Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 06:16
L'arbalète Gallimard, 2018

L'arbalète Gallimard, 2018

Un corps sans enfant qui s'y cramponne. Un corps sans poussette qui le prolonge. ça lui a paru étrange lors de ses premières sorties. Elle s'était sentie nue, vulnérable. Comme si on l'avait amputée de quelque chose, d'une extension quasi naturelle d'elle-même.

Elle ne pouvait se permettre aucune erreur, aucun écart. L'enfant et elle devaient filer doux, afficher zéro défaut, ne laisser aucune prise à la société. A tout instant ils risquaient d'être étiquetés "famille à problèmes". Ils étaient hors norme, ils étaient fragiles, ils étaient suspects.

"Tenir jusqu'à l'aube" comme le fait courageusement Blanquette, dans le conte que nous connaissons tous, "la petite chèvre de Monsieur Seguin"... c'est ce que l'héroïne de ce roman se force à faire. 

"Elle" (dont on ne connaîtra jamais le prénom) élève seule son fils de deux ans, et c'est la galère.  

 

Elle est graphiste et a la chance de pouvoir travailler chez elle, mais elle n'y arrive plus, car elle n'a pas obtenu de place en crèche, n'a pas assez d'argent pour se payer une nounou, et elle doit garder son fils toute la journée. Quand le soir arrive, elle n'arrive plus à se concentrer sur son travail quand le petit dort enfin. Elle est épuisée. Elle tente de survivre depuis que le père est parti. Elle espère mais ne sait pas s'il reviendra un jour...

Pourtant elle a tout fait pour que tout se passe bien, et elle s'est même éloignée de sa propre famille pour venir s'installer à Lyon,  sa ville à lui. Mais rien ne s'est passé comme elle l'avait prévu. Maintenant, l'enfant réclame sans cesse son père, et lui, ne cherche pas à le revoir. 

 

Parce qu'elle étouffe dans cette vie étriquée, mais aussi parce qu'elle veut sortir de la relation fusionnelle qu'elle a avec son fils, qui est devenu, au fil du temps, un véritable petit tyran, elle s'offre un court instant de liberté en sortant quelques minutes le soir, quand il dort. Mais un jour, ces quelques minutes ne lui suffisent plus et elle part, la nuit, de plus en plus loin de la maison.

Combien de temps va-t-elle tenir ainsi ?

 

Je n'avais jamais rien lu de Carole Fives mais lu beaucoup de critiques positives sur ses romans. J'ai donc découvert son écriture vive et percutante, avec ce court roman d'un peu moins de 180 pages. 

 

L'auteur nous livre ici un écrit tout en pudeur et dresse un portrait sans concession de la vie de cette jeune femme d'aujourd'hui, à laquelle notre société moderne ne fait pas de cadeaux.

Certes, elle a fait des choix qui peuvent paraître discutables, comme s'éloigner de sa propre famille. Elle doit donc les assumer coûte que coûte, mais quand elle réalise que peu à peu elle perd pied, ce n'est plus possible pour elle de revenir en arrière. 

De plus, personne ne l'aide, même quand elle le demande dans son voisinage, et elle n'arrive pas à se faire des amis. 

 

L'auteur ne nous épargne rien des drames liés aux séparations, de la vie difficile des femmes seules, de l'indifférence de l'entourage...

Parfois, ce sont les hommes aussi qui souffrent lors des séparations, je ne l'oublie pas, mais il me semble que dans ce cas, ils sont davantage aidés par leurs proches, voire admirés, et en tous les cas beaucoup moins critiqués et culpabilisés s'ils élèvent seuls leurs enfants. 

 

Je me suis sentie très concernée par le destin de cette jeune femme, sans porter aucun jugement sur ses actes...

En effet, personnellement je n'ai jamais laissé mes enfants seuls et je ne l'aurai jamais fait mais le sujet principal n'est pas là, mais bien dans ce besoin de liberté qu'elle éprouve et cette envie de vivre, qui entrent en contradiction absolue avec ses obligations de mère, la nécessité de travailler pour subvenir à leurs besoins, et l'amour immense qu'elle porte à son fils. 

 

L'auteur nous livre ici une vérité toute crue : la monoparentalité ne doit pas devenir un enfermement néfaste à l'épanouissement de l'enfant, et à celui de son parent. Rien de bon ne peut sortir d'une telle relation. 

Elle nous invite à nous demander jusqu'où nous aurions tenu, nous...dans une telle situation. Et aussi à regarder autour de nous, au lieu de fermer les yeux comme le font les voisins. 

Il suffirait parfois de tendre simplement la main et de mettre un peu d'humanité dans nos relations pour que le monde change enfin...

 

Voilà un roman parfait pour célébrer la journée internationale des droits des femmes aujourd'hui ! 

Partager cet article

Repost0

commentaires

chemindetables 14/03/2019 14:11

monoparentalité et manque d'argent déjà beaucoup est dit .......et je suis tellement d'accord avec ta conclusion, oui il suffirait parfois de tendre la main ...mais..........c'est loin, tellement loin d'être le cas bien souvent
merci de ta très belle et passionnante présentation comme toujours
bisous
patricia

Petits Bonheurs 09/03/2019 16:20

Bonjour Manou,
ce livre doit être poignant. Combien de mères qui élèvent seules leurs enfants.
Enfant de parents séparés j'ai été très vite responsabilisée et oui je suis restée seule souvent.
J'ai souffert de mon enfance et je n'ai pas voulu renouveler l'identique avec mes enfants. J'ai toujours étéprsente pour eux.

manou 10/03/2019 09:07

C'est ce qu'elle essaie de faire mais elle n'y arrive pas...d'où l'immense culpabilité et son ressenti. Bisous et un bon dimanche

Eve-Yeshé 09/03/2019 15:03

j'ai bien aimé "une femme au téléphone" de Carole Fives, celui-ci fait partie de ma PAL débordante hé, hé...

manou 10/03/2019 09:06

Et tu m'en ajoutes un que je ne connais pas encore ...la mienne déborde aussi :) et s'accumule en plus mon retard pour présenter mes lectures (car comme tu l'as remarqué, j'essaie de n'en mettre que 3 ou 4 par semaine). bon dimanche

Maryline 09/03/2019 12:31

Une vie pas facile surtout quand on se retrouve seule avec un jeune enfant, mais ça n'est pas plus simple avec des plus grands, car les problèmes sont autres... Un livre à découvrir donc!
bisous Manou et merci pour le partage!

manou 10/03/2019 09:05

Un livre vite lu tant il est prenant...Mais le sujet n'est pas facile pour autant. Bisous et bon dimanche

danielle 09/03/2019 09:27

comme dit la chanson "il suffirait de presque rien"...

manou 09/03/2019 09:59

C'est exactement mon ressenti !

missfujii. 09/03/2019 07:47

Pas toujours facile de se réaliser quand on est une mère qui plus est célibataire...

manou 09/03/2019 09:59

Et qu'on n'a pas les moyens de vivre décemment malgré son travail...

Philippe D 08/03/2019 21:57

J'ai pensé directement à Blanquette aussi en voyant le titre !
Je ne connais pas le livre, l'auteure non plus. Je n'aime pas la couverture, mais il faut toujours aller plus loin.
Bon weekend.

manou 09/03/2019 09:59

Comme toi je ne l'aurai pas emprunté ou acheté en voyant la seule couverture...bon week-end

laramicelle 08/03/2019 19:55

coucou une situation sans aucun doute bien difficile pour les parents isolés ; je suis comme toi je n'ai jamais laissé mes enfants :) bisous

manou 09/03/2019 09:58

Je ne la juge pas pour autant :) bisous

lemenuisiart 08/03/2019 18:43

C'est de l'histoire, c'est bien mais je ne suis pas fan de ce style

manou 09/03/2019 09:58

Tu n'es pas une femme Christian mais tu devrais tout de même te sensibiliser au problème :)

Colette 08/03/2019 18:17

Certainement bouleversant …. a-t-elle encore vraiment le choix ? c'est une question de survie et de tout ce qu'elle suppose. Sans doute aussi une occasion de réfléchir à tout ce que l'on ne voit pas ou que l'on voit "mal" autour de nous …..
Bisous Manou et une belle fin de semaine.

manou 09/03/2019 09:57

Oui j'ai trouvé aussi que nous devions davantage ouvrir les yeux. Même le personnel de la crèche quand elle arrive enfin à avoir une place à l'autre bout de la ville, ne cherche pas à la comprendre et la culpabilise encore davantage. bisous et un doux week-end

Renée 08/03/2019 15:54

Bravo excellent choix pour se jour et je prend note du bouquin...il me tente. Bisous

manou 09/03/2019 09:56

Si tu le dis tu me diras ce que tu en as pensé ! bisous

ruthiebear 08/03/2019 15:51

You have given us an honest review of this story of a struggling life. Friendship

manou 09/03/2019 09:55

Merci Ruthie et bon week-end

marine D 08/03/2019 14:09

C'est l'histoire d'une femme qui souffre et ne trouve pas d'autre réconfort que de fuir, et se retrouver loin de sa galère quotidienne, c'est bouleversant, ces détresses là on aimerait les connaître pour donner un peu d'aide et d'écoute, je ne sais pas si je pourrais lire ces lignes qui me toucheraient beaucoup, beaucoup...
En tout cas ce livre nous fait réfléchir et je me dis qu'il faut regarder autour de soi les détresses qui se taisent
Merci Manou

manou 09/03/2019 09:54

C'est bien vrai qu'on ne réalise pas forcément ce qui se passe dans les autres familles...surtout quand les jeunes femmes sont éloignées de leur famille. bisous et une douce journée

domi 08/03/2019 11:21

c'est vrai que c'est le 8 mars, hélas toujours utile, voire indispensable, et que vivent les droits des femmes!

manou 09/03/2019 09:53

On avance à petits pas même dans notre pays...

Rose63 08/03/2019 11:02

Un titre qui interpelle en effet merci de nous en parler et de nous donner l'envie de lire ...

merci pour ta participation et non ce n'est pas ça et tu seras étonnée de la réponse lundi bon weekend
Bisous

manou 09/03/2019 09:53

J'attends la réponse avec enthousiasme :) Bon week-end en attendant et bisous

Quichottine 08/03/2019 10:28

Merci de m'avoir fait découvrir ce livre...
Je ne l'aurais sans doute pas ouvert sans ton avis.
Bisous et douce journée.

manou 09/03/2019 09:52

C'est mon ressenti mais c'est vrai qu'on sent bien cette culpabilité qui la poursuit, elle voudrait tellement être parfaite et donner plus d'amour, mais elle n'y arrive pas...bisous

écureuil bleu 08/03/2019 10:12

Je le lirai si je le trouve à la médiathèque. La monoparentalité doit être difficile à assumer. Bonne journée et bisous

manou 09/03/2019 09:51

Elle nous fait partager son calvaire, ses doutes et son désespoir mais aussi cet amour pour son fils qu'elle voudrait tant élever autrement...bisous

Doc Bird 08/03/2019 10:10

Un livre que tu nous présentes à point nommé, pour nous rappeler que les femmes seules rencontrent beaucoup de difficultés à élever leur enfant, en apportant à celui-ci ce dont il a besoin et tout son amour, tout en ayant aussi du temps pour soi. Ce n'est jamais évident... Un livre à lire sans jugement, comme tu l'as fait. Belle journée !

manou 09/03/2019 09:50

C'est sûr qu'on ne peut pas juger quand on ne l'a pas vécu...ce besoin de liberté est humain et doit être entendu. Bon week-end

Martine MARTIN 08/03/2019 09:40

Tu donnes envie de lire ce livre. Je n'ai jamais connu cette situation heureusement mais je trouve très courageux les femmes aussi les hommes qui élèvent seuls un enfant. Bon weekend et à lundi. Bisous

manou 09/03/2019 09:49

Cela se voit de plus en plus autour de nous, et je ne crois pas que cela aille en s'arrangeant...bisous

Mimi 08/03/2019 09:36

A l’heure où beaucoup de femmes font un « bébé toute seule », voilà un roman qui pose les questions sur le fonctionnement de la monoparentalité et ses écueils. A lire évidemment ! Merci Manou et belle journée.

manou 09/03/2019 09:49

C'est sûr que cela va apporté encore tout un lot de problème...bisous et bon week-end

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -