Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 05:23
Rivages, mars 2018

Rivages, mars 2018

Avec l'écriture, j'ai enfin trouvé un moyen de me raconter sans parler de moi.

L'itinéraire emprunté par les uns ignore celui des autres, roulant à sens unique loin du carrefour banalisé des esprits en détresse.

 

Une fois n'est pas coutume, avant de vous donner mon ressenti sur ce premier roman, de vous parler de cette belle découverte faite au hasard de mon périple dans les rayons de la médiathèque de mon petit village...je vais vous dire quelques mots sur l'auteur.

 

Sous le pseudo de Babouillec se cache Hélène NicolasElle est autiste, elle n'a jamais appris officiellement à écrire, ni à lire, ni à parler.

Mais à défaut de savoir parler, elle veut communiquer avec son entourage, et sa mère découvre un jour qu'elle sait lire et écrire.

Lire...elle a appris seule à le faire car elle comprend, analyse et retient tout ce qu'elle a sous les yeux.

Écrire...elle le fait avec des lettres qu'elle assemble devant elle sur une feuille blanche car elle n'a pas la coordination nécessaire à l'acte d'écriture.

 

Dans ce premier roman poignant, inutile de vous dire que l'histoire n'est que prétexte à ses propres réflexions sur la différence et les difficultés de s'intégrer au monde qui l'entoure...et plein d'autres choses encore. 

 

Si je ne suis pas concernée dans ma vie personnelle par l'autisme, j'ai eu l'occasion de côtoyer dans mon travail des enfants et des adolescents qui présentaient un ou plusieurs des troubles qualifiés d'autisme.

J'ai eu aussi l'occasion d'avoir pendant quelques mois dans mon équipe un jeune autiste, lorsque j'étais encore bibliothécaire. C'est donc un sujet qui m'intéresse beaucoup...

Et quand on sait qu'en France seulement 15% des enfants autistes sont scolarisés, on ne peut que se révolter devant tant d'injustice. C'est impensable que notre société traite ainsi un être, simplement parce qu'il est différent. 

 

Cette pensée me trotte dans la tête, il existe des refuges pour les pensées égarées. Je suis passée maître en la matière, collectionneuse de pensées sans refuge, les miennes.

 

Ce roman est l’histoire toute simple d'Éloïse, surnommée Miss Othello. Elle est danseuse. Elle travaille avec des amis, Mario et Loubie qui sont tous deux marionnettistes. Ensembles, ils préparent un spectacle. 

Mais Miss Othello ne va pas bien car elle vient de rompre avec Moshé, son amoureux et elle veut se faire aider. Liz, une de ses précieuses amies lui conseille de consulter et c'est ainsi qu'elle croise Mme Sanchez.

Elle a une vie la plus "normale" possible, sort avec ses amies, regarde la TV le soir, discute des soirées entières pour refaire le monde, ou chercher à le comprendre. 

Mais c'est dans l'écriture qu'elle va trouver, un bénéfique salut qui lui permettra non seulement d'oublier ce qui se passe dans son cerveau "embrouillé"...mais aussi de guérir. 

 

Si Éloïse a la chance d'être autonome dans la vie, de pouvoir travailler et vivre libre, ce qui n'est pas le cas de Babouillec, elle n'en est pas moins son double, son miroir, celle qu'elle voudrait être et c'est aussi pour cela que ses propos nous touchent...

 

D'ailleurs le livre qu'Éloise écrit dans le roman, s'appelle aussi "Rouge de soi" ("Rouge comme les interdits, le sang, l'intimité, l'émotion suprême, la timidité, le dépassement de soi dans la profondeur de l'identité, le carrefour des sens interdits"page 125).

 

La liberté d'opinion est un acte précieux inscrit dans les droits de l'homme.
A-t-on le mode d'emploi pour s'en servir lorsque nos opinions froissent notre famille, doit-on élire à l'unanimité les opinions permises ?
Comment se construisent les identités profondes individuelles, dans un fonctionnement préétabli ?

 

Comme je vous l'ai dit ce roman est indescriptible et ne rentre dans aucune case.

L'histoire n'est que le prétexte à de nombreuses réflexions philosophiques qui nous font pénétrer dans la bulle de l'auteur. Une bulle qui n'est pas du tout synonyme d'enfermement mais d'ouverture, de créativité et de poésie.

 

Chaque court chapitre indique clairement le sujet des réflexions : l'intention, le plaisir, la raison, le tri, la vie, la délivrance...

Barbouillec à travers le personnage d'Éloïse nous observe, elle cherche à comprendre le monde, à trouver sa propre identité au sein de notre société complexe. Elle philosophe, nous explique sa vie avec humour, s'amuse de nous et de nos travers.

 

Et nous ne pouvons nous empêcher de nous questionner...

Qui est réellement différent, elle ou nous ?

Qui a la tête embrouillée...elle ou nous ?

Qui est -elle vraiment ? Qui sommes-nous ?

 

J'ai été charmée et émue par ses questionnements incessants et la poésie de ses propos.

J'ai été surprise par les tournures de phrases, les références littéraires, le vocabulaire soutenu, mais je ne mets nullement en doute la véracité de l'écriture, en disant cela.

Les phrases sont courtes et percutantes. Il y a beaucoup de dialogues rendant ainsi l'appropriation des idées, plus facile.

 

Un court roman sur la difficulté de vivre quand on est différent...142 pages à découvrir absolument ! 

 

Le mouvement terrestre, la marche du temps, sont-ils des ancrages indélébiles ou des invitations au voyage ?
Chaque pas suscite des interrogations. Le sable chaud du désert transporte-t-il les mêmes informations que la terre glaise galvanisant sous la semelle des chaussures ? Les poètes marchent-ils sur la Lune pour être dans la bonne texture au bon moment ?
Sommes-nous des interprètes, des traducteurs, des lecteurs ou écrivains du sens du monde ?

 

En 2016, Julie Bertucelli, cinéaste, avait réalisé sur cette jeune artiste, un documentaire poignant que je n'ai pas vu et qui s'intitule, "Dernières nouvelles du cosmos". Peut-être le connaissez-vous ? 

Elle nous dit dans la préface de "Rouge de soi" :

"Plus je lis Babouillec, plus je suis émue et pense profondément qu'elle est l'une des plus grandes poétesses-écrivaines-autrices du XXIe siècle...

Je ne la remercierai  jamais assez d'être ce qu'elle est et d'être venue sur terre pour nous rencontrer !"

 

Je vous propose donc de visionner la bande-annonce du documentaire, ci-dessous.

 

Je vis dans le pays des droits de l’homme, un pays libre, et je suis morte de peur. Je vis enfermée dans la peur de perdre ma liberté, la peur de me retrouver enfermée car je ne sais pas défendre mes droits...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Quichottine 07/11/2018 09:06

Je le note... merci pour la découverte, Manou. Ce que tu en dis donne envie d'en savoir plus.

manou 07/11/2018 09:18

Je me doutais bien que tu serais toi-aussi touchée par ce roman que j'ai découvert tout à fait par hasard. La nouvelle bibliothécaire de mon village ouvre le champ des possibles en ce moment et c'est tout à son honneur...bisous j'espère que tu vas bien

Marion L. 31/10/2018 11:00

Il faut faire connaître ce genre de livre, à nos humbles niveaux. Nous avons un petit lecteur autiste à la médiathèque et ses parents se sont battus pour qu'il entre à l'école. Ils n'étaient pas sûrs que son inscription passe, parce que petite ville. Mais par chance la maîtresse a pu l'accueillir et il a fait sa rentrée comme les autres enfants, très heureux.
Merci pour cette découverte

manou 07/11/2018 09:17

Merci pour ce témoignage...J'ai eu plusieurs élèves autistes en collège et ils ont fait leur bonhomme de chemin grâce à l'aide de leur AVS mais qu'en est-il maintenant que ces aides disparaissent...

missfujii. 27/10/2018 07:08

La vidéo est très forte en émotion

manou 07/11/2018 09:15

J'ai trouvé aussi...

écureuil bleu 24/10/2018 19:52

Bonsoir Manou. Très belle mise en lumière de ce roman peu ordinaire ! Bravo à l'auteur et bonne soirée. Bisous

manou 24/10/2018 21:22

C'est une belle découverte pour moi... bisous

Eve-Yeshé 24/10/2018 13:44

quelle belle critique! toute en sensibilité, et qui donne vraiment envie de lire ce livre...
la vidéo est belle, cette "gamine" a une telle présence...

manou 24/10/2018 21:21

Cette vidéo je l'ai decouverte après avoir lu le livre et elle m'a vraiment touchée...cela me donne envie de découvrir le documentaire en entier. Je lirai ton avis avec grand plaisir si tu le lis...

Rohnny 24/10/2018 09:38

Coucou Manou,
C’est incroyable cette histoire d’autisme de l’auteur, cela me donne vraiment envie d’en savoir plus.
Merci pour le partage.
J’ai moi aussi poster un nouvel article sur le blog, tu viens quand tu veux.
Je te souhaite une agréable journée et une belle semaine.
Rohnny

manou 24/10/2018 21:19

Merci de ta visite ! Bien sur que je biendrvi mais j'ai mes petits--enfants alors je suis tres occupée et mes articles sont tous programmés. Bonne soiree

moqueplet 24/10/2018 06:39

je viens de regarder ta page d'aujourd'hui, mais tu n'as mis pour les commentaires, alors je suis obligé de venir te répondre ici....très intéressante cette façon de conservation, pour ma part je congèle, et comme cette année les fruits et légumes du jardin n'ont pas été nombreux, il va bien falloir que je fasse mes courses dans quelques temps....douce journée à toi

manou 24/10/2018 07:08

Merci Monique de ton message pour les coms...c'est la première fois que je reposte un article déjà publié et je n'avais pas vérifié du coup ces paramètres ! C'est retablit. Merci encore

Philippe D 23/10/2018 21:27

J'aime ce genre de livre. On parle beaucoup en ce moment d'un auteur autiste asperger. J'ai également lu un livre dont le héros est autiste. Un sujet à la mode?
Bonne soirée.

manou 24/10/2018 07:09

Tu me l'apprends...je ne connais pas les auteurs dont tu parles dommage que tu ne donnes pas leur nom !

Cléo 23/10/2018 20:45

Je ne connais personne dans mon entourage qui le soit. Ce livre m'intéresse grandement : je le note! Je suis certaine d'être touchée... Bises et bonne soirée!

manou 24/10/2018 07:10

J'ai fait une belle decouvdéco. Merci cléo.bises

CathyRose 23/10/2018 18:16

Désolée j'ai eu du mal à m'expliquer ...

CathyRose 24/10/2018 09:44

C'est tout à fait ça Manou, on apprend à reconnaître leurs émotions, mais je me demande souvent ce qu'il peut penser de telle ou telle personne, s'il est capable de comprendre certaines choses, je m'insurge parfois en entendant des trucs à la radio, est-ce que lui les comprend ... j'avoue que je n'en sais rien !
Belle journée Manou, bisous !
Cathy

manou 24/10/2018 07:14

Non pas du tout...je tecreponds là du coup...je pense que lorsque l'entourage est attentif il perçoit tres bien ce qu'ils ressentent...mais comme tu le dis c'est difficile de comprendre à quoi ils pensent, s'ils comprennent ou pas leur différence. En tous les cas ce livre peut changer le regard des autres. Bisous

CathyRose 23/10/2018 18:15

Autistes ou autres ... c'est vrai qu'on aimerait, enfin que j'aimerais parfois, savoir ce qu'ils ont dans la tête, comment ils pensent ... Autistes et trisomiques sont très différents, les autistes communiquent moins, ou peut-être différemment mais sont capables d'analyser leurs sentiments, les trisomiques communiquent mais comment pensent-ils ...? Je ne sais pas ...
Belle soirée, bisous !
Cathy

Mimi 23/10/2018 14:55

« L’écriture, un moyen de se raconter sans parler de soi », voilà un bien belle définition qui irait comme un gant à pas mal d’auteurs. De jolies reflexions de la part de cette Barbouillec, bien loin de certaines phrases toutes faites et sans intérêt de la part de personnes non autistes. Une decouverte et un partage très intéressants. Merci Manou.

manou 24/10/2018 07:15

Elle m'a plu aussi...et beaucoup de réflexions dans ce roman sont de la même trempe. Bisous et une douce journée

virjaja 23/10/2018 13:46

la différence nous enrichis, et l'autisme en plus est un sujet que l'on connais peu. merci. gros bisous Manou. cathy

manou 24/10/2018 07:16

C'est bien vrai car il y a plusieurs formes et ce n'est pas facile. Bisous

Nell 23/10/2018 11:22

Ils sont tous différents, mais si porteur de vie!!! Un grand merci pour cette approche de lecture. Gros bisous, Manou et belle journée

manou 24/10/2018 07:35

C'est le cas de cette jeune femme... Elle a des choses à nous dire. Bisous

Maryline 23/10/2018 11:10

C'est noté, il faudra que je lise ça... J'ai travaillé auprès d'enfants porteurs de différents handicaps... ils sont si enrichissants, si courageux parfois aussi, ils ont tellement à offrir et à partager... Cette pétillante jeune fille va sûrement me surprendre... La petite vidéo m'a émue et donné envie d'en savoir plus!
Merci Manou!
bisous

manou 24/10/2018 07:37

Comme toi j'ai trouvé la video apres avoir lu le roman et elle m'a touchée...Il faut parler de ces êtres différents qui se sentent seuls et abandonnés. Bisous

Doc Bird 23/10/2018 10:31

Un roman intense que tu me fais découvrir, merci beaucoup pour le partage ! Moi aussi je travaille avec des élèves présentant des troubles autistiques, et chacun est différent. Si je trouve ce roman en rayon, je le lirai avec plaisir.

manou 24/10/2018 07:39

Il nous fait voir les choses différemment puisqu'il nous fait entrer dans leur ressenti et leur façon de voir le monde...bonn b journée. Profite bien des vacances

Pastelle 23/10/2018 09:23

Tu es drôlement convaincante, je vais me hâter de me le procurer !

manou 24/10/2018 07:39

Merci ! Quand j'aime je partage :) et c'est une belle découverte

celine 23/10/2018 08:19

un sujet passionnant, cela donne envie, merci pour ce ressenti. j'adore les couleurs des couchers de soleil sur l'océan, chaque jour ils sont différents, c'est un peu loin pour moi, mais c'est le moment que je préfère quand je vais à la plage. bises.celine

Rose63 23/10/2018 08:01

Ayant un petit cousin autiste je suis touchée par ce que tu as écrit
Mais dans la réalité c'est tout autre chose , notre petit Romain en Provence n'a pas croisé le chemin de la chance car repoussé dans sa scolarité dès la maternelle , il a fallu se débrouiller en famille entre ami(e)s bénévoles , la vie est une galère qui ne sourit pas de la même façon pour tous et "De l'espoir pour Romain" est née une grande chaîne de solidarité
Bonne journée Manou

manou 24/10/2018 07:43

Merci de nous parler de cette chaine de solidarité...je sais qu'un faible pourcentage d'enfants touchés par l'autisme sont scolarisés. Et je comprends bien que pour les autres, la realité est bien différente pour eux et pour leur famille...bisous

lavandine 23/10/2018 07:45

Je sors d un stage sur le handicap don mon oreille est toute réceptive.
Une de tes dernières lignes m'interpelle. Pour résumer: où est la frontière de la normalité. C'est une question que je me pose depuis toujours.
Gros bisous et agréable journée.

manou 24/10/2018 08:07

Exactement ! On apprend plus de choses quen stage en la lisant...bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -