Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 05:20
JC Lattès, 2017

JC Lattès, 2017

J'ignorais qu'il faut traverser ce genre d'événement tragique_ la perte de ce qu'on a de plus précieux au monde_pour mesurer ce que le corps et l'âme ressentent, ce trou indescriptible au milieu de soi-même.
J'ignorais que lorsque cela arrive, il ne reste plus qu'à constater combien les efforts pour s'y préparer ont été inutiles.

 

L'histoire débute au Havre en 1941. La population, déjà meurtrie par la présence des allemands, se retrouve sous les bombardements anglais. Les femmes, les enfants et les vieillards n'ont qu'une solution pour sauver leur peau, fuir le plus loin possible de ce désastre.

Tous les hommes valides sont déjà partis à la guerre. C'est l'exode !

 

Le lecteur découvre une famille unie, parmi tant d'autres...
Émelie et Muguette sont deux soeurs, très proches l'une de l'autre malgré leurs différences. Elles sont toutes les deux mariées et ont chacune deux enfants.

 

Émelie est plutôt organisée et courageuse. Elle est mariée à Joffre qui a abandonné la navigation pour entretenir avec elle une école de la ville. Tous deux sont très fiers de leur travail et de leurs enfants, Jean et Lucie qu'ils élèvent strictement. 

Muguette, elle, est plus rêveuse, insouciante, frivole et extravertie que sa soeur. Son mariage avec Louis est différent. Elle l'admire beaucoup mais fait passer le bonheur de ses enfants, Joseph et Marline, avant lui.  Il faut dire que si Joseph est toujours plein d'humour Marline, elle, est devenue mutique depuis le début de la guerre...

Les deux soeurs se décident à quitter la ville. Nous les suivons dans leur fuite avec leurs enfants, et les difficultés ne manquent pas en chemin...

 

Leurs corps gisaient face contre terre, l'homme et la jeune fille, serrés l'un contre l'autre à quelques mètres du talus.
J'ai cru d'abord qu'ils dormaient, j'étais si fatiguée, depuis plus de quatre heures nous marchions chargés comme des animaux : dormir me semblait une idée logique.

 

En quelques semaines, l'insouciance qui régnait dans les familles n'est plus qu'un vieux souvenir.

Après la capitulation, quand toutes les familles sont autorisées à rentrer à la maison, Joffre est démobilisé et revient honteux de la défaite. Ces quelques semaines de guerre l'ont changé et Émelie ne le reconnait plus.  De plus, l'école est réquisitionnée par les allemands et elle se révolte de le découvrir si servile... Tous deux entrent alors en conflit. Lui qui était si droit et si intègre, voudrait rester fidèle à ses idées mais, pour sauver sa famille, il sera obligé de jouer un double jeu, à l'insu de sa femme qui se met à le détester. 

 

Chez Muguette rien ne va plus non plus. Louis a été fait prisonnier et Muguette le languit. La maison fortement détériorée après un bombardement, laisse passer le froid et l'humidité mais Muguette ne veut pas s'éloigner. Elle tombe gravement malade et le médecin découvre qu'elle est atteinte de tuberculose. Une seule solution : elle doit partir se soigner en sanatorium. Émelie décide alors d'inscrire Marline et Joseph, pour un départ en Algérie où ils seront accueillis dans des familles françaises et bien nourris, en plus d'être tenus loin de la guerre. Les quitter est un véritable déchirement... 

 

Comment faire autrement avec cette guerre qui s'éternise, les bombardements incessants des alliés sur la ville, et la peur à chaque instant de mourir ensevelis dans les caches... 

 

Une partie de moi espérait encore que c'était une mise à l'épreuve, mais l'autre partie était assez raisonnable pour comprendre que je m'étais trompé sur papa. C'est le problème avec les gens qui ne parlent pas beaucoup, on a vite fait d'interpréter de travers, on leur prête les intentions qui nous arrangent, surtout quand ces gens-là comptent énormément pour nous...

 

C'est un roman choral, dans lequel chacun des personnages prend la parole pour nous raconter comment il perçoit cette guerre.

Les propos s'entrecroisent et le lecteur comprend peu à peu le courage qui par amour, oblige certains à se taire (et les silences n'en sont que plus intenses).

Le lecteur ressent la douleur des séparations, la colère de ceux qui ne comprennent plus leurs proches, la solitude et l'espoir qui les animent et les sauvent...

Les bombardements sont incessants, le rationnement est un problème de tous les jours et qui prend de plus en plus d'énergie, mais la résistance s'organise.

La vie quotidienne durant la seconde guerre a été difficile pour tous mais encore plus dans certaines zones, comme Le Havre où se déroule l'histoire car 80 % de la ville a été rasé par les alliés pour faire fuir les occupants nazis. 

 

Voilà un roman empli d'humanité où par amour, chacun des personnages prend des décisions qui vont fortement influer sur le bonheur ou le malheur de ses proches mais les forcera à rester debout quoi qu'il advienne. 

Les personnages sont attachants bien que j'ai été surprise par la grande naïveté d'Émelie, qui pas un instant ne se doute que son mari lui cache quelque chose et joue un double jeu pour les protéger. Les femmes étaient certes tenues à l'écart dans beaucoup de familles, mais quand même ! 

 

Ce que j'ai aimé dans ce roman touchant, c'est que l'auteur ne juge pas des actes des uns ou des autres. Il expose les sentiments et les circonstances particulières qui ont obligé les personnes à prendre des décisions difficiles et à mentir à leur proche...

J'ai découvert un auteur dont j'ai beaucoup entendu parler dans la blogosphère et que je ne connaissais pas encore.

C'est chose faite à présent... et je continuerai sans doute à le lire de temps en temps.

 

La guerre était une immense vague qui nous portait de creux en crêtes, gare à ceux qui quittaient l'écume, ils seraient envoyés par le fond.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Kalypso 20/10/2018 18:01

Suite à ta présentation de ce livre, je l'ai acheté et, évidemment, lu!
Je dois dire que j'ai eu un peu de mal à accrocher à l'histoire, au début du livre car je n'apprécie pas tellement ces histoires où nous sont révélées les versions de chaque personnage à la queue leu leu. Mais, j'ai joué le jeu et je m'y suis habituée. A tel point que j'ai regretté, arrivée à la dernière page, de constater que le roman se terminait de façon aussi "sèche". J'avouerai que je ne regrette pas d'avoir investi dans l'achat de ce livre qui m'a permis de faire connaissance avec cette auteure. Merci à toi et bonne soirée.

manou 21/10/2018 06:41

Merci de ta confiance...je n'ai eu aucun mal à démarrer ma lecture et je pensais être déçue par la qualité littéraire ce qui n'a pas été le cas finalement et c'est bien vrai qu'on aimerait savoir ce que tous ces personnages deviennent quand on arrive à la fin

Philippe D 03/10/2018 21:32

Je ne sais pas quand je le lirai, mais je l'ai acheté hier...

manou 04/10/2018 07:45

Il te plaira j'en suis sûre...je lirai ta chronique avec plaisir. Bonne journée Philippe

danielle 01/10/2018 10:24

le roman choral comme tu dis est devenu le passage quasi obligé des romans aujourd'hui. je me demande si ce n'est pas une sorte de constat d'impuissance des auteurs à écrire leur "histoire". bref... tu m'intrigues, je regarderai et feuilletterai pour voir si l'écriture me tente. une histoire douloureuse, qui nous met face à cette question j'imagine : qu'aurais-je fait à sa place???

manou 01/10/2018 11:32

C'est exactement çà mais là je crois que le roman choral s'imposait car ainsi nous avons aussi le point de vue des enfants et cela apporte beaucoup à l'histoire et la rend davantage émouvante :)

kimcat 29/09/2018 17:30

Je note !!
Bizzz

manou 01/10/2018 11:31

Il te plaira...

missfujii. 29/09/2018 08:37

Je crois l'avoir vu à la médiathèque

manou 01/10/2018 11:31

Il doit y être car l'auteur est connue

Quichottine 26/09/2018 10:28

"Les femmes étaient certes tenues à l'écart dans beaucoup de familles, mais quand même !"
Les temps étaient autres... Les femmes étaient-elles si naïves ? je ne sais pas, mais j'en connais qui faisaient tout pour qu'on le croie.
Bisous et douce journée. Merci encore une fois pour ton avis de lecture.

manou 28/09/2018 07:20

Je me suis beaucoup posé de questions sur l'attitude de cette jeune femme mais finalement elle se protégeait peut-être aussi en ne voulant pas voir :) bisous

Cléo 26/09/2018 03:16

Ouf! Toute une histoire ! Tu en fais un superbe résumé ! Bises et bonne journée.

manou 26/09/2018 06:58

C'est un pan de notre histoire que beaucoup de gens ne connaissent pas...les bombardements des alliés ont fait beaucoup de dégâts humains et matériels et les populations ont soufferts. bises et merci de ton passage

Philippe D 25/09/2018 21:39

Tu lui fais une bonne pub. Tu donnes envie de le lire...
Bonne fin de soirée.

manou 26/09/2018 06:57

Cet auteur pourrait te plaire car moi au départ je croyais qu'elle écrivait des romans légers style feel-good en fait ce n'est pas le cas mais ça reste facile à lire malgré le sujet. bon mercredi

lemenuisiart 25/09/2018 21:20

très bonne question, mais pas le temps de lire

manou 26/09/2018 06:56

Je sais bien Christian ! Tu ne peux tout faire

Kalypso 25/09/2018 18:14

Je le place sur ma liste des : A lire.
Merci

manou 26/09/2018 06:55

C'est un auteur à suivre pour moi aussi. bisous

BARBIZON 25/09/2018 16:17

Bonsoir Manou, une histoire tragique alors pas pour moi en ce moment j'ai envie d'un peu gaieté..merci de nous en parler si bien! Bises.

manou 26/09/2018 06:55

Ben... je comprends bien et tu sais que moi j'alterne toujours et quand je suis fatiguée je lis même des livres pour ados :) bisous

ruthiebear 25/09/2018 16:10

Thank you for this intriguing and heartfelt review. Friendship

manou 26/09/2018 06:54

Merci pour ta visite ! Tu sais que je lis beaucoup et qu'ici j'alterne balades et lectures ! A bientôt

Renée 25/09/2018 15:47

Merci pour ta présentation Manou. Bisous bisous

manou 26/09/2018 06:53

ce n'est pas un polar et j'ai alterné d'ailleurs avec des polars que j'ai déjà présenté :) bisous

Nell 25/09/2018 15:38

L'exode et la guerre je l'ai un peu connu et tu le sais. Maman a été déchirée d'abandonner son "pays". Un livre qui ,sans aucun doute, me rappellerait certaines choses.Gros bisous, ma chère Manou et belle fin d'après-midi

manou 26/09/2018 06:52

Le début seulement car en effet ce roman commence par l'exode puisque c'est le début de la guerre...ensuite c'est différent. Moi c'est plutôt le reste du roman qui m'a rappelé des souvenirs de famille douloureux. Nous en avons tous dans une vie ma chère Nell même si nous n'en parlons pas. bisous

CathyRose 25/09/2018 15:30

Un livre dont j'ai beaucoup entendu parler et pour lequel je n'ai lu que de bonnes critiques, il se passe presque chez moi qui plus est. Les guerres obligent à prendre des décisions, et à faire des choix, sont-ils bons, ne le sont-ils pas ... je crois que chacun fait pour le mieux, en son âme et conscience ...
Bel après-midi, bisous !
Cathy

CathyRose 26/09/2018 07:00

Et bien tu sais quoi ... il est dans ma liste depuis que je l'ai vu chez Bernadette ! Et justement pour les raisons que tu évoques ! Tu sais ça n'est pas que je n'aime pas, je t'avais expliqué je crois ... Mais celui-là je pense que je le lirai un jour.
Belle journée Manou, bisous !
Cathy

manou 26/09/2018 06:50

Je sais que tu n'aimes pas les romans sur la guerre mais celui-ci je t'assure qu'il est davantage centré sur les gens et leur ressenti, celui des enfants qui vont être séparés de leur mère par exemple et vice versa...celui d'Emelie qui ne comprend plus son mari...Il pourrait te plaire pour ça. A voir donc. bisous

écureuil bleu 25/09/2018 14:32

Bonjour Manou. C'est un livre que j'ai beaucoup apprécié pour ses personnages. Bisous

manou 26/09/2018 06:47

Je ne me souvenais pas que tu l'avais lu :) bisous

Eve-Yeshé 25/09/2018 14:06

ta belle critique me rappelle que ce roman est toujours dans ma PAL et il était pratiquement sorti de ma tête....
ainsi que "Pardonnable impardonnable" (ou l'inverse?)
on se croyait à l'abri, mais il y a de fortes chances pour que ça recommence, les hommes ne tirent jamais les leçons de l'Histoire... Je suis morose en ce moment :-(

manou 26/09/2018 06:47

Tu as raison dans tout ce que tu dis...quand on regarde l'actualité on ne peut pas être optimiste, hélas. Merci pour ton ressenti

chemindetables 25/09/2018 12:35

merci de ta présentation, même si je ne suis pas tentée de le lire pour le moment c'est très intéressant de découvrir, je ne connais pas cet auteur
belle journée
à toi
bisous
patricia

manou 26/09/2018 06:46

Elle a bien dû écrire sur d'autres sujets. J'avais juste noté l'auteur et quand je fais ça c'est que je croise sur le net plusieurs titres différents qui semblent intéressants...bisous

laramicelle 25/09/2018 12:09

coucou en lisant ton article je pense à ma mère, ma tante, qui ont vécu l'exode et m'nt raconté comment un matin mon grand père est venu les réveiller en disant on part, ils ont pris quelques affaires, et ont descendu le grand escalier menant à Boulogne d'où ils sont partis pour la Marne ; elles m'ont raconté leur arrivée , leur vie ...... je me dis que tout va disparaître quand elles ne seront plus ;

manou 26/09/2018 06:45

C'est bien que des auteurs en parlent car c'est une façon de faire connaître aux plus jeunes tous ces événements...et de leur parler de ce que nos ancêtres et nos parents ont vécu et de leur ressenti. bisous

Maryline 25/09/2018 11:18

Et bien, rien que ton résumé me donne les larmes aux yeux. Je le note et je le lirais c'est sûr. Mes parents ont vécu cette époque et dans leur correspondance, j'ai retrouvé le chemin de l'exode fait par ma mère et ma grand-mère pendant que mon père était sous les drapeaux... Ce fut une jeunesse bien difficile et quel courage ils ont eu!
bisous émus!

manou 26/09/2018 06:42

Il te touchera alors beaucoup car en plus ce sont les personnages qui parlent ce qui nous rend l'histoire encore plus réaliste. bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -