Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 05:15
Actes Sud Junior, 2018

Actes Sud Junior, 2018

Je me souviens de ma rédaction de CM1 sur le "métier inventé que tu voudrais faire plus tard". J'avais écrit que je serais "ramasseuse de laine dans les pommiers"...

J'ai toujours été fascinée par ces moments où l'atmosphère change brutalement. Une simple phrase ou un mot, et l'air peut devenir plus dense, plus lourd ou plus léger, le rythme des respirations changer, les regards s'élargir ou se défiler...

C'est encore une fois la couverture qui m'a attirée et je n'ai pas pu résister à emprunter ce roman pour ado. La photo de couverture toute en contraste est tout simplement magnifique...

 

Camille la narratrice, élève en classe de seconde, ne peut plus cacher à ses parents que ses notes ont dégringolé gravement dans le courant du trimestre. 

Pour elle qui est scolarisée dans un lycée prestigieux et qui se destine aux grandes écoles, c'est la douche froide.

Elle reconnaît qu'elle est totalement démotivée, qu'elle ne sait plus où elle en est, et ne sait pas ce qu'elle veut faire de son avenir...

La seule chose qui compte pour elle c'est Yanis, qu'elle aime comme on ne peut aimer qu'à l'adolescence...

Yanis est son âme frère !

 

Ses parents ont du mal à accepter qu'on leur propose un changement d'orientation, eux veulent la faire redoubler et garder le cap qu'ils se sont fixés. Ils décident alors de sévir, de priver Camille de portable, de la traquer pour toujours savoir où elle est et surtout de la priver de sorties.

Comment faire pour communiquer avec Yanis, pour vivre sa vie d'ado, si ses parents lisent désormais tous les textos ?

Comment faire aussi pour tout simplement le voir ?

Leur histoire va t-elle résister à tant de complications ? 

 

Camille va peu à peu comprendre que le chemin, tracé par ses parents pour son avenir, ne lui convient pas et qu'elle doit apprendre à s'imposer et à imposer ses choix de vie, coûte que coûte.

Il va bien falloir qu'elle se décide à prendre sa vie en main...quitte à déplaire à ses parents, à risquer de perdre Yanis, et à assumer ses choix. C'est le seul moyen de sortir de la crise et de renouer le dialogue avec ses parents... 

 

L'auteur que je ne connaissais pas, aborde ici des thèmes éternels touchant l'adolescence : la contradiction, l'amour, la difficulté à dire non, les conflits familiaux, la difficulté à choisir son avenir. L'écriture toute en légèreté et réalisme de l'auteur est une belle découverte pour moi. 

Je n'ai pas lu le précédent roman de l'auteur qui mettait en jeu la même héroïne, mais cela ne dérange en rien la compréhension de l'histoire.

Je suis certaine  que cette série plaira aux ados dès 13-14 ans... 

 

De plus, l'héroïne est attachante et petite, elle voulait être "ramasseuse de laine dans les pommiers"...en voilà un joli métier qui aurait pu trouver sa place dans la dernière parution des Anthologies éphémères ! 

Comment décider de notre vie quand elle n'a pas encore commencé ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 26/06/2019 14:20

Des thématiques intéressantes. Et une histoire qui m'a l'air très belle.

manou 26/06/2019 18:59

J'ai aimé et je pense qu'il plaira aux ados :)

missfujii. 18/06/2019 07:17

Pas facile pour un ado de sortir du chemin tracé par ces parents, car ils dois d'abord les désidéaliser...

manou 18/06/2019 08:18

c'est exactement ça et parfois ça dure longtemps avant que le jeune adulte sache prendre ses propres décisions, voilà pourquoi les parents ne doivent pas être trop parfaits :)

chemindetables 14/06/2019 08:00

la couverture est en effet très belle et j'aime bien le titre, merci de ta présentation
belle journée à toi
bisous
patricia

Eve-Yeshé 13/06/2019 15:58

belle critique! tu me donnas envie de le lire. La couverture est splendide :-)

écureuil bleu 13/06/2019 10:57

Bonjour Manou. Ce livre me tente bien, même si je suis plus ado... Bisous

manou 13/06/2019 07:46

Merci à tous pour votre visite et votre commentaire...

Philippe D 12/06/2019 21:41

Ce livre me tente...
Comme quoi la couverture a plus d'importance qu'elle ne devrait en avoir !
Bonne soirée

lemenuisiart 12/06/2019 19:00

C'est sur qu'elle est bien la couverture

Mimi 12/06/2019 18:47

Douloureux problème de l’adolescence : se construire hors des rêves des parents ! Un livre fait pour nos têtes blondes assurément.

CathyRose 12/06/2019 18:23

La couverture est très belle en effet ! Il en existe de ces parents qui veulent imposer un métier, un avenir à leurs enfants, je pense qu'ils sont tout à fait capables de décider par eux-mêmes, il faut juste les accompagner, et si besoin les aider, dans le chemin qu'ils ont choisi.
Belle soirée, bisous !
Cathy

Chinou 12/06/2019 14:27

Je comprends que la couverture t'est attirée; l'image est forte;

maggie 12/06/2019 13:41

C'est pas du déjà un peu vu ? J'avoue que ça ne me tente pas trop...

manou 13/06/2019 07:47

Je lis moins de livres pour ados qu'avant du coup pour moi ce n'est pas du déjà vu...peut-être pour toi ?

emma 12/06/2019 11:36

grand merci, c'est souvent difficile de choisir un roman pour ces âges là

Martine Martin 12/06/2019 10:14

La plus grande de mes petites filles et encore un peu jeune mais je comprends que ce livre puisse plaire à des adolescents. Bisous

Claudine/canelle 12/06/2019 10:11

C'est vrai que ce metier avait toute sa place dans notre nouvelle anthologie ..
A lire surement
Bises Manou

Rose63au 12/06/2019 09:33

Et bien moi lorsque j'étais petite
On disait de moi que j'avais paradoxalement le pas assuré d'un militaire mais de celui qui rêve d'un monde meilleurs ...
De voir pousser le monde , que chaque jour serait un printemps
J'aurais dû rester dans ce monde là où sur le chemin de l'école je m'attardais sur la vraie vie
De nos jours on a beau dessiner de belles enveloppes , nourrir de beaux rêves sur des couvertures
Lire , s'enrichir mais à quoi bon car certains décident pour nous, et pas toujours humainement !

Mais j'en retiens tout de même QQ chose : faire triompher le positif en transformant le négatif oui c'est possible , mais les mots ne suffisent pas , il y a encore beaucoup de pain sur la planche !

Pardon si je suis un peu hors sujet
Bisous
Bonne journée

manou 13/06/2019 07:48

Tu as raison de t'exprimer ainsi et je te comprends...bisous

virjaja 12/06/2019 09:33

un sujet intéressant...doit-on décider de la vie de nos enfants..gros bisous Manou. cathy

Pascale MD 12/06/2019 08:58

Excellent métier qui en effet aurait eu sa place dans l'Anthologie ;-)
Merci pour ce partage qui semble assez original.
Bise et bonne journée Manou

Doc Bird 12/06/2019 08:41

J'adore cette idée de métier très poétique ! Et je ne savais pas que ce titre était la suite d'"Oublier Camille". Je le lirai avec plaisir si je le trouve !

manou 13/06/2019 07:58

Je ne savais pas non plus qu'il était une suite quand je l'ai emprunté. Moi il va me falloir chercher le premier :)

eliane roi 12/06/2019 08:37

C'est très poétique. C'est vrai que la couverture incite à la lecture. Merci Manou pour ce sympathique partage et bonne lecture.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -