne nécessitent pas de réponse et comme je te l'ai dit quand je n'ai pas le temps je privilégie ma visite sur les blogs de mes visiteurs prioritairement :) bisous

keisha 14/06/2019 11:12

Pauvres gens. Mais ton billet est passionnant et bien documenté (photos/cartes)

manou 18/06/2019 08:19

Merci Keisha dans ma région on en parle beaucoup car cela a marqué les esprits...

Colette 13/06/2019 22:13

Une catastrophe quelle que soit l'époque ou le lieu où ça arrive …..de plus à l'époque il n'y avait pas tous les moyens actuels ….. soit pour retrouver les personnes dans les décombres, soit pour déblayer ou reconstruire !
Bisous Manou et une douce nuit.

manou 14/06/2019 07:01

C'est ce qui est frappant quand on lit les témoignages, le courage de ces gens qui ne savaient pas comment s'y prendre mais n'ont pas attendu l'arrivée des militaires pour tenter de sauver des vies...bisous et une belle journée

bibliblog 13/06/2019 21:40

Ces deux articles sont passionnants ! A Tokyo, nous avions l'habitude des séismes, mais comme tout était conçu avec des normes parasismiques, nous ne craignions pas que les logements s'écroulent (j'avais d'ailleurs rédigé un billet sur les risques naturels au Japon). Dans tes billets, les photographies sont éloquentes et on ne peut qu'imaginer la terreur des habitants de ces villages quand ils ont senti le tremblement de terre... et les répliques ! Je ne pensais pas qu'il existait autant de cartes de l'époque montrant les dégâts matériels. Quant aux victimes, elles ont dû marquer durablement les villageois de la région, on les comprend ! C'est terrible! J'ai trouvé que la solidarité dont tu parles (celle des boulangers notamment) est vraiment touchante, ça fait toujours plaisir de voir que dans les moments très difficiles, les gens sont capables de s'entraider.

manou 14/06/2019 06:59

Je me souviens de tes articles. Evidemment le Japon c'est autre chose et les séismes sont encore plus fréquents, comme dans d'autres pays du monde. En Provence, ce séisme a marqué les esprits...des villages entièrement détruits, ce n'est pas fréquent...J'ai été moi-aussi très marquée par l'entraide. Les commerçants ont tous envoyé des denrées, et ceux qui n'avaient pas grand chose ont donné des vêtements, de la nourriture, des lits pour les enfants...Bonne journée

FéeLaure♥ 13/06/2019 21:01

Quelle horreur :( C'est affreux de voir ça, et encore plus de le subir bien sûr ! Une belle solidarité, je me demande si à notre époque, ça serait la même chose, aujourd'hui, c'est de plus en plus chacun pour soi :(
Merci pour ce deuxième billet Manou, tout ton travail de recherches et ce bel hommage
Bisous et douce soirée

manou 14/06/2019 06:56

C'est pour l'hommage que j'ai voulu en parler mais aussi parce que dans ma région, les gens ont encore à l'esprit cette catastrophe qui aurait pu être pire si elle avait eu lieu en hiver quand tout le monde était couché. Bisous et merci de m'avoir lu

laramicelle 13/06/2019 20:03

coucou , comme tout le monde j'avais entendu parler de ces séismes , mais tu nous le montres dans son horreur ; la Terre vit , et c'est cette activité qui permet la vie sur la planète; malheureusement il est pour l'instant impossible de prédire ses colères qui font tant de victimes ; en 1992 on a eu un tremblement de terre ici et c'est vraiment impressionnant , surtout le bruit ; c'est ce qui m'a marquée, ce grondement incroyable ; bisous

manou 14/06/2019 06:55

Le bruit et les vibrations, les vitres qui tremblent, la vaisselle qui s'entrechoque et les lustres qui se balancent...je n'ai ressenti que les répliques lors du tremblement de terre de 1984, la veille lorsqu'avaient eu lieu les principales secousses, nous étions en voiture...c'est en effet impressionnant. bisous

lemenuisiart 13/06/2019 19:18

A voir et lire, le nombre de morts et de blessés restent faible.
Mais je me pose la question, pendant la première guerre les cartes étaient positif, mais j'ai du mal à comprendre l'envoi des cartes postales avec un tel sinistre, c'est le double choc pour le destinataire car j'imagine le texte derrière

manou 14/06/2019 06:53

Tu as tout à fait raison Christian, aujourd'hui personne n'aurait l'idée de créer des cartes postales montrant des catastrophes, mais dans le temps, les journalistes et les photographes se sentaient investis d'une mission d'information car les moyens de communication n'étaient pas les mêmes...

Véronique 13/06/2019 17:09

Merci Manou pour la suite de ton article sur cette catastrophe qui marque de nos jours encore les esprits , un article remarquable par la richesse du nombre des photos . Tu rends là un bien bel hommage à tous ces femmes et hommes qui ont vécu l'horreur car je pense que l'on peut parler d'horreur lorsque l'on vit de telles choses .
Alors oui, la catastrophe est naturelle et on se rend compte à quel point on est si peu chose .
Bonne fin d'après-midi ;
Je t'embrasse
Véronique

manou 13/06/2019 18:37

La région a beaucoup souffert de ces destructions et des drames humains. Quelques années après, en plus c'était la guerre. Nos ancêtres avaient heureusement beaucoup de coeur et la solidarité a bien fonctionné. bisous et une douce fin de journée

ruthiebear 13/06/2019 16:16

WHat a devastating disaster. I have missed you. Friendship

manou 13/06/2019 18:36

Ce n'est pas grave que tu m'oublies, on ne peut être partout ! Amitiés

domi 13/06/2019 15:06

un bilan terrible pour la France où ce type de catastrophe est heureusement plus rares que d'autres pays du monde, comme le Mexique, où j'ai vu les dégâts considérables du séisme d'il y a deux ans
à chaque fois, la solidarité est précieuse ; tu publies ici de remarquables documents

manou 13/06/2019 18:35

Evidemment ce n'est pas comparable mais si cela arrivait à nouveau, ce ne serait pas la même chose vu la population de la région, les barrages, les centrales nucléaires...Je mettrais samedi toutes les références bibliographiques, je trouvais trop lourd de les mettre en dessous de chaque image.

Cindy43 13/06/2019 14:55

Terrible toutes ces photos, la solidarité était importante à cette époque, je me demande ce que cela donnerait de nos jours, enfin on l'a bien vu, des pillages à gogo...
Bon après-midi

manou 13/06/2019 18:34

La solidarité avait bien fonctionné et des dons en nourriture ont afflué des villes alentours : les habitants avaient ressenti les secousses et étaient tellement heureux de n'avoir pas eu de dégâts...bises

virjaja 13/06/2019 13:24

pauvres gens! ces photos sont impressionnantes, on a du mal a imaginer! heureusement que beaucoup étaient dehors, maintenant que les gens sont devant la télé le soir, ça risquerai de faire plus de victimes! gros bisous Manou. cathy

manou 13/06/2019 18:33

Heureusement que c'était l'été et que tout le monde prenait le frais c'est certain, car tous les habitants auraient pu périr en effet. bisous

Anne 13/06/2019 11:51

Ces cartes sont une mine pour la mémoire!

manou 13/06/2019 18:32

Les journalistes sont descendus de Paris pour couvrir l'événement...déjà avides de scoop

écureuil bleu 13/06/2019 11:02

Un vrai désastre pour ces trois villes et leurs habitants ! Bonne journée et bisous

manou 13/06/2019 18:31

C'est plus que trois villes, c'est toute la région qui a été détruite...bisous

Martine Martin 13/06/2019 09:29

J'admire. Cet article t'a demandé beaucoup de travail je suppose entre les recherches de texte et de photos et la rédaction. Bisous

manou 13/06/2019 18:31

J'ai plusieurs livres à la maison car c'est un sujet qui m'a toujours intéressé. Mes grands-parents m'en ont parlé souvent même s'ils vivaient dans les Alpilles où il n'y avait eu que des dégâts matériels. Cela a marqué les esprits...bisous

Pascale MD 13/06/2019 09:11

Des photos impressionnantes après un séisme d'une grande violence.
Ce doit être terrible d'avoir à vivre cela.
Bises et bonne journée Manou

manou 13/06/2019 18:29

C'est bien vrai que notre région est à risque tout comme les Pyrénées, les Alpes et le centre de la France. Les autres régions sont à peu près tranquilles...bises

eliane roi 13/06/2019 08:56

Sacré travail de recherche que toutes ces vieilles photos. Bravo Manou pour toutes les explications. Les tremblements de terre, inondations, et autres incendies sont toujours dramatiques pour ceux qui ont tout perdu. L'homme est capable de reconstruire et a toujours su faire face à ces catastrophes, naturelles ou pas. Merci pour ce partage et excellente journée.

manou 13/06/2019 18:28

La région était dévastée et quelques années après il y a eu la guerre...bisous et une douce soirée

Claudine/canelle 13/06/2019 08:48

C'est toujours très intéressant de revoir ces événements avec du recul
Tes articles sont très interessants et c'est aussi un bel hommage à toutes ces personnes disparues !
Bises et bonne journée à toi Manou

manou 13/06/2019 18:27

Et les familles qui vivent encore dans la région et se souviennent de ce qu'on leur a raconté ! bises et une douce fin de journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -