Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 06:23
Actes Sud, 2018

Actes Sud, 2018

...pour l'heure, la route était déserte et les deux garçons pédalaient vite, face au soleil, poursuivis par leurs ombres. Après les chaleurs de l'après-midi, les bois environnants se laissaient retomber dans un soupir et le déclin du jour faisait comme un compte à rebours.

A l'horizon, le ciel avait pris des couleurs exagérés. Grisé il lâcha le guidon et ouvrit les bras. La vitesse faisait battre les pans de son débardeur. Il ferma les yeux un instant, le vent sifflant à ses oreilles. Dans cette ville moitié morte, étrangement branlée, construite dans une côte et sous un pont, Anthony filait tout schuss, pris de frissons, jeune à en crever.

Prix GONCOURT 2018.

 

Durant l’été 1992 à Heillange, (sans doute Hayange) une petite ville située dans une vallée de l’est de la France, c’est la canicule !

Anthony 14 ans et son cousin plus âgé tentent de s’occuper. Ils font connaissance avec des jeunes de leurs âges. Stéphanie en particulier avec sa queue de cheval et sa jolie poitrine ronde, attire immédiatement Anthony. Mais elle le repousse et se moque de sa timidité…ils ne sont pas du même milieu. Pourtant elle aussi ne rêve que d'une chose, se tirer de la vallée !

Un soir pour rejoindre une fête assez éloignée où les deux cousins espèrent bien croiser les filles, Anthony pique la moto de son père. La soirée se passe entre beuverie, joints et drague. Au petit matin, quand Anthony émerge de la fête, la moto a disparu : c'est Hacine un petit caïd de banlieue qui l'a volé.

Pour Anthony, rien ne sera plus pareil après ce bel été.  Ses parents se séparent, ses rêves s'envolent et le lecteur le retrouve deux ans plus tard. Il a grandi mais c’est encore sur Steph qu’il fantasme. C’est ainsi que le lecteur va suivre Anthony et les autres adolescents dans leurs rêves, leur vie quotidienne, leurs petits boulots, leurs amourettes, pendant quatre étés de 1992 à 1998, au moment de la coupe du monde, quand le pays en effervescence sera entièrement tourné vers l’exploit à venir des bleus...

 

Sur la terrasse, le volume sonore monta d'un coup et tout le monde dressa l'oreille.
C'était ce truc qui passait en boucle sur M6. En général, ça donnait envie de casser une guitare ou de foutre le feu à son bahut, mais là, au contraire, chacun se recueillit. C'était presque encore neuf, un titre qui venait d'une ville américaine et rouillée pareil, une ville de merde perdue très loin là-bas, où des petits blancs crades buvaient des bières bon marché dans leurs chemises à carreaux. Et cette chanson, comme un virus, se répandait partout où il existait des fils de prolo mal fichus, des ados véreux, des fumeurs de shit et des élèves de Segpa. A Berlin, un mur était tombé et la paix, déjà s'annonçait comme un épouvantable rouleau compresseur. Dans chaque ville que portait ce monde désindustrialisé et univoque, dans chaque bled déchu, des mômes sans rêve écoutaient maintenant ce groupe de Seattle qui s'appelait Nirvana.

 

Le lecteur suit ainsi de près l'évolution de ces jeunes : Hacine qui après son larcin va retourner au bled avec son père, pour y faire du trafic de shit ; Anthony qui se laisse parfois emporter par la fougue de sa jeunesse et finira par s’engager dans l’armée ; Stéphanie qui finira par décrocher son bac avec mention et partir faire les études dont elle rêvait...

 

Dans cette vallée perdue où la désindustrialisation est en marche car les Hauts-fourneaux se sont éteints les uns après les autres, où les pères boivent trop parce qu’ils n’ont plus de boulot, deviennent violents et font souffrir leur famille, une sorte de malédiction pèse sur la petite ville.

Tous les jeunes semblent englués dans leurs actes au point de ne plus savoir comment trouver leur propre voie…

Un regard, une main qui se balade, une descente à moto cheveux au vent, une chanson…suffisent à faire déborder leur trop-plein de vie qu’ils n’arrivent pas à contrôler mais c'est ce qui les relie comme un fil invisible et leur fait sentir leur appartenance à cette vallée. Quoi qu’il advienne, elle les engloutit et elle est tellement présente dans leur vie qu'ils ne pourront jamais l’oublier, même en la fuyant…

Ces ados, sont-ils condamnés pour autant à revivre la vie menée par leurs parents avant eux ?

 

En s'appuyant sur ses propres souvenirs d'enfance, l’auteur a choisi de nous décrire la vie quotidienne de cette France-là, à travers le ressenti de ces jeunes adolescents qui étouffent tout simplement sous leur intense désir de vivre, d’être libre, d’aimer...

Le style est clair et précis, sans fioriture, ou formules inutiles.

L’auteur nous décrit les gens de sa région sans jamais porter aucun jugement sur les actes des uns ou des autres, comme s’il voulait lui-même en écrivant sur eux, prendre de la distance par rapport à ce qu’il a vécu enfant.

Mais s'il fait preuve de réalisme et d'une grande justesse de ton, il ne manque jamais non plus ni d'une certaine forme de tendresse, ni d'empathie pour ses personnages et nous livre ainsi un roman formidablement humain...

A lire absolument ! 

Comme des milliers de gosses de pauvres qui n'avaient jamais été heureux à l'école, il partait pour se trouver une place, apprendre à se battre et voir du pays. Coïncider avec l'idée que son père se faisait d'un homme, aussi...

Tous partageaient le même genre de loisirs, un même niveau de salaire, une incertitude identique quant à leur avenir et cette pudeur surtout, qui leur interdisait d'évoquer les vrais problèmes, cette vie qui se tricotait presque malgré eux, jour après jour, dans ce trou perdu qu'ils avaient tous voulu quitter, une existence semblable à celles de leurs pères, une malédiction lente. Il ne pouvait admettre cette maladie congénitale du quotidien répliqué. Cet aveu aurait ajouté de la honte à leur soumission...

Vous pouvez lire ci-dessous l'avis d'Hélène, elle a adoré et l'a lu bien avant de savoir qu'il allait avoir le prix Goncourt ! 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 15/01/2019 11:23

Impossible de ne pas en entendre parler (à la médiathèque il est réservé depuis sa sortie et plusieurs autres réservations l'attendent.) J'avais hésité car "prix" ne signifie pas toujours qualité. Je ne pense pas le lire alors merci pour ton avis. ça me permettra d'en parler ou de le conseiller sans le lire :D.

manou 15/01/2019 15:25

Il était sous le sapin pour une fois j'étais d'accord car cela fait quelques années que je suis déçue par certains prix et que je préfère lire les romans en lice qui n'arrivent pas premier ! Là pour une fois je n'ai pas été déçue, il faut dire que j'ai travaillé plus de 10 ans avec des jeunes en difficulté et que j'ai retrouvé beaucoup de leur vie dans ce roman social. Tu peux le conseiller à des adultes qui travaillent dans le social, à des jeunes adultes aussi qui se reconnaîtront peut-être dans cette génération "perdue". Tu me diras...et je comprends bien que tu ne puisses pas tout lire. Quand j'étais bibliothécaire je n'y arrivais pas ! Il faut lire ce que tu aimes, ça détend !

fanfan 14/01/2019 11:32

J'ai vu le livre en librairie Je me demandais s'il était bon. Je note le titre donc.
Bonne journée .

manou 14/01/2019 16:40

J'ai été souvent déçue par les Goncourt, cette année ce n'est pas le cas, il m'a beaucoup touché...bises

keisha 14/01/2019 07:52

Le risque c'est que comme ce roman n'est jamais là à la bibli, je passe à une autre envie (envie réduite au départ, d'ailleurs)

manou 14/01/2019 16:39

Un bon livre saura te retrouver même si c'est l'année prochaine. Il t'attendra !

Philippe D 13/01/2019 21:31

Un ami libraire n'a pas aimé du tout ce livre et a même trouvé des passages pleins de vulgarité. Ton avis est tout autre. Il en faut pour tous les gouts !
Bonne semaine.

manou 14/01/2019 07:24

Ce n'est pas une question de goût ! C'est que ton ami libraire l'a lu au premier degré si je puis dire et qu'il s'est arrêté aux scènes de sexe que les jeunes recherchent...comme beaucoup d'ados et d'adultes soit dit en passant. Moi j'ai lu un roman social qui parle formidablement bien d'une jeunesse perdue d'avance, qui n'a plus d'espoir dans l'avenir et qui ne veut surtout pas revivre la même vie que leurs parents...S'il a eu le Prix Goncourt c'est qu'il a une certaine valeur littéraire et générationnelle... en tous les cas c'est le cas je pense de tous les romans qui se retrouvent en lice pour la plupart des prix littéraires

lavandine 13/01/2019 19:56

L'histoire a l'air sympa et en lisant Heillange j'ai moi aussi pensé immédiatement à Hayange que je connais ... Zou, je note !
Gros bisous et bonne fin d'après-midi.

manou 14/01/2019 07:21

Quand on connait la région ce roman doit être encore plus parlant ! bisous

Petits Bonheurs 13/01/2019 16:00

Merci à toi pour tes bonnes idées de lecture.
Je lis de moins en moins et c'est bien dommage.
Bonne fin de dimanche

manou 14/01/2019 07:20

C'est à la demi-saison que je lis le moins finalement et lorsque je garde mes petits-enfants ! Mais je ne peux me passer de lectures diverses et j'ai souvent plusieurs livres différents en cours...Bonne semaine

wolfe 13/01/2019 14:52

Bonjour
Une bonne idée de lecture pour qui aime ce genre de livres!
Je te souhaite une très bonne année 2019! Qu'elle t’apporte bonheur, santé et la réalisation d tout ce que tu désires!
Bisous

manou 14/01/2019 07:17

Ah te voilà de retour alors :) bisous et bonne année à toi aussi

moqueplet 13/01/2019 08:11

ces sculptures sont d'une taille impressionnantes et oui certaines plaisent plus que d'autres....je pense qu'il y en a pour tous les goûts....passe un excellent dimanche

celine 13/01/2019 08:03

une belle idée lecture, je note, merci à toi pour ton ressenti. pas trop sur les blogs ces derniers temps, après les fuites d'eau de 2018, 2019 commence avec la panne de la voiture, de l'appareil photo et la box internet qui fait des siennes, sinon tout va bien....j'avoue que des fois j'aimerais bien avoir un peu de chance, moins la poisse....cela commence à faire beaucoup pour le moral et le porte monnaie. bises.celine

manou 14/01/2019 07:17

Tu n'es pas la seule Céline, si tu savais tous les ennuis matériels que j'ai eu en 2018...mais je prends du recul, ce ne sont que des ennuis matériels, même s'ils impactent sur notre vie, ils ne touchent pas ceux que l'on aime. bises et bon courage

marine D 13/01/2019 07:41

Aux premières lignes, je ne sais pas pourquoi j'ai pensé au Grand Meaulne !
A lire !
Merci Manou et bisous

manou 14/01/2019 07:15

Il est vraiment intéressant à découvrir et l'auteur se raconte aussi :) Bisous Marine et une douce journée

eliane roi 12/01/2019 23:25

Bonne lecture, Manou ! Grosses bises rochelaises ! vive les patates frites !

manou 14/01/2019 07:15

J'ai vraiment aimé ce roman et pour une fois il mérite son prix...C'est finalement assez rare que je m'attarde sur les prix littéraires car je préfère me fier à mon instinct, découvrir ou écouter l'avis de mes amis lecteurs...bisous et une belle journée

Colette 12/01/2019 22:24

Des ados certainement très attachants; c'est presque une étude sociétale. Je vais l'inscrire sur ma liste !!
J'aime énormément la façon dont tu présentes les ouvrages, le choix des extraits. Bisous Manou et une belle nuit !

manou 14/01/2019 07:13

Merci Colette ! Ce que tu me dis me touche beaucoup. Quand on a travaillé avec des jeunes en difficulté et qu'on les a côtoyé de près, ce livre ne peut que nous toucher...Il sonne juste à chaque instant et on voudrait tellement leur tendre la main...bisous et une douce journée

Binchy 12/01/2019 22:16

J'ai eu envie de le lire dès que je l'ai vu en librairie cet été donc bien avant de savoir qu'il allait obtenir le Goncourt j'ai d'ailleurs été très étonnée...
Je confirme ton avis.
Doux dimanche à toi Manou et...
Gros bisous.
Bernadette.

manou 14/01/2019 07:12

Merci de ta visite Binchy ! Je ne me souviens plus si j'ai lu ta critique ou pas. Parfois je suis déçue par le Goncourt, cette année ce n'est pas le cas ! Bisous

Mimi 12/01/2019 18:41

Un beau roman semble-t-il d’après les critiques plutôt élogieuses que je lis partout. Un contexte bien rendu pour ces jeunes qui se cherchent, sans trop voir quelle porte de sortie est possible. Une lecture que je retiens. Merci Manou.

manou 14/01/2019 07:11

Sur Babelio j'ai tout de même trouvé des critiques négatives :) Il te plaira je pense ! bisous

laramicelle 12/01/2019 17:51

coucou il faudra que je le lise alors ; bisous

manou 14/01/2019 06:33

Il devrait te plaire beaucoup même si ce n'est pas un polar :) bisous

Renée 12/01/2019 15:25

Etrange cette histoire me dit quelque chose mais me souvient pas l'avoir lue...Bisoussssss

manou 12/01/2019 17:43

Il est paru cet automne et a eu le Prix Goncourt donc on en a pas mal parlé dans les médias...voilà peut-être pourquoi ! bisous et bon we

ruthiebear 12/01/2019 15:03

Thank you for this interesting review. Friendship

manou 12/01/2019 17:42

merci Ruthie et bon weekend

Thaddée 12/01/2019 12:37

Un tableau bien noir de la jeunesse. Mais je crois que tous les jeunes "étouffent" dans leur vie, moi j'étouffais dans la mienne et pourtant j'avais des parents formidables, je voulais partir à l'aventure. On a tous un peu le vœu de "monter à Paris", symboliquement j'entends. Bon week-end Manou, tu es une vraie dévoreuse de livres ;-)

manou 12/01/2019 17:41

Pas vraiment en ce moment je n'ai lu que des livres faciles, le plus gros étant le Goncourt ! Je dors peu et il fait bien trop froid pour passer la journée dehors :) bisous

Maryline 12/01/2019 11:40

Ma sœur m'en a parlé cette semaine et était très tentée après en avoir entendu parler sur la 5.... Ton : à lire absolument sera transmis... Merci d'avoir éclairé ma lanterne quant à ce livre Manou!
Bon week-end
Bisous

manou 12/01/2019 17:40

Il te plaira Maryline, j'en suis certaine...Bon week-end et plein de bisous

Doc Bird 12/01/2019 10:53

J'ai lu des avis sur ce prix Goncourt, et le tien donne envie de le lire, si j'ai le temps, car il montre que les racines sot importantes, où qu'on aille ensuite. Bon week-end

manou 12/01/2019 17:40

Le roman est forcément largement ancré dans le vécu de l'auteur car il est de cette région-là et de cette génération aussi...Tu me diras si tu le lis, ce que tu en as pensé. bon we

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -