Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2018 6 10 /11 /novembre /2018 06:19
Les Éditions Noir sur Blanc, 2018

Les Éditions Noir sur Blanc, 2018

Le problème de la pensée est un problème circulaire, les soucis tournent, les circuits sont peu nombreux. La pensée traverse l'esprit par des conduits connus, elle fait toujours le même trajet. Il n'y a personne pour changer son chemin. Pour suggérer un autre passage vers d'autres idées.

Je rumine des scénarios de vengeance...
Je rumine, je rumine, tout en sachant que je ne pourrai rien faire, et que l'humiliation restera comme un épine enfoncée profond. Mais la haine est un vrai réconfort. Elle procure du plaisir. Elle court dans les vaisseaux comme un nouveau sang, elle donne envie de se battre.

J'en vois passer des gosses coffrés pour des motifs minables. Fiers le jour, ils pleurent la nuit. Ils sont à peine majeurs mais la prison ne leur épargne rien...
Je change, mais au fond de moi, je n'accepte pas...

Joseph vient d'être arrêté. Il a voulu aider son frère à braquer une banque et celui-ci a été abattu sous ses yeux.

Lui, le gentil de la famille, doit s’adapter à la prison, à la fouille au corps, à la brutalité des gardiens et des détenus, au froid, aux odeurs, au bruit et à la solitude, mais aussi au manque d'intimité, aux combines et surtout à ceux qui profitent de sa crédulité...maintenant qu'il est affaibli et hanté par la mort de son frère. 

 

Mais alors que tout va mal pour lui, une explosion nucléaire vient le sauver de cet horrible cauchemar. Il réussit à sauter du camion qui emmène les détenus hors de la zone contaminée.  Les rescapés sont peu nombreux et les survivants se battent pour quitter au plus vite les lieux.

 

Resté seul dans la zone interdite, Joseph s'installe dans une ferme abandonnée. Il reprend peu à peu goût à la vie, tout d'abord en abandonnant ses scrupules et en allant se servir dans les fermes délaissées pour se nourrir et organiser son premier hiver. Puis il prend contact avec la nature, avec la terre, le rythme des saisons, et approfondit ses connaissances en matière de culture et d'élevage grâce à des ouvrages laissés ici ou là. 

 

Enfin, il retrouve un peu de chaleur humaine en adoptant des animaux attirés par sa présence...un bélier et un chat qu'il va couvrir d'attention et qui vont devenir sa raison de vivre.

Plongé dans la solitude, sans espoir de revoir un jour toute trace d'humanité, Joseph découvre une vie dont il ne connaissait même pas l'existence. Mais un nouveau drame bouleversera pour la troisième fois sa vie.

Il laissera alors sa détresse l'ensevelir jusqu'à la folie...

 

C'est un roman d'une grande force poétique qui nous amène à nous interroger sur notre besoin inné de communication, les dégâts liés à la solitude mais aussi sur notre société en général et ses rouages. 

Joseph malgré sa peur d'être retrouvé et de devoir retourner en prison, rêve au fond de lui, comme le faisait Robinson sur son île déserte, d'être découvert et de recevoir un signe de vie des "autres"...

 

L'homme est-il fait pour vivre seul ?

 

C'est un roman de contraste qui nous fait passer du bruit au silence, de l'horreur de l'enfermement à la liberté, de la dépression à l'espoir d'une vie nouvelle, de la violence à la tendresse...et aussi du "je" plus intimiste au "il" d'un observateur extérieur et de l'argot de la prison à un langage plus poétique...

 

C'est un roman qui sonne toujours juste.  Les pages sur l'accueil de Joseph en prison font froids dans le dos et celles où il déploie toute sa tendresse pour apprivoiser les animaux sont émouvantes. 

 

L'auteur fait preuve d'une justesse de ton, d'une sensibilité et d'une finesse remarquable pour nous faire entrer dans les pensées de ce jeune homme solitaire, tout juste sorti de l'adolescence, qui va devoir survivre seul plutôt que de revivre l'enfer et c'est ce qui donne à ce roman original, une portée exceptionnelle. 

 

A lire aussi du même auteur "Quand le diable sortit de la salle de bain" que je vous ai présenté en 2016.

 

 

A noter...

Le roman a reçu durant le mois d'octobre le Prix de la page 111, "le plus absurde des prix littéraires" d'après son fondateur ! Un prix qui existe depuis 2012 et dont je n'ai entendu parler que l'année dernière en me baladant sur le net.

Toute sa vie, il a été éduqué, habillé, noté, discipliné, employé, insulté, encavé, battu par les autres.
Maintenant, les autres, ils sont morts ou ils ont fui.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 27/11/2018 12:18

J'ai beaucoup aimé ce livre (tout comme son précédent : quand le diable sortit de la salle de bain. Côte 400 peut-être un peu moins.)
Nos avis se rejoignent.

manou 27/11/2018 17:30

J'ai encore davantage aimé celui-ci bien que le sujet ne soit pas facile...C'est un auteur que je compte suivre :) Merci pour tes messages

Quichottine 21/11/2018 11:32

Tu as beaucoup lu en mon absence... mais je note certains titres, pour l'an prochain. :)
Bisous et douce journée.

manou 21/11/2018 14:50

Je lis toujours beaucoup tu le sais car je ne regarde presque pas la TV, mais j'alterne lectures faciles et plus complexes...J'ai aussi une liste qui s'allonge tellement que je sais bien que je ne lirai pas tout cette année :) Heureusement l'année prochaine, c'est bientôt ! bisous

chemindetables 13/11/2018 16:30

il a l'air très bien ce livre, encore une fois merci de ta présentation
je ne connaissais pas ce prix de la page 111.....
bisous
patricia

manou 21/11/2018 14:46

C'est un prix loufoque au départ mais il se trouve que la page 111 reflète particulièrement bien l'ambiance du roman ! bisous (je n'avais pas vu ce message d'où ma réponse aujourd'hui). bisous

Céline 12/11/2018 16:27

Il a l'air très intéressant ce roman avec tous les thèmes qu'il aborde.
Merci pour la découverte, je prend note de ce titre :)
Bonne fin de journée, bises

manou 13/11/2018 17:32

Il est facile à lire malgré le sujet et je l'ai trouvé vraiment intéressant ! bisous et une bonne fin de journée

Rohnny 12/11/2018 09:34

Coucou Manou,
Encore une belle lecture que tu as faites là.
Merci pour le partage.
Je te souhaite une agréable journée.
Rohnny

manou 13/11/2018 17:31

Oui ce roman est très intéressant et fait réfléchir sur notre besoin de communication ! Bises

manou 12/11/2018 07:21

MERCI à tous pour votre intérêt et pour vos commentaires, aujourd'hui je ne peux vous répondre individuellement mais je passe vous voir sur vos blogs dans la journée...

Elena800 12/11/2018 04:48

Je le met dans mes réserves car je ne trouve pas le temps de tout lire en ce moment ! Bon lundi, bisou

Isabelle 11/11/2018 18:05

Ce roman me tente bien, je crois que je vais me laisser tenter. Merci Manou de me l'avoir fait connaïtre

écureuil bleu 11/11/2018 15:46

Bonjour Manou. Ce livre me tente bien. Je le note. Bisous

Maryline 11/11/2018 12:03

Un roman poétique, ça m'interpelle et je l'ai noté. Je lis "les voyageurs de l'impériale" d'Aragon en ce moment... je n'ai pas lu cet auteur depuis longtemps... retour en ma verte jeunesse! ;-)
Beau dimanche!
Bisous

moqueplet 11/11/2018 07:14

le titre ne me fait envie de l'ouvrir et de le lire, peut-être que je me trompe....et oui pour les "légos" il y a des passionnés, passe une bien agréable journée

Mitou 11/11/2018 05:43

Ce livre ne sera pas pour moi en ce moments ce sont les lectures légères et drôles qui ont ma préférence !
Gros bisous et bon dimanche
Mitou

Philippe D 10/11/2018 20:14

Je ne connais pas, mais tu me tentes vraiment. Ce livre me plairait certainement...
Bon dimanche.

laramicelle 10/11/2018 18:53

coucou ton article donne envie de lire ce livre; c'est tout à fait le genre que j'aime , si tu dis qu'il est bien écrit je me laisserai tenter ; quand le style d'un auteur ne me plaît pas je n'arrive pas à lire le livre ; là ça devrait aller ; je le mets dans ma liste au père Noël :) bisous

ruthiebear 10/11/2018 15:17

An intriguing and disturbing souding story. You have given us an excellent summary and review. Friendship

domi 10/11/2018 14:31

tes critiques sont toujours fort bien rédigées !

Renée 10/11/2018 14:24

Normalement pas mais dans le besoin on doit bien s'y habituer a vivre seul.....Bisous bisous suis pas vraiment tentée là.

virjaja 10/11/2018 13:57

tu me donne envie de connaitre la suite! gros bisous Manou. cathy

Eve-Yeshé 10/11/2018 13:52

un bon souvenir de lecture! j'ai apprécié le thème mais aussi la façon de raconter, le passage d'une langue maîtrisée à une langue tendance détenu, cela ajoute du piquant au texte...
Et surtout la bonne question: est-on fait pour vivre seul ou en société et quelle société
merci pour ce partage, je suis contente qu'il t'ait plu. Bon week-end :-)

Mimi 10/11/2018 10:43

Vivre en société ou pas ? Communiquer ou pas ? On peut se poser bien des questions à ce sujet, surtout aujourd’hui avec nos techniques modernes qui donnent l’apparence de se regrouper. Un roman bien intéressant en tout cas et à ajouter dans ma Pal. Merci Manou et bon week-end. Bisous.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -