Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2018 5 19 /10 /octobre /2018 05:22
P.O.L.2018

P.O.L.2018

Elle voulait porter la paix dans les pays qui avaient connu la guerre. Elle pensait, disait-elle, faire régner l'harmonie par sa seule présence en robe de mariée. Ce n'est pas la grâce ou la bêtise de son intention qui m'a intéressée, c'est qu'elle ait voulu, par son geste, réparer quelque chose de démesuré et qu'elle n'y soit pas arrivée. Une robe blanche suffit-elle à racheter les souffrances du monde ? Sans doute pas plus que les mots ne peuvent rendre justice à une mère en larmes.

Extrait quatrième de couverture

A défaut de pouvoir les comprendre, il faut prendre au sérieux les gestes les plus fous.

 

Je n'avais encore rien lu de Nathalie Léger lorsque j'ai trouvé ce roman sur l'étagère des nouveautés de la rentrée de septembre 2018 et forcément, vous me connaissez maintenant, j'ai tendu la main ! 

 

Dans ce petit roman de 140 pages à peine, l'auteur nous parle du tragique destin d'une artiste milanaise de 33 ans, partie arpenter les routes en robe de mariée, emportant avec elle son seul trousseau. Elle s'appelait Pippa Bacca, de son vrai nom, Giuseppina Pasqualino di Marineo. 

Partie de Milan en autostop, pour se rendre à Jérusalem, en passant par les Balkans, la Bulgarie, la Syrie, la Jordanie et le Liban, la jeune femme qui désirait porter un message de paix dans les pays en guerre, sera retrouvée violée et assassinée...

Mais en chemin, elle filme tout ! 

 

Cette histoire que l'auteur a trouvé bouleversante quand elle l'a découverte en 2008...est doublement tragique.

D'abord parce que cette jeune femme avait conçu un projet fou, balayer avec sa traîne les horreurs de la guerre et que ce projet s'est mal terminé...mais tragique aussi, parce qu'elle n'a pas réussi à porter son message, à réparer la paix et l'entente entre les hommes, par sa seule présence en robe blanche...

 

C'est  alors que le lecteur suit les méandres de cette histoire peu banale, qu'il découvre que le texte devient prétexte à décrire une autre histoire plus intime et que l'auteur va révéler par petites touches pudiques, mais non moins touchantes...

La mère de la narratrice chez qui elle passe quelques jours, lui demande une requête impossible et excessive : réparer les torts qu'elle a subis, l'échec de son mariage, l'abandon par le père, l'injustice et la déchirure de son divorce sans consentement mutuel qui était la règle dans les années 70 et lors duquel elle n'est pas arrivée à se défendre...

 

Mais peut-on demander à son enfant de réparer les torts de la vie, même en écrivant tout simplement son histoire ?

Ne lui donne-t-on pas ainsi un fardeau trop lourd à porter ?

Peut-il exister une réparation pour les peuples meurtris ? 

Peut-on endosser le malheur d'autrui comme on se vêtirait d'une simple robe ?

 

Dans ce court roman, l'auteur aborde également, le sujet de l'art et de son impact sur le monde.

Parce qu'il nous fait découvrir un regard différent, nous permet-il pour autant de voir le monde autrement ?

Et peut-il rendre justice ?

Elle aborde aussi le problème du pardon, de la difficile relation mère-fille...quand la mère est envahissante et destructrice.

La narratrice (l'auteur ?) se dit "empêchée d'écrire" par sa mère, mais le roman est là pour nous prouver le contraire...

En racontant d'autres vies que la sienne, elle se raconte.

Elle refait des gestes faits par toutes les femmes avant elle.

Elle revit le passé comme une mémoire des mots confiée à ses soins.

Une belle façon de parler des femmes meurtries et violentées.  

Voici donc, une oeuvre singulière, poétique et tragique à la fois...

Tout se passe dans un subtil équilibre entre le récit du voyage de Pippa et la pression exercée par sa mère sur la narratrice.

 

Un "roman" très littéraire qui me fait découvrir encore une fois, une belle plume pudique et profonde...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

manou 21/10/2018 06:43

Merci pour vos commentaires et votre visite...contente de vous faire découvrir cet auteur qui mérite d'être lue...Bon weekend !

Hérouet 20/10/2018 23:47

bien d'accord! Merci

Philippe D 19/10/2018 21:23

Je ne connais pas ce livre ni l'auteur. Il me semble intéressant.
Bon weekend.

Nell 19/10/2018 20:51

Quelle belle et tragique histoire que cette jeune femme qui était porteuse de paix. Un livre que je vais essayer de trouver, Manou. Un grand merci pour tes ressentis qui sont toujours aussi convaincants. Gros bisous et délicieux week-end ♥

laramicelle 19/10/2018 19:32

coucou je ne connais pas cette auteur ; bisous

Marion L. 19/10/2018 18:01

Wouah, POL est encore passé par là. Quelle histoire. Je n'avais pas entendu parler de cette artiste. Merci pour ce partage, je retiens le livre.

CathyRose 19/10/2018 16:57

Ça partait d'un bon sentiment, hélas tant que les hommes auront soif de pouvoir et d'argent, qu'ils voudront imposer leurs idées et leurs croyances, bref tant qu'ils seront des hommes ... je crois qu'on pourra employer tous les moyens possibles et imaginables ... il y aura toujours des guerres ... Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur, et ne connaissais pas cette histoire, merci pour ton ressenti Manou.
Belle soirée, bisous !
Cathy

Colette 19/10/2018 15:16

Je ne connais pas cette auteur(e) . La trame de ce livre m'intéresse à plusieurs titres, alors peut être le mettrais je dans ma liste pour le bonhomme en rouge !
Utopie quand tu nous tiens ….
Bisous Manou.

Eve-Yeshé 19/10/2018 13:53

j'aime la manière dont tu parles de ce livre, et j'ai bien envie de me laisser tenter... et je ne connais pas du tout l'auteure...

Martine MARTIN 19/10/2018 13:19

Je fais une pause commentaires de deux semaines, la première pour m'occuper de ma petite famille qui arrive, la seconde une pause vacances pour me reposer.

Martine MARTIN 19/10/2018 13:19

Tragique fin pour cette femme trop utopique. Si l'on pouvait empêcher la guerre d'un coup de baguette magique ! Bisous

Maryline 19/10/2018 12:04

Encore une fois, la façon dont tu parles de ce roman me donne envie de le découvrir... Je le note... Merci Manou!
(J'ai lu Les marcheurs de Frédéric Mars dont un libraire avait dit du bien sur RTL.. J'ai aimé l'originalité de la trame, mais j'ai trouvé des qu'il y avait des longueurs... donc ressenti mitigé, ma sœur a adoré...
bious

écureuil bleu 19/10/2018 10:54

Bonjour Manou. Je ne la connais pas du tout, ni son roman, et tu m'as donné envie d'en savoir plus. Bonne journée et bisous

Rohnny 19/10/2018 10:52

Coucou Manou,
Si j’ai bien compris c’est une belle découverte pour toi.
Merci pour le partage.
J’ai moi aussi poster un nouvel article sur le blog, tu viens quand tu veux.
Je te souhaite une agréable journée et déjà un excellent weekend.
Rohnny

Quichottine 19/10/2018 10:50

Je ne la connaissais pas.
Merci pour ce beau partage, Manou.
Bises et douce journée.

danièle 19/10/2018 10:41

Quelle belle utopie, effacer les horreurs de la guerre avec une simple robe blanche.
Merci pour ta chronique.
bonne journée, bises

Mimi 19/10/2018 10:15

Aller au bout de ses rêves... Elle est belle ton histoire mais tellement triste. Merci Manou pour ce partage émouvant. Bisous.

Céline 19/10/2018 08:47

Ça a l'air émouvant et si j'ai bien compris c'est tiré d'une histoire vraie ?

missfujii. 19/10/2018 08:14

Je n'avais pas entendu parler de ce roman, je vais faire une résa à la bibliothèque si il l'on.

Azalaïs 19/10/2018 07:47

J'ai vu ce livre hier à la médiathèque et je ne l'ai pas pris, il m'a fait peur, j'ai envie en ce moment de choses plus légères et puis je viens de terminer le dernier livre de Serge Joncour et quand on finit un tel livre on se sent forcément orphelin, difficile de s'abandonner à une autre lecture mais merci pour ton analyse, je le prendrai peut-être la prochaine fois. Bises et bonne journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -