Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 06:21
Stock / La cosmopolite, 2018

Stock / La cosmopolite, 2018

J'ignore, cher lecteur, à quoi tu ressembleras, et pourtant j'ai l'intuition que tu liras mes mots...

Plus tard, j’essaierai de t’expliquer ce que signifie la faim, mais vu que j’essaie de te présenter mon récit de la manière la plus structurée que possible, je vais laisser de côté cette sensation qui ressemble à un triangle.
La peur pour en revenir à elle, te creuse des ravines dans le corps. Elle pénètre progressivement tous tes organes et s'installe au fond de tes tripes, devenant une sorte boule au ventre aux dimensions extensibles. En ça elle diffère de la faim qui se dissipe dès que tu as pu t'en libérer par l'action de manger, et qui ne laisse pas dans la mémoire de traces durables.

Mon frère avait beaucoup changé, ce n'était plus le garçon souriant que j'avais aimé, capable de partir dans de grands éclats de rire avant de rouler avec moi sur la natte de plastique...
Il avait troqué ses yeux rieurs d'autrefois pour d'autres bien plus durs.

J'ai voulu emprunter ce roman à la médiathèque parce qu'il aborde, ce qui est un fait plutôt rare en littérature, la guerre en Syrie. Je ne le regrette pas car c'est un roman-témoignage, tout à fait bouleversant, mais attention tout de même car il peut être traumatisant.

Vous voilà prévenus ! 

 

L'auteur a choisi de nous parler de la guerre à travers le regard et le ressenti d'une jeune fille, Rima qui a un handicap particulier puisque dès qu'elle est sur ses deux pieds, elle n'a qu'une envie c'est de marcher, marcher et encore marcher jusqu'à l'épuisement.

Elle n'y peut rien, c'est indépendant de sa volonté. Sa mère la croit folle mais les médecins la rassurent et confirment que son cerveau fonctionne normalement.

 

C'est d'ailleurs Rima qui nous raconte sa propre histoire en s'adressant au lecteur ou peut-être parfois, à un interlocuteur imaginaire. Elle est réfugiée dans un souterrain et elle se souvient de sa petite enfance et des événements qui l'ont amené à se terrer à cet endroit-là et... pour ne pas oublier, elle écrit.

 

Depuis qu'elle est toute petite, sa mère n'a qu'une solution pour pouvoir aller travailler tranquillement, c'est de l'attacher avec une corde liée à son poignet.

De plus, depuis que son père est parti, Rima ne parle plus. Elle n'a donc que sa mère et son frère aîné, Saad,  pour prendre soin d'elle.

C'est une fille intelligente. A l'âge de 5 ans sa mère la confie à la bibliothécaire de l'école en cachette de la directrice, pendant qu'elle y fait le ménage. Sett Souad lui apprend à lire et à écrire et, ce qu'elle ne peut dire avec des mots, Rima va apprendre à l'exprimer en dessinant ou en écrivant...

De plus, elle déborde d'imagination et elle voit le monde en couleurs ! Mais elle n'aura pas la chance de pouvoir vivre et grandir tranquillement car la guerre est là. 

 

Un jour où sa mère l'emmène dans son école, le bus est stoppé par un barrage. Rima qui a peur se sauve. Sa mère qui la poursuit est abattue sous ses yeux.

Rima a été blessée elle-aussi et elle va être emmenée dans un hôpital pénitencier où elle a peur, car elle ne comprend pas ni ce qui lui arrive, ni que sa mère est morte et ne viendra jamais la chercher. 

C'est alors son frère qui la prend en charge et la conduit dans un foyer, éloigné de leur quartier. 

Ce sont les jours les plus heureux de sa vie. Elle apprend aux enfants à dessiner. Ils sont protégés par Oum Saïd. Mais l'horreur va les rattraper et ils devront s'enfuir à nouveau, ne sachant plus où être en sécurité.

Un jour, c'est au tour de Saad de ne pas rentrer... C'est alors Hassan son ami qui va s'occuper de la jeune fille. Il l'avait promis à Saad, mais la guerre en décide autrement...

 

C'est un livre terrible dont on ne sort pas indemne, mais inutile de se voiler la face. La descente aux enfers dans ce quartier de la Goutha se produit inexorablement que le lecteur le veuille ou non, il reste attaché lui-aussi à la corde...

Il y a des longueurs dans ce roman-récit-témoignage, on se perd dans les digressions et bien oui c'est vrai, et j'ai envie de dire...heureusement !

Heureusement, que le lecteur se perd dans les méandres de la pensée de Rima, les circonvolutions de son esprit tourmenté, ses ressentis "en différé" quand elle ne veut surtout pas mettre des mots sur ses peurs, sur la faim, sur la solitude, sur l'abandon...

Heureusement, qu'elle s'invente des planètes comme le fait le Petit Prince dont elle connaît l'histoire par cœur et se réfugie dans un monde imaginaire comme Alice au pays des merveilles...

Heureusement, qu'elle met des couleurs à chacun des événements de sa vie et qu'elle se souvient des mille petites choses qui ont fait son bonheur...

A chaque instant, le lecteur souhaite qu'elle puisse enfin retrouver sa voix, pour pouvoir hurler et pour que tout le monde l'entende, mais elle est tragiquement isolée dans ce souterrain où on l'a emmené pour la protéger, terriblement seule face au bruit des avions qui larguent leur bombe, sans rien à manger car les maigres provisions sont depuis longtemps épuisées...

 

Je n'ai pas à juger ni de la qualité littéraire, ni de celle de la traduction ou du style d'écriture, je ne me le permettrais pas vu le sujet, vu le courage de l'auteur pour pouvoir parler des horreurs vécus par ses concitoyens.

Toute la force du texte est dans ce décalage entre l'horreur de la guerre et la candeur de cette jeune fille, qui ne veut pas grandir car elle a besoin de se réfugier dans son monde pour survivre.

Ainsi la lectrice que je suis, ne peut qu'être révoltée par plusieurs passages... C'est révoltant en effet de penser, par exemple, comme cela est décrit dans le roman, qu'après une attaque chimique, il y a davantage de femmes et de jeunes filles qui meurent uniquement parce qu'on ne peut pas...les déshabiller et que pourtant c'est le seul moyen de pouvoir les sauver, leurs vêtements étant imprégnés de produits toxiques.

Mais je peux juste vous dire, si vous avez le cœur bien accroché, lisez-le car c'est avant tout un témoignage poignant et criant de vérité.

Je n'ai pas dit pour autant qu'il était facile à lire...d'ailleurs je l'ai lu en novembre et c'est à peine aujourd'hui que je me décide à vous en parler. C'est dire le temps qu'il m'a fallu pour trouver les mots. 

 

L'amour, c'est une série de petites planètes mouvantes qui dansent avec leurs bras longs et effilés, puis fusionnent dans un maelstrom de lumière éblouissante.
L'amour, c'est quand tous les muscles de mon corps deviennent aussi muets que ma langue.

Les choses n'ont pas d'existence tant que tu ne les as pas toi-même ressenties.

L'auteur Samar Yazbek est née en Syrie en 1970.

Journaliste et romancière elle est exilée à Paris depuis 2011.

Elle a publié entre autre "Un parfum de cannelle" (2013), "Feux croisés, journal de la révolution syrienne" (2012) et "les Portes du néant" (2016).

Son dernier livre n'est pas un véritable roman, bien qu'elle en fasse mention, mais bien un récit car des Rima il y en a des milliers en Syrie, que nous avons tendance à oublier au fond de leur souterrain, dans une guerre qui n'en finit pas et qui dure depuis plus de 7 ans. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 28/02/2019 17:13

Merci pour ce partage. C'est important d'en parler. En effet, le sujet doit être difficile...

manou 28/02/2019 17:48

Il est très dur mais je ne regrette pas de l'avoir lu...en ce moment je passe à des choses plus faciles :)

Mimi 12/02/2019 23:22

Parfois, il faut se tourner vers ce genre de lecture pour comprendre la folie des hommes et les dommages irréversibles qu’ils créent sur de jeunes cerveaux. La reconstruction, si elle est possible, reste très difficile. Merci Manou pour ce témoignage.

MistiCat 12/02/2019 12:19

J'avais noté ce livre lors de la dernière rentrée littéraire de septembre mais je ne l'ai pas encore acheté car je ne sais pas si j'aurai le courage de le lire ...

manou 12/02/2019 15:55

Je l'ai trouvé dans ma médiathèque et il m'a été conseillé par la bibliothécaire. Je reconnais qu'il est dur mais je ne regrette pas de l'avoir découvert...en alternance avec des lectures plus faciles

Marie Minoza 09/02/2019 15:34

On oublie tant les horreurs qui se passent ailleurs, sans nul doute que ce livre doit réveiller nos petites consciences bien enfermées dans leur cocon

manou 09/02/2019 16:46

C'est bien vrai que c'est en cela qu'il est nécessaire, pourtant je ne suis pas du style à me voiler la face mais bien sûr même en sachant ce qui se passe, on est dans l'intellectualisation pas dans le ressenti et cela n'a rien à voir avec la réalité

Philippe D 08/02/2019 21:22

Un livre puissant sans nul doute. Je ne sais pas si je le lirai...
Bon weekend.

manou 09/02/2019 08:34

Ce n'est pas ton genre de lecture Philippe mais tu vois, j'avais prévu de le mettre dans ton défi de décembre et puis je n'ai pas eu le courage d'en parler avant. Bon we

laramicelle 08/02/2019 19:45

je ressens ton émotion due à ce livre bouleversant ; c'est incroyable ce que tu nous révèles pour les attaques chimiques; c'est si injuste, révoltant ; bisous

manou 09/02/2019 08:33

Il y a ainsi dans ce livre beaucoup de choses décrites qui nous ouvrent les yeux...bisous

lemenuisiart 08/02/2019 18:04

Un beau sujet dans le style, c'est bien de l'avoir choisi

manou 09/02/2019 08:33

Je reconnais que la bibliothécaire venait de le lire quand elle m'en a parlé et j'ai eu envie tout de suite de l'emprunter

Bernie 08/02/2019 17:58

Effectivement ce n'est pas un sujet facile, et cette auteure mérite le respect de l'avoir choisi.

manou 09/02/2019 08:32

Elle mérite d'être lu en effet

Maryline 08/02/2019 15:57

Ce livre doit être bouleversant... il faut le lire à une époque où l'on se sent bien pour ne pas se laisser submerger par cette histoire vraie... ça attendra donc un peu...C'est effarant ce que tu dis pour les femmes en cas d'attaque chimique....
bisous et merci pour ce partage

manou 09/02/2019 08:32

Il y a ainsi beaucoup de choses que je n'avais pas réalisé. On connaît les différents éléments mais on n'a pas fait le rapprochement comme si notre esprit refusait de le faire et d'en comprendre les conséquences...Une façon tout à fait humaine de se protéger. Il est nécessaire pour ça. bisous et un doux we

Petits Bonheurs 08/02/2019 15:47

Bonjour Manou,
Je pense en lisant les extraits de ce livre et tes explications que cet ouvrage te prend aux tripes. Il est bouleversant et tu te dis "mais quelle chance j'ai" ! Merci pour ce partage. Je vais donner ton lien à une amie qui est "un rat des bibliothèque" je crois qu'elle va beaucoup aimer ton blog.
Belle fin de journée. Je t'embrasse "petite voisine"

manou 09/02/2019 08:30

Merci Elisa...J'aime varier mes lectures mais j'avoue que celui-ci m'a vraiment marqué. Après pendant quelques jours on trouve tous nos petits tracas bien futiles, même si bien sûr il y a aussi beaucoup de souffrances chez nous, ce n'est pas pareil. Bises profitons encore du soleil aujourd'hui, demain la pluie est annoncée

Renée 08/02/2019 14:45

Un roman que tout le monde devrait lire alors même si il doit être épouvantable par moments sans doute trop nombreux ...Merci pour ta présentation...je note. Bisousssss

manou 09/02/2019 08:28

C'est vrai que tout ceux qui l'ont lu ont trouvé qu'il était nécessaire car à quelque part on ne parle pas assez de cette guerre qui n'en finit pas...bisous

Feelaure 08/02/2019 13:38

Il ne doit pas être facile à lire vu le sujet. Merci pour ce partage Manou
Bisous et doux week-end

manou 09/02/2019 08:28

Non il n'est pas facile et je n'emprunte ce genre de livres que lorsque je m'en sens le courage. bisous et un beau we, j'espère que tu récupères un peu de forme

Claudine/canelle 08/02/2019 13:15

Des lectures très porteuses ..merci de l'avoir mis en avant
Bises Manou

manou 09/02/2019 08:27

Je partage simplement...et j'alterne avec des livres plus faciles. bises

domi 08/02/2019 11:51

il y a tant d’horreurs dans ce bas monde décrit par ce livre utile que je crois que dans l'Hexagone, on ne prend pas assez conscience du bonheur présent !

manou 09/02/2019 08:27

C'est bien vrai surtout qu'à quelque part c'est notre bonheur qui est à quelque part responsable de ce qui se passe là-bas...

celine 08/02/2019 10:49

c'est sur que c'est un sujet peu abordé pour le moment, mais il semble bien difficile à lire, pas sur d'avoir le courage de le lire. heureuse que cette aquarelle d'Amiens te plaise, elle n'est pas parfaite, je l'ai peinte quand il faisait sombre, Barbad a mis le doigt sur ce qui me gênait, je l'ai corrigé, c'est nettement mieux. bises sous le soleil aujourd'hui. celine

manou 09/02/2019 08:26

Je te comprends ! Mais bien entendu chacun fait comme il veut, je partage juste mon ressenti. bises

chemindetables 08/02/2019 10:42

surement passionnant mais bien dur ce livre
merci de nous l'avoir présenté
belle journée
bisous
patricia

manou 09/02/2019 08:25

Pas facile voilà pourquoi je vous ai prévenu. bisous et une doux we

champagne 08/02/2019 10:15

Coucou Manou Merci de nous présenter ce livre qui doit être bouleversant et bravo pour ton courage ! J'avoue que je ne vais pas te suivre pour celui ci ,même s'il me parait essentiel de se tenir au fait de tout ce qui se passe dans le monde. Je sais que je n'en sortirai pas indemne et , en ce moment , je fuis le stress autant que possible, c'est vital......Pour mes lectures ,actuellement, je suis plutôt "branchée" romans du terroir et je me régale ! Bonne journée à toutes -Ici soleil, grand ciel bleu et pas de vent!! ça commence à bourgeonner dans le jardin -

manou 09/02/2019 08:25

Je te comprends ! Les romans du terroir j'en ai tellement lu quand je travaillais encore. Je commençais toujours les vacances d'été avec, ensuite je passais aux polars :) C'est vrai que depuis que je suis à la retraite je prends le temps de lire des livres plus complexes de temps en temps...mais j'y reviendrai :) Bonne journée

les Caphys 08/02/2019 09:30

je vais essayer de le trouver dans ma médiathèque

manou 09/02/2019 08:23

Tu le trouveras sans problème, la mienne est toute petite et il y était

lyly 08/02/2019 08:50

Une lecture à découvrir
merci de ton passage chez moi et j'ai apprécié ton petit message
bises amicales

manou 09/02/2019 08:23

Pas de problème Lyly, je ne t'ai dit que la vérité. C'est normal de penser les uns aux autres quand on fréquente nos blogs respectifs. bises

keisha 08/02/2019 08:31

J'espère pouvoir le lire. ces témoignages sont rares

manou 09/02/2019 08:22

Je n'ai pas regretté que ma bibliothèque l'achète et me le conseille

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -